Derniers sujets
Apprentie Marraine

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
35/350  (35/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 16 Nov 2018 - 11:56

Je me suis levée tôt ce matin, comme tous les jours désormais. Je dois rendre ma plaquette de rubrique avant l’impression. Du coup pour être sûre de me lever à l’aurore, j’ai fait déplacer mon carton-appartement provisoire sur une étagère près du soupirail de la cave qui donne sur la rue. Comme ça, si ce n’est pas le soleil et les piaillements matinaux des oiseaux qui me réveillent, ce sont les commerçants qui installent leurs chalands qui s’en chargent !

Je suis tellement ravie. Je peux travailler pour le journal l’Eclaireur tout en essayant d’apporter mon aide à de nombreuses personnes et qui sait, je tomberai peut être sur le filleul qui m’est destiné ainsi. Dans tous les cas, je répands un peu de joie et de bonheur dans les rues et ça, c’est bien !

J’ai été surprise  que le directeur m’autorise si vite à publier. Lui qui réclamait des résultats, au final m’a fait confiance avant d’avoir pu obtenir de retour sur mes bons gratuits pour un vœu que j’avais distribué en ville. J’ai eu du mal à retenir mes pirouettes de bonheur lorsqu’il m’a annoncé qu’il acceptait mon offre alors qu’il se rendait enfin compte que je m’étais posé sur sa tête pour me reposer et me faire ramener au journal. Je ne pensais pas qu’il se dirigeait ailleurs pour rencontrer quelqu’un.

J’étais gênée et lui nerveux et surpris quand il s’en est aperçu. Il m’avait à peine annoncé son accord que je partais comme une flèche lumineuse, le laissant avec son rendez-vous secret… Je crois que je ne l’ai même pas remercié ! Il faudra que je lui fasse un petit cadeau.




Une fois les derniers raccords vu avec Théobald l'imprimeur, je dois aller assister Josie à la réception, pour le tri du courrier. Elle a un air pincée comme Madame Muguet ma professeur à l’académie des fées marraines au Pays Imaginaire. Surement à cause de ses lunettes sur le nez, son tailleur et ses cheveux blonds impeccablement coiffés en chignon comme les miens.

Elle me permet de l’aider mais elle ne discute pas, elle a bien vite compris qu’elle ne pouvait pas me comprendre à mon grand regret. Pour elle s’est facile, elle fait ça machinalement, elle m’a donné les consignes et je m’applique à les suivre. Un tas candidature, un tas courrier de fan qui … ma foi, grimpe rapidement, un tas réclamations et un minuscule tas pour les informations potentiellement intéressante. J’aurai pensé la répartition différente mais visiblement, ce n’est pas ainsi que les journalistes trouvent le plus de sujets accrocheurs.

Pour moi par contre, je tire de toutes mes forces sur une enveloppe pour l’ouvrir et la déplacer vers le bon tri. Pendant que je m’occupe d’une seule lettre, la secrétaire en fait bien quinze ! Il faut dire qu’elle lit rapidement de travers sans vraiment y prêter attention… Alors que moi je suis consciencieuse, on ne sait jamais si il n’y a pas une détresse à percevoir entre les lignes ! Et puis… Je suis vite attendrie par les lettres de fan. Surtout celles de Jaina qui comportent bien pour quatre-vingt-dix pourcent de celles que l’on reçoit en tout… Quelle vedette !


D’ailleurs, encore une lettre pour la célèbre miss météo ! Je sourit d’avance en ouvrant le papier bien à plat puis je volète pour me poser dessus. Je parcoure littéralement le courrier, avançant mes pieds au fur et à mesure de ma lecture.
Alors… Mon tendre Amour, mon rayon de Soleil… Oh c’est chou…
Ca me gêne un peu de devoir être aussi indiscrète, voilà que mes joues rougissent à la suite du texte mais ça fait partie de mon travail et puis qui sait, un petit coup de pouce pourrait leur être utile.
Ton joli tailleur bleu ciel… tes gestes sensuels qui je le sais me sont destinés…
Je t’ai vu parler et rire avec un autre……… Pourquoi tu t’amuses à me rendre jaloux………………….. Ne me force pas à te faire regretter…………………………………………………………
Au fur et à mesure de ma lecture, mon visage pâlit. Je suis mal à l’aise. Il y a visiblement un besoin d’aide urgent mais peut-être moins pour l’auteur que pour le destinataire. Je ne suis pas certaine d’être qualifiée pour ce genre de chose.




Je commence à plier la lettre de façon à pouvoir la transporter plus facilement pour la montrer au responsable de la sécurité !  Mais je suis arrêtée par une enveloppe que me tend la secrétaire.

Un courrier pour la Petite Etoile de l’Eclaireur ! Pour moi ! Je fais des bonds dans les airs en virevoltant de surprise et de joie. J’en oublie complétement le précédent papier qui reste sur le bureau.

Je déplie avec impatience la lettre et la lis rapidement en hochant la tête. J’ai des étoiles dans les yeux tellement je suis émue. Ma première bonne action de fée. Une mère aimante qui demande un don de vigueur pour son enfant. J’en verse presque une larme tellement ça me touche au coeur.

Bien c’est décider ! Je n’ai pas spécialement de mission pour le moment alors je vais en profiter pour voyager ! Je retourne la lettre pour l’adresse du destinataire… Terre des Dragons. J’hoche la tête, bien décidée à m’y rendre.

Ah ! Justement Jaina fait sa rubrique météo dans l’écran télévisé qui  est accroché au mur de la réception. Voilà qui me sera utile pour me préparer convenablement.

Attendez……… comment ça moins six degré !!!! Mais je vais me geler les ailes !!

Vite ! Réfléchis ! Ce petit bout de chou à besoin de moi... Je ne peux pas abandonner à la moindre contrariété sinon je ne vais jamais rien accomplir. Une idée, une idée, creuse toi la tête…

Ah ! Mais bien sûr ! Si le courrier vient à moi, le courrier pourra aller à lui !

Je pouffe dans mes mains à l’idée un peu ridicule mais de toute  façon je n’ai pas vraiment le choix... Je ne connais absolument pas ce monde des dragons. Alors je vais aller me chercher une petite boite pour fabriquer un colis à l’adresse de cette dame, que je rembourrerai bien comme il faut en coton pour me garder au chaud et je déposerai mon « carrosse » postal dans le courrier du jour au départ. Allez chiche !


Dernière édition par Garance la fée le Ven 23 Nov 2018 - 14:32, édité 3 fois
Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
249/500  (249/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 19 Nov 2018 - 17:54
Le soleil se lève peu à peu, lui non plus n’a pas l’air motivé de quitter son lit.

Ma récente provocation auprès de mon père a créé une tension, et bien que je n’aie pas encore trouvé le moyen de le convaincre de m’écouter et me suivre, cela m’affecte beaucoup. C’est difficile de se battre contre sa propre famille. J’espère qu’avec ma mère, mon frère et moi, nous pourrons le faire changer d’avis et lui faire comprendre que c’est pour le bien de tous.

Le point de détail de l’histoire étant qu’il faut que Gao rentre vite que je puisse le mettre au parfum et surtout qu’il accepte sa nouvelle épouse. Il va se fâcher au début, mais je suis sûr qu’il entendra raison quand je lui dirai ce à quoi il pourrait parvenir dans cette affaire. Car je n’ai pas d’illusions : jamais je ne deviendrai LA personne la plus puissante du sud-ouest de l’Empire. Parcontre… Ma famille, oui. Le destin n’est pas au singulier en Chine, lorsque quelqu’un monte, ses proches montent avec lui. C’est ainsi.

Je me suis levée pour méditer, attendant le courrier m’annonçant jour où je vais pouvoir inspecter la fille aînée Wen, promise de Gao. Et puis pour chercher des idées sur comment parvenir à nos fins, et ce le plus subtilement possible. Les règles de l’Empire sont complexes, gare à ceux qui souhaiteraient jouer avec le feu sans en connaître les conséquences, un rien pour des étrangers peut embraser l’animosité du peuple.

Enfin… En attendant, je suis dans un petit salon. L’hiver approche à grand pas, les températures ont baissé. Nous sommes passés en-dessous de la barre des 0 degrés plusieurs mois. L’eau de mes plus petits étangs gèlent la nuit. Malgré tout, les hommes continuent l’entraînement. Le Manoir est animé, les serviteurs vaquent aux différentes occupations de la maisonnée tandis que les gardes patrouillent en-dehors de leurs séances avec mon fidèle acolyte.

Je bois une excellente tasse de thé, lorsque soudainement, Xupeng débarque dans la pièce. Je peux sentir son agacement et sa gène sur son visage. Il a dû se passer quelque chose.


« Qu’y a t-il Xupeng ? Tu m’as l’air… Étrange ? » dis-je, amicale.

Il reprend une posture plus élégante, et s’incline gracieusement devant moi.


« Francis a encore fait une bêtise.
- Encore ? C’est quoi cette fois-ci ?
- Il a piégé un colis, qu’il a envoyé ici pour me faire une mauvaise blague j’imagine.
- C’est étrange. Je lui ai formellement interdit d’envoyer des documents ici, par mesure de sécurité.
- Ah bah pourtant, j’ai ouvert un paquet et il y a eu comme une petite explosion sans danger, j’ai sursauté violemment ! »

C’est curieux cette affaire. Francis n’est pas suffisamment insolent pour désobéir à un ordre sérieux comme celui-ci. C’est certainement une personne qui sait que j’habite déjà ici.

« A qui était adressé le colis ? Cela venait d’un autre monde vu l’emballage ?
- Je crois que oui et je n’ai pas eu le temps de voir le nom… j’ai ouvert avec précipitation pour voir ce que c’était et ça m’a explosé à la figure ! »

Hum… Curieux ? Peut-être une erreur ?

