Derniers sujets
AcceptationHier à 21:26FiathenL'étoile des vœuxLun 19 Aoû 2019 - 22:05KuroAprès GuerreLun 19 Aoû 2019 - 20:34Heinrich VentrecrocTout un programme !Lun 19 Aoû 2019 - 15:15Erik WoodsZombardiers et cervelles moisiesLun 19 Aoû 2019 - 14:34Ioan KappelLes roses sont bellesSam 17 Aoû 2019 - 23:05Irelia AlishinaBienvenue à la Ville d'HalloweenSam 17 Aoû 2019 - 19:12VentusDistille-moi une vodkaSam 17 Aoû 2019 - 17:24Ioan KappelIl y a toujours un cheminVen 16 Aoû 2019 - 11:31Chen StormstoutLe colloque des CaryatidesMer 14 Aoû 2019 - 20:37Irelia AlishinaVamos a la playaMer 14 Aoû 2019 - 12:57Huayan SongLà est le foyerMar 13 Aoû 2019 - 18:59SoraSombres horizonsJeu 8 Aoû 2019 - 14:24Chen StormstoutBirth by SleepMer 7 Aoû 2019 - 22:35Chen StormstoutEscaleMer 7 Aoû 2019 - 18:26Death
Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
A la une, à la deux, à la grècque ! Left_bar_bleue346/346A la une, à la deux, à la grècque ! Empty_bar_bleue  (346/346)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 5 Aoû 2019 - 14:42
Jack lâche un lourd soupir qui brusque déjà les sans-cœurs apparu devant lui ; pourtant, ils maintiennent une formation serrée.

Des fichus sans-cœurs arrivent à avoir une posture et une formation plus stricte que la Garde Noire… ? Un coup d'oeil à gauche. C'est aussi triste que -un coup d'oeil à droite- particulièrement vexant. Un regard par-dessus l'épaule, Jack se demande est où celui qui les contrôle pour les rendre aussi discipliné. De vrais petites spartiates-centurions tout noir aux yeux jaunes, armés de larges boucliers rectangulaires et de lances. L'endroit est vaste… ce n'est plus un chemin de montagne, c'est une autoroute avec un petit fleuve, de l'herbe et des murs de falaises biens verdoyants. Plus on se rapproche des hauteurs, plus la pierre parait lisse et presque poli, avec de la verdure qui parait bien plus sauvage. Les oliviers persistent, certains ayant la semblance de chênes-nains. Là tout de suite, Jack marche pieds nus les pieds dans l'eau et ne reste d'une ancienne tenue qu'un short de guenille. Sale et fatigué, creusé par son voyage, il se sait au moins armé face aux trois régiments de sans-cœurs spartiates qui s'avancent en rangs serrés, formation tortue à la romaine.
L'intendant resserre l'étreinte de sa main sur l'extrémité de sa chaine, un coffre sans-cœur enchainé à l'autre bout. Suffisement large pour que trois adultes puissent s'asseoir dessus sans être serrés ni avoir les pieds au sol. Et un poids qui va avec, Jack se le trimballant depuis un moment déjà.

Pour plus de praticité et de prise, le Chien Noir a enroulé la chaine autour de son bras en plus de la tenir fermement ; y rajoute une deuxième main pour verrouiller sa prise. Se déchirant le corps d'effort, Jack tire sur la chaine pour envoyer le collecteur fracasser l'un des trois régiments ; celui en face de lui qui est le plus proche. Le Collecteur percute la carapace de bouclier, on distingue à peine leurs yeux jaunes désormais dissimulés sous leurs petits boucliers.
Et les deux autres groupes ont déjà dévalés la pente à toute allure ! Sur ces flancs, Jack se voit entre le marteau et l'enclume, tirant sèchement pour ramener son sans-cœur enchainé, un deuxième régiment se fait brutalement disperser comme le premier.

Au lieu de le retenir, Jack se laisse emporter par le poids de son monstrueux son boulet et esquive la charge du dernier régiment qui, incapable de s'arrêter, se jette furieux sur leurs camarades secoués. Une véritable mêlée générale à laquelle se rajoute le troisième régiment très vite remis sur pattes. Pris au dépourvu par la bagarre générale, l'intendant regarde ça en essayant de comprendre mais la terre soulevée par leurs coups rend le tout de plus en plus chaotique. On dirait carrément une bagarre de dessin-animé ! Mais les sans-cœurs ne se battent pas entre eux, savent agir de concert mais pas avec stratégie.
Enfin, regardez-les avec leurs envergures de soldats sans-cœurs de base ! Qu'ils agissent en formations, oui… mais une charge frontale débile pour laisser les deux autres régiments prendre à revers… ?

