Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
199/500  (199/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 19 Oct 2018 - 12:58
« Hey Harch, c’est quoi la différence entre un Black Russian et un Pink Lady ?
- Le Black Russian est noir… Comme le Vide.
- Putain t’es casse-couilles à niquer mes blagues ! Tu ne déconnes jamais ou quoi ?
- La dernière fois que j’ai rigolé à une blague, j’avais encore toute ma tête.
- Tu niques l’ambiance ! T’es pas marrant. »

Comme vous pouvez le deviner, c’est avec une certaine complicité que Francis retrouve notre ancien partenaire de la Costa del Sol. Bien sûr, il avait dit qu’il nous suivrait… Mais je ne pensai pas qu’il le ferait vraiment. A vrai dire, j’aurai pensé qu’il serait parti ailleurs… peut-être à la Ville d’Halloween ? Au moins là-bas, c’est moins « lumineux » pour lui.

Nous n’attendions pas autant de monde, si bien que les serviteurs ont dû se débrouiller pour faire des portions plus petites, histoire que tout le monde ait quelque chose à manger pour le dîner. Pour la boisson, c’est du thé pour tout le monde. Personne ne boit d’alcool ici, à part Francis qui attaque déjà son troisième verre de vin.

L’ambiance est plutôt conviviale, à l’exception du Lieutenant Harch qui est fidèle à lui-même. C’est un homme inquiétant et Xupeng le surveille de très près, il se méfie de lui et je peux le comprendre. Harch a néanmoins des compétences utiles. Déjà il fait peur aux gens, ensuite il a prouvé lors de notre petite expédition aux Terres du Far West qu’il est efficace en combat. C’est un utilisateur de magie des ténèbres aussi, on peut le ressentir ou même le voir lorsqu’on regarde son apparence qui n’inspire que la suspicion.


« Ainsi, vous avez décidé de tous démissionner de la Shinra ? C’est un geste courageux. » dis-je, souriante.

Ils ne semblent pas vraiment savoir comment réagir à cette remarque.


« Nous préférons travailler pour quelqu’un qui nous inspire et qui a une vision. La Costa del Sol… Ce n’était pas pour nous. Et Li Guo n’avait que des missions de surveillance avec ses chiens.
- Je sens que nous ferons de grandes choses ensemble Madame Song… Je le sais, dans ma tête.
- Merci… Lieutenant Harch, merci. »

Après ce petit moment de gêne, je reprends.

« Vous êtes conscients qu’ici, vous n’aurez pas un salaire aussi élevé, ni des conditions d’habitation aussi confortables qu’à la Costa del Sol ? La vie sera moins sereine et vos missions le seront tout autant. Vous acceptez les risques ?
- Sans aucun doute…
- Oui, puis comme vous savez, j’ai une personne que j’aime en ville.
- Ah ouais, la petite jeune fille là ? Tu nous en avais parlé une fois je crois.
- En effet. J’espère un jour pouvoir vivre avec.
- Touchant…
- Je vois, je vois. »

Nous continuons le repas, nos voyageurs ont faim, ça se voit. Ils avalent leur nourriture plus vite que Francis. Le voyage a dû les exténuer et je peux le comprendre. Plusieurs semaines de marche, avec en plus des routes montagneuses pour arriver jusqu’à Chengdu. Ils sont motivés.

Bien vite, nos invités reviennent aux choses sérieuses et semblent vouloir savoir ce que nous faisons ici avec Francis et les autres. Ils sont intéressés, c’est bien.


« Quel est le plan Madame Song ? » demande Li Guo.

Je bois une gorgée de thé, préparant dans ma tête ce que je vais leur dire. Il faut que ce soit impactant et court pour ne pas surcharger leurs esprits.


« Nous avons plusieurs objectifs. Je vais tenter d’être la plus brève possible pour vous décrire ces derniers. » lancé-je, tâchant de me concentrer et adopter une attitude plus sérieuse.

Je les regarde un par un, observant leurs positions, le langage de leurs corps. Chaque détail est important et aide à a compréhension de la personne.


« Je veux prendre possession de cette ville. Non par la force, mais par la politique. Cela implique plusieurs opérations qui iront dans ce sens. Mon objectif n’est pas de devenir un tyran. Je veux seulement prendre en main ma cité de naissance et apporter gloire à ma famille. »

Je marque une petite pause.

