Derniers sujets
Le Traître

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
La Porte du paradis Left_bar_bleue689/0La Porte du paradis Empty_bar_bleue  (689/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 8 Jan 2019 - 0:01
Kurt tombait à la renverse, comme s’il avait tenté de gravir une marche inexistante et qu’il chutait en avant. Un bras en moins, il n’y parvenait pas et tombait lourdement sur la terre gelée.

- Il nous reste encore des efforts à faire. Un ricanement s’échappait de ses oreilles alors que le Turk posait le plat de sa main livre sur le sol pour se relever. Ouvre les yeux, maintenant.
- Tu peux me laisser respirer deux minutes !?

Une empreinte persistait dans la rétine du traître, la chevelure rousse, les lèvres bleues, le regard vide. Elle était face à lui et l’instant d’après, il était face contre terre. La douleur dans son coeur et dans son corps était toujours là. Comme si elle risquait de s’arrêter. Il ne se redressait pas, s’asseyant sur le sol et posant sa main contre son front, respirant de longues secondes. Le fond de l’air était glacial, mordant sa peau, cristallisant les larmes qui naissaient sur ses joues.

Où diable était-il tombé !?

Il se redressait, vivement, tournant son regard à gauche et à droite. Il se retrouvant au centre d’une forêt aux arbres dénués de feuillage et aux branches couvertes d’un fin manteau de glace.

- C’est la suite de notre voyage. Cypher répondait à une question qu’il n’avait pas besoin de poser. Le dernier voyage que nous ferons ensemble.
- Qu’est-ce que tu racontes.
- Il n’y a rien de plus simple. La silhouette à la chevelure blanche faisait son apparition, se dévoilant en contournant le tronc d’un arbre. Voici trop longtemps que nous sommes en mission, il est temps qu’elle s’achève et nous allons nous en occuper.
- Lenore… C’est pour ça…?

La main libre de Kurt venait de se refermer en instant, semblable à une masse, il se jetait instantanément en avant. Il sentait alors la chair de son double, l’impact de son coup, la déformation de son visage alors qu’il l’expédiait à son tour au sol.

- Si j’avais eu le courage de presser la détente, cette nuit-là, il n’y aurait rien eu de tout ça ! Il pestait, rageait, crachait même sur son double. Comment est-ce que je peux être aussi cruel avec moi-même.
- Tu étais là, les cinq dernières minutes, oui. L’image de Cypher se relevait, massant sa mâchoire avant de se fixer dans les yeux. Sa mort nous affecte autant l’un que l’autre.
- Alors pourquoi nous avons mené à elle !?
- Ce n’était pas ce qui était prévu. Répondait, il se redressant finalement. Ce que tu ignores, je l’ignore. Toi et moi l’ignorons ? Alors, comment veux-tu que je sache qu’elle était à la cité du crépuscule et morte.

Le traître restait silencieux, fixant son double, cherchant dans le fond de sa mémoire ou de son corps pour comprendre.

- Comment te faire confiance. Le Turk restait figé, relâchant et serrant son poing sous la douleur. Tu es pire qu’un parasite.
- Tu te trompes.
- Voyons ça. Ricanait Kurt. Tu veux que j’énumère ta liste d’exploit ?
- Notre liste.
- Arrête avec cette merde.

Le doublon aux cheveux blancs s’avançant, il n’avait pas un bras en écharpe, sortant une cigarette pour l’allumer lentement et réchauffer le corps du Turk.

- Nous vivons ensemble et nous avons une mission. Il jetait alors sa cigarette. Qui est le commanditaire ? Le Président lui-même. Toi et moi savons ce qui nous arrivera dans l’éventualité que nous échouions. Il tournait la tête. Deux êtres dans un même coeur et j’apprécie trop la vie pour te voir la gâcher.
- Tu sais que nous aurions pu changer cela.
- Force est de constater qu’aujourd’hui, il n’y a plus rien que nous attend. Il haussait les épaules. Rien d’autre que notre vie sur le vaisseau-mère et arrête de penser que c’était mon désir de la voir morte.
- Qu’est-ce que tu voulais, alors ?
- Tu connais la réponse. Il se retournait. Inutile de continuer cette discussion.

Le Turk reculait, se posant contre un arbre alors qu’il tentait d’abaisser le manche de sa chemise pour éviter de mourir de froid. Il s’acharnait de longues minutes jusqu’à ce que son double arrive et s’occupe de cela.

- Ce voyage ? Terminait-il par dire. Pourquoi.
- Pour nous préparer à l’achèvement de notre mission. Il reculait à son tour, s’appuyant contre un arbre. Tu t’attachais trop à port-royal et nous n’aurions jamais réussi.
- Tu parles de Lily ?
- Exactement. Il plongeait ses mains dans ses poches. Ainsi que Dreyfus ou encore le gamin.

Kurt soupirait, frottant ses cuisses avec sa main libre dans l’espoir de se réchauffer. Il passait ensuite sa main sur son visage. Il était fatigué de tout cela. Si seulement il avait gardé son arme.

