Derniers sujets
Jour de fêteAujourd'hui à 3:04Général PrimusL'Erreur est HumaineHier à 23:34NarantuyaaLes JardinsHier à 22:51NarantuyaaLe bleu est une couleur chaudeHier à 15:58CissneïPour allumer le feuHier à 15:03LenoreQuelques ossementsMer 19 Sep 2018 - 23:45DeathLa roue de l'infortuneMer 19 Sep 2018 - 19:47DeathConfidences d'un ApatrideMer 19 Sep 2018 - 19:26NarantuyaaFilatureMer 19 Sep 2018 - 18:34DeathJeu de rôleMer 19 Sep 2018 - 13:29LenoreNuit AnormaleMer 19 Sep 2018 - 10:42Chen StormstoutUne Dernière LettreMar 18 Sep 2018 - 21:40Huayan SongToujours gagnant, jamais perdant !Mar 18 Sep 2018 - 17:27Chen StormstoutMansuétudeMar 18 Sep 2018 - 16:56NarantuyaaPour un peu de malMar 18 Sep 2018 - 14:10Agon Wiley
Le Traître

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
402/0  (402/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 19 Mai 2018 - 16:40
Un gyrophare rouge s’illuminait avec vigueur, tournant inlassablement dans la station alors qu’une alarme l’accompagnait. En bout de rail, un wagon plein à craquer pointait le bout de son nez avant de heurter la berne et laisser ses soldats descendre et rejoindre le portail à quelques mètres.

- Go go go ! Un officier, probablement un sergent, était descendu le premier et criait ses ordres à ses hommes. Alerte à la pièce ! Les pleurnicheuses peuvent rester à la station et les autres se préparent.
- Comme à l’époque.

Alors que les soldats en armure lourde rejoignaient le vaisseau d’embarquement menant au jeu, Cypher descendait du vaisseau avant de jeter son mégot et fixer l’écran digital alertant les programmes que la partie allait commencer. Il n’avait pas besoin de perdre de temps ici. Amenant ses mains dans son dos, le Turk prenait son pistolet qu’il chargeait avant de s’avancer.

- Le civil ! L’officier s’interposait devant Cypher, le repoussant à l’épaule. Ce n’est pas pour toi, ici. Dégage, les parties vont commencer et j’ai pas intérêt à être la gardienne d’une brailleuse comme toi.
- Gère déjà tes soldats, ce serait un bon début. Le Turk attrapait le poignet du soldat avant de l’écarter et s’apprêter à le contourner. C’est bon, j’ai déjà entendu la musique, pas la peine de m’emmerder.
- Pas de joueur lors des heures d’ouverture ! Recommençait l’officier, attrapant de nouveau le civil. La borne est ouverte aux visiteurs à dix-huit heures.

Quelques soldats s’arrêtaient, se positionnant à proximité de l’officier et faisant mine d’être intimidant. Le pistolet au poing, Cypher fixait les IA avant de lever les yeux jusqu’à l’horloge. Inutile de se faire remarquer. Il élargissait un sourire avant de ranger son arme et rejoindre un banc, six heures à attendre avant la fermeture. L’officier restait sur place un instant, fixant le Turk de longues secondes pour ensuite se retourner et rejoindre les autres soldats. L’infiltrer restait alors silencieux, fixant les allers et retours lors de la journée. Il rageait, patientant comme il pouvait, gigotant sur son banc en attendant à ce qu’il puisse pénétrer dans le jeu. Par ailleurs, comment allait-il réussir à quitter le jeu avec un oeuf ou un cybug sous le bras. Le Turk devait absolument comprendre le secret de Surkesh pour passer d’un monde à l’autre, en plus de trouver un moyen de le contrer. Les mercenaires devaient lui manger dans la main. À lui et à ses portails.

Voilà l’unique raison pour laquelle il n’allait pas frapper à sa porte pour le provoquer en duel, il devait avoir assez de contact chez les mercenaires pour avoir de l’aide. De son côté, Kurt n’était rien d’autre qu’un simple transfuge avec personne d’autre que Lenore comme allié. Dans un premier temps, il devait provoquer sa chute. La raison de sa présence en ce lieu.

Il suffisait que Cypher ramène et abandonne un cybug sur l’île. Quelques jours plus tard ? Invasion d’insecte et tout le monde pointerait Surkesh comme seul et unique responsable de cette merde. En bonus ? Le Turk pouvait prendre une part active dans la défense de la ville, gagnant ainsi la confiance que lui irait perdre. Toutefois, il devait parvenir à participer à une partie et de rentrer chez lui avec un oeuf dans la poche et que celui-ci n’éclose pas dans son vaisseau. C’est quand la solution lui vint à l’esprit qu’il décrochait un nouveau sourire à son visage pour finalement se détendre sur son banc. Plus que quatre heures à attendre.