C'était trop clean, Jack en est certain et voit sous ses yeux incrédules naitre un seul amas de petits soldats antiques. Et grosso modo, c'est une tour. Méfiant mais déçu, l'intendant tire sur sa chaine et envoit son monstrueux boulet fracassé l'édifice à la base.
La première goutte de sueur mais… le Chien Noir n'a pas l'impression d'en avoir tuer un, encore.

En panique, il regarde partout autour de lui ; le décor de montagne herbeux est vierge de vie, sinon d'un ou deux boucs qui admire le combat depuis quelques hauteurs. Le fleuve s'écoule, tranquillement, sur les pieds de Jack décidé à ne pas sortir de l'eau. Têtu, il avance face un serpent qui file à toute allure, son écaille faites de boucliers et de lances.
Pour l'instant, le serpent de spartiate rode mais il se rapproche de plus en plus. Jack n'aura peut-être pas le choix d'esquiver vu l'élan qu'il pr- Jack bondit en l'air mais le coffre sans-cœur à ses côtés se fait percuter et décolle dans les airs !

D'abords emporté par l'élan de son monstrueux boulet, Jack tire à bout de bras sur la chaine et se stope en l'air jusqu'à avoir ramener son sans-cœur enchainé à lui. Et la pauvre créature trimballer emporte une nouvelle fois Jack dans son élan, simplement de l'autre côté. Et on recommence, on se déchire une nouvelle fois le corps d'effort pour jeter le coffre sur le serpent en contrebas ! Brisé en deux, les deux parties continuent de serpenter mais paraissent déjà moins vives, moins percutantes.
Toujours aucun n'est mort… ou alors, suffisement peu pour que ça soit anodin. Pris d'un coup de stress, Jack guette les alentours en redescendant des hauteurs.

Accroupis sur un coffre qui s'agite et gigote à force de se faire fracasser partout, bien restreint par les jambes de fléchis de Jack, celui-ci inspecte le décor mais ne voit qu'un dôme de boucliers et de lances qui l'enferme, des myriades yeux jaunes le guettant dans l'obscurité. D'une grande inspiration, Jack se relève et hurle de toutes ses forces, la tête levée en l'air comme espérant y voir la pleine lune. Les petits sans-cœurs volent et valdinguent, la construction ne tient pas une seule seconde.
Un tel cri trouve écho dans les montagnes, ce qui n'est pas pour rassuré l'intendant qui regrette déjà son geste.

Ainsi éparpillés, Jack n'arrive toujours pas à savoir s'il en a éliminé ou pas… et en plus de ça, il est encerclé. Les p'tits spartiates sont partout !

Bandes d'andouilles, l'intendant crache à terre et se met à tournoyer, envoyant son boulet tournoyé avec lui. La tornade qui en nait ravage et emporte et défouraille les spartiates qui chargeaient tous en choeurs ! Pas forcément capable de s'arrêter, Jack cherche déjà à ralentir la cadence mais perd le contrôle. Lui et sans-cœur finissent par percuter la roche, laissant un Jack bien sonné par le choc qui s'en relève péniblement, d'un coup bien fatigué.
Il en reste… pas lourds mais il en reste ; une ligne face à Jack, bien las, qui n'a pas la volonté d'user de son boulet monstrueux. On va aussi éviter de trop crier.

La ligne de centurion charge… et l'intendant reste fixe, concentré sur les lances qui s'échappent de dérrière les boucliers. Après s'être placé de profil, il lève simplement une jambe et la déploie brutal ; la ligne reste intact, sinon un spartiate qui manque en plein milieu. Très vite, un trio de petits spartiates charge depuis un flanc chacun ; le marteau et l'enclume, encore ?! Jack bondit en avant, laissant les deux trios se rencontrer pour une mêlée générale à travers laquelle passe la chaine reliant Jack à son coffre sans-cœur.
Il tire sèchement dessus, le Collecteur décollant au travers de la mêlée générale pour la faire exploser !

S'en est fini, enfin… et Jack, se rendant compte que le collecteur est partit bien lui, tire d'un seul bras pour le ramener tranquillement vers lui. Sans avoir forcer, le collecteur résiste et alors pour bien se faire comprendre, Jack tire de toutes ses forces à deux mains !
Ca bloque, net ; Jack rive ses yeux en direction du Collecteur qui n'a pas tant de force. En effet, c'est un autre sans-cœur qui tient dans ses mains l'imposant coffre ; puisque c'est à son tour il tire aussi.

Le Chien Noir décolle, happé sans avoir même eu la chance ou l'espoir de résister et finit face contre terre à la manger malgré lui, se relevant de hargne titubant au premier. On respire, on cherche pas à s'avancer ; celui-là est costaud et dans la bataille, a fait lâché prise à Jack qui ne tient plus la chaine du collecteur. En panique, Jack part sur ses appuis en furie pour récupérer le Collecteur ; faux départ, il se prend déjà le monstrueux coffre en pleine poire ! Bien sonné, écrasé à terre par son boulet mais tellement rassuré de l'avoir auprès, passant ses mains sur lui pour le caresser de panique sans oser l'embrasser. Sans savoir quoi faire, le choc de l'impact a coupé net sa respiration et le poids l'empêche de le reprendre !

« Décevant. »

Ca parle ?!
D'un coup de nerf, Jack jette le coffre sans-cœur hors de son torse et reprend de manière ridiculement ample sa respiration, debout parce qu'il le faut bien. Un sans-cœur qui parle c'est… mauvais, très mauvais… et c'est probablement aussi celui qui contrôle les autres.

A voir le colosse que c'est et encore capable de parler, Jack se dit finalement qu'il n'est pas ici pour défourailler des sans-cœurs. Un minotaure en tenue de soldat doré, avec le casque et la jupette écaillé de feuilles dorés, le pelage noir mais les yeux évidement dorés aussi. Ses cornes font plus penser à un bouc qu'à taureau et ses pattes ont des sabots… plus de deux mètres, maillés à la grecque. Ce sans-cœur charge et plutôt vite, à peine le temps d'attraper le coffre sans-cœur par sa poignée et détaller d'une impulsion.
La charge du minotaure laisse une empreinte nette dans la pierre mais celui-ci s'en extirpe et charge comme si de rien n'était.

Une nouvelle impulsion… Jack peut sentir le vent déchiré par la charge lui hérisser le poil et la tétanisé de peur. Respire Jack, se dit-il, respire. Et c'est saccadé mais c'est là, le souffle revient puis des idées vaguement clairs aussi. L'intendant file à travers l'herbe et la terre bien retournée pour commencer à l'escalader. Pas simple à une main, ce qui suffit Jack à le convaincre de jeter son sans-cœur à bout de bras puis de s'exciter à le rejoindre plus haut, le rejoignant bien en hauteur pour le rattraper.
Trois membres agrippés à même la montagne dominant la route de plaines aux petites fleuves, une main tenant son coffre magique ; Jack regarde la créature dans les yeux, bien décidé à lui mettre un coup de pression.

C'est pourtant l'intendant qui le prend au moment où le minotaure en armure soutient le regard de celui qui vient tout juste de fuir. Une genu-flexion puis un bond, la créature débarque en fracas aux côtés de Jack, un sabot encastré dans la roche et une main agrippée.
Ca craint, Jack ne fait rien et la créature soutient d'autant plus le regard.

Dire qu'il prétend voler un dieu. Soudain, levant un bras, le minotaure se prend une uppercut à coup de coffre. Le bras se lève et s'abaisse sans effort, aller-retour violent pour le minotaure qui en lâche prise. L'intendant manque de tomber mais tient bon et très énervé, se dépêche de grimper pour rejoindre une zone déjà plus manœuvrable. Ici, les roches s'étendant en altitudes en plateformes difformes et traitres mais présentes en masses. Pas trop vite mais quand même préssé, l'équilibre incertain, l'intendant marche en petit bond sur un escalier bien chaotique.
Regarde bien en bas… l'altitude et le vertige se maitrise ; pas ce minotaure. Il parait de plus en plus petit alors que Jack s'enfuit ; ca fait du bien, mine de rien.

Un p'tit coup d'adrénaline pour accélérer la grimpette, rien ne vaut le danger pour avancer. Un cheval, ca pourrait être bien aussi.
messages
membres