Le Chien noir

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
193/200  (193/200)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 13 Juil 2018 - 3:49

PRENOM NOM



Identité

  • Nom  : Inèrsse

  • Prénom : Jack

  • Titre  : Le Chien Noir

  • Âge :  Vingt-quatre ans

  • Camp :  Coalition Noire

  • Monde d'Origine : Cité du Crépuscule

  • Race  : Humain

  • Grade désiré : Je m'en fiche.




Le Chien Noir


Jack alterne entre insomnies et terreurs nocturnes, incapable de se reposer convenablement. Méfiant à outrance, paranoïaque même, il vit avec ce sentiment constant qu'on le suit et l'épie, ne peut s'empêcher de penser qu'on lui veut du mal. La seule vision d'une araignée suffit à le pétrifier et lui faire perdre tous ses moyens ; cela mit de côté, il a tendance à voir des araignées un peu partout sans raison. Après ça, je vous le dis, c'est surtout lui qui a une araignée au plafond.  La confiance ? Ce simple concept lui parait aussi absurde que dangereux. C'est donc quelqu'un de seul, prisonnier de sa solitude alors qu'un psy, ou juste une oreille attentive, lui ferait le plus grand bien. Sauf que non, Jack garde tout pour lui, refoule tout et tâche de dissimuler toutes ses faiblesses voir de les nier. Un problème ? Pourquoi vous lui dites qu'il est fou, hein ? Pas qu'il soit fou, juste que vous voudriez qu'il se pense fou pour mieux le manipuler. Bref, on ne s'en sort pas avec ce gars, toujours persuadé que quelqu'un ou quelque chose lui veut du mal.
Il ne dort pas énormément et à cause de ça, boit ou avale tout ce qui peut l'aider à repousser le sommeil. Ou alors se shoot-il de potions soporifiques… plus pour s'assommer que pour réellement dormir.

Si on rajoute à ça sa culpabilité, sa frustration, sa colère… et tout ce qu'un coalisé doit refouler depuis des années, on obtient un type fatigué. Un gars sur les nerfs aux gestes, attitudes et postures nerveuses. Ses mains tremblent alors que lui parait sur le point d'exploser. Il fume, collectionne chaque jour de nouveaux tics ; qu'il se ronge les ongles ou se cure les dents avec, qu'il se gratte à limer sa peau ou se mordre la lèvre jusqu'aux sangs. Et ça le gratte, nottament au crâne, raison pour laquelle ses cheveux charbons sont toujours décoiffés. Ses vêtements sont systématiquement froissés ; il est négligé, tente parfois de bien s'apprêter mais… ce gars n'est jamais net. On sent toute cette tension, toutes ses émotions négatives qui bouillonnent jusqu'à son regard écarquillés aux lourdes cernes fatigués. Ses pupilles noirs, si petites, regardent partout tout le temps comme pour rassurer ce sentiment constant d'être regarder.
Et Jack vit très mal d'être le centre de l'attention. Pas timide mais nerveux, il interprète beaucoup et souvent, il interprète mal. Un mot ou un geste de travers peut être très mal compris de sa part. Et c'est souvent de manière injuste que notre homme appliquera des "frappes" préventives.

Ce n'est pas humain de porter tout ça enfoui en soit… mais s'il est toujours là, c'est bien parce qu'il réussit à se défouler de temps à autres : par la violence verbale ou physique généralement. Pragmatique mais surtout aigri, Jack a le physique sec creusé par un mental en acier rouillé. A chaque journée, ce pauvre monstre s'éraude un peu plus, se galvaude et s'enfonce dans ses travers. Rien ne va plus. Rien ne va jamais. Quelque chose cloche, forcément… et tout va bien, Jack n'a juste pas encore trouvé ce qui cloche. Un rien ne l'agace, ne l'irrite. Jack ne trouve pas la paix et par défaut, fait la guerre. Au fond, il se hait comme il hait sa vie mais fait de son mieux pour en tirer quelque chose de positif. Et la seule chose agréable qu'il trouve encore désormais, c'est de servir correctement son groupe. Envieux, il n'aime pas voir les gens heureux ; ça lui rapelle que lui ne l'est pas. Et notre homme peut être de très sale humeur quand il s'y met ! Ou peut se montrer aussi triste que déprimé. Un rabat-joie en puissance qui n'ouvre jamais ses volets.
C'est plus ou moins un dépressif très instable émotionnellement avec une forte tendance à la paranoïa. Et au fond, il n'attends qu'une raison… ou plutôt, cherche le premier prétèxte pour défouler toute son aigreur.