- Brailleuse ? L’officier s’avançait, l’arme sur l’épaule. C’est l’heure, à moins que tu veuilles appeler ta maman…
- Combien de fois est-ce que tu es réapparu, aujourd’hui ? Répondait Cypher, se relevant tout en faisant craquer son dos. Pas besoin d’une équipe pour m’accompagner et régler la difficulté au minimum.
- Qu’est-ce qu’il y a, madame a peur de faire dans son pantalon. Il attrapait Cypher à la joue. Le gros bébé a peur de se faire mal, il veut y aller avec son doudou ?
- C’est ça, je suis un pleurnichard et j’ai peur de me faire mal. Pour la seconde fois de la journée, il écartait la main du soldat. Bon, nous y allons où tu comptes m’emmerder encore longtemps. Il se relevait, passait au côté du soldat. Pas la peine d’avoir quinze soldats comme escorte. Il s’arrête un instant. Tiens, j’y vais seul. Ce sera plus simple, non ? Il soupirait avant de franchir les portes de la borne et rejoindre l’ouverture du niveau.

Tout était semblable à la dernière fois. À la différence qu’il n’était pas entouré d’une équipe d’IA et de la commandante à la gâchette facile, ce qui avait le mérite de rendre l’endroit moins effrayant. Toutefois, il y avait toujours le script qui défilait sur l’écran principal de la salle, commençant lentement un compte à rebours pour prévenir de l’ouverture des portes. Le Turk, quand à lui, allumait une cigarette avant de dégainer ses deux pistolets et fixer les chiffres qui défilaient devant lui.

Il n’avait pas besoin de gagner la partie, simplement de ramasser un cybug. Pourtant, il sentait cette pointe d’excitation parcourir son échine jusqu’à déformer son visage. Il savait dans quoi il s’embarquait et il jubilait d’avance.

Une nouvelle alarme résonnait, ainsi que le bruit métallique de la porte afin de découvrir la même image d’apocalypse que la dernière fois. À la différence que l’essaim virevoltant au sommet de la tour semblait moins important. Une dernière alerte dans le vaisseau d’embarquement, invitant au joueur à s’avancer alors que les enceintes crachaient la même musique répétitive. Cypher foulait alors le sol aride de la borne d’arcade, soulevant un nuage de poussière sous ses pas alors qu’une partie de l’essaim se détachait pour s’approcher de lui.

Exactement comme la dernière fois.

L’un à la suite de l’autre, il passait ses mains par-dessus les chambres de ses pistolets avant de lever ses bras en direction de l’essaim. Une première détonation, une balle de feu parcourait l’air jusqu’à la rencontre des cybugs pour finalement exploser jusqu’à ce que la deuxième détonation n’éclate dans un glacier et gèle une partie de l’essaim qui s’en allait s’écraser au sol. Un léger sourire se dessinait sur le visage du Turk, en finalité, tout n’était pas comme la dernière fois et cette perspective terminait de le ravir dans cette tentative pour déstabiliser Surkesh.

Il chargeait une autre de ses munitions avec un sort, une autre déflagration, avec laquelle il prenait plaisir à relâcher sur les cybugs. Il jouait peut-être en facile, mais n’y avait pas plus grand plaisir que de voir les insectes s’écraser sur le sol.

Sauf que, irrémédiablement, le nombre l’emporte sur la force. Dorénavant, ils étaient trop proches pour que le médecin puisse continuer avec ses projectiles chargés de magie. Et l’espace d’un instant, sous le vrombissement des ailes, la peur le gagnait alors que les pupilles de métal le fixaient. Il ne perdait plus instant, levant son bras et visant avant de faire feu afin d’abattre les cybugs aux tirs non-élémentaires. Il s’heurtait alors rapidement à un problème de poid, ses pistolets avaient un calibre trop inférieur pour passer la carapace des insectes.

Dans une roulade, évitant ainsi la première attaque en piquer, le Turk rangeait ses pistolets pour dégainer son fusil à pompe. Il avait vu juste en l’embarquant. Attrapant la poignée de sa main gauche  et la gâchette de la droite, il tournait sur lui-même avant de coller le canon sur l’insecte et faire feu.

