La Danseuse

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
MVP : D.Va Left_bar_bleue51/550MVP : D.Va Empty_bar_bleue  (51/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 25 Avr 2019 - 13:27

Passablement énervé, le regard dérangé et le pied battant le bitume. Irelia s’en allait à croiser les bras, limitant l’impact de son agacement en présence de son ami.

- On devait y aller ensemble.
- Oui, mais…

Roulant des iris, guidant l’un est l’autre des cieux jusqu’aux parterres à ses pieds, elle en venait à poser ses mains à ses hanches. Elle en voulait à Yukiiro. Il ne lui en fallait pourtant peu pour qu’il en vienne à retirer le masque qu’arborait la rêveuse, un sourire gêné ou une grimace, voici que se désagrégeaient déjà les apparts d’Irelia.

- Il y a un workshop, aujourd’hui, en réalité augmentée. Tu sais qu’avec mon projet, j’ai un blocage et c’est sûrement l’inspiration dont j’ai besoin pour avancer et...
- J’y comprends rien à ta machine.
- Les testeurs ont tous eu un rejet parce qu’il savait que le monde virtuel était faux, il n’arrivait pas à s’y immerger. Ce cours m’aidera à passer outre ce problème !
- Et il fallait que ça tombe aujourd’hui ?

Il passait sa main à sa nuque, se frottant l’arrière du crâne avant de prendre le pas et poser ses mains aux épaules de l’adolescente. Un frisson, égal à une décharge, se propageait et raidissait celle-ci.

- Vraiment, c’est ma faute. J’avais oublié de te le dire et… S’il te plaît. Après l’échec d’hier soir, il n’y a pas d’autres solutions.
- Bien…

Elle fermait les yeux, savourant l’instant avant d’ouvrir ses paupières et sourire à Yukiiro. Il se redressait, tendant alors l’hoverboard qu’il avait promis et rajoutant dans un sourire.

- Mon frère n’est pas au courant, tu évites de l’abîmer.
- C’est dans mes cordes. Tu seras là au décollage, au moins ?

Il esquissait un rire, un son mélodieux aux oreilles de la rêveuse, promettant à leur manière qu’il sera bien présent. À son tour, la Danseuse y répondait et laissait la planche s’enclencher et planer à quelques centimètres du sol avant d’y poser pied. D’un signal entendu, ils se quittaient et Irelia prenait la direction du campus de la ville.

Pieds joins à la surface de métal, elle en venait à quitter sa scène d’un battement de pied dans les airs à l’aide de la propulsion de l’appareil.

Le vent s’engouffrait à ses cheveux, nimbant son visage du doux zéphyr du printemps. Elle s’en allait, à sa scène minuscule, à glisser dans les rues et dessiner les quelques pas appris dans sa vie sur cette planche de spectacle. Virevoltant sur un pied, battant une cadence et jouant de l’axe entre les pressions de ses pieds. La Danseuse en revenait à goûter les plaisirs éphémères des représentations alors que quelconque regard s’attardait sur le passage de l’adolescente.

Il ne lui fallait pas moins de temps qu’en métro à se retrouver aux portes du campus.

Jardin et kiosque à étudiant jonchaient les espaces vides entre les bâtiments. Elle n’y connaissait rien à l’endroit. Quelques indications lui revenaient à l’esprit, celle de la route à emprunter jusqu’à la salle alloué à la D.Va de cette université. Un nouveau battement jusqu’à une ribambelle de marches et pression à ses talons dans un slalom impétueux. Bien rapidement, Irelia reposait ses pieds au sol en même cadence que la planche ornant le creux de son coude.

L’horloge au campus pointait les treize heures, Irelia n’avait plus qu’à espérer que la streameuse soit aussi ponctuelle qu’aux lumières de son dirigeable.

La porte ornant son nom, entrouverte vers une salle dont les bruits allaient en résonance dans le couloir de l’université. Inspirant lentement, la rêveuse en venait à poser sa main jusqu’à rejoindre la pièce et balayer la pièce de son regard. Étudiants s’en allaient en groupe épars, soda et repas à la main alors qu’un téléviseur diffusait les affrontements entre le maître des lieux et son concurrent.

D’un geste de la main, elle saluait les rares à avoir accueilli son entrée avant de rejoindre le bout de la salle. Une scène qu’elle imaginait depuis le coeur de son lit jusqu’à la confrontation qu’elle savait inévitable. Tant de parole, de mot, de formule se bousculait dans son esprit et elle allait jusqu’à chercher la manière appropriée.

Dorénavant derrière elle, la peur la bloquait alors qu’elle-même bloquait les assauts de son assaillant virtuel. L’attente de pouvoir glisser sa question et jusqu’à ce qu’une indication apparaisse à l’écran. Lentement, péniblement, elle la voyait se relever et se retourner. Ainsi était le temps de sa réplique.

- Salut D.Va !
Un moment immensément long dans sa mémoire avant que la suite de son dialogue ne lui traverse l’esprit.

- Euh… Pardon de te déranger mais.. Il serait possible que je te parle ? C’est en rapport avec les bourses et… Tu connais Yukiiro ?
Une honte immensément grande. Déjà le rouge lui montait aux joues alors qu’elle se rendait compte que son intention et son imagination n’avaient prévue cette situation.


