Derniers sujets
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss.
XP:
There's no place like London (Mission Experte) Left_bar_bleue247/500There's no place like London (Mission Experte) Empty_bar_bleue  (247/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 30 Mai 2010 - 16:47
Une calèche s'enfonçait profondément dans l'obscurité, ses roues heurtant le pavé de la rue à un rythme extrêmement rapide. Un coup de fouet retentit, accompagné du cri du cocher qui ordonnait à ses bêtes de presser le pas. Ce fut un simple hennissement plaintif qui lui répondit, et tous les son s'évanouirent peu à peu, laissant le calme revenir dans ce paisible quartier londonien... On pouvait à peine entendre le souffle du vent qui passait lentement ou bien, de temps à autre, des éclats de voix que l'on devinait venir de l'une des silhouettes, subtiles ombres chinoises, qui se découpaient parfois aux fenêtres des appartements. Et dans la rue en elle même : rien, ou à peine. Quelques gouttes d'eau qui tombaient des gouttières, derniers restes d'une averse ayant eu lieu l'après-midi, émettaient un son machinal qui se répercutait faiblement ça et là. Il était bien plus de onze heures, et chez les honnêtes gens, le moment du couvre-feu était déjà passé depuis belle lurette. Seuls restaient donc dehors ceux qui n'avaient nul part où aller, la vermine, ou bien ceux qui, de sortie, rentraient à présent chez eux en tachant d'éviter les mauvaises rencontres. Bien sur, de ces pauvres hères qui grouille dans certains endroits de la cité, nous n'en verrons pas... Le quartier est chic, ou du moins souhaite être ainsi. Mais ! Qu'est ce que ce bruit qui parvient à nos oreilles ? Il s'agit des talons d'un vieil homme, habillé impeccablement, quoi qu'un peu débraillé suite à une soirée que l'on imagine bien arrosée. Il marmonne des phrases incompréhensibles, et se soutient à l'aide d'une canne merveilleusement décorée, un travail d'orfèvre à n'en point douter ! D'un air guilleret, il continue sa marche, sans que l'on sache vraiment s'il sait où il est. Et c'est alors que, de l'ombre, surgit une petite tête blonde, un gosse des rues, vêtu d'une salopette presque miteuse et arborant une casquette qui semble être le seul vêtement à ne pas avoir plus de dix ans d'âge. Dans une de ses mains est tenu fermement un attirail complet de cireur de chaussures... Peu importe l'heure, tant qu'il reste un client à satisfaire, note brave travailleur accomplira sa tâche ! Il commence donc à tourner autour du vieux gentleman, l'assaillant de propositions, de remarques sur le teint de ses bottes et de prix en baisse afin de le convaincre, mais ce dernier n'est pas dupe. L'ivresse lui fait perdre le contrôle de ses gestes, et rapidement il se retrouve à agiter sa canne dans tous les sens, ne risquant pas de toucher le jeune enfant qui est assez habile pour se faufiler entre ses coups mollement portés. Hélas, il se doute qu'il n'arrivera à rien, et c'est tout de même en riant qu'il se carapate, son attirail à la main, prêt à rejoindre l'ombre dans laquelle il... Il n'a pas le temps de la rejoindre ! Brusquement, il percute quelques chose et se retrouve projeté en arrière, atterrissant en douleur, ses fesses heurtant le trottoir. Négligemment, l'enfant se frotte le bas du dos et relève la tête sur la personne qu'il a bousculé, et un frisson d'effroi s'empare de lui à cette vision... Il s'agit d'un homme, grand, mince, mais il ne saurait dire beaucoup plus de choses sur lui... L'inconnu est vêtu d'un long manteau noir, et son visage, quand à lui, est dissimulé sous un ample capuchon. Se tenant droit, de toute sa stature, l'homme ne semble même pas s'être rendu compte de la présence du morveux qui s'est jeté sur lui... C'est en tremblant qu'il ramasse son équipement de cireur des rues, puis, d'un ton incertain, il propose une fois de plus ses services, la peur ne doit pas l'empêcher de travailler. L'inconnu baisse alors la tête vers lui... Son visage n'est pas visible. Là où il devrait se trouver, il n'y a qu'un trou noir, une immense zone d'ombre dans laquelle disparait tout ce qui pourrait lui donner une apparence humaine... Il ne le voit pas, et pourtant... Pourtant, il sent un regard malveillant posé sur lui, qui le pénètre entièrement jusqu'à scruter son âme même. Il ne soutient pas ce regard : effrayé, le jeune garçon s'enfuit à toute jambes, disparaissant dans l'ombre d'où il venait...

