Derniers sujets
DésinformationHier à 19:31Huayan SongBalade nocturneHier à 11:41KestiaLa négociatriceLun 16 Juil 2018 - 23:13Maître AquaLe Tour de ClopinLun 16 Juil 2018 - 17:41Arthur RainbowAbsenceLun 16 Juil 2018 - 13:28ShadowPromenons-nous dans les bois -Dim 15 Juil 2018 - 9:48Vesper EarlLa guerrière satyre AmbrosiaSam 14 Juil 2018 - 18:24AmbrosiaFace contre TerreSam 14 Juil 2018 - 0:36NarantuyaaPeins moi ça en noirVen 13 Juil 2018 - 3:49Jack InèrsseDemande graphique?Jeu 12 Juil 2018 - 18:40KairiAu fond du gouffreJeu 12 Juil 2018 - 13:57Cassandra PentaghastLa Chute de NottinghamJeu 12 Juil 2018 - 10:41Heinrich VentrecrocIl y a toujours un cheminMer 11 Juil 2018 - 23:39Fabrizio ValeriDans un souci logistiqueDim 8 Juil 2018 - 13:59Kurt BrownCe qu'on fait par AmourSam 7 Juil 2018 - 16:31Maître Aqua
Le Dévoué

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
208/270  (208/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 16 Mar 2018 - 23:16
Des vacances.

Bon ok un peu bruyante ces vacances, la fouille au corps au début, pis les bruits dans tout les sens, la difficulté à se déplacer, les gens qui s'amusent, qui rigolent, les gamins aussi. Pis les cris qui descendent et qui remontent d'un coup à cause des attractions. C'est un changement total d'ambiance comparés aux endroits où j'ai trainé dernièrement. Mais...

Putain que ça fait du bien. Déjà pas d'arme, pas d'armure, un short blanc avec des motifs fleurs bleue, une chemise à bouton jaune avec des crabes bien rouge, la bourse à munnies dans la poche et... Pis d'un coup là je me rends compte que j'en ai des munnies. C'est comme racontent les jeunes d'ici "j'aimerais mettre mes mains dans mes poches mais j'ai trop d'munnies"

Mais j'ai aussi un maillot de bain au cas où je voudrais me baigner!

Bon tant pis. Pour une fois que je peux me payer du bon temps dans quelque chose de nouveau. Une station balnéaire genre où le but c'est de perdre ton pognon mais que t'es heureux de le perdre, pis y'a une fête foraine et là c'est rigolo parce que du coup... Je vais voir à quel point j'ai été dépassé par la génération qui me suit.

Bah faut pas mourir trop con non plus. Déjà tu vois le prix d'un cocktail et tu te dis qu'au final ce qu'on sert au centurio c'est pas trop mal, ensuite tu vois toute les récompenses à gagner et le prix d'un ticket et tu te dis... Oui sur le moment c'est très bien mais moi après je retourne à aller casser des bouches et j'en ferais quoi concrètement.

Faut pas réfléchir comme ça, ça fait vieux con.

Mais c'est vrai que ces derniers temps ce fut baston, gnons à droite, coup de tête à gauche... Des trucs humains et un peu moins humains aussi.

En vérité je me dis que je suis entrain de me faire dépasser, la force physique, la connaissance de l'art du combat, un jour je vais tomber sur un mage ou un mec avec un fusil plus gros que mon avant bras et on me ramassera part petit bouffe à mon puzzle. Au lieu de chercher le conflit je devrais chercher à m'entrainer, maîtriser mon art.

Du coup je marche un peu je regarde les stands, stand de tir, grande roue, barbe à papa, punching-bag, air-hokey, pêche aux canards en plastique...

Mais le stand de tir y m'tente bien, y'a un lot à gagner c'est genre un gros panda, un gros panda avec une choppe.

Il est trop bien.
"Je le veux!"

Sauf que y'a eu cet effet un peu double voix. Je viens de me faire antagoniser je crois.

Donc on tourne la tête, comme dans un combat déjà on évalue l'adversaire, on essaie de jauger.

Déjà elle manque un peu de soleil, quand on se compare je suis plus bronzé mais elle c'est comme si le soleil c'était quelque chose d'inconnu, y'a cette drôle de robe jaune avec des fleurs orange – je préfère mes fleurs bleues merci - , plus petite que moi, des cheveux roux et tout, pis ce regard d'émeraude qui se calle dans le mien pour me dire un truc du genre "Tu rêve mon gars"

Non. Non c'est moi qui l'ai vu le premier déjà.

<< C'est un défi ? >>

J'arque un sourcil en croisant les bras, j'essayais pas de me donner un air, c'est pour les gens qui ont besoin de se prouver quelque chose.
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: commandant
XP:
191/400  (191/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 17 Mar 2018 - 15:01
Des vacances.

C’est fou comme un environnement différent peux impacter sur l’humeur. Oublier la fatigue, les rancunes, les complots, les contrats, les magouilles. Bienvenu au paradis, soleil plage, fête foraine et touristes friqués inconscients. De quoi étirer un sourire à la mercenaire aux tendances pickpocket qui avait profité de l’annonce de la fête foraine pour visiter ce monde.