Petit Lapin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
MVP : D.Va Left_bar_bleue136/500MVP : D.Va Empty_bar_bleue  (136/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 25 Avr 2019 - 21:06
Petite nuit. Très… très petite nuit. Mais hey. Rançon de la gloire. Je me plains pas. Enfin, je me plains plus parce que j’ai passé une heure à parler au téléphone avec Kotetsu, et à me plaindre. Se lever à 6h40, quand tu finis de live à minuit, pour conduire les filles à l’école, c’est très pénible. En plus la réalisatrice avait pas besoin de Babak aujourd’hui, du coup bah… j’ai du le faire garder par Nakada, qui était pas ravi parce que c’est un gros nul. Mais ouais. Franchement je profite à mort d’avoir mon petit crew comme ça. D’habitude, je demande à Kotetsu qui est une vraie bête avec les filles, mais bon il a cours. Bref, du coup… je suis crevée. Ouais. Ouais, je sais ce qu’on peut dire ! Plus de six heures de sommeil ! Mais ça va ! Mouais… attends un peu.

Je finis de rétamer Dig, un mec qui vient depuis une bonne semaine, sur Mortal Kombat X, jeu que je déteste, jeu sur lequel je suis super nulle… Mais toujours assez balèze pour battre « ça ». Roh, je le dis pas méchamment. Cela dit, au lieu d’une blague, d’un rire et d’une tape sur l’épaule, je me contente de regarder Dig et ses potes, l’air grave.
« Et les cours ? »

Dig hausse les sourcils, regarde ses potes d’un air fuyant et rigole. Les autres suivent aussi. « Vous êtes vraiment des singes. » Je lève les yeux vers le ciel, ce qui les fait rire à nouveau. « C’est raciste, ça. » me dit Dig qui, oui, est noir de peau. Mais bon, c’est une expression et bon… la blague du c’est raciste, on l’a trop faite. Mais voilà, les noirs ont un certain charme à SF, quand on les compare aux petits maigres ou petits gros du bled. « Non mais on y va. C’est juste que les profs lisent bêtement leur livre, là. Suffit d’avoir les dias, des notes, et c’est bon. »

Je siffle entre mes dents, pas tellement contente. « Ca c’est bon pour les cours théoriques. La pratique est aussi importante, vous suivez ? »

« Ouais. » répond Dig en me regardant dans les yeux. Y en a un qui se retient de rire derrière son épaule. « Purée mais tu me mens, là ? » Je me penche vers eux. « Mais vous avez rien à faire à ma permanence si vous séchez ! »

« Ca va, de temps en temps. » répond un autre. Je regarde les quelques gars. Je connais leur prénom, je connais leur vie, et je sais exactement la spécialisation de chacune des personnes présentes pour se détendre à ma permanence et… t’as eux, qui profitent pas de leur chance. Comment ça m’énerve. Moi j’ai galéré comme une folle pour arriver où j’en suis. Et j’ai leur âge, donc laisse-moi te dire que j’ai commencé à trimer y a pas mal de temps ! Quand t’es pas une artiste, au jardin radieux, c’est pas portes ouvertes pour le paradis, et à Illusiopolis, c’était pas évident. Ma carrière, je l’ai faite avec moitié moins de talent qu’eux, juste capable de défoncer des idiots sur n’importe quel jeu vidéo ;

« Et toi, Fuyu ? Tu te fiches de qui ? » Quelques places plus loin, assise sur un pouf, elle me regarde en souriant. Les cheveux colorés en crète, un jean délavé et une chemise à carreaux… « Bah quoi moi ? »

« T’as manqué trois TP en deux semaines. Tu vas dans le mur, là. »

« Ouais peut-être mais c’est mon « Oh non, commence pas à la jouer perso. T’as signé un contrat avec la Shinra. T’es financée mais t’as pas le droit à l’erreur et cette occas’, je te l’ai eue. »

« Di. » Je regarde Tô, assis un peu plus loin qui me désigne une go, debout derrière moi. Je me lève distraitement et me retourne tout en portant mes mains sur le bas de mon top bleu clair, qui m’arrive un peu plus haut que le nombril, le tirant légèrement vers le bas. Je porte avec ça un jean taille haute qui me donne l’air plus grande que ce que je suis.

« Salut D.Va ! »

Je lui souris. « Bonjour. » Je la regarde en attendant la suite et… « Euh… Pardon de te déranger mais.. Il serait possible que je te parle ? C’est en rapport avec les bourses et… Tu connais Yukiiro ? »

« Non mais t’es folle ? Tu me déranges zéro, c’est mon boulot. Viens, on va à mon bureau. » Je mets une main sur son épaule et lui montre le bazar qu’est mon bureau avec deux chaises l’une à côté de l’autre qui nous attendent. Je me retourne vers les gars tout en commençant à marcher, laissant la meuf prendre de l’avance. « La permanence, c’est un lieu où vous pouvez vous détendre entre étudiants. Si vous étudiez plus, vous m’intéressez plus. »

Je fais un grand sourire à la miss. Cheveux noirs interminables, impeccables mais… pas mal décoiffés, yeux bleus, très beau visage, très jeune aussi ! Encore une génie de la robotique. Je m’assieds sur la chaise à côté d’elle, prends d’un bras mon ordi portable, dégageant quelques conneries sur le bureau. « Non, là comme ça, je vois pas. » j’ouvre mon ordi et je la regarde en souriant. « Vas-y, je t’écoute, comment je peux t’aider ? »
La Danseuse

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
MVP : D.Va Left_bar_bleue51/550MVP : D.Va Empty_bar_bleue  (51/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 26 Avr 2019 - 23:51

Une scène sans répétition, un jeu sans rôle à s’accaparer. Désemparé, Irelia amenait négligemment sa main au visage et replaçait une mèche rebelle à son oreille. À la figuration d’hier, au travers du mate d’un écran, elle n’en menait pas la danse et regrettait de se retrouver seul à cette place.

Un regard distrait, passant de l’image de l’ordinateur jusqu’au fatras présent à sa vision. Elle en venait à trouver une comparse en se remémorant l’état de sa chambre en début de semaine.

