Derniers sujets
Après GuerreHier à 23:33Général PrimusRites de PardonVen 23 Aoû 2019 - 14:34Bryke RonsoAcceptationJeu 22 Aoû 2019 - 21:41FiathenL'étoile des vœuxLun 19 Aoû 2019 - 22:05KuroTout un programme !Lun 19 Aoû 2019 - 15:15Erik WoodsZombardiers et cervelles moisiesLun 19 Aoû 2019 - 14:34Ioan KappelLes roses sont bellesSam 17 Aoû 2019 - 23:05Irelia AlishinaBienvenue à la Ville d'HalloweenSam 17 Aoû 2019 - 19:12VentusDistille-moi une vodkaSam 17 Aoû 2019 - 17:24Ioan KappelIl y a toujours un cheminVen 16 Aoû 2019 - 11:31Chen StormstoutLe colloque des CaryatidesMer 14 Aoû 2019 - 20:37Irelia AlishinaVamos a la playaMer 14 Aoû 2019 - 12:57Huayan SongLà est le foyerMar 13 Aoû 2019 - 18:59SoraSombres horizonsJeu 8 Aoû 2019 - 14:24Chen StormstoutBirth by SleepMer 7 Aoû 2019 - 22:35Chen Stormstout
Khaleesi

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
Scandale Left_bar_bleue248/270Scandale Empty_bar_bleue  (248/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 28 Mai 2019 - 2:03




Scandale



Je me dirige vers le quartier du Moulin Rouge avec mon meilleur ami, enfin mon collègue de travail… En réalité mon fidèle appareil photo.

Lorsque j’atteins enfin le lieu où l’anniversaire d’une des danseuses de ce lieu, je vois une multitude de personnes. Deux personnes se tenaient près de l’entrée en faisant entrer une a une toutes celles qui faisaient la queue pour pouvoir pénétrer à l’intérieur.

C’est mon tour et à en juger par la façon dont les deux gorilles à l’entrée me regardent, j’en déduis rapidement que mon nom n’apparaît pas sur la liste qu’ils tiennent dans leurs mains.

- Je suis là au nom de l’Éclaireur. Un événement comme celui-ci mérite de donner à toutes les personnes qui n’étaient pas invités d’avoir un aperçu de cette merveilleuse soirée.


Ils se regardent un instant puis parlent entre eux, je n’arrive pas à comprendre un mot de ce qu’ils se disent, mais ils se décalent légèrement pour me laisser entrer.

J’ouvre de grands yeux, complètement subjuguée par le travail titanesque qui a été effectué pour le dix-neuvième anniversaire de la danseuse.

La pièce a été agencée de manière différente. En temps normal, plusieurs petites tables sont posées pour avoir un minimum d’intimité, là, c’est différent, toutes les tables sont posées les unes à côté des autres puis recouvertes d’une grande nappe blanche.

Sur la table, sont posées plusieurs plats. Des œufs de cailles farcies au caviar, de la mousse de queues d’écrevisses, du sorbet au champagne, cinquante paons farcis au foie gras et selle d’agneau rôtie aux truffes.

En réalité, je ne sais pas ce qu’il y a sur la grande table, je me suis tout simplement contentée de lire la grande pancarte qui se trouve à ma droite.

Je regarde un peu partout et prends quelques clichés pour le journal. C’est alors que toutes les personnes présentes dans la pièce se taisent lorsque la reine de la soirée fait enfin son apparition.

Atossa est ravissante, elle a de longs cheveux noirs tressés et ramassés dans un magnifique chignon volumineux. Elle porte une robe rouge, les bretelles tombent de ses épaules. Elle continue de s’avancer et passe devant moi, me laissant l’opportunité de découvrir le clou du spectacle. Sa robe est ouverte dans le dos, dévoilant ainsi sa peau jusqu’à la naissance de ses reins.

La jeune danseuse a l’air de glisser sur le sol dans cette robe sirène, elle sourit poliment à chacun de ses invités. Elle attrape un verre, le lève.

- Merci à vous tous d’être présent pour cette merveilleuse soirée !


Tout le monde applaudit, ceux possédant un verre avalent une gorgée lorsqu’Atossa le fit. Je prends à cet instant une nouveau cliché, mais cette fois d’elle. Le flash la force à se tourner dans ma direction et s’avance vers moi.

- Bonsoir. Je n’ai pas l’honneur de vous connaître…
- Daenerys. Mais tout le monde m’appelle Dany. Je suis là au nom de l’Éclaireur.
- L’Éclaireur ? J’ai connu quelqu’un qui travaillait là-bas…


Je comprends très vite de qui il s’agit en me rappelant une histoire d’injonction d’éloignement et préfère ne pas rebondir sur ça. D’ailleurs, elle remarque très vite que quelque chose me tracasse et change immédiatement de sujet en gardant ce sourire qu’elle avait déjà en faisant son entrée.

- Dany. Laissez-moi vous présenter une personne exceptionnelle.


Elle tend sa main vers la gauche vers une personne plutôt grande, habillée sobrement, comme la quasi-totalité des personnes présentes.

L’homme s’approcha de nous en voyant qu’Atossa lui fit signe de s’avancer. Elle pose alors sa main sur son bras.

- Je vous présente l’Archévèque de la cathédrale.
- Enchantée.
- Voici Dany. Elle travaille pour l’Éclaireur.


Il se contente de me serrer la main, de me sourire poliment avant de partir avec Atossa. Je me retrouve à nouveau seule et me contente de faire quelques autres clichés.

Les heures commencent à défiler et je me contente de prendre des photos de différents moments de la soirée. Il y a beaucoup d’ambiance, tout le monde rigole, danse. L’Archevêque, tape dans ses mains au rythme de la musique qui résonne dans toute la pièce, je suis son regard, ses yeux sont rivés sur Atossa qui danse sensuellement avec ses invités.

Il n’y a aucun soupçon de jalousie dans son regard, mais il est plutôt comme celui d’un père. Protecteur.

Je fais donc abstraction de l’homme d’église et photographie sous différents angles Atossa qui s’en donne a cœur joie. Elle se dandine jusqu’à la table et attrape une nouvelle fois un verre qu’elle vide d’une traite… Encore.

Je me rappelle des mots prononcés lorsqu’on m’a demandé d’assister à cette soirée « Presse. À. Scandales ». Je suis légèrement gênée de montrer des clichés de cette jeune femme de dix-neuf ans, mais, c’est ce qu’on m’a demandé de rapporter.

Plus Atossa danse, plus sa coiffure se défait petit à petit et j’en profite pour la photographier avec cet aspect. D’ailleurs, elle ne fait même plus attention à ma présence, j’en profite alors pour la mitrailler sous tous les angles.

Après une bonne centaine de clichés de la soirée de la jeune femme sous différents états au rythme de la soirée –qu’accessoirement, je n’ai plus de place sur la carte mémoire de l’appareil–, je décide de partir en catimini.

À l’extérieur, il n’y a plus les deux hommes qui avaient voulu m’empêcher l’accès au lieu, je n’ai donc pas besoin de trouver d’excuses et encore moins de montrer les photos que j’ai fait, elles pourraient très bien ne pas avoir eu la possibilité de quitter la soirée.

Je pars le plus rapidement possible vers les locaux de l’Éclaireur pour donner mes clichés et finir ma nuit dans le plus grand des calmes par la même occasion.






messages
membres