Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1213/0  (1213/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 26 Avr 2018 - 23:02

Sept jours. Voici plus de sept jours que la domination de la Coalition Noire sur le Palais des Rêves était soldée par un échec cuisant, une perte innommable pour la confédération ainsi que pour son dirigeant. Namtar quittait seulement les entraves de la faiblesse, ignorant les complaintes de l’infirmière pour retrouver un semblant de dignité au sommet des faibles qui pullulait dans ce monde.

Qu’importe le bandage recouvrant la moitié de son visage ou celui visant à cacher le moignon qu’était devenu son bras, au grand jamais il n’admettrait le défaut de cet hôte plaintif.

Il n’aurait fallu d’un rien pour que Death reprenne le contrôle de son corps et de son coeur, le grand maréchal de la Lumière devait l’ignorer. Auquel cas, Namtar ne serait rien d’autre qu’une coquille vaincue dans le coeur d’un geignard. Pourtant, au travers du sifflement constant qui parcourait ses oreilles, les railleries de son hôte l’harcelaient. Death aurait-il été aussi heureux de retrouver un corps en charpie, probablement. Il ne devait attendre que ce moment où il aurait l’occasion de s’avouer vainqueur d’une bataille qu’il avait perdu depuis bien longtemps.

À cause de cela, de l’occupation d’un corps ne lui appartenant pas, le Démon se retrouvait enfermé dans cette pathétique viande à devoir déambuler comme un mort chez les vivants.

Il y avait aussi cette sensation, cette douleur fantôme qui le harcelait à son bras manquant. Il ne comptait plus les instants où il cherchait à agripper son poignet sans succès. Avec dédain, il se retrouvait devant les portes de son bureau, levant son unique main vers la poignée. Il trébuchait en avant, frappant son épaule contre le bois, gémissant de rage en cherchant à ouvrir la porte sous le regard des coalisés présents dans la pièce. Il ne parvenait toujours pas à estimer les distances avec son unique oeil valide. La part d’ombre dans sa vision le dégoutait, grognant de plus belle, il parvenait enfin à entrer dans la pièce.

Par goutte, la sueur perlait sur son front alors qu’il prenait place sur son trône, fixant le vide de l’endroit. Il ne se conterait jamais de cela. Il ne serait pas ce lâche se terrant derrière une armée.

Le regard du Démon se détachait de cette vision, tournant dans la pièce jusqu’à distinguer une chose inhabituelle. Curieux. Il se relevait prestement, s’avançant jusqu’à l’objet de son attention et découvrant une tunique dont il ignorait tout. Les secondes passaient jusqu’à ce qu’un sourire prenne place sur le balafré. Il ne commenterait plus d’erreur, plus maintenant.

Lenore… Bientôt, nous allons nous retrouver, sauf qu’il me reste une chose à accomplir.
Un rire froid franchissait ses lèvres alors qu’il attrapait les équipements de la rousse, quittant finalement la pièce ainsi que le manoir.

— — —

L’odeur du sel, l’embrun marin, la crasse du port. Le Démon s’avançait dans les rues d’une ville qu’il apprécierait de voir tomber. Il avait maintenant les traits fins, loin du baroque que pouvait-être le faciès de Death, les mèches d’une couleur empruntée au crépuscule volant dans les airs.

Deux bras, deux yeux. Un sourire narquois sur son visage.

Il n’y avait aucun intérêt pour le Démon ou la Coalition Noire que la disparition de Lenore soit connue. Du moins, qu’elle soit déjà dévoilée à l’univers. La raison de sa présence à Port-Royal sous les traits de son nouveau jouet. Il prenait un certain plaisir à se retrouver mêler à la marmaille, d’autant plus quand celle-ci ignorait tout du jeu auquel est participait. Il rirait aux éclats, si cela lui était possible. Il attrapait finalement la capuche de sa cape, l’amenant par-dessus ses yeux, marquant la silhouette qu’il plagiait jusqu’au sommet de la ville, vert le fort qui défendait le port et ses concitoyens.

Tromper l’humain, se moquer de l’étourdie. Voilà des années qu’il n’avait plus eu le loisir de profiter de cela, s’écartant avec malice des gens cherchant son attention. Il n’avait d’autre instinct que d’afficher, que d’exhiber son trophée à la vue de tous, qu’ils s’amusent et rient en pensant qu’elle était toujours de leur côté pendant qu’elle croupissait dans les geôles de la Coalition Noire. Ils étaient tous aussi stupide les uns que les autres, il ne pensait à rien d’autre que cela en voyant les mercenaires s’approcher d’elle afin de le questionner.

Heureux sont les simples d’esprit, il se contentait de les repousser d’un geste du bras pour rejoindre l’intérieur du fort. C’est ainsi que sa joie se faisait le plus fort lorsqu’il distinguait le tableau des primes, la véritable raison de sa présence dans en ces lieux. Les mercenaires avaient besoin de fausses pistes, il allait donc s’en donner à coeur joie.