Enfin un paradis bien artificiel destiné au culte du commerce estival, des magasins partout, des hôtels, et un soleil plombant maintenant une température accablante poussant à la consommation. Pas de quoi tenir avec une cape et sa tenue habituelle.

Lenore avait dû commencer par s’acheter une tenue adéquate pour se fondre dans la masse et survivre à la température. Le premier magasin climatisé avait suffis. Elle avait opté pour un maillot de bain une pièce couleur chocolat et un paréo jaune aux fleurs orange, pour un peu de pudeur. Elle aurait dû prendre le chapeau de paille large qui l’avait tenté mais elle avait préféré jouer l’économie.
Dommage. Sa peau pâle de rousse habituellement protégée du soleil des caraïbes tournait facilement aux coups de soleil et ses taches de rousseur ressortaient davantage encore.

Désormais au milieu de la foule de badaud en plein milieu des attractions et stands variés, elle se laissait gagner par l’euphorie ambiante. Les hurlements et la musiques trop forte, les lumières criardes clignotantes, l’odeur du sucre qui attisait l’envie et des centaines et centaines de poches et de bourses à munnies qui déambulaient dans une foule pressée se bousculant sans cesse.
La journée avait tout pour plaire !

Guillerette, le pas léger, Lenore s’arrêta d’abord à un stand de tir. Les carabines accrochées par une fine chaîne, étaient présentées avec 5 plombs en face de cage à ballons qui ne cessaient de bouger en tous sens. En récompense ? Des jouets pour enfant, des chapeaux et d’innombrables peluches de toutes tailles, formes et couleur. Et là… un panda munie d’une chope de presque sa taille. Un sourire en coin s’esquissa au souvenir du maitre brasseur du Consulat qu’elle avait déjà rencontré plusieurs fois. Etait-ce voulu à son effigie ?


«  Je le veux ! » Dit-elle en le pointant du doigt. Mais une autre voix s’était élevée en même temps que la sienne à sa gauche.

Manque de chance, un autre candidat ciblait sa proie. Un type qui avait tout du garde du corps, grand, les bras musclés couvert de cicatrices, une barbe taillées et les cheveux longs attachés en catogan. Seul sa chemise et son short à ambiance locale créait un décalage avec sa carrure.

Elle le fusilla du regard. Il n’avait pas l’air d’être accompagné, pas de femme à impressionner, pas d’enfant à chouchouter. Alors aucune raison pour qu’il s’entête à obtenir la peluche. Pourtant il lui lançait un défi.


« Vous êtes un peu vieux pour jouer à la peluche. C’est plutôt un truc de fille non ? Demandez plutôt le chapeau de cowboy, ça vous ira bien. » Lui répondit-elle en faisant signe au forain pour jouer et en lui déposant les munnies nécessaire.

-  Vous avez droit à 5 plombs... vous savez comment charger ou je le fait pour vous ?
Lui adressa le tenancier d’âge mûr à la peau tannée par le soleil et le voyage, avec un grand sourire.

- Je sais m’en servir merci. Répliqua-t-elle.

- Si vous touchez avec trois plombs, vous gagnez les prix du bas.
Dit-il à l’intention des deux clients en désignant les jouets pour enfants. Si vous touchez avec quatre plombs vous pouvez demander les peluches de petites tailles jusqu’à cette hauteur. Le panda faisait partie de la dernière partie, les plus grosses peluches. Evidement…

- Les cinq plombs pour le reste, on a compris. Préparez-moi le panda, c’est pour offrir. Fit-elle avec un sourire sans regarder son voisin et commençant à armer sa carabine.
Le Dévoué

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
208/270  (208/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 18 Mar 2018 - 9:32
Déjà j'ai pris vingt ans en un terme, "vous", comment ça se fait qu'on me vouvoie. J'ai ni le titre ni le respect qu'on doit avoir pour être vouvoyer. Oh! Qu'on se calme tout de suite. Pis en plus c'est d'une mysoginie – je connais le terme merci – ce qu'elle raconte. Les peluches c'est pour "les filles", eh bien moi je dis non. On a le droit d'être sensible! Pis ça ferait un super jouet pour...

C'est vrai, j'en ferais quoi? J'le fourrerais avec des cailloux et je taperais des gens à mort?

<< J'serais mort avant d'être vieux, enfin j'espère >>

Voilà l'idée, je tire au plomb sur des ballons, pis je gagne... Autre chose du coup. Pas vraiment envie de m'imposer pis honneur aux dames.

Attendez, est-ce que c'est mysogine de dire honneur aux dames aussi? Je me souviens d'un bouquin d'un mec qui disait "C'est parce que l'homme est fort et il se permet de laisser des droits"... Bah.

