Derniers sujets
Clef Noire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
364/400  (364/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 17 Mai 2018 - 9:30
Rien... il n'y a rien que Death puisse faire désormais... sinon me tuer... mais c'est trop tard. Il a eu deux occasions... la première ? Je ne dois qu'à moi et ma ténacité d'avoir survécu... je ne dois qu'à moi d'avoir sacrifié mon coeur après avoir semé doute et chaos dans celui du Faucheur. Toute cette histoire d'épouvantail parait tellement loin désormais... mais je ne sais toujours pas pourquoi j'ai survécu lorsque je suis partit récupérer l'ingénieur. Faisons les comptes... parlons de mes traitrises, après tout, n'ai-je pas donner autant d'infos à la Coalition Noire qu'au Centurio ? Sur ça, j'estime que moi et Tronche-de-Mort sommes quittes. Après, je lui ai enlevé un ingénieur, ça oui... et que m'a pris face-de-cadavre en retour ? Un équipage tout entier... et soit, nous n'avons qu'à dire que pour le bateau, j'ai perdu ce que j'ai volé. Sauf que... j'ai fait les comptes puisqu'après tout, les bons comptes font les bons amis.
Oh, j'oubliais... Death et moi ne sommes pas amis, je lui arracherais bien plus que tout ce qu'il ne m'a jamais pris. Oh, je connais suffisement la Coalition Noire et elle a bien changée depuis mon départ.

Death le Faucheur... c'est bien la dernière chose qui est à craindre dans ce groupe. L'intendante est faible, incapable de gérer ses troupes dans une situation d'urgence et... s'il y avait un seul membre digne d'intérêt à la Coalition Noire ? Moi et le Centurio on le saurait mais non... le sombre groupuscule se résume à son Boss. Oh oui, c'est pas Robert le Tyran du Dimanche... mais aussi puissant qu'il soit, le pauvre Death est seul et sans soutien. Dès que ça devient sérieux, c'est lui qui fait tout le boulot et on ne voit personne d'autres.
Dès fois... je me demande pourquoi Death s'acharne sur le Centurio... je veux dire, et la Lumière ? Et le Sanctum ? A croire que Death se sent seul et ne s'amuse réellement qu'en compagnie des mercenaires...


Un trou noir ovale se forme mais sans danger, il n'avale rien... bien au contraire auréolé de flammes violettes, le sortilège crache sur la Citée du Crépuscule deux monstres néfastes. Un sans-cœur haut de plus de deux mètres, le dos courbé par habitude, forcé de se brimer en humain tout le long de la journée. Hein ? Stoppé dans son élan, Surkesh s'observe un instant et... alors comme ça, ma théorie se confirme... en tant que sans-cœur, je suis au pire un enfant et au mieux un adolescent. Je reste encore en pleine croissance... j'ai de la marge pour évoluer... et ça suffit à me graver un sourire sur ma face de sans-cœur. Toujours reconnaissables à sa crinière d'argent, sa peau noir semble s'éclaircir pour virer au violet sombre... et des plumes noires commencent à sortir de son corps, formant des épaulières.
Ses griffes, aussi, ne sont pas tout à fait pareil... paraissent un peu plus... serres... mais soit, quelqu'un qui aurait déjà vu ce sans-cœur le reconnaitra aisément.

La petite créature qui suit le grand monstre parait, en comparaison et par contraste, bien moins effrayante... pourtant, cette petite créature est tellement plus effroyable que moi ! Suffirait juste qu'elle puise pondre... mais le Cybug mange n'importe quoi pour ensuite l'absorber. Un peu comme quand elle a bouffé de la pierre, entachant son armure originellement métallique... alors ouais, si je la laisse en pleine forêt, elle aura le temps de pondre mais... une armée de monstres en bois ? Mouais. C'est pas comme si la forêt de la citée du crépuscule était réputé pour ses créatures effroyablement dangereuses. Le mieux, selon moi, c'est que la créature bouffe des trucs en ville.

S'essayant à dévorer Surkesh, ce dernier a besoin d'un coup de pied dès plus sérieux pour chasser le Cybug et le convaincre d'allez dévorer autre chose. La morphologie humanoïde d'une ombre, avec les antennes, les yeux jaunes... et on dirait vraiment un sans-cœur à la vue : la faute à cette espèce de matière noire visqueuse qui le recouvre sans dissimuler son regard de sans-cœur. Pourtant, je n'arrive pas à le contrôler... pas comme je pourrais contrôler des sans-cœurs. J'estime cette créature de ma création... le niveau d'un soldat, peut-être un peu plus mais soit. Sans dire que ce truc est particulièrement puissant... il l'est peut-être juste assez pour résister à mon autorité. Ou alors, peut-être que sans aucun rapport avec la puissance, c'est toute la partie cyborg de la créature, et la programmation qui va avec, qui m'empêche de la dominer.

