La Danseuse

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
0/550  (0/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 13 Mar 2019 - 17:20

Ainsi, le maître de maison parlait et tous se taisaient. Incapable de cacher son ressentie, la Danseuse s’en allait en abandonnant les richesses toutes relatives des tribunes pour l’incommensurable arène qui prônait à ses iris.

Bras tendu, l’oreille à l’affut, la chevelure de la rêveuse se perdait dans le vide alors que ses yeux s’étouffaient d’un rêve à une chimère.

Hadès, Dieu des Enfers et arborant une myriade de titres aussi resplendissant les uns que les autres. Voici se que ce plaisait l’adolescente à imaginer. Accordant son attention, glissant à l’abandon de la pesanteur, une idée saugrenue guidant ses pensées à scruter cet homme de grandeur. Toge de nuit, exaltant quelconques fumées à sa rencontre avec le pavé et le regard enflammé. Irelia admirait son profil, imaginant celui-ci à son visage et mimant déjà ses crocs à sa bouche.

Ce démiurge en venait-il à souffrir de cette incandescence au sommet de son crâne, elle aimait à s’imaginer que les flammes pouvaient le démanger.

Mademoiselle, pour votre sécurité, nous vous déconseillons de pratiquer quelconques activités pouvant mener à un séjour définitif auprès de notre seigneur et maître. Merci.
Pardon.

Elle eut un ton plus moqueur que conciliant, allongeant volontairement l’ultime syllabe avant de se relever et adresser un regard à celui qui venait de prononcer ces paroles. Était-il vivant ou mort ? La rêveuse se retournait en plongeant ses deux mains à ses poches et s’adossant à la balustrade, fixant la bête semblable à l’un des films à la mode de San Fransokyo.

Loin de la créature crachant des lasers et détruisant le pont d’or, il avait ce gilet aux couleurs criardes confinant sa chemise blanche et ce noeud papillon lui attribuant un rang distingué. À ceux omettant la peau de sang, les cornes de démon taillées à la base ou cette poigne en gantelet de marbre.

Vous êtes qui ?
Le serviteur de votre hôte.

Irelia tournait la tête, laissant tomber sa chevelure sur son épaule et s’attachant au détail de cet homme. Une barbe parfaite, un chignon strict, une croix au bout d’une chaine à son cou.

Humf… En votre qualité d’inviter du Consulat, le buffet sera à votre entière disposition ainsi qu’une sélection de cocktail créer spécialement pour les vivants souffrant du mal des Enfers.
Génial ! Je peux en avoir un ?
Vous êtes mineur, mademoiselle. La direction n’a rien prévue pour vous, outre du jus de pomme du verger des Hespérides.
Trop bien, merci.

Le ton de la jeune fille s’accompagnait du roulement des yeux du serveur d’Hadès. Dans un râle, elle fixait ensuite le buffet dont-il était question alors que l’un de ses sourcils se joignait au plafond.

Au sommet d’une table aux ornements rappelant les lieux, se trouvaient plats et assiettes au contenu aussi étrange qu’incommodant. L’idée saugrenue d’une performance culinaire mêlant l’incongru au stupéfiant, lui rappelant les défis qu’elle découvrait au lever de chaque jour au travers de l’écran mate de son portable.

La pâte italienne recouverte d’un fruit brésilien, un gâteau moelleux à l’apparence sucrée et à la chair de crabe en son coeur, un poisson de petite taille et à l’arôme salé se retrouvant à baigner dans une mixture de caramel. D’un pas hésitant, elle découvrait un bol gigantesque au met congelé et intitulé comme la soupe du jour. Entre cela, le bol de réglisse et les gobelets d’insectes rampants, elle ignorait tout bonnement quoi penser à cette découverte. Il ne restait qu'un met, un saladier rempli de tomate d'un rouge proche de l'éclat du soleil et annonçant un coeur fondant. Ce qu'elle estimait être le plus comestible du buffet

Le jus de pomme sera parfait, merci.
Bien… S’il vous plaît.

Glissant un doux sourire, Irelia glissait le verre entre ses doigts et retournait vers le vide de l’arène. Elle était venue trop tôt, il n’y avait encore personne dans cette tribune privée. Nonchalamment, elle posait ses deux coudes contre la pierre noire et laissait son regard se glisser vers le marbre s’apprêtant à vivre les exploits des plus grands combattants dont elle ignorait l’existence jusqu’à ce jour.



Dernière édition par Irelia Alishina le Mer 13 Mar 2019 - 22:10, édité 1 fois
 

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
56/500  (56/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 13 Mar 2019 - 18:48
Erik retint un rire, s’amusant du numéro musical de leur hôte à tous. Il en avait même claqué des doigts, en rythme ! Mais, sérieusement ? Que le Seigneur des Enfers se dandinant et chantonnant soit l’une de ses premières visions d’un monde des morts (il y en avait tant…) ? — S’il retournait un jour dans le passé pour se le confier, l’escroc ne se croirait pas lui-même. Et pourtant. C’était ce qu’il venait de vivre.

Enfin.

Le côté sinistre de la décoration se rappela rapidement à lui, et sa bonne humeur s'atténua. Des os, du cartilage, du sombre et du peu ragoûtant… voilà qui ne donnait guère envie de s’éterniser. Son accompagnateur — ou plutôt, celui qu’il accompagnait — ne semblait pas perturbé le moins du monde. Le jeune homme ne savait pas s'il devait s'en rassurer, ou au contraire, s'en inquiéter.

« — Dis Jimbo… t’es sûr que ces invitations, c’est pas un piège ? souffla l’escroc, décontenancé.
- Eh ? Pourquoi ? répondit son camarade avec perplexité.
- On est aux Enfers… tout est en os et… choses moins évocables encore, et… je ne sais pas pour toi mais tu te sens pas un peu..?
- Un peu moins en forme ? Si, mais c’est normal ici. Allez, viens. »

Soit. Si son camarade de divertissement ne pensait pas qu'ils finiraient en sacrifice avant la fin de la soirée... alors essayons de ne pas y penser. Le jeune homme avait réussi à se sauver d'un monde en train de s'effondrer ! Fuir les Enfers ne pouvait pas être pire, si les choses tournaient mal.

D’un geste de la main, le contrebandier lui indiqua les marches. Alpagués par un bookmaker en plein milieu de leur ascension, ils furent exposés rapidement aux combats prévus pour le premier tour, et à ceux qui allaient les livrer. « Loge VIP ! Faites vos mises, faites vos mises ! » Erik n’avait absolument pas suivi l’organisation de la Coupe Noire. Cela ne l'avait guère intéressé, et à dire vrai, il n’aurait jamais dû s’y trouver. Simplement, Jimbo avait obtenu des places VIP au cours d’une soirée de jeux avec un client régulier... et avait cru bon de l’embarquer.

L'escroc découvrait donc tout cet univers sur le tard, ignorant. D’un œil distrait, il lut les noms des participants pour la première fois, avisa les faciès et… tiens ? Kuro. Le visage l’intrigua.

N’était-ce pas ce môme qu’il avait croisé à Illusiopolis ? Qu’est-ce qu’il foutait ici, ce gringalet blond ? Eh. Notre ami soupira pour lui-même. Il devait arrêter d’adresser la parole aux inconnus. Sa mère avait pourtant cherché à le lui apprendre, dans une enfance lointaine. On ne sait jamais avec qui on échange. Un jour, vous pensez que ce sont de jeunes gens perdus, le lendemain, ils combattent dans une orgie de violence grandiloquente pour prouver leur supériorité martiale. Enfin. Pour l’encouragement, l’escroc misa vingt munnies sur lui, sous le regard inquisiteur mais amusé de son patron. Le contrebandier fusait, curieux : « Tu l’connais, niveau capacités ? Pourquoi tu mises sur lui ?
- .. je suis sensible aux efforts de la jeunesse, on va dire.
- Oh — il étira un rictus carnassier. Fais-moi donc un don dans c’cas, ça t’seras plus bénéfique ! »

Oh, oui, Jimbo était jeune. Mais Erik n’avait aucune envie de lui céder le salaire qu’il peinait déjà à obtenir. « Offre-moi un vaisseau, ou fais-moi un prix dessus. On verra après.
- Puis quoi, faire faillite ? C’est cher un vaisseau. T’en paieras jusqu’à la dernière pièce. »

L’escroc roula des yeux, avant de les poser sur le reste de la liste.

La liste. Il se figea — Jimbo ne put que remarquer son léger frissonnement.

« Oh, Erik ? »

Le contrebandier donna à son camarade un petit coup, au niveau du bras.

« Erik..? »

Un autre.

« Oh, dis… »

Mais l'intéressé n’entendit pas le reste. Tout s'était estompé.

Fabrizio Valeri.

MAIS QU’EST-CE QUE CE CON FAISAIT ICI ?!

Une crainte silencieuse le saisit à la gorge, immédiatement. Pourquoi ? Pourquoi jusqu’ici ? Il était AUX ENFERS !!! Même dans le monde des morts, sa vie de faux-prêtre venait le hanter ! Il crut voir la tombe d’Agon Wiley se rouvrir. NON ! Il comprima les sueurs froides qui remontaient son dos. Pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi ?! Et puis quoi, ensuite ?! Narantuyäa la mercenaire sortirait de derrière un pilier ?

Mais son inquiétude n’était pas seule.

Etait-ce… était-ce de l’agacement qu’il ressentait ? Mais... pourquoi ? Merde !T’as pas mieux à foutre que de venir te mettre sur la tronche aux Enfers, Valeri ?! se sentit-il grincer en son for intérieur. Prier Etro, reconstruire le Domaine, ou détruire des sans-cœur ?! Tout mais pas être ici !! Ses mains se crispèrent. Pour-quoi cet idiot était-il ici ?!

La réalité le rattrapait : si même ce gars était là, y aurait-il d’autres représentants du Sanctum ? Surtout, en croiserait-il ?

La loge VIP lui parut soudain de bien mauvaise augure. Comment allait-il se débrouiller ? Non, il ne fallait pas présumer, il jetterait un œil et — Jimbo lui foutu une tape sur le crâne, en un Pang ! magistral. Erik écarquilla les yeux, revenant au présent.

« — Oh ! Ca va ? La fatigue des Enfers qui t’rattrape ? questionna le blondin, ennuyé.
- Je… non…
- Tu viens de perdre deux tons… » dit-il, peu convaincu, avant d’enchaîner. « Bon. Finis de parier et on se pose. »

L’escroc prit une profonde inspiration. Il ne pouvait pas manquer l’arrêt cardiaque à chaque apparition d’un membre du culte ! Mollement, Erik misa tout de même sur son ancien confrère. Cinquante munnies sur Fabrizio Valeri, donc… T’as intérêt à m’rapporter quelque chose, sale gosse, pensa-t-il comme pour se rassurer. Se dire qu'il maîtrisait la situation.

Ils n’allaient pas se croiser, et il ne serait reconnu de personne.
… Erik demeurerait tout de même près de la porte de sortie.

Lentement, les deux hommes gravirent les marches qui les séparaient de la loge. Jimbo posa sur l'escroc quelques regards suspicieux ; son employé se faisait d'un coup étonnamment silencieux. Mais il finit par se convaincre que la fatigue des enfers était à blâmer pour cette perte d'engouement. Devant la porte, ils révisèrent leurs tenues, s’assurant d’être dans le thème. C’était une Loge VIP, après tout. Ils avaient tenté de se mettre sur leur trente-et-un. Ce serait donc : élégant sans fioritures pour Erik, un ensemble discret… et un costume blanc avec chemise bleue bien voyante pour son patron.
L’escroc poussa un long soupir.

« — Allez, souris ! Ca va être cool ! 
- Je sais ! lança-t-il avec un enthousiasme forcé. Allez. Rentre. »

Jimbo hocha la tête, ravi de voir son acolyte se ressaisir. Ils passèrent la porte, tandis que le premier combat s’annonçait. Le jeune homme salua les présents d’un sourire léger. Le contrebandier, pour sa part, applaudit sans ménagement à l'apparition d'écriteaux "APPLAUDISSEZ" bien visibles, tout autour de l'arène. Lui, était déjà dans l'ambiance, extatique.

Intendant contre héros oublié, hein ?
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: seigneur
XP:
41/500  (41/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 13 Mar 2019 - 19:18
Lenore grimpait les dernières marches la menant à la tribune réservée après avoir confié ses paris au diablotin qui en était responsable. Elle regarda le buffet d'un air à peine curieux. Elle n'en avait nullement besoin et doutait même que quelque chose soit vraiment comestible au vue des couleurs et textures étrangement mélangées. Elle ne souffrait plus de la fatigue, même celle des enfers. Un empoisonnement alimentaire ne l'aurait pas non plus déranger plus que cela, mais autant éviter de pareil désagrément. Elle rejoignit directement la balustrade où se penchait en équilibre précaire une jeune fille, trop vivante pour mériter son sort. Etait-elle volontaire? Qui de raisonnable pouvait donc descendre en enfers de son plein grès et s'y amuser autant? Son regard mima celui de la jolie brunette, observant les mimiques spectaculaires du Maître des Lieux. Loin des étoiles qui brillèrent dans le regard de sa voisine, celui de la rousse se contentait d'observer sans émotion, ne gardant que les informations importantes lors de la présentation des concurrents.

La mercenaire les connaissait plus ou moins tous, ce qui avait été utile pour placer ses pronostics. Elle en avait rencontrer, elle en avait combattu, elle s'était battus après de certains. Elle rêvait d'en voir perdre, massacrés sous les coups de leurs adversaire, humiliés publiquement par la présence de L'Eclaireur retransmettant le spectacles à travers les mondes. Et il y en avait un...

Un mouvement dans la périphérie de son champ de vision la fit se détourner du bord de la tribune. La caméra s'approchait, provoquant un vieux réflexe de son vivant. Elle tira sur sa capuche pour masquer un peu plus son visage, tournant le dos pour se diriger vers le fond de la zone, dans l'ombre du buffet. Quel intérêt désormais de cacher encore et toujours son identité? Son activité dépendait grandement de son absence de notoriété. Elle en avait toujours bénéficié, gagnant en liberté, en discrétion, en manipulation. Désormais elle vivait parmi ses ennemis, aux ordres du plus grand d'entre eux. Ils savaient qui elle était. Enfin presque. Ils ignoraient toujours une part importante de son histoire. Parce qu'ils ne cherchaient pas à le savoir et cela lui convenait.

Mais désormais, son esprit réfléchissait différemment. Elle se moquait bien d'être reconnue. Si elle pouvait entacher la Coalition Noire à se faire remarquer pour des méfaits. Puisqu'ils l'utilisaient pourquoi se priverait elle? Si les mercenaires bloqués hors de Port Royal pouvaient la reconnaître? Ce serait preuve qu'elle était toujours " vivante". Que le Centurio n'était pas éliminer. Que la "tête" du groupe exerçait toujours. C'était une occasion à saisir au final.

Lenore se saisit d'une coupe, esquivant un pseudo bellâtre en costume blanc et chemise bleu et son acolyte dans l'ombre, uniquement pour justifier sa présence au buffet avant de revenir près de la balustrade. De sa main libre et gantée, elle fit retomber sa capuche, dévoilant sa couronne de cheveux roux et sa peau pâle. Ses rétines émeraudes et or perçaient l'obscurité pour tombé dans l'arène. Sa présence perturberait-elle ceux qu'elle connaissait luttant pour la Coupe Noire? D'Ici, elle pouvait les observer. D'Ici, elle pouvait regarder de haut  ces incapables de la Coalition Noire. Ceux qui avait chercher à la détruire sans succès. Et il y avait celui...

Que pouvait-il chercher dans ce tournoi? Que pouvaient-ils tous attendre de la récompense, au delà du trophée?


"Que pensent-ils obtenir d'Hadès au final?" Murmura-t-elle inconsciente du volume de sa voix
La Danseuse

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
0/550  (0/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 22 Mar 2019 - 11:38

Ainsi, au pied des tribunes privées, les combats s’enchaîneraient. Irelia s’appropriant une nouvelle fenêtre sur la vie, investissant le balcon et n’accaparant son attention qu’à ce lieu, elle en venait à oublier qu’il ne s’agissait plus de la solitude de sa chambre.

Le verre vide à ses côtés, elle tournait le regard et identifiait les traits des têtes qui s’invitaient en ce lieu. La rêveuse ne savait où donner de la tête.

Ce public, auquel elle appartenait, manquait de la touche de folie que la Danseuse aspirait à découvrir. Hommes et femmes n’ayant que peu de fantaisie, à l’inverse d’un homme resplendissant par une tenue aussi brillante que la lueur des flammes jusqu’à un excès inapproprié, se contentant d’être un patchwork inattendu dans ce lieu insolite. Irelia ne participait pas à une quelconque innovation, conservant un short et son gilet, néanmoins convaincu de n’être que spectatrice et non actrice à cette scène.

Il ne fallait qu’une intonation pour la coupe de sa contemplation.

Cette invitée proche d’elle, à la tenue sortie des comptes, semblait parler à elle-même en l’attente d’une réponse.

Un iris curieux, la grisonnante, s’attardait sur cette chevelure qu’elle ne connaissait que trop peu. Il n’y avait qu’une question qui se dressait à la frontière de ses lèvres. Curieuse de découvrir si cette couleur venait d’un artifice à moins qu’elle soit née avec celle-ci.

Elle repensait aux filles de son ancienne troupe à San Fransokyo ayant adopté pareille couleur, pour l’unique but de briller par quelque chose d’aussi rare.

Ils ne sont peut-être pas là pour Hadès.
Esquissant un sourire, curieuse de lui poser cette question, paralysée par la retenue à attendre avant de parler de ceci. Une main leste sur les pierres, elle s’avançait avant de s’appuyer contre la pierre et fixer les iris qu’elle pourrait identifier à son tour.

Être sous les feux des projecteurs, avoir tous les regards rivés sur soi et être unique aux yeux des autres. Ils n’ont probablement pas d’autres raisons quant à leurs présence. Le souhait ? C’est secondaire.
Le doux songe d’être sur le marbre, devant toutes les caméras et aux côtés du maître des lieux. La rêveuse préférait s’imaginer en bas de la scène au lieu de prôner à ce genre de sommet.

À moins qu’ils veuillent faire l’intéressants et montrer à quel point ils sont forts !
Irelia se retournait, retrouvant le vide de la scène alors que les premiers combattants s’avançaient au coeur de l’arène. Toujours aussi volage. La rêveuse en oubliait presque sa discussion alors qu’elle s’attardait devant les deux visages, diamétralement opposé, uni pour distraire. Voici qu’elle s’en retrouvait presque envieuse.


 

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
56/500  (56/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 22 Mar 2019 - 13:47
A quoi bon venir se faire charcuter dans cette arène, si ce n’était pour la récompense ? Sans surprise, l’escroc n’adhérait point au raisonnement de la demoiselle.

Ce n’était pas une question d’incompréhension : Erik avait d’ores et déjà rencontré une myriade d’individus en quête de reconnaissance et de renommée. Ce n’était pas son cas. La notoriété valait-elle le passage à tabac ? — De son avis, probablement pas.

Que pouvaient vouloir ces combattants, donc ? Quel souhait pouvaient-ils être si désespérés de voir se réaliser, qu’ils le demanderaient à une déité régnant sur un domaine des morts ? Une petite curiosité le gagnait : qu’aurait-il désiré, s’il avait remporté pareil tournoi ? Il n’avait ni l’objectif d’être richissime, ni d’être l’être le plus puissant des mondes. Il ne voulait diriger aucune province, baigné de gloire, ni n’avait d’enfant touché par une maladie incurable, et à secourir. Alors, quoi ?

Dans un soupir, il écarta cette interrogation : les idées qui lui vinrent l’embarrassaient au plus haut point, et il les condamna.

Le jeune homme posa un bref regard sur le terrain. Un adolescent aux cheveux argent, le fameux « héros, » se dotait de son… arme ? C’est une arme, ça ? Une aile de chauve-souris mutée au gothique et surplombée d’une minuscule aile de colombe ? Ca n’avait pas l’air tranchant, juste étrange ! Qu’espérait-il en faire ?
Oh, bien sûr, dans un multivers où, il en était certain, certaines lucioles pouvaient tuer des ours, l’escroc ne devrait même plus s’étonner de ce genre de choses. Et puis, la légende ne raconte-t-elle pas que les plus exceptionnelles des armes sont des clefs géantes ? Le combattant leva son bras vers le ciel, accompagné d’un commentaire décontracté de Jimbo, heureux de pouvoir prendre part à la conversation.

« Ou bien, certaines organisations veulent tester leurs champions ! J’espère que l’intendant de la Garde Noire va pas s’faire bouffer, ça la foutrait mal ! » Le contrebandier ne put retenir, sur la fin, un rire léger.

Fatale coïncidence, à peine avait-il dit ces mots, qu’une lueur étrange gagnait l’arène, émanant du garçon ! En une fraction de seconde, il était sur son ennemi, et en un souffle de temps, le représentant de la Coalition esquivait — mais non sans heurt ! Le sang gicla ; Erik détourna de suite le regard, dans un tressaillement nerveux.

Il n’aurait pas aimé être à sa place.

« — Ca part mal.
- T’avais misé sur lui ? demanda l’escroc en feignant un sourire.
- Non. Faut bien encourager les sauveurs sur le retour ! »

Voilà une réponse qu’Erik n’avait pas vue venir. Il ne connaissait pas à son patron une quelconque inclinaison, tant d’un côté que de l’autre, dans le conflit qui opposait la « terrible Coalition Noire » et la « vertueuse Armée de la Lumière. » Mais après tout, Riku avait manifestement quelques haut-faits à son actif. Miser sur sa victoire n’était pas bien surprenant, en y réfléchissant bien.

Avant que l’escroc n’ait l’occasion d’enchaîner, Jimbo se tourna prestement vers les deux dames s’imposant à leurs côtés. Il leur adressa un rictus amusé et charmeur, l’œil pétillant.

« Et vous ? Votre mise ? »
messages
membres