Le recule le faisait reculer d’un pas alors que le cybug s’écrasait au sol, la moitié du crâne en moins. Cypher rechargeait son arme, faisant sauter la douille, pour se retourner et faire de nouveau feu. Il n’allait pas jouer à ce jeu bien longtemps. Reculant, bondissant en avant, tirant, le Turk usait de sa vitesse et de son agilité pour harceler les cybugs et éviter la morsure. D’autant qu’il se souvenait de la surprise à l’instant où l’une de ses créatures mordait quelque chose. Au bout de seulement quelques secondes, c’était le désagréable cliquetis d’un mécanisme s’entaillant qui parvenait aux oreilles de Cypher. Crachant une insulte, il passait l’arme dans son dos avant de claquer ses deux mains dans une étincelle et poser celle-ci au sol.

Un crépitement se répandait au sol, attirant l’attention des insectes, atteignant une certaine distance avant de former un dôme d’éclair. Brièvement, les yeux des cybugs changeaient de couleur pour qu’il se retourne et se dirige vers les parois du dôme. Baignant dans l’incompréhension, le Turk réalisait trop tard que chaque ennemi dans son dôme partait pour s’écraser contre les parois.

Et aussi brusquement que l’attaque avait commencé, elle c’était arrêté avec l’activation du dôme.

Brisant son incantation, le Turk se pressait à sonder la zone tout autour de lui dans l’espoir qu’il n’avait pas tué tous les cybugs présents. Il eut alors un instant de répit en remarquant une seule et unique présence, minuscule, a côté d’un des cadavres d’insectes. Un oeuf, brillant, inoffensif. Il ne parvenait pas à expliquer pourquoi il était encore là, en attendait, il avait ce qu’il recherchait. Appelant une nouvelle fois à sa magie, il posait la paume de sa main sur la coquille jusqu’à ce qu’une couche de pierres le recouvre entièrement. Avec son sort, il aurait assez de temps pour le transporter et le déposer dans un coin de l’île. C’est alors avec un sourire au visage et un oeuf de cybug dans la poche que le Turk retournait au vaisseau d’embarquement afin de quitter la borne.

— — —

Une large baie, entourée de pics rocheux et de banc de sable. À moitié enfoncé dans l’un de ces bancs gisait un large navire sans le moindre sans-coeur dans ses alentours.

Cypher avait les souvenirs que l’un des mercenaires avait découverts il y a plus d’une année. La planque parfaite pour quiconque. Sauf qu’en ce jour, ce ne sera pas sa première utilité. Verifiant son vaisseau en arrière, le Turk s’avançait jusqu’au bord de la baie pour finalement déposer l’oeuf de cybug sur le sable. D’un geste de la main, il annulait la malédiction et reculait de quelques pas.

Une bombe à retardement, voilà de quoi il s’agissait. Cependant, il serait présent le jour où celle-ci allait être déclenchée et emporterait le sombre mercenaire dans sa chute. En attendant, il allait devoir justifier son absence et grimpait dans son vaisseau pour rejoindre l’une des îles de ce monde. Dathura, elle allait être la prochaine personne sur la liste du Turk. Encore de joyeuse retrouvaille.
Playboy Milliardaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 27 Mai 2018 - 12:04
Bon, tu m'as demandé de noter donc me voilà.

C'est euh... pas mal. J'cherche encore quoi en dire en fait Very Happy Pour le coup là, j'ai une mission assez simple, qui se déroule normalement et sans aucune encombre. T'expliques ce que tu fais, tu remets le contexte comme il faut.... J'sais pas du tout quoi dire Very Happy

Techniquement c'est bien fait. Tu t'en sors tout seul, mais tu précises que t'es en facile donc ça va, sinon j'aurai un peu gueulé là dessus. Tu fais donc ta mission, t'y vas, tu niques tout (j'ai rien compris avec le dôme) tu récupères l'oeuf, tu penses a l'entourer de pierre... Non non en soi c'est bien fait, j'ai juste un reproche.

Va... p'tête falloir arrêter cinq minutes avec les cybugs, j'pense. C'est l'élément d'un monde, certes, mais j'ai l'impression qu'on voit plus que ça. Entre Death qui voulait en foutre un à Port Royal, Surkesh qui s'amuse avec et maintenant toi qui va en chercher un... Je trouve que leur utilisation est répétée trop de fois, et p'tête surtout à chaque fois pour la même chose. J'veux bien t'faire confiance pour la suite mais j'avoue avoir peur à une redite Very Happy

Sinon c'est bien, ça se lit vite, c'est pas non plus le RP de la galaxie mais y'a pas de trucs méga chelous.

Périlleux, 35 xp, 350 munnies, 3 PS. 2 en vitesse, 1 en magie.
Commme d'hab tu te débrouilles pour t'faire ajouter tes trucs à ta fiche.

_______________________________
messages
membres