« Je vais voir ça avec Francis, Xupeng. Met les débris de la boîte de côté avec les corbeaux, tu seras gentil.
- Très bien, ma Dame… Au fait, j’ai reçu un courrier de votre frère. Il est en route, il devrait arriver dans quelques jours à Chengdu.
- Ah ! Parfait. Merci Xupeng, tu peux disposer. »

Il s’incline respectueusement et disparaît pour retourner à ses tâches. En attendant, je finis mon thé et je vais en profiter pour aller écrire quelques lettres et missives à mon bureau. Il y a beaucoup de correspondance à faire en ville : entre entretenir son réseau de connaissances, les Wen et Lin, Gao et le gouvernement… Cela fait du monde. Sans compter que j’en reçois des missives aussi. Apparemment, mes efforts pour lutter contre les sans-cœurs ne passent pas inaperçus dans la région. Tant mieux.

Avec toute cette fraîcheur qui arrive, j’ai décidé de changer un peu ma garde-robe et d’adopter un style -toujours traditionnel-, mais plus chaud. Notamment en garnissant mes atours avec des vêtements surmontés de fourrure au niveau des épaules et du cou. C’est terriblement élégant. Par exemple aujourd’hui, j’ai une magnifique tenue bleu pâle, avec une peau au niveau des épaules, et quelques bijoux ici et là. Toujours armée de mon redoutable éventail, qui évite que mes mains ne prennent trop froids en restant inactives.

Beaucoup de gens détestent l’hiver, pourtant c’est l’une de mes saisons préférées. C’est une fin de cycle qui apportera d’ici quelques mois le renouveau, marqué par le Nouvel An qui aura lieu le cinq février prochain… Espérons que nous soyons en chance d’ici-là et au-delà.
Apprentie Marraine

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
35/350  (35/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 23 Nov 2018 - 15:50

Bon !
Ce n’était pas vraiment ce que j’avais prévu. La personne qui a ouvert le paquet n’a pas vraiment eu l’air d’apprécier la surprise. J’ai pourtant jeté un peu de poudre de fées en même temps que je m’envolais pour faire plus joli et féérique. Mais il a laissé tomber le paquet et est parti en ronchonnant.

Note à moi-même, faire autrement la prochaine fois. De toute façon c’était un homme donc… techniquement pas le bon destinataire ? J’espère juste que je suis au bon endroit ! En tout cas vu la température déjà… Je suis dans le bon monde…. Brrr ! Il fait frais même dans la maison. Pas suffisamment pour que mes ailes gèles en tout cas. Heureusement que j’ai pris une tenue un peu plus rembourrée de laine que ma robe en corolle de coquelicot. J’ai des gants et des bottines fourrées et une tenue digne d’un explorateur de montagne ! J’ai juste aménagé le passage de mes ailes à travers le tissu du coup je supporterai bien la température locale.

Je fais vibrer mes ailes pour les réchauffer et vérifier que tout va bien, sinon je serai obligé de marcher…. Mais la demeure parait assez grande ! Tout va bien, je peux décoller et virevolter à travers la maison à la recherche du fameux bébé à bénir ! J’espère d’ailleurs qu’il n’y en a qu’un ! La lettre manquait vraiment de détail maintenant que je suis sur place. Est-ce que les gens s’attendent vraiment à ce que je devine par magie ?

… Bon d’accord je suis une fée marraine qui parle de destin mais … Un petit coup de pouce ça serait quand même bien gentil !

Allez ! Concentration et méthode ! Trouvons la chambre du nouveau-né !

Je m’envole et quitte la pièce de l’homme qui a ouvert le courrier. En fait... la maison est encore plus grande que je l’imaginais ! Le couloir semble desservir plusieurs pièces avant de tourner, et pourtant il n’y a aucune porte. Pas étonnant qu’il fasse si froid du coup ! Mais d’une certaine façon, ce sera plus facile pour moi. Je me voyais déjà passer à travers le trou des serrures comme une voleuse… Au moins, je n’aurai pas à avoir de scrupules à fouiller les pièces !

Par contre, il est tôt le matin et il y a déjà beaucoup de monde qui parcoure la demeure. Ils font tout pour marcher silencieusement mais ont l’air pressés de faire leurs tâches. Ce qui m’inquiète un peu par contre… Ce sont ceux qui portent des armes… Est-ce que je serais mal tombé ?

Je me retrouve devant un dilemme. Est-ce que ces soldats sont là pour protéger des gens bien ? .... Ou est-ce que les habitants ont des mœurs peu recommandables ? Si c’est le cas, est ce que je devrai refuser d’offrir un don à l’enfant ? Il ne peut pourtant pas être jugé responsable de ce que fait son entourage.

L’idée me rappelle un cours d’éthique que nous avions eu mais dont nous n’avions pas eu la solution claire et précise… Je suis sassez embêtée pour le coup…
Non ! L’enfant n’y est pour rien et s’il est destiné à avoir une marraine fée, c’est que son cœur est bon… ou que le don peut-être maintiendra son cœur dans le droit chemin du bien. Rhaaaaa ! Je n’arrive pas à me décider et je m’en arracherai le chignon. Le fait d’avoir fait un message dans le journal n’aurait pas modifié le destin tout de même ?
Calme toi… compte à rebours… 5 ... 4 ... 3 … 2… Je suis déjà plus apaisée. 1. Voilà. Fait confiance à ton cœur ! Tu sauras quand tu poseras les yeux sur ce chérubin.
Encore faut-il le trouver.


Crapaud et poussière de fée ! Que cette maison est grande ! Je me pose un instant sur un meuble, cachée derrière un bibelot, pour qu’aucun de ses humains ne me voient.




Le  temps de reprendre souffle et force et je repars. J’entends une petite chanson. Son tempo est lent, la voix est douce. Je ne comprends pas les mots utilisés mais elle sonne à mes oreilles avec tellement de tendresse que je me laisse guidée vers elle.

BINGO ! Des jouets en bois, une grande pièce, un berceau. Je me précipite pour me cacher sous le pied de ce dernier. Une femme chantonne calmement avec une boule de fourrure dans les bras. Une petite main toute pâle en sort parfois pour attraper ses doigts.

Ce doit être mon client ! … Dans le doute je finirai de visiter la demeure quand même, pour le peu qu’il y ait eu plusieurs naissances récemment. Par contre, je préfère ne pas agir tant qu’elle est là. L’homme précédent n’avait pas l’air d’apprécier ma présence et je préfère rester prudente. J’attends sous le berceau. Il y a bien un moment où elle devra le reposer… Après tout un bébé ça dors beaucoup ! Mais est ce que je ne devrai pas me montrer à sa mère pour qu’elle sache que son vœu est en train d’être exaucé ? Ou je laisse une preuve explicite de mon passage ? J’aurais dû y penser avant de partir ! Me voilà bien embêtée, je n’ai rien de plus sur moi. Ce n’est pas si facile d’être marraine. Bon tant pis, je me risque !


Bonjour ! Je m’envole à hauteur de ses yeux en approchant doucement... Je réfléchis au moyen de lui faire comprendre ce que je veux faire mais je n’ai pas le temps d’essayer. Elle agite la main comme pour faire fuir un gros insecte qui pique et recule, le bébé serrée contre elle. Attendez ! Je viens pour votre vœu ! Je vole de façon saccadée pour éviter ses gestes mais elle ne semble pas comprendre qui je suis.




Voilà qui est contrariant. La femme s’enfuis dans le couloir. Je la suis, obligée, je ne peux pas repartir bredouille, il en va de l’honneur des fées marraines ! Mais elle s’éloigne rapidement, j’ai du mal à ternir le rythme pour ne pas la perdre de vue. Je ne peux même plus me permettre de me cacher des autres habitants de l’endroit, je n’ai pas le temps pour ça. Du coup, une trainée de poussière scintillante poursuit une maman et son bébé dans les couloirs. Bravo ! Qu’est-ce qu’ils ont tous à avoir peur ? C’est plutôt à moi de me protéger d’eux, avec leur taille et leurs mauvaises manies d’enfermer et d’épingler les insectes qu’ils trouvent curieux ! La prochaine fois, je me préparerai mieux que ça !
Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
249/500  (249/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 23 Nov 2018 - 19:45
« Madame Song ! Madame Song ! »

Hum ?

A peine je rentre dans mon bureau pour rédiger mes courriers qu’on m’appelle déjà ! Comment voulez-vous que je puisse travailler dans de bonnes conditions ?

Réflexion faite, ce n’est pas n’importe qui qui m’appelle dans le couloir, c’est la nourrice du petit ! Qu’est-ce qui se passe ?!

Je me redresse d’un bond avec mon éventail et sort de la pièce pour me retrouver dans le couloir, j’essaye de me rappeler d’où la voix venait. Logiquement, cela devrait être sur ma droite, la chambre de mon fils est là-bas.

Le pas pressé, je finis par lui tomber dessus. Presque littéralement, nous nous rentrons dedans à la croisée des corridors. Instinctivement, elle a tourné son épaule pour protéger le petit emmitouflé dans sa couverture. Je lui pardonnerai pour cela, même si elle m’a fait un peu mal.


« Que se passe-t-il Nihuang ? Pourquoi vous m’appelez de manière si précipitée ? Un problème avec le petit ? Laissez-moi voir ! »

En temps normal, je ne serai pas aussi brusque, mais dans le cas présent, je lui arrache presque le bébé des bras pour l’inspecter. Je l’inspecte dans les moindres recoins, ne faisant pas attention à ce qui se passe autour de moi. Il a l’air normal, son esprit est reposé et pas de blessures apparentes.

La nourrice me tire de mon inspection générale en me parlant en Mandarin.


