Derniers sujets
Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
48/150  (48/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 4 Déc 2018 - 22:35
Tout était fini. Les deux combattants étaient repartis dans le manoir, suivis des habituels occupants, certains soucieux du dirigeant, d'autres plutôt intéressés par les quelques blessés qui y étaient encore. D'ailleurs, si quasiment tout le manoir en était sorti pour observer cette scène, je me demandais bien qui pourrait être en train de traiter les blessés. Dans tous les cas, cette personne devrait être follement débordée. La bête, elle, était retournée à ses chaînes. Et moi ? J'avais juste aucune idée de quoi faire. J'étais comme paralysé, scotché sur place.

Si on me disait que tout ça c'était juste un rêve, j'y croirais aveuglément. Mais non, tout était réel. Death était capable de déchaîner des forces qui dépassaient probablement largement mon entendement : après avoir fusionné avec un dinosaure, ouvert une brèche dans le ciel et utilisé des bras d'une taille ahurissante, qu'est-ce qu'il pourrait encore être capable de faire ? Je voudrais voir, je voudrais savoir et surtout... Je l'enviais. Après tout ce que j'avais pu voir dans cette journée, le moins qu'on puisse dire, c'est que j'avais pu découvrir pour la première fois ce que c'était les sensations fortes, l'impression d'un véritable danger. Une impression à la fois effrayante... Et excitante. J'aimerais pouvoir vivre à nouveau quelque chose d'aussi intense un jour... De préférence en évitant d'avoir cette... Sorcière en face de moi... Et la rousse aussi tant qu'à faire. Quelle stupidité que celle d'avoir été aussi inactif l'année passée à docilement exécuter de telles corvées !

- Bon, il est temps de rentrer.

Un soupir en songeant que ça pourrait ne jamais se reproduire et je fis marche arrière en direction de la Cité du Crépuscule... Plus précisément vers chez moi. Mais avant d'y arriver, j'eus une idée différente en apercevant la tour de l'horloge de là où je me trouvais. L'idée que je venais d'avoir n'avait pas manqué de me faire esquisser un sourire aventurier avant que je ne m'élance à toute vitesse pour m'y rendre. Si je ne pouvais atteindre les sommets, je pouvais toujours me rendre la haut. Un spectacle inouï m'y attendait : la ville, surplombée par ce soleil noir que je pouvais apercevoir mieux que jamais depuis là où je me tenais. Les rails étaient visibles au loin, au même titre que les hautes montagnes. Tant d'êtres différents en bas, dans ces très nombreuses habitations qui s'étendaient à perte de vue : des humains ayant perdu tout espoir, des rebelles, des soumis, des coalisés !

Tant de perspectives différentes, tant de vies insignifiantes dont les aspirations pourraient entrer en conflit, qui fuiraient face à leur inéluctable fin, qui espéreraient en vain, qui pourraient être piétinées, écrasées ! Les observer de cette hauteur me procurait une satisfaction sans pareille. Et lui... Il avait pu observer toute cette plèbe de bien plus haut. Ma main se leva instinctivement à nouveau tout comme elle l'avait fait plus tôt dans la journée et regardant vers le ciel, l'envie m'habita à nouveau. L'envier me fit repenser à cette journée qui avait levé bien des interrogations : la nocivité des princesses de cœur envers moi, la sorcière et ses motivations que j'avais oublié pendant bien longtemps, l'identité de cette prisonnière, la puissance de Death... Et les ténèbres. Comment pouvait-il les contrôler avec une telle aisance alors même que mon avidité de victoire et ma colère m'avaient presque fait perdre complètement le contrôle de moi-même ? Bien des sujets sur lesquels je me questionnais, bien des informations qui me manquaient.

Mais où les chercher ? Bach ? Il n'en saurait pas tant et le questionner sur ces sujets serait probablement une mauvaise idée en raison de ses motivations assez ambigües selon moi. D'autres gardes noirs ? Ce ne serait probablement pas mieux. Death lui-même ? Je me ferais une joie d'aller à sa rencontre mais l'idée ne serait probablement pas la meilleure suite aux évènements, surtout qu'il n'avait pas semblé disposé à répondre aux interrogations de ses nombreux sujets. L'idée me vint subitement en songeant aux serviteurs : la secrétaire, Géraldine. Elle n'aurait pas les réponses, mais elle saurait forcément m'indiquer où je pourrais les trouver. Un bond vers l'arrière et j'étais reparti à nouveau en direction du manoir. Il ne semblait pas y avoir foule dans les rues, mais avec l'agitation de cette journée au manoir, je n'étais pas si surpris. Une fois arrivé à destination, je me rendis compte que la secrétaire n'était même pas à son poste. Déjà pour les informations, ça attendrait. Mais avec le sérieux dont elle faisait preuve dans son travail, je savais qu'il y avait quelque chose, une raison. Tant pis. Je repasserai demain.
messages
membres