Derniers sujets
L'Aquilon

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
348/400  (348/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 13 Jan 2019 - 8:59
Septimus arriva devant l’usine d’armement. Il leva la main pour saluer son ancienne gardienne, la femme du nom de Skinner. Ses bleus semblaient avoir disparu – en tout cas, il ne parvenait plus à les voir. Sa tenue était toujours aussi originale comparé aux dix gardes noirs qui l’entouraient. Ses cheveux noirs, d’habitude tressés, avait été attaché en queue de cheval. Lorsqu’il s’approcha d’elle, il se prit un coup de crosse d’arbalète en plein estomac.

-N’imagine pas une seule seconde que j’ai besoin de toi.

-O… ok, répondit-il en reprenant difficilement son souffle.

-Sur cette mission, c’est moi qui commande. Ne t’avise pas de me désobéir ou tu le regretteras. Tout ce que Jack pourrait te faire subir comme punition serait une partie de plaisir comparé à ce que je te ferai.

-Ok, répliqua-t-il plus durement. J’ai compris.

-En avant.

Le nouvel instructeur se frotta le ventre et suivit la direction du petit groupe. La femme menait la marche, devant un gros coffre puant les ténèbres et enchaîné. Deux gardes de chaque côté protégeaient les flancs de leur colis. Il fermait la marche avec un garde lambda. Les cinq autres gardes s’étaient éclipsés dans des rues voisines, vérifiant qu’il n’y avait pas d’embuscade.

C’était la première mission que son patron avait choisi directement… et ce dernier avait fait fort. Non seulement, l’ancien mercenaire devait se coltiner une opportuniste de première – qui avait tenté il y a peu de tuer Inèrsse – mais en plus, au lieu de pouvoir récupérer tranquillement, il avait été envoyé sur une mission où la Coalition s’attendait à voir débarquer les rebelles. Il n’avait pas refusé, jouant toujours le rôle du petit soldat soumis. Toutefois, il ne savait pas s’il pourrait continuer longtemps ce petit jeu. Il avait beau s’être coupé un bras, il ne tenait pas spécialement à mourir – pas tout de suite en tout cas.

Le manchot observa les alentours. Les volets des maisons avaient été fermé. Pas un seul citoyen ne marchait dans les rues. Était-ce une mesure des gardes ou était-ce le signe d’embrouilles ? En regardant l’attitude de Skinner, le dos et la tête bien droits, le regard fixé au loin… Ce devait être normal. Jack devait être parano. S’ils faisaient ces livraisons fréquemment, pourquoi celle-ci se ferait attaquer aujourd’hui ? Il ne savait pas d’où venait la soit disante information mais… elle ne devait pas valoir grand-chose.

La meneuse s’arrêta soudainement, forçant le petit groupe à suivre son exemple. Ses collègues observèrent immédiatement les alentours, tendus. L’ancien fugitif bailla. S’ils adoptaient ce comportement, le même que celui de leur patron… cette mission serait particulièrement, et douloureusement, longue. Il aurait préféré donner un cours bidon qu’être présent.

La femme parla rapidement dans son appareil de communication avant de leur faire reprendre leur marche, à une allure plus soutenue. Elle semblait presser de livrer la cargaison, alors qu’il n’y avait aucun signe de danger. Fronçant les sourcils, perplexe, l’ancien étudiant se demande si elle ne cherchait pas à entrer dans les petits papiers d’Inèrsse. Dans une relation d’amour et de haine particulièrement perverse et tordue. Ou alors il se faisait des idées, et elle voulait juste prouver à tous qu’elle valait bien mieux que lui, pour être soutenu lors d’une éventuelle prise de pouvoir. L’un comme l’autre, ça ne le regardait pas vraiment.

Le pouvoir ne l’intéressait pas. Les jeux politiques, les petites combines… la guerre entre la Coalition et les rebelles… le maître de la keyblade était forcé d’y participer pour l’instant. Néanmoins, il n’avait aucune intention à ce que sa vie se résume à cela dorénavant. Il devait juste être suffisamment patient pour obtenir son entrevue avec William. Ensuite, il aviserait.