« Si les greluches veulent se déguiser en SOLDAT ou Gardes Noirs, grand bien leurs fassent... » Le Cybug est déjà en train de manger, tuer et prochainement, se multiplier... l'idée ? C'est de faire diversion pendant que ma petite créature fait son petit bonhomme de chemin dans les ruelles. Et me recouvrant d'un sort d'invisibilité, détection magique active, je ne lâche pas d'une semelle ma créature pour m'assurer qu'on ne lui fasse pas de mal. Au pire des cas, je m'enfuirais avec... mais putain, si j'arrive à installer une colonie de Cybug chez Death... ? « ...mais personnellement, je me contenterais d'en tuer. »

Très vite, le Cybug s'attaque aux lampadaires et quelques lumières de quelques enseignes... on dirait que ça aime les câblages, cette saloperie. Et comme en témoigne le courant électrique qui parcourt la créature, si intense que ça en est visible, sans parler des cables qui se connectent entre eux comme des serpents... ma créature vient de renforcer toute la partie cybernétique de son être. Si seulement l'association des gardes noirs et des soldats n'étaient pas si féroces... pourtant, d'instinct ou par hasard, c'est bien dans cette direction que se dirige la créature. Tant que je le lui permet... je préfère rester éloigné du transport Shinra comme du manoir abandonné... et bordel, va falloir changer les noms ici. Je veux dire... y a un soleil noir et on appelle encore ce monde la Citée du Crépuscule ? Connerie...

« Oh... » Les présences s'agitent... il y a ceux qui restent cloitrés chez eux... ceux qui s'éloignent et... qui peuvent bien être ceux qui convergent vers les deux créatures ? « ...ma chère Garde Noire. »

Les sentant arriver à l'avance, le sourire de Surkesh s'aiguise encore un peu plus... et d'un énième sort, Zanmato devient invisible juste après avoir été invoqué. J'aurais peut-être dû attendre que mon bras gauche soit utilisable à nouveau...
Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1208/0  (1208/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 22 Mai 2018 - 17:54

L’enfant d’Agrabah s’avançait dans les rues de la ville, quatre hommes de la Garde Noire à sa suite et les armes aux clairs. Ils se contentaient de répondre à un appel, une créature rôdant dans les rues de la vie et dont personne n’avait l’idée de la provenance. La troupe venait directement de la caserne, ils ne seraient pas trop pour gérer la situation.

L’avertissement venait des citoyens de la ville, autant traiter cela avec prudence et il s’agissait de l’unique raison de la présence de Neith dans la troupe.

Cela allait bientôt faire deux années qu’elle avait rejoint la Coalition Noire, avant que la tête d’Armand ne tombe et que Death ne l’accueille à ses côtés dans la nouvelle confédération. Il n’y avait rien d’autre qui ne l’intéressait que de prouver sa valeur à son dirigeant. Depuis l’échec cuisant du contrat qu’elle avait annoncé au Centurio, elle redoublait toujours d’ardeur. Cette créature étrange dans les rues de la ville ne serait pas suffisante, même si elle était encore loin de ce qu’elle espérait proposer.

— Vous deux, en avant pendant que nous restons en arrière. D’un pas lent, attention aux ruelles pour que personne ne nous surprenne.
À vos ordres.

La jeune femme observait les deux gars s’avancer, chargeant leur fusil-mitrailleur et amenant celui-ci à l’épaule. Quant à elle, Neith écartait ses appuis jusqu’à ce qu’une fine couche de sable s’élève à ses côtés et tournait autour d’elle, préparant ainsi l’une de ses arcanes en cas de problème.

Une monstruosité faisait alors son apparition, des yeux scintillant dans les ombres et deux bras crochus prêts à s’agripper à une personne trop stupide pour s’approcher.

Inutiles pour la fille d’Agrabah ou pour quiconque d’autres de donner d’ordre, un simple schéma de pensée suffisait. La créature est inconnue et n’est pas le fruit de la Coalition Noire ? Il faut l’abattre, pas d’anomalie au sien de ce monde, il faut tout réguler et tout contrôler. Ainsi vont les choses au sein de la confédération. Le dirigeant se rendra compte de ce qu’il se passe dans ses murs plus tard.