Par contre, il obéit à ses maitres. Bien dressé par la Coalition Noire, mentalement aliéné, Jack est l'équivalent d'un chien. Et vous savez ce qu'on dit : tel chien, tel maitre. Dans le même ordre d'idée, il n'est pas imposant mais a la musculature sèche et taillée par la rudesse de son groupe. De même qu'on ne bronze pas tant aux rayons d'un soleil noir, et avec le manque de sommeil, il a le teint pâlot. Ce dernier point lui échappe d'ailleurs totalement mais… inconsciemment, Jack ne porte que du sombre. Du violet foncé, c'est déjà une tenue de fête pour lui.




Histoire


Jack Inrèsse avait tout, la vie de bourgeois et tout le confort matériel qui va avec, ainsi qu'une famille aimante qui prenait soin de lui. Ce fut un choc immense lorsqu'il perdit tout du jour au lendemain. Un traumatisme dont il ne s'est toujours pas remis. Chacun les siens, n'est-ce pas ? Jack n'eu d'autres choix que de s'en remettre aux premiers qui voulurent bien s'occuper de lui : la Coalition Noire. Là encore, des gens pas du tout flippants… surtout quand on sait que ce groupe l'a « adopté » durant l'année noire. Le Modéré Noir venait juste d'émerger à ce moment-là, ni aussi puissant, ni aussi charismatique que Xehanort ou même Konstantine. Et pour compenser, il imposa sa tyrannie par la terreur.
La rébellion, plus ou moins active dès l'avènement du soleil noir par Xehanort lui-même, redoubla de fureur face à l'impitoyable règne du Modéré Noir.

Rajoutez à cela cette année funeste où les sans-cœurs, par tonnes, déboulaient sur les mondes ? La Coalition Noire a dû recruter en masse pour tenir deux fronts simultanés : la marée noire et la rébellion. Et bien qu'ayant quelques connaissances, plus ou moins capable de les soumettre à la volontée, les sans-coeurs furent bien trop nombreux pour le Modéré Noir. D'où un recrutement -d'aucuns parleront de réquisitions- aux critères bien moins exigeant que d'ordinaire pour un groupe aussi attaché à la puissance.

Durant cette année, Jack servit de chair à canon mais… contre toute attente, cette fragile victime de la vie parvint à survivre. Là où des guerriers endurcis périssaient, lui survécu à cette triste année sans qu'on sache trop ni pourquoi, ni comment. Et malgré toute la peur que lui inflige les sans-cœurs après un an passé à les affronter, il a dévelloper une sorte de fascination à leurs égards.
Quelque chose de malsain… quelque chose qui le repousse et l'attire à la fois.

Mais ce n'est pas tout. Jack n'est pas allé de lui-même affronter ces monstres. La Coalition Noire l'a forcé à le faire, lui comme d'autres, se montrant bien plus effrayante que les créatures elles-mêmes. Sans parler de la rébellion, pas toujours encline à faire le distinguo, surtout dans le chaos qu'a pu être l'année noire.
Après ça, Jack était brisé. Encore aujourd'hui, cette année le hante encore.

Cette année-là… Jack a puisé au plus profond de ses tripes, cherchant dans ses instincts animales les plus refoulés pour survivre. J'aurais nombres de détails glauques à vous racontez mais soit, ca ne serait pas très intérèssant. Ce qui est intérèssant, c'est le soulagement ressenti quand la Coalition Noire avait enfin la main mise sur la Cité du Crépuscule. Peu après, des riches et puissants sont arrivés. La Veuve Noire, la Princesse de l'Envie et la Reine de Coeur, pour citer les plus connus mais bien d'autres encore.
A partir de là, Jack était aliéné par la Coalition Noire… incapable d'imaginer une autre vie que celle où il en fait partit. Incapable de se rappeller comment c'était avant le soleil d'ombre.

