Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Déni Left_bar_bleue128/500Déni Empty_bar_bleue  (128/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 11 Fév 2019 - 13:21
Je marche. Je sais pas où, je sais pas comment mais je sais que je marche. Je sens mes jambes qui s'actionne, je sens mes pieds qui foule le sol, je sens le léger déplacement d'air sur mon visage. Je marche. Mais je ne vois pas. Tout est noir, du même noir uniforme, mon corps, le sol, les environs. Je ne distingue rien, pas la moindre nuance.

Mais je m'en fout. Car je marche.

C'est pas un rêve, j'en suis sur. Tout est trop détaillé, trop précis. Rien n'a ce flou, cet à peu près s'y propre au rêve, je réfléchis trop bien, tout se fixe avec une précision sans faille dans ma mémoire, mes sens analysent tout avec une acuité qui n'a rien d'onirique.

Alors je marche. Je continue d'avancer. Même si je ne distingue pas le bout de mon nez, que je pourrais tomber dans un précipice sans fond à tout instant, que les environs sont peut être remplis de sans cœurs. Je marche et tout mon être est occupé à savourer cette sensation que je ne pensais jamais retrouver. Je mar...

"-Papy ça va? Vous dormez?"

C'était un rêve.

Ca n'a aucun sens, je me souviens du moindre détail de ce que je viens de vivre, tout était si net, si précis... Mais en un instant le mioche à côté de moi à tout fait disparaitre.
Je n'y vois toujours que dalle à cause de mes blessures mais je n'ai qu'à activer ma détection magique pour sentir la présence des autres blessés à côté de moi dans l'infirmerie. Je n'ai qu'à me fier à mes sens pour savoir que je ne suis plus debout mais allongé sur un matelas et que le moindre centimètre carré de mon corps me fait entièrement souffrir.  Du haut du crane au bas des orteils, TOUT mon corps me fait souffrir, okay? Alors fermez la, fermez la tous.

C'est une certitude qui s'est fixée en moi dès que j'ai repris connaissance dans l'infirmerie après le départ de l'autre sénile. J'ai encore mes jambes.
Je le sens, j'ai juste à me concentrer un tout petit peu, à peine, et je peux les sentir, ces jambes qui me font si mal. Et si je peux les sentir c'est qu'elles existent. J'en suis sur.
Mamie a dû se tromper, c'est pas possible autrement. Les médecins ont dû lui dire un truc du genre "ses jambes sont en très mauvais état" et cette conne a sauté aux conclusion, ou alors elle a mal entendu, elle a presque un pied dans la tombe ce serait pas étonnant. Bref! On s'en fout, penser à autre chose, vite.

Mon attention se reporte sur la voix qui m'a tiré du sommeil, à son ton c'est un mioche mais impossible d'en savoir plus sans avoir davantage d'info. Lentement je lève une main et, en faisant bien attention à ne pas toucher un quelconque endroit occupé par mes jambes, PARCE QU'ELLES DOIVENT ETRE DANS UN SALE ETAT ET QUE J'AI PAS ENVIE DE ME FAIRE MAL EN LES TOUCHANTS, je pose les doigts à l'endroit où doit se trouver sa tête.


"-Hey, gaffe où vous mettez vos mains!"

Un léger poil rêche me chatouille les doigts, habitant de Sherwood. Ça doit être le renardeau à qui j'ai filé quelques coups de main à mon arrivé au Domaine. Il m'a à la bonne depuis mais honnêtement c'est bien la dernière personne que j'ai envie de voir aujourd'hui. D'ailleurs tout le monde est la dernière personne que j'ai envie de voir aujourd'hui.

"-Pourquoi tu m'as réveillé?
Sérieux j'étais si bien là où j'étais...
-Oh bah...désolé mais je...j'voulais vraiment vous voir et comme je suis ici avec les autres enfants pour la garderie Mamie Belette m'a permit de m'absenter un petit moment pour venir ici. Mais j'peux pas rester longtemps alors j'me suis permit d'vous réveiller. Désolé encore.

-Hmff...bon ça va...mais t'en fais pas t'sais. J'reste ici quelques jours le temps que mes yeux se remettent, une nouvelle canne et dans deux semaines je s'rais revenu patrouiller dans les campements.

-Vous...vous êtes sûr? J'veux dire vous avez...

-J'ai quoi?
Mon ton s'est fait nettement plus froid et menaçant.
-Hé ben heu...vos...

-Mon plus gros soucis c'est MES YEUX, OKAY?!"

J'ai gueulé.
Peut être un peu trop fort et un peu trop méchamment si j'en juge au bruit des conversations qui se sont arrêtées autour de moi et au petit gémissement que laisse échapper le mioche. Rah putain ils me font chier, j'suis quand même le mieux placé pour savoir comment j'vais non?
Bon allez calmos c'est pas de sa faute, il est jeune après tout. Une inspiration, une expiration et j'essaye d'afficher un air plus sympa. Il est venu me voir quand même essayons d'être à la cool.


"-Bon...désolé la fatigue. Tu...tu disais que t'étais avec Mamie, c'est pour la garderie qu'on a mis en place c'est ça?

-Heu...oui, m'sieur.
Me fait il d'un air encore un peu apeuré.
-Bon...tu me raconte comment ça se passe s'te plais? J'suis curieux de savoir comment s'en sort Thimoré, héhé."