- En réalité… Ce n’est pas réellement « moi » qui ai besoin d’aide…
Un sourire gêné s’amenait à ses lèvres alors qu’elle tentait de juger l’aspect des traits de D.Va. L’idée de son ami, bombarder la joueuse dans un grand concours afin d’y gagner ce dont-il avait besoin, lui semblait d’une rare idiotie.

Le temps semblait défiler et sans s’arrêter, au rythme de son coeur battant une cadence sans repos.

- Écoute, je n’ai pas envie de te faire perdre ton temps et surtout après la blague d’hier sur ton stream.
Un pincement au coeur a l’énumération de ses propres erreurs. Elle avait eu le loisir d’un matin à réfléchir à ce qu’elle avait énoncé sur le chat.

- J’ai un ami, proche, qui a passé un contrat avec la Shin’ra l’année dernière et… Voilà… Il va y avoir un contrôle et son projet n’avance pas aussi vite qu’il espère. Et comme il a peur de te décevoir, comme tu es la personne lui ayant offert cette bourse, il n’ose pas venir te trouver pour obtenir un délai supplémentaire.
S’en allant en dandinant, s’accaparant sa chaise et tournant presque sur elle-même dans la crainte d’une réponse tirant sur le négatif. La rêveuse s’imaginait déjà, seule avec lui au bord du quai de la station, annonçant qu’elle n’était pas parvenue à obtenir un rappel à son propre spectacle. Lentement, elle s’en allait à redresser le regard en s’attardant sur les détails insignifiants. En allait-elle d’un look emprunté d’un autre monde, où en venait-elle à réaliser que la streameuse et la Danseuse partageaient une taille similaire ? Du moins, elle se sentait si petite devant cette personne si grande par sa communauté.

- Il…
Irelia s’en allait à un fou rire, rappelant la discussion au café à son imagination.

- Il croyait qu’il me suffisait de venir te trouver, lancer un défi, miser un délai comme récompense et l’affaire seraient régler.
Elle se figeait instantanément, imaginant si l’idée aussi stupide à son esprit brillait d’un éclat brillant au regard de cette D.Va.

- Euh… Si l’idée te plaît, on peut faire ça !
Tout aussi bizarrement, son regard rejoignait les cieux alors que ses mains enlaçaient le bas de son gilet. Une piètre représentation. Voici qu’elle n’attendait que le signal du gendarme pour rejoindre une nouvelle scène, gardant cette idée à un souvenir qu’elle s’empresserait d’oublier.


Petit Lapin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
MVP : D.Va Left_bar_bleue136/500MVP : D.Va Empty_bar_bleue  (136/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 6 Mai 2019 - 3:24
La blague d’hier ? Je souris en fronçant les sourcils. Curieuse, la fille. Je veux dire. Entre : Di j’ai un service à te demander… et : Désolée que tu te sois fait troll hier, bah… y a genre zéro rapport, on est bien d’accord ? La fille a l’air nerveuse, je lâche un petit rire en faisant un petit geste de la main, comme pour battre le vent, l’air de dire : on s’en fiche tracasse. Et c’est vrai. Genre… Je suis une personnalité publique parce que je représente la Shinra ici, et une personnalité médiatique parce que je suis une starlette donc hey. Si j’étais pas parée à combattre les idiots, j’aurais fait un autre job, genre… Ouf. Je sais rien faire d’autres.

Mais allez on s’en fiche. J’écoute ce qu’elle me dit. C’est… franchement c’est fâcheux. J’ai envie de lui tapoter la jambe pour lui dire que c’est pas grave, ce qu’elle me raconte, mais bon… c’est pas elle qui a le souci, c’est juste le hibou. Visiblement, il m’aime bien, c’est un bon point mais… On va pas se mentir, il part pas gagnant. Je fais un sourire poli tout en écoutant. Toujours l’ordi portable sur mes jambes, je les croise légèrement, mets un doigt sous mes lèvres et commence à lancer la recherche. J’ouvre le logiciel de la Shinra reprenant les différents dossiers, tout en la regardant.

C’est délicat. Même sans voir le dossier. La petite est pas commune, franchement, ça saute aux yeux. Déjà, elle a un corps de fou alors qu’elle a l’air super jeune, je sais pas si je l’ai dit, ça. Si ?... Mais sérieux, en vrai, elle fait quatorze ans à gigoter sur sa chaise, à torturer ses mains, à battre des jambes comme une petite fille. Ah ça, elle et moi avons le même combat : on s’asseoit sur une chaise et nos pieds touchent pas le sol, ça fait petite poupée, mais… là. En vrai, elle est bien mais j’ai peur de ressembler à ça parce que… j’ai 21 ans et j’ai une attitude d’ado pour plaire, parce que c’est mon perso, mais elle c’est l’abus. En fait, c’est exactement ce que je dois éviter. Mais t’as vu comme elle parle ? C’est pas une petite de treize ans avec le corps qui a poussé comme il fallait avant les autres, c’est sûr. Y a un décalage de dingue, et c’est pas bon, je le pense dur.

Je sursaute, genre, je sursaute grave quand la fille éclate de rire. Euh… Ouais ? Je souris poliment et détourne les yeux quand je vois qu’elle me regarde genre exactement comme moi je la regarde.


« Il croyait qu’il me suffisait de venir te trouver, lancer un défi, miser un délai comme récompense et l’affaire seraient régler. » Je rigole légèrement en glissant une main dans mes cheveux. Sérieux, je suis comme ça quand je ris en parlant à Roxas ? Parce qu’il faut m’abattre à vue, là, si c’est le cas. Mais la fille me repose la question l’air de rien, style… en vrai t’accepterais un défi ? Je souffle du nez. Non mais elle est jeune. Je fais la meuf mais… c’est normal pour une fille comme ça de se chercher et de découvrir un peu comment le vrai monde fonctionne. Style, comme je le disais l’autre jour, faut arrêter de croire que ma vie, c’est jouer aux jeux vidéos, sourire à la caméra et me coucher en rêvant de maquillage. Y a des vrais trucs, tu sais.