Si Xehanort n'était pas si térrible, le Modéré Noir instaurait une véritable tyrannie. Et quand la Princesse Ariez, en compagnie de la Veuve Noire, ont pris le pouvoir ? Ca ne s'est pas arrangé le moins du monde. C'est devenu… pire et mieux à la fois. Par chance, l'invocatrice démente n'était que peu présente dans la Citée elle-même, ses colères invoquant des monstres semblables à des catastrophes naturelles. Une bonne chose.
En soit, pour ceux qui y vivaient, la principale chef… celle que l'on savait présente à nous épier en tout cas, ce fut Arachné.

Pour Jack, elle était une sorte de mère dans ce qu'il y a de mieux et de pire. D'un côté, figure protectrice particulièrement sensuelle, elle pouvait paraître semblable à un ange gardien. Cette mère, sœur, tante ou simplement amie, voir amante, qui regarde et surveille. Ses araignées, omniprésentes, voyait tout, entendait tout. L'on ne pouvait rien dire, rien faire sans que la veuve noire le sache. Elle procurait un sentiment de sécurité qu'aucune autre figure de la Coalition Noire n'égalera jamais. Par contre… vous croisiez des araignées en permanence… et celle-ci vous surveillait. Vous aviez en permanence ses myriades d'yeux arachnéens qui vous regardait, vous espionnait ; vous jugeait. L'oeil bienveillant de la Veuve Noire pouvait peser si lourd… et Jack fut de ceux que cela rendit fou. Encore aujourd'hui, il se sent observé où qu'il soit, où qu'il aille. Ce sentiment d'être épié ne le quitte jamais.

Et un jour, ayant craqué, Jack a écrasé une araignée. Ca n'a pas manqué. Dans la journée, il fut emmener dans les cachots privés d'Arachné pour en ressortir trois jours plus tard. Aucun mal ne lui fut fait, physiquement en tout cas. Par contre, depuis, il a une effroyable phobie des araignées tandis que ce sentiment d'être observé, jugé… ne le quittera probablement qu'à sa mort. Pourtant, lorsque la veuve noire se sacrifia pour détruire la pierre angulaire, Jack pleura toutes les larmes de son corps… comme on pleure sa bien-aimée. Et les cauchemars, encore aujourd'hui, sont présents. Multiples et variés, qu'il s'agisse du Modéré Noir qui fait de lui son chien ou de la Princesse Ariez qu'il tente systématiquement vainement de calmer les fureurs, Arachné est toujours là, quelque part, dans un coin de ses terreurs nocturnes.
Simplement là, à l'observer. Comme elle l'a toujours fait. Comme elle le fera toujours.

Et quelle horrible sentiment ce fut de perdre les myriades d'yeux qui, autrefois, l'épiaient sans discontinuer. Ca n'a pas manqué… sans le plus éfficace des systèmes de surveillance, la rébellion s'est réveillée et est repartit de plus belle. Jack tente encore aujourd'hui de compenser, avec ses deux pauvres prunelles, les myriades d'oeils que procuraient la veuve noire.

Avez-vous entendu parler du sérum et des abominations qui en résultent ? Encore des images que Jack n'oubliera jamais. Des monstres de chairs liquides, difformes et changeant ; les sans-cœurs lui paraissent désormais mignon à côté. Presque semblable à des monstres d'histoires d'enfants. Après ça, Ariez… déjà folle de base, ne s'est pas arrangé… devenant un sans-cœur avant de mourir de la main du Sanctum. Béni soit ce groupe d'avoir débarrassé la Coalition Noire de cette épée de Damoclès. Bien que sans elle, des sans-cœurs omniprésents furent hors de contrôles ! Rapidement maitrisé cependant ; l'année noire était bien pire que le soulèvement de la horde noire de la Princesse Ariez.