- Où sommes-nous. Demandait-il, finalement.
- Tu te souviens de Fabrizio ? Kurt hochait la tête. Nous sommes chez lui, à une demi-heure de la ville, dans cette direction. Il pointait son pouce derrière lui.
- Tu avais peur d’être dépaysé en retournant directement sur le vaisseau-mère.
- Non. Il se retournait, passant sa main sur le tronc de l’arbre pour le contourner. Lenore mérite une tombe. Il passait de l’autre côté, disparaissant et ne laissant plus que sa voix. Tu te charges du prêtre et nous nous en irons après.

Le Turk restait immobile, gardant les yeux ouverts alors qu’un long souffle quittait sa bouche. Il refermait ses paupières, retenant quelques choses avant de se redresser et guider un pas après l’autre dans la direction que Cypher lui avait indiquée. Il avait raison. Elle méritait cela et bien plus, sauf qu’il se contenterait du peu qu’il parviendrait à lui accorder.

La marche avait le mérite de lui réchauffer le corps et la douleur dans son bras de le tenir éveillé. Il n’en désirait pas plus, pas dans son état actuel.

Kurt se retrouvait alors, après une demi-heure à marcher, au pied d’un pont de pierres blanches le guidant jusqu’à une herse ouverte. Lui qui rêvait de château quand il était adolescent, ceux-ci ne causaient plus rien en lui à l’heure actuelle. Il n’était plus l’enfant qu’il avait été, loin de l’échelle tracée dans la porte par sa mère. Aujourd’hui, il n’y avait plus que de rares évènements qui le rattachaient à la réalité, dont la certitude qu’il avait cette mission à achever. Parcourant les rues de la ville, ignorant où réellement se rendre et à quoi ressemblait son dernier trajet qu’il avait suivi lors de sa visite, il se retrouvait rapidement avec les yeux rivés aux ciels à la recherche d’un clocher. L’unique endroit qui permettrait de l’accueillir lui et sa demande farfelue. Du moins, c’est ce qu’il espérait en franchissant finalement les lourdes portes de ce qu’il imaginait être une église.

Des rangées de bancs en bois, un autel au fond de l’église et des fenêtres laissant filtrés les frêles rayons de l’hiver. Il faisait presque aussi froid à l’intérieur qu’à l’extérieur.

- Puis-je vous aider ? Le Turk se retournait, surpris devant la voix au timbre aigu pour tomber sur une femme en bure. Veuillez m’excuser, ce n’était pas mon intention de vous effrayer.
- Il n’y a pas de mal. Il retenait un rire nerveux, détaillant la chevelure à la garçonne de la femme ainsi que le symbole à la forme d’une tortue pendue à son cou. Vous pourriez m’aider, oui.
- Prenez d’abord ceci. Elle portait un drap dans ses mains, le tendant en direction du traître. Vous devriez être frigorifié en cette journée d’hiver, monsieur.
- Appelez-moi Kurt. Il prenait la couverture, remerciant la prêtresse qui le guidait en direction de l’autel. Merci.

Elle l’invitait à s’asseoir, il s’exécutait poliment, ressentant finalement ce picotement qui remontait le long de ses jambes. Après l’effort, il ressentait de nouveau le froid dans ses os.

- Vous demandiez mon aide. Invitait-elle, poliment.
- Oui. Il baissait légèrement les yeux. Ce serait pour un enterrement, celui d’une amie qui me manque. La prêtresse posait une main chaleureuse sur l’épaule du traître. Sauf que… Il revoyait l’image de la rousse dans sa tête. Il n’y a pas de corps à enterrer…
- Soyez sans crainte, Kurt. Elle se redressait, prenant son collier dans les mains. Il est noble que vous teniez à ce que l’âme de votre amie puisse reposer en paix. Elle baissait le menton, marmonnant quelque chose. Nous pourrions faire cela demain soir, si vous…
- Est-ce que nous pouvons faire ça maintenant. Les yeux du Turk étaient rougis suite à ses paroles, humide, il se retenait de pleurer. Elle le mérite, sans plus attendre… S’il vous plaît…

La prêtresse restait immobile un instant, gagnant progressivement un sourire jusqu’à inviter Kurt à se relever et à le suivre. Il n’avait rien sur lui, presque rien. Elle lui demandait un objet de valeur aux yeux de la défunte et il n’avait rien à lui offrir. Lenore était morte comme elle vivait, sans attache. Et il n’avait pas le courage de disparaître sans n’avoir rien fait pour elle. Ni photo, ni vêtement. Il n’avait qu’un souvenir ancré dans son coeur à offrir. Le Turk restait inactif devant la femme d’église qui rassemblait les us et coutumes de ce monde pour l’inhumation, il ignorait ce qu’il pouvait faire.