« C’est ch… » j’m’arrête de parler en regardant mon écran. Le coup du défi, c’est… « Excuse-moi, c’est quoi cette histoire de blague sur le live, au final ? » Je ris légèrement en fronçant les sourcils et en détournant deux secondes le regard. Je vais pas l’interroger comme une suspecte mais. Je lève un index avant de la laisser parler, écrivant de la main droite sur le clavier. « Le nom du mec c’est quoi déjà, Yushi…ro ? J’ai pas encore bien l’habitude avec vos prénoms. » Elle me répond. Yukiiro. Deux i. J’écris ce qu’elle me dit tout en réfléchissant, les yeux rivés sur l’écran, alors que les données se chargent. Son dossier apparait, et y a beaucoup d’infos à regarder. « Oui je me souviens un peu. C’était… » Je lève les yeux de l’écran et regarde la go. « Un genre de réalité virtuelle ? » ou je me plante. Y a quand même beaucoup d’étudiants. Et je pourrais lire le dossier mais si je commence, j’en ai pour vingt minutes et je… Oh et puis c’est juste pour parler. « Ca aurait été bien qu’il soit là. » Je souris à la petite, fronce une nouvelle fois les sourcils en essayant quand même d’avoir l’air amicale mais… redoutablement curieuse ! D.Va reporter ! « Tu m’as dit que tu t’appelais comment ? »
La Danseuse

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
MVP : D.Va Left_bar_bleue51/550MVP : D.Va Empty_bar_bleue  (51/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 10 Mai 2019 - 11:56

Le regard perdu, elle réalisait sur le tard à devoir répondre. Dérangé, c’était le cas, elle frottait son avant-bras en cadence à ses idées.

Yukiiro, il fendait son esprit alors qu’elle en regrettait sa présence en ce lieu.

Irelia.
Elle haussait les pommettes, discrètement, en réponse à sa dernière question. Acheminant ses pensées et ses répliques en guise de préparation au script de la D.Va. Elle venait de réaliser que ce rôle ne lui sciait pas, que cette boule au ventre ne cessait de grossir en engouffrant le spectre des remords qu’elle traînait. Le vis-à-vis ne cessait de la réconforter, l’effet inverse se produisait pour autant.

C’est… J’sais pas… C’est courant d’avoir des viewers qui s’invite comme ça pour jouer les kings ?
Une façon de se dédouaner, la Danseuse se sentait pressé de répondre à cette question sans pour autant savoir quoi dire. Négligemment, elle venait passer sa main à sa mèche. Mimant l’intérêt pour ce qu’elle pouvait en dire, affectionnant une réponse tout en espérant que la streameuse s’en aille pour y répondre.

Enfin… Oui, il est sur un système de réalité virtuelle qui permettrait aux gens de voyager sans bouger de chez eux. Ou même de jouer. Quand il en parle, j’comprends pas tellement.
Irelia en venait à se rendre compte qu’elle ne défendait que peu le cas de son ami, et s’en allait au pire. D.Va avait raison, il aurait fallu qu’il soit là au lieu de jouer les chérubins à envoyer quelqu’un d’autre à sa place. Elle en venait, à cette pensée, à froncer les sourcils en s’imaginant une fois de trop à avoir suivi sa voie. La Danseuse reportait de nouveau son attention à la machine, passant de l’ordinateur jusqu’à D.Va avant de rajouter dans l’empressement.

Il n’ose pas venir te parler car il a peur que tu le claques. La seule solution qu’il a trouvée, c’est d’envoyer quelqu’un d’autre pour négocier son contrat.
Elle souriait, négligemment. La rêveuse en venait à vouloir créer l’empathie dans l’histoire de son amie. Une corde de l’artifice qu’usait et abusait les troupes de théâtre. Il y avait aussi tant d’exemples prouvant que ça menait à l’échec, probablement ce qui adviendrait de la suite de cette discussion. Toujours gênée, elle remuait sur sa chaise dans l’espoir d’avoir bientôt l’option de la quitter ainsi que ce bureau. Du coin de l’oeil, elle remarquait les autres étudiants chuchotés. Irelia serait bien loin de tout ça.

Au moins, il n’est pas caché derrière la porte en attendant une réponse. Il m’a dit se rendre à un T.P. pour compléter son projet, une bonne excuse pour me laisser seul dans ton bureau.


Petit Lapin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
MVP : D.Va Left_bar_bleue136/500MVP : D.Va Empty_bar_bleue  (136/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 14 Mai 2019 - 1:20
Ouais bon. Je hausse les épaules et j’fais l’air de rien. C’est mignon de sa part mais franchement, comme je le disais hier, des trolls, des rageux, j’en ai des dizaines par jour. La vérité c’est que la plupart, on n’en entend jamais parler parce qu’ils sont plus évidents que ça. Genre le gars qui arrive sur mon chat en m’insultant et en se moquant de moi, de ma tenue, sérieusement, jamais j’ai le temps de voir ses messages qu’il est directement banni du live. Mais je sais qu’ils existent ! Quand tu vois dans le chat , tu te poses pas trop de questions. Et bon, autre exemple ! Une personne arrive, me dit un truc qui a l’air sympa mais qui en vrai… tu regardes un peu derrière et tu vois que c’est juste méchant. Genre tu sais, les critiques cachées derrière des compliments. Là, on kick pas mais… voilà, j’encaisse, je dis rien et s’il abuse, là oui, on sévit.