Nous en arrivons au règne de Death et… la Coalition Noire s'est militarisé comme jamais. La Garde Noire a pris le pouvoir en même temps que le Faucheur, une police à mi-chemin entre la milice et le gang. Intraitables, la loi est dure mais c'est la loi ; et c'est désormais la Garde Noire qui l'a fait. Faisons un saut pour arriver plus ou moins au moment présent. Ce moment où Jack, sans trop savoir pourquoi ni comment, s'est vu récompensé de ses années de bons et loyaux services en tant que simple exécutant : il a désormais l'honneur d'allez prendre sa prochaine mission auprès de Death lui-même. Lui et ses démons partent au charbon.




Questions diverses



1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?

Oui.

2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?

Un chien… je verrais un doberman, en l'occurence.

3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?

Jack est parano donc ces conneries-là, c'est pas trop son truc… mais il est trop bien dressé pour trahir la Coalition Noire, actuellement.

4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.

Que du superficiel, rien de bien marquant et pas d'amis avec un grand "A". Simplement des amitiés superficielles d'écoles ou des rapports de collègues à collègues qui se sont, plus ou moins, bien passés à la Coalition Noire.

5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.

" Tel chien, tel maitre. "

6) Vis à vis de votre façon d'écrire, quels sont vos points forts et points faibles?

Points forts : j'ai pas peur de prendre des risques, je m'estime relativement fair-play, j'ai de bonnes idées et bon, je pense qu'avec le temps, j'arrive plus ou moins à faire ce que je veux avec les mots.

Points faibles : j'ai pas peur de prendre des risques, fair-play ou pas j'ai tendance à faire un peu ce que je veux et bon, je pense qu'avec le temps, faut bien admettre que je reste feignant niveau orthographe ou pour allez jusqu'aux bouts de mes idées.

7) Pourquoi incarner ce personnage ?

A la base, j'avais un perso complètement différent en tête… mais on m'a fait un avatar et… ça m'a inspiré pour ce perso-là en particulier ^^


Le Drapeau Blanc

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 20 Juil 2018 - 18:19
Salut ! Ca fait cinquante ans ! Alors désolé pour le temps que ça m'a pris.

Je dois dire que j'aime beaucoup beaucoup... ton personnage. Je préfère ton personnage à ta fiche, si je puis dire, même si ça ne veut pas dire grand chose. Non, ta fiche m'a vendu un super personnage, ça m'a carrément emballé. Le truc, et je pense que toi-même tu en es conscient, c'est que ta fiche, bien que... vraiment complète (on y reviendra quand même) se résume à son "dessein". Tout ce qu'elle fait, c'est nous présenter un personnage. Tu n'essaies pas de nous montrer de manière magnifique ton personnage, tu n'essaies pas d'aborder un point de vue intéressant ou avec un style intéressant... Tu as un personnage intéressant et tu nous le montres de manière directe. Est-ce que c'est une bonne chose ?

En tous cas, ce n'en est pas une mauvaise;. Le personnage, son histoire et son caractère, sont fort bons. Je crois que ça aurait pu être meilleur si tu avais pris des risques. Je parle de risques, mais comme tu le dis toi-même, des risques, tu sais en prendre. Ici, j'identifie ça à "Tu n'as pas eu envie de faire plus compliqué". Et même si tu m'as toujours habitué à des fiches de présentation intéressantes mais "minimalistes", ici, il y a du boulot, mais aucune envie de faire quelque chose de plus ambitieux. Ce que je comprends.

Mais donc oui, ça aurait pu être meilleur.

Revenons au moment où je dis que j'adore ton personnage et tes idées. Le caractère, tout comme le physique, sont géniaux. J'adore ça. A nouveau, ici, je parle surtout de ton personnage plutôt que du traitement que tu en as fait. Le personnage nerveux, paranoïaque, complexé, hyper perturbé, j'adore. C'est pas... du tout un monstre ou une espèce de cinglé. C'est un type hyper ravagé comme il en existe plein, et je pense que c'est impossible de lire ce caractère sans se dire "Je me reconnais un peu dans le perso !". En tous cas, moi je me suis... totalement reconnu. Et je kiffe le caractère très humain, très fragile, de ton personnage. J'adore le fait qu'il n'ait rien d'exceptionnel, alors que ce caractère si plein de défauts humains est finalement exceptionnel sur le forum ^^. Il est négativement humain. Genre... pour parler de moi (...), quand j'ai fait D.Va, je voulais bien sûr qu'elle soit exceptionnelle mais qu'elle ait vraiment un caractère humain, avec plein de défauts et tout... Mais ton personnage est beaucoup plus fort parce que l'ensemble est négativement commun. Je dis négativement depuis tantôt parce que... je pense que ton personnage représente super bien un truc qui ressemble à de la dépression. Bref j'aime beaucoup.