Clef Noire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
364/400  (364/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 23 Mai 2018 - 13:17
Le bruit sourd d'un fourreau indestructible qui s'abat à l'arrière d'un crâne. Et l'impact de l'élan, avec l'effet de surprise, suffit à faire tomber le garde noire. L'on croit voir un esprit frappeur à l'oeuvre alors que le deuxième garde noire se prend une série de coups sans avoir le temps de comprendre. Parmis les trois autres... je me méfie surtout de l'Agrabienne... et puisque la magie c'est ma passion, je suis curieux de ce sable qui vole. C'est la première fois que je vois quelqu'un utiliser cet élément... mais a-t-elle de la détèction magique ? Le pauvre cybug s'agite comme un insecte pas tout à fait écrasé qui se débattrait en attendant de mourir. N'ayant pas vraiment le temps pour des observations et analyses poussés, l'invisible créature attrape la bestiole sous le bras sans cesser de tenir son arme. Foutue bras gauche... mais c'est plus agaçant qu'autre chose pour l'instant.
Pas très à l'aise, le sans-coeur se tient soudainement sur une patte alors que l'autre, replié, oppose sa plante de pied aux trois ennemis.

Toujours invisible, le cybug flotte dans les airs pour ceux qui se contentent de leurs yeux... et une sphère d'énèrgie violette nait alors. « Anihilation. » La jambe se tend brusquement. Le projectile magique s'éclate au sol en une explosion qui désintègre aisément... j'ai du mal à comprendre pourquoi les autres tiennent tant à ce qu'on épargne les quidams. Pas que j'en ai quelque chose à foutre mais si ca peut m'éviter des sermonts.
Concentré sur ses trois ennemis, encore en vie, Surkesh n'oserait pas 'éteindre' sa détèction magique. Et cela diminue, lentement mais surement, ses résèrves magiques.

Ca sera mon compte à rebours... je vais rester ici à m'amuser jusqu'à ce que Death arrive ou jusqu'à... ce moment où il me restera juste ce qu'il faut pour un portail noir. Surkesh décale, s'immobilisant le temps de lancer une illusion courte et grotesque qui ne coûte quasiment pas de magie pour quelqu'un de son niveau.
Un simple mirage de sa propre personne sous forme de sans-coeur, dénué du moindre détail, incroyablement grossière... et pour cause, le but n'est même pas que l'ennemi y croit.

''Je'' sussure donc ces quelques mots doux à l'oreille de cette Agrabienne... et si un violeur devait déclarer sa flamme, il le ferait avec cette voix là.

« Montre-moi à quoi sert ce sable... »
Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1208/0  (1208/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 23 Mai 2018 - 23:30

Neith restait figé un instant, le visage déformé par l’incompréhension entre la créature se soulevait soudainement du sol ainsi que de l’apparition soudaine. Par crainte et par surprise, elle reculait d’un pas et guidait le sable dans sa faible retraite.

Elle laissait son regard quitter le spectacle, fixant les deux corps inanimés aux pieds de l’apparition pour reprendre sa concentration.

Si cela suffit à ton bonheur.
Il n’aurait pas le temps d’arriver à son aide, pas cette fois, pas depuis son retour du Palais des Rêves. La fille d’Agrabah ne pouvait compter que sur elle-même, ainsi que sur les deux derniers gardes encore debout. Dans le meilleur des cas, elle pouvait vaincre cette chose et rentrer pour conter ses faits d’armes à son maître. Sinon. Ce sont les dunes de son monde qui lui manquerait le plus avant de se retrouver fauché par la mort.

La mage amenant alors ses mains glisser le long de son corps, remontant le long de ses formes jusqu’à ce que son poing se referme devant sa bouche. Le cliquetis de ses bijoux cessa finalement. Elle ouvrait grands les yeux jusqu’à pincer ses lèvres et relâcher un souffle au même rythme que sa paume se découvrait à son adversaire.

Le sable qu’elle avait déjà accumulé semblait alors se multiplier, se propager dans un tourbillon cristallin et s’enroulant tout autour des deux créatures présente dans la ruelle. Neith cessait alors son souffle, laissant ses doigts suivre la traînée sableuse jusqu’à ce qu’elle referme brusquement son poing et que le sable se solidifie autour des créatures dans un Tombeau du Désert. Les deux gardes inconscients étaient aussi pris dans le sort, qu’importe. Ils étaient faibles.

Qu’est-ce que vous attendez ?!
Feu à volonté !

Elle parlait aux gardes encore dans son dos, ne relâchant en rien l’emprise sur son sort afin de tenter à le maintenir le plus longtemps qu’il lui était possible.