Le mec ou la meuf d’hier, c’était rien. Je vais pas mentir, ça m’a gonflée sec. Mais c’est quoi ? Un ado jaloux qui veut sa petite minute. Non mais c’est facile de challenge une meuf, mais… 1000%, devant moi, il aurait pas fait le fier, il aurait été tout timide. Si j’ai répondu, c’est juste que je trouvais ça injuste et que j’avais envie de clarifier les choses. Et donc breeeef, ça m’atteint pas tant que ça.


« Non mais je vais pas te mentir, Irélia, ton mec, c’est un drôle. Il est venu la première fois pour me demander de l’aide et là, il ose pas parce qu’il a peur de moi. » Je fais une pause et j’ajoute : « En substance, hein. Mais là, sérieux, v’là la mauvaise image que ça me donne de lui, je vais être sincère. Je me porte garante de lui, en quelque sorte, en soumettant son dossier avec mon approbation, à la Shinra… Et il t’envoie régler ses soucis. » Je suis pas du tout énervée, franchement. Je parle de manière posée, claire, en regardant bien Irélia dans les yeux parce que bon, elle… Elle est pas encore dans le vrai monde. Elle se rend pas compte. « Si j’ai un problème avec le Président Shinra, j’envoie pas ma mère, j’y vais moi-même, tu comprends ce que je veux dire ? » Après c’est pas elle qui a fait la faute, on est clairement d’accord mais… hey. Avec un peu de chance, la go arrivera à lui faire comprendre.

J’ouvre une nouvelle page dans le dossier de Yu… Yukiiro, et je commence à taper des trucs, grande vitesse. Au bout d’un moment je fais une pause.
« Et le coup du T.P., pardon mais… il pouvait pas venir me voir hier ? Demain ? La semaine passée ? Il s’est pas rendu compte ce matin qu’il irait pas au bout de son projet, j’imagine. » Je reste calme mais voilà, ça se voit quand même que je suis agacée. La base, c’est pas qu’il ait fait de la merde avec son projet qui m’énerve, parce que bon, même moi je sais que faire des paris, c’est s’apprêter à perdre. J’ai pas seulement misé sur des bons chevaux, c’est certain. Ce qui m’énerve, c’est l’attitude. De base, tu fais une connerie, tu assumes. T’envoies pas ta meuf. Ou alors… Ou alors tu hurles, tu dis que c’est certainement pas de ta faute, et tu t’emballes comme une folle, comme moi je le ferais. Mais tu le fais toi-même, quoi.

« Enfin désolée. » Je la regarde et lui souris sincèrement, un peu gênée. « J’ai pas… envie d’être comme ça. » et par ça, je veux dire : la chiante. Ça a toujours été le contraire de mon but, de la femme que je voulais devenir. Je continue à taper au clavier sur la feuille blanche. « J’avais jamais imaginé de m’occuper de la paperasse de la Shinra. » Je lâche un petit rire avant de continuer mon boulot. Et je la laisse… seule, en gros, concentrée sur mon petit rapport. J’explique ce qu’il s’est passé et j’explique en gros la demande. C’est vrai que pour un étudiant qui est financé par la Shinra, planter son année, c’est chaud. On va forcément vouloir avoir un retour sur notre investissement. Après… le but de mon patron, c’est surtout de se taper une place de rêve ici. Perdre un peu d’argent, c’est pas grave comparé au fait de voir sa réputation descendre en flèche !

« Mais pour te répondre. » Je fais une petite pause. « Ouais. L’idée de me défier, de régler un meilleur contrat sur un duel sur un jeu ou quoi… Bah. » Je m’étire légèrement et je la regarde dans les yeux en fronçant les sourcils. « Désolée, j’aimerais que ça se passe comme ça mais si l’entièreté du business de la Shinra se reposait sur des jeux, la boîte serait ruinée. » Et ici, je suis là pour donner une super image de l’entreprise aux politiciens et citoyens de ce monde, mais j’ai pris des initiatives qui me mènent quand même à bien faire les choses, au niveau financier. En gros… du diplomatique, de l’économique et… du militaire ? Zéro. « En vrai, ne le prends pas mal mais si t’avais été quelqu’un, là… ouais on aurait pu le faire. Ca nous aurait été profitable à toutes les deux, j’aurais même… pas tellement misé sur la victoire ou sur la défaite. J’aurais signé direct pour une prolongation, je suis pas un stre-mon. Mais… » Je hausse les épaules et je continue à taper, sans finir. Bah… Elle est personne, quoi. Ca m’apporte quoi de me faire latter en direct par une nobody ? Et à l’inverse, démonter une petite comme ça, je vois pas ce que ça m’apporterait.
La Danseuse

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
MVP : D.Va Left_bar_bleue51/550MVP : D.Va Empty_bar_bleue  (51/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 14 Mai 2019 - 17:54

Elle n'avait pas attendu les paroles de D.Va pour en faire le constat. La rêveuse s'en retrouvait idiote, une fois encore, à l'écoute du sermon.

Voici qu'elle revoyait son père lui faire la leçon, lui rappelant encore ce qu'elle était.

Je sais bien, il a juste compris que j'étais assez conne pour vouloir l'aider à tout prix.
Irelia souriait, une faible expression à son visage qui s'irait à accompagner la tristesse. Ainsi, le regret d'y être allé se retrouvait encore plus persistant à son esprit. Malgré cela, cette leçon de vie qu'elle recevait d'une inconnue, il persistait un songe destiné à venir en aide à Yukiiro.

Elle se perdait à ses propres divagations. Il fallut attendre que le pianotement de la streameuse à son clavier quitte le champ des mélodies pour lui devenir insupportable.

