Mage Tricentenaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officière
XP:
102/150  (102/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 9 Oct 2018 - 19:42
Je restais immobile, les yeux grands ouverts, une tête... indescriptible. Le Pays Imaginaire... attaquée... par les Mercenaires ? Pourtant, je me rappelle ce que Surkesh a dit : les Mercenaires ne veulent aucun mal à la Lumière. Alors pourquoi ? Je ne comprends pas ! Moi qui ai fait confiance à ce Sans-Cœur car il a tué Kestino avec moi... est-ce que c'est la Coalition Noire qui a décidé de les payer pour détruire le Pays Imaginaire ?

D'un coup, pendant qu'on me voit complètement ébahi, un des soldats de la Lumière vient vers moi et met une main sur mon épaule.

"Officière ?"

Je secoue la tête quand on m'interpelle et je regarde le soldat de la Lumière.

"Oui. J'y vais de ce pas."

Ma mission est de vérifier combien de soldats ont été laissé sur place, s'ils en ont laissé. Connaissant l'emplacement du village par cœur, je n'ai pas besoin de quoi que ce soit. Par contre, je dois quand même rester cachée. Si j'échoue à cette mission, la Lumière risquera de perdre le Pays Imaginaire, et je ne veux pas que ça arrive. Plutôt mourir.

Avant d'aller à l'aérogare, je vais chez moi pour annoncer à Tania que je dois être seule pour cette mission. Parce que je dois être discrète. Et après lui avoir annoncé que je dois partir seule, je lui fais un câlin avant d'aller à l'aérogare, direction le Pays Imaginaire.

Après être arrivé au Pays Imaginaire, je me mets à grimper sur un arbre qui est plutôt haut. L'endroit est trop dangereux pour que j'y aille à découvert.

Je me déplace en direction du village des Indiens en sautant d'arbres en arbres, mais en faisant en sorte que le bruit des mouvements de feuille soient le plus minime possible. Si ça se trouve, les Mercenaires ne veulent même pas que j'approche le village des Indiens, ou peut-être même le Pays Imaginaire.

Après un trajet assez long car un peu lent, j'arrive enfin au village des Indiens. Plus qu'à aller discrètement à l'avant-poste... enfin ce qu'il en reste.

Je saute de l'arbre le plus proche de l'avant-poste avant d'utiliser la Réception pour mieux supporter la chute. J'entre dans l'avant-poste et je regarde le carnage que les Mercenaires ont fait : un premier garde s'est fait planter la tête et les côtes à plusieurs reprises, et un second a été retrouvé la cheville et le torse plantés, l'un par une lame ressemblant à une épée, l'autre par des griffes. Celui qui a apporté la nouvelle doit être le seul survivant.

"Shin-Doré !"

Surprise, je vais vite vers Petit-Castor qui vient d'arriver avant de sauter sur elle et m'y accrocher pour poser le doigt sur ses lèvres, l'intimant de parler moins fort. Je finis par descendre d'elle et je lui parle doucement.

"Shin-Doré devoir être discrète."

Je parle comme les Indiens car ça m'amuse, mais j'ai pas le temps pour rigoler, j'ai une mission à accomplir.

"Donc, Shin-Doré vouloir savoir que s'être passé avant que Mercenaires attaquer avant-poste.

Petit-Castor avoir vu Cheveux-De-Feu, avec cape et me dire que Centurio transmettre message ne concernant pas directement Indiens.

D'accord. Et Cheveux-De-Feu être seul ?

Oui.
"

D'un coup, j'entends des bruits de pas. Je m'adresse vite à Petit-Castor pour que personne ne sache que je suis passé par là. D'ailleurs, avec un peu de chances, ils ne sauront pas me différencier des autres Shins.

"Petit-Castor. Toi pas avoir vu Shin-Doré."

Elle hoche la tête et je sors de l'avant-poste en m'éloignant des bruits de pas. Si je me rappelle bien, le clan des Shin le plus proche se trouve à proximité. Je cours donc discrètement avant que j'entende quelqu'un.

"Par ici ! C'est l'être le plus petit de la Lumière !"

Cunain ! Ça sert plus à rien de courir discrètement ! En me concentrant, je tape une fois des mains pour utiliser le sort de Projection juste derrière moi de sorte que l'image fasse comme si je me rendais pendant que je continue de courir. Le Centurio doit penser que je suis bel et bien en train de me rendre car quand je regarde derrière moi, ils n'ont pas l'air de continuer de me poursuivre.