Du coup plus tu tires bien plus t'as droit aux grosses récompenses. Ça me semble bien comme principe. Je la regarde armer la carabine, j'examine la post-uuuure. Euh. Oui, la posture, ahem. La crosse sur l'épaule, l'oeil face au viseur, comment on tire sur des cibles qui en cessent de bouger dans tout les sens, des ballons, les plombs sont à tête toute plate, à mon avis tirer sur un truc qu'est pas vivant à part rebondir et faire un petit coup mal sur le coup ça ne servirait pas à grand chose mais ça doit être un truc de sécurité. Après tout les flèches sont pointues.

<< Eh ben c'est à moi du coup >> je dépose la somme dûe, je prends en main une arme que je n'avais jamais utilisé avant. Enfin si on peut appeler ça une "arme", c'en est pas vraiment une si on peut tuer personne avec. On déplie pour placer le projectile pendant que le mec encaissait la monnaie. Bling bling!

Le crosse sur l'épaule, c'est qu'elle a l'avantage sur sa petite taille, je suis presque trop grand pour ça. Si je me recule un peu j'ai la vision sur tout mais du coup j'risque de renverser quelqu'un si je fais pas attention. Du coup faut plier un peu les jambes. J'ai l'air d'un clown de foire pour le coup.

Le premier plomb c'est pour évaluer la vitesse du projectile, ça m'en a presque surpris, je m'attendais à plus de recule – j'ai tiré à l'arbalète récemment et je sais ce que ça fait! - et le projectile part beaucoup plus vite. Est-ce que c'est la technologie du futur?

On joue la sécurité, le deuxième dans un tas où je ne raterais aucun ballon, quand ça éclate ça a un petit côté satisfaisant!

Le troisième pour le jeu, en prendre un qui se calle sur ma trajectoire.

Le quatrième juste après avoir tiré, pour les réflèxes.

Le cinquième rebondit.

Attendez. Le cinquième rebondit ?

V'la l'air con. J'ai touché la cible et il a rebondit, j'ai dû taper sur une surface qui n'a pas permis de faire péter le ballon. Je cligne des yeux, j'avais été encore mercenaire j'aurais balancé la carabine comme un projectile. Mais je crois que c'est pas très légal, même hors jeux.

Même si j'ai l'impression que la personne à ma gauche se fout de ma gueule.

Elle a l'air du genre à se foutre de la gueule des gens.
col
Boh ça fait pas de mal on est tous le con de quelqu'un d'autre.

<< Ben tant pis. Du coup. J'haussais les épaules en rangeant l'arme, ce sera pour une prochaine fois >>

Et le forrain tends la grosse peluche à cette femme. Moi il me demande ce que je veux. Je révèle mon plan... Moi.

Je voulais juste tirer à la carabine, mais du coup le petit nounours avec un cœur rouge là il semble bien. Allez il est pour moi, zou!

<< Eh bien j'aurais plus qu'à m'en acheter une vraie. Ça m'semble pas être une mauvaise idée >>

Je me masse le menton avec un grand sourire, presque iconique pour le coup parce que quand je le décroche je le décroche.

<< Bah y'a plein d'autres attractions avec des épreuves où je peux te battre je suis sûr. Mais j'suis pas familier avec le coin >>

Bon c'est du bluff, le seul truc où je peux gagner c'est un truc où je dois frapper quelque chose.

Et surtout.

<< Heinrich Ventrecroc, ai-je dis en me pointant du pouce, mercenaire freelance. >>

Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: commandant
XP:
191/400  (191/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 18 Mar 2018 - 12:59
Malgré la course erratique des ballons enfermés dans leur boite venteuse, Lenore les plombe littéralement, un par un, prenant son temps pour prévoir leur position, le regard sur la mire de la carabine. L’arme est légère et sans recul, un jouet par rapport à celle de Calamity Jane à Hill Valley, celle qui lui a appris à tirer. Un jeu d’enfant. Lenore pourrait piller le forain sans remords avec un stand pareil, mais s’en devenait sans intérêt… Surtout que les lots ne l’intéressaient pas plus que ça si ce n’est cette peluche et encore, parce qu’elle lui rappelait quelqu’un… Et un peu aussi parce que l’autre la voulait. Il faut l’avouer.

Elle lui avait jeté quelques regards en coin pour voir sa technique et sa réussite, vite rassurée par sa position peu adéquate. Il ne connaissait pas le maniement d’un tel objet et pourtant il l’avait défié par bravade.

Elle récupérait son lot avec un sourire triomphant. Vite déçue qu’il ne le prenne même pas mal. Avait-il si peu de volonté et de concentration ? Ou masquait-il si brillamment son amertume derrière son sourire enjoué ?

Il lui parlait d’autres épreuves pour rattraper le coup. A croire qu’il lui fallait peu de chose, n’importe quelle raison, pour provoquer un inconnu dans un conflit. Elle étira son sourire en coin en secouant doucement la tête, amusée. Un mercenaire hein ? Peut-être devait-elle savoir de quoi il était capable…


« Est-ce un nouveau défi Monsieur Ventrecroc ? Je ne sais pas si c’est une bonne idée de provoquer un mercenaire Freelance …Même si son sourire trahissait son intérêt pour l’idée. Après tout, pourquoi pas, une fête foraine est faites pour s’amuser… J’ai entendu dire qu’elle était éphémère donc peu de gens doivent être familier avec l’agencement du parc. »

Elle s'approchait doucement, presque timidement.

