Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
88/500  (88/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 9 Avr 2018 - 12:06
« Quels sont les trois points communs entre Harry, Paul et Tony, Chantal ?
- Hum… Ce sont des hommes, ils sont… A la comptabilité je crois. Sinon, ils travaillent pour le Syndicat ?
- Presque, presque. Ce sont des hommes, ils sont nos comptables et ils sont remerciés.
- Mais… Pour quelles raisons ? Ils travaillent bien non ?
- Il faut savoir faire de la place parfois Chantal.
- Qu’est-ce que je vais leur dire ?
- Ils sont victimes d’un changement de cap, ils sortent du cadre de nos activités… Il nous faut de nouveaux comptables.
- Vous avez des idées sur les remplaçants ?
- J’ai ma petite idée… En attendant, renvoyez d’abord Harry. Ensuite ce sera au tour de Paul et enfin de Tony. Je vais devoir me déplacer pour faire de nouveaux recrutements.
- Ce sera fait Madame Song. Vous devriez cependant nous rendre à l’inauguration, maintenant, vous allez finir par être en retard. »


En effet, Chantal. En effet. Je finis d’observer la Costa del Sol depuis mon grand balcon de la Station Agrabah. Il fait beau. Je vois déjà des troupeaux de touristes se diriger en maillots de bain vers nos merveilleuses plages. C’est bien. Allez consommer mes chers petits, consommez ! Le Syndicat vous en sera très reconnaissant.

Je retourne vers ma chère secrétaire, je vérifie une dernière fois mon joli tailleur blanc avec ma chemise noire. J’ai l’air élégante, même si le blanc n’est clairement pas la couleur préférée de mes compatriotes. Il faut bien s’adapter au monde où nous vivons.

« Vous êtes élégante Madame Song ! » dit Chantal, enthousiaste.

Je sais ma chère, je sais. Ce n’est pas nécessaire de me le rappeler, huhu !

Nous nous élançons désormais dans les couloirs, en direction de l’entrée principale où mon escorte d’élite – c’est-à-dire Francis, Gunther, Evelyn et Dimitri- nous attendent dans un véhicule aux vitres teintées. On n’est jamais trop prudent. Chantal m'abandonne ici et passe le relais à la fine équipe.


« Bonjour Madame Song, ja ! » me crie Gunther en guise d’accueil.

« Bonjour à tous. Allons ne trainons pas, nous allons être en retard ! » dis-je, pour leur indiquer de monter à l’intérieur.

Nous avançons désormais à bon rythme vers le principal nouvel hôtel de la Costa, démarré sous l’étiquette Shin-Ra, désormais sous notre pavillon. En réalité, nous en inaugurons trois aujourd’hui, de très grands établissements. Mais par souci d’économie et pour éviter de devoir visiter les trois complexes hôteliers, nous avons choisi de visiter le principal : « La Estrella della Costa », ou l’Etoile de la Costa à votre convenance.


Une merveilleuse bâtisse, ultra moderne, l’un des plus hauts de ce monde, rassemblant luxe, technologie et services de qualité pour nos clients en un seul lieu. Autant vous dire que les prix ne sont pas les plus bas de la côte. En effet, c’est le fer de lance de notre politique de luxe pour nos clients fortunés : sauna, hammam, restaurants, masseurs, salles de sport, piscines, jacuzzi, services d’étage, salon de thé… Il y a absolument tout. Les chambres ont été décorées par d’excellents designers de la Shin-Ra, et chaque pièce a été travaillée avec goût et dans le moindre détail pour offrir à nos clients un confort total et un séjour plus qu’agréable.

Sans compter l’accès privilégié à la plage de l’hôtel. Plage privée qui plus est. Les jardins ont été également pensés pour accueillir des amateurs de calme et de repos : ainsi, vous pouvez profiter du climat chaud du monde tout en restant faire une sieste à l’ombre des arbres.

Les deux autres établissements hôteliers que nous ouvrons aujourd’hui sont plus destinés à une clientèle moyenne gamme. Ce qui a nécessité moins d’argent, de temps et d’investissement marketing : les touristes de tous les mondes se jetteront dessus comme des fourmis sur un quignon de pain. Nous avons même fait l’effort de leur mettre une piscine et des salles de sport, c’est dire que nous nous soucions de leur bien-être.

L’inauguration a été préparée longtemps en avance, pour éviter que nous perdions trop de temps. Je ne suis pas mal à l’aise en société, loin de là. C’est plus la présence des journalistes avec leurs appareils qui filment ou qui prennent des photographies qui me perturbent au plus haut point. En effet, rouler des mécaniques dans les sphères sociales, c’est mon domaine. Cependant, je n’aime pas être exposée aussi directement à la lumière médiatique. D’un autre côté, cela fait de la publicité pour la Costa à Illusiopolis : j’ai passé beaucoup de temps là-bas pour la Shin-Ra. Voir que je dirige désormais toutes les anciennes affaires de la compagnie pourrait en attirer plus d’un pour ses vacances. Après tout, tout le monde a bien le droit d’avoir un peu de repos dans un lieu sûr.