Mais parce que la distance d'effet n'est pas infini, il faut bien un moment où me concentrer pour garder l'image devienne plus pénible, et donc c'est à ce moment-là que j'arrête mon sort. Je me retourne pour leur tirer la langue de plus ou moins loin avant d'arriver vers des Shins. C'est un clan que je connais un peu, le clan des Genc. Je vais vers l'un d'entre eux en parlant la langue qu'utilisent les Shin pour parler entre eux.

"J'ai besoin de vous ! Il faut que personne ne me reconnaisse ! Et si on vous demande si une certaine Kestia est là, dites que vous ne la connaissez pas. Et si on me décrit, dites que vous ne l'avez jamais vue !

Pourquoi ?

Le sort du Pays Imaginaire en dépend ! Vous ne voulez pas devenir des esclaves ! Alors faites ce que je vous dis ! Vite !
"

J'ai un peu menti même si ça reste une possibilité, mais si je veux les convaincre qu'il faut qu'ils m'aident, c'est dans mon devoir de leur mentir. Le clan des Genc me couvrent les cheveux et me font changer de vêtements le plus rapidement possible. Juste à temps avant que des personnes venant du Centurio arrive. Je me renoue avec les traditions Shin comme écrire le nom d'un Shin mort sur une pierre en le cognant avec une autre pierre pour lui rendre hommage pendant que j'écoute la conversation.

"Hé ! Vous ! Vous semblez être de la même espèce que celle que nous cherchons.

Heu... je comprends pas vraiment ce que vous dites.
"

En fait, la langue des Shins et ceux des humains sont assez ressemblants, mais les Shin ont leur dialecte bien à eux, ce qui fait que ça arrive qu'on ne comprenne qu'un peu ce qu'on dit s'ils parlent trop vite. Moi-même j'ai dû apprendre le langage des humains avant de pouvoir être soldate de la Lumière.

"Alors... est-ce que tu as vu une fille de petite taille, avec la même peau que toi, des oreilles très grandes et très pointues et de longues cheveux rousses ?" dit-il lentement pour que les Shins comprennent le mieux possible. Après un moment de silence... "Et elle, qu'est-ce qu'elle est en train de faire ?

Elle écrit le nom d'un Shin qui est mort, récemment. C'est notre façon de lui rendre hommage.
" dit-elle lentement.

Je passe les détails, ils demandent ce qu'on fait qui leur semble suspect avant de partir bredouille. Une fois que mon sonar intérieur me dit que les poursuivants sont assez éloignés de moi, je souffle avant d'aller vers les personnes qui ont parlé à mes poursuivants.

"Merci beaucoup pour votre aide.

De rien. On peut s'aider entre Shin. Mais en fait pourquoi ils te cherchent ?

C'est parce que je fais partie de la Lumière. Un avant-poste de la Lumière a été détruit par les Mercenaires du Centurio et j'ai pour mission de voir le nombre de victimes et les dégâts si je le peux. Mais le Centurio guette et pour eux le Pays Imaginaire leur appartient. Ils sont capables de vous enlever et de vous vendre en tant qu'esclaves. Donc au nom de la Lumière, je dois les empêcher de prendre le Pays Imaginaire.
"

Enfin, je ne sais pas vraiment ce qu'ils sont capables de faire, mais comme les Mercenaires sont très attirés par l'argent, c'est probable que les Shin deviennent esclaves. Je remets mes vêtements habituels et j'enlève ce qui m'a permis de couvrir les cheveux, à savoir un buisson, en fait.

"Donc... tu t'appelles Kestia ?

Oui. A la Lumière, on me surnomme la Mage Tricentenaire. Et pour eux, le fait que je peux vivre 300 ans avec un physique pareil est très étonnant. Et j'ai appris à faire de la magie, ce qui sera très utile.
"

Je croise les doigts en serrant le poing puis je l'ouvre rapidement pour faire apparaître un feu aussi grand que ma main. Les Genc sont impressionnés par cette magie.

"Tu peux nous apprendre la magie ?

A tous, non, désolée. Mais la Lumière pourra vous l'apprendre. D'ailleurs, si vous voulez être en sécurité, suivez-moi, on va dans un autre monde qui s'appelle le Château Disney. C'est ici que vous pourrez voir la Lumière, où vous pourrez sauver le Pays Imaginaire, et même notre galaxie en guerre. On vous entraînera, je vous le promets. Mais est-ce que vous voulez aider la Lumière à affronter les Ténèbres ?