Alors victime d’une attente qui lui semblait pareille à des heures, les deux autres gardes s’attelaient à lever leurs armes et à faire feu droit devant eux. Les mèches de la fille d’Agrabah s’élevèrent sous le souffle des armes, l’obligeant à changer ses appuis alors que quelques particules de sable s’envolaient sous les impacts des balles pour revenir à leur position après le coup.



_______________________________
 
 
Clef Noire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
364/400  (364/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 24 Mai 2018 - 11:55
D'abords frénétique, Surkesh se débat comme un fou furieux pour sortir de ce tombeau de sable ! Résultat mitigé... le sable chassé revient inlassablement se condenser... son bras, sa tête ou ses jambes sortent parfois pour mieux se faire avaler. Zanmato ne peut pas aider, même sans fourreau, puisque trancher du sable ne fera que plus de sable. Et c'est sans parler des coups de feux qui déchire la chaire qu'elle brûle... mais la souffrance n'est pas un problème. Bien au contraire, se prendre des balles réveille Surkesh et lui fait comprendre que... j'ai peut-être un peu trop fait le malin.
Cessant de s'agiter, le sans-cœur se tend complètement du bout des griffes de ses pieds jusqu'à l'extrémité de sa chevelure argentée. Et c'est aussi sa magie qui se tend, bouillonne en lui comme l'eau dans une cocotte-minute.

Sur le point d'exploser, le sombre mercenaire laisse alors sa magie s'échapper… et on la voit, auréolé son corps de flammes violettes sans chaleurs... semblable à un mode berzerk mais dans l'allure uniquement. Ainsi, la canalisation ténébreuse se fait visible alors que son utilisateur ne l'est pas à cause de son sort mais avec cette aura ? On le voit.
Et soudain, la pression du sable lui semble moins pesante, de même que si les impacts de balles font toujours aussi mal, ils sont un peu moins obsédants.

Sans s'agiter, le sans-cœur lutte et peine en grinçant des dents... l'Agrabienne aura effacé mon odieux sourire sans mal… la gueule du monstre passe au travers du sable… ses yeux jaunes apparaissant comme en plein vide. Deux pupilles monstrueuses qui s'illuminent comme des phares dans la nuit... et la peur se répand dans le cœur de ses trois adversaires.
Rien de très traumatisant pas souci d'économie magique... mais c'est assez pour que le sable retombe inerte et que les tirs s'arrêtent.

Le cybug... on dirait bien que j'ai merdé, va falloir que j'aille en chercher un autre. Et en effet, il déborde de sable mais… est parcouru de courts-circuits comme de spasmes… à moins qu'un scientifique ou un soigneur ne s'en occupe -probablement faudrait-il les deux vu la dualité de son organisme-, la bestiole est morte.

« J'ai perdu quelque chose en venant ici... quelque chose avec un potentiel de grande valeur… » Lance Surkesh pour lui-même, redevenant parfaitement visible. La magie baisse, petit à petit, peu à peu et si on est loin de la pénurie... la simple idée de tomber à court suffit à effrayer Surkesh, à le tourmenter. Après, pour en être lui-même un exemple, Surkesh sait bien comment on défonce un mage. Et c'est sans hésiter que le créature se rue à toute vitesse, zigzagant au cas où, pour tabasser un peu l'agrabienne. Parlant de potentiel, c'est la seule du groupe à pouvoir ici véritablement gêné Surkesh... et en face à face avec elle, d'un cri, une vague de matière noire émane du sans-cœur, semblable à une onde de choc en cône face à lui.
Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1208/0  (1208/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 25 Mai 2018 - 10:56

Les pupilles de Neith se figèrent devant l’apparition, brisant toute sa concentration alors qu’elle reculait tout autant que les deux gardes. Effrayée. Faible. Indigne.

Elle ne comprenait que trop tard qu’il ne s’agissait que d’une illusion.

La fille d’Agrabah puisait dans ce qu’il lui restait de magie pour tenter de fouetter l’air d’un fin trait de sable, elle ne pouvait rien faire de plus que de tenter de l’aveugler. Cependant, la créature était rapide. Bien trop rapide. À peine les grains de sable se soulevaient qu’elle essuyait l’assaut de la créature de front. Une matière noire, sombre, lourde. Harcelant le coalisé et la propulsant en arrière. Elle retenait difficilement un cri, frappant le sol et cognant sa tête à cause du sortilège. Neith amenait sa main sur son sa poitrine, la douleur persistait alors qu’elle luttait à la recherche d’un moyen pour atténuer la douleur. Il n’y en avait aucun. Elle ne parvenait pas à se concentrer pour invoquer une nouvelle ou même le sable pour que celui-ci la recouvre.