« Ensuite, nous avons pour mission d’éliminer une personne et ses larbins qui constituent une menace pour ma famille et l’harmonie de l’Empire. Une certaine Jiawei Dajisi que vous avez la chance de ne pas connaître pour la plupart, appartient à une secte politique étrange. Je n’ai pas de renseignements là-dessus, mais en tout cas, il faut la supprimer avant qu’elle ne nous tue tous. Nous nous sommes déjà chargés de leur pied-à-terre en ville. Il faudra étendre nos efforts pour l’arrêter. » dis-je, le ton plus grave pour bien leur signifier que cette personne est extrêmement dangereuse.

« Aussi, je veux aider à maintenir l’équilibre et l’harmonie sur ce monde. Comme vous le savez, le Palais des Rêves a récemment sombré totalement dans les ténèbres. Il est absolument hors de question, absolument inimaginable, absolument impossible que la Terre des Dragons subisse le même destin. Nous nous occuperons donc de localiser des sans-cœurs ou des « zones de ténèbres » pour les éradiquer. De plus, cela profitera pour notre objectif principal : l’Empire nous récompensera pour nos efforts de préservation de l’harmonie impériale. »

J’ai fini la présentation des trois axes majeurs. Voyons s’ils ont des questions. La mention du Palais des Rêves assombrit le regard d’Yijun et de Li Guo. Harch lui n’exprime rien. Les deux chinois tiennent autant qu’à moi à notre monde et nous ne souhaitons pas le voir disparaître.

« Quels sont vos ordres Madame Song ? » lance Yijun.

Je suis surprise. A peine arrivés qu’ils veulent déjà travailler. Cela me change de Francis.

« Vous souhaitez déjà connaître vos ordres ?
- Nous avons marché pendant plusieurs semaines pour vous servir à nouveau. Nous ne souhaitons que cela, Madame !
- Hé bien… Francis, tu devrais prendre exemple.
- Quelle belle bande de suce-boules, ahahah !
- On se passera de tes remarques nauséabondes Francis.
- Xu calme toi, je te rappelle que c’est un peu grâce à moi que tu manges à table avec nous maintenant !
- C’est pour faire plaisir à Madame Song.
- Ouais, ouais !
- Vous avez fini tous les deux ? »

Je les calme un peu avant de revenir sur mes nouveaux serviteurs.

« Bien. Si c’est ce que vous souhaitez… Li Guo, tu partiras en expédition demain dans la région proche de la ville. Je veux savoir s’il y a des sans-cœurs qui se manifestent proche de la zone urbaine. N’interviens pas, si tu les trouves, tu reviens me voir. Avant de partir, tu prendras un corbeau dans notre volière, il te suivra et nous préviendra en cas de problèmes.
- 很好!
- Yijun. Tu vas prendre en charge l’entraînement des nouvelles recrues qui vont arriver demain après-midi. Les soldats déjà en partie formés resteront sous la garde de Francis qui doit leur transmettre encore beaucoup de compétences et d’épreuves.
- J’suis un homme d’expérience, héhé.
- En parlant de cela, Francis tu n’es toujours pas allé accomplir ta mission dans les montagnes. Tu iras demain matin avec Noah.
- Ah j’avais oublié…
- Mais bien sûr.
- Quant à vous Harch… Nous discuterons ensemble demain. J’aurai besoin de vos compétences pour quelque chose en particulier.
- Très bien… »

Le repas s’achève dans le calme. Les invités sont placés dans leur nouveau quartier, dans l’aile des soldats par Xupeng et Francis. Quant à moi, je vais dans ma chambre. Mon fils est déjà entrain de dormir à l’heure qu’il est. J’irai le voir au réveil demain matin.

Je range mes affaires à leur place. Je me mets en tenue de nuit. La soie est si douce. Avec fatigue, je me glisse dans mes bras : la journée a été chargée. Il va falloir me reposer correctement cette nuit.

Dans la pénombre, je regarde le coussin à côté de moi. La moitié du lit est vide. Malgré les épreuves et toutes ces années, son absence me prive une partie de moi. Est-ce cela de toujours vivre avec la personne qu’on aime ? Nous ne sommes entiers que lorsque nous sommes ensemble… Et la distance me déprime.


« Huayan… C’est moi. »

Il arrive à me parler ? Il est ici, dans ce monde ?

« Où es-tu ?
- A la capitale pour une mission.
- Tu me manques. Je n’arrive pas à dormir.
- Tu veux qu’on chante une chanson ensemble ? »

Sa proposition me fait sourire. Chanter une chanson par télépathie. Il n’y a que lui pour avoir des idées aussi saugrenues. Mais soit, sa voix m’aidera à m’endormir.

« Regarde les étoiles avant de dormir. Je suis là quelque part. Nous serons réunis un jour, Huayan. Je t’en fais la promesse. » murmure t-il.