Vous êtes gentille. Ce ne serait pas pareil si quelqu'un d'autre occupait votre job, la transition n'aurait pas été la même.
La rêveuse croisait ses jambes, plongeant ses mains à ses poches avant d'accorder un autre regard à l'assemblée. Tant d'étudiants pour une seule permanente. Il y a deux ans, elle ne réalisait pas encore les paroles de ses parents envers la Shin'ra. Aujourd'hui, il suffisait de voir le nom de D.Va prononcé aux lèvres des adolescents pour comprendre ce qu'il en était réellement. La rêveuse se voulait sympathique, sans réellement savoir si ça fonctionnerait.

La ville va me manquer, vous aussi... Un peu.
Une mimique gênée à l'ombre de ses traits. Négligemment, elle s'avançait et posait ses coudes sur ses genoux.

Demain, c'est mon premier jour à l'Académie du Consulat dans la faculté de Danse. C'est, dans ma vie, le seul truc où je suis déter et dans lequel je n'échoue pas. C'est loin des streams, de la Shin'ra ou des combats de robot... Sauf que... C'est possible de négocier sur cette base ?
D.Va en faisait le constat lors de son enchaînement sur le clavier, elle n'y voyait pas l'intérêt à se retrouver avec la rageuse de son stream ou l'amie de l'étudiant.

Il me faudra pas plus de trois ans pour devenir consul et ensuite, ce sera le Moulin Rouge ou revenir ici pour représenter le Consulat. C'est loin, mais... Ce serait utile pour vous d'avoir vos entrées chez eux. Ou, même, ce serait un plaisir de faire ta promo ou quoi que ce soit... Enfin... J'me rends compte que c'est pas grand chose en comparaison de prolonger une bourse d'études.
Malgré elle, la rêveuse s'emportait à la perspective de faire autre chose que de rester statique à la planche de cette chaise. L'empressement dans ses paroles, l'envie d'imager ce qu'elle contait ou de simplement ne pas retourner et annoncer une fois encore qu'elle avait échoué.

Lors de tout cela, elle n'avait pas quitté le regard de D.Va, semblable à un animal acculé qui cherchait à attiser la paix.


Petit Lapin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
MVP : D.Va Left_bar_bleue136/500MVP : D.Va Empty_bar_bleue  (136/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 15 Mai 2019 - 18:37
Vous aussi ? Je la regarde en souriant mais en levant quand même un petit sourcil. C’est… elle parle de moi ou de la Shinra ? Elle me tutoyait pas y a trente secondes ? Non parce que, sans méchanceté, les deux m’étonneraient. Irélia a pas une attitude de fan, en fait. Ouais, elle a vu mon live d’hier, ça ok. Mais en vrai ? Rien d’étonnant. Si je dois voir un mec connu un jour et qu’il est diffusé la veille, je vais regarder la vidéo, juste histoire de me préparer mentalement. Même si c’est pas le mec le plus woah de la terre. Ca reste toujours chaud de demander quelque chose à quelqu’un, non ? Mais tu vois, elle me regarde pas avec… les yeux d’un fan, quoi. Ca se voit. Déjà, un fan rirait plus à ce que je dis. Je fais pas… beaucoup de blagues, j’avoue que c’est pas l’ambiance, mais même rire à des trucs sérieux, un fan le ferait.
Et la Shinra ? Oué. En fait, je suis trop convaincue d’avoir bien fait mon boulot et d’avoir fait une belle réputation à la ville mais voilà, qui va dire que la Shinra va lui manquer ? La vérité, même moi je le ferais pas ; Ouais on apporte un confort et en ce moment on fait plein d’efforts mais c’est des choses qu’un citoyen remarque à peine. Enfin bon. J’accepte le compliment, même s’il est juste poli.

J’arrête d’écrire. Je sens l’énergie. Je te promets, je la sens. Elle se penche vers moi, fait sa petite pose et commence à parler et là… mec ! Je sens qu’on parle serious business là ! Je me trompe jamais ! Ouais. Ouais… Je fronce les sourcils et je réfléchis dur. Sérieux. Juste elle me parle de son projet, ça me procure une petite excitation, genre comme si c’est moi qui allais danser sur une scène à sa place. Mais va savoir ! J’ai besoin de projets ! J’ai besoin de rêves ! Ca me rebooste grave, et justement je suis dans un moment où je suis en manque, où j’ai rien de nouveau à part la keyblade qui va peut-être être une énorme plantade. Grave erreur pour une streameuse ! Faut toujours être sur des projets. Et elle me parle du Moulin Rouge ou d’être représentante ici. Hoho… Elle perd pas le nord, la petite. Non mais si elle croit pouvoir contester mon ter-ter, moi je suis curieuse de voir ! Non puis moi, je fais la meuf mais la coopération Shinra – Consulat, je crois que c’est le pur feu, et je crois que le président devrait jouer mille fois plus là-dessus. Franchement faut prendre exemple sur moi. Là, le film étudiant que je suis en train de soutenir, j’ai fait embaucher une danseuse du Moulin Rouge pour le rôle d’une mère d’Agrabah. C’est comme ça qu’il faut réfléchir.

Je fais une petite moue, genre… impressionnée, tu sais.
« Sympa. Ca a l’air méga stylé, tout ça. » Non parce qu’avec tout ça, j’avance pas dans le doss’. Enfin… Si tu veux savoir ce que je fais depuis tout à l’heure : là je viens de finir d’expliquer dans le dossier de Yuk…iiro ? Bref, de lui, qu’il est à la bourre et que son attitude est pas v’là sérieuse, qu’il envoie une « tierce personne négocier un temps additionnel pour l’avancement de son projet ». Non parce que moi je fais les choses bien. Et là j’ouvre un contrat tout fait d’avance, dans lequel j’ai juste à remplir des trous pour que ça corresponde à la situation donnée.

