Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
HRP : Je passe en mode première personne.

Mon réveil fut assez pénible je dois dire ; le sol était plus dur encore que n’importe quel sol que j’avais jamais touché. On aurait dit des pavés fait d’un matériau encore plus dur que de la roche. L’air ambiant était assez lourd étonnement, comme chargé de métaux ; je ne ressentais aucune verdure, aucun arbre. Les bruits aussi différaient de ce que j’avais entendue naguère. Les personnes aux alentours parlaient une langue qui m’étais inconnue mais que je comprenais malgré tout ; il semblait que j’étais sur une place où des marchands interpellaient des clients potentiels avec leurs prix. Personne ne semblait m’avoir remarqué, ce qui m’indifférais car je n’avais nullement besoin d’une aide quelconque.
Je commençai donc à me relever doucement car mes muscles étaient quelques peu endoloris par ce voyage entre « dimensions ». Je ne m’étais pas trompé sur le sol : il s’agissait de pavés d’une roche qui devait m’être inconnu. Les battisses alentours étaient constituées essentiellement de roche, d’un ou plusieurs métal, et rarement de bois. Le ciel était d’une couleur fort étrange : il était des plus apaisant mais trop étrange pour que ce soit naturel. Je retrouvai effectivement sur une place de marché en quelque sorte. Des humains y étaient présents ainsi que d’autres créatures bien étranges, on aurait dit des animaux et des peluches. Cela devait être normal chez eux, enfin peu importait. Ce monde était fort étrange, beaucoup plus différent que ce que j’avais connu jusqu’à présent.
Je devais savoir où j’étais, j’attrapai alors un gamin qui passait par là. Je le pris par le col et le hissa au niveau de mon visage pour le questionner d’un air menaçant:


Dis-moi gamin, où sommes-nous ici ?

Euh… Je… les Jardins Radieux !!!

Les Jardins Radieux ?! Quel nom débile ! Encore une question, gamin, qu’est-ce qui pourrait me renseigner sur les Sans-cœur et les Similis ?

Euh… Il y avait un chercheur qui avait un laboratoire où il y a toutes ses recherches sur ces créatures, il est dans la forteresse là-bas.

Merci bien, petit.


N’ayant plus besoin de lui je le balançai alors avec force contre un bâtiment mais je fis en sorte qu’il ne meurt pas. Les Jardins Radieux donc… Ils ne le seraient plus pour bientôt… Mais avant cela je devais d’abord m’informer sur des ennemis potentiels dont j’ignorais tout ou presque. Je me dirigeai alors vers l’immense forteresse, déterminé à comprendre ce qu’étaient les Sans-cœur et les Similis.
more_horiz
Une porte noire ébène s'ouvrit sur une ville aussi étrange que mouvante. Une silhouette s'en échappa, elle était entièrement recouverte d'une brume noire. L'inconnu laissa sa main tomber vers le bas, laissant les ténèbres se dissiper. L'homme étrange s'approcha du centre ville, fait de roc grisâtre et de bois. Quelles constuctions si archaïques! Pourtant, on pouvait remarquer ici et là certaines machines de haute qualité. Un constraste qui pourrait assurément troubler n'importe quel esprit avisé. L'ombre s'assura que personne ne le filait et marcha tranquillement vers une boutique d'habillement. Il jeta un regard froid au vendeur, et prit la parole d'une voix chantante mais dénuée d'émotion.

OoO~~ Vous... Dites moi où nous sommes. Et maintenant. Sinon... ~~oOo

L'inconnu au voile de brume présenta sa main cachée elle aussi par le voile de nuage. Une nuée d'énergie noirs s'en échappa. Le propriétaire de l'échoppe prit un air apeuré.

-Nous...Nous sommes aux... Aux... Ja... Jardin Ra... Radieux!

L'ombre tourna les talons sans rien dire. Quel nom ridicule! Ça lui rappellait son monde d'origine. Comment son nommait-il déjà? Pas moyen de s'en souvenir précisément. Quelque chose avec glace, froid, ou neige. Ou encore montagne. Enfin, quelque chose qui évoque un temps sibérien. Il se dirigea vers l'immense place forte fortifiée non loin de là. Des découvertes intéressantes pourraient y être faites. Sur le chemin, il vit un jeun garçon, inconscient, assit dos au mur. Une énorme trace de choc était visible sur les pierres.