« Vous provoquez souvent de parfait inconnu en duel ? Ce n’est pas un peu hasardeux ? Ce n’était pas tant pour le panda visiblement vu comme vous avez vite abandonné l’idée… »

Lenore serrait contre elle son acquisition, jetant un coup d’œil alentour. Qu’avait-elle de mieux à faire de toute façon que perdre son temps et le moins d’argent possible dans ce temple de l’amusement innocent et de l’arnaque. Elle lui tendit la main droite, pour se présenter. La main gauche gantée occupée à garder son trésor pelucheux.

« Loreleen, de Hill Valley » Ceci expliquera ses connaissances en carabine au moins et ses mensonges seront suffisamment crédible vu sa connaissance de l’endroit. « Vous n’êtes pas actuellement en mission j’espère ? »

Elle vint se positionner à son côté pour entamer leur balade à la recherche d’un nouveau défi. Cette rencontre fortuite pouvait s’annoncer très intéressante. Surtout si elle pouvait le convaincre de ne plus rester dans le groupe Freelance… Elle ne connaissait pas ce nom mais aussitôt rentrée, elle se renseignerait sur leur identité et capacité… On ne sait jamais, pensait-elle en souriant sans vraiment le regarder.

« Alors… Par quoi commencer ? Vu que j’ai gagné la première manche, je vous laisse choisir la seconde. » Elle souriait à cette piqûre de rappel quitte à paraître présomptueuse. Au final, c’était un bon changement de rythme pour elle souffler un coup. Dernièrement elle rencontrer beaucoup d’écueil à ses plans. Toutes les petites victoires étaient bonne à prendre pour remonter le moral.
Le Dévoué

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
208/270  (208/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 18 Mar 2018 - 15:57
Elle vouvoie vachement, et ça fait bizarre de se faire appeler MONSIEUR Ventrecroc alors que c'est un surnom au hasard que je me suis donné tout seul. Loreleen de Hill Valley? Patelin que je connais pas, ça doit se trouver sur une carte p'tet.

Et là, le piège utilme. Elle me tends la main.

Premier choix, une bonne poigne. Deuxième choix, le baise main. Mes yeux dérivent sur la peluche et cette autre main, je secoue la tête et je la sers. Pas aujourd'hui que j'ai commencé à faire du baise-main, je ne suis ni noble et je ne prétendrais jamais l'être.

<< Moi en mission? Je suis le vent quand il souffle et je me reposes quand la tempête a cessée de battre. Je m'engages dans les combats qui me chantent sans que quelqu'un me dicte ce que j'ai à faire. Si j'offre ma lame c'est par envie et non par besoin. Je rigole un petit instant, pis les défis c'est bon pour se dépasser. Il en faut pour s'entretenir le moral quand on est tout seul mais j'ai choisi ça donc... >>

La deuxième épreuve, hein? Ça c'est une machine que je reconnais.

<< Pas d'affiliation avec personne, je serais seul responsable de mes conneries. Pas que j'en ai déjà faites >>

Et ça c'est une boutade, j'penses avoir cernée l'individue pour la parodier un p'tit coup. La machine d'épreuve de force, un marteau, un bouton à taper et une cloche à faire sonner. Un prix à gagner? Je sais pas quand le mec présentait sa camelote j'étais trop occupé à jauger le poid du marteau.

Une frappe jaugée, placée, juste.

Ding!

Je souris et je tends le marteau à cette rousse un poil moqueuse. Un grand sourire fier aux lèvres.

<< C'est pas grave pour le panda c'était une envie du moment >>

J'me tapote le biceps tiens. Juste pour me la jouer!
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: commandant
XP:
191/400  (191/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 23 Mar 2018 - 10:46
« Donc en mission vous brassez de l’air, je vois. » Fit-elle amusée par la perche tendue.
Ils fendaient la foule compacte assez lentement jusqu’à ce qu’il repère une machine faite pour lui. Il s’y dirigeait ignorant le reste du monde, ignorant la frénésie de touristes qui s’arrêta stupéfaite l’espace d’une seconde sur un cri, reprenant presque aussitôt, désintéressé par l’affaire.


«  Non il ne l’est pas Emma ! »
La dispute d’un jeune couple, un albinos et une brunette, tous deux l’air innocent et pris de court par les regards de leurs voisins. Lenore fit une grimace à la violence de la baffe qui mit fin au spectacle alors qu’elle reprenait son chemin pour rattraper Monsieur Ventrecroc.

«  Venez démontrer votre force, la seule et la vraie devant les héros des grands châteaux ! »

Son collègue mesurait le poids d’une masse à deux mains, ignorant le discourt du bonimenteur qui présentait ses lots de peluches, encore et toujours. Il souleva bien haut au-dessus de sa tête et abattit l’objet sur un gros interrupteur. Provoquant la montée coulissante d’un poids contre une cloche. Le bruit net annonçait sa victoire à tous alors qu’il se retournait vers Lenore en souriant, lui présentant le manche de la masse.