Cinq hommes de la Garde Noire ne suffisaient pas pour cette créature, elle s’en rendait compte alors que ses yeux noirs le fixaient. C’était lui. Elle aurait dû le comprendre plus tôt et appeler des renforts.

Neith ! Qu’est-ce qu’ont…
Des renforts !

Elle cherchait à crier son ordre, sauf que celui-ci restait étouffé dans sa gorge. Ses deux acolytes avaient aussi été touché par le sort, à la différence qu’elle avait encaissé l’impact principal et elle le payait sur l’instant. Elle ne désirait rien d’autre que de sentir le soleil sur sa peau, ou son regard. Neith était à sa merci, elle attendait l’inéluctable de la situation alors que ses jambes se rapprochaient de son torse. Le souffle court, elle refermait ses paupières alors qu’elle distinguait ce sabre dans l’une de ses pattes.

La fille d’Agrabah aurait voulu tant faire.



_______________________________
 
 
Clef Noire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
364/400  (364/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 21:04
« Te tuer... ce serait admettre que tu es dangereuse mais tu ne l'es pas vraiment... et te kidnapper ? » Surkesh en rigole, sa posture de méchant condescendant bien vite rayé de quelques râles... la douleure des impacts de balles... mais surtout la destruction du Cybug. Au final, le sans-coeur a joué au con, de manière immature. Quand bien même le sombre mercenaire irait s'installer dans le fauteuil de Death, les pieds sur son bureau et l'air d'avoir rien fait de spécial… je ferais ça dès que j'en serais capable, honnêtement… ca n'y changerait rien. Surkesh a fuit Kurt et ça ? Comme, à chaque fois sinon celle où il est mort, Surkesh a fuit Death. Au final, le sans-coeur avait simplement envie, pour une fois, d'être celui qui maitrise et domine ; celui qui contrôle et choisit. Pas celui qui subit. « Comme si Death allait se fatiguer à te récupérer. Au pire, un de ces quatres, on se fera la revanche ? »

La morale de l'histoire c'est que... d'un point indirect et tordu... Kurt a bel et bien réussi à détruire le Cybug. Cette idée déprimait le sans-coeur, le faisant semblable à un simili balloté par l'existence... surtout en présence de ses cœurs noirs. Vous voyez cette pomme pourrie ? Certes, y a encore des parties comestibles mais rendu à un certain point, on croque forcément de la partie moisie. Ce n'est juste pas apétissant, si peu de lumière si peu puissante ? Pfff... je ne mangerais des cœurs aussi dégueulasses qu'à condition que ma vie en dépende.

« Si t'entend encore quelque chose ma petite, dis à Death que Surkesh lui passe le bonjour. »

Le sans-coeur se relève, s'était accroupi et tordu le dos pour que son visage soit proche de celui de l'Agrabienne. Cette dernière lui disait vaguement quelque chose... peut-être celle qui avait commandé ce contrat, il y a longtemps ? Boh... aux yeux du sombre mercenaire, les arabes se ressemblent tous sinon de cœurs. Et la coïncidence paraît un peu grosse, franchement.
Debout, Surkesh marche, tranquillement, vers un énième portail noir... et soit, les renforts n'arriveront pas à temps.

J'ai encore rallongé ma convalescence... pour rien... à deux doigts de disparaître, je repense à Lenore et Narantuyaa... mais surtout à comment ça me faisait sentir de leur faire cours.

« Tu dois apprendre à mieux estimer le niveau de tes ennemis... » J'aurais du comprendre dès le départ que jouer avec Kurt était une mauvaise idée. « …nous autres mages n'avons pas le luxe de commettre des erreurs de jugements. Un sort de travers et on se fait déchirer la gueule. Au final, ton sable aurait du servir à m'aveugler ou à contrecarrer mon camouflage. Oh, et penses-y, toute la magie du monde ne compensera pas ton corps de faiblarde. »

Faut que je récupère... complètement, cette fois mais... les médecins de Port-Royal me grilleraient direct. Que ce soit un chirurgien spécialisée boucherie ou un sorcier-docteur-vaudo, les deux peuvent voir à travers ma forme humaine en y creusant. Après ça, je filerais à la salle d'arcade pour étudier les Cybugs dans leurs environnements primaires.
Qu'apprend-t-on sur les poissons quand ils sont en-dehors de l'eau ? Définitivement... j'en ai marre d'être une victime ou une sale petite brute vengeuse à la con.

J'en connais trois qui seront très contents de mes nouvelles priorités…
et l'être d'ombre disparait dans les ténèbres.
messages
membres