Et peu lui importait à vrai dire... Si la voix fluette l'avait tiré de ses réflexions, il comptait bien y retourner après avoir fait déguerpir ce gêneur... La tête de la silhouette tout de noir vêtue se releva pour fixer l'immense Tour de l'Horloge qui se dressait devant lui, à peine quelques mètres plus loin. De là où il était, il ne pouvait distinguer le sommet, ou en tout cas pas très bien... Il se trouvait malheureusement trop près, mais il était sur et certain qu'on pouvait voir les différentes pendules, quatre au total, une sur chaque face, d'absolument toute la ville... Mais après tout, elle avait été conçue pour, non ? L'homme en noir baissa la tête afin de voir la petit porte dérobée, tout en bas de la tour... C'était par là qu'il entrerait, car il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond avec cette horloge... La silhouette resta immobile quelques secondes... Dans un premier temps, il s'était demandé pourquoi Xaldin lui avait donné une mission pareille... Qu'est ce que l'Organisation pouvait bien avoir à faire avec... Avec quoi au juste ? Une vulgaire cloche qui rythmait la vie des humains de ce monde ? Voila qui lui avait paru bizarre, et même s'il s'agissait de l'action d'un sans-cœur, cette inspection lui semblait contre-nature... Une créature des ténèbres avait empêché une cloche de sonner, parfait... Et donc ? C'était ce qu'il pensait avant, mais désormais, il avait eu le temps de se remettre en question. Cela faisait un petit moment qu'il observait cette tour, dissimulé dans l'ombre d'une ruelle, et il devait bien admettre que quelque chose clochait, ou plutôt ne clochait pas... Les heures avaient beau passer, les minutes s'écouler lentement, à aucun moment le carillon n'avait retenti, à aucun moment il n'avait pu entendre le son de Big Ben marquer l'heure de sa tonalité d'outre-tombe... Ma foi, s'il n'y avait eu que ça... Ce qui l'intriguait d'avantage, c'était que personne ne semblait le remarquer... Il avait bien évidemment espionné les gens, écouté leurs conversations aux moments les plus importants, ceux d'un changement d'heure, et aucun n'avait fait la moindre allusion à ce qui manquait. Il ne comprenait pas pourquoi, mais peut être n'y avait il rien à comprendre après tout... Ou peut être que les réponses à ses questions se trouvaient en haut de cette tour... Bien... Il allait donc de ce pas chercher une explication en bonne et due forme... L'homme au manteau noir se mut lentement jusqu'à la petit porte en bois, discrètement, dissimulé en partie par le brouillard. Par des gestes prudents, il la poussa, et cette dernière s'ouvrit sur un grincement sinistre... Une fois à l'intérieur, il fit quelques pas en avant, puis se stoppa, écoutant les bruits qui l'entouraient. Provenant de l'extérieur, il n'y avait plus un son... Tout ce qu'il entendait était les sonorités mécaniques du mouvement des rouages qui tournaient inlassablement, à un rythme régulier, marquant chaque seconde de son fer... C'était là tout ce qu'il y avait... Marluxia porta ses mains à son capuchon et le rejeta en arrière, laissant tomber par la même occasion