« Il y a une sorte de chose ! Comme un insecte mais bizarre qui nous tournait autour de la chambre !
- Qu’est-ce qu’il avait de bizarre ?
- Cela ressemblait à une petite humaine avec des ailes… Elle parlait aussi, mais je ne comprenais pas ce qu’elle disait ! Une langue étrangère, j’en suis sûre !
- Hum… Étrange. »

Peut-être que Nihuang est trop fatiguée ? Une petite humaine, de la taille d’un insecte avec des ailes ? Je n’ai jamais vu cela de toute ma vie. C’est bien curieux. Dans le doute, je dois quand même vérifier cette histoire. Ce n’est pas normal qu’une telle chose arrive à côté de mon fils.

« Allez voir Xupeng et demandez-lui de ma part de fouiller complètement la chambre du petit. Et quand je dis complètement, c’est complètement. Qu’il appelle les autres eunuques pour vérifier avec lui.
- Très bien… Et le petit, madame ?
- Il va rester avec moi bien sûr. J’ai un brasero dans le bureau, il se tiendra au chaud là.
- Mais Madame… »

Elle semble surprise que je puisse le prendre avec moi. Je suis sa mère ! Je sais encore comment m’occuper de ma progéniture tout de même ! Cherche-t-elle les ennuis ?

« Je vous remercie de votre intérêt pour le petit, mais je sais encore m’occuper correctement de mon fils, Nihuang. Vous en doutez ? » dis-je pour qu’elle lâche l’affaire définitivement.

Elle s’incline et disparaît pour aller chercher l’eunuque en chef. Pour ma part, je jette un dernier coup d’œil au couloir, avant de repartir vers mon bureau. Je pose le petit sur un coussin, à bonne distance du brasero pour éviter les accidents.

Nous utilisons de petits braseros dans les pièces de la maison en hiver que nous maintenons en activité avec des morceaux de charbon ou de bois, voir les deux cela dépend. L’objectif est d’avoir des braises chaudes et qui le restent, le but n’est pas de nous enfumer. Ainsi il y a une bonne température dans les lieux principaux du Manoir.


« Je vais te mettre là et tu vas regarder Maman travailler, tu vas voir nous allons nous amuser comme des petits fous. » dis-je, faussement enthousiaste.

Non, écrire des missives n’est pas une chose très palpitante, m’enfin. On fait ce qu’on peut.

Je reste tout de même surprise de cette affaire, je me demande ce qui a bien pu provoquer cet affolement chez Nihuang… Peut-être devrais-je engager une seconde nourrice pour lui raccourcir ses journées ?

Je me pencherai sur la question un autre jour. Cependant… J’ai cette intime impression que nous ne sommes pas seuls. Vous savez… Ce sentiment d’être observé par quelque chose ou quelqu’un. Je me retourne vaguement : je ne vois rien. Étrange, très étrange.

Je garde tout de même le petit à proximité et je le surveille du coin de l’œil. Sait-on jamais.

Avec les horreurs qui circulent parfois, mieux vaut être prudent.
Apprentie Marraine

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
35/350  (35/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 23 Nov 2018 - 21:15

Je me suis arrêtée derrière un magnifique vase en porcelaine. Je cherche mon souffle et mon énergie, assise en tirant la langue. Ce n’est pas facile de tenir le rythme des humains quand on est aussi petite que moi. Ils ne se rendent pas compte ! Déjà qu’ils ont l’air de tous me fuir dans ce monde, ce ne va pas rendre les choses aussi facile que je l’aurais cru. Et du coup, j’ai perdu de vue la femme avec son enfant.

Du moins jusqu’à ce qu’elle repasse devant moi. Sauf qu’elle est désormais seule. Elle jette des regards peu rassurés en arrière. A-t-elle cachée le nouveau-né par ma faute ? Tout ceci est un horrible malentendu ! Je ne lui veux rien de mal à ce bébé ! Bien au contraire ! Et puis si elle ne voulait pas qu’une fée exauce son vœu, il ne fallait pas m’envoyer un courrier !

Du calme… du calme… ce n’est qu’un malentendu… Je ne dois pas m’énerver, elle n’a rien fait de mal après tout. La peur est compréhensible. A moi de me débrouiller pour leur faire comprendre qu’il n’y a rien à craindre, au contraire.
Je me relève et repart à la recherche de l’enfant. Elle n’a pas pu le cacher bien loin. Pas ici… Ni ici… combien y a-t-il de pièces dans cette demeure ! AH !


Je te retrouve enfin ! Décidément tu l’auras bien mérité ton don de vigueur…. Je devrais peut-être m’en attribué un également… Je suis déjà épuisée avant même de commencer. Dis-je gaiement en m’approchant du tas de couverture que je reconnais.




Il est posé confortablement sur des coussins près de la chaleur de braseros. Enfin je peux apprécier une température plus agréable. Je l’avoue, je prends le temps de me réchauffer en tournant le dos aux braises. J’étire mes ailes, mon dos, mon derrière… Oui bah oh ! On se réchauffe ! Je ne peux m’empêcher de sourire à la sensation agréable. Et puis le bout de chou commence à glousser et lever les mains vers les poussières de fées scintillantes qui ont suivi mon sillage et lui tombe sur le nez doucement en une pluie fine et magique.

L’innocence de ces enfants est adorable. Ils devraient tous le rester. Sauf que du coup, les dons ne seraient pas effectifs, et les fées marraines deviendraient inutiles. Sans parler de la perte de population forcément… Enfin voilà, entendre les babillages de cet enfant me réchauffe autant le cœur que les braises me réchauffent le…. Dos !... Un peu de tenue Garance, menfin.



Bon, maintenant que tu es tout à moi, il serait temps que je fasse mon devoir ! Avant que quelqu’un d’autre ne s’affole encore. Je sors de ma manche ma baguette magique et je m’approche d’un bond du rejeton. Je lève mes mains, prête à lancer le fameux sort. Je suis concentrée à fond.





Nom d’une pirouette ! J’ai oublié l’incantation !
Je pousse malgré moi un cri de consternation. Mais comment ais-je pu oublier quelque chose de si important !.




Je panique un peu, je l’avoue. Je porte mes mains à mes joues, les yeux ronds et la bouche béante. Mais quelle cruche, quelle honte ! Comment je fais maintenant ? Je fais les cent pas dans les airs au-dessus du bébé qui piaillent ravi de voir plus de poussière de fées scintillante, mais moi en attendant, je me creuse la tête sans retrouver mon sort. Un profond sentiment d’échec m’envahis, j’en ai les larmes aux yeux. Je suis trop loin d’être prête et c’est l’enfant qui va en subir les conséquences. Je ne peux pas repartir sans rien faire. Je cherche une issue, une idée, mais dans la panique, j’ai du mal à rassembler mes esprits. A force de parler dans le vide, de tinter comme une clochette, de faire des va et viens dans les airs, je me rends compte que j’ai attiré l’attention sur moi. Quelqu’un est là. Je ne l’avais pas remarqué ! Je prends peur et je m’éloigne en voletant mettant le brasero entre moi  et le petit à côté duquel elle s’installe. Est-ce qu’elle va encore me chasser comme un insecte ? Je ne peux pas partir comme ça, il faut absolument que je trouve une solution pour l’enfant !
Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
249/500  (249/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 23 Nov 2018 - 23:40
J’étais entrain de répondre à un courrier de mes beaux-parents, lorsque de petits bruits de clochettes me tirèrent de ma réflexion d’écriture, que vous imaginez très approfondie. Mon regard se tourne vers un être aussi inattendu que fascinant.

Étonnée de ma présence, elle se cache désormais derrière les braises encore chaudes. Par instinct de protection maternel, je serre ma main droite pour prendre le contrôle du feu. Si jamais elle tente quelque chose de mauvais… Elle sera vite cuite. En se déplaçant, elle dégage une sorte de poussières qui brille dans les airs avant de disparaître.

C’est incroyable ! Je n’ai jamais entendu parler d’une telle créature. Qu’est-ce que c’est donc que cela ? Elle n’a pas de traits asiatiques, elle ne vient pas de ce monde probablement. Beaucoup de questions pour peu de réponse. Pour éviter qu’elle ne disparaisse, je vais tenter un rapprochement léger : elle n’est pas plus grande qu’un pouce, la menace ne semble pas très élevée.

Je reste à ma place et j’évite les gestes brusques. J’écarte la lettre devant moi pour faire place nette. Je la regarde avec un petit sourire.


« Bonjour, petit être. Je parle ta langue je crois. N’aie pas peur, je ne te veux aucun mal. Éloigne-toi du brasero, tu risques de te brûler. » dis-je, avenante et amicale.

Je jette un regard rapide à mon fils, il n’a pas l’air affolé. Il a l’air plutôt content d’avoir entendu ces clochettes. Il gigote un peu dans sa couverture, il est terriblement mignon. Avec son petit sourire en coin, il fait fondre mon cœur à chaque fois. Il représente tout pour moi.


« Je m’appelle Songzi Huayan. Je suis la mère de ce petit garçon. Il se nomme Wang Yue. Je suis curieuse de connaître la raison pour laquelle tu t’intéresses à mon fils ? » dis-je, cherchant à en savoir un peu plus.

Je prends ma mine plus gentille. C’est-à-dire que je me force à faire un effort pour paraître la plus agréable possible. Je finis par savoir bien jouer la comédie, la Costa del Sol a été très formatrice sur ce point-là. Le but ici est d’en apprendre plus et vérifier la raison de la venue de cette créature. A priori, elle ne semble pas bien mauvaise… Mais face à l’inconnu, autant se méfier !


« Oh ! J’en oublie mes manières ! Voudriez-vous un peu de thé ? Ou bien quelque chose à manger peut-être ? Nous n’avons pas beaucoup de mets d’autres mondes, mais notre pays regorge de merveilles culinaires. N’hésitez pas surtout ! » ajouté-je, faussant une petite gêne.

J’envoie un message à Xupeng.


