Derniers sujets
Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
58/0  (58/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 31 Jan 2019 - 16:53
« Cessez le feu… » Et à peine l'ordre donné que ça lui paraissait déjà une affreuse idée. Quelques détonations retentissent encore, pas plus d'une dizaine de coups de feux avant que le silence ne revienne à la Citée du Couchant.

Quel aurait pu être… ce sentiment de puissance… à savoir qu'on peut plonger une ville entière dans la cacophonie ou lui imposer le silence ? D'un ordre d'un seul ? Pourtant, à cet instant, si Jack avait tout pour se sentir supérieur, fort et puissant… ce serait oublier toute cette foutue journée. A cet instant, essoufflé du sprint de la course-poursuite, l'effort intense rendait le Chien Noir nauséeux et pâlot, une migraine l'assaillant sans grande raison. Respirer lui était pénible… semblait-il qu'il respirait soit trop, soit pas assez. Ses jambes fléchies ne demandaient qu'à s'étirer mais droite et tendue, lui semblaient se déchirer. Epuisée… voilà un soupir et même, dû au soulagement, un maigre sourire.
Puis un tremblement des lèvres, un doute. L'intendant se sentait être un moins-que-rien, un faible.

Parce que… oui… à sa vue, son plan avait semble-t-il fonctionner ! Pas tout à fait ce qu'il avait prévu mais soit… le temps avait joué en sa faveur face à Narantuyaa, battue quasiment à mort par celui-ci. En véritée… face à cette captive, à deux doigts de s'écrouler… Jack était complexé ; il n'aurait pas encaissé le quart de ce que la mercenaire a pu subir durant son séjour. Et encore à cet instant, alors que l'on voyait son corps tout entier se dissoudre à l'oeil nu, le Chien Noir en avait encore peur. Effrayé à l'idée qu'elle… refasse dans l'éclat comme elle fit dans le train, sans prévenir. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire, encore… ?
Faire tomber la foudre ? Déchainer une tornade ? Invoquer on-ne-sait-quel-créature-mystique ? Atteindre l'illumination ? Dévoiler sa forme finale ?!

Le pas lent… la démarche craintive, appliquée et prudente, Jack s'avance à pas timide mais soigné face à la captive qui, jusqu'au bout, montre les crocs et reste à se battre. Au final, plus que sa résistance physique… l'intendant était surtout jaloux et complexé par une telle volontée. Lui ne l'avait pas, ne l'a jamais eu et sans doute ne l'aura-t-il jamais. La pauvre, prête à mourir et s'infliger l'enfer plutôt que de se soumettre. Pas le genre à accepter une main tendue… face à Jack, qui lui, a toujours mangé dans la main de ses maitres sans réfléchir. Se cacher dérrière ses larbins ?!
Jack n'a pas gardé son sourire très longtemps, mordillant ses lèvres avec un regard humide de haine… l'impression que sa mission touche à sa fin, sans pouvoir en être tout à fait sûr.

Et pourtant… il n'appellerait pas de renfort pour régler son compte à la captive. Plus calme déjà, il renonçait à la tuer… et il y en aurait des choses à dire. Au fond, sans doute aurait-il préféré la voir s'échapper… ca aurait pu lui donner un peu d'espoir. L'espoir qu'un jour, lui aussi, réussisse à s'échapper mais… non. La dure réalité est là ; deux mercenaires aussi folles, puissantes et déterminés soit-elle ne peuvent pas s'opposer à tout un groupe. Ca ne fonctionne juste pas comme ça.

« La Shinra ne te retiendra pas très longtemps. » Ca, il en était sûr et… refourguer ce monstre de femme à la Shinra ?! Bon dieu. Jack n'a jamais pu voir la Shinra en pâture, pour de nombreuses raisons par forcément très justifiés… mais Death lui-même n'imaginait pas à quel point le cadeau qu'il faisait à Rufus était empoisonné. « J'ai une mission à accomplir et… les ordres sont les ordres, que tu le comprennes ou pas. »

Jack se mit à respirer profondément… se préparant à... porter ses couilles et affronter la mercenaire de front. Détermination, pragmatisme, efficacité… la capacitée à faire des sacrifices pour parvenir à ses fins, l'égoïsme… et bien d'autres choses encore. Sans parler de sa puissance brute… encore une fois complexée, le Chien Noir ne put se résoudre à se taire.

« Quand tu auras échappé aux griffes de la Shinra, sache que la garde noire t'ouvriras en grand ses portes si tu veux la rejoindre. » Et soyons honnêtes, Jack ne disait cela… seulement parce que quelque chose lui assurait que Narantuyaa ne serait jamais tenté par cette proposition. Suffit de repenser à cette journée.

