Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
199/500  (199/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 21 Mai 2018 - 18:51
Une plume, un parchemin, une enveloppe. Un maigre équipement pour écrire à, non pas une vieille, mais une jeune connaissance. J’ai développé récemment un intérêt certain pour les potions et l’alchimie… Sans compter mon appréciation de longue date des poisons. Et malgré que je répugne ce que je m’apprête à faire, je reconnais pour une fois l’intérêt et la force d’un élément du Consulat : leur Académie.

Reconnue comme étant un institut d’excellence dans de nombreux domaines, peut-être qu’il est possible de pouvoir bénéficier de certains cours pour débutants. Je compte par conséquent contacter un jeune homme que j’ai rencontré lors d’une mission de représentation de la Shinra : Arthur Rainbow.

Oh oui, il m’a bien fait peur par certains moments. Cependant, il a pour avantage d’être un Consul, et peut-être me faire profiter, si je m’invite correctement, de l’Académie sans que cela ne me coûte trop, ni que je me fasse repérer ou embêter par les gardes locaux qui craignent peut-être une infiltration d’espions de la Compagnie au Jardin Radieux. Après tout, je ne suis pas au courant de tout ce qui se passe à travers les mondes.

Je prends un moment pour réfléchir à mon courrier, avant de finalement débuter ma composition.


« Honorable Consul Rainbow,

C’est avec une certaine émotion, et un certain plaisir, que je vous recontacte dans un cadre plus informel. J’espère que vous pourrez me pardonner cette lettre quelque peu inattendue de ma part, mais je suis sûre que vous trouverez le temps parmi la multitude d’activités que vous avez en cours pour lui accorder quelques instants de votre précieux temps.

J’ai récemment eu l’envie de reprendre des études dans certains domaines que j’estime des plus intéressants. Toujours en quête d’excellence, je me suis immédiatement renseignée sur l’Académie du Consulat au Jardin Radieux qui est un flambeau du Savoir à travers les mondes des Routes Stellaires. Une référence capable de produire des experts reconnus dans leurs champs de compétences. C’est ainsi qu’aujourd’hui, je me tourne vers vous.

En tant que Consul, j’ai tout de suite penser qu’un homme comme vous avait quelques contacts au sein de cette prestigieuse institution. Je souhaiterai donc savoir si vous pouviez me faire une immense faveur : m’inscrire dans deux classes intensives de grandes facultés : herbologie et potions, alchimie, ce qui relèvent de l’Art de la Magie et d’Horticulture et Botanique, je présume.

En tant que femme ayant un rôle important au sein de la Shin-Ra, j’aimerais si possible être placée dans des classes avec un nombre restreint d’élèves, pour éviter toute confusion, ou pertes de temps. En effet, vu ma situation actuelle, je ne peux pas me permettre de passer plusieurs années à me consacrer aux cursus mentionnés… Ou alors je perds mon travail, et ce serait tout à fait regrettable. J’imagine que vous me comprenez cher Consul.

Je vous serai en échange bien entendu extrêmement reconnaissante et, il en va de soi, que je vous rendrai la pareille le moment venu… Si vous répondez favorablement à ma requête bien sûr, ne mettons pas tout de suite la charrue avant les bœufs. Je vous propose par ailleurs que nous nous rencontrions dans le lieu de votre choix, pour discuter entre personnes de bon goût de cette affaire.

Je vous souhaite une excellente continuation dans vos activités cher Consul, en espérant vous revoir bien assez tôt…

Bonne réception,


宋华严 »


Je relâche la plume en soupirant un bon coup. En espérant que cela suffise pour Arthur Rainbow. J’avoue avoir un peu poussé le côté… Comment dire ? Le côté « aguicheur » de la lettre, mais bon. Il faut ce qu’il faut.

L’Académie est une école de renom, avec des professeurs reconnus comme des maîtres dans leurs domaines de prédilection, c’est une excellente opportunité pour moi d’apprendre des connaissances précieuses et fondamentalement utiles pour mes activités présentes et futures.

J’appose mon sceau personnel sur la lettre, la même fleur que celle du Syndicat. Je vais même jusqu’à mettre un peu de mon parfum sur le parchemin, je croise les doigts pour qu’il se rappelle que cela vient de moi et non pas d’une de ses admiratrices pré-pubères. J’espère que cela fera son petit effet quand il la recevra au Jardin Radieux. Je reste confiante, il n’y a pas de raisons concrètes à ce qu’il refuse ma demande… Enfin je crois.
Le Poète

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
318/350  (318/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 22 Mai 2018 - 11:20
« Ma chère Rose...

J'imagine que quelqu'un se rit bien de moi et de mes combats... mais j'imagine que j'aime bien ça ! Vous êtes de celles qui nous font hurler ! A vos pieds toutes nos larmes versés mais jamais vous ne nous verrez pleurer. Parce que vous êtes de celle qui prétendent ne pas savoir en être la raison. Devrais-je m'étonner qu'un si délicieux poison s'intérèsse aux potions ? Pas vraiment, non.