OoO~~ Il y a du y avoir du grabuge, ici... Intéressant... ~~oOo

L'inconnu se mit à courir. Il lui fallait être à l'abri des regards dans peu de temps, sinon il risquait de devoir tôt au tard se débarrasser de son embarrassante protection, qui, bien que protégeant son identité, s'avérait peu pratique et très encombrante. Mobiliser autant de forces pour une insipide et stupide brume n'était pas un acte très fin.

Enfin à l'abri des regardes, il leva sa main vers le haut. Un éclair, sortit de nulle part, le frappa de plein fouet, sans dommage physique. Le voile nuageux fut quant à lui dissipé. On pouvait alors voir un jeune homme d'environ quinze ans, les cheveux blancs neige, un sourire étranges aux lèvres, portant des écouteurs au deux oreilles. Ce dernier se retourna alors derrière lui brusquement. Il sentait une présence suspecte non loi de là.


OoO~~ Je sais que tu m'as vu. Sort de ton terrier et vient m'affronter du regard, si tu en as le courage! ~~oOo
more_horiz
HRP: C'est malin, je dois changer de couleur!^^ Bah t'inquiète pas ça ira.

Je commençai alors à marcher vers cette forteresse. J’aurais très bien pu voler directement, mais je pensais qu’il valait mieux ne pas dévoiler mes pouvoirs tout de suite, cela resterait une surprise pour eux, lorsque je commencerai à semer la désolation. Etrangement, personne n’était aller voir le gamin pour savoir si il était encore en vie ; quel bel exemple de vie social ! C’est pourquoi je détestais en partie les autres, pour leur hypocrisie qui ne veulent en aucun cas assumer ; et aussi pour leur faiblesse. Toutes les personnes ici présentes ne dégageaient qu’une faible aura, ainsi que de la peur incommensurable ; tous sauf un.
Je m’arrêtai alors net, tentant d’identifier cet intrus : il dégageait une aura noire, contrairement à tous les autres. Il s’était dirigé vers le gamin, puis avait filé derechef dans un coin, à l’abri de regards indiscrets. Je l’entre aperçus vaguement, et même mes yeux particuliers ne purent identifier ce que c’était : une sorte de masse brumeuse qui le couvrait m’en empêchais. Je le suivi alors, curieux de savoir si c’était un ennemi assez fort pour m’éprouver. Lorsque je parvins enfin à le retrouver, je constatais alors qui il était vraiment, sans pour autant le voir : par le passé j’ai du me passer de ma vue pendant plusieurs mois, de ce fait j’arrive maintenant à identifier la majeur partie d’une personne, sans être trop précis. Ainsi je constatai alors qu’il s’agissait d’un gamin, un adolescent pour être exact. C’était étonnant toute cette noirceur pour un gamin. Je m’étais alors arrêté un peu avant qu’il ne me voit, mais il ressentit ma présence et me dit alors :


Je sais que tu m’as vu. Sort de ton terrier et viens m’affronter du regard, si tu en as le courage !


Pour qui se prenait-il ? Je me montrai alors face à lui. Il était effectivement un adolescent avec des cheveux blancs et une peau mat voir d’ébène. Il portait d’étranges habits et une sorte d’objet sur la tête. Un sale gamin en somme. Je lui dis alors :

Vois-tu gamin, il me sera difficile d’affronter ton regard étant donné que je n’ai plus d’yeux ordinaires. Cela m’étonne que tu ne sois qu’un sale gamin pour avoir toute cette noirceur. Tu ne m’intéresses guère, petit.


Je commençai alors à m’en aller lorsqu’il dégaina une arme, un fleuret me semblait-il. Je me retournai alors face à lui de nouveau. Je lui lançai alors :

Bon écoute gamin, je te laisse le choix cette fois : ou tu me laisses m’en aller sans histoires, ou tu m’affrontes si tu en as les tripes, mais là crois-moi, n’espère pas de pitié de ma part. Si tu tiens à vivre longtemps, je te conseille d’abandonner et de partir. Vivre ou mourir, à toi de choisir !