La rousse fit une moue, hésitante, il y avait peu de chance pour qu’elle fasse mieux que lui à cette attraction. Devait-elle abandonnée et se défiler ? Il n’aurait pas manqué l’occasion de se gausser assurément. Et puis, il était rare qu’elle utilise la force brute malgré ses entraînements réguliers… Elle ne pouvait s’empêcher de vouloir mesurer l’évolution de ses capacités.

Elle saisit l’objet en claquant de la langue. Cependant le simple fait de soulever ce marteau lui demandait toute sa concentration sous le regard de son comparse. Il était trop tard pour reculer, elle avait payé les dix munnies et faire demi-tour la comblerait de ridicule.
Elle inspira puis bloqua sa respiration, soulevant de toutes ses forces la masse puis la laissa retomber sur le bouton. A peine un tiers de hauteur. Piètre prestation.


«  C’était un peu facile mais soit... j’ai perdu. Un partout. Au moins vous allez pouvoir avoir votre propre panda comme ça. »

Elle finit par sourire à l’idée. Avait-il ne serait-ce que remarqué ? Tellement pressé qu’il avait été de se venger de sa défaite précédente.

« Bien… Il faudrait trouver quelque chose de plus accessible à l’un comme à l’autre pour réellement se départager, vous ne croyez pas ? Et puis un défi n’a d’intérêt que s’il y a une récompense intéressante non ? »

Le forain les invita à circuler de nouveau pour laisser la place aux candidats suivants. Reprenant la route d’un pas lent, Lenore guettait leur prochaine destination. Ses sens étaient partagés, assaillis par l’attraction sonore et olfactive. D’un côté la musique trop forte et les cris et rires qui lui parvenaient d’une étrange piste où des sabots métalliques servaient de siège à des enfants et adultes, sous la menace d’étincelles de foudre en haut d’une tige dans leur dos qui grattait le plafond grillagé qui les surplombaient. De l’autre, l’odeur sucrée et appétissante des gaufres, de pommes, de beignets dont elle pouvait suivre la piste aux mains chargés de confiserie de la foule déambulant de l’autre sens.



De loin parmi les murmures de la foule, elle crut percevoir un nom connu suivi d’un bruit sec de cloche.
« - … le grand Chen Stormstout, Maître … Moulin Rouge ?! »
Ding
Le Dévoué

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
208/270  (208/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 24 Mar 2018 - 21:31
Un sourire en coin à la remarque. Elle est méritée.

Je l'observe prendre l'arme, elle semble avoir du mal à la soulever, c'est comme si ses bras étaient le seul outil pour manipuler en oubliant ses jambes. Forcément à mes oreilles ça a sonné comme un "poc", ça me fait relativiser... Peut-être il y a-t-il quelque chose à faire. Si je peux apprendre à d'autres comment se battre, aussi pourrais-je apprendre à être un bon magicien, ou tireur. A part les arcs et les arbalètes... Si je veux me venger j'ai besoin de maîtriser les outils à ma disposition.

Puis je secouais la tête avant de me tapoter la tempe, perdant le sourire. Tout ces questionnement

<< Pas question de parler de défaite, j'suis monté comme un minotaure, j'illustrais en me tapotant le biceps, mais ça ne sert à rien si eux ne participent pas à l'effort, je me tapotais la jambe. Les frappes ne se font pas qu'avec les bras. Elles se font avec tout le corps, prendre un élan, chercher l'impulsion, la faire remonter le long du dos et la transmettre aux épaules... Dit comme ça c'est facile. Mais tu verras ça viendra, si tu t'entraines tu seras à même de mettre à terre des brutes comme moi >>

Dans un rire franc, puis le tonnerre de mon estomac! C'est vrai que je suis venu ici sans avoir mangé un morceau. On est vraiment forcé de continuer à se défier? On peut pas juste profiter d'une bonne bouffe bien méritée? Franchement?

<< En vrai j'préfèrerais manger un morceau. Pis comme ça on pourra papoter. >>

J'avais l'odorat en feu, tu tournes la tête à gauche t'as à manger, tu tournes la tête à droite t'as à manger. J'ai le ventre qui grogne, je sais pas ou aller. Au final j'ai du accrocher mon regard à cette fille qui savait un peu plus où aller que moi. Et si ça ne tenait qu'à moi j'aurais monopolisé un stand juste pour me rassasier.

Mais v'la la vraie question. On dit que les gentilhommes ils paient pour deux, le temps que je me poses la question elle s'était déjà acheté un truc. Bon ben tant pis. Moi j'me prends...
Deux gaufres au chocolat.
C'est pour le plaisir.
Mais putain j'ai mal à mes munnies.

Pour s'asseoir c'est compliqué, jamais on mange debout quand on est pas pressé! Un banc ignoré, quelques pas à travers la foule et voilà. Objectif atteint !