« J’ai trouvé quelque chose de surprenant dans le bureau. Fait chauffer deux tasses de thé s’il te plaît. Rapproche toi, je t’appellerai avec ma voix si besoin. C’est très… Surprenant. »

Je reviens vers ma petite invitée, toujours avenante et souriante.

« Et vous alors ? Comment vous appelez-vous ? D’où venez-vous ? Qu’est-ce qui vous amène en Terre des Dragons ? Oh mais que je suis intrusive avec mes questions, pardonnez-moi. Nous ne recevons que rarement des invités tels que vous. » dis-je, ricanant légèrement.

Il est clair que recevoir de petites créatures n’est pas notre lot d’invités usuel. Comme quoi il y a un début à tout.
Apprentie Marraine

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
35/350  (35/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 24 Nov 2018 - 10:07

Je sors timidement de derrière le brasero juste assez pour pouvoir regarder plus attentivement la personne qui me parle. Sa voix est douce et posée, elle n’a pas l’air d’avoir peur de ma présence comme les autres. Au contraire, elle fait tout pour me mettre à l’aise même.

La lumière rougeoyante des braises et la faible lumière matinale dans son bureau me permette de distingués ses traits. C’est une très très jolie jeune femme. Et alors… J’A-DO-RE ! Sa tenue ! Je volète un peu d’excitation pour me rapprocher. Sa robe bleu clair est d’un tissu chatoyant aux broderies magnifiques, une délicate soie surement très chère. Des bijoux discrets mais d’un raffinement exquis et alors… Ses chaussures ! Trop mignonnes ! Ça lui fait de petits pieds galbés, la classe jusqu’au bout des orteils, il faudra que je m’en trouve à ma taille… On dirait presque une princesse par rapport aux autres. Je me demande quelle allure j’aurai dans un costume pareil et comment mes amies du Pays seraient trop impressionnées par une pareille tenue.
Je suis tellement ravie par ce que je vois que je me suis plus proche d’elle que je ne pensais. Lorsque je me rends compte je fais un bond en arrière tout de même, ça ne se fait pas de dévisager les gens de la sorte tout de même.


AH ! Mais c’est vous sa mère ! Je pensais que c’était l’autre femme inquiète… Je fais une pirouette pour venir à hauteur de son visage avec un sourire ravi. Je vais enfin pouvoir m’expliquer sur ma présence et le petit. Sauf qu’elel ne dois pas comprendre mes paroles comme tous les autres humains.




J’allais me diriger vers son bureau pour y trouver un papier vierge, il doit surement y en avoir un à portée de main ! Sinon j’en ferais apparaitre. C’est alors qu’elle a la gentillesse de me proposer du thé et de la nourriture ! J’en fais une autre pirouette de joie en semant de la poussière de fée scintillante et je secoue énergiquement la tête pour lui répondre. Elle est si gentille, toutes mes craintes éthiques s’évanouissent ! C’est forcément le destin qui m’a guidé vers cet enfant et sa génitrice. Tout d’un coup les choses prennent une tournure des plus sympathiques. Et puis toute cette énergie dépensée à voler après l’enfant, j’en suis épuisée et je meurs de faim. Je n’ai rien mangé depuis que je me suis enfermée dans mon colis postal… J’aurais dû me préparer des baies ou des graines pour le trajet tout de même.

Je me pose délicatement sur son bureau et repli mes ailes dans mon dos. Il faudrait tout de même que je réponde à ses questions, c’est la moindre des politesses et ça éliminera tout ce malentendu. Alors… voyons voir... un papier vierge. J’ai ! Maintenant, une plume… oh mais celle qu’elle utilise est immense ! C’est une plume de queue de paon ou bien ? Tant pis, je vais faire apparaitre la mienne. J’espère qu’elle ne va pas prendre peur de ma petite danse.
Alors je lève les mains avec ma baguette magique… Ah ! Elle n’est pas entre mes doigts ! Je l’ai laissé quelque part encore ? Je repars à toute vitesse en rebroussant chemin vers le brasero et je cherche partout… Je ne la trouve pas ! Il faut que je la retrouve ! J’élargis la zone de recherche et je la vois dans les replis de fourrures du bébé !



Oh la chipie ! Cette baguette va me faire avoir une crise cardiaque un jour. Imaginez si le bébé l’avais pris en main ! Elle peut être une arme terrible en de mauvaises mains… Bon ce n’est pas comme si il aurait eu de mauvaises intentions non plus…. Ce n’est qu’un nouveau-né ! Il ne peut être qu’innocent. Donc! La plume éternelle…Je reviens sur la feuille de papier sur le bureau et je me prépare. Plum Pidoum… une petite danse à droite, puis à gauche, des arabesques que je dessine dans l’air avec ma magie et voilà une jolie petite plume pour écrire !




Je m’applique pour que ce soit lisible et non des pattes de mouches, et je me présente. Garance, fée du Pays Imaginaire, Petite étoile de l’éclaireur et là pour accorder un don pour…. C’est comment son nom déjà ? euh … L’enfant. Voilà qui devrait suffire. Après tout c’est elle qui m’a écrit normalement elle devrait comprendre !
Et puis je rajoute quand même un remerciement pour le thé et les gateaux et sa gentillesse. Oh aussi que je ne veux aucun mal à personne ! Et que je m’excuse d’avoir fait peur aux autres… Ce n’était pas voulu après tout.
Voilà qui devrait suffire, je pense.

Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
249/500  (249/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 24 Nov 2018 - 19:57
Le Pays Imaginaire ? Hum… J’ai entendu parler de ce monde. Je n’y suis jamais allée, mais il existe, ça j’en suis certaine !

Ainsi, cette petite créature s’appelle Garance et travaille à l’Éclaireur… Mais… Serait-ce le résultat du bon que j’ai envoyé il y a quelques temps déjà ? C’est incroyable, je ne pensai pas qu’il y avait de telles créatures travaillant dans cette organisation. Moi qui pensait que ce n’était qu’un ramassis de journalistes lambda, me voilà bien corrigée.


« Xupeng ! Du thé pour notre invité s’il te plaît ! » dis-je, d’une voix plus forte pour attirer l’eunuque.

Ce dernier arrive avec un petit plateau quelques secondes plus tard. Il ne dit rien, et ne fait qu’observer. Je remarque qu’il marque un temps de pause avant de disposer les boissons sur le bureau en voyant la petite chose flottant dans les airs.


« Ramène de petits gâteaux secs pour Garance, la pauvre a faim… Avec ces températures froides. » dis-je, souriante.

Il incline légèrement la tête en repartant vers les cuisines, me jetant un regard complice.


« L’autre femme est la nourrice du petit. Je vous prie de l’excuser, les gens ici ne sont pas habituées aux êtres… Spéciaux venant d’autres mondes. Vous travaillez à l’Éclaireur depuis longtemps ? » demandé-je, tout en prenant ma tasse de thé entre les mains.

Tâchons d’en apprendre un peu plus. Cette créature ne semble pas mauvaise, donc je n’ai pas à m’en inquiéter. De toute façon, je pourrais certainement m’en débarrasser assez aisément si elle s’en prenait au petit.


« Je pratique moi-même un peu la magie… Quel genre de magie comptez-vous utiliser pour bénir mon fils ? » dis-je, ne quittant pas des yeux la fée.

J’amène ma tasse devant ma bouche, humant l’odeur du thé chaud. Hum. Excellent choix, un thé matcha, un très bon thé vert avec un goût très prononcé. J’espère que la petite fée appréciera. Je bois un peu pour goûter. Il est bien fait, Xupeng est vraiment un maître des arts de la cuisine et de la maison.

Je détourne un instant le regard vers Yue. Il nous regarde avec ses grands yeux et son petit sourire. Il a les yeux de son père, c’est incroyable. Le même regard, la même lueur joyeuse qui luit constamment. On dirait une poupée tant il est blanc, il est vraiment magnifique. Comme sa mère, d’ailleurs ! Huhu.


« J’y pense, je me permets de vous demander… Qu’êtes-vous exactement ? Il n’existe pas de gens comme vous dans mon monde… Je suis curieuse d’en savoir plus sur votre race. Il y a beaucoup d’êtres comme vous ? Qu’est-ce qu’une « fée » ? » demandé-je, curieuse.

Comme quoi, chaque monde regorge de mystères et de bonnes surprises. Qui aurait cru qu’il existerait de petits êtres comme Garance ?
Apprentie Marraine

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
35/350  (35/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 25 Nov 2018 - 12:18

Je reconnais l’homme qui nous apporte le thé, c’est l’homme qui a ouvert le paquet et qui s’est agacé de ma petite entrée théâtrale. Au moins, il est beaucoup plus calme cette fois. Je fais vibrer mes ailes de nervosité en lui faisant coucou de la main avec un sourire navré pour m’excuser. J’espère qu’il ne m’en veut pas trop.

Il dépose les tasses et je m’approche de la mienne. Elle m’arrive au chignon… Je pourrai grimper sur l’anse mais j’ai peur de faire basculer l’ensemble. Je réfléchis, je pourrais voleter pour m’installer à m’asseoir sur le bord et me pencher en avant pour boire… Et finir par plonger la tête la première. Hm. La cuillère elle-même est trop lourde pour moi. Ça va être difficile.
Quel dommage. Je là où je suis-je vois et hume les volutes lentes du parfum du thé chaud. Il y a une odeur douce d’herbe et d’eau de mer. Ça me rappelle le Pays en été. Je sens mon cœur qui se gonfle de nostalgie. Il faudrait tout de même que j’y retourne un peu, je ne leur ai toujours pas donné de mes nouvelles…

Ah ! Mais la mère me pose une question, me tirant de mes pensées. Je m’approche à nouveau de mon papier et de ma plume magique pour lui répondre. Elle n’attend pas que j’ai terminé pour m’en poser une autre. Puis une troisième !


