Derniers sujets
 

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
56/500  (56/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 17 Mar 2018 - 22:35
Il n’avait pas oublié. Et il n’avait pas même eu besoin de se le faire tatouer.

    ACESCENCE (Médecine.) disposition à l’acidité. On appelle liqueurs & médicaments acescens tous ceux qui affectent les organes du goût d’une aigreur piquante. Voyez ACIDES.

« Le 17 mars, regarder un film ou lire l’encyclopédie multiverselle. Ou se faire des crêpes. » — Il se l’était dit. Il n’avait eu de cesse de se le répéter ces derniers jours. Cette fois-ci, Agon ne se ferait pas avoir ! Cette fois-ci, il ne sortirait pas au-dehors se faire charcuter par une pauvre Ombre sortie de derrière un caillou !

Cette année, il aurait une St. Patrick calme.

Exactement. Calme.

Ah ça, on aurait pu l’appeler pour quelque compte-rendu que ce fut, il n’aurait pas bougé de son lit. Etro elle-même serait descendue sur les mondes, il n’aurait pas ouvert le loquet de sa porte. Non. Ja-mais.

Rien ne viendrait perturber sa journée, et accessoirement sa lecture. Lecture fort ennuyeuse, d’ailleurs. Le jeune homme n’était pas certain de comprendre la moitié du quart de ce qui était écrit dans cette foutue encyclopédie. Mais enfin. Le Domaine Enchanté n’était pas connu pour ses écrans plats. Il avait donc dû se rabattre sur cette occupation.

Agon avait — presque — tout prévu. La veille, il avait usé de ses capacités de persuasion pour se faire cuisiner une quantité indécente de crêpes par Lutgard. Une jeune femme fort sympathique travaillant à la station Shinra. Elle avait trouvé sa demande un tantinet abusive dans un premier temps (« Dis, ma tronche c’est une poire ? » lui avait-elle plus exactement demandé), puis elle s’était ravisée. Elle avait cédé. Lui, avait souri. Et il avait eu ses crêpes.

Il avait aussi réceptionné sa commande : le premier tome de l’Encyclopédie Multiverselle. L’escroc savait être raisonnable. Tout au moins, conscient de ses capacités. Lire plus d’un tome de cette chose ? Il n’y arriverait certainement pas. Pas en une journée.

Agon prit une profonde inspiration. Comme d’un besoin de briser le silence paisible qui emplissait la pièce. Il avait — presque — tout prévu. Et que cette journée se passe comme il l’entendait était… désespérément apaisant. Une brise légère passait par la fenêtre de sa cellule, et venait caresser son torse nu avec une fraîcheur bienvenue.
— En tout bien, tout honneur.

Il se redressa, et rattacha ses longs cheveux bruns avant de quitter sa couche fort peu agréable. Petit étirement, puis il déposa l’imposant ouvrage sur le minuscule secrétaire qui donnait tout son cachet à ces quelques mètres carrés d’espace personnel. Ses yeux ne purent se préserver des couleurs à la fois offensives et parfaitement immondes de son caleçon — et de ses motifs. Vert. Fluo. Avec des trèfles rouges.
L’escroc plissa les yeux comme pour se juger lui-même. Coupable.

Bon, c’était pas tout, mais il n’avait pas que ça à faire ! Glander, c’était bien, et il comptait bien retourner à sa lecture, mais Agon avait d’autres projets pour cette journée (qui ne lui demanderaient pas de quitter la pièce).

Il avait — presque — tout prévu.

Si ce n'était qu'une porte n’arrêtait pas un sans-coeur.

Son corps paru se figer au petit « flush » caractéristique de l’Ombre qui reprend forme après n'avoir fait qu'un avec le sol.

Non.

Non…

Non, non, non… NON !

PAR TOUS LES SAINTS, LES ETERNELS, LES LOUKOUMS D’AGRABAH ET LES PUTAINS DE GLACES A L’EAU DE MER DE LA CITE ! Jusque dans sa piaule ?! JUSQUE DANS SA PIAULE !
L’escroc, qui allait à peine s’asseoir, commençait à pivoter. C’était… comme au ralenti. Quelque chose était là. Il n’allait pas prendre le temps de vérifier ce que c’était. A bout de bras, avec une vitesse et une habileté dont il se surprenait toujours, il saisit l’Encyclopédie Multiverselle Tome I. ET VLAN ! Avec autant de force dont il était capable, Agon projeta l’objet sur la petite Ombre qui venait de passer son seuil. L’adrénaline venait le prendre à la gorge. La chose vacilla en arrière, laissant le temps au jeune homme de se mettre en position adéquate. Face à l’assaillant, bas sur ses appuis !

Est-ce que je viens de balancer une putain d’encyclopédie sur une Ombre à la con ? — Ce n’était pas le moment de se poser ces questions ! Je suis maudit bordel… — Pas le temps pour ça non plus !

Sans réfléchir, il saisit la hanse de la besace de fortune qu’on lui avait généreusement fourni il y a peu. Dedans, se trouvait encore une boîte contenant quelques herbes aromatiques, mais surtout un boulier. Exactement. De quoi avoir un peu de poids. Mieux que rien, du moins. La créature allait se reprendre ! Dans un cri rageur (d’aucuns diront, presque épique) il abattit le sac sur le monstre. Une fois ! Deux ! Trois ! « Mais tu vas disparaître saloperie ?! » lâcha-t-il, aussi agressif que décontenancé. Pour seule réponse, le sans-coeur s’agrippa à son arme de fortune — ses griffes en déchiquetaient le cuir souple sans pitié. Une sueur froide coula le long de la colonne vertébrale du jeune homme.