Nous rejoignons enfin l’entrée de l’hôtel où m’attendent déjà Carlos Pasdemont et Carla Zarrogona. Ayant des parts dans le Syndicat, ils se sont légèrement permis de s’inviter à l’événement, eux n’ont pas tellement peur des caméras. Je les salue avant de monter sur la petite estrade où les microphones finissent d’être testés.


« Bonjour Madame Song ! Vous arrivez toujours à temps, c’est formidable ! » s’exclame Carla.

Carlos lui, est un peu plus réservé et se contente de serrer ma main avec un léger sourire.


« Bonjour Madame, j’espère que vous êtes en forme pour les journalistes. Il y a de quoi faire une excellente publicité avec les caméras de l’Eclaireur. » dit-il, l’air sérieux.

Je tourne mon regard vers la foule divisée en deux : d’un côté les invités, principalement des notables locaux ou des personnalités du monde du luxe, tel que Legarfield qui travaille encore à la Shin-Ra, lui ; de l’autre nos amis reporters, je repère du regard ceux de l’Eclaireur. Il va falloir que je les surveille du coin de l’œil pour qu’ils aient un bon angle de prise.


« Je vais y aller. Ils doivent s’impatienter pour le cocktail d’après. »

Je monte sur scène sous les applaudissements du petit groupe de privilégiés présents pour l’ouverture. Je prends mon plus beau faux sourire et je salue l’assemblée tout en regardant régulièrement les caméras.

« Bonjour et bienvenu à tous à la Estrella della Costa del Sol ! C’est avec un plaisir certain que nous vous accueillons aujourd’hui ici. Des mois de travail acharné, d’abord avec la Shin-Ra puis avec le Syndicat. Le résultat est au-dessus de nos attentes initiales. Ce complexe hôtelier est avant tout un hommage à la modernité, au confort et au luxe élégant. » dis-je comme introduction.

Je vois déjà les petites mains s’affairer à prendre des notes que nous espérons tous élogieuses. En plus, je me suis fait belle pour eux, ils ont intérêt à faire un effort similaire avec leurs articles.


« Plus d’une centaine de chambres et de suites, des installations uniques sur notre beau monde de la Costa del Sol et un service conçu, testé et contrôlé pour servir au mieux les demandes de nos chers clients. Tranquillité, sécurité et confort absolus sont nos maîtres-mots pour eux. Séjourner à la Costa del Sol doit être un plaisir, et c’est le principe fondateur de ce grand projet. »

Je continue ainsi le discours pendant encore une dizaine de minutes, vantant la qualité de services de notre nouvel établissement tout en rappelant subtilement que la Costa, c’est le Syndicat désormais. Tous doivent s’avoir que ce monde est « neutre » et accueillant : tant que vous avez des munnies et que vous venez pour vous détendre. Sinon, fessée.

« Pour conclure, je dirai que le Syndicat sera ravi de vous offrir le soleil et la mer, le tout accompagné d'une expérience exceptionnelle et unique en son genre à travers les routes stellaires. Je vous remercie de votre attention ! » dis-je, enthousiaste et avenante.

Je quitte la scène après cela, Carla et Carlos redirigeant journalistes et invités vers l’intérieur de l’hôtel pour le cocktail d’inauguration. Cette dernière me fait d’ailleurs un petit clin d’œil, signe qu’elle a l’air d’apprécier mon travail ici elle aussi. De toute façon, elle n’a pas trop le choix, ses futurs bénéfices dépendent de la réussite de nos affaires : autant vous dire qu’elle est engagée dans le Syndicat désormais.

Je fais signe à mes gardes du corps que je vais aussi aller à l’intérieur, histoire de discuter un peu avec les personnes présentes, notre réputation doit être la plus positive possible. Il en va de nos futurs profits : après tout, la centaine de chambres et suites, il faut les remplir !

Après des discussions qui m’ont tenu la jambe jusqu’au milieu de l’après-midi, je décide de quitter discrètement les lieux, laissant les journalistes à Zarrogona qui semble très bien se débrouiller avec eux. Je me replie vers la station Agrabah pour rejoindre mes appartements. Francis reste avec moi tandis que les autres retournent à leurs postes au centre de commandement de la milice du Lieutenant Harch.


« Un sacré bordel votre chambre !
- Je n’ai pas demandé votre avis Francis. »

Je le charge d’aller me chercher Chantal, au bout de quelques minutes, ils reviennent.

« Vous m’avez demandé Madame ?
- Oui Chantal. Je veux que tous les papiers administratifs ici présents soient immédiatement déménagés à mon nouveau bureau : au Zéphyr. Je n’en peux plus de devoir travailler à côté de mon lit, c’est agaçant.
- Je peux comprendre Madame, je vais immédiatement demander qu’ils soient transférés.
- Parfait. »

Je la vois légèrement traîner la patte. Elle veut me dire quelque chose, je le sens.

« Oui Chantal ?
- Pour les comptables, nous faisons comment ? »

Ah oui. Les comptables. Je vais devoir dévoiler mon jeu alors.

« Envoyez un message à un certain Lin Xupeng à Chengdu, à la Terre des Dragons. Il fera un excellent comptable pour le Syndicat. Dites-lui que je lui propose le poste immédiatement.
- Très bien ! Je m’en charge tout de suite. » dit-elle tout en quittant la pièce comme une fusée.