Pour être sincère, de notre rencontre je garde un souvenir amer. Et vous ne serez jamais qu'une déception pour moi puisque jusqu'ici, Consule vous n'êtes pas. Devrais-je vous faire chanter ? De votre requête profiter ? Oui mais… jamais je n'y arriverais… vous m'avez déjà prouvé ne pas vous perdre dans mes filets. Et puisque vous êtes disposés à une rencontre, n'usons point nos montres.

Si ça vous rassure, moi pauvre gosse blasé, usé et fatigué : je vous ait abandonné. Ca ne m'est pas aisé mais… je dois apprendre à rester humble… moi, bien lassé de comprendre qu'à tenter de vous cueillir, je ne ferais que saigner. Peut-être même qu'à force, vous m'empoisonnerez ? Pauvre de moi qui pensait naïvement pouvoir vous réconfortez et vos larmes séchez.
Savez-vous seulement comment pleurer ? J'imagine que je n'aurais jamais le droit de le savoir, que ça restera privé et qu'à la fin, je finirais seul avec mes rêves d'étés ensoleillés.

Et… ne jouez pas trop avec le pauvre enfant que je suis… sans menace, mes émotions sont plus intenses que vous n'avez l'air de le penser. N'est-il pas si facile de les manipuler, ces pauvres éphèbes décérébrés ? Pour ma part, je ne sais pas jouer... puisque mon destin est d'aimer.

Soit ma rose ! Faisons fit de vos épines et du miel qui suinte de vos pétales colorés : votre requête est accepter. Douter de votre talent ? Même moi je ne suis pas si insolent.

Avec ça, je n'ai qu'une exigence relevant de la bienséance… et c'est bien normal, après tout. Je vous ait invité sur mes terres… et c'est désormais à votre tour de le faire. Ca me tient à coeur, quand bien même devrais-je pour cela me rendre jusqu'en enfer. Nous n'aurons qu'à parler des détails autour d'un verre mais en soit, vous n'avez pas vraiment à vous inquiétez d'obtenir de moi ce que vous voulez. Tâchez juste de ne pas abusez.

D'Erato le Fils. »


Arthur jette sa plume colorée qui s'évapore dans l'air… et le parchemin part faire son chemin jusqu'à Huayan… pendant que le poète, un peu triste, laisse doucement refroidir son âme.
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
269/400  (269/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 24 Mai 2018 - 15:36
Encore un rp épistolaire ?! Diantre, ça va finir par devenir aussi commun que la maladie de Genesis.

Donc, comme vous m’avez envoyé cela à noter, j’vais donner mon avis à l’histoire.

Mon grand regret est, peut-être, que cela est trop bref. Dans l’idée où, il y a juste une exposition et une demande de la part Huayan et une réponse d’Arthur. Rien de plus. Ici, j’suis pas en train de demander à avoir un rp de quinze pages pour un échange de lettres ! Simplement que, ma remarque est la même qu’à l’époque de Killian et Lenore, nous n’avons accès qu’à une facette de l’histoire.

Huayan en parle à la fin de sa lettre, elle se demande si elle n’a pas exagéré sur un certain point. Et c’est justement le plus intéressant dans l’histoire.

Une émotion de la part d’Arthur à l’instant où il reçoit la première lettre ? Ce qu’il pense réellement de cet échange ? La réaction de Huayan quand elle reçoit une réponse ? Est-ce qu’Arthur ce souvient du parfum de Huayan ? Selon moi, il y a tellement plus à faire dans un échange de lettres que de n’avoir rien d’autre que les lettres à lire. Pour l’exemple à la con, quand j’reçois ma feuille des impôts, j’fais la gueule ! Ici, de savoir vos réactions est intéressant pour le lecteur. Donc voilà, si j’ai un gros conseil à donner aux gens, c’est simplement toujours rechercher l’intérêt de votre lecteur quand vous tapez quelque chose. Dans le cas précis, connaître le visage derrière l’apparence de la lettre, c’est génial.

Ahahaha ! Faudrait peut-être que j’raconte un truc sympa dans l’histoire ?!

En soit, tout le bien que j’ai à dire, c’est surtout de prendre le temps de faire ça et que ça ne se retrouve pas en ellipse. Souvent, quand un joueur prendre une nouvelle direction, il grille l’étape de la recherche d’un « nouveau » maître. Dans l’idée, j’vois souvent les personnages sur le forum comme le guerrier de la Lumière sur FF14. Il y a un potentiel, néanmoins, il faut trouver un maître pour embrasser une nouvelle voie et passer un temps dingue à l’apprentissage. Et la première étape et de se lancer dans l'aventure

Bref, j’aime bien l’idée d’utiliser les connaissances pour arriver à ses fins. De l’autre côté, j’adore la lettre d’Arthur. Le mec, tu sais pas pourquoi, il part totalement en délire pour expliquer qu’il a enterré une potentielle relation avec Huayan. Vraiment, j’ai adoré le côté totalement décalé de la réponse. Donc, voilà, j’ai dit tout ce que j’avais à dire ! Pas trop déçu, j’espère.


Très Facile : 5 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS ! En Symbiose pour vous deux.

_______________________________
 
messages
membres