Derniers sujets

Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: seigneur
XP:
Dans le dos de Cerbère Left_bar_bleue82/500Dans le dos de Cerbère Empty_bar_bleue  (82/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 6 Avr 2019 - 22:05
Lenore avait réussi à se faufiler dans les boyaux de pierre abandonnés aux tréfonds des Enfers du Colisée. Ni Hadès, ni ses sous-fifres ne s’étaient attardés sur elle, lui laissant la liberté de se perdre dans ce lieu inédit regorgeant de mystères. Pourtant, elle ne trouvait rien jusqu’ici pour attiser sa curiosité, aucune information utilisable pour ses plans. Où rangeait-il donc les âmes perdues des héros passés ?

Un aboiement caverneux fit trembler l’air, son frisson s’éteignant sur les parois de pierre humide. Puis un autre, et encore. Trois voix identiques grognant en canon, provenant d’un même monstre. Un agacement palpable, dangereux qui aurait fait fuir la mercenaire s’il lui avait été destiné.

Qui pouvait donc provoquer l’ire de Cerbère, gardien des enfers. La question taraudait la rousse, jusqu’à devenir une question existentiel. Elle ne pouvait se décider à faire demi-tour avant de savoir. Une main sur la paroi tremblante des cris du molosse géant, elle avança avec prudence. Elle devait éviter d’être vue avant de s’assurer de la situation.



Le monstre piétinait, sautait sur place, aboyait, bavait de rage, secouant l’une de ses têtes parfois, mais continuait de masquer la vue à Lenore. Elle devait s’approcher davantage. Le bruit continu de l’eau vive luttait à survivre jusqu’aux oreilles de la mercenaire. Le Styx coulait là au fond de la grotte, peuplé de ses âmes maudites. Lenore avait que trop connu ces eaux à son goût et savait pertinemment qu’elle devait en éviter la proximité. Pire encore, le contact drainant l’énergie et la vie. Elle avait déjà vu un panda s’y baigner et perdre de nombreuses années en quelques secondes avant d’être secouru miraculeusement. Le souvenir de cette aventure lui était encore pénible quelque part tout au fond d’elle.



La mâchoire du gardien claqua violemment dans le vide au-dessus des eaux. Là entre ses pattes gigantesques, Lenore crut percevoir un mouvement. Puis un autre. Quelque chose de minuscule sautait hors de l’eau, se refusait à la hargne et aux trois mâchoires qui se le disputaient, et replongeait en un ploc humide.

Lenore approcha encore un peu pour mieux distinguer l’étrange objet de la discorde qu’animait Cerbère. Mais à tant se faufiler, elle finit par se faire repérer par ce monstre. Elle recula vivement lorsqu’il fit demi-tour, les oreilles à l’affût et le regard sanguin.


« Tout doux gros toutou » Dit-elle calmement en mesurant ses gestes au millimètre près. Il valait mieux paraître pacifiste et ne pas servir de nouveau jouet à mâchouiller pour l’animal gigantesque. Elle se figea soudainement lorsqu’elle entendit résonner un rire enfantin qui lui fit pourtant froid dans le dos. Elle n’osa pas quitter des yeux Cerbère qui montrait les dents. Lui pouvait se permettre au moins une tête pour chercher alentour d’où venait ce bruit agaçant.

Un nouveau ploc humide, discret. Un mouvement, un rire. Les trois têtes se dressèrent bien hautes laissant la mercenaire se détendre une seconde pour chercher le responsable de tant d’hilarité mal placée.
Un étrange clown faisait la roue sur la berge du Styx. Son corps rebondissait, sautillait, son regard jaune soufré et son sourire malsain ne semblaient pourtant pas bouger malgré la rotation de ses membres.

Cerbère bondit ! Puis gémit, les pattes avant frôlant l’eau de la rivière macabre. Sa proie lui avait échappé, disparue. Un poids, fort léger mais tout de même notable alourdi les épaules de la mercenaire. Le rire provocateur retentit au-dessus des oreilles de la rousse. Le regard terrible des trois têtes de Cerbère se fixa sur Lenore. L’adrénaline déferla dans ses veines figées.


Elle tenta d’atteindre le passager clandestin qui trônait sur ses épaules. Ses deux mains saisirent cette matière caoutchouteuse, les doigts s’enfonçant sans y gagner de prise. Elle voulait le jeter, l’arracher, le lancer vers le gardien des Enfers. Et ce avec l’urgence de la survie. Mais plus ses doigts touchaient la matière, plus ils s’y enfonçaient. Elle sentit ses poignets se faire ficeler, menotter.
Elle se retrouvait les bras en l’air ligotés par ce sinistre clown, qui continuait de rire et de provoquer le monstre gigantesque.