Ah mais ! Vous allez trop vite ! Je volète devant ses yeux en agitant mes mains vers le bas pour lui dire d’y aller plus doucement. Après tout il faut me laisser le temps d’écrire pour répondre, ce n’est pas instantanée.




Je comprends qu’elle soit curieuse mais je vais finir par oublier des questions. D’ailleurs que m’avait-elle demandé déjà ? Ah oui ! L’Eclaireur…
Je retourne donc à mon papier pour tracer les lettres avec ma plume magique. Le journal m’a engagé il y a peu au courrier. Ça me permet d’aider autant de personne que possible alors c’est bien. Parce que je suis une fée marraine ! Enfin j’essaie…. Nous protégeons les enfants et les innocents au cœur pur en leur accordant des conseils et des vœux avec notre magie.

Je me redresse. C’est grossièrement résumé, je présume mais c’est plus facile à comprendre si elle ne connait rien des fées. D’ailleurs… Il existe des fées dans différents mondes, de plusieurs aspects et de plusieurs…. Coutumes je dirais. Je ne pensais pas qu’il y avait des mondes qui n’en avaient aucune connaissance…. Comment vais-je pouvoir lui expliquer ce que nous sommes ? Est-ce qu’on lui a déjà demandé qu’est-ce qu’un humain ?? Je porte la main à mon menton en réfléchissant intensément.

Je reviens au papier, je vais essayer d’être aussi compréhensible que possible…. Une fée c’est…. Un petit être de pure magie qui vole. Elles sont différentes selon les mondes, certaines sont facétieuses voir parfois un peu trop taquines mais au Pays Imaginaires, elles sont responsables des évènements de la nature. Le changement des saisons, la rosée du matin, l’apprentissage des animaux et tellement d’autres choses. C’est dur à expliquer.

J’hoche la tête mais ça me parait malgré tout correct. Bon maintenant…. Il faut que je trouve comment boire ce thé ! Imaginez si elle prend ombrage du fait que je le boude ? Et celui qui nous l’as servi encore plus, j’ai déjà fait assez mauvaise impression, je ne veux pas que ça continue !


Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
249/500  (249/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 25 Nov 2018 - 13:51
La petite invité semble avoir dû mal à accéder à mon thé. C’est vrai que je n’avais pas pensé à la taille de la tasse. Voyons ce que nous pouvons faire pour remédier à cet inconfort. Elle est si frêle, c’est presque un miracle qu’elle ait survécu au trajet jusqu’ici.

Sortie tout droit de mon imagination, je fais apparaître devant Garance un modèle réduit de la grande tasse contenant le thé. Puis, avec mon petit doigt, je fais voleter quelques gouttes de thé du grand au petit récipient. Le sort devrait marcher suffisamment longtemps pour qu’elle puisse boire tranquillement.

Ainsi, les fées sont des créatures de pure magie. Intéressant. Je me demande si elles sont toutes inoffensives, du moins en apparence comme Garance, ou si certaines sont naturellement mauvaises. Je n’oserai pas lui poser la question maintenant cependant, ce serait probablement… Impoli.


« Merci de m’éclairer sur le sujet. Je n’ai jamais eu le plaisir de rencontrer une fée telle que vous par le passé. » dis-je.

J’ai beau cherché, je n’ai jamais entendu parler de telles créatures en Chine. C’est intéressant et terriblement intriguant. Une sorte de gardien qui protégerait avec de la magie ? J’aurai bien voulu avoir ça au cours des dernières années de ma vie. Le cœur pur, il existait encore, il n’y pas si longtemps que cela…

J’ai du mal à réfréner la colère qui monte en moi avec le temps. Bien que je passe désormais le plus clair de mon temps à gagner en pouvoir et en influence dans le but de protéger ma famille et de garantir notre avenir, je ne peux m’empêcher d’imaginer ce que ma vie aurait pu être sans tout ceci et sans la Shinra.


« Prenez votre temps pour boire votre thé. Nous avons toute la matinée. » dis-je, souriante et avenante.

J’en profite pour regarder encore mon fils. Avec la baisse d’activités autour de lui, il commence à refermer un peu ses yeux. Il se rendort bien vite. Il doit être confortable avec sa maman à côté de lui, c’est probablement ça.

« Vous aurez peut-être besoin d’aide pour donner votre bénédiction à mon fils ? Si vous voulez, je peux vous aider, j’ai des connaissances en magie… Mais vous êtes dans votre élément ici donc je ne mêlerai pas de vos affaires si vous n’en ressentez pas la nécessité. » dis-je, sur une note un peu plus sérieuse.

En disant cela, j’espère juste qu’elle sait parfaitement ce qu’elle fait et qu’elle ne fera pas n’importe quoi sur mon fils. Ce n’est pas un cobaye !

Sur ces mots, Xupeng revient avec une petite assiette de biscuits secs de la région. Il les dépose délicatement devant la fée. Avenante, je brise par la pensée un gâteau en petits morceaux, beaucoup plus comestibles pour Garance. Nous sommes entre personnes civilisées, comportons nous de façon adéquat. Après cela, je renvoie Xupeng pour que nous puissions rester tranquilles, en apparence. Il sort du bureau mais je peux sentir qu'il est encore à côté, prêt à écouter aux portes pour savoir ce qui se passe et s'il faut intervenir au cas où.
Apprentie Marraine

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
35/350  (35/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 25 Nov 2018 - 15:42


Ah ! Magnifique ! Elle est adorable de régler mon problème… Me voici enfin capable d’apprécier le thé et les biscuits. Effectivement elle est douée en magie, à mon grand bonheur. Ce thé a un gout étrange mais appréciable. Je prends une miette de biscuit pour la tremper dedans et je grignote. Je me réchauffe de l’intérieur, ça fait du bien. Sans même m’en rendre compte, mes ailes frissonnent de bonheur de temps en temps. C’est moins sucré qu’une baie mais c’est tout de même agréable et le biscuit se marie très bien au thé.


Ah oui le don… Je baisse un peu les yeux et les ailes. J’ai honte mais je dois être honnête..




Je retourne voleter vers la feuille et reprend la plume magique pour m’exprimer. Je voulais accorder à l’enfant son don de vigueur, c’est pour cela que je suis ici. Je le précise par écrit. Cependant je ne me rappelle plus de la formule. Je suis navrée vraiment j’ai honte mais il faudra que je retourne chez moi et que je revienne une autre fois.
J’en ai presque les larmes aux yeux de devoir l’avouer malgré toute la gentillesse qu’elle a fait preuve pour moi. Mais je le promets sur le papier, je le jure que je reviendrai pour lui accorder son don ! En plus il est adorable comme tout et tout sage et mignon.

C’est mon premier filleul, je tâtonne encore et cette aventure m’a appris beaucoup. Il y a énormément de choses à prendre en compte, je ne peux pas tout le temps partir sans préparations en comptant sur mon destin… J’espère juste qu’elle me pardonnera. Oh je devrai préciser que je me débrouillerai pour venir autrement d’ailleurs pour ne pas effrayé à nouveau l’homme qui nous a apporté le thé.

D’ailleurs, il me vient une idée… Peut-être qu’elle même à besoin d’un peu d’aide ? Pour effacer l’affront de repartir sans n’avoir rien fait d’autre qu’ennuyer tout le monde. Je le griffonne rapidement et je lui donne le papier, me posant dans sa main en la regardant avec de grands yeux suppliants. Ce n’est pas très joli de profiter de ma mignonitude mais j’aimerais vraiment qu’elle m’aime bien et me laisse m’occuper de son fils la prochaine fois. Enfin même si elel refuse, je trouverai le moyen... Je l’ai juré après tout. Pour lui plus que pour elle ou moi.


Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
249/500  (249/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 25 Nov 2018 - 16:09
Très surprenant.

Garance, malgré toute la bonne volonté qui semble la caractériser, ne se rappelle plus de sa formule pour bénir mon fils.

Effectivement, ce n’est pas une grande menace pour quiconque, si elle ne sait même plus comment lancer ses sorts ou comment les invoquer. Elle doit être une jeune fée.


« Ne soyez pas désolée, Dame Garance. C’est moi qui doit vous remerciez d’être venue jusqu’ici en premier lieu pour accorder un don à Yue. » dis-je, compatissante.

Nous avons tous eu des problèmes dans l’apprentissage de la magie. Je me rappelle encore lorsque moi-même j’étais plus jeune, je n’ai pas maîtrisée tout tout de suite. Apprendre est un art en soi, notamment lorsqu’il s’agit de compétences particulières liées à la magie ou au psychisme.

Malgré le dérangement, je suis tout de même tentée de lui poser une question : elle veut m’être utile avant de revenir pour Yue ? Cela peut peut-être s’arranger.

J’ai eu le point de vue d’Harch sur ma marque. Le lieutenant est un homme qui a été brisée par les ténèbres, qui l’ont d’ailleurs rendue quelque peu… Spécial, psychologiquement parlant. Bien que son opinion sur mon pacte magique a son intérêt, peut-être qu’un avis supplémentaire venant d’une créature qui n’est semble-t-il pas liée aux ténèbres pourrait être intéressant ?

Le seul bémol, c’est que j’ai peur de l’effrayer. Après tout, j’ai pactisé avec un être certainement beaucoup plus puissant qu’elle. Elle ne pourra rien faire à ce sujet, mais peut-être qu’elle aurait des informations à me communiquer à ce sujet.

L’effrayer pourrait la dissuader de revenir voir mon fils peut-être ? Non, lui a un cœur pur. Elle ne laisserait pas un enfant sans ténèbres être abandonnée ainsi, surtout lorsqu’elle a déjà donné sa propre parole.

Voyons comment je peux présenter la chose en douceur…


« Vous savez Garance, la vie est souvent injuste avec les gens. Moi-même, j’en ai fait les frais. J’aimerais non pas votre aide aujourd’hui, mais votre avis sur une question très sensible. » dis-je, prenant un ton plus sérieux qu’auparavant.