Le rire est franchement forcé et à vrai dire j'en ai rien à battre de tout ça mais j'ai pas envie qu'il se barre en pleurant. Déjà parce qu'après tout je l'aime plutôt bien mais surtout Mamie serait capable de venir me faire chier et j'ai VRAIMENT pas besoin d'elle ici. Heureusement je le sens soulagé de chopper la perche que je lui tends et il reprend avec un peu plus d'entrain.

"-Oh au début il avait vraiment pas l'air heureux d'être là! Toujours à faire une tête de six pieds de long et à ruminer tout bas genre comme ça "gneugneu sale hybride gneugneu".

-Héhé pas mal imité gamin j'l'entendrai presque. Et Varric il est venu vous voir?

-Oui, quelque fois, c'est toujours super chouette quand il est là. On fait un grand cercle pour qu'tout l'monde puisse bien le voir et l'entendre et y a jamais un aussi grand silence que quand il va parler. Ses histoires sont toujours drôlement cool!

-Ha j'en doute pas, il avait l'air de s'y connaitre un peu quand on s'est croisé...Tiens tu m'raconterais pas un de ses trucs là...un conte ou j'sais pas quoi?"

J'ai genre zéro motivation à l'écouter mais ça m'permettra de pioncer à moitié en faisant semblant de l'écouter et ça devrait meubler cinq minutes.

"-Ouais si vous voulez heu...l'ours et la jeune fille vous la connaissez?

-J'suis tout ouïe gamin vas-y donc.

-Attendez avant est-ce que j'peux m'assoir? Varric il est toujours assis pour conter.

-S'tu veux, fais come tu l'sens."

J'sursaute quand quelques remous sur mon matelas m'indique qu'il s'est assis dessus. Bien. Pas de souci. Peut être un peu proche de moi, non? Non, pas du tout. Tout va bien.

"-Alors notre histoire prend place dans la forêt des étang..."

Au son de sa voix je sais où il se trouve.

"-...Une douce jeune fille que sa marâtre avait envoyé là bas..."

A la pression que je sens sur le matelas je sais où il se trouve.

"-...Mais ce qu'elle ne savait pas c'est qu'en ce moment une rumeur courait comme quoi le bois abritait un terrible monstre..."

Grace  à ma détection magique je sais PRECISEMENT où il se trouve.

"-...L'enfant erra longtemps perdu dans les méandres de ces bois..."

Il se trouve sur mes jambes.

"-...Hé bien jeune fille que faites vous donc ici? Demanda une voix grave..."

Alors pourquoi je sens rien?

"-...Je suis perdu, le soir est couché et je ne sais toujours pas où aller..."

POURQUOI JE SENS RIEN?!

"-...Allons ne pleurez pas tout va....vous allez bien grand père?"

Inspire, expire, inspire, expire, inspire, expire, inspire, expire. Tout va bien calme toi, ça peut s'expliquer, c'est normal. Inspire, expire, inspire, expire.

"-Who grand père ça va?! Dites un truc, vous faites peur là?! A l'aide!

-HHH...Dégage...

-Quoi?

-Je t'ai dit....de...
DEGAGER!"

Petit morveux de merde! Pourquoi t'es venu me faire chier?! Toi et la vieille harpie ça vous fait marrer hein, HEIN?! Ça vous amuse de venir me péter les couilles c'est ça?! J'vais vous apprendre à m'respecter bande de trou du cul!
Je sens mon froid qui vient se loger instinctivement dans mes mains. Aussitôt j'me redresse autant que j'peux, mon corps meurtri est pas d'accord mais qu'il aille se faire foutre lui aussi! J'lève mes bras aussi haut que j'peux pour faire taire tous ces enfoirés! C'est de leur faute! DE LEUR FAUTE A EUX!

J'AI DES JAMBES!

Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Déni Left_bar_bleue296/400Déni Empty_bar_bleue  (296/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 13 Fév 2019 - 17:51
Alors, malheureusement, j’vais pas pouvoir ajouter beaucoup par rapport à ma dernière notation. La raison est simple, nous nous trouvons dans la même logique et il y a déjà des aspects que tu maitrises.

Du genre ? L’idée de faire montrer la tension avant d’éclater le récit.

Le rp avec Michel raciste, lorsque tu enchainais les stop ? Le final de l’attaque à Atlantica ou même la dernière participation de Fiathen au rp du gouffre. En soit, c’est un truc que tu gères. Tu jusqu’où il faut monter et à quel instant arrêter.

Le seul truc dont j’ai envie de parler, c’est le choix des acteurs qui arrivent à ton chevet. Ce qui est intéressant, c’est qu’il s’agit de personne « importante » à Fiathen selon divers échelles. Genre, le renardeau après Mamie Belette ? J’ai kiffé. Ça fait une sorte de résumé de la vie de Fiathen quand il était là pour les autres. Toutefois, il y a surtout un truc que j’retiens.

Qu’importe ce que la personne apporte à Fiathen, il a la même réaction qui ressort et se rapproche de ses vieux démons d’Illusiopolis.

C’est le parallèle que j’aime, et dieu sait que j’adore les parallèle. Ici, de revoir ce Fiathen purement égoïste et effondré alors que ceux qu’il connait essaye d’appliquer la même pommade, voir finalement cela sombrer dans l’échec ? J’suis totalement pour et j’apprécie. Bon, après, j’suis p’tet en train de faire de la sur-interprétation, mais j’suis en train d’apprécier.

Donc, voilà ! C’est classe. Après, j’pose juste un « attention ». Il faut savoir quand arrêter pour ne pas tomber dans le pathos.


Très Facile : 7 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en Symbiose !

_______________________________
messages
membres