Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
88/500  (88/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 6 Oct 2018 - 10:20
Le soleil se lève à peine. La nuit a été fraîche. Elle l’est de plus en plus avec l’arrivée de la fin de l’année. Toujours supportable, mais le fond de l’air est frais et l’humidité, forte.

Francis est déjà dans les jardins entrain d’entraîner nos jeunes recrues. Deux ont déjà été écartés. Les nouveaux devraient arriver demain. Trop faibles. Mais la sélection est rude avec mon cher pilote : je lui ai donné carte blanche pour me former des soldats performants et loyaux.

Cependant, je me garde le plaisir de les choisir à la fin de leur entraînement avec un test de mon cru. Autant vous dire que beaucoup ne tiendront pas. Mais cela leur permettra de comprendre ce qui les attendent s’ils osent me trahir. Peine de mort, certes… Mais les moyens pour l’appliquer sont à la discrétion du juge, en l’occurrence : moi.

Je bois un peu de thé, tandis que la nourrice m’apporte le petit. Pour l’instant, aucun problème est à signaler, c’est pour cela que je me permets de façon régulière de le voir et de le prendre dans les bras. Il grandit de jour en jour, c’est fou de pouvoir imaginer qu’un si petit être continue de se développer à une grande vitesse suite à l’accouchement.

Je peux ressentir un lien fort avec lui, un lien que je n’ai avec personne d’autre. Je le sens, au plus profond de mon âme.

Je le berce doucement dans les bras, il me sourit. Il m’identifie comme sa maman, c’est bon signe. Il tend ses petits doigts potelés vers les miens, pour les saisir. Il a une certaine poigne. C’est admirable. Je reste quelques moments là avec lui, le fracas des entraînements de Francis nous évitant de nous ennuyer.

Peu avant le déjeuner, nous avons une réunion avec Xupeng et Francis. Je le prends avec moi pour discuter de nos affaires pressantes en comité restreint dans un petit salon proche de ma chambre. Les deux semblent plutôt de bonne humeur, ils ne semblent pas inquiets outre mesure, pour le moment leurs ordres leur conviennent. Tant mieux.


« Vous allez garder le petit pendant la réunion ?
- Oui. Cela vous pose un problème Francis ?
- Non, non… Pas l’habitude c’est tout. » dit-il, souriant légèrement.

Xupeng nous sert du thé avec de petits gâteaux comme collation. Autant vous dire que Francis en a déjà mangé la moitié avant que nous ayons ne serait-ce que commencer.

« Où en est la formation des recrues ?
- C’est prometteur. Je pense que je pourrai en faire des soldats fiables avec le temps. Après vous m’avez pas demandé des troupes d’élite donc…
- Cela devrait suffire pour l’instant. Les soldats de choc, nous verrons plus tard quand nous aurons plus de moyens à notre disposition.
- Ça marche ! Parcontre j’aurai un mot à dire pour vot’ vaisseau.
- Allez-y.
- Ce serait utile de le mettre dans un endroit où il pourrait rester sans subir les intempéries, les animaux, etc. Ça risque de l’user, même si y a des feuilles dessus et tout.
- Vous suggérez quoi ?
- Si on trouve une grotte dans les montagnes pas trop loin, ce serait suffisant je pense.
- Très bien. Vous irez la chercher en fin de semaine Francis en ce cas. C’est gentil de proposer.
- Euh… Ouais bon… Ok. Je prendrai Noah avec moi, ça le fera sortir un peu.
- Faites attention dans les montagnes, Xupeng vous donnera une carte pour ne pas aller dans les zones à risques. »

Je me tourne ensuite vers Xupeng, son rôle est tout aussi important que celui de Francis. Il a une génération de serviteurs à former et un réseau d’informateurs locaux à développer. Bien qu’il se concentre d’abord sur la formation des domestiques, il ne devra cependant pas trop tarder pour commencer la seconde partie de sa tâche. Les corbeaux ne me seront pas suffisants pour toutes les missions.

