Derniers sujets
Un rêve devenu réalitéAujourd'hui à 20:03KuroL'étoile des vœuxAujourd'hui à 19:49KuroLe 3h10 pour le Château DisneyAujourd'hui à 14:15Général PrimusChangement du PlanAujourd'hui à 10:08DeathLa suite du PlanAujourd'hui à 9:43DeathLe PlanAujourd'hui à 9:26DeathHo ho ho !Hier à 22:04FiathenLe faux printemps Hier à 21:52FiathenSix pieds sous terreVen 14 Juin 2019 - 17:34D.VaLa révolte des joujouxVen 14 Juin 2019 - 14:19AsuryaaLes fleurs parlentMer 12 Juin 2019 - 23:09RikuCoupe Noire - Kurt Brown VS L'Invité MystèreMer 12 Juin 2019 - 22:32Kurt BrownPièce montéeMer 12 Juin 2019 - 21:49Chen StormstoutLe colloque des CaryatidesMer 12 Juin 2019 - 15:23Irelia AlishinaUne arrivée inaperçueMer 12 Juin 2019 - 14:42Firion Loxxer
Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
La suite du Plan Left_bar_bleue299/299La suite du Plan Empty_bar_bleue  (299/299)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 4 Juin 2019 - 23:55
« Bon, au moins, notre cible est prévisible. » Lâche Jack, toujours incapable de croire un seul instant que la mission a une chance de réussir, se rongeant méticuleusement les ongles dans le cockpit. Debout et droit comme un I, l'on entend ses ongles céder mais des bouts de bois sèchement brisé au genou. Au point d'en couvrir toutes les machineries du vaisseaux. Son regard fatigué et nerveux reste rivé sur un écran bizarre, une sorte de radar spatial où même un néophyte peut distinguer la position du vaisseau par rapport à l'objectif, sans parler du monde à proximité. « C'est le même itinéraire à la seconde prêt depuis une semaine, quasiment, tandis que son rythme de croisière est tout à fait raisonnable. »

Difficile de croire que la cible ne se sait pas observer mais fort heureusement, celle-ci parait jusqu'ici ne pas s'inquiéter. Quand on sait le niveau de puissance et d'importance de la cible… pas étonnant qu'un simple vaisseau le fasse à peine sourciller. Soudain, toujours aussi rigide sur ses appuis ancrés sur le sol métallique comme enraciné, l'anxieux détourne le regard de l'écran radar ; seuls ses pupilles ont bougés et bien qu'on perçoive son angoisse, l'intendant reste relativement stoïque.

« Pas étonnant. » Lâche Lamont, paraissant à l'aise les mains jointes à l'arrière du crâne et les pieds croisés sur le tableau de bord, cul posé sur le siège du co-pilote. « Après tout, il a probablement sa petite routine depuis des millénaires… ou des millions de millénaires… ou des milliards de millions de milliers de centenaires… bref, il fait ça depuis plus d'années qu'il n'y a d'étapes dans ton plan, Jack. »

Le Chien Noir ne peut s'empêcher de tilter et ça se voit, déjà tendu, il se crispe d'autant plus ; dévore ses ongles à peines dents, se rendant hélas compte qu'il n'a plus grand-chose à ronger. Se forçant à répondre, Jack tente un sourire qui… se traduit par un rictus aggressif pas très jouasse, loin du sourire pleine de dents toutes belles et toutes blanches de l'autre bouffon.

« T'as aucune idée du nombres d'étapes qui composent mon plan. » Ca se voulait drôle, plus ou moins mais l'humour et Jack, c'est une relation conflictuelle depuis toujours. Quand même vexé de cette tentative d'humour cynique raté, l'intendant reprend avec sérieux au moment de reposer ses pupilles sur l'écran. « Par contre, c'est une très bonne nouvelle pour nous. Sa routine est d'une importance capitale, je doute qu'il puisse en changer quand bien même il le voudrait. »

« Et je doute que quoique ce soit puisse suffisement l'inquiéter pour qu'il prenne la peine de seulement penser à changer sa routine. »

« Admettons qu'on s'en prenne à lui et que par miracle, on parvienne à s'éloigner hors de sa portée… est-ce qu'il en changerait son itinéraire pour autant… ? »

« Je vois l'idée mais… enfin, c'est stupide… le gars fait ce qu'il veut au niveau où il en est… »

« J'ai tendance à penser que… non, justement, le gars ne fait pas ce qu'il veut. Justement à cause du niveau où il en est. »

« Hahahahahahaha ! » Un éclat de rire incontrôlé, aussi désagréable aux oreilles de Jack que des ongles qui grincent sur un tableau noir ; obstinément, Jack s'accroche à son stoïcisme et fait mine de ne pas se laisser atteindre. « On sait déjà qu'il peut modifier son itinéraire s'il le souhaite. »

« Affirmatif. » Confirme Vald, distant de la conversation et surtout concentré sur le pilotage, bien qu'il prouve porter une oreille attentive à la conversation.