Je dégainai alors mes deux Lames Jumelles d’Azzinoth en attendant une réaction de la part de ce gamin.
more_horiz
Axio regarda derrière lui. Visiblement, l'homme était d'assez grande taille, plutôt musclé, et assez... Ténébreux lui aussi. Il se dégageait de lui une aura noire. Il semblait plutôt agressif, mais plutôt étrange, voire stupide. Ces gens là s'emballent trop facilement. Il ne se passa d'ailleurs pas de la parole, plus haineuse que possible, et surtout, très peu humaine.

-Vois-tu gamin, il me sera difficile d’affronter ton regard étant donné que je n’ai plus d’yeux ordinaires. Cela m’étonne que tu ne sois qu’un sale gamin pour avoir toute cette noirceur. Tu ne m’intéresses guère, petit.

Axio regarda froidement l'inconnu. Il avait de plus en plus envie d'éliminer ce vulgaire inculte. Pourtant, il n'avais pas vraiment envie de combattre aujourd'hui. Malgré tout, devant l'attitude belliqueuse de son interlocuteur, il mit un bras devant lui, faisant apparaître dans une merveilleuse gerbe d'éclair et d'un coup de tonnerre son fleuret. Il était désormais prêt à se battre. Il se concentra sur l'inconnu, braquant toutes ses forces sur son moindre mouvement. Celui ci rétorqua alors à la menace d'Axio.

-Bon écoute gamin, je te laisse le choix cette fois : ou tu me laisses m’en aller sans histoires, ou tu m’affrontes si tu en as les tripes, mais là crois-moi, n’espère pas de pitié de ma part. Si tu tiens à vivre longtemps, je te conseille d’abandonner et de partir. Vivre ou mourir, à toi de choisir !

L'adolescent, arborant toujours son sourire de façade, jeta encore une fois son regard sur l'ennemi. Celui ci venait de sortir deux étranges lames, encore inconnues. Axio grinça.

OoO~~ Toi... Tu oses... Mmmmh... Tu n'en vaut pas la peine, je crois bien. Je te laisse filer, alors. Mais méfie toi, le moindre de tes faits et gestes, je le surveille, monsieur "oeil spécial". De toute façon, tu n'est pas bien dangereux... Je te le répète: Tu peux t'enfuir, si tu le souhaites. Je lis dans ton regard une certaine angoisse... Et je ne me trompe jamais... ~~oOo


HRP Désolé post un peu mauvais je m'en excuse ^^'
more_horiz
Devant ma réplique, cet enfant ne semblait pas broncher, toujours souriant. Finalement il répliqua :

Toi… Tu oses… Mmmmh… Tu n’en vaux pas la peine, je crois bien. Je te laisse filer alors. Mais méfie toi, le moindre de tes faits et gestes, je les surveille, monsieur « œil spécial ». De toute façon, tu n’es pas bien dangereux… Je te le répète : tu peux t’enfuir, si tu le souhaites. Je lis dans ton regard une certaine angoisse… Et je ne me trompe jamais.


Me laisser filer ?! Il croit que je fuirais face à lui ?! Quelle arrogance ! Je devais en premier lieu m’informer sur mes futurs ennemis, mais là… Je devais aussi corriger ce gamin. Peut-être était-il fort ? Qu’en savais-je ? Mais il était plus que probable qu’il me craigne et donc que tout ceci n’était que du bluff. Cet étrange adolescent avait du cran pour oser me parler sur ce ton, toutefois était-il aussi habile à la parole qu’au combat ? Son aura sombre m’indiquait clairement qu’il avait du potentiel, mais savait-il l’exploiter ? Le combat serait des plus intéressant… Ce serait certainement un bon échauffement, si il ne me décevait pas. Je répondis alors :

Ainsi donc tu peux lire mon angoisse ? Effectivement je suis angoissé car si toutes les personnes de cet univers sont comme toi, je n’aurais réellement aucun mal à être le guerrier dominant, ce ne serait même plus un défi. Tu veux peut-être me prouver le contraire gamin ? Et sache une chose encore : je ne fuis jamais un combat, quitte à mourir glorieusement. Peut-être ne suis-je qu’un fou à tes yeux, si c’est ce que tu penses viens donc te battre ; tu me suffiras peut-être pour m’échauffer ?