« Où en est la volière pour corbeaux Xupeng ?
- C’est en bonne voie, nous devrions avoir fini d’ici quelques jours. En attendant, ils habitent les arbres des jardins et ceux des maisons alentours au grand désarroi de leurs propriétaires.
- Mdr, ils doivent être heureux ! Ahah !
- « md-quoi » Francis ?
- Acronyme de « mort de rire » Xupeng ! Bah alors on est pas à la page ?
- Je ne sais pas ce qui me surprend le plus : ce « mdr » ou le fait que Francis connaisse le mot « acronyme ».
- Francis, tu sais bien que Xupeng n’a jamais voyagé en dehors de la Terre des Dragons. Les folies linguistiques de San Fransokyo ne sont pas dans son champ de connaissance.
- Ouais, ça va, ça va ! Haha ! »

Après cette petite pause humoristique entre mes deux compères, nous revenons à des sujets plus « importants ».

« Les domestiques sont-ils fiables ? Pas d’espions ?
- A priori non. Je n’ai rien décelé d’étranges. Ils sont plutôt jeunes. Le plus vieux des eunuques a vingt ans. Les non-castrés sont originaires de la région, d’où on sait que la prêtresse n’a pas beaucoup d’emprise, pas de passé incohérent ou suspect. Quant aux demoiselles, elles ont entre quinze et vingt-trois ans, rien d’anormal non plus.
- En même temps, vu le sort de la dernière traîtresse dans le coin, ça va être dur pour des gens de l’extérieur de vouloir nous infiltrer.
- J’espère. Je serai intraitable sur ce sujet. Et je vous demande de l’être aussi. Une trahison équivaut à une exécution immédiate. Pas de répit pour les traîtres. »

Je serre un peu mon bébé contre moi. Il s’agite un peu, mais je le maintiens convenablement sans le brusquer. Il semble attirer par l’odeur des gâteaux. J’espère qu’il ne va pas prendre modèle sur Francis.

« Quand ils seront formés correctement au maintien d’une maison. Tu essaieras de me dénicher les plus compétents pour l’espionnage Xupeng.
- Je ferai selon vos ordres. » me répond-il immédiatement.

Francis me regarde, il a son regard vacillant entre le lubrique et la curiosité. Je lève les yeux au ciel un instant.


« Une question Francis peut-être ?
- Ouais. Les demoiselles je peux y toucher ou… »

En guise de réponse, il croise mon regard noir qui lui indique un « non » clair et ferme. Il fait une petite moue boudeuse puis rabat sa frustration sur les gâteaux de Xupeng.

« Quels sont nos objectifs Madame Song ?
- Bonne question. Francis tu devrais prendre exemple, au lieu de t’empiffrer.
- J’écoute ce qu’il dit, c’est déjà un effort en soi.
- Mais quel insolent.
- Ça va Xu j’déconne… Je vous écoute, Madame. »

Je prends une petite gorgée de thé, pour remettre ma voix en place. Après un instant de réflexion, je décide de présenter la chose de la manière suivante :

« Plusieurs étapes et objectifs s’offrent à nous. Pour l’instant, notre priorité est d’avoir un personnel performant qui pourra nous aider et nous soutenir. C’est pour cela que j’insiste sur la loyauté.
- Compréhensible.
- Je veux ensuite que nous ayons des yeux et des oreilles partout en ville. Lorsque ce sera fait, nous étendrons à la province. Le Sichuan est une région montagneuse et boisée, les accès sont limités et pour la plupart connus. Les corbeaux nous aideront à couvrir ces vastes distances, tandis que nos agents nous permettront de nous tenir au courant de ce qu’il se trame dans les maisons à la nuit tombée.
- Dans quel but ?
- Eliminer les corrompus et les traîtres qui ont rejoint la secte de la prêtresse. L’Empire a assez souffert. Entre les sauvages, la colère des Dragons et maintenant les ennuis politiques… Il faut supprimer cette secte. Et faire en sorte de tenir à distance ceux qui mettent notre monde en danger. » dis-je, sûre de moi.