Du moins, il était à ses côtés en dehors de l’église, devant un trou, pas plus grand d’une caisse et dans lequel reposait une toile dont il ignorait tout. Il y avait aussi une gourde ainsi qu’une pomme, de quoi l’aider à traverser, il imaginait. Non. Il ignorait tout ce qui se passait devant lui et il restait silencieux à ne rien pouvoir faire.

- Comment était-elle. Demandait la prêtresse, un parchemin à la main. À défaut, vous pourriez lui laisser un mot.
- Magnifique. Soupirait alors le Turk. Belle comme un coucher de soleil sur la plage, souriante comme une mère devant ses enfants et douce comme l’écume. Il ne retenait plus ses larmes. Si vous saviez comme elle me manque. Il amenait ses mains à son visage, posant ses doigts sur ses paupières avant de reprendre une longue respiration. Est-ce que…?

La prêtresse répondait d’un mouvement de tête alors que Kurt s’agenouillait devant la tombe. Il déposait le plat de sa main sur la toile, concentrant sa magie pendant une dizaine de secondes avant de révéler son sort ainsi que la statuette de glace à l’effigie de la rousse.

Ainsi s’achevait l’enterrement, lorsque le traître reposait la terre devant une croix sans-nom à l’arrière d’une église dont-il ignorait tout. Il aurait voulu faire beaucoup plus que ça, mais il en était tout simplement incapable. Un mal pour un bien ? Il l’ignorait lui-même, il voulait simplement lui témoigner une forme de reconnaissance. Même si, là où elle se trouvait, elle ne devait pas réellement y prêter attention. La prêtresse laissait le Turk seul, un couteau à bois dans la main pour que celui-ci nomme au moins la tombe.

Ci-gît, Lenore. Mercenaire et amie.

Une main se déposait sur l’épaule de Kurt, son double était revenu, comme il l’avait annoncé. Il laissait une dizaine de secondes s’écouler jusqu’à ce que les formes et les traits qui entouraient le traître ne disparaissent à nouveau. Il venait de quitter ce monde, continuant son voyage, seul à jamais.
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
La Porte du paradis Left_bar_bleue296/400La Porte du paradis Empty_bar_bleue  (296/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 19 Jan 2019 - 12:21
Est-ce que c’est un moment où la question de savoir où un rpiste me conduit ? Oui, totalement.

Après la Cité du Crépuscule, le Domaine Enchanté ?

Limite, j’suis chez moi en train d’me pincer le menton à chercher à comprendre ce qui se passe. D’accord, j’pense avoir compris où est-ce que tu cherchais à me mener à la Cité du Crépuscule. Sauf qu’ici ? Il y a vraiment un truc qui me questionne.

La première discussion, celle avec ton Mister Negative, elle pouvait avoir lieu n’importe où. Limite, tu changes simplement la gestion du froid et ce rp aurait pu avoir eu lieu ailleurs. Pas que j’demande à le voir ici ! Simplement que, j’suis en train de préparer le terrain pour ma deuxième critique. Donc, j’aime bien l’idée mais ça m’a fait rigoler de voir ce genre de dédouanement envers toi-même par rapport aux évènements précédent. Par contre, il y avait un truc qui cloche selon moi.

Le ton acerbe de ton toi, alors que théoriquement, ça se passe juste un instant après les évènements avec Lenore ? C’est chaud, alors qu’il semblait tout autant attristé que toi. Donc, j’veux juste dire de toujours se rappeler du contexte du rp !

Sinon, le deuxième truc qui revient directement avec la remarque numéro une ?! Pourquoi avoir fait une tombe commémorative de Lenore au Domaine Enchanté ? Il me semble que ton personnage est au courant qu’elle vient de Grimm. Sachant cela, ce ne serait pas plus logique que la tombe se trouve à cet endroit ? Après, mon idée, c’est simplement que Kurt est médecin et pas prêtre et que le Sanctum est le meilleur endroit pour parler religion !

Enfin, là, j’ai les chevilles qui enflent mais j’ai quand même cette interrogation qui me reste en tête.

Néanmoins, c’est un rp que j’apprécie pour ce point précis, il y a une tombe pour un PJ. Outre Angélica Teach et Angeal Hewley ? Il n’y a pas le moindre souvenir dans ma tête d’une personne avec une tombe dans son coin. Et ça ? J’trouve que c’est quelque chose de bon. Ici, nous faisons vivre la vie de nos personnages. Alors, pourquoi ne pas terminer avec une belle tombe ?

D’accord, c’est pas aussi classe qu’une mort de manga ! Mais moi, j’veux pas que le cadavre de mes personnages pourrissent sur un champ de bataille. Outre l’aspect bio, il n’y a pas d’intérêt.

Autrement, oui, le rp est assez intéressant pour les idées dégagées. Mais j’ai quand même les questionnement du pourquoi et j’trouve dommage de ne même pas avoir de nom pour la prêtresse. Bien souvent, tu prends ton temps à développer les PNJs, sauf que c’est la rue dans ce rp.


Facile : 10 points d'expérience + 110 munnies + 2 PS en Magie !

_______________________________
messages
membres