En fait, toute la partie "Le Chien noir", qui comprend un caractère (oui) et un physique (bof), je l'ai aimé. Et là je parle du traitement, donc de ta fiche. J'ai commencé mon commentaire en disant que t'avais pas beaucoup bossé la fiche en elle-même mais je trouve ce texte bon. Il m'a plu.
Donc le caractère est extrêmement bien décrit. Et je ne l'ai pas fait depuis longtemps mais je vais noter par moyenne, tellement je trouve ça... parlant. Je donne seigneur à ton caractère.

Et le physique... Ton physique n'est pas mauvais. En fait il m'a plu parce que... et je crois que c'est une première parmi les centaines de fiches que j'ai validées (Le mot que vous cherchez, c'est "fabuleux"), tu décris plus son comportement que son physique. Tu nous parles de ses tic, de sa manière de porter ses vêtements, tout ça. Et c'est bien. Et en fait, tu nous dis plus ou moins tout ce qu'il y a à savoir sur le physique de ton personnage, oui... Oui mais là par contre, sur la description vraiment physique, j'ai. Oui... J'ai. Mais j'ai pas grand chose. C'est pas mal mais si je compare ta description physique à la psychologique, je trouve la différence flagrante. Aussi pour le physique, je donnerai sergent.

L'histoire, quant à elle. On commence par la mort de sa famille. On ne sait pas quelle était sa vie avant, on ne sait pas à quoi ressemblait sa famille et comme elle est morte et... Ca ne me dérange pas. Au fond, oui c'est important, mais est-ce que c'est important pour la suite qu'on sache comment était sa famille et comment elle est morte ? Non je ne pense pas. Par contre... et c'est là le premier défaut, à mon sens, de ta fiche... C'est que l'effet qu'a eu cette mort sur ton personnage, on ne peut que la deviner. Pour moi il a manqué un moment où tu nous décrivais le trouble que tout ça a causé chez Jack. Tu nous dis que c'est un traumatisme. Super. Oui mais pour nous le faire croire, faut en parler, de ce traumatisme. Ca m'a manqué.

L'histoire est bien... décrite. En fait c'est à peu de choses près une bonne histoire écrite de la Coalition noire, des différentes politiques et tout... Je pourrais conseiller cette lecture à quelqu'un qui veut savoir comment a évolué la Cité du crépuscule. Avec quelques maladresses ^^ J'en note deux. Et ces deux maladresses vont me faire arriver à une petite critique d'ensemble.

La première, c'est la mention de Konstantine. Tu nous compares Le Modéré à Konstantine et à Xehanort. Oui mais. Il n'y a jamais eu de gardes noirs, de soldats de la Coalition noire SOUS Konstantine ET Xehanort. Konstantine n'a pour ainsi dire jamais régné sur la Cité du Crépuscule. Il était un membre de la Coalition noire mais le gouverneur du monde, c'était Xehanort. Ni le peuple ni les soldats ne pouvaient vraiment dire "Ah Konstantine c'est vraiment un bon roi" ou quoi. Konstantine n'avait rien à foutre de la politique. Une fois qu'il a eu la Cité du crépuscule, il a commencé à chasser tous les costauds pour montrer qu'il était le plus fort. Et très très rapidement après, il y a eu le duel entre les deux... Ce duel a eu lieu avant qu'il y ait vraiment une milice de la Coalition noire puisque comme tu le dis toi-même... sous Xehanort, c'était plutôt tranquille. Pas besoin de milice.

La deuxième c'est la mention de la surveillance par les araignées d'Arachné. Alors oui, maintenant, tous ceux qui se renseignent un peu connaissent le système de surveillance d'Arachné (irp)... mais à l'époque ? Non c'était pas du tout connu. Je vois pas du tout pourquoi Arachné l'aurait dit à quelqu'un d'autre qu'aux différents "rois" de la coalition noire. C'est une vision politique qui t'a manqué, pour moi.