Leur groupe finit par arriver à la gare. Les gardes rangèrent les chevaux de trait et le coffre sans-coeur dans un wagon surdimensionné. Six hommes se postèrent à l’intérieur. Les quatre autres s’occuperaient de sécuriser le wagon précédent tandis que son ancienne gardienne et lui s’occuperaient du suivant. N’ayant rien à redire sur le plan – et souhaitant garder son déjeuner – il l’accompagna silencieusement.

Ils s’installèrent l’un en face de l’autre. Le keybladeur avait la vue sur le compartiment en entier tandis que Skinner veillait sur la porte menant au coffre de ténèbres. De temps en temps, elle lui jetait un regard furieux – au moins elle arrivait à le regarder dans les yeux – avant de se détourner. Son arbalète était posée sur ses genoux, les doigts sur la gâchette. Finirait-il comme elle s’il passait trop de temps ici, dans cette ambiance ? Incapable de faire confiance à quiconque, obsédé par le pouvoir, par le fait d’écraser les autres ? Était-ce ça qu’avait subi William pendant des années ? Probablement. Comment son ami avait fait pour conserver son humanité ?

Tout à ses questions, l’estropié faillit voir trop tard les rebelles. Une femme et deux hommes sortirent leurs armes, et firent feu. Sans perdre un instant, il activa son armure et se jeta sur la cheffe des opérations, faisant tomber l’arbalète au sol, un carreau venant transpercer la paroi du train. Elle le repoussa vivement, et se jeta sur son arbalète. Avant qu’il n’ait pu faire quoi que ce soit, elle avait abattu les trois intrus. Puis elle se tourna vers lui, et tira. Il parvint à esquiver de justesse.


-Mais qu’est-ce qui te prend ? Je viens de te sauver la vie.

-Plus jamais tu ne poses tes sales pattes sur moi chien ! Rugit-elle. Au rapport, aboya-t-elle dans son talkie-walkie.

Les gardes qui protégeaient le coffre l’avertirent que les hommes gardant l’autre wagon étaient morts. Alors qu’elle donnait ses ordres – faire feu à travers la porte et les tuer tous – le wagon dans lequel ils se trouvaient se détacha dans un bruit sonore. Les rebelles avaient fait explosé l’attache métallique. La femme pâlit immédiatement, et ouvrit la porte. C’était trop tard, le train était déjà trop loin pour sauter.


-NON ! Elle se tourna vers lui. FAIS QUELQUE CHOSE !!

Septimus avait un choix à faire. Soit il accomplissait sa mission, auquel cas il ne serait pas puni par Jack. Soit il la laissait se débrouiller seule, puisqu’elle dirigeait. Il y avait des chances pour que le second scénario lui attire des ennuis avec… tout le monde en fait. Et il avait assez de soucis comme cela pour ne pas s’en rajouter. Soupirant, il invoqua son planeur, et partit à la poursuite du coffre sans-coeur. Alors qu’il s’éloignait, Skinner lui sauta dessus, passant un bras autour de sa gorge, tant pour se maintenir que pour l’étrangler à moitié, passant ses nerfs sur la seule personne autour d’elle.

-Dépose nous sur le toit du compartiment où sont les rebelles ! Dépêche toi !

Soupirant, le jeune homme s’exécuta docilement. Il aurait préféré séparer le wagon contenant le colis de celui contenant leurs ennemis mais… N’avait-il pas dit qu’il obéirait aux ordres ? Ils se posèrent tous les deux, gardant difficilement l’équilibre face aux bourrasques de vent. Et maintenant ?

-Et maintenant ?

La femme ne répondit pas. À la place, elle sortit une petite boule verte foncé, avec une goupille. Avait-elle l’intention d’exploser les rebelles ? Et s’il y avait une chance pour que leurs hommes soient en vie en prime ? Prenant une décision immédiate, il arracha l’explosif de ses mains, et l’envoya au loin, tomber dans l’eau.

-Non ! On ne sait même pas si nos hommes sont vraiment morts !