Je rangeai alors mes armes, ce qui étonna un peu ce sale gosse. Je le regretterai peut-être mais j’allais lui laisser un avantage, histoire de voir si il valait vraiment la peine que je me donne à fond. Je lui expliquai alors :

Je vais au moins te laisser deux avantages : je me battrai sans mes armes, histoire que tu arrives peut-être à me blesser, et surtout je te laisse l’initiative. Si tu en vaux la peine, je me battrai au maximum. Alors, en vaux-tu vraiment la peine gamin ?
more_horiz
Axio commençait réellement à en avoir assez. Un adversaire aussi faible et aussi stupide ne valait vraiment pas la peine de se battre. Et puis, cela ne durerait pas très longtemps, c'était certain. Pire encore, un terrain tel celui ci ne servirait strictement à rien, et, au contraire, ne ferait que ralentir une esquive propice. Vraiment, rester ici serait absolument idiot, plus qu'inutile. Et l'ombre de ce faible adversaire n'apporterait que des ennuis très facilement évitables. Alors pourquoi rester, après tout? Pour faire ravaler ses paroles insolentes à cette brute écervelée. Ou peut être tout simplement pour s'amuser, quoiqu'il n'y a rien d'amusant à écraser un adversaire aussi... Vaniteux, diront nous. Et pas une ombre d'idée géniale pour aller plus vite. Franchement, rien à gagner, rien à perdre. Mais bon, les situations aussi boueuses que celle ci sont si courantes, et si nombreuses, qu'il est désormais difficile de faire la différence avec une autre tout à fait normale. Mais comment être normal quand les ténèbres nous obéissent? Ça, il n'était guère difficile de le savoir. Le jeune homme aux écouteurs fit vibrer son fleuret, appelant par ce rituel des nuages noirs, chargé de foudre. Il aspira alors ces mêmes foudres et les garda pour lui. Mais pas toutes, puisqu'il fit tomber les autres du nuage dans un terrible fracas, faisant trembler la terre. Toute personne en contact direct avec le sol recevrait que qu'on appelle vulgairement un "Coup de Jus."

OoO~~ Tu tiens vraiment à mourir, je crois. Soit. Te moquer de moi de la sorte ne t'apportera que le malheur, je te préviens. Tu ne peux absolument rien faire, et tu le sais. Tu n'as qu'à fuir. Tu n'est bon qu'à ça de toute manière. Ou alors, si tu te sens si fort que tu ne le dis, soit plus rapide. Et ne soit pas lâche en essayant de susciter la pitié. ~~oOo

Il lança alors avec une prudence extrême sa course afin de se rapprocher de cet ennemi si ridicule. Mais pourtant, quelque chose le tourmentait. Un flash, une vision. Quelque chose dans ce genre là, quelque chose de réellement gênant qui allait être plus qu'ennuyeux pour continuer la bataille. Axio réussi quand même à essayer de porter un coup à son adversaire, un coup puissant et électrique qui allait sûrement faire mouche. Mais soudain, il s'écroula au sol, voyant des lumières clignoter devant lui. Il s'évanouit.

Là, il se retrouva dans un étrange espace, où clignotaient gaiement d'étranges étoiles, d'une masse et d'une taille absolument effroyables. Le temps y était distordu, ansi que le tissu dimensionnel. pourtant, on y entendait une douce musique, presque enchanteresse, qui aurait fait danser n'importe qui. Et puis, aucune aura noire ne se dégageait de cette endroit. Aucune aura tout court, devrais-je dire... Et puis, cette présence étrange.. Une femme, on aurait dit. Elle portait une couronne, fleurie, sûrement, et divers objet. Elle lança d'une voix flûtée:


N'oublie pas de prier les cieux aux milles étoiles,
Car l'Astronomie guide les coeurs incertains
Vers le trésor d'Uranie, ce Compas ancien...
Oui, n'oublie pas ces constellations de cristal.
Que nul ne t'arrête, tant que tu ne seras pas
A la Forteresse, et joins-toi au Consulat.


Axio compris immédiatement à qui il avait affaire, mais du malheureusement se réveille, car, une fois son sizain récité, la silhouette s'évanouit dans les étoiles. Elle venait de se retirer à l'intérieur d'une étoile des plus brillantes. Ou une comète, peut être. Mais le mélomane ne voyait déjà plus. La seule chose qu'il pouvait distinguer, c'était la brute de tout à l'heure. Il reconnaissait l'avoir sûrement sous estimé, mais sa vanité lui fit oublier ce sentiment. Il murmura d'une voix minuscule, mais grave.