« J’ai mes entrées où je veux. » Je lève mon regard de l’écran pour lui faire un clin d’œil. On va pas faire genre. La Shinra est une superpuissance, le groupe le plus puissant de tous, et moi j’ai une grosse base de fans. Jamais le Moulin Rouge me fermerait ses portes, s’il te plait. D’ailleurs, remets-moi dans la même situation que la dernière fois où je suis allée négocier chez eux ? Ca se passe différemment. En un an, j’ai pris en grade, en réputation, en renommée. Jamais je me laisserais marcher dessus comme ça par un négociateur du dimanche à la tête d’un bar. Non, mais… Le moulin rouge, je respecte énormément cette institution, c’est LA première initiative touristique de l’histoire des multivers, comme disent certains. Et encore maintenant, ça se pose là. Avec Costa del Sol, c’est LE monstre. Mais la gestion ? Moui.

L’imprimante derrière nous commence à s’activer dans un sursaut et un gros bruit. Oui bon, c’est du matos Shinra, pas SF. Mais en deux secondes, elle sort quelques papiers déjà agrafés. Je me lève et je vais vers elle tout en discutant et en reposant l’ordi portable sur mon bureau.
« Je suis née au Jardin radieux. Je connais bien le délire de l’Académie, j’ai grave fréquenté des recalés de là-bas. » Je prends le contrat dans mes mains et je vérifie l’impression, et surtout qu’y a pas le nom d’un autre mec sur le contrat de Yukiiro. « Trois ans, c’est injouable. Franchement, essaie, ça vaut toujours la peine de se faire tes rêves. Mais pour un marché… » Je souffle du nez légèrement, sans vouloir trop me payer sa tête, hein. Je respecte. « Je mise pas sur rien. » Parce que bon, si elle était en deuxième année, ça se jouerait. Une meuf qui n’est même pas rentrée ? L’académie, c’est pas le spectacle de l’école. Faudrait au moins avoir une preuve en notes de son niveau au bout d’une année. « Statistiquement, si tu sors dans cinq ans, tu pourras être très fière de toi. » Je lui souris et m’approche. « C’est pas grave, hein. Mais du coup, ça ne le fait pas. »

Je me rassieds devant elle et croise mes jambes en rebaissant légèrement mon top. « Arrête tes bêtises, poupée. Franchement… C’est pas à toi de passer un contrat pour quelqu’un d’autre. » Non mais ça, cherche pas. La meuf est in love et ferait n’importe quoi pour lui, mais… allez quoi, t’as quinze ans et demi. Je pourrais tellement profiter de son offre, en faisant genre et tout, mais… comme je le disais, j’ai quand même une conscience. « Mais bon, faut pas s’emballer. Voilà ce que tu vas proposer à ton mec. » J’ouvre le contrat, je le pose sur l’accoudoir de ma chaise et je signe en-dessous de « Administratrice des bourses, Hana Song ». Je lui tends enfin le contrat, sans le lâcher des mains, qu’elle m’écoute bien. « On lui donne un semestre en plus pour faire ses preuves. En contrepartie, quand il sera diplômé, le contrat qu’il a signé pour bosser quelques années avec nous sera allongé d’un semestre. » J’aurais pu mettre un an, mais je comprends trop bien comme c’est difficile d’être dans ce secteur. Ici, les gens sont des génies. J’aurais pas tenu la longueur donc… faut tolérer l’échec. « Si son projet n’a pas suffisamment avancé dans un semestre, on… on en rediscutera mais faudra s’attendre à la fin de l’appui de la Shinra pour le reste des études. Mais ça on verra. Tu lui montres. S’il est d’accord, il signe et il envoie ça au pôle financier de la Shinra. Comme j’ai approuvé, ça devrait passer. »

Avant qu’elle le prenne, je le ramène vers moi, et attends qu’elle me regarde dans les yeux. « Petit conseil : D’abord toi, ensuite les autres. Quand tu seras blindée, là tu feras des bonnes choses. » Et je lui retends le contrat l’air de dire : ok salut ! Franchement, c’est chaud ce que je dis ? Pour moi c’est la base. Va pas te mettre dans des situations difficiles tant que t’es pas stable, à l’aise. Non, puis, une fois que t’es posée, là, tu fais ce que tu veux, comme moi je fais d’ailleurs. Mais pas avant !
La Danseuse

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
MVP : D.Va Left_bar_bleue51/550MVP : D.Va Empty_bar_bleue  (51/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 22 Mai 2019 - 12:22

Telle une enfant à qui l’on fait la leçon, Irelia gardait son regard plongé dans celui de son interlocutrice. Attentive, elle ne perdait une miette à ce discours avant de s’enquérir du papier et le ramener à son dos.

Figée derrière son masque, elle permettait à un sourire de transparaître avant de glisser dans un souffle.

- Merci, j’appliquerai ton conseil pour la prochaine fois.
Tout ceci ressemblait à des adieux ? Ou du moins, il semblait que l’une n’avait rien à dire en plus à l’autre et la seconde avait obtenu ce qu’elle désirait. Il suffisait de se retourner, s’en aller et retourner en direction de la station Shin’ra du centre-ville. Malgré tout cela, une pointe naissant au coeur de la Danseuse lui donnait le ton à rester et à rétorquer.

Lui prouver.

Elle qui détenait désormais le contrat, elle voulait brailler à cette condescendance et cette assurance que D.Va s’assurant, voulant se jurer à ne jamais plus la croiser sous ce ciel ou n’importe lequel.

- Il ne manquera pas un seul de tes mots, tu peux me faire confiance pour ça. Tu es super, vraiment.
Finalement, Irelia se satisfaisait de son rôle au point d’en faire taire l’artiste. Mains au dos, elle s’inclinait respectueusement en accompagnant un rictus à son geste.