<< Je brasse jamais de l'air voyons. Quand on fait rien on se ramollit, sinon comment je fais moi pour tenir ma forme physique? Je croque dans une gauffre, et femme ou pas, je me gènerais pas pour parler la bouche pleine! Et toi, t'fais quoi dans la vie? >>

Parce qu'après tout. Si je veux apprendre des choses, il faut savoir avec qui je causes. J'me demande comment se porte ces derniers cocos que j'ai croisé. Death, Sora, pis Natsu surtout.
Boh j'suis sûr qu'ils vont bien, qu'importe ce qu'ils font.
Mage Tricentenaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officière
XP:
102/150  (102/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 25 Mar 2018 - 14:33
Après ma mission au Monde du Jouet, j'ai vraiment besoin de repos. J'ai besoin de me ravitailler en énergie magique, de symbiose et physique. De symbiose et physique car j'ai utilisé le sort de tranchée et magique pour mon sort d'imagination. Du coup, après avoir écrit mon rapport de mission, j'ai besoin de vacances bien mérités, surtout pour une petite personne comme moi. Donc, sur le coup, j'ai envie de retourner au Pays Imaginaire, me coucher dans les arbres, profiter du soleil cachés par les feuilles... sauf qu'il y a un évènement gratuit qui me fait un peu changer d'avis: une fête foraine à Costa Del Sol! Et vu les brochures, ça a l'air fun! Bon, j'y suis déjà allé quand j'étais au Palais des Rêves, mais pas beaucoup. Du coup, quand je rentre chez moi, je comptais dire à Tania qu'on va aller à Costa Del Sol, mais...

"Kestia! J'ai vu qu'une fête foraine va s'ouvrir dans un autre monde! Est-ce que je peux aller?!

C'est exactement ce que j'allais t'annoncer: on va à Costa Del Sol!"

Les yeux pétillants, elle me saute dessus et me prend dans ses bras. Eïrn! Je sais, je suis très petite, donc c'est évident que je vais tomber à cause de ça. Du coup, nous allons à Costa Del Sol, pour la fête foraine gratuite! Donc, on va à la fête foraine, et puisque pendant le trajet, j'ai prévenu Tania que je suis épuisée par ma mission, on y va en marchant. Et on s'est amusées comme des folles! Après l'amusement, j'ai acheté une glace chacune, et il s'agit de boules de crème. J'ai pris saveur eau de mer car j'ai toujours aimé la glace à l'eau de mer et Tania a pris de la glace à la vanille.

"Tu veux du chocolat sur ta glace?

Bien sûr.

Alors donnez-moi la glace pour que j'enrobe votre crème glacé, si vous le voulez. (dit le marchand de glace avec un sourire)

Non merci, je peux le faire moi-même."

J'ouvre ma main au-dessus de la glace de Tania, je serre ma main en m'imaginant que j'écrase une tablette de chocolat, je desserre un peu la main pour faire apparaître une pâte de chocolat qui coule sur la glace avant d'ouvrir la main. Le marchand de glace se retrouve surpris de cette magie.

"Merci quand même pour votre proposition, voici un pourboire pour ça."

Je lui paie donc 10 munnies de plus que je suis censé dépenser en glace et je me mets à manger cette glace à l'eau de mer. Qu'est-ce que j'adore les glaces à l'eau de mer! Du coup, j'apprécie tellement manger cette glace que je ne fais pas attention à où on va, puisqu'on est en train de marcher, de se promener, et d'un coup, ce qui devait arriver arriva: je me cogne contre quelqu'un. Et comme je suis petite et légère, je tombe sur le dos. "Eïrn!" Je me frotte l'arrière de la tête en fermant mes yeux avant de les rouvrir, et je me rends compte que j'ai cogné un homme très fort, en plus j'ai taché un peu une de ses cuisses.

"Eks! Désolée! J'aurais dû faire attention!"

Je me mets à rire bêtement en frottant ma nuque et Tania se rue vers moi pour me relever.

"Tout va bien?

Tout va bien, j'ai juste heurté un homme!"

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression que je risque de me faire un peu... mal?
Le Dévoué

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
208/270  (208/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 26 Mar 2018 - 20:26
Et là d'un coup y s'est mis à faire froid.

J'ai entendu une sorte de poc, puis de outch, j'ai arqué un sourcil pis je me dis c'est pas vrai j'ai renversé un enfant ou un enfant m'est rentré dedans. J'étais perdu avec ma gaufre. Je me penche.
C'est pas une enfant? Non j'pense pas. Peut-être que si, j'en sais trop rien c'est tout petit d'en bas. Allons bon ça m'apprendra à pas regarder ou je vais. Pis j'ai la barbe plein de chocolat en plus. Je me penche pour tendre la main.

<< Pardon j'faisais pas attention. >>

Pas surprenant comme réaction, c'est jour de fête on se détend. Par chance la glace est pas gâchée je me serais senti responsable si elle avait heurté le sol. Enfin pas déjà que je me sente responsable.