Au moment de s'arracher un bout de peau du bout des doigts, finalement venu à bout de ses ongles, Jack croise les bras avec un air renfrogner, ne comprenant pas où veulent en venir les deux subalternes… jusqu'à ce qu'une lueur de compréhension illumine son visage et vienne l'adoucir d'une révélation.

« Oui, c'est vrai, j'avais oublié ça… mais est-ce qu'il prendrait la peine de le faire, rien que pour nous ? On doit être tellement rien à ses yeux. »

« Il a juste modifié son itinéraire pour des festivités futiles. Donc… oui… je pense qu'il ferait bien un détour pour donner une leçon à quelques hommes qui ont le culot de s'en prendre à lui. »

« Puis bon… est-ce qu'on est vraiment en capacité de l'attaquer et se mettre hors de sa portée à temps ? On peut finir aveugle rien qu'à le fixer trop longtemps alors bon, je me demande ce que ça donne quand il s'énerve un peu. »

« ...au moins, il est prévisible dans ses mouvements… »

Un silence de plomb écrase le cockpit et touts ceux qui s'y trouvent ; laissant le trio face à l'impitoyable réalité. Lamont laisse ses yeux se perdent dans le vide spatial alors que Vald se réfugie dans son pilotage. Jack, en retrait, laisse ses pupilles regarder l'un, puis regarder l'autre et ainsi de suite jusqu'à se donner le tournis, toujours sans bouger le reste de son être. Finalement, ne trouvant aucune solution ni échapatoire, l'intendant se réfugie… il n'a nulle part où se réfugier, enfonçant sa face désespéré dans sa main ; il se retient de pleurer. Donne tout pour garder un semblant de composure.
La Coalition Noire a ce pouvoir : personne dans ce vaisseau ne pense un seul instant à déserter malgré la mort certaine qui les attends.

« J'imagine qu'on est foutu et puis c'est tout. » L'air enjoué et énergique de Lamont disparait un peu plus à chaque seconde, son visage se détend enfin alors que s'effondre, à la longue, ce sourire forcé qu'il porte en permanence comme un masque. « Ha. Ha. Ha. » Son rire n'est pas très convainquant alors, qu'enfin, il parle avec une voix normale… pour la première fois depuis que Jack l'a rencontré. « Pourquoi tu m'as embarqué dans cette galère, au juste ? »

« Tu envois trop de gardes noirs à l'infirmerie, Mikan m'a fait comprendre que ce n'était plus gérable pour les infirmières. » Jack sort le visage de sa main, observant Lamont avec un air désolé tandis que lui… n'a pas l'air content et ne sourit pas, ayant juste l'air… méchant, très simplement, en fixant Jack. « Donc je t'ai emmené avec moi pour soulager Mikan et que notre infirmerie désemplisse, le temps de t'expliquer que punir un garde ne veut pas forcément dire l'incapacité ou l'estropier. »

« Si j'avais su. » Crache-t-il, blasé en retrouvant son sourire au moment de continuer d'admirer les routes stellaires. « Oh, après, de savoir que tu es dans la meme situation que nous… ca me réconforte quand même un minimum. »

« Et moi, qu'est-ce que je fais là ? » Demande Vald à son tour, froid et distant, toujours à fond dans son pilotage. Le pilote automatique ferait très bien l'affaire mais… soit, Vald a bien le droit de s'occuper.

« J'ai pas quinze mille garde noir capable de piloter un vaisseau. »

L'ancien ne répond pas, simplement fait-il un bruit pour confirmer avoir bien entendu. De longues minutes… dans un silence de mort… plus d'une heure… et finalement, la cible rentre chez elle pendant que le vaisseau, sans plus personne à suivre, dérive simplement dans l'espace. Sans but.