- Qui sait, on se retrouvera peut-être un jour. Lorsque tu reviendras faire un tour au Jardin Radieux ou que le Moulin Rouge t’ouvrira ses portes.
Une pointe d’impertinence, ou bien il s’agissait de désinvolte. L’enfant sage venait d’écouter. L’adolescente rêvait à contredire les paroles de cette reine au milieu de son château. Pourtant, elle n’en ferait pas plus ou moins. Tout ceci, l’apparence qu’elle désirait retransmettre, elle ne parvenait probablement pas à le cacher sous un masque d’apparence ou de belles paroles.

Dorénavant, elle n’avait d’autre désir que de partir et oublier l’instant auprès d’elle. Ce qu’elle concluait d’une dernière salutation avant de franchir la porte et s’en aller le coeur serré.

L’air sur son visage, la vitesse sur l’hoverboard et la ville qu’elle traversait lors d’un dernier trajet ne semblait pourtant ne pas l’alléger. Battant des pieds, faisant avancer la planche, elle restait obnubilée, le crâne rempli des idées de la streameuse jusqu’au moment où la piste d’envol des vaisseaux ne s’offre à elle. Même à cette beauté, elle refusait de s’attacher.

- Irelia ? Tu es en avance… Ça ne te ressemble pas.
- M’man !

Ils étaient déjà tous là, pieds sur le quai alors que le vol n’était toujours pas annoncé.

- Force est de constater que la Shin’ra est plus ponctuelle que les autres compagnies.
- Tu vois, c’était bien la peine de venir avec une heure d’avance.
- Yukiiro n’est pas encore là ?

Les deux regards se rejoignant avant de fixer l’adolescente, celle-ci conservant la planche sous son bras et le papier dans la main. L’une s’autorisait un sourire alors que l’autre regardait déjà vers l’entrée de la station. Tendre, la mère s’approchait et réconfortait déjà sa fille.

- Il t’a dit qu’il viendrait, ne soit pas inquièt.
- Et il serait mal venu qu’il te pose un lapin aujourd’hui…

Irelia acquiesçait timidement, se rapprochant et prenant place à l’un des bancs longeant la baie d’embarquement.

Elle regrettait la tournure que prenaient les évènements.

Deux jours avaient passé et D.Va venait encore de lui donner la leçon. S’y autorisant à le faire. Rappelant à la rêveuse de nouvelle suggestion à ne lui prêter attention. Pourtant, tout ce qu’elle ressassait dans l’attente était les paroles d’étrangère. La rêveuse n’attendait rien de plus que l’appel de son ami pour l’extirper de ses songes, guidant quelques sentiments à ses joues.

- Tu es en retard, gamin.
- Le tramway qui…
- C’est bon, j’ai ta prolongation.

Elle ne s’était pas annoncé, avançant de quelques pas simplement et tendant le contrat. Il n’y avait plus la compassion ou la tristesse de la veille, seulement une parole qui tournait et retournait en volte dans l’esprit de la Danseuse.

- Génial ! Merci et…
Il s’avançant, agrippant Irelia à ses bras et détendant sur l’instant la colère qui gagnait les traits.

- Comment tu as fait ? Il y a aura une grande rencontre ?! D.Va contre Irelia, bientôt au hall de …
- Rien, elle a été cool.

Elle se reculait, agrippant un sourire à ses lèvres.

- Vrai ?
- Oui. Par contre…

Voici qu’elle croisait ses bras, se voulant autoritaire, adoptant le ton de la précédente tête de rôle et nimbant le ton des critiques de la streameuse.

- Elle n’a pas vraiment apprécié de me voir, plutôt que toi. Alors, il y a intérêt à ce que tu ne te plantes pas.
- C’est bon, fait moi confiance et dans trois mois ? Tu pourras être la première à profiter de mon système de réalité virtuelle ! Franchement, cool Irelia.
- Attends.

Elle le rattrapait presque par le col, attirant son attention qui s’en allait déjà aux papiers.

- Tu dois le signer et l’envoyer, ça devrait le faire. Après, je retourne pas chez elle pour supplier à ta place. Elle t’offre un semestre de plus, mais tu devras offrir un semestre de travail en plus à la Shin’ra.
- Ça va, tracasse. C’est dans la poche.
- Oui, j’ai déjà entendu ça.

La rêveuse rigolait, discrètement alors qu’il rangeait le papier et s’offrait déjà le luxe de l’attraper par le bras.

- Alors, prête pour le grand départ. Ça ira madame, vous ferez attention à elle ?
- Elle s’en sortira, j’espère.[/color]
- Maman !
- Ça va, on te charrie. Tu sais toujours pas s’il y a internet là-bas ?
- Non. Tu viendras me voir, alors ?

Yukiiro passait sa main sur sa nuque, riant légèrement avant d’ajouter quelques mots.

- Comme tu as tenu ta promesse, je serais là. Bon, on s’retrouve bientôt ?
- Oui oui.
- Irelia ! On va embarquer, pas la peine de louper le vol.
- Avec une heure d’avance, ce serait dommage.

Une ombre passait sur le visage de l’adolescente, éclatant un instant avant de regarder son ami au coeur des yeux. Elle autorisait une grimace alors que celui-ci la poussait déjà. Un quelque chose se brisait en elle alors qu’il la repoussait déjà. Peut-être aurait-elle désiré un plus alors qu’elle s’engouffrait dans la carcasse de métal. Rapidement, elle se retrouvait sur son siège et s’adonnait à sa passion au hublot du vaisseau.

Il n’était déjà plus sur le quai.

D’un soupir, elle se glissait au creux de son siège. Accueillant l’ennui du trajet alors que les moteurs vibraient.


messages
membres