Et merde.



Il fallait fuir. Vite. Elle quitta la pièce, l’animal sur les talons faisant trembler le sol à chaque bond. Elle courut comme si sa vie était en danger. Son corps l’était assurément. Un coup de crocs et la moitié de son torse y passait. Le clown s’excitait, bondissait sur ses épaules comme chevauchant une monture faisant maugrée la mercenaire.

Elle tentait de prendre les virages els plus abruptes, les boyaux les plus étroits, afin de se défaire de l’attention de Cerbère. Il connaissait les lieux bien mieux qu’elle, c’était une évidence. Quand elle pensait s’en être enfin débarrassée, il revenait à la charge, face à elle, après un raccourci qui lui était inconnu. Elle roulait au sol, entre ses pattes furibondes, esquivant un coup de queue massue. Elle continua de courir à s’en briser le souffle.

Elle tenta bien de se décharger de son occupant mystère en se fracassant contre les parois de roches noires. Les heurts douloureux la blessant pour rien. La chose était bien trop habile, bien trop inconsistante pour en souffrir, elle.

Lenore s’agaçait. Ses mains ligotées au-dessus de la tête étaient un handicap majeur dans cette situation. Et après plusieurs tours et détours, elle se retrouvait désormais de nouveau sur la berge du Styx, un Cerbère furieux lui bloquant la sortie.

Elle n’avait plus le choix. Elle se laissa tomber au sol afin de se défaire de ce satané clown sans-cœur. Elle passa ses pieds au-dessus de sa tête, écrasant dans une roulade la face souriante sous ses genoux, étouffée dans la cendre. Puis coinçant la semelle de ses bottes contre celle-ci, elle tira, étira la matière d’autant qu’elle put dans l’espoir qu’il finisse par céder, par lâcher.

Il claqua comme un élastique au moment où Cerbère leur tombait dessus. Elle fut plaquée par une patte lourde, manquant d’écraser sa cage thoracique et son souffle. Le clown lui fila comme un ballon dont l’air s’enfuit, vola ridiculement dans l’air glacé avant de mourir, vide, au-dessus du Styx. Il redevint poisson, rit une dernière fois puis disparut dans ses eaux troublée d’âmes fantasmatiques.

Cerbère grogna une dernière fois, gémit d’avoir perdu son jouet avant de baisser l’une de ses truffes pour renifler le visage de Lenore. Elle préféra ne pas bouger. Elle ne l’aurait pas pu de toute façon. L’animal semblait chercher la bonne attitude à adopter pour son cas. Il finit par décider de soulever la patte, libérant la rousse avant de la pousser dans le dos pour quitter la pièce lorsqu’elle se releva. Le gardien des Enfers ne quitta l’escorte de Lenore qu’une fois ramenée dans l’espace initial où le Maitre des lieux l’avait abandonnée, à son grand regret.
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Dans le dos de Cerbère Left_bar_bleue309/400Dans le dos de Cerbère Empty_bar_bleue  (309/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 11 Mai 2019 - 13:11
Cerbère, c’est un vilain toutou. Et maintenant ? J’ai l’image d’Hadès qui lance un os en caoutchouc qui couine.

Voilà, l’idée est lancée, j’attends le propriétaire du chien et sa réaction.

Autrement, j’ai bien aimé le rp. Ce qui change un peu, c’est que le personnage n’est pas de suite impliqué par le farceur. J’en parlais avec je sais plus qui, tout l’ monde se pose en tant que victime à l’encontre de celui-ci. Dans l’sens où il se retrouve impliqué personnelement dans la blague et réagisse à celle-ci.

Dans le cas présent ? Lenore était juste au mauvais endroit, au mauvais moment. Comme d’habitude, en somme.

Mais voilà, j’ai pas grand-chose à rajouter. Outre que le modèle de cerbère de KH (qui devient la référence dans notre univers) se retrouve peut-être avec une queue trop « courte » pour s’en servir comme massue. Aussi, p’tet que j’aurais voulu voir plus de « conflit » entre les trois-têtes. Ok, c’est le thème généralement le plus exploité, mais bon, on m’refait pas et j’aime le cliché !


Facile : 11 points d'expérience + 110 munnies + 2 PS en Dextérité !

_______________________________
messages
membres