Un instant d'hésitation. Un doute, ultime, l'ombre de l'avenir imprévisible qui veille.

Sec, net et précis, Jack jette sa radio sur une trajectoire droite en direction de la face de la mercenaire. D'une impulsion des pieds, Jack décolla d'un bond à la poursuite de son propre projectile… pour, aussi simplement que brutalement, frapper du poing dans le plexus. Une uppercut, de bas en haut, censer frapper sous les côtes et… plutôt lent… censer être suffisement puissant pour que son poing s'enfonce dans la carcasse de la mercenaire. Et ce coup, bien placé, peut suffire à faire cracher ses tripes à quelqu'un même en bonne santé ! Ce n'était pas un coup qu'elle pouvait encaisser, pas dans son état… la "patate-plexus" peut suffire à couper le souffle de quelqu'un. Si ça ne suffit pas, ne restera plus qu'à enchainer… et qu'elle ose courir, Jack la balaierait impitoyablement ou, au moins, essaierait-il.
Difficile… qu'elle lutte encore ne l'arrangeait pas… mais qu'elle renonce… ? Ca le décevrait énormément… et si la situation l'impose… il irait jusqu'à la tuer, en cas de nécéssité.
Barbare au rhum

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
182/400  (182/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 13 Fév 2019 - 0:13
La boite métallique la pris par surprise.
Naran aurait dû s’attendre à une diversion, elle aurait dû s’aplatir au sol, sauter en hauteur, contrer, reprendre -
Mais son corps la lâchait.

Le boitier la heurta en plein front.
Ses bras n’avaient même pas pu venir former une garde.

L’élan qui l’avait porté jusqu’ici était arrivé à terme.
Comme un ballon crevé incapable de reprendre l’air échappé, son corps se recroquevillait sur lui-même. Ses muscles ne lui obéissaient plus ; ses jambes plaquées contre le mur glissaient lentement, ses épaules peinaient à maintenir debout sa tête dodelinante.

Et, en face d’elle, le blondinet arrivait à pleine vitesse.

Sans force, incapable même d’emplir ses poumons pour encaisser le coup, Naran ne put qu’observer.
Le poing sanglant du lieutenant condensait sa rage, sa frustration.
Elle pourrait fermer les yeux. Elle pourrait laisser l’épuisement la prendre, sombrer dans l’inconscience…
Non.
Plutôt fixer ses yeux visqueux.
Plutôt accepter la mort en face.

Ses doigts effleuraient le mur derrière elle.
Un dernier instant, sentir la brise opaque de la ville nocturne.

Le coup la cueilli en pleine poitrine.
La douleur, presque oublié tant elle était omniprésente, rejailli en un bouquet final.
Naran sentit son visage grimacer. Sentit son cœur hoqueter. Sentit son regard de haine pure s’abattre sur son adversaire.

Puis tout pris fin.
Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
58/0  (58/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 14 Fév 2019 - 12:00
« Enfin… » Lâchait-il, essoufflé de corps et d'esprit, la psyché brusqué par cette course-poursuite effrénée. Son soupir fut aussi soulagé que frustré… comme l'eut prédit le Chien Noir ; Narantuyaa quittera ce monde entre les griffes de la Shinra. « …ca valait vraiment le coup de ne pas coopérer ? »

Probablement que oui, cette mercenaire… comme sa compère… ont laissés un souvenir impérissable aux gardes noirs. Pourtant à ne pas coopérez, à leur faire misère… elles ont aussi gagnés un peu de respect et beaucoup de peur (deux notions vaguement semblables- venant des larbins de la Coalition Noirs.

Dans une tentative railleuse, fier et en pleine demarche de "je te l'avais dit !", il y a pourtant quelque chose qui ne va pas. Une aigreur sur la face de Jack à voir la mercenaire… qui encore lutte, ne serait-ce pour respirer. La face qui s'agace en douceur, surtout déprimé par toute cette histoire… d'avoir capturer Narantuyaa ? Il était obligé, forcé… au risque de subir les foudres de Death, les conséquences de cet échec auraient été inimaginables.
Pourtant déçu… en s'échappant, la mercenaire aurait pu lui… prouver quelque chose ? Peut-être lui apporter un peu d'espoir. Lui montrer que lui aussi, peut se libérer de ses chaines ?

Foutaises, s'est passé ce qu'il s'est passé et rien de plus. Ce qui allait forcément se passer. Ce qui devait se passer. Quand Zeus dit que la foudre tombe ? Elle tombe. Il en va de même avec les Boss de la Coalition Noire.