plusieurs pétales de Rose qui volèrent autour de lui. Son regard se fit scrutateur. Il n'y avait pourtant rien d'anormal dans cette tour... Du moins, rien qu'il ne se soit pas déjà imaginé dans un lieu pareil... Au centre, montant jusqu'en haut, il y avait de tout, des chaînes, des rouages, tout ce qui servait à faire fonctionner la grande horloge, et qui produisait le faible boucan qui lui parvenait au oreille... Autour de ce mécanisme, il pouvait voir un escalier en bois, un de ces bois vieux qui donnent l'impression d'avoir déjà bien trop vécu pour supporter une fois de plus le poids d'une personne... De ce qu'il pouvait voir, cet escalier tournait à chacun des angles de la tour, et ainsi de suite jusqu'au sommet, perdu dans l'ombre, qu'il ne voyait pas... Réjouissant programme que de s'aventurer tout en haut... D'un pas lent et mesuré, l'Assassin Sublime débuta son ascension, posant prudemment un pied sur une marche avant de se propulser un peu plus haut... Le bois grinçait sous son poids... Allait il supporter ? Et bien, il n'avait pas le choix en vérité, alors cet escalier supporterait. Il s'attaqua donc à cette tour d'un pas déterminé, prêt à en percer les mystères... La montée ne fut perturbée qu'en deux occasions, et à chaque fois, il ne put déterminer clairement la cause de son arrêt... Il n'y avait pourtant rien d'anormal, mais Marluxia avait parfois la désagréable impression d'être observé, de se sentir confiné dans cet espace trop étroit, comme si... Comme s'il n'y était pas seul... Mais en définitive, rien ne vint lui confirmer que ses soupçons étaient fondés... Il grimpa donc pendant approximativement trois quarts d'heure avant d'atteindre finalement le sommet... Il s'agissait en fait d'une très grande et très haute pièce : la partie inférieure était composée des quatre cadrans, et il pouvait voir l'aiguille des minutes tourner chaque fois qu'elle se devait de progresser... Il était près de minuit... Son regard se porta plus haut... Un nouvel escalier menait à une partie sur-élevée, une partie où il pouvait déceler la présence d'une grande cloche qui emplissait tout l'espace... Big Ben... Elle était toujours la, il était donc clair que quelque chose l'empêchait de sonner comme à son habitude... Pourtant, il n'y avait rien, alors qu'est-ce qui pouvait bien... ? Il s'y intéresserait plus tard, pour l'instant, il devait de s'assurer quelque chose concernant la cloche en elle même... Sa marche le mena donc à l'étage supérieure, face à Big Ben. Il en fit le tour plusieurs fois, l'observant sous toutes les coutures sans rien distinguer d'anormal. Curieux... Si on l'avait fait venir pour ça... D'un autre côté, il était flagrant qu'elle ne sonnait plus... L'aiguille des minutes fit une nouvelle avancée que Marluxia remarqua... 11 heures 59... Si cette cloche ne sonnait pas, et bien il la ferait sonner... A l'aide d'un pétale de Rose qui chuta lentement dans la paume de sa main, l'Assassin Sublime fit apparaître son Dahlia Sublime... L'aiguille effectua un dernier mouvement... Minuit... L'homme en noir donna un grand coup de faux dans la cloche...