Francis et Xupeng semblent étonner d’entendre ce discours, orienté plus vers l’harmonie – un terme important pour notre Empereur-, que sur la prise de pouvoir à tout prix.


« Mais on étend votre influence aussi quand même ?
- Oui, bien sûr. Mais je ne suis pas la Coalition Noire Francis. De plus… Tu as dû lire l’Eclaireur comme moi, Francis… Tu sais ce qui est arrivé récemment.
- Hum. Pardonnez-moi mais je ne connais pas l’Eclaireur… Qui est-ce ? Qu’est-ce ?
- Une sorte de journal, Xu.
- Un monde a sombré dans les ténèbres.
- Un monde entier ?
- Oui, disparu. Dans les ténèbres, pour une raison quelque peu inconnue je dois dire. Difficile d’avoir des informations après ça.
- C’est horrible…
- Oui. C’est aussi pour cela que nous devons renouveler notre ferveur pour l’harmonie que chérit tant notre Empire. Il faut préserver la Paix et l’équilibre… Même si cela implique de supprimer quelques gêneurs au passage.
- L’action de long terme est louable, je m’en félicite !
- Ouais. J’aime l’idée. Puis ça me ferait chier que le petit Wang ne connaisse pas son monde de naissance.
- Les sans-cœurs ont diminué en nombre ces derniers temps, depuis la mort des deux… Dragons. Même si je sais que notre maison ne porte pas le Consulat dans son cœur, leurs interventions pour réduire cette corruption est… Louable.
- Oui. C’est un fait que nous ne pouvons nier. Espérons que ces créatures continuent de disparaître. Si nous en croisons, il faudra les éliminer. Ces abominations n’apportent rien, si ce n’est chaos et destruction. »

Le Consulat. Jamais une faction n’a suscité autant les critiques et les compliments de ma part. Je suis vivement opposée à leur fameux « protectorat » sur nos terres, mais d’un autre côté, c’est l’une des factions les moins polémiques des Routes Stellaires à mon sens. Bien que leur véhémence à vouloir « répandre » leurs « Arts » à tout prix partout me semble suspect, malgré tout ils ont mon admiration secrète. C’est une organisation stable, qui a su rassembler des mondes dans un but que j’estime peut-être moins « radical » que la Coalition Noire. Mine de rien, je n’aurai pas la mauvaise foi de dire que les habitants du Jardin Radieux sont malheureux.

Certains de leurs membres sont peut-être quelque peu « exotiques » psychologiquement parlant, mais j’imagine que dans la globalité, ils sont plutôt normaux. La vie m’a appris que derrière de bonnes intentions se cachent souvent des intérêts plus ou moins avouables… Mais bon. Tout le monde a ses petits secrets, moi la première.

Une organisation intrigante. Peut-être que pour étendre l’influence de ma famille en Terre des Dragons, je pourrai faire en sorte de gagner leurs faveurs ? Ou les manipuler, c’est à voir. Mais seulement lorsque j’aurai gravi quelques échelons. Chercher de l’aide maintenant serait bien trop précipité et remarqué.


« Pour parler de choses plus réjouissantes, je suggère que nous prenions la démarche suivante : au lieu de faire le ménage nous-mêmes directement en ville, aidons le département de la Justice a arrêté les corrompus avec des preuves. Nous devrions constituer une liste, à remettre aux autorités. Ainsi, si les arrestations se font en même temps, pas de risques que certains détruisent des indices par peur de se faire attraper.
- L’effet de surprise.
- Bonne idée, oui. Une cible prioritaire ?
- Pas vraiment. Il nous faut des informateurs. Les corbeaux sont un bon début, mais il nous faut des hommes et des femmes aussi. Charge-toi de ceux-là Xupeng, ceux qui travaillent en lien avec les personnalités de la ville. Je rendrai prochainement une visite au quartier de Mingyue.
- Ah ouais je connais bien ce quar…
- On se demande pourquoi. »

Le quartier Mingyue est le haut-lieu du divertissement en ville. Tavernes, salons de musique et de danses, petits tripots et quelques maisons closes clandestins. En effet, la prostitution est interdite en Chine. Pour les jeux d’argent, cela dépend de la période : en ce moment, c’est toléré. Mais l’Empereur peut changer d’avis. Nous sommes bien entendu très loin de la vulgarité des établissements d’Illusiopolis. Ici, les danseuses sont habillées et nous restons dans le domaine de la finesse artistique. Pas de perversités. Les femmes sont avant tout pour tenir compagnie et flatter leurs hôtes. Ce serait un scandale si elles couchaient avec, l’un comme pour l’autre.