« J’entends ta voix, malgré tout ça.
- Dans tous les mondes que j’ai pu voir, je n’ai jamais vu un autre diamant brillé autant sous le soleil.
- Ta voix dit jamais.
- N’oublie pas, conduite par une étoile, jamais, n’oublie pas.
- Un point dans l’univers.
- It’s a love, it’s everywhere.
- Ma mémoire qui rentre tard, je pense à toi. Et tous ces signes que tu envoies, qui me font chavirer à chaque fois.
- With déjà vu we’ll rearrange the stars, and even on the silent sea, your constellation carries me along.
- N’oublie pas, conduit par une étoile, jamais n’oublie pas.
- I promise where you are.
- Un point dans l’univers.
- It’s a love, it’s everywhere.
- N’oublie pas… »

Nous chantonnons ces quelques paroles, d’une chanson récente d’Illusiopolis je crois. Elle passait à la Costa del Sol. Nous bavardons encore ensuite un peu. Puis peu après, je m’endors.

« Je t’aime. »


Spoiler:
HRP/ on : " N'oublie pas " de Mylène Farmer.
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
269/400  (269/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 22 Oct 2018 - 20:26
Vil flatteur, tu tentes de m’appâter avec des noms de cocktails. Cependant, ne compte pas sur ma gentillesse.

Alors, qu’est-ce que j’gardais dans mon précédent commentaire ?

C’est simple, c’est une brève observation ou plutôt une charnière de scénario. Pourquoi vouloir conserver ce qui a été fait auparavant ? Laisse-moi m’expliquer, un instant.

Déjà, un point, je n’estime pas que les PNJs créer pour une faction ou un personnage sont figés à la faction ou au personnage. Pour la simple et bonne raison qu’un PNJs est une manifestation d’un contexte ainsi que la volonté d’un joueur. Le vendeur de glace ? Même s’il n’a que trois lignes de dialogues, il a une personnalité et une directive de présenter. Alors ? Des PNJs comme Harch / Li Guo ou bien d’autres ? Pour moi, ils ont une vie et des objectifs personnels qui peuvent avoir un impact ou autre. Que ce soit pour le personnage qui leur à donner vie, la faction ou n’importe qui d’autres.

Oui, quiconque à accès aux PNJs.

Donc, pourquoi est-ce que j’parle de ça ? Pour une simple et bonne raison. Ce qui te motive à vouloir garder les PNJs telles que Harch ou les autres auprès de toi, j’ai du mal à les saisir et à les comprendre. D’autant que, ce qui transparaît, c’est que la vie est tellement mieux avec Huayan Song qu’avec la compagnie multi-milliardaire qu’est la Shin’ra ! Le trait est exagéré volontairement.

Après, j’suis pas en train de dire que tes raisons sont mauvaises. Ceci est mon point de vue.

La Shin’ra, pour Huayan, c’est une page tournée car ça n’allait plus pour des raisons irp et hrp. Donc, l’histoire de ton personnage cette « clôture » d’une certaine façon pour la faction. Est-ce que pour autant, tout ce qui a été fait devient de l’histoire ancienne ? Non, je ne pense pas. Pour autant, j’aime l’idée de « Ceci est une page qui se tourne » et de nouvel acteur s’invite dans l’histoire !Pourquoi faire revenir des gars qui appartiennent à « avant » pour qu’il participe aux « nouvelles » aventures ? L’exemple con, c’est les « Avengers » d’un épisode à l’autre. De nouveaux viennent et certains anciens partent, c’est l’histoire de la vie et c’est ainsi que les choses devraient se passer.

L’histoire n’est pas clôturée. Pourtant ? Même si tu souris en voyant des têtes connues, t’es heureux d’en découvrir de nouvelle. Il faut étoffer la base de données en PNJs ! Pas la pomper à l’infini. Tout le monde à une fin, c’est l’histoire de la vie.

Bon, après, j’vais vraiment devoir parler de positif !

Le thé avait l’air bon. C’est pas suffisant ? D’accord. Revoir la bande, comme j’viens de le dire, j’ai souris. Même si, j’vais t’avouer avoir une image bien précis de Harch en tête. Stukov de SC. Il manque juste le bras dégueulasse, il a déjà le look ! Enfin, pour dire, c’est une scène plaisante à découvrir. Bon, j’admet, j’en voudrais toujours plus. Pas la peine d’ellipser des moments ou dire que c’est inutile. C’est du développement ! Ce n’est jamais inutile. Et puis, on s’amuse en mangeant du poulet.

Après, j’ai pas grand chose à ajouter en plus d’une question rhétorique et un avis, malheureusement mon commentaire se termine ici !


Très Facile : 7 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en Symbiose !

_______________________________
 
messages
membres