Putain, t’était passée où ?!
La Bête était restée devant le tableau, observant les contrats de longues minutes alors qu’il savait pertinemment celui qu’il allait s’accaparer tant un nom retenait son attention. Pourtant, il ne bougeait pas pour que chacun remarque sa présence. Dans un soupir, il tendait son bras droit pour arracher l’affiche et ranger celle-ci dans son corset.

Il se retournait ensuite, fixant le nouvel arrivant de la tête aux pieds tout en tenant l’une de ses mains sur les hanches de la rousse. Un inconnu. Inutile moucheron.

Qu’est-ce que ça peut te foutre, je m’occupe.
Les gars te demandent, tu l’sais ça, non.
Qu’ils continuent à attendre, il y en a marre de voir le travail s’accumuler et qu’aucun de vous ne prend la peine de s’occuper de la maison.

Namtar s’avançait alors, bousculant le mercenaire inconnu de son épaule avant de s’écarter. Inutile d’aller plus loin, il en avait vu assez et en avait fait assez.

Il se contentait d’avancer, faisant le sourd devant les railleries ou les paroles des idiots l’entourant. Qu’ils fassent du bruit, il n’en demandait pas tant. Le Démon franchissait les portes du fort et descendait de nouveau dans les rues de la ville, s’engouffrant dans la foule pour finalement disparaitre dans une ruelle perdue. L’excitation de l’instant, la joie de parcourir les mondes sous d’autres traits, se mélangeait à cette indescriptible envie qui parcourait son échine en lisant le contrat qu’il avait en sa possession. La réputation de Surkesh chez les mercenaires était-elle toujours à faire ? Il allait prendre un plaisir sans bornes à s’occuper de tout cela.

— — —

Dans un sifflement, le vaisseau du Démon se posait et s’éteignait progressivement. À l’intérieur de celui-ci, Namtar se relevait et se dirigeait vers la passerelle, ayant oublié qu’il n’était pas la bienvenue ici au travers de ce corps. La vision s’obscurcirait de nouveau, son bras redevenait songe et la haine qu’il éprouvait reprenant le pas sur son esprit.

Il franchissait une nouvelle fois les portes de son bureau, reprenant son trône et méditant sur ce qu’il allait céder aux mercenaires. À en voir leur stupidité, ils pourraient croire en tout et n’importe quoi.

Sauf qu’en ce jour, les habitants de Port-Royal se retrouvaient sous sa faux. Le Démon était au sommet de la chaîne alimentaire, ayant le loisir de faire chuter celui qu’il désirer en créant tout ce qu’il pouvait désirer. Qui se soucierait d’un contrat déposé par Lenore ? La Coalition Noire pouvait décider de tous ses champs de bataille, du moins, à l’encontre des mercenaires. La Bête détournait son regard, fixant le téléphone que Rufus Shinra lui avait confié après leur rencontrer. Il serait surement heureux d’apprendre tout cela. Cependant, l’envie d’être seul maître à bord titillait le Démon et il allait attendre avant de divulguer ses cartes à son grand ami.

Il allait commencer en douceur, se limitant à offrir un Cy-bug ainsi qu’une petite note pour savoir ce qu’il allait en faire. Pauvre Surkesh, il n’y avait plus qu’à espérer qu’il s’occupe personnellement du présent de la Coalition Noire, à moins qu’il décide d’en faire un élevage. Il tardait tant à découvrir le potentiel des mercenaires.

Le lendemain, le Démon retournerait à Port-Royal avec son colis. Rien de plus, rien de moins. Les mercenaires seront livrés à la Confédération.



_______________________________
 
 
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: commandant
XP:
191/400  (191/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 27 Avr 2018 - 9:22
Ma première réaction en voyant que tu nous prenais une mission a été de t’insulter, ma deuxième immédiatement après a été d’en rigoler et de te féliciter. Tu le sais on en a parlé juste après. Je suis du genre à favoriser ce genre d’action. Tu as une occasion en or et la capacité, en plus t’es le grand méchant, pourquoi t’en privé !

Alors je tiens à le souligner, le texte présente de très rares fautes d’étourderies ! 5 au total ! C’est déjà une bonne chose.

Pour le décor, les descriptions, bon on va pas se mentir… On repassera. C’est toujours un délice de voir l’ambiance psychologique des pensées de Death. C’est un méchant et il a l’occasion de s’amuser et de pourrir ceux qu’il déteste. Mais comment je m’échappe de ton monde quand y a toujours pas la descriptions du plan de la piaule !