« De toute façon… on a pas besoin de l'affronter, on doit juste lui prendre ce qu'on est venu chercher et se casser. »

« J'imagine que le collecteur est là pour résoudre le problème technique de transporter un truc pareil mais… est-ce qu'il peut vraiment supporter un truc pareil… ? Y a quand même une chance pour que le sans-cœur se fasse carboniser de l'intérieur. »

« J'ai fait des tests. Une bougie allumée l'est toujours en sortant et sans que la cire n'est fondue ; une montre en sort en indiquant la même heure que celle à laquelle elle est rentrée ; de la glace ne fond pas non plus. Tout ce que le collecteur avale est… je sais pas… comme figé dans le temps. Et on a jamais réussi à saturer le Collecteur, probablement que son estomac n'a pas de fond, que son intérieur est une sorte de dimension chelou infini. »

« Ainsi, l'expert du surnaturel a parlé… »

« Entre une bougie allumée et ce qu'on est venu chercher, y a quand même une différence. Autant comparer une flammèche au soleil. »

« Ha. Ha. Ha. » Un rire peut convainquant au rythme d'un applaudissement tout aussi jouasse, avant d'enchainer aussi caustique qu'il est humainement possible de l'être. « Très marrant, Vald. Nan, franchement, je te savais pas aussi fin et spirituel. »

« Ce n'est pas avec nos petites mains qu'on pourra récupérer ça, de toute façon… et le Collecteur reste notre seul option un tant soit peu réaliste. »

« Réaliste. » Alors que sifflant sournois d'un rire jaune, Lamont mime des guillemets avec ses doigts.

« Jack a quand même raison, on a rien de plus crédible pour transporter ce que Death nous demande d'allez chercher. »

« Aaaaaaaaah… y a méprise, Vald… Death ne nous a rien demandé, à nous. »

« Pour fracasser d'la bleusaille, y a du monde Lamont. Par contre, dès qu'il s'agit de s'en prendre à un gros poisson, ca joue les pleureuses ? »

« Bouhouhouhou… » Lamont, imitant grossièrement un garçon fragile qui pleure entre ses doigts et insistant bien sur le côté "sensible" de la voix. « …on va tous mourireuh… »

« T'as qu'à prendre le contrôle du vaisseau et déserter si t'es pas content… » La joie sadique de Jack alors qu'il se permet de jouir un peu de sa position, après tout, pourquoi pas ? « Ah mince, c'est vrai ! Je vous éclate tous sans trop de problème et si je gueule un bon coup, je fait un trou dans ce putain de vaisseau ! Suis-je bête d'avoir oublié. »

« Ouais… m'enfin. » Vald, posé, reste toujours concentré sur son pilotage même si là, honnêtement… y a plus besoin de piloter, le vaisseau pourrait très bien flotter dans l'espace en attendant que la cible reprenne son itinéraire. « Tu admettras qu'on a plus grand-chose à perdre, Jack. »

A ce moment, Jack hausse un sourcil à admirer Lamont et Vald s'échanger un regard puis un hochement de tête ; ni une, ni deux, le duo se lèvent pour faire face à l'intendant. Les postures sont menaçantes, véhémentes et… ce n'est pas du bluff, l'intendant le comprend à la décharge qu'il se prend au moment de croiser leurs regards en croix. Immobile, le Chien Noir décroise les bras, fléchit un peu les jambes et… le blanc de ses yeux fissurent sanguinolents, instantanément, face à ce début de mutinerie.

« Y a quoi ? » Que leur crache l'intendant à la gueule au moment de se rendre compte… qu'il a peur. De quoi peut-il avoir bien peur ?! Autant leur expliquer, pour peu que lui-même soit capable de comprendre son raisonnement tordu. A voix basse, en murmure audible d'un niveau sonore comme si c'était parler normalement ; Jack donne tout pour ne pas vriller, pour ne pas foutre cette mission en l'air. Lui espère encore une réponse des deux hommes mais elle ne vient pas. Pourtant, malgré la certitude qu'ils ne sont pas en train de bluffer… les deux attendent… attendent quoi, au juste ?! Probablement que le chef fasse son boulot de chef et les motive à poursuivre la mission.