Petit cours politique dont tout le monde se fout =D

Donc avec Xehanort, on a la Coalition noire qui a genre... 5 membres à tout péter... et qui s'en fout de la cité du crépuscule. C'est leur QG et c'est tout. Rien à dire.

Avec le Modéré Noir, on a en effet une politique beaucoup plus policière. Et plus que la milice, c'est en effet les sans-coeurs modifiés et bizarres du Modéré qui vont instaurer cette terreur. Mais le Royaume de la Coalition noire avait à cette époque une cohérence monarchique. Le coeur de la Coalition noire avait même été étudié pour qu'il y ait à peu près sept membres en son sein (péchés capitaux, tout ça) avec des personnalités nobles telles que la Princesse Ariez, la Reine de Coeur, le Roi Liche, etc. Rétrospectivement, on s'en fout un peu, sauf que fatalement, les secrets vont être partagés (non pas avec tout le peuple comme tu sembles le dire) mais seulement entre les quelques personnes dans la confidence du Modéré noir.

Avec Ariez, paradoxalement, ça va être moins monarchique, beaucoup plus allégé (alors qu'elle est une noble et que le modéré ne l'était pas). Mais avec Ariez, on est dans une logique d'hyper soumission et de... comme dans un vrai état fasciste, d'une idéalisation du leader. On a elle au centre et tout le monde autour qui la sert. Elle est pas vraiment entourée de partenaires, plutôt de serviteurs. Elle a un caractère explosif, elle est sentimentale, aussi on va avoir pas mal de... démocratisation du secret. Et c'est là que tu vois l'équipe C de la Coalition noire qui peut avoir une véritable importance au sein des Royaumes de la Coalition noire. Genre des personnes comme Lady Aliatris, Oasis SucredeLune qui sont mises en avant alors qu'elle sort de nulle part. Cela dit, ce n'est pas pour t'expliquer comment ça marche avec Ariez que je te dis ça (puisque tu le sais), plus pour t'expliquer la différence qu'il y a entre Ariez et Modéré.

Et puis tu as Death. Ca, je trouve que tu as très bien expliqué. Ariez aussi d'ailleurs.

Mais donc... la rébellion ne savait pas qu'elle était surveillée (et les soldats non plus). Elle s'en doutait peut-être mais la Coalition noire n'a pas dit "Ce sont les araignées qui vous espionnent ", ça aurait été un gachis énorme. Mais par contre, oui, comme tu l'as très bien dit, la mort d'Arachné a vraiment permis à la rébellion de prendre son essor.

En vrai, j'en fais des tonnes mais on s'en fout. Je te le dis pour que tu le saches mais ce sont de petites erreurs sans la moindre gravité et très faciles à faire dans la mesure où le scénario n'insiste pas sur des détails de ce genre.

Ca mène à un petit problème, donc. Ton histoire est très académique. Je suis très content que tu utilises le scénario du forum pour construire ton histoire, mais j'ai trop senti l'impact de ce scénario sur ton écrit, justement. Parfois, les éléments s'enchassent dans le même ordre, exact, que celui que j'ai utilisé dans le scénario, et... c'est pas un problème en soi, mais on dirait une leçon récitée par coeur.

L'histoire de ton personnage m'a quand même plu. A nouveau, je trouve tes idées bonnes, ton personnage m'emballe à fond. Et donc... je donne lieutenant à ton histoire.

Ce qui nous fait une moyenne de lieutenant (si je pars du principe que si une fiche vaut presque capitaine, elle ne vaut... pas capitaine.) Donc je m'explique sur un truc. Je pense que ta fiche dans son ensemble vaut lieutenant... mais je pense que tu as eu quelques fulgurances; Et j'ai kiffé ça. C'est pour ça que j'ai vraiment voulu mettre en avant la qualité de ton caractère que j'ai trouvé génial. Ca n'a malheureusement pas d'effet sur ton grade mais je te félicite, parce que tu m'as fait kiffer.

Fiche validée et toutes conneries du style.



_______________________________
messages
membres