Immédiatement, il lâcha l’objet.

Vite ! Quelque chose ! Ah ! — Sa chaise. Evidemment, sa chaise ! Agon s’en saisit au dossier, tentant d’asséner à la vile engeance ténébreuse le coup fatal ! Mais la bête était rapide. Elle fondit dans le sol, se glissant aux côtés de l’escroc. « Brd — »

Il délaissa la chaise afin qu’elle ne le gêne pas dans son esquive. Les griffes de l’Ombre surgissant à son côté le manquèrent.

Agon n’avait plus que deux armes plausibles proches : un chandelier, et une assiette de crêpes. Il s’empara du premier, tentant un lancer expert.

Echec. Il toucha, mais la créature ne se dissipa pas.

Ci-gît Agon Wiley

Prêtre Dévoué

Décédé dans sa chambre le jour de la St. Patrick, en caleçon vert fluo.

Etro le Garde.

— Il était hors de question que cela arrive !

Sa survie en dépendait. Il prit l’assiette, laissant quelques crêpes innocentes tomber au sol. Lorsque l’Ombre bondit en sa direction… BAM ! L’escroc frappa de toute sa force, en pleine tête. Le monstre s’écrasa au mur avant de chuter. Il semblait s’estomper, mais Agon n’avait pas le bénéfice du doute. Il rejeta l’assiette pour se saisir de la chaise.

Il frappa.

Une fois, deux, trois, quatre, cinq… jusqu’à ce que l’un des pieds se brise. Mais le tambourinement continuait. Il entendait encore frapper le bois. Il sentait le sang battre ses tempes.

Inspire, expire. Inspire. Expire.

Rien ne va te faire de mal. Il n’y a plus rien.

Inspire. Expire.

Petit à petit, sa tension redescendait. Et petit à petit… il réalisait que le tambourinement qu’il percevait n’était que celui d’une femme passant sa porte à tabac. « Prêtre Wiley ?! Wiley vous allez bien ?! » s’enquérait-elle.

« — O.. oui. Oui je vais bien, merci ! »

Elle cessa de frapper. Parut reprendre son souffle. « Ouf… le château est plutôt sûr mais on a quelques incursions isolées. Par sécurité, nous n’allons pas regrouper tout le monde au même endroit. Les sans-coeur pourraient être attirés — ses mots reprenaient en assurance. Mais soyez prudent. Si la situation se détériore, nous allons devoir rassembler les gens présents au château en petits groupes pour… enfin. Tenez-vous prêt à la moindre alerte. »

Elle attendit bien quelques secondes. Qu'il ouvre la porte, peut-être. Il ne le ferait pas. Résolue, la femme sans nom finit par s'écarter, le pas lourd de son armure résonnant dans le couloir de pierre.

Journée de merde.
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
274/400  (274/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 18 Mar 2018 - 18:39
En fait, j’suis pas en train de te noter parce que t’es le deuxième lot. Simplement que, j’fais dans l’ordre des membres Du Sanctum ! Aujourd’hui, j’suis aussi vert qu’un leprechaun.

Comme j’le disais à l’instant dans le commentaire de Bryke, il est important pour moi que les personnages se retrouvent dans les situations les moins affriolantes pour eux. Ici, nous avons droit au splendide slip vert, j’pense que nous ne pouvons pas atteindre plus bal.

Néanmoins, j’aime beaucoup ce rp. Surtout, j’apprécie énormément son lien avec ce que tu as fait l’année dernière. C’est là que t’es étonné de comprendre que j’me souviens de ton rp précédent. Ouais, ce n'est pas facile tout les jours d’être aussi impressionnant. Bref. Cette suite logique, j’suis tombé sous le charme. Ouais, ce n'est pas facile tout les jours d’être aussi impressionnant.

D’ailleurs, tu dois le savoir, c’est le genre de situation comique qui me touche. Limite, pour que j’me retrouve rouler de rire sur le sol, il aurait fallu que tu étires un poil plus longtemps le moment de quiétude. Prolonger l’attente de la chute. Tu vois c’que j’veux dire ? Là, j’avais déjà une banane tout le long du rp en imaginant ce qui allait lui tomber sur le coin de la gueule. D’ailleurs, je pense que mon imagination n’était pas prête à imaginer tout cela se produire.

Car, oui, ce n’est pas tout les jours que l’on voit un type se battre avec une assiette de crêpe. Surtout que, j’ai imaginé le personnage D&D d’un ami quand j’étais en internat, un spécialiste des armes improvisé. Il avait aussi ce don de me surprendre avec son panel d’armement. Moment de bonheur avec la description du coup de Larousse, c’était assez épique dans la manière de faire.

Enfin, tu t’en doutes, j’ai vraiment adoré ce rp de St Patrick, il m’a fait beaucoup rire et il est bien placé dans l’échelle de l’auto-dérision.

St Patrick accomplie !

Normal : 21 points d'expérience + 660 (bonus St Patrick 220x3) munnies + 3 PS ! Deux en Vitesse et un en Dextérité.

_______________________________
messages
membres