Les yeux rivés sur cette catastrophe ambulante qui nous fait le plaisir de dormir, Jack distribue quelques autres à la radio… le temps de confirmer le cessez-le-feu et la suite normale des opérations. Si Death a réussi à gérer Lenore et que Narantuyaa est géré, la routine peut reprendre… presque. La sorcière est encore là, sous ses yeux craintifs et trop submergés d'émotions pour qu'on les détaille ; le coeur qui éclate de sentiments comme nuées de papillons en pagailles. Un arrière-goût amer pour Jack en cette journée. Quel qu'en aurait été la tourne, jamais il n'aurait pu s'en satisfaire.
Après tout ça… l'intendant de la garde noire n'a pas le luxe de faire dans les bons sentiments.

Ni une, ni deux… le temps de donner quelques ordres à la radio que convergent des gardes et une infirmière de la caserne. Celle-ci, d'instincts et d'automatismes se précipite sur la mercenaire pour l'examiner. Jack, lui, se tient bras croisés à côté de la mercenaire effondrée et de l'infirmière à son chevet.

« Donc… on ne pas la soigner parce que je me retaperais une course-poursuite. On a combien de morts sur les bras à cause d'elles ? Trois ou quatre ? » Soucieux en train de compter, le Chien Noir souffle soudain agacé. « On va lui trouver des habilles… » Jack la détaille, vaguement… une femme athlétique et forte, faite pour l'action, pour le mouvement. Si l'intendant ne l'avait vu que se battre à deux doigts de la mort, il n'osait jamais la force de la nature qu'elle pourrait en bon état. Il en rougit un peu à se dire que Narantuyaa serait peut-être même presque belle. « …descends. Parce qu'elle fut une adversaire effroyablement dangereuse, qu'elle mérite notre respect pour cela et que… » Il rougit encore un peu plus, un rictus suffisement violent au visage pour qu'on ne le lui fasse pas la remarque. « …nous lui accordons un peu de dignité. »

Oh… ca aurait pu être sexy… et même très moche, salement. La pauvre fuyarde aux haillons déchiquetés, avec simplement le vent comme ceinture. Bien trop couvertes d'hématomes et… une idée, toute bête… celle de l'éthique. Reniant à ses promesses de tortures, Jack ne désirait plus qu'en finir vite.

« Dis-moi Mikan, tu penses qu'on doit lui mettre des bandages, voir même des plâtres ? »

« Peut-être… peut-être pas… » Répond Mikan en chantonnant doucement, absorbé par l'inspection de sa patiente.

Jack… n'a jamais supporté la Shinra qui, derrières ses airs de grand commerciaux bien généreux… n'est qu'une pieuvre enlaçant l'univers. Qu'un monde -disons Port Royal ?- se rebiffe et la tentacule se ressert. Le seul groupe face à qui la Coalition Noire doit s'écraser un minimum, là où des consuls viennent gratter un pacte de non-aggression… là où Lumière et Sanctum ne font juste pas le poids. En d'autres circonstances ? Death aurait gardé Lenore pour jouer avec et désintéressé, aurait ordonné à ce qu'on le débarrasse de Narantuyaa.
Ou bien aurait-il fait d'elle son jouet aussi.

Envieux de la position de ce groupe par rapport à la sienne… jaloux de touts ses moyens techniques, des stars à leurs côtés… que l'univers soit mis genou à terre par des bureaucrates ?

Si ca tenait qu'à Jack, touts les groupes se ligueraient pour éclater la Shinra, se partager le gateau et rebattre les cartes sur la table… mais soit, ce n'est pas si simple. Ca ne l'est jamais.

Après une petite heure de préparatifs… Narantuyaa arrive enfin à la gare, prête pour son transfert. Mains et pieds enchainés à un fauteuil roulant ; anesthésié presque à dormir pour qu'elle ne souffre plus. Et surtout ? Des… lames… aiguilles… fils de fers… un couteau suisse ainsi qu'une arme à feux en pièces détachés, le tout éparpillés sur elle. Si c'était un cadeau, Jack connaissant Naran, c'était sacrément empoisonné comme cadeau pour la Shinra

« Il lui faudra quelques jours pour marcher ! » Des plâtres aux jambes… ne servant à rien sinon de planque. « Dans une semaine, vous pourrez enlever les pâtres et juste le temps de se remettre de l'anesthésie comme de ses blessures que vous pourrez l'intéroger ! »

Que la Shinra aille se faire foutre avec ces caprices. Ils veulent une mercenaire… ? En voilà une et qu'elle les condamne tous à la désolation ! Jack, se laissant sentimental un instant à... laissez le mot avec le kit de survie caché à même Narantuyaa. Juste un bout de papier où est écrit : Mansuétude
messages
membres