Et là on va entrer dans le vif du sujet. Pour certains commentaire, c’est un peu de mon égo qui parle, vu que tu interprète mon personnage pour le coup. Donc ce ne sont pas vraiment des « erreurs » à proprement parler, juste des choses qui aurait pu être développée. J'insiste "aurait PU" et non " aurait DU".

les équipements de la rousse : J’aurais beaucoup aimé voir justement la contrainte de l’équipement sur death. Sa réaction/pensée sur l’entrave du bustier, des bottes à talons, les mauvaises surprises des gadgets non maitrisés. Comme tu l’as dit à Huayan, il y a enfilé le physique d’une personne, et enfiler ses vêtements. Et puis c’est un élément très parlant sur la personnalité de Lenore que Death aurait pu comprendre/commenter et s’en servir pour plus tard.

Le fort : Je me pose la question, est ce que c’est connu désormais que les mercenaires se sont installés dans le fort ? Ca fait un moment depuis le Centurio Crash, mais les mercenaires ne sont pas du genre à faire des annonces à L’Eclaireur. Un bon nombre parcoure encore les tavernes de ce monde (plus nombreuses que les épiciers on dirait). Il suffisait de suivre un à-priory mercenaire dans les rues pour tomber sur le fort ceci dit, mais voilà… est ce que Death pouvait le savoir à l’heure actuelle ? Après je ne pense pas que ce soit spécifiquement un secret non plus.

Le discours de Lenore : On en a parler, te faire passer pour Lenore c’était l’occasion d’obtenir sans efforts certaines informations, par le fait que les mercenaires viennent la voir pour leur rapport de mission et pour la paie. Alors que Lenore les envoie chier avec ses termes….. bah ouais c’est possible dans ses mauvais jours, ça ne surprendra même personne en fait, ta mission est accomplie. Par contre, dommage que tu n’en profite pas un peu plus justement sur les informations. Après tout c’était le moment d’entendre parler de choses importantes, C’est Lenore qui chapote les plus gros projets pour le moment.

Namtar se relevait et se dirigeait vers la passerelle, ayant oublié qu’il n’était pas la bienvenue ici au travers de ce corps.

Je m’attendais à justement une réaction de tes gardes, ça aurait été marrant mais non rien. Dommage.

Qui se soucierait d’un contrat déposé par Lenore ?

Justement personne ! C’était l’occasion de déposer une nouvelle fausse mission. Oui je sais on a tendance à vous les laisser en plan. Manque de personnel tout ça…. Surtout en ce moment, on est réduit sur l’effectif vu qu’on en a la moitié sous ton toit.

Il allait commencer en douceur, se limitant à offrir un Cy-bug ainsi qu’une petite note pour savoir ce qu’il allait en faire.

Et là c’est le drame. C’était le moyen de faire un coup d’éclat, un trailer magnifique. On ne sait pas si le Cy-bug viens de ta réserve personnelle ou si tu as été le chercher à la source , le monde de la salle d’arcade. Même si je présume qu’il viens de ta réserve, ce qui serait plus logique vu la difficulté d’en prélever dans son monde d’origine. On ne sait rien de la note, de comment et à qui tu l’as confier en revenant. En fait je me sens arnaquer de la dernière partie de la mission. C’était un deuxième passage dans Port Royal sous les traits de Lenore, avec un truc très attendu et qui dois donner les bases pour la mission de s’occuper de l’œuf. Là on ne sait juste rien.

Les mercenaires seront livrés à la Confédération.
Quelle confédération ? Celle de la Coalition Noire? Celle des Cy-bug? Celle des marines qui s'attaquent aux Cy-Bug? Celle de StarWars?

Voilà, au final du très beau Death, il n’y a que lui pour pouvoir se permettre des choses pareilles… (Et Roxas en moins subtil, genre il laisse des traces, des sillons, des cratères…) Je sais que tu as du mal avec ce personnage en solo désormais mais peut être que tu devrais lui lâcher la bride justement et t’amuser plus avec ses capacités. Oui elles sont énormes… mais il les a gagner après tout. Pis t’es notre seul vrai méchant sur le forum bordel ! (Et Roxas en moins subtil, genre il laisse des traces, des sillons, des cratères…) Comme tu me le dis, on s'enfonce joyeusement des couteaux dans le dos et on en rigole bien. La situation me hype, hâte de voir la suite!

- difficulté et récompense
Alors ce que tu fais est purement diabolique (éthiquement parlant)… Je prends en compte le fait que tu sois dans le monde ennemi, entourée par la centaine de pnj pouvant te tomber dessus à la moindre erreur. Et le risque de paludisme à cette période de l’année, ainsi que toutes les autres maladies. Mais ça reste assez simple, et tu as l'apparence de Lenore donc ça diminue la difficulté ( vu avec toi) la mission sera notée seulement normale après tout y a pas eu de problème, c’est passé comme une lettre à la poste (en dehors des heures de pointes où même obtenir des timbres deviens épique).
Normal : 20 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS en symbiose.
messages
membres