« Nous allons tous mourir, Lamont. Et les gens comme nous ne meurent pas de vieillesse, ca ne fait juste pas partit de nos options. Sachez que moi, je ne déserterais pas… ma vie est un grand vide et la seule chose qui le remplit, c'est mon affiliation à la Coalition Noire. Je peux mourir des mains de Death en désertant et en reniant tout ce que j'ai sacrifié pour en arriver là où j'en suis… ou je peux mourir fidèle à moi-même, à finir ce que j'ai commencé. Je peux mourir en faisant demi-tour ou mourir en cherchant, jusqu'au bout, à accomplir ma mission comme je l'ai toujours fait. Je peux mourir comme un lâche ou mourir comme un bon petit soldat et m'accrocher au peu de sens que j'ai réussi à donner à ma vie. »

Le regard de Jack s'intensifie et cette fois… ce sont les deux qui se prennent une sorte de décharge alors que le Chien Noir, lui, vient soudain d'en apprendre sur sa propre personne. Lui qui goute enfin à la certitude n'est pas prêt d'y renoncer.

« On va tous mourir… et en ce jour, vous avez l'occasion de choisir comment. Je ne déserterais pas et si vous persistez dans votre tentative de mutinerie à la con… je vous massacre, au pire… au mieux, je vous emporte tous dans la tombe avec moi. Je refuse que mon groupe soit entaché par des fuyards. Alors… soit vous mourrez des mains de notre cible, soit vous mourrez de la mienne. A vous de voir. Donc… je le demande une dernière fois… » Jack s'approche, le pas lourd et régulier comme le tic-tac de l'horloge, témoignant du glas qui approche inexorablement. « Y a quoi ? »

« Ah bah bordel ! C'est pas trop tôt Jack ! » S'exclame Vald qui manifeste sa satisfaction d'un grand sourire et d'une tape bien virile sur les épaules, avant de s'asseoir pour retourner à son pilotage inutile. Au moins s'occupe-t-il alors que Jack et Lamont restent plantés, aussi crédules l'un que l'autre. Finalement, Lamont sourit et pour la première fois depuis que Jack le connait… c'est juste un sourire… un regard en direction du Chien Noir, Lamont hausse si simplement les épaules avant de retourner s'asseoir aussi à l'aise ; mains jointes dérrière son crâne enfoncé dans le fauteuil du co-pilote et jambes croisés, les pieds sur le tableau de bords.

Jack lâche quelques larmes silence, les lèvres tremblantes… émus par la petite scène… et les deux larbins daignent ne pas regarder. Le temps d'essuyer ses larmes, de se refroidir un peu l'esprit… puis on reprend la conversation.

« A la base, je comptais demander à Hadès de nous aider si je gagnais le tournoi mais à partir du moment où je l'ai perdu… dans la situation actuelle, je préfère ne pas m'endetter auprès de celui-là. C'est un coup à devenir sa catin pour le reste de l'éternité… comme si mourir n'était déjà pas assez craignos comme ça. » Sûr de lui, autant l'avouer maintenant. « Puis bon, je laisse mon âme à Death et il en fera bien ce qu'il veut. »

« Pour ce que ça vaut, une âme… »

« Vous me direz, nos âmes ont déjà peut-être été négocié pour conclure l'entente avec Hadès. »

« Je sais pas… j'ai juste pas envie de demander de l'aide à Hadès, je sens pas ce gars-là. »

« Moi non plus, je préfère ne rien lui devoir. »

« Dommage. De toute façon, Hadès ne s'entend pas avec toute cette clique là alors… peut-être qu'il accepterait de nous aider de bon coeur ? »

« Je m'y refuse. »

Lamont rumine et râle d'un bruit explicit quand à son avis sur la question… tandis que Vald, lui, se contente d'un « Humpf. » plein d'orgueil.

« Tout ça c'est… formidable… on est des gardes noirs et on en est fier, on pue la classe ! Qui sait si ca va pas finir en plan à trois, mignons comme vous êtes mais… on avance pas sur la prochaine étape du plan, là. »

« ... » Jack inspire profondément et expire, longuement, doucement. « Bon, on va se poser sur la terre ferme. Puisqu'on a de toute façon besoin du Collecteur pour récupérer l'éclat… on ne peut juste pas passer à l'action dans l'espace depuis notre vaisseau. Techniquement, on peut peut-être envoyer le collecteur jusqu'à lui mais on ne pourra pas le récupérer. »

« C'est vrai que le levé et coucher du soleil a toujours lieu au même endroit, pour le coup… donc on fait ça au moment où il se pose ? Ou alors au moment où il décolle ? »

« Le problème c'est qu'au moment où il se pose, c'est la nuit et l'éclat qu'on veut voler disparait. Donc faut lancer l'opération… un peu avant qu'il se pose ou un peu après qu'il ait décollé. »