OoO~~ Le... Le consulat? Qu'est-ce donc? Je suis déjà à la forteresse, en revanche. je vais suivre mon chemin... Uranie... Mais c'est... ~~oOo

Il jeta un froid regard à l'homme aux deux lames. Finalement, il allait devoir partir sans se battre. Bah, il n'avais pas le choix. Cette fois, il parla bien plus fort, avec véhémence, mais néanmoins calmement, sa voix chantante était de retour.

OoO~~ Je suis désolé... Je dois partir, contre mon gré, malheureusement. Remettons ça à plus tard, tu veux? ~~oOo

Puis, il s'engouffra dans un portail rapide pour que personne ne le suive.


[vraiment navré du retard impardonnable...]
more_horiz
Mes paroles semblaient avoir fait leur effet, ce garçon semblait être à bout de nerfs. Ainsi daignerait-il me combattre? J'en souriai d'avance, un petit échauffement dans ce nouveau monde ne pouvait que m'être profitable. Cet être semblait assez fort, toutefois il ne semblait pas assez bien me jauger, on aurait dit une surestimation de lui-même. Si tel était le cas, sa surprise serait plus grande.
Le terrain me semblait suffisement abordable pour un échauffement ou même un duel. L'espace était certes restreint, mais c'était assez pour que je puisse me mouvoir aisément; dans le pire des cas, il suffirait de détruire un le lieu.
Dans son silence, le gamin pris son arme, son fleuret, et semblait incanter quelque formules. Alors des nuages noirs chargé en électricité apparurent. Ainsi ce petit insolent avait des prédispositions avec la foudre... Il absorba une partie de celle-ci et en envoya une autre partie dans le sol, électrocutant ainsi les autres personnes au contact du sol. L'intensité était assez forte je dois dire, mais pas suffisante pour me faire flancher, au contraire, cela me revigora mon corps endoloris. Mon adversaire me lança alors:


Tu tiens vraiment à mourir, je crois. Soit. Te moquer de moi de la sorte ne t'apportera que le malheur, je te préviens. Tu ne peux absolument rien faire, et tu le sais. Tu n'as qu'à fuir. Tu n'est bon qu'à ça de toute manière. Ou alors, si tu te sens si fort que tu ne le dis, soit plus rapide. Et ne soit pas lâche en essayant de susciter la pitié.


Susciter la pitié? Moi? Je n'étais pas un lâche, un traître oui, mais un lâche. Lui se cachait derrière des mots et des paroles; pour moi seuls les actes comptent. Or aucun acte n'avait vraiment eu lieu. Mais il allait bientôt en arriver un de sa part.
Ce jeune homme commença alors à entammer sa course pour se raprocher de moi. Toutefois il semblait quelques peu tourmenté, quelque chose agissait sur lui: mes yeux me permettaient vaguement de distinguer ce qu'il y avait mais sans plus. Soudain, mon assaillant perdit connaissance avant même d'avoir pu me porter un coup. Maintenant cet ennemi était à ma merci... Mais ce que je souhaitais était un combat loyal. Même si on me nommais de tous les noms: Paria, Traître, Démon... Je conservais toutefois un honneur au combat.
Alors en attendant son réveil, j'observais ses vêtements fort étrange: le tissu semblait différent de elui de mon peuple, et ses cheveux... Comment pouvaient-ils être aussi pâles? Seuls quelques vieillards avaient de tels cheveux... Et ses étranges caches autour de ses oreilles...
Finalement il reprit connaissance et mumurmara quelques paroles:


Le... Le consulat? Qu'est-ce donc? Je suis déjà à la forteresse, en revanche. je vais suivre mon chemin... Uranie... Mais c'est...


Manifestement notre affrontement n'allait pas avoir lieu, quelque chose d'autre semblait le préoccuper davantage. En effet, après m'avoir lancer un regard froid il me dit:

Je suis désolé... Je dois partir, contre mon gré, malheureusement. Remettons ça à plus tard, tu veux?

Très bien gamin, j'attendrai notre affrontement. J'espère que tu aura un peu calmé tes ardeur et que ton esprit sera plus claire. A une prochaine fois petit!

Le jeune homme troublé s'en alla alors au moyen d'une sorte de portail ténébreux. Oui... Une personne intéressante... Vivement notre affrontement!
Je me redirigeais alors vers cette étrange forteresse pour avoir quelques réponses.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum