L'Aquilon

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
69/500  (69/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 11 Mar 2019 - 3:48

Vlad attendait patiemment sur le tabouret, assis dans le noir, sans qu’aucune source de lumière n’éclaire le réfectoire. Ses camarades – ceux qui n’étaient pas en poste du moins – dormaient tous dans les dortoirs. Le chien noir devait quant à lui faire les cents pas dans sa chambre probablement. Dire qu’un paranoïaque stressé comme lui était aujourd’hui à la tête de la garde… Ca le dégoutait presque autant que d’avoir dû subir le règne d’Abigail. Aux dernières nouvelles, la rousse était quelque part, allongée dans un lit, dans un profond comas ou quelque chose comme ça. Et Jack n’avait pas eu le cran d’achever cette vie misérable. Était-ce parce qu’Abigail était une sorte de… protégé de Death ? Peut-être. Mais il n’appréciait pas. Et il n’était pas le seul.

Lors d’une autre nuit comme celle-ci, il s’était réuni avec ses camarades, et ils avaient discuté ensemble de la situation, de leur nouveau chef. L’ancien n’avait pas pris le pouvoir par la force, mais celui-ci oui. Certains en avaient été heureux, d’autres comme lui avaient vite reproché au chien de ne pas avoir fini le travail. La rousse était toujours en vie. Leur puissant chef… laissait vivre une menace pour lui. Comment le respecter complètement dans un cas comme celui-ci ? Comment ne pas chercher ses autres faiblesses pour pouvoir en profiter un jour et éliminer ce faible ? Jack cherchait les ennuis, il cherchait à ce qu’un d’eux finissent par lui trancher la gorge. Mais cela arriverait en temps et en heure.

La nouvelle discussion ce soir concernerait l’instructeur. Un autre faible, un manchot. Un bon à rien qui avait refusé de tuer ceux qu’il avait vaincus. Et aux dernières nouvelles, qui avait même épargné cette opportuniste aux allures de péripatéticienne de Skinner. Encore une faute de Jack également. Il avait remarqué qu’elle lui posait problème, qu’elle visait son poste et… il l’avait juste corrigée. Cette idiote était suffisamment stupide pour agir ouvertement, le déclarant sur les toits et le chien avait encore eu du coeur. Trop pour diriger efficacement la garde noire. Trop pour rester en vie dans l’administration de Death. Trop pour espérer rester dans la toute puissante Coalition.

Le vétéran attendait patiemment que ses collègues se réunissent en ce soir sans lune, sans lumière extérieure. En cette heure où les crimes étaient, disait-on, commis. Il avait choisi ceux qui avaient été blessé par l’instructeur. Ceux qui avaient vu avec quelle facilité Jack avait accepté le môme. Ceux qui n’en pouvaient plus de ces clowns de Skinner et du chien, de la supériorité que les mages pensaient avoir sur eux, de simples hommes. L’exécutant Kuro finirait inévitablement à l’ordre du jour prochainement. Actuellement, il était faible mais sa maîtrise de la magie le poussait déjà à les regarder de haut. Cependant, le petit poisson attendrait que les grosses prises soient pêchées. Cette nuit, il allait mettre au point le plan pour tuer le manchot. Qui attaquerait. Quand ils attaqueraient. Qui se chargerait de le distraire. Qui aurait le plaisir de se baigner dans son sang et ses entrailles. Sur ce dernier point, il s’agissait évidemment de lui. Sur le point précédent, il avait déjà une idée. Le petit lapin lui servirait de plusieurs manières. Un sourire invisible s’afficha sur son visage. Il avait tellement hâte que ce jour arrive.
Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
157/0  (157/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 11 Mar 2019 - 14:51
Jack rentre ses clefs dans la porte du réfectoire et la tourne. L'air agacé -sourcils froncés-, l'intendant insiste un peu et s'y reprend à plusieurs reprises mais… pas moyen, ça bloque. Il tourne dans l'autre sens et… ça marche ? Sauf que la porte est fermée là ! Figé avec un air alerte, l'intendant retrace en un instant le cheminement de ses tours de clefs. Parce que si là elle est fermée ca veut dire… qu'elle était ouverte… ? Sauf que toutes les serrures peuvent être fermés à double-tour sur ordre de l'intendant… quel ordre à la con maintenant qu'on y pense, il n'avait pas prévu que ça l'embrouillerait. S'il ne sait plus quelle porte est fermée ou ouverte alors de pouvoir les fermer à double-tour ne l'aide pas en fait !
Et paniqué, préférant jouer la sécurité, Jack part immédiatement du principe qu'il y a quelqu'un dedans. Au pire, s'y a personne… y a juste personne.

Quelques pas sprintés à reculons ! Préssé, n'ayant perdu que trop de temps, le Chien Noir charge à travers l'immense porte du réfectoire et ne sait toujours pas si elle est fermé ou ouverte au moment de la défoncer à coup d'épaule. Son élan l'emporte à peine trop loin, un pas en arrière pour que du bras tendu, Jack actionne l'interrupteur. Toutes les lumières du réfectoires s'allument alors ! Pas en même temps mais presque ; aux pauvres yeux jusqu'ici dans l'obscurité de Jack semble alors apparaitre un rideau de flamme. Se protégeant les yeux de son bras encore couverts de bandages salis pas la poussière et le sang, c'est pourtant trop tard, l'intendant est déjà ébloui.
Le voilà avec un air à moitié constipé… il se retient de parler jusqu'à se retenir de respirer… cherchant à faire silence pour entendre les bruits autours.

Très vite, ses yeux s'ouvrent sur… un garde noir, visiblement ? Y a intérêt que ce soit un garde noir pour être arrivé jusqu'ici, si à l'aise sur son tabouret et…. ça la frappe soudain. Jack pâlit à l'idée que jusqu'ici, le gars était assis sur un tabouret dans le noir ?! Et c'est quoi ce délire ? Incapable d'imaginer les tenants et les aboutissements, l'intendant stupéfait bug sur place. Normalement… à part quelques uns qui ont les clefs, on accède pas au réfectoire ! Les gardes noirs mangent énormément, pour que vous le sachiez et… s'ils commencent à pouvoir se servir en cuisine, ça sera la famine d'ici deux à trois jours.
Bordel… Jack regarde par-dessus son épaule, pas d'embuscade… pas encore… mais ça ne suffit pas à le rassurer.

Torse nue, pieds nus et simplement vêtu d'un vieux jogging noir bouffant en matière épaisse, Jack s'occupait de paperasse et correspondances avant de… tomber en rade de café. Et heureusement que c'est arrivé sinon, il n'aurait jamais croisé ce type ! A force de le regarder, le Chien Noir réussit à se convaincre que c'est un garde noir ; sa tête lui dit définitivement quelque chose. Après, garde noire ou pas… y a pas de poste ici et il est hors de question qu'on se serve en cuisine.

« T'as rien à foutre là ! » Jack est super sérieux en disant ça… pas content du tout. Les gardes noirs ont vite tendance à se croire tout permis et il faut souvent… les recadrer. A se demander si l'intendant n'est pas un peu trop gentil, dès fois. « Retourne à ton poste ou va te coucher ou ce que tu veux mais bouges là ! »

Sans attendre sa réponse, faisant mine de ne plus faire attention au type, l'intendant ose lui tourner le dos au moment d'allez chercher des paquets de cafés dans les cuisines. Et peut-être une cafetière de rechange aussi, celle dans ses appartements commence à déconner. Pourtant, il se retient de respirer… et porte une attention toute particulière aux bruits qui l'entourent. Les yeux ne suffisent pas ; ne suffisent plus. Quelque chose cloche ici… mais l'intendant joue vaguement l'ignorant pour l'instant.
Ouais mais non ! Jack s'arrête et fait demi-tour, poings serrés, le corps penché vers l'avant à la façon d'un guerrier sur le départ.

« Et qu'est-ce que t'es venu foutre ici, au juste… ?! »

Qui que soit ce garde noir… il a une bien belle tête de con… et l'air de vouloir en découdre. Tant que ce n'est pas Septimus qui vient en découdre, Jack est plus ou moins sûr de gérer la chose.


Dernière édition par Jack Inèrsse le Mar 12 Mar 2019 - 8:24, édité 1 fois
L'Aquilon

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
69/500  (69/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 12 Mar 2019 - 5:45

Forcément. Que ce soit de la malchance, ou sa paranoïa habituelle, mais le chien noir venait de débarquer. Vlad se mit immédiatement sur ses pieds, mains croisés dans le dos, droit comme un piquet pour saluer son supérieur… qui ne tarda pas à faire son cirque habituel. L’expression de son visage resta de marbre. Mêmes ses yeux renvoyaient une image froide et sans vie. Son masque de garde levé – une des choses qui lui avait permis de vivre sous autant d’administration différente.

-Veuillez m’excuser patron ! Ca ne se reproduira plus, déclara-t-il immédiatement, conditionné par ses années ici.

Le colosse prit le chemin de la porte. Ca aurait pu être pire au final, il aurait pu tomber sur leur petite réunion. Bien entendu, celle-ci ne portait pas sur sa futur destitution, donc ce n’était pas si grave que cela. Cependant, il n’imaginait pas une seule seconde Jack prendre bien le fait que ses hommes se réunissent dans son dos – son côté paranoïaque ne l’aurait pas laissé tranquille – et encore moins le fait qu’ils prévoient de tuer un homme qu’il avait lui-même recruté, et placé à son poste actuel – son côté dominateur, propre à chaque chef.


-Passez une bonne nuit patron ! Dit-il avant de se diriger vers la porte.

Il l’aurait atteinte si ce chien galeux n’était pas aussi pénible. Retenant un soupire, le vétéran se tourna vers son patron, la même position de garde à vous que précédemment. Il ne quitterait pas cette pièce sans s’en prendre une, c’était certain. C’était l’habitude qu’avait Jack. Frapper les autres pour se rassurer lui-même, pour imaginer avoir un réel ascendant sur eux. Et peut-être même leur respect. Sauf qu’il avait perdu cette opportunité bien avant ce jour, et il n’aurait jamais l’occasion de se rattraper.


-Je ne suis pas de patrouille ce soir patron ! Mes camarades ronflaient de trop, et je suis venu ici pour tenter de calmer ma migraine ! C’est alors que vous êtes arrivé.

Vérité ou non, jamais le chien ne le croyait. Jamais il ne le pourrait. Il n’était pas capable de faire confiance à qui que ce soit. Certains jours, l’éventreur doutait qu’il arrive à se faire confiance à lui-même. Gardant sa position droite, il baissa ses défenses. Il ne fallait opposer aucune résistance face au dérangé qui lui faisait face. Lorsqu’il aurait eu sa dose, il partirait bien tranquillement. Et le couperet se rapprocherait un peu plus de sa nuque. Le sentait-il déjà ? Était-ce son subconscient qui l’empêchait de fonctionner normalement ?
Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
157/0  (157/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 12 Mar 2019 - 18:47
Le blanc de ses yeux se fissurent sanguinolents ; instantanément.

Ses jambes fléchissent, souples… pour que son poids tout entier l'abaisse au plus proche du sol, les pieds à plats. La chaude sensation d'un effort uniforme envahit ses jambes alors démarre une double impulsion. Son corps, déjà penché vers l'avant, chavire d'autant plus… tel un ivre nonchalant qui s'écoule au sol serein. Naturellement, sans plus d'effort que de se laisser chavirer par là, vers lui, il arrive sur la pointe des pieds et ainsi sonne le top départ. Porté par l'impulsion conjointe de ses pointes de pieds et par l'élan de sa chute voulue, le Chien Noir décolle. Déjà parvenu jusqu'au garde noir, les pieds dans le vide.
En un éclair. Une pluie de coups pleut alors sur l'insolent face au Chien Noir qui semble momentanément lévité.

Le suspect n'a pas esquivé, c'est certain… mais a encaissé suffisement solide pour stopper l'élan de l'intendant. S'il a rendu des coups, dans sa crise de nerfs, Jack n'a sentit que quelques chocs lors de sa rafale. L'opportunité est là et furieux de s'en saisir, un genou ascendant percute violemment le larbin au torse. Celui-ci en décolle en même temps que Jack finit une nouvelle fois les deux pieds en l'air.
Jetant ses deux bras -paumes ouvertes-, il pousse le garde noir au loin et se reposte à terre se faisant.

« Ton nom et tes affectations habituelles, avant de partir. » Ordonne-t-il, froid et sec, si véhément, le souffle court de sa crise de nerfs.

Peu importe ce qu'il peut manigancer tant que Jack l'a à l'oeil. Bien décidé à ne jamais l'oublier, son regard inquisiteur inspecte et détaille celui-là, histoire de bien s'en souvenir plus tard. De toute façon, à quoi bon lui demandez ce qu'il trafique si c'est pour ne pas croire un mot de ce qu'il dit ? Qu'il se tienne à carreau et parte la queue entre les jambes où qu'il vienne se battre. Le choix lui appartient.
Ca lui apprendra à être aussi ridiculement obséquieux !
L'Aquilon

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
69/500  (69/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 13 Mar 2019 - 3:24

Durant la seconde et demie qu’avait durée cette violente correction, Vlad n’eut qu’une seule envie. Rire. Qu’importe la force et la vivacité de chacun de ses coups. Qu’importe leur nombre. Qu’importe la longueur de cette correction. Jack était faible. La preuve en était qu’il vivait toujours. Son corps entier était douloureux, mais il vivait toujours. Le chien noir n’avait définitivement pas ce qu’il fallait pour rester ici. Tôt ou tard, son heure viendrait aussi, comme pour tous les autres faibles dans son genre.

Difficilement, s’appuyant sur les bancs et les tables, laissant des crachats de sang au sol, le vétéran se releva et se redressa autant qu’il lui était possible, les mains de nouveau dans le dos, la tête droite en signe de « respect » pour son supérieur, dans une position que nombre garde s’étaient vus rentrer de force dans leur crâne épais.


-Vlad Grogorovski. Garde noir et chef de la patrouille oméga patron ! Nous patrouillons généralement dans le quartier nord-est de la ville, et nous prenons trois gardes de nuit par mois. Il laissa passer quelques secondes avant de continuer. Ai-je la permission de partir patron ?

La réunion pour ce soir était annulée. Les gars devaient avoir entendu le raffut et s’être éclipsé en vitesse. C’était une vraie plaie. Ce n’était pas facile de tous les prévenir, et de trouver un moment et un endroit où se réunir discrètement. Quoi qu’il en soit, le réfectoire ne servirait plus à l’avenir. Et il devrait penser à l’imprévisibilité du paranoïaque de service pour ses autres options.
Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
157/0  (157/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 13 Mar 2019 - 8:29
« Autant taper un mur… » Lâche-t-il, calme et froid ; son poing s'abat sur une table qui traine.

D'un geste furieux que ses nerfs rendent quasiment automatique, le coup est partit comme un jet de vapeur s'échappant d'une cocotte-minute. Ca devait sortir où ça aurait explosé… pourtant, alors que son poings serrés au point d'en former une petite masse a juste… traversé ce putain de meuble. Enervé… frustré et inquiet… Jack se lamente encore une fois d'être si peu psychologue. Parce que oui… ses yeux sont furieux et carrément vexés. Le gars a mal… Vlad ? Il a mal, ca se voit, ça se sent… il en crache du sang. Le problème c'est que… l'attitude du gars, faussement soumise… apparait à l'intendant comme insolente au possible.
Le gars n'a… juste pas peur, en fait. Et rien ne sert de le frapper plus encore ou plus fort. Jack a l'affreuse impression de simplement réussir à le saouler.

Parce que… à la frapper plus fort… Jack ne ferait que le blesser, l'incapacité ou l'amoindrir alors que c'est tout l'intérêt de l'intendant d'avoir des larbins en forme. Quand à la tuer ? Le problème est le même, encore pire… si on peut soigner les sous-fifres sans problèmes, sinon une perte de temps… de tuer un garde noir implique de le remplacer. Pas que ce soit infaisable mais il n'y a pas une réservé sans fond de gens suffisement mauvais, ambitieux ou fous pour rejoindre les rangs de l'intendant. Sans oublier que… Vlad vient d'encaisser une rafale de l'intendant. Evidément que ça suffit à l'exploser, juste en insistant un peu plus, Jack le blesse ou le tuer à loisir.
Or, son but n'est pas de vaincre ses larbins, sinon son problème est déjà reglé plus ou moins… à part Septimus, Jack ne voit pas quel garde noir est en capacité de le vaincre. Quand à prendre Jack par surprise ou en traitre ? Nan mais vous rigo…

Jack se retourne, voit quelques gardes noirs par la porte défoncée qui viennent… et du même geste dont on se servirait pour chasser une mouche, l'intendant les renvoi à leurs affaires.

Le problème n'est pas de vaincre les larbins comme je disais… le problème c'est d'avoir de l'autorité sur eux. De leur faire comprendre que… qu'il le veuille ou non… ils finiront par obéir. N'ont juste pas le choix. Et là encore ! Vlad obéit, c'est ça le pire ! Jack ne veut pas tuer ses larbins s'il n'y est pas forcé… par pur pragmatisme, pour en avoir le plus possible… et peut-être pour d'autres raisons un peu plus… bref. Encore moins tuer un garde noir capable d'encaisser une telle correction pour s'en relever comme si de rien n'était ; quasiment. Le gars fait l'effet d'être parfaitement imperméable dans son rôle de gentil petit soldat.

« Tu viens de te faire latter la gueule… sans réagir, sans rendre le moindre coups… et tu te prétends garde noir… ? » Jack s'approche, à pas lent et lourd… mettant tout son poids lorsque son pied touche le sol… l'on entend comme les sabots d'un boeuf secouer le sol. Encore une fois, le corps penché en avant… précédemment ? Jack allait bien trop vite pour que Vlad puisse réagir mais ici… l'intendant prend tout son temps, allonge chaque pas comme pour les rendre parfait. Sortit de nulle, un sourire… un peu amer… et pourtant satisfaisant, l'allure d'un rictus… seul un intendant peut vraiment en comprendre la signification.
Finalement, Jack ne s'arrête qu'au moment d'avoir son front collé à celui de son larbin.

« Pour une fois que je croise un gars capable d'encaisser mes coups sans finir à l'infirmerie… » Ils ne sont plus qu'une poignée à pouvoir encaisser ses coups. « …Vlad, hein ? »

Question réthorique, Jack voit parfaitement de qui il s'agit maintenant. Toujours front contre front, désespéré de l'attitude si passive de son larbin… le Chien Noir cesse alors subitement de sourire.

« Et tu te prétends garde noire ?! » Boh… ainsi va la vie des gardes noirs pour qui le tourment ne finit jamais. Ne pas répondre à Jack, c'est lui paraitre faible et sans esprit combattif, c'est une faute… lui répondre ? Quelle insolence ! Or, quand il s'agit d'un garde noir, Jack préfère toujours un fouteur de merde insolent à... une espèce de punching-ball. « Maintenant… on va continuer cette discussion… »

Septimus l'affirme… bon, il a des critères bien à lui, reste loin de l'immoralité et de l'idéologie de la garde noire… mais désormais ? Le Chien Noir voit de ses propres yeux le potentiel de Vlad. Ne reste qu'à… corriger cette attitude. Jack le voit bien et… ne peut juste pas faire semblant. Il sourit de nouveau à Vlad… un peu comme Death sourit parfois à Jack.

« …mais dans notre langue à nous, d'accords ? »

Deux pas pressés en arrière, Jack gifle Vlad sans prévenir… et attends que celui-ci réponde, acceptant bien volontiers d'encaisser une attaque ici. L'oeil nerveux, simplement, le Chien Noir guette le risque d'une arme ou d'un sort -qui sait s'il s'est entrainé avec Septimus ?!- et… c'est tout, un simple coup de poing ne l'inquiétant pas tant. De toute façon, par la porte ou par la fenêtre, l'intendant est bien décidé à arracher une réaction à ce "bon petit soldat". Il joue un rôle, c'est certain... mais déjà lâs de l'acteur, Jack déchirera ce costume pour voir l'acteur ; pour voir ce qui se cache dérrière ! Pour voir de quoi Vlad est vraiment fait.
L'Aquilon

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
69/500  (69/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 14 Mar 2019 - 1:15

Tu ne la parles pas.

Voilà ce que Vlad aurait voulu dire. Mais il tint sa langue. Seuls les malins et les patients survivaient longtemps dans la garde. Seuls les fourbes et les prévoyants parvenaient à prendre le pouvoir suprême. Et il était de ceux là. Il continua de regarder droit devant lui alors que Jack enchaînait ses petites gifles, augmentant leur intensité petit à petit.

Le vétéran était trop malin pour tomber dans cette provocation vulgaire. Skinner en avait payé les frais. D’autres également. Et ceux des anciennes administrations en avaient payé de leur vie. Qu’importe s’il finissait à l’infirmerie. Qu’importe qu’il était gravement blessé ou même amputé. Il ne perdrait pas de vue son rêve.

Tu ne peux pas me l’enlever. Alors vas-y frappe. Frappe jusqu’à fatiguer ton âme même. Frappe jusqu’à perdre l’esprit. Tu ne peux pas me dominer. Je me suis volontairement, et temporairement, soumis. Frappe encore et encore.

Une de ses dents sauta finalement. L’assassin fut obligé de cracher le sang qui lui obstruait ses voies respiratoires. Il prit cependant soin de cracher le plus loin possible du chien noir. Son corps continuait d’envoyer des signaux de douleur de partout. Il sentait ses genoux qui faiblissaient de plus en plus. Combien de temps pourrait-il tenir ? Peut-être encore une minute ou deux s’il n’accélérait pas le rythme. Peut-être.

Ma chair peut me lâcher. Mon esprit te sera éternellement supérieur.


-Merci pour cette correction patron ! J’en avais besoin
, dit-il, sans jamais le regarder dans les yeux.
Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
157/0  (157/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 14 Mar 2019 - 10:40
Soit. Quoiqu'on en dise, Vlad a la tête dure et refuse de céder… défie l'intendant de cette attitude passive. Comme si rien de ce que pouvait faire l'intendant n'était en mesure de briser cette passivité. Comme on ignore une mouche qu'on arrive pas à écraser ou comme on attends que la pluie passe ; Jack s'inquiète de ne pas provoquer le moindre stress chez le gars. Plus ca va, plus la scène devient bizarre et fait trembler l'intendant, tout son corps en vibre alors qu'il respire de manière outrancière. D'un geste, le Chien Noir se saisit de sa radio, décidé à changer de méthode ; ce sera une bataille de patience comme de nerfs. Qu'elle dure toute la nuit s'il le faut, la paperasse attendra !
Agacé, frustré et même vexé, Jack ronchonne dans son talkie-walkie.

« Que quelqu'un m'amène du café et des clopes au réfectoire ; fissa. » Qu'elle dure toute la nuit, Jack est déjà à court de patience et croise les bras, conservant un air mécontent mais peut-être plus calme. Le provoquer ne mènera pas à grand-chose tant Vlad semble décider à ne rien répondre, obstiné au possible. Sans même le regarder, l'ouïe pourtant à l'affût, l'intendant croise les bras et dit ceci. « Vlad, tu ne bougeras pas d'ici avant de m'avoir répondu d'une façon ou d'une autre qui me convienne. »

Vlad n'est pas comme ça… pas selon les rapports de Septimus. On ne peut pas statuer sur le niveau réel de Septimus mais tout semble à croire qu'il est… qu'il pourrait être plus fort et puissant que Jack. Ce dernier a bon espoir cependant que celui-ci ne soit là pour le poste d'intendant mais pour autre chose ; il connait Death et a visiblement un lien avec lui, s'est confirmé. N'empêche… se couper le bras, comme ça… ? Jack ne peut décemment pas ne pas accorder de crédits aux dires d'un homme prêt à s'arracher pour rejoindre ses rangs. Néanmoins, si ça ne précise pas la nature de ses ambitions, ça en dit long sur sa détermination et la portée de ses ambitions. Comprenez que quand on gère une armée, on ne veut pas tuer ses propres soldats… tout le principe de la guerre c'est de tuer les soldats des autres et de garder les siens en vie autant que faire se peut. Et plus un élément est bon, plus on veut le garder… mais plus il est dangereux, plus le dilemme en se creuse entre prudence et profit.
Raison pour laquelle Skinner peut se pavaner autant qu'elle veut… mais aussi la raison pour laquelle Jack ne prendrait pas de risque avec le blondinet.

Blondinet… Jack appelle Kuro comme ça aussi, parfois et… ca le rassure. Blondinet c'est mignon, c'est petit et c'est faible comme un enfant ; malgré tout, aucun surnom ne peut voiler la réalité. Septimus n'a rien d'un gosse et si Kuro en est potentiellement un, c'est le pire qui soit ! Bref… Jack a bien de quoi s'inquiéter mais Vlad… rejoins la liste de ceux qui posent le fameux dilemme entre profit et prudence. Puisqu'il refuse de jouer la force physique et que brutaliser physiquement un garde, c'est aussi le rendre moins performant… va pour le duel de nerfs. Question d'emploi du temps, ca ne peut durer que jusqu'au levé du soleil noir, hélas… mais soit. Au final, après avoir été si curieux de ce "Vlad" mentionné régulièrement dans les rapports de Septimus, Jack est surtout relativement déçu mais reprend encore espoir. Un peu curieux mais particulièrement angoissé… est-ce que ce sont là les fruits de l'entrainement avec l'instructeur ?
Y a-t-il, dans cette attitude si étrange, quelque chose à comprendre ? Voir même à assimiler ? Jack avait pu faire d'énormes progrès en mimant Narantuyaa et… d'un soupir, le Chien Noir interrompt sa propre réflèxion. Toujours sur les nerfs, il fait de son mieux pour rester stoïque et figé avec cet air "pas satisfait".

« Dès que l'astre noir s'élève, si tu ne m'as toujours pas obéi, je te crucifie au mur. » Et comme pour prouver la véracité de ses dires, Jack pointe du doigt un des murs du réfectoire au pif le plus absolu. « Je te crucifierais sur celui-là, si tu veux tout savoir. L'effort a purgé ton corps de ses faiblesses mais visiblement, tu n'as pas encore assez souffert pour lavez ton coeur. »

D'un geste vif comme l'éclair, Jack porte sa radio à sa bouche.

« Jack à l'attention de toute la garde noire… quelque chose se trame cette nuit dans notre dos. Vigilance maximale, je vous veux tous en ronde à travers notre monde et on interroge le premier qui parait vaguement suspect ; quand bien même c'est un garde noir. »

Jack s'inquiète vraiment et sincèrement d'un plan fomenté qui se mettrait en branle cette nuit. Et y voit un intérêt particulier, diviser pour mieux régner… tant que les souris se bouffent entre elles, le chat peut souffler un peu. Ou le chien plutôt, ici.

« J'ai des raisons de pensez que certains d'entre nous ne sont pas aussi loyaux qu'on pourrait le croire. » Le rire est jaune… amer… et le constat, particulièrement cynique, le sarcasme d'un homme qui s'y attendait… pourtant déçu d'avoir osé espérer. Encore une fois. « Triste époque, n'est-ce pas ? »

Et éteignant sa radio pour la ranger, Jack voit un trio de garde noir venu lui déposer une cafetière pleine avec une tasse, ainsi qu'un paquet de cigarette. Rien de plus, Jack prend son café noir comme la nuit ! Noir comme les ténèbres eux-mêmes ! Très rapidement, l'intendant somme le trio de réparer la porte au plus vite et sans plus questions, ils filent inspecter la porte. Ne tarde pas à partir, pour chercher du matos ou autre… Jack s'en fout un peu pour l'instant. Pour tromper l'ennui qui s'installe déjà face à ce chauve qui reste l'air bien décidé à ne pas céder, Jack s'allume une cigarette et oui, il n'y a pas le droit de fumer à l'intérieur.
Jack l'a dit donc c'est vrai. Jack a dit donc tu fermes ta gueule et tu fais.
L'Aquilon

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
69/500  (69/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 15 Mar 2019 - 4:43

Rien ne te conviendra jamais. Nous le savons tous les deux.

Vlad faisait des efforts pour conserver sa posture droite. Il sentait ses genoux qui tremblaient légèrement, signe qu’il n’en pouvait plus, alors que la sueur coulait à grosses gouttes dans son dos. Sa fierté aurait voulu qu’il ne tombe pas au sol, qu’il reste droit et imperméable à tout ce que lui enverrait l’intendant. Sauf qu’il n’avait plus la même fierté que lors de son entrée à la garde noire. De cette dernière, il n’en avait gardé qu’un fragment, enfoui au plus profond de son coeur, attendant l’heure où il pourrait enfin la ressortir. Donc, lorsqu’il finirait irrémédiablement par s’écraser au sol, que le chien galeux s’en moquerait ou se défoulerait… son esprit resterait toujours intact, toujours aussi fort.

