Sentinelle des visâmes

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
La protection du chantier Left_bar_bleue137/200La protection du chantier Empty_bar_bleue  (137/200)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 20 Avr 2018 - 20:05
Le Temple d'Etro... Même inachevé, les Visâmes trouvèrent ce lieu reposant et magnifique. Famfrit était déjà sur place bien avant que les ouvriers arrivèrent sur le chantier.
Le chantier débutait tranquillement, et le chevalier s'éloigna légèrement des travailleurs, et resta devant une grande arche en construction, sûrement la porte d'entrée. Ils furent surpris de la tranquillité de la journée : Durant toute la matinée, quelques sans-cœurs firent leur apparition au compte-goutte, mais si ce n'étaient pas les patrouilles régulières qui les réprimaient, c'était le colosse qui les balaya aisément. Après la pause de midi des ouvriers, un membre important au sein de la construction apporta à Famfrit une gourde d'eau et quelques restes des repas.

" - Eh bin ! Vous avez bien fait d'venir me chercher ! J'm'rapelle d'avoir rien fait d'aussi ambitieux dans l'temps, et c'pas comme si l'peuple était d'sagréable ici, ils sont même plutôt accueillant !"

Ils reconnurent la voix du forgeron, le centre d'intérêt de leur dernière mission, et ils furent agréablement surpris que ce dernier se souvenait d'eux. En toute politesse, Famfrit le salua, avant qu'il ne retourne à sa tache.
La suite de la journée fut tout aussi calme, le ciel s'était légèrement couvert, mais les apparitions de sans-coeur se fit de plus en plus rare. Puis se fut les patrouilles qui se firent de plus en plus rare, et les étoiles, dansantes autour de la lune, remplacèrent le soleil, et le silence tomba, seuls les bruits du chantier persistèrent.

" - Sans-cœurs en vue !"


C'était un ouvrier positionné au sommet de la structure, qui hurla cette information à leur gardien. Famfrit n'avait pas vu les sans-coeurs, et il remarqua assez vite que les assaillants arrivaient depuis un angle-mort de sa position. Mais maintenant qu'il se tenait devant ces ténèbres, il était prêt à défendre les ouvriers de l'attaque...


Le son des cloches était peu puissant, mais cela permit à tous les ouvriers de se réfugier dans l'enceinte du temple à l'abri. L'alarme fut ordonnée par Famfrit, qui prit ces gardes et se referma dans la cour extérieur du temple, en attendant patiemment les sans-coeurs. Ce choix fut le plus judicieux, l'ennemi était en sur-nombre, plus d'une centaine. Le sentinelle était mal préparé, il n'a vu que trop tard le nombre important d'adversaires et le danger que cela représentait était bien trop grand. Il a cependant pris soin de vérifier que toute autre individus s'était caché des ténèbres, à l'intérieur de la structure principale, et lui, bloquait la route à l'entrée du bâtiment central.

Il ne fallut que quelques instants pour que des dizaines d'ombres s'éparpillèrent autour de Famfrit. Pour l'instant, tous étaient focalisés sur le chevalier, et ce dernier répondait à chaque attaque par un lourd estoc ou une puissante parade. Ses attaques de zones permettaient de se débarrasser des plus faibles, mais il en arrivait toujours plus. Ce combat dura longtemps, cela en faveur des sans-coeurs, Famfrit n'a que put s'excentrer du temple, pour pouvoir répondre avec plus de force, sans craindre s'endommager la structure, mais son endurance n'était pas infinie, et ses forces le quittèrent peu à peu, tandis que les monstres revenaient sans cesse. Le blindage qu'il avait employé finit par se briser, le laissant à la merci de coup et des griffes des monstres.


Ah, les sans-coeur, cette masse noire et informe, à leurs yeux, ils n'étaient que cela, et ils se souvenaient de ce sentiment qu'ils avaient oublié... Ils les haïssaient, ils détestaient les sans-coeurs au plus haut point. Pourquoi ce sentiment n'a surgit que maintenant ? Ils l'ignorent. Mais de cette haine naissat une énergie qui permit à Famfrit de redoubler d'effort. Sous cette nuée de sans-coeur, dans ces ténèbres, on pouvait apercevoir les lueurs vertes des yeux de colosse s'illuminer. Ils savaient quoi faire maintenant, se surpasser ! Les coups de Famfrit furent plus violant, et il sut encaisser et stocker les attaques, les renvoyée sur les opposants. Mais les ennemis restaient bien trop nombreux...