Dong... Dong.... Dong... La cloche retentit pour la première fois depuis quelques temps. Son écho se répercutait sur tout Londres, sa parole sinistre s'abattait sur la ville... Tout en haut de la tour, Marluxia restait imperturbable, contemplant d'un air mauvais Big Ben qui reprenait du service. Dong, dong, dong... Il y eut un cri semblable à un rugissement, un hurlement bestial, inhumain. Le numéro XI afficha un sourire mauvais... La bête sortait de sa tanière... Dong, dong, dong... Il sentit alors un nuage de ténèbres l'envelopper, une présence apparaissait petit à petit... Pour l'instant, ça n'était qu'un nuage informe, mais il occupait tout l'espace... Le sommet, les escaliers, l'extérieur... Si l'on contemplait la tour du dehors, on aurait certainement pu voir une présence maléfique s'installer peu à peu tout autour, comme si elle en prenait possession totalement... C'était un spectacle assez effrayant à voir, une célébration du macabre... Dong... Dong... Dong... Minuit avait sonné... L'Assassin Sublime serra un peu plus sa faux dans sa main en adoptant un air à la fois déterminé, excité et intéressé. Cette mission devenait de plus en plus étrange, mais ça n'était pas pour lui déplaire... D'une voix basse, mais sûre d'elle, il lâcha un
« Allez... Montre toi... » impatient. C'est alors qu'une sphère apparut lentement de la cloche même, descendant pour faire son apparition à l'intérieur même de la tour. Elle était un peu moins grosse que Big Ben et effectuait un mouvement de rotation continuel. A chacun de ses mouvements, c'était un nouveau nuage de ténèbres qui apparaissait. L'homme en noir ne comprenait pas de quoi il s'agissait. Jamais encore il n'avait vu un tel maléfice... Était-ce cela, le sans-cœur qui empêchait la cloche de sonner ? Une boule ridicule ? Soudainement, le globe fila à toute allure en dehors de la tour de l'horloge ! Marluxia mit quelques secondes à réagir, puis il la suivit en courant, s'arrêtant près du rebord qui l'empêchait d'aller plus loin. Il ne pouvait la rejoindre, mais il l'observait toujours... Cette sphère était désormais au beau milieu du vide, à une certaine distance de lui... Avant qu'il n'ait pu tenter quoi que ce soit, ce globe accéléra son mouvement, tournant de plus en plus vite sur lui même. Et il y avait un phénomène étrange... De là où il était, il pouvait apercevoir des éclairs rejoindre cette chose étrange, des filets de lumière qui la faisait grossir à chaque fois. L'Assassin Sublime jeta un œil en contrebas, et ce fut un spectacle bien étrange dont il était le spectateur. Chacun de ces éclairs, chacune de ces lueurs, provenaient directement des maisons à une centaine de mètres plus bas... Les lumières aux fenêtres disparaissaient, glissant jusqu'à la sphère, et il en était ainsi pour tout Londres, plongeant la ville dans une obscurité la plus totale... C'était comme si elle s'abreuvait de la cité elle même pour développer son pouvoir, voila une chose qu'il n'avait encore jamais vu chez un sans-cœur... Il y eut une déflagration aveuglante. Le numéro XI se protégea de l'éblouissement à l'aide de sa main. Il n'avait eu que très peu de temps pour voir, mais cela avait été suffisant pour qu'il constate ce qu'il venait de se produire... Au loin, la sphère venait d'exploser littéralement... Il allait enfin savoir ce qui se cachait dans ce monde... Lorsqu'il rouvrit les yeux, la nuit était retombée, et le silence en avait fait de même. Il n'y avait eu qu'un seule changement avec ce qu'il voyait avant, et il était assez majeur...