Un carreau le transperça, l’entraînant en arrière alors qu’il finissait sa phrase. Le blond chuta dans le vide à une vitesse vertigineuse. À cette hauteur, avec cette vélocité… il allait s’écraser sur la surface liquide, comme s’il s’agissait de béton. Levant difficilement le bras à cause du bout de bois qui dépassait de son estomac, il invoqua son planeur une nouvelle fois. Il évita de justesse de s’éclater contre l’eau. Des gouttes de sang perlèrent dans le liquide avant de disparaître, englouties, invisibles.

-La garce… Je pense que je comprends pourquoi Jack a failli la tuer…

Une explosion retentit au loin. Elle n’était pas assez grosse pour être leur chargement. Il allait devoir aller à l’infirmerie, et Skinner allait recevoir des félicitations. Génial. Il ne restait plus qu’à espérer que Jack soit compréhensif et tolérant. Qu’aurait-il pu faire de plus dans cette histoire ? Cependant, il espérait que le tuyau qu'ils avaient reçu concernant l'attaque serait étudié attentivement. Comment avait-il pu être prévenu d'une embuscade mais sans détail? Ca, et augmenter la sécurité dans le train. Comment les rebelles avaient-ils échappé aux fouilles? Normalement, seule la garde noire devait être présente. Quelque chose ne tournait pas rond dans cette histoire... mais ce serait le problème du parano de service de s'en occuper.
Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
27/0  (27/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 15 Jan 2019 - 22:32
Alors ! Alors !

Je vais prendre l'exemple du planeur pour… souligner une de mes remarques : le planeur. Deux fois tu l'invoques… sans description aucune. Au final, que Septi' ait son planeur et l'utilise, ça ne me dérange mais… un rp sans description, c'est comme un film sans effets spéciaux. T'imagines Star Wars, le Seigneur des Anneaux et des films de ce genre sans effets spéciaux ?! Dans l'idée, on a au moins l'avantage d'avoir des suites d'évènements clairs et à moins d'être débiles, on arrive à suivre. Juste que dès fois, s'attarder un peu sur une action pour lui donner plus d'impacts et forcer des images dans la tête du lecteur sans le laisser imaginer tout tout seul ? Ca peut être cool.

Et Skinner a du dévellopement ! Faut que je me grouille de bosser un peu les autres superviseurs mais… j'aime bien. Dans l'idée, je t'ai donné un contexte avec une coopération forcée avec Skinner et tu t'en sers, pour le coup, ca fait toujours plaisir ^^

Tout s'enchaine très vite et je t'avoue avoir du mal à détailler. Le manque de description des actions… dans les scènes d'actions, justement, c'est un peu fade. Alors que je sais d'expèrience que tu peux en offrir un peu plus de ce côté là. Par contre, je note que tu expliques très bien la situation générale de Septimus, de la garde noire et du contexte d'une manière générale. Pour moi, ca fait un peu redite mais… il faut toujours le faire pour les lecteurs qui ne suivent pas forcément nos histoires entre coalisés. Le petit passage sur ce qui arrive quand on reste trop longtemps à la Coa est plutôt sympa. Court, juste une phrase me semble mais… disons que Septimus vient d'arriver, il est un peu passif et subit.

J'ai… connu un Septimus bien plus actif que ça par le passé ^^" Mais il est en phase d'observation, bosse son plan tranquillement et mine de rien ? On en a pas beaucoup des comme ça chez nous.

Après, ma principale remarque, ca reste qu'on passe très vite sur les scènes un peu mouvementé sans forcément pouvoir prendre le temps de les apprécier. Après ça, je reconnais le travail sur le… suivi général du scénario du point de vue de Septimus et du contexte, avec une analyse un peu brève de tout ça mais pas désagréable, loin de là. J'ai bien aimé la mission, honnêtement… mais à tord ou à raison, elle me laisse un petit goût de rush. Allez, v'là ta récompense ! Je note ça normal. J'ai hésité avec avancée par rapport au danger mais… dans le doute face à la difficulté éprouvée, je met normal.

Normal : 20 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS (2 en défense et 1 en symbiose)

P.S : Je ne suis pas habilité à modifier ta fiche de perso donc je demanderais à Death de le faire alors si tes ps mettent un peu de temps à arriver, t'inquiète pas c'est normal !
messages
membres