Je vois que Francis se retient de rire un peu.


« Pourquoi vous proposez à Xu de venir ? Il est comptable ?
- C’est un excellent professionnel. Il a bien tenu les comptes de ma famille et les miens pendant plus de quinze ans, il devrait s’en sortir. Et puis, il y aura d’autres comptables que nous trouverons pour le seconder.
- Sacrée Madame Song, ah ah ! Moi en tout cas, ça me va, je l’aime bien. Il fait super bien la bouffe en plus. Je crois que je vais jamais autant aimer un gars de la compta’.
- Mais certainement Francis, certainement. » dis-je, pensante.

Je me dirige une nouvelle fois vers le balcon. Francis à ma suite.

« Va protéger le véhicule qui va transporter les papiers au Zéphyr. Et prend des hommes armés avec toi. Attend la nuit que les touristes soient occupés. Je veux aussi quatre voitures banalisées, prenant des chemins différents, toutes pour atteindre le casino. Comme ça, personne ne pourra deviner laquelle contient quoi. Compris ?
- A vos ordres ! Mais pourquoi autant de précautions ? Il n’y a rien de compromettant dans les papiers de votre chambre.
- Par principe, Francis. Par principe. Et comme ça, cela entraîne les forces de sécurité de la ville à ce type d'opérations. »

Il incline légèrement la tête en signe d’acquiescement et s’en va préparer la manœuvre avec les forces de l’ordre. Quant à moi, je profite de la fin d’après-midi pour m’exercer à la peinture. Mine de rien, les paysages tropicaux et ensoleillés de la Costa del Sol sont une source d’inspirations remarquable pour les amateurs comme moi.  
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
269/400  (269/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 3 Mai 2018 - 20:22
Ouah, le beau et grand hôtel est ouverts ! Il faut y aller, enfin, si vous avez de la thune à dépenser.

En fait, j’ai pas grand chose à rajouter par rapport à toutes mes notations précédentes. Tiens, d’ailleurs, j’vais en profiter pour exprimer un point de vue. Déjà, dans un premier temps, toutes les critiques que j’peux faire ici sont déjà présente dans les rp précédente. Alors, est-ce qu’il n’y a pas une leçon à en tirer ?

Dans l’idée, le système de notation à un but autre que de faire évoluer un personnage. Il y aussi cette idée de donner un avis et des pistes aux gens pour les futurs rp. Alors, qu’en est-il ici ?

Outre le fait que ce rp date un peu, il y aussi la dimension que ton texte pour cet évènement soit meilleur dans le cas où tu avais attendu tes notations. Attention, je suis pas en train de prendre un ton accusateur pour qui que ce soit. Simplement, j’exprime un point de vue. Si, avant d’écrire ce texte, tu avais eu tout ce que je m’évertue à dire depuis le début de mes notations et tu aurais réfléchi à un autre aspect ou à d’autres conclusions.

Est-ce que j’suis en train de dire que c’est mieux d’attendre une notation avant de passer à la suite d’une série de missions ou d’exploits ? Sincèrement, j’pense que oui. Du moins, si ta vision des choses et de t’améliorer / d’améliorer ton style / de rendre tes textes avec une nouvelle vision.

« C’est facile pour toi de dire ça, Chen ! Tu possèdes quatre comptes, tu n’as pas le temps de te faire chier. »

C’est vrai, en attendant, le forum propose cinq manières différentes de faire du rp. Que ce soient les missions, les exploits, les rapports les mini-séries ou encore un rp avec une autre personne. Ici, j’me répète, je n’accuse personne et ce n’est pas mon attention. Ce n’est rien d’autre qu’un point de vue que j’exprime. Il y a, selon moi, un large éventail de possibilité sur le forum pour ne jamais avoir à attendre ou encore à se faire chier.

Enfin voilà, c’était ma réflexion par rapport à ce rp. Dingue, j’arrive toujours à raconter un truc ultra profond, j’devrais faire carrière dans… Dans quoi ?!

Pas de surprise, si j’ai pas de point négatif à donner parce que c’est déjà exprimé dans un commentaire précédent, c’est la même blague ici ! Du moins, pour le positif. Tu vois, j’ai souvent envie de récompenser les efforts et ainsi de suite. Là, j’suis en train de me dire que c’est un acte manqué dans cette histoire. Attention, je ne suis pas encore en train de t’accabler ! Sinon, oui, si j’dois dire un truc de positif, c’est exactement la même chose qu’à chaque fois. En soit, j’trouve ça aussi marrant que tu retombes dans tes vieux défauts qu’il y avait sur le vaisseau-mère et que tu demandes uniquement à des personnes proches de faire un travail d’expert.

D’accord, il a gérer la compta’ de ta famille. Sauf que là, c’est quand même le niveau au-dessus de gérer la comptabilité de tout un complexe hôtelier ! Moi, j’pense que c’est pas un bon geste, trop de risque.

Mission accomplie !


Facile : 11 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS en Symbiose !

_______________________________
 
messages
membres