Cette partie de la ville peut être intéressante de maîtriser car elle est composée d’un réseau d’informateurs potentiels qui ne seraient pas très durs de convaincre : un peu d’argent, de la protection et un peu de « conviction ». Musiciens, chanteurs, danseurs, prostituées, parieurs… Bien des gens que beaucoup voient comme inférieurs : cependant, ils peuvent avoir une grande utilité.


« Je me charge des artistes. Quant à toi Francis, je te fais confiance pour la formation des soldats. Ne me déçoit pas.
- Vous inquiétez pas Madame Song, je sais ce que je fais. Nos gars seront des armes de guerre en temps et en heure. Faites-moi confiance. »

Après cette petite réunion pour faire le point, je passe une bonne partie de la journée à jouer et m’occuper de mon fils. Je prends même le temps de rester avec lui pour sa sieste. J’en profite pour méditer un peu se faisant, pour me détendre et relâcher mon esprit. A son réveil, je le fais tourner en bourrique en déplaçant ses petits jouets avec mes pouvoirs. Ça a l’air de le faire rigoler. Il aime bien. Je le laisse à la nourrice en fin de journée, le temps pour moi de préparer ma stratégie pour étendre mon influence sur le quartier Mingyue.

Spoiler:
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
269/400  (269/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 10 Oct 2018 - 0:02
Tu sais comment on appel les gens comme toi, ceux qui dénoncent les voisins ? Des collabos. Dans mon pays ? Même si c'est pour des faveurs, ça termine avec une corde au cou à la fin d'la guerre !!!

C'est quoi la suite, coucher avec le Consulat ! Crâne rasé. Direct. Bim.

Bon, blague à part, j'vais faire un vrai commentaire. D'ailleurs, qu'est-ce que j'ai à dire ? En soit, j'le remarque encore ici, il t'arrive souvent d'oublier l'accord au féminin. Relis ta phrase avec les maisons closes, pour l'exemple facile. Donc voilà, quand on joue un personnage féminin, ce n'est pas rare de faire l'oubli. Le seul conseil ? Bah, relire et toujours penser à accorder au féminin. Il n'y a pas de formule magique.

Voilà, le négatif est dit. La pilule est passée difficilement, oui ? Non ? Peut-être que je ne le saurais jamais.

Sinon, pour le positif ? En fait, c'est un truc simple. Le truc que beaucoup font, c'est de cacher les plans. En soit, est-ce que c'est un mal ? Au fond de mon coeur, j'pense que oui. Du moins, de ne pas laisser le moindre indice et de "clôturer" l'information. Tu vois c'que j'veux dire ? Avoir un plan plus gros, un truc que tu sais qui sera pas mal, sauf que tu te refuses de laisser le moindre indice ou d'empêcher les autres de s'imaginer la suite probable du temps.

Bref, j'vois pas l'intérêt de faire des cachotterie. Faire ça ? C'est juste de la masturbation. Faire genre, on est trop malin en préparant un coup énorme sans rien annoncer.

Le truc ? C'est de teaser, d'éveiller l'intérêt pour le lecteur, qu'il puisse s'imaginer la suite et avoir la satisfaction d'avoir deviné. Ici ? Tu nous donnes assez d'information (voir plus) pour connaître les plans de Huayan sur le long terme et ça, c'est intéressant. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison qu'on se demande comment elle va y arriver et le chemin qu'elle va emprunter.

Donc, beaucoup de paroles et de dire que c'est bien comme ça ! Des bisous ?


Très Facile : 7points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en Symbiose

_______________________________
 
messages
membres