<< Pis c'pas grave pour la jambe. Rien qui ne parte avec un bon rinçage >>

C'est maladif, la peau violette? Ou elle est née comme ça? Si quelqu'un me lit je vais me prendre les associations SOS Racisme dans le dos. Je l'aide à se redresser d'une poigne forte et puissante, mais pas trop fort non plus le but étant de pas lui arracher le bras. Une fois debout je me massais la nuque, puis je mordais dans ma gauffre.

<< Heinrich Ventrecroc, mercenaire freelance. >>

Bah. Elle est accompagnée. Comment on règle le problème.
Allez j'peux me permettre jour de fête. J'attrape la première, j'attrape la deuxième et hop, chacune sur une épaule! Je lâche un rire.

<< Bon, on mange un morceau puis où on va ? Y'a un stand avec des canards en plastique et des canes à pêche, j'ai bien envie d'essayer! >>
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: commandant
XP:
191/400  (191/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 27 Mar 2018 - 21:49
Monté comme un minotaure hein ? Lenore ne put s’empêcher de sourire en coin à l’image et au grognement sauvage et caverneux de son ventre affamé. Attend nourrir la bête pour l’apprivoiser. Qui sait ce que ça pourrait engranger dans le futur…
Elle se laissa succomber à la gourmandise, suivant la piste des touristes aux mains pleines de confiseries, pâtisseries et autres douceurs nuageuses, envoutée par l’odeur suave et chaude de la pâte frite. Elle repéra vite la roulotte surélevée aux couleurs pastelles, où trois personnes se démenaient pour enchainer les préparations et les ventes, un succès fou, à faire pâlir les spectacles du Moulin Rouge.


« Il suffisait de suivre les miettes de pain… » Chuchota-t-elle avec ironie au souvenir d’une histoire connu de son monde.

La rousse se perdit un instant dans la nostalgie de ses odeurs gourmandes. La promesse d’ivresse gustative. Les rondeurs alléchantes des pommes d’amour. Les lingots de nougat incrustés de fruits secs. Les couleurs chatoyantes de berlingos et sucettes aux formes exotiques. Les dentelles de crêpes garnies de saveurs fruitées et acidulées. Les diverses formes sculptées par la gourmandise de cette délicieuse pâte à l’arôme envoutant, promesse du plaisir en bouche. Chichi, Churros, Beignet topé de sucre glace, un avant-gout de paradis.

Heureusement, la mercenaire ne resta pas trop longtemps béate devant sa destination, la nostalgie étripée par le bruit sibyllin récurrent du tiroir-caisse qui chatouillait ses tympans. Une visite à une heure tardive était à envisager. Bien qu’elle hésita en se mordant la lèvre sur le choix du trésor à subtiliser… Son choix se fit sur un paquet de beignet, du moins pour le moment. Elle paya son dû pour une dizaine de ses merveilles, quitte à en partager quelques-unes mais son camarade de jeu commanda pour lui-même. Tant mieux !

Froissant le sac en papier pour le refermer et lui conserver au plus longtemps sa chaleur, elle enfourna deux premiers beignets, un dans chaque joue, se transformant en écureuil. Le sucre enrobait déjà ses papilles et la première morsure de ses dents dans leur chaleur pâtissière lui fit pousser un soupir de contentement. Le pire étant que ces merveilles étaient excessivement faciles à faire, simple et si goutues. Peut-être prendrait-elle le temps un jour d’en faire pour un certain transfuge de sa connaissance après tout il lui avait posé la question de son plat préféré …



D’ailleurs le minotaure aussi lui en posait une de question. Que pouvait donc bien faire une Loreleen de Hill Valley dans la vie ? La bouche pleine, elle avait le temps de réfléchir. Devait-elle s’annoncer mercenaire comme lui ? Ou quelque chose de suffisamment proche comme … Chasseur de prime, c’était ainsi que l’on nommait les mercenaires dans le monde de l’Ouest. Ou devait-elle paraitre simple citoyenne avec un métier banal, le temps d’en savoir plus sur lui… Du pour et du contre dans chaque possibilité, notamment le fait de devoir revenir sur ses dires en cas d’intérêt pour cet homme. Chasseur de prime était surement sa meilleure option, heureusement, elle n’eût pas vraiment à répondre.

Ils furent interrompus par deux enfants, l’une s’écrasant au sol après avoir percuté la jambe de la brute désinvolte. Lui n’en avait même pas frissonné, campé naturellement sur sa masse musculaire. Elle en avait presque percuté un mur de chair. Par contre la pauvre enfant était rose fuchsia voir écarlate. Le soleil avait-il donc à ce point brûlé sa peau ? Elle était rousse et les peaux de rousse supportent mal les rayons ardents de cet astre, mais à ce point tout de même, depuis combien de temps était-elle sur place pour finir écrevisse ? Lenore fit une moue presque compatissante, mais surtout inquiète. Pour sa propre peau… Elle devait rapidement se trouver un chapeau avant de finir dans le même état !