C'est une dernière folie que Famfrit tenta pour le combat... Dans un dernier mouvement, il invoqua son éon, cette créature rejeté, et ordonna à cette dernière de déverse, sur lui-même, son courant dévastateur. Sans attente, une vague déferlante emporta la majeure partie des sans-coeurs, mais cela n'était pas le but de Famfrit... Son bouclier brillait de mille-feu, une lueur comparable à celle du soleil... Son but était d'encaisser sa propre attaque, de la parer à l'aide de son bouclier, et d'accumuler cette énergie sur cette ultime parade. Et sur un large mouvement, un violent choc balaya les sans-coeurs... Avant que Famfrit s'effondra, ne pouvant regarder que son sang. Les sans-coeurs était en petit nombre maintenant, mais d'autre apparaissaient encore...

Ce chaos, provoqué par ce combat, réveilla d'autres chevaliers du palais, et beaucoup accoururent sur les lieux, tandis que les autres rassemblaient des troupes. Les Vismâmes avaient perdu le fils du temps, mais l'arrivé des renforts fut un miracle pour eux.

"- Lieutenant ? ! Ressaisissez-vous ! Nous avons réussi à repousser les sans-coeurs, on va vous amener jusqu'à une infirmerie, ne vous inquiétez pas !"

Ils ne s'inquiétèrent pas pour l'état de leur vaisseau, ils avaient confiance envers les médecins des lieux, cependant, ils étaient inquièt pour deux autres raisons bien différentes. La première inquiétude s'évapora quand Famfrit tourna sa tête vers le temple : l'édifice n'était que peu inondé, et seule l'entrée fut légèrement abîmée. Ils furent rassurés de voir que la présence seule de cette édifice, même inachevé, dissuada les sans-coeurs de resta éloignés des constructeurs réfugiés. Mais sa seconde inquiétude était cette attaque... Elle était organisée, pendant la nuit, quand les patrouilles sont rares, voir absente... Et ce nombre ahurissant de sans-coeurs... Ils devaient prévenir leurs supérieurs de cet évènement... Mais Famfrit était en sang, et la priorité immédiate était son rétablissement.
L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
La protection du chantier Left_bar_bleue624/0La protection du chantier Empty_bar_bleue  (624/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 24 Avr 2018 - 19:13


Chocolat, musique, on est partis !

Je vais commencer d'emblée, j'ai lu ta mission en entier il y a quelques jours comme ça, tu venais de la poster donc j'me suis dit, allez. Puis j'en ai relu le début hier. En premier je suis toujours con, je lis les dialogues parce que c'est en couleur et que je suis quelqu'un de fort primitif, dont les yeux sont attirés par la couleur. Sur le coup je n'ai rien trouvé à redire. A ma lecture plus en détail, y'a un point qui m'a directement sidérée ; c'est que depuis ta dernière mission, les temps et les accords sont vraiment réussis ! Ce qui m'a fait sourire c'est que tes erreurs ne se portent même pas sur les accords qui sont reliés à l'usage du pluriel, avec Famfrit. Mais sur les petits détails de la description comme «  mais les apparitions de sans-cœur se fit de plus en plus rare. » ? les apparitions, c'est du pluriel ; le reste de ta phrase doit être du pluriel également ! « se firent de plus en plus rares ». Le français, langue de merde. (pardon) (quelle vulgarité)

Le mot « sans-coeur » est une emmerde de tous les jours. Parce que j'ai remarqué que tu l'as d'écrit de deux manières ; on a « sans-cœur » avec le « œ » attaché, et « sans-coeur ». Essaie de toujours surveiller le correcteur orthographique, je relis toujours mon texte et corrige 120 fois le mot « sans-coeur » parce que je ne connaît pas le raccourci pour le « œ » attaché.

Bon, on s'en fout de l'orthographe y'a du combat là oh. DU COMBAT.

Le déroulement est nickel, l'alerte, Famfrit qui met les gens en sécurité, ça c'est cool on a un bon déroulement. Les passages introspectifs de Famfrit sont vraiment un plaisir à lire, une grosse surprise dans cette mission. D'un coup, il n'est plus seulement défenseur, mais il est prêt à démonter des gueules ! Et il hésite pas à tout sacrifier pour se battre !

Il y a une phrase que j'ai retourné dans tous les sens sans comprendre, et c'est celle-ci ; « dissuada les sans-cœur de resta éloignés des constructeurs réfugiés ». Je pense qu'on a un petit problème de sens. Déjà au niveau du temps de « resta », qui devrait plutôt être « rester ». Mais il y a aussi l'emploi du mot « dissuader » ; justement dissuader c'est empêcher, donc littéralement ta phrase a le sens opposé de ce qu'elle voudrait normalement dire ! Tu aurais pu utiliser un mot comme « convainquit », « força », « persuada » à la limite.

Ton style de rp te force à utiliser des tournures de phrases compliquées, et tu t'en sors admirablement bien ! Cependant, garde toujours un œil sur le correcteur orthographique !

Mission avancée : 30 points d'expérience + 300 munnies + 3 PS ; 1 en force, 2 en défense !  
messages
membres