« J’ai été confrontée à de nombreuses épreuves qui n’ont pas toujours été faciles à surmonter. Pour cela, j’ai dû parfois faire des sacrifices… Ne vous méprenez pas sur ce que je souhaite vous montrer : cela ne me définit pas moi en tant que personne mais montre à quel point j’ai dû consentir à sacrifier pour offrir une autre vie à mon mari et à Yue. » lancé-je, réprimant quelques fausses larmes.

Je soulève ma manche gauche pour lui montrer la marque du pacte magique scellée avec Namtar. Une personne très proche des ténèbres peut la sentir, j’imagine donc qu’une créature plus lumineuse peut la sentir aussi si elle la voit devant elle.


« J’ai conclu un pacte magique avec une entité très liée aux ténèbres en échange de certains pouvoirs. Je sais ce que vous allez penser, mais ne me voyez pas comme quelqu’un de mauvais… Je… Je ne cherche qu’à protéger et offrir une autre vie à ma famille. » dis-je, le ton inquiet et le regard hagard.

« Que pouvez-vous m’apprendre à ce sujet ? » demandé-je, avec une petite voix presque tremblotante.
Apprentie Marraine

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
35/350  (35/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 25 Nov 2018 - 22:01

Elle ne m’en veut absolument pas ! Ouf me voici soulagée ! Elle comprend ma situation et c’est un soulagement énorme pour moi. Combien aurait été déçu ou vexé, agaçé par un tel manque de professionnalisme… Moi-même je m’en veux énormément. Madame Muguet, ma professeure à l’académie serait surement grandement déçue également… J’imagine son air pincé et son terrible sourcil levé, désappointée, quand je vais devoir revenir au Pays pour retrouver la fameuse formule… Et pourtant cette mère aimante n’en fait pas une histoire.
Le petit a la chance d’avoir une mère formidable et d’une grande gentillesse. Ce n’est pas le cas de tous les filleuls de l’histoire des fées marraines… c’est même … excessivement rare… Il n’y a qu’à voir Cendrillon et sa belle-mère ? Bon Aurore si, elle était bien entourée.

Du coup, je suis plus que ravie qu’elle me demande mon aide, mon avis sur son histoire qui semble terrible au fur et à mesure de ce qu’elle raconte. Je prends un air triste par empathie. Les choses n’ont pas été faciles pour elle et elle a toujours agis dans l’intérêt de sa famille. C’est remarquable. J’ai une furieuse envie de lui faire un câlin réconfortant.
Du moins jusqu’à ce qu’elle dévoile son avant-bras et me parle de la marque d’une entité des ténèbres !!!!


Crapaud et poussière de fées !!   J’hurle de surprise et je fais un bond en volant en arrière, je m’éloigne d’elle avec une véritable frayeur !




Je porte mes mains à ma bouche et mon nez, l’odeur nauséabonde des ténèbres suintent de sa main, j’en ai des hauts-le-cœur. C’est impossible ! Une femme si gentille ! Qu’est-ce que je peux faire ? La souillure a l’air puissante. Trop pour moi seule.
Je volète en panique entre le brasero et l’enfant. Est-ce que je dois laisser le nourrisson en sa compagnie ? Est-ce que je ne devrais pas le transporter ailleurs ? Le confier à quelqu’un en attendant... Et puis pour elle que vais-je faire ?


Il faut absolument vous en débarrasser !   Je me rapproche pour la prévenir avant de me rappeler qu’elle ne me comprend pas.  !




Je retourne rapidement à la table en évitant de m’approcher trop d’elle. J’écris rapidement en espérant qu’elle me prendra au sérieux. Il faut vous couper le bras ! Il faut vous débarrasser du contrat ! Ou vous faire exorciser par la lumière ! Je lui montre le papier en insistant avant de compléter.

Les ténèbres sont une calamité. Elles dévorent tout. Elles vous changeront. J’en ai les larmes aux yeux pour cette pauvre femme et son fils. Je comprends mieux pourquoi mon destin m’a amené à venir ici. Le problème c’est qu’un pacte c’est très très très difficile à rompre.

Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
249/500  (249/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 29 Nov 2018 - 16:52
Garance réagit d’une manière que j’imagine normale pour un être « lumineux » : la panique. Loin d’être moralisatrice, elle me conseille de me débarrasser de mon bras… Chose dite certainement dans un moment sans réflexion. L’exorcisme par la Lumière semble être une solution plus plausible que l’amputation. La question est comment fonctionne un tel rituel et y a t-il des conséquences ? Après tout, je ne suis pas aussi alignée qu’Harch ou que Garance vis-à-vis de la Lumière et des Ténèbres.

J’attends que la petite se calme un peu. M’énerver ne servirait à rien.


« Je ne tiens pas spécialement à devenir infirme… Cependant, pouvez-vous m’en dire plus sur cet « exorcisme » ? » dis-je, tentant de rester la plus fragile possible pour ne pas rajouter de la crainte à sa peur.

En attendant sa réponse, je revois les mots qu’elle a un inscrit : « les Ténèbres vous changeront ». Pas complètement, du moins j’espère. Mes choix n’effacent pas la pureté de mon but, ils ne font que l’obscurcir un peu.


« Et à part l’exorcisme, que pouvez-vous me dire d’autres sur les pactes magiques ? Vous devez en savoir beaucoup vu que vous êtes une fée, non ? » demandé-je, le ton plus curieux qu’auparavant.

Je serai curieuse de connaître les secrets des fées. Ayant un rôle et statut particuliers, peut-être qu’elles ont un savoir approfondi sur beaucoup de choses que nous autres simples mortels ne pouvons ne serait-ce qu’imaginer.

Je ne chercherai pas à briser le pacte qui me lie à Death pour l’instant, car je n’ai pas de raisons rationnelles de le faire. Cependant si le démon venait à abuser de sa position surnaturelle, peut-être qu’il faudrait prévoir un plan de secours viable et le plus contrôlé possible, ce qui implique un minimum de préparation en amont… Enfin revenons-en à la petite Garance.


« Quoiqu’il arrive, ne vous préoccupez pas trop de moi… Le petit passe avant tout le reste. » dis-je, jetant un regard affectueux -et sincère- à mon fils, couché à côté de nous.

Mon cher et tendre fils.
Apprentie Marraine

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
35/350  (35/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 30 Nov 2018 - 12:15

Elle est d’un calme olympien… Elle est calme !! Comment peut-elle rester aussi calme !!!
Moi je m’agite, je vole en rond au-dessus du bureau en réfléchissant et en bougeant les bras pour accompagner mes pensées et mes paroles. Ce n’est pas normal, la vie de son fils est en danger et elle réagit à peine, elle garde contenance, elle RESTE CALME !

Bon, je n’ai pas honnêtement déjà été témoin de pareille situation, je l’avoue… Mais nos professeurs nous ont longtemps expliqué comment les ténèbres pouvaient corrompre les humains, la nature ou les mondes eux même. C’était terrifiant à écouter ! Ils ne peuvent pas nous avoir menti sur ce sujet !

Je ne comprends pas. Elle ne comprend pas. Ce doit être ça. Elle n’a définitivement pas réalisé à quel point la situation était critique pour elle mais aussi pour son fils ! Elle a l’air de pourtant le chérir. Je dois absolument faire quelque chose. Je sais ! Je vais lui montrer ! Comme ces fées qui nous racontent une histoire féérique pour nous divertir parfois. Elles manipulent la poussière de fées pour lui donner des formes qui accompagnent leurs textes.
C’est une excellente idée ! Même si elle n’entendra pas le texte qui va avec hm… Il va falloir que ça soit très explicite. Voyons…

Je me concentre, je visualise un peu mon histoire et je reviens au papier sur lequel j’ai déjà écrit pour lui remontrer en insistant certains mots. Ceux où je lui explique que les ténèbres vont la changer. Ensuite je volète vers elle. Au niveau de son regard, pour attirer son attention, qu’elle suive ce qui va se passer sans détourner son attention.
Quand j’y pense quand même, rester calme en pareille situation… N’aurait-elle pas un problème ? Est-ce que la marque ne l’aurait pas déjà privée de son empathie ? J’en viens à douter de l’efficacité de ce que je compte faire. Mais bon il faut que j’essaie au moins ! J’espère tellement qu’elle comprenne mieux l’enjeu. Allons, concentre-toi !

Je prélève une poignée de poussière de fée, dans la bourse à ma ceinture. Il ne faut pas que j’en consomme de trop non plus, d’ailleurs il faudra surement que je retourne au Pays pour en récupérer à nouveau. Je soupèse la quantité, en range un peu au final pour économiser. Et je lance la poussière de fée dans l’air. Je me concentre sur ma magie et sur ces petites poussières scintillantes pour qu’elles s’amassent en deux formes distinctes compactes. L’une est une silhouette en relief d’une femme élégante qui lui ressemble, l’autre est un berceau d’où s’échappe des rires enfantins. Jusqu’ici tout va bien, je pense que c’est suffisamment ressemblant et explicite. Elle doit comprendre que je parle d’elle et son enfant.
La difficulté est là, produire le son qu’elle puisse entendre. Je tâtonne à produire des pleurs, j’essaie différentes tonalités mais je la vois subtilement réagir à un moment. Un tressaillement de paupière, une raideur dans la posture. A moins que je ne l’ai tellement souhaité que je l’ai imaginé ?

Le son des pleurs accompagne l’image du berceau. La silhouette de la mère, je la fait réagir d’abord doucement, elle s’inquiète, vérifie le berceau, elle bouge doucement. Je la fait s’agiter un peu plus, des mouvements de bras, des va et viens. J’essaie de faire comprendre qu’elle ne comprend pas pourquoi l’enfant pleure. Lui il continue encore et toujours de pleurer.
La silhouette de la mère doit s’agacer. Ses gestes sont plus saccadés, brusques. Elle tourne le dos au berceau par moment.