Si les Ténèbres sont nos ennemis, alors nous sommes prêts.
"

Les Genc me suivent donc. C'est une véritable conviction, mais aussi une manière de me fondre dans la masse car je serai au milieu de la foule. Après un assez long trajet, je vois que la Shin-Ra est étonné de voir autant de petits êtres violets arriver vers eux car ils n'en ont jamais vu de tel. Je paie pour tout le monde et on peut dire que dans l'avion, on ne peut pas ne voir aucun Shin.

D'ailleurs, en attendant la fin de mon trajet, je tombe sur une information d'un journal télévisé que la Shin-Ra a diffusé. Je vois une femme aux cheveux bruns et aux yeux bleus qui tient... ça s'appelle un micro, c'est ça ? Mais bref, j'écoute le "Breaking News", comme les humains l'appellent.

"Bonjour, ici Roxanne Ritchi en direct des Routes Stellaire avec le cœur lourd. Aujourd’hui, l’Éclaireur à une bien triste nouvelle à vous annoncer. Ce matin, grand froid dans l’équipe de l’Éclaireur. Le Palais des Rêves a en effet disparu. Hier soir, une bataille aurait éclaté durant un bal organisé par la Coalition Noire. Ce combat opposait cette dernière à la Lumière ainsi que quelques particuliers sur lesquels nous n’avons pas plus d’informations sur l’heure."

Je suis surprise de cette nouvelle. Ça ne me concerne pas directement, mais Tania, qui habitait au Palais des Rêves avant d'atterrir au Château Disney. Ça m'attriste beaucoup car je lui ai promis à Tania qu'elle va retourner dans son monde une fois la guerre terminée. Mais là, la promesse ne pourra jamais être respectée. Plus jamais. Il faut que j'annonce cette terrible nouvelle à Tania, pour qu'elle comprenne que dorénavant, elle ne pourra plus jamais retourner au Palais des Rêves, et qu'elle vivra avec moi jusqu'à sa mort ou la mienne.

Je n'écoute plus le "Breaking News", j'en ai assez entendu. Quand on arrive au Château Disney, les Genc sont émerveillés. Moi pas car j'y suis habituée. Je guide les Shin à la Salle d'Audience et lorsque j'arrive, je me mets au garde à vous.

"Le rapport arrive dans un instant. En attendant, je vous présente un clan de Shin. Le clan des Genc. Ils ont accepté d'aller au Château Disney pour nous aider. Je vous promets que vous ne regretterez pas d'avoir ces Shin à vos côtés." dis-je avec un sourire joyeux, enfin en apparence.

Après ça, je laisse les Genc faire leur nouvelle vie au Château Disney, et je vais en direction de ma maison, pour écrire mon rapport, mais aussi pour annoncer la terrible nouvelle à Tania. J'ouvre la porte de ma maison et Tania vient vers moi, heureuse de me revoir.

"Alors, ta mission s'est bien passée ?

La mission, oui, mais j'ai une terrible nouvelle à t'annoncer.

Tu me fais peur. Qu'est-ce qui s'est passé ?

La promesse que je t'ai faite... je ne peux plus le tenir.

Mais... mais pourquoi ?
"

Je lui apporte une tablette où on peut lire les informations. Je mets le "Breaking News" où on annonce que le Palais des Rêves a disparu. Je donne la tablette à Tania et je le lance. On voit cette certaine Roxane Ritchi qui annonce cette funeste nouvelle. En voyant ça, je vois des larmes couler des yeux de Tania. Elle commence à pleurer. Elle a perdu son chez elle. Elle ne pourra plus jamais y retourner.

"C'est... c'est pas possible !"

Je prends Tania dans ses bras, avec l'air triste. Au moins, elle est une des survivante du Palais des Rêves, car si elle n'était pas perdue, elle serait morte à cause des Sans-Cœurs.

"Maintenant, tout ce qui compte, c'est que tu es vivante. Si tu n'étais pas perdue, tu serais morte par les Sans-Cœurs."

Je lui fais un petit bisou sur la tête. Elle a besoin d'être seule, maintenant qu'elle sait qu'elle a perdu le monde où elle est née.

"Je vais te laisser seule. Je te conseille d'aller dans ta chambre.

D'accord Kestia !
"

Elle va en direction de sa chambre. Je suis trop triste pour elle. Mais bon, je vais éviter de m'acharner sur son sort et faire mon rapport de ma mission au Pays Imaginaire. J'ai compté deux morts et je décris les endroits où ils sont transpercés. J'en ai profité pour leur écrire que les Shin que j'ai emmené m'ont aidé dans ma discrétion. Sans eux, qui sait ce que j'aurais subi ? Après avoir écrit mon rapport, je vais à la Salle d'Audience pour le rapporter.
messages
membres