« Ce n’est pas un homme, c’est un minotaure déguisé » Glissa la mercenaire en souriant amusée à la deuxième enfant, avant d’enfourner à nouveau un beignet entre ses lèvres couvertes de sucre. Peut-être devait-elle enlevé les tenanciers du stand pour les mettre aux fourneaux de la cantine du Fort…





Et le minotaure se fit monté… Du moins il installa les deux gamines sur ses épaules, kidnapping en règle, sans leurs demander leurs avis. Instinctivement Lenore eut un geste de la main pour l’en dissuadé, mais il n’avait pas l’air d’écouter grand monde, pas même sa raison.


« Je ne suis pas sure qu’elles apprécient cette hauteur soudaine. » Fit-elle avec une moue. Un instinct maternel subit, une inquiétude empathique qui la surprit elle-même.
Déjà il s’inquiétait de leur prochain défi, par jeu, curiosité, la simple envie d’en profiter. La journée prenait de plus en plus l’allure d’une promenade improvisée où elle risquait de dépenser beaucoup plus qu’elle n’avait à gagner.


«  Depuis quand les canards se pêchent au lieu d'être chasser ? Elle se mit à rire doucement. On dirait plus un jeu d’enfant. Si vous préférez, je vous laisse à votre nouvelle progéniture. Pensez juste à les rendre à leurs parents avant de vous faire attraper par la sécurité locale. Personnellement je préférerais quelque chose d’un peu plus technique qui mérite mes dépenses… Elle engouffra un nouveau beignet avant de reprendre d’une voix étouffée. Rechte à trouver quoi… »


Dernière édition par Lenore le Mer 28 Mar 2018 - 6:18, édité 1 fois
Mage Tricentenaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officière
XP:
102/150  (102/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 27 Mar 2018 - 22:26
L'homme se penche pour tendre la main. Quand il dit qu'il n'y a rien de grave pour la jambe, je me mets à rire. De toute façon, ça ne fait que quelques mois que je m'habitue à laver mes vêtements régulièrement. A force de vivre dans la forêt du Pays Imaginaire, tout ça. Je prends la main et il tire fort. C'était pas la peine, je pouvais me relever. Avec ma main libre, je me débarrasse de toute chose qui peut s'accrocher à mes vêtements. D'ailleurs, la femme qui est à côté de lui nous dit que c'est en fait un minotaure déguisé.

"Sékwa un minotaure?"

Une fois que je suis debout, l'homme masse la nuque en mangeant sa gaufre et se présente: Heinrich Ventrecroc, un mercenaire. Du coup, je me mets au garde à vous (bien sûr, c'est ma main libre qui se trouve près de ma tête)

"Officière Kestia, la Mage Tricentenaire de la Lumière. Pour vous servir."

Je sais, je sais, ça se voit pas que je suis tricentenaire. Mais bon, c'est un avantage d'être une Shin. D'ailleurs, une fois qu'Heinrich voit Tania, il nous met toutes les deux sur chaque épaule. Attendez, quoi? J'ai pas demandé ça! Ca nous met un peu mal à l'aise.

La femme nous dit que le "minotaure" doit nous rendre à nos parents... et en réponse, moi et Tania, on se regarde ensemble et on dit ensemble:

"On n'en a plus, de parents." dit-on ensemble.

"De toute façon, j'en ai pas l'air, mais j'ai 334 ans. Donc je suis déjà indépendante."

D'ailleurs, je pense que ça manque un peu de sucré dans ma glace à l'eau de mer. Du coup, je mets ma main libre à plat, la paume en direction du ciel, faisant comme si je tenais du chocolat, je la serre fort, je la desserre sur ma glace pour faire couler du chocolat sur la glace. Ca va, je préfère ne pas en mettre beaucoup. J'ouvre entièrement la main ensuite pour arrêter le sort, et ma main est toujours propre.
Le Dévoué

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
208/270  (208/270)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 4 Avr 2018 - 18:07
J'ai 334 ans sur l'épaule.
Qui sait faire apparaître du chocolat.
Je dois pas être né dans le bon monde, en vrai.

<< Euh. Je fais sacrément plus vieux et j'en ai que 42, je crois. J'aime bien comme je suis >>

Je dépose les deux personnes. Parce que bon au bout d'un moment on me regarde d'un air étrange. Je continue à manger ma gaufre, la rousse voulait un autre jeu mais pas des canards. Tant pis. Bon au final même si t'es plus âgée que cinq générations et que tu peux avoir un comportement et un physique comme ça... On peut rester gosse toute notre vie.
Mais ces cris sont insupportable au bout d'un moment, je comprends pas vraiment d'où ça vient. Et là y'a cette grosse construction en métal avec des gens sur des bolides qui vont lentement quand ça monte et ça hurle quand ça descends. J'arque un sourcil, j'arque DEUX sourcil, j'engouffre ma gaufre.

Il FAUT que je fasse ce truc! Je tapote l'épaule de la rouquine et je lui pointe la tour du doigt.

<< Ce truc, ça me semble bien! >>

Y'a pas beaucoup de place à la réflexion, c'est à elle de savoir si elle veut tenter ou se débiner. C'est comme ça que ça marche non? J'm'essuie parce que j'ai un peu de chocolat dans la moustache. Je regarde les deux nouvelles arrivante mais du coup.

Que