Ah…

Son regard quitta le mur pour se poser un bref instant sur Jack. Enfin. Enfin il entendait des paroles dignes d’un intendant, et non plus d’un gamin capricieux. Une crucifixion… un châtiment cruel et parfaitement délectable. Un châtiment qui convenait parfaitement à leur corps d’arme. Ses yeux s’éclairèrent un instant de joie. Juste une étincelle. Puis le vétéran reporta son regard sur le mur. C’était dommage que le chien noir apprenne seulement maintenant… alors que son sort avait déjà été scellé. Quel gâchis.

Et revoilà l’enfant capricieux. Ne pouvant obtenir ce qu’il désire, il passe ses nerfs sur les autres… Encore une marque de faiblesse. Encore une nouvelle « prouesse » à son actif. Combien de temps penses-tu pouvoir jouer à ce petit jeu chien galeux ?


Finalement, son corps avait atteint sa limite. Alors que Jack venait de recevoir son café, l’assassin s’écroula au sol, la sueur perlant de son visage. Les deux genoux à terre, il posa ses bras massifs sur ses cuisses, mains sur les genoux. Ses muscles pourraient supporter cette position pour l’instant. Il redressa sa tête, qu’il avait baissé lors de sa chute, et continua de fixer au loin… le paquet de cigarette de Jack. La vue était moins plaisante que le mur, mais au moins gardait-il la tête droite. Une allure professionnel et… qu’on pouvait considérer comme respectueuse envers un imposteur qui ne méritait rien de tout cela.

-Vous savez comment est la Coalition Noire patron ! Il existera toujours des gens comme Skinner, qui rêvent d’un pouvoir qu’ils ne peuvent pas obtenir. Vos enseignements permettent de remettre les pieds sur terre.

Ils permettent d’enseigner à ceux qui ont du potentiel l’attitude à avoir ici-bas. Faire profil bas, emmagasiner de la force. Et puis écraser les faibles qui jouent aux supérieurs. Éliminer toutes les nuisances. Et devenir la mort à la place de Death.
Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
157/0  (157/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 15 Mar 2019 - 9:16
« Pourquoi ce café me parait si salé… ? » Enervé, sans un cri ni un son plus haut que sa respiration qui cesse un instant, Jack jette sa tasse au sol pour qu'elle s'y brise.

Finalement, bien après avoir ignoré les dernières paroles de Vlad… Jack a fini toute sa cafetière en un temps records, le ventre en vrac suite à cet exploit. Sa gorge brûle, qu'en témoigne la pile de mégots et de cendres à même le réfectoire ; y a intérêt à ce que soit vite nettoyé. Enfin, d'ici peu, il va y avoir bien plus que le contenu d'un cendrier à nettoyer dans les cantines. L'intendant lâche un soupir résigné, se levant tranquillement… carrément abattu et déprimé, plutôt… du tabouret sur lequel il s'était assis plus tôt. Des minutes ? Des heures ? Une éternité aux yeux du pauvre Jack dont la patience est à l'image de cette tasse éclatée au sol.
Déçu, frustré, énervé, vexé… un rictus écœuré et profondément blessé par cette attitude. Honnêtement ? Jack estime qu'il ne la mérite pas ; qu'il est suffisement clément avec ses larbins pour avoir mériter un peu de respect.

« Tu fais chier, Vlad. » Et bien qu'il s'avance comme pour le fait, Jack ne le tuera pas. Même là. Bien trop gentil… ou bien trop intéressé et soucieux de la puissance de son armée. Des deux risques, il doit forcément en prendre un et… malgré tout, Jack préfère le risque que la garde noire vienne finalement à bout de lui plutôt que de l'amputer de ses bons éléments. La Coalition Noire est un jardin où l'on cultive la puissance ; à l'image de la nature qui génère la vie pour produire toujours plus de vie. Cette idéologie du plus fort, de la loi de la jungle, de la sélèction naturelle… des sacrifices et de l'ascension vers la puissance… quoique vous voulez faire, il faut déjà pouvoir le faire. Ce groupe créer des êtres qui, à terme, font ce qu'ils veulent et sont libres de modeler le monde comme bon leur semble. Jack sera mort avant d'avoir renié ce crédo.

C'est vite réglé… Jack glisse rapidement au sol et neutralise un Vlad désespérément passif. Un coup, le premier, aurait suffit… un coup du tranchant de la main vers la gorge, sur le côté. Jack ne sait pas exactement ce qu'il y frappe mais force d'expèrience, il sait que se trouve-là... une veine, un nerf… un truc qui fait que les gens tombent quand on tape là. Il ne faut juste pas frapper trop fort. Déjà inconscient mais pas à encore à terre, Vlad commence à chuter vers la gauche… l'intendant insiste d'une grosse torgnole surgit de la droite ; puis balaye impitoyablement.