Je me concentre, je veux faire changer la couleur de la poussière de fées en même temps que je la fait vivre. La scène prend une tinte rouge inquiétante. Les pleurs redoublent d’intensité. La silhouette de la mère s’agite d’autant plus, devient menaçante, elle agite les bras d’incompréhension et d’agacement en se rapprochant du berceau.
Il faut que j’aille plus loin encore… Un peu de poussière scintillante s’échappe des deux premières silhouettes pour en former une troisième, la nourrice, qui certainement dans pareille situation s’approcherait du berceau pour venir calmer l’enfant. Elle avait l’air vraiment inquiète, elle, tout à l’heure, sans raison pourtant.
Je mime une dispute entre la nouvelle venue et la mère, de sorte qu’elle refuse que la nourrice ne s’approche du berceau. Les ténèbres rendent les gens paranoïaques ! La teinte rouge prend une mesure plus profonde encore, plus sombre, plus grenat. La silhouette de la mère frappe et tue la nourrice sous le coup de la colère. Les pleurs gagnent encore en intensité. La silhouette de la mère se retourne vers le berceau et le renverse !


Nom d’une pirouette ! Je lève mes mains à ma bouche pour retenir ma propre frayeur. J’étais peut-être un peu trop dans l’histoire que j’inventais…




La poussière de fée reprend une teinte normale alors que j’oublie de me concentrer sur sa manipulation. Le sort disparut, elle retombe en poussière diaprée et disparait en touchant le sol. J’en tremble moi-même. Mes ailes ralentissent jusqu’à ce que je me pose à même le sol l’air abattue. Je retiens mes propres sentiments devant la scène que j’ai créée. Il faudra que j’y mette un peu moins de cœur tout de même la prochaine fois. Je prends un moment pour me reprendre.

J’en reviens sur le bureau sans grande énergie pour reprendre ma plume pour souligner les mots sur lesquels j’avais insisté. Au moins, elle doit mieux comprendre maintenant… non ? En tout cas, il est évident que si je dois m’occuper de son fils, je dois avant tout m’occuper d’elle. Parce qu’à l’heure actuelle… Elle est peut-être le plus grand danger pour celui-ci. Ah ! Si seulement je savais comment j’ai fait pour me transporter du Pays Imaginaire dans un autre monde de façon instantanée… Je pourrais le mettre lui à l’abri, ailleurs… Même si ça me briserai le cœur pour elle.

Elle me regarde bizarrement… Elle a l’air d’attendre la suite…


Ah oui ! J’ai oublié de répondre à ses questions ! Je me frappe le front. Quelle idiote. Evidement qu’après un tel spectacle elle attend les solutions !




C’était quoi déjà… Ah Les pactes magiques et l’exorcisme. Mais hum. Comment dire. Ce n’est pas les sujets de cours que j’ai les mieux suivis… Si j’avais su je serais resté concentrée !!! Voyons c’était quand exactement. Ce devait être ce moment du printemps… Oui c’est ça ! On préparait les jeux féériques et Safran m’expliquait l’entrainement de l’équipe des fées du jardin. Elle n’en revenait pas de la force de leur meilleur atout, Anicet, avec ses bras musclés qui…
Ah ! Concentre-toi ! J’ai peut-être mieux écouté le discours de Madame Muguet que je pense… Alors… Enfin… Peut-être…

Les pactes magiques. J’écris avec hésitation quand même, en essayant de me souvenir au maximum. C’est un euh… contrat. Qui lie… les deux parties… par leur essence vitale. Ils sont excessivement difficile à briser car chacun l’accepte de plein grés en toute connaissances de cause. Je me gratte un peu la tempe parce que je ne sais pas trop quoi dire d’autre. Elle doit pouvoir simplement décider de ne pas honorer le contrat, peut-être ?... Mais il faudra forcément sacrifier quelque chose en retour et … subir sa colère. J’en frissonne à l’idée.
A mon grand regret, je n’en sais pas davantage à ce sujet. Encore quelque chose que je devrais penser à demander à Madame Muguet à mon retour au Pays. Cela devient urgent.

Pour l’exorcisme, je continue d’écrire. C’est une application de lumière pour faire fuir toutes traces de démons dans son corps… Par la force. Ça doit être douloureux. Mais ce n’est pas simplement de la lumière. Il faut ab-so-lu-ment que ce soit d’une lumière divine. Et là par contre je m’aperçois que je ne saurais même pas où en trouver. Je la regarde un peu tristement en haussant les épaules. Malheureusement, je ne sais pas beaucoup plus. Je compte bien en apprendre davantage évidement, mais ça, je ne le précise pas. On ne sait jamais, peut-être qu’elle refusera que je m’implique davantage. Je serais tellement déçue qu’elle choisisse de garder sa marque immonde… Surtout que bon… ça sent tout de même pas mal la moisissure de champignon oubliée dans un recoin de forêt humide et chaude… Beurk !


Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
249/500  (249/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 30 Nov 2018 - 17:27
Beaucoup de sons et lumières pour peu de solutions au final. Je suis à la fois déçue et quelque part rassurée : il n’y a pas quarante milles issus à ce pacte. Si on l’honore pas, les chemins pour s’en sortir sont difficiles avec des conséquences lourdes et le plus souvent inconnues.

Bien entendu, je comprends le message qu’essaye de me faire passer cette petite fée fort charmante. Cependant, je doute devenir autant un danger auprès de mon fils. N’importe quelle mère protégerait son enfant, à la moindre suspicion.

Je vais devoir la calmer. Sinon elle va finir par mettre de la poussière partout ou de dépérir par manque d’énergie.


« Merci pour ces éclaircissements. Je pense avoir saisi la dangerosité des ténèbres… » dis-je, la voix fluette.

Je connaissais déjà la dangerosité des magies peu lumineuses, cependant les fées doivent probablement oubliés que si on garde notre équilibre intérieur, tout peut être contrôlable. Je ne m’imagine même pas un instant devenir cette poupée hystérique qui lève les bras en l’air pour un oui ou pour un non.


« Je ne ferai jamais de mal à ma famille, et encore moins à mon fils. Cet engagement je l’ai fait pour lui. Je n’en suis pas satisfaite, je sais que c’est mal. » dis-je, mimant le regret.

Qu’importe le prix, j’y arriverai. J’ai fait tout ce chemin jusqu’à maintenant, je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin.


« Vous pourrez revenir parler de ça avec moi à l’occasion, Dame Garance. Je vous promets que je finirai par me débarrasser de cette marque. En attendant, si vous pouviez vous occuper de Yue en priorité, je vous en serai reconnaissante. » dis-je, plus sérieuse.

Je me tourne un peu vers lui, pour lui faire tenir mon doigt entre ses petites mains potelées. C’est un beau bébé. Plus beau que tous les enfants que j’ai pu voir dans la ville, ça c’est certain. Il a une peau parfaite et des yeux magnifiques. Ce sera définitivement un beau représentant du sang Song !


« Ne pensez pas à mal, mais j’ai encore un peu de temps avant de sombrer dans… le sinistre avenir que vous avez dessiné à l’instant. Le petit parcontre, j’aimerais qu’il parte du mieux possible dans la vie. Cela remplirait mon cœur de joie. » dis-je, avec mon plus beau sourire.

Je finis sur cette note-là. Dame Garance a l’air d’être assez sujette aux émotions, je peux donc essayer de jouer sur cette corde pour la faire vibrer dans le sens que je veux.
Apprentie Marraine

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
35/350  (35/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 30 Nov 2018 - 18:31


Elle a enfin compris ! Bon… Elle n’a pas réagi de façon exubérante, craintive, sonore, visuelle comme je l’attendais. Mais elle a bien compris n’est-ce pas ? Elle a l’air d’être totalement et en permanence dans la retenue. Je n’ai pas l’habitude. Même si Josie, la réceptionniste de l’Eclaireur est plutôt du genre calme et réfléchie, elle n’est tout de même pas identique.
Je veux dire, il y a eu tout de même un changement dans sa voix. Des mouvements de ses yeux, de ses mains… Je suis persuadée qu’elle a compris et qu’elle va y réfléchir plus sérieusement à présent, oui. En tout cas, au moindre événement étrange, elle se rappellera surement notre conversation. Si ça peut au moins lui mettre la puce à l’oreille au moment critique, alors ça aura servi à quelque chose.

Et puis à bien y réfléchir, les autres membres de la maison aussi étaient très calme et contrôlé… Sauf quand ils ronchonnent suite à une explosion surprise… toute petite l’explosion ! À peine une pétarade. Un petit pouf !

Donc c’est peut être caractéristique de ces humains de la Terre des dragons. Du coup je suis rassurée ! Elle a forcément compris, à l’intérieur elle doit être toute tourneboulée, retournée dans son petit cœur… J’espère que je ne lui ai pas fait trop peur tout de même.

J’hoche la tête le plus sérieusement possible pour lui répondre et la rassurer. En plus, elle me laisse revenir ! Je vais profiter pour faire quelques recherches plus approfondie sur le sujet et je serais plus apte à l’aider, elle et son fils, à notre prochaine rencontre. Et puis si ça l’empli de joie, ce sera un pas de plus vers la lumière et ça aidera à combattre les ténèbres dans son cœur ! Une bonne action ne peut qu’être bénéfique !


Je vous promets de revenir pour Yue. Je me pose sur son doigt que l’enfant à saisit en prononçant ses mots. Je suis sûre qu’elle aura compris, même sans entendre mes mots. Bon je ne reste pas longtemps parce qu’il commence à essayer de m’attraper.