Au loin, se dressant fièrement de toute sa hauteur, c'est à dire presque celle de la tour, il y avait un sans-cœur. Jamais encore, de mémoire, il n'avait vu une créature si impressionnante. Son allure générale le faisait ressembler à un Invincible. Son long corps de démon, son visage infernal, ses yeux jaunes qui scintillaient dans la nuit noire de Londres... Il n'y avait qu'une seule chose qui le différenciait d'un Invincible, hormis sa taille démesurée : ses ailes. Elles étaient ici sinistres, longues, une ossature noire, similaire à l'aile dune chauve-souris, soutenait des plumes blanches, mais d'un blanc sale, terni par tout le mal qui l'habitait.... Plus de temps à perdre, la chose venait de remarquer sa présence s'il en jugeait par la manière dont elle bougeait, tendant un bras dans sa direction ! Aux grands maux, les grands remèdes, il allait devoir faire appel à une créature au moins aussi puissante que celle qu'il affrontait... " La seule manière de vaincre le pouvoir est d'avantage de pouvoir " disait on. Marluxia leva sa faux vers le ciel. Il avait justement sous la main quelque chose capable de rivaliser avec ce démon... Ses yeux se plissèrent d'inquiétude un bref instant. Qu'est ce que... ?! Par un geste de réflexe, il bondit de la tour, sautant de plusieurs mètres vers l'avant ! Il entendit derrière lui le fracas des pierres qui s'écroulaient, il sentait autour de lui la poussière causée par l'éboulement qui venait d'avoir lieu. Avait il bien vu ce qui s'était passé ? Cela avait été tellement rapide... Le sans-cœur avait lancé quelque chose sur la tour de l'horloge, et avec une puissance suffisante pour la détruire en partie. L'Assassin Sublime jeta un coup d'œil en direction de sa cible qui souhaitait visiblement réitérer son exploit. Il put cette fois apercevoir ce que cette chose utilisait comme projectiles : des bâtiments ! Elle arrachait les immeubles du sol pour les lancer à tort et à travers au dessus de la ville. Et bien, il voyait les choses en grand... Le numéro XI fit une pirouette dans les airs, pas de temps à perdre, son adversaire était rapide et ne lui laisserait aucun répit ! A peine avait il eu cette pensée qu'il vit un nouveau building arriver vers lui extrêmement rapidement. Très rapide, décidément... L'instinct allait être de mise s'il ne lui laissait pas le temps d'élaborer une stratégie. Marluxia donna un grand coup de sa faux devant lui, un coup que l'on aurait pu croire donné au hasard. Il n'en était rien. Sous sa lame, les projectile se scinda en deux, les moitiés partant chacun de leur côté.... Une manière comme une autre d'éviter l'assaut, mais celle ci allait, de plus, lui servir. Rapidement, le numéro XI se jeta sur la partie la plus proche de lui, et se mit à courir à toute vitesse le long du débris, se rapprochant légèrement du sans-cœur. Arrivé à l'extrémité, il fit un nouveau bond dans sa direction, et recommença de plus belle ! Un nouveau bâtiment lui fournit l'élan suffisant pour se jeter dans sa direction, et ainsi de suite jusqu'à être arrivé à l'endroit même où se tenait le monstre. Dans un ultime saut, l'homme en noir se laissa tomber dans le vide, ratant de quelques mètres le corps du démon. Cela n'était pas un problème. Il ne pouvait peut être plus utiliser de surface pour se rétablir, mais il lui restait une autre solution... Tachant de contrôler sa chute, Marluxia s'avança un peu, tout en se rapprochant à toute vitesse du sol. Premier problème : trouver un point de réception... Et il l'avait juste devant lui... D'un geste puissant, sans pitié, le Simili planta la lame de sa faux dans le corps de l'Invincible, de manière à ralentir un tant soi peu le rythme de sa dégringolade. Des volutes de fumée s'échappaient de sa silhouette blessée, répandant un peu plus ses ténèbres sur la ville. L'Assassin Sublime ne craignait plus pour sa vie, bien au contraire. Il savait désormais que les choses pouvaient tourner à son avantage, s'il laissait parler son instinct de tueur bien sur. Quel dommage qu'il n'ait pu invoquer son Ange pour purifier l'âme de cette chose... Enfin, il y avait une raison à tout... Mais c'était là qu'intervenait le second problème : trouver une faille. Il vit alors la main du sans-cœur, démesurément plus grande que lui, arriver