Le reste n'est que manutention et sordide agonie pour Vlad que l'on nomme crucifixion ; avec le matériel emprunté pour réparer la porte.

Avant d'allez chercher son café et d'enfin retourner à sa chambre, plus d'humeur à affronter le béhémot qu'à faire de la paperasse, Jack glisse ces quelques mots à Vlad. Le ton de sa voix lui supplierait presque de faire le bon choix mais… fatigué, las… le Chien Noir n'y croit plus tellement. Malgré tout ce qui a été dit, Jack ne peut pas garder quelqu'un qui le défie si ouvertement que Vlad. L'intendant peut bien laisser Skinner se pavaner et se la jouer autant qu'elle veut… parce qu'elle sait où s'arrêter, joue avec les nerfs de Jack et c'est de bonne guerre. Vlad a joué, aussi.

« Vlad, tu ne bougeras pas d'ici avant de m'avoir répondu d'une façon ou d'une autre qui me convienne. Et si tu dois en mourir, même si j'aurais préféré te garder… ainsi soit-il. »

Jack aurait quand même préféré être un peu plus psychologue. Bon sang !
Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1387/0  (1387/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 18 Mar 2019 - 18:01
Ce qui aurait été super cool, c’est de voir une référence à « Confession nocturne » de Vitaa. Là ? Vous aurez eu un bonus de dingue pour cette preuve de mauvais gout.

Bon, j’vais quand même un peu parler du rp.

Pour ce qui est de la base du rp, l’idée de réunion de la Garde Noire en secret ? J’aime. C’est un truc que j’faisais à l’époque avec Death et j’suis content de le revoir ici. Dans une organisation comme celle-ci, c’est impossible d’avoir cent personnes qui s’entendent sur un même point. Donc, d’avoir ça ? Ouais, c’est cool.

Sauf que, nous n’allons pas avoir le discours de Vlad !

Car, voici que le grand méchant loup… Méchant loup… Grand loup noir ! Arrive. Ouais, c’est plus classe que le chien noir. Donc, la prochaine digi-évolution de Jack ?

Il y a toujours la question du « Pourquoi est-ce que Jack arrive pile à ce moment là ? » que l’on peut se poser. Pour moi, il faut pas spécialement une raison en béton ! Et il n’est pas interdit d’user du facteur chance. En attendant, il faut pas que ça arrive systématiquement. Ici ? Ce que j’aurais trouvé intéressant, c’est d’avoir justement une autre bande de Garde Noir dissident qui balance l’information de la réunion à Jack. C’était une porte intéressante, plus intéressant que la chance de tomber sur l’histoire.

Parfois, il faut penser aux portes que tu peux ouvrir… Oui, on évite de casser les portes !

Donc, c’est mon regret sur le début du rp, celui du « Facteur chance »

Autrement, la suite et l’évolution du rp est intéressante. Moi ? J’aime bien ce jeu psychologique.

Et justement, ici, j’trouve que Jack est bien plus « complet » dans ce duel. Il parle pas seulement du fait qu’il est une tête de mule, mais il dit les pourquoi du comment et la façon dont son cheminement de pensée ce passe. Voilà pourquoi, avec Vlad ? Ouais, j’suis plus mitigé. Le reproche est surtout que « ouais, j’vais rien dire et j’vais bien te faire rager en fermant ma gueule ! »

Comme j’le disais dans la notation de Riku, ce qui est intéressant ? C’est de savoir ce qui mène à une histoire, pas la finalité de l’histoire.

Donc, voilà ! Voici mon second reproche du rp, il y avait l’occasion d’un approfondissement sur les raisons de Vlad sur ces raisons de tenir tête à chaque. J’le pense que, parfois, il est bon d’être succincts. Mais dès que nous nous lançons sur un terrain comme celui que vous emprunté ? Il faut avoir le courage de donner plus que du p’tit lait à ses lecteurs.

Bon, et pour le positif ? J’aime bien le personnage de Vlad en l’état. Il me rappeler pas mal la fiche de Jack, en réalité. Ce gars qui connais les ficelles pour survivre et ainsi de suite. Sinon ? Pour Jack, j’avais vraiment la crainte que tu démordes de ta crucifixion et j’aime surtout de voir l’évolution de Jack. Il y a encore peu, il aurait laissé filé et là ? Il admet que ça ne sert à rien de garder les problèmes en vie.

Avec ça, j’me demande à quoi va ressembler la prochaine interaction avec Skinner. Et.. Là ? Je n’ai plus rien à ajouter, c’était pas mal. Vivement que Death viennent visiter cette cafétéria.


Pour Septimus -> Très Facile : 7 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en Vitesse !
Pour Jack -> Normal : 21 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS. Deux en Force et un en Vitesse !

_______________________________
messages
membres