C’est décidé, il est désormais mon premier filleul. Yue le vigoureux de la Terre des Dragons. Je reviendrai dès que je me sentirai capable de lui accorder ce don. Mais également dès que j’en sais un peu plus pour sauver sa mère. J’espère juste que rien de grave ne lui arrivera d’ici là…


Du coup …

Je me rends compte après un moment que je dois partir. Au moins pour retourner au Pays, et donc avant cela retourner à l’Eclaireur. Et que … Je ne sais ab-so-lu-ment pas comment m’y prendre !!
Je passe une main sur mon visage consterné avant de lever des yeux suppliants vers la mère de l’enfant. Je retourne devant le papier déjà bien chargé de griffonnage pour une dernière demande et faire disparaitre pour de bon ma plume éternelle.

Vous pourriez m’aider à rentrer à l’Eclaireur s’il vous plait ?



Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
249/500  (249/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 30 Nov 2018 - 19:41
Bon. Au moins, je l’ai calmé.

Mon petit Yue a de la chance : ce n’est pas tous les enfants qui ont une petite fée pour les bénir à la naissance !

J’espère qu’elle tiendra sa promesse, sinon ce serait quelque peu décevant après tout le cirque qu’elle m’a fait dans le bureau.

Tiens, d’ailleurs… Pourquoi elle me regarde comme ça ?

Ah. Elle veut rentrer chez elle.

Elle doit bien avoir une organisation… Ou un organisme, association ou autre chose pour les superviser non ? Ils ne peuvent pas la véhiculer ? Si toutes les fées doivent rentrer en taxi au Jardin Radieux, elles n’ont pas fini de faire des frais de transports.

Bien… Exceptionnellement, je vais faire un effort. C’est dans l’intérêt de mon fils après tout.


« Ah, oui… Je vais vous ramener chez vous. C’est la moindre des choses. » dis-je, souriante.

Je prends un papier, de l’encre et je dessine un rapide plan de la ville, pour lui montrer la porte sud, et je lui indique un point de rendez-vous, correspondant à un carrefour non loin d’une petite clairière.


« Vous voyez cette clairière, ici ? Allez m’attendre là-bas, ce n’est pas très loin. Je vous rejoindrai sur place directement. » présenté-je amicalement.

Pensant à sa taille, je décide de reproduire la carte mais à échelle plus réduite pour qu’elle puisse le porter. Je change de papier, je prends non pas un parchemin, mais du papier de riz. C’est plus fin et surtout beaucoup plus léger.

Elle devrait réussir à s’orienter en suivant la route. Ce n’est pas une direction très compliquée.


« Je vais aller chercher mon vaisseau. Je vous retrouve là-bas. » dis-je, souriante.

Je l’invite à partir tandis que je regarde un instant mon fils, avant d’appeler Xupeng.


« Confie-le de nouveau à la nourrice. Je dois faire une sortie avec le vaisseau, je reviens plus tard.
- Très bien, je m’en charge.
- Merci, Xu. »

Je le quitte, le laissant gérer Yue. Je rejoins les jardins où je me change en corbeau. Je déploie mes ailes ébènes et m’envole vers une montagne à l’ouest, là où est mon vaisseau personnel, dans une petite grotte aménagée.

Après plusieurs minutes de vol, j’arrive sur place. Mine de rien, c’est tout de même mieux pour le vaisseau d’être dans un endroit caché. Plus discret et surtout moins dommageable pour sa carrosserie et les réacteurs. Recevoir la pluie tout le temps, ça finit par faire rouiller le métal, malgré les soins de Francis.

Je reprends forme humaine et je fais décoller l’appareil en direction de la petite clairière. Je me pose, en espérant qu’elle soit là. Après un bref instant, je l’invite à monter à bord pour un voyage rapide vers le Jardin Radieux, siège de l’Eclaireur.

Le trajet se passe bien. Nous n’avons pas vraiment la chance de communiquer vu qu'elle s'endort paisiblement sur le siège passager. Certainement dû à la chaleur réconfortante de l'appareil. Elle est si petite. Puis pour notre propre sécurité, c’est plutôt une bonne idée de ne pas se mettre dans mon champ de vision et bouger dans tous les sens.


Alors que nous atterrissons, j’ouvre le sas et je lui souhaite une bonne continuation :

« Merci d’être venue, Dame Garance ! A bientôt et… Prenez soin de vous d’ici notre prochaine rencontre ! » lancé-je, souriante mais ne sachant pas vraiment où regarder tant la créature est petite et rapide.

J’espère que je l’ai convaincu. En attendant, je referme la sortie du vaisseau et retourne sur les Routes Stellaires.

Direction la maison.

Je ne chercherai pas personnellement à la revoir. Tant qu'elle voit mon fils et qu'elle le suive, cela me suffit.
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
269/400  (269/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 5 Déc 2018 - 14:02
Bien, il est temps de finir mon entraînement de notation avant le marathon de mini-série. Formule simple, p’tite course d’échauffement avec sieste à la suite.

Ça veut dire que l’commentaire ne sera pas long, j’ai pas grand chose à dire.

Il y a eu un truc qui m’a ennuyé dans le rp, une situation, pour être exacte. Il va d’ailleurs avoir un nom ! Le mystère de la petite boite. Au début, j’aime l’idée de Garance en colis postal et le quiproquo de ce qui s’agit réellement, ainsi que le fait que les gens ne la remarque pas. Néanmoins ? C’est trop long, le trait est beaucoup trop forcé. Il faut quand même quatre réponses pour qu’elle soit découverte et j’ai eu peur que ça dure plus longtemps.

Quand j’imagine Garance, j’ai vraiment la même idée que Clochette. La fée de dix centimètres qui sonne comme une cloche dès qu’elle parle avec la poussière de fée en supplément. En gros ? Un putain de frelons qui vient t’agresser ta vie !

Même un aveugle le remarque, c’est ça qui m’irrite un peu avec le temps pris pour découvrir Garance. D’autant que, ce n’est finalement que le son de cloche et pas de la voir. Ce que j’veux dire par là, on a toujours un truc que l’on voit passer du coin de l’oeil qui nous attire. Alors, le frelon-Garance ! Tu l’remarques, du moins, tu finis par le remarquer. Surtout quand elle vol comme une folle à cause de son oublie.

Vraiment, si j’insiste sur ça, c’est pour souligner le fait que l’épisode « Où est Garance » dur quasiment un quart du rp. Moi ? Ça m’a rendu dingue. Comme quand tu regardes un film d’horreur et que tu hurles sur ton écran : « A droite !!! Mais regarde à droite, bon sang ! »

Sinon, c’est vraiment ça qui m’a fait souffler du nez. Et j’ai rigolé avec « Oh, elle est gentille… J’vais m’préparer à envoyer un bout d’charbon à la gueule de cette saloperie au moindre mouvement suspect ! » ! Ça aurait été drôle que tu le fasses pour ensuite faire passer ça pour un accident, il faut pas sous-estimer l’instinct maternel, tu aurais dû lui cramer la gueule directement.

Bref, outre ça et des petits trucs à gauche ou droite, le rp reste vraiment sympathique. Bonus pour la remarque de Garance qui raconte que Huayan parle trop, enfin, quelqu’un de d’accord avec moi !

Après, j’vais pas lister parce que j’ai déjà dit que je n’avais pas l’envie d’y passer des heures ! Néanmoins, il a un point ou l’autre que j’ai envie de relever. Tel que la différence de ton quand Garance voit la marque et l’aspect totalement détacher de Huayan. Là, j’ai trouvé les deux points de vue très intéressant. D’un côté, l’un sachant pertinemment que cela sera d’un danger incommensurable d’avoir une tel marque, l’autre se disant que c’est un mal comme un bien et que c’est gérable.

C’est pas ce que disait Maléfique dans KH, que les ténèbres étaient facile à maîtrisé avant qu’elle ne soit dévoré par celle-ci et meurt…? Mmmh. Il y a une réflexion à prendre…

Bref, cette interaction et hyper intéressante et j’aurais adoré de voir la première conclusion de Garance arriver à son terme. Un peu comme dans le film « Hook », elle chope le gamin dans l’berceau pour le ramener dans le Pays Imaginaire et le ramener aux Enfants perdus. Purée, ça aurait été ouf ! Garance, tu y retournes en mode « Tortues Ninja » et tu me kidnappe l’enfant ! Tu seras sur place, histoire de récupérer la formule et prouver à tout les mondes le tact et la dignité dont tu viens de faire preuve.

Bon, j’attends…







Tu comptes le faire, hien ? Une réponse positive, par pitié !

Aussi, il y a un truc que j’ai vraiment apprécié, c’est le fait que Garance ne devienne pas instantanément une marraine. Que Huayan se balade avec un bébé et que tu débarques ? J’ai eu le crainte que la facilité vienne et que Garance « accomplisse » déjà l’un de ses objectifs. D’ailleurs, c’est rigolo ce trait de caractère bien exploité.

Souvent, quand les gens racontent que leur personnage est ditrait, ça donne faux. Du coup, j’suis content de voir ça.

Huayan, par contre, c’est pas gentil de parler de mon pacte ainsi ! Moi, j’suis gentil, j’te propose des trucs. En plus, c’est toi qui est venu demander ça ! Moi ? J’ai juste accepter. Si ça continue, j’vais m’plaindre directement à l’agence des pactes démoniaques de Fantasia. Et puis, tu t’casses vraiment la tête pour pas grand chose. Pourquoi ne pas prendre un dé à coure directement ? Merde, gaspiller de la magie pour une fille qui n’arrive pas à retenir un sort ? La Huayan que j’connais aurait fait battre à mort cette incapable, tu n’en avais pas honte la dernière fois… pourtant…

Voilà ! Globalement, c’est un rp assez sympathique et j’apprécie les thématiques soulevées. Maintenant, j’vais envoyer un collant attrape-mouche à Huayan et un carnet à Garance.



Facile : 12 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS. Deux en Magie pour Garance et deux en Psychisme pour Huayan !

_______________________________
 
messages
membres