dans sa direction, prête à l'écraser comme un insecte ! Marluxia ne réfléchit pas. Il se propulsa vers cette main aux griffes acérées, se rétablit comme il put en prenant du bout des doigts sur l'une des serres, et se jeta avec force dans les airs pour se retrouver sur le dos de la main. Il la sentit alors bouger, et dut courir à toute vitesse dans des directions opposées pour ne pas perdre l'équilibre, tantôt sur la paume, ensuite de l'autre côté. Le sans-cœur le montait aux cieux, le mettant visiblement en évidence au clair de lune, comme pour distinguer la chose qui avait osé s'opposer à sa force. Le numéro XI le toisa d'un regard impérieux. Il n'y avait pas d'autre alternative pour lui que de mourir, peu importait sa taille, et peu importait sa force, il se frottait, de toute évidence, à plus puissant que lui. Lentement, l'autre bras se leva, bien haut dans le ciel. Sa main s'étendit, prête à s'abattre sur lui pour en terminer une bonne fois pour toutes. Serein, l'homme en noir regardait ce spectacle... Il observa, sans bouger, cette menace qui planait au dessus de sa tête. Il ne ferait rien avant que... La main n'était plus qu'à un mètre ! Aussitôt, l'Assassin Sublime fit un saut périlleux pour échapper au choc, puis il retomba sur le membre qui venait d'essayer de le tuer. Aussi vif que l'éclair, le Simili fit tourner sa faux au dessus de sa tête et la planta d'un grand coup dans la main de ce monstre, qui ne sembla pas apprécier aux vues du rugissement de douleur qu'il poussa. Marluxia glissa, par réflexe, jusqu'au bras de la créature, esquivant ainsi la nouvelle frappe qu'il tentait de lui asséner. Le moment n'était pas encore venu de relâcher son attention ! L'homme au manteau noir courut le long du bras du monstre avec une telle rapidité qu'il n'eut pas à se soucier des assauts intempestifs de son ennemi. Le voilà d'ailleurs arrivé à l'épaule ! Sans aucune pitié, il taillade la base du cou de la chose qui laisse s'échapper une nouvelle complainte atroce. L'avantage est pris, il ne lui reste plus qu'à achever sa mission désormais. C'est alors qu'il grimpe sur le côté de la figure de sa proie, bondissant du cou à l'oreille, et de l'oreille à la tempe, pour finalement atteindre le niveau du front. Et voici l'apothéose, le grand moment ! Marluxia saute en arrière, ne perdant pas des yeux le point qu'il veut viser. L'action se passe presque au ralenti.... L'Assassin Sublime est là, face à la lune, éclairé de toute sa splendeur par la lueur blafarde. Un peu en dessous de lui, imposant mais dominé, il y a un monstre qui se plie de douleur, et dans les bas-fonds, les restes d'une ville qui disparait peu à peu dans l'obscurité. Cette scène pourrait durer indéfiniment, mais elle s'achève de manière tragique. Le numéro XI lance sa faux de toutes ses forces vers le point qu'il fixait, et regarde avec satisfaction son arme transpercer le front du sans-cœur, et en ressortir de l'autre côté dans un éclat de lumière aveuglant. Sa cible se tortille dans tous les sens, se tenant le ventre, puis elle implose dans une lumière éclatante...

Minuit sonne... Du haut de la tour de l'horloge, Marluxia contemplait la ville qui s'étendait sous ses pieds. Tout semblait redevenu normal, il fallait croire que la chose avait emporté ses maléfices avec elle. Big Ben sonnait de nouveau, et plus personne ne saurait ce qui s'était véritablement passé cette nuit là... L'Assassin eut un regard de mépris envers Londres. Personne ne saurait, hormis le XIIIème Ordre bien sur.
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
There's no place like London (Mission Experte) Left_bar_bleue168/350There's no place like London (Mission Experte) Empty_bar_bleue  (168/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 14 Juin 2010 - 21:57
Ton présent m'honore, maintenant...

























Vas mourir Smile

Moins sérieusement parlons de ta mission.
La longueur est plus qu'acceptable et ta manière d'écrire rend ce texte agréable à lire. Tout est bien décrit et tu plantes très bien le décor. Tu es assez original je dois le reconnaître. Petit clin d'oeil à un combat de KH II qui est sympa.

Maintenant sans plus attendre:








Vas mourir Smile

55 points d'expérience + 540 munnies + 5 PS en Vitesse.
messages
membres