« Tout à fait. Le meilleur moment pour tenter de voler un éclat du soleil à Apollon, c'est quand il se trouve encore au Colisée de l'Olympe. Après, si on veut être malin… faut quand même attendre qu'il s'éloigne un minimum du Mont Olympe parce que… un dieu, c'est déjà bien suffisant. Je me passerais bien que toute la clique Olympienne s'en mêle. »

« Donc, l'étape numéro trois c'est toujours "On va tous mourireuh" ? »

« Vald, ca te parait faisable de voler dans le ciel du Colisée de l'Olympe en vaisseau ? »

« Oui. On a encore quelques problèmes techniques à résoudre, par contre. Si on suit ton plan, faut que l'un d'entre nous s'accroche à l'extérieur du vaisseau et… emmène le Collecteur jusqu'à Apollon et le ramène, c'est bien ça ? »

« Ouais, ouais. C'est pas un souci ça. » Pas besoin de préciser que c'est Jack qui va s'y coller. « Bref, j'vais me faire un café. Vald, je veux voir Apollon de mes propres yeux, tu m'arranges ça pour demain matin ? »

« Sans problème. »

L'intendant s'en va, fier et digne du cockpit, laissant les deux gardes noirs entre eux.

« Hahaha… j'ai presque l'impression qu'on va s'en sortir avec son baratin… »

« Tu comprends pourquoi ca ne vaut pas le coup de rejoindre la petite bande à Vlad, maintenant ? »

« Carrément ! Je peux conduire Vald ? »

« En aucun cas. » Très vite, Vald enclenche le pilote automatique… juste avant que Lamont ne tente de prendre les commandes par la force ! Entendant le vacarme au loin et comprenant qu'une bagarre éclate, Jack soupire simplement, levant les yeux au plafond ; il a décidé de ne pas retarder son café pour si peu. Déjà, les autres larbins affluent pour assister à la bataille et les paris s'engagent déjà. Perso, Jack parie sur l'ancien… Lamont brille surtout par sa vivacité mais dans un endroit clos comme le cockpit… ca ne lui servira pas à grand-chose. Qui plus est ? Lamont n'a pas sa matraque avec lui à ce moment-là tandis que Vald se bat quasi-exclusivement à mains nus alors soit.
Un soupir las mais un sourire vaguement rassuré aux lèvres, l'air un peu râleur mais voilà, ca fait du bien. En attendant de voir Apollon de ses propres yeux et… de se rendre compte de ce qu'est un Dieu face à de pauvres mortels.

Pour une fois, Jack cède et… se résout à juste être content, bien conscient que demain matin… ce qu'il verra détruira son moral et celui de ses larbins. Assurément, ils parlent sans se rendre compte qu'ils comptent voler… un morceau de soleil… à un soleil personnifié.

« B-b-b-b-bor-or-or-del... » En route pour son café, Jack profite que personne ne le regarde pour se ronger les doigts, à défaut d'avoir déjà eu raison de ses ongles. C'est horrible… depuis son petit discours, Jack n'a plus aucune envie de mourir et… le voilà qui redécouvre ce qu'est la peur de périr.
Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
La suite du Plan Left_bar_bleue1387/0La suite du Plan Empty_bar_bleue  (1387/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
Aujourd'hui à 9:43
Alors, la seule remarque négative que j’vais donner et la suivante : Pourquoi Vald à changé de code couleur entre temps… ? Ça m’a perturbé.

Autrement, j’avoue ne pas avoir trop à dire, outre que le mot « Plan » est beaucoup moins présent. A la rigueur, j’vais faire une liste des trucs que j’ai bien aimé dans ce texte-ci et sans le détailler.

- Le discours de Jack, qui au final est en accord avec le groupe.
- L’énoncé du vœu de Jack au tournoi !
- L’évolution des liens entre le PJ et les PNJ.
- De montrer un personnage qui a peur, vraiment peur.
- L’énoncé de la mission qui arrive au bon moment, ça sonne bien.
- Vive le café.

Voilà ! Au moins, tu sais ce que j’aime.

Mais en vrai, c’est le problème, tu suis la même veine que la partie précédente et j’ai pas vraiment de truc à rajouter.

Si ! J’me demande si j’vais avoir un remake de God of Wars.


Très Facile : 7 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en Dextérité ! D’ailleurs, tu remarques que la poignée de ta tasse de café et fissuré, il y a quelque chose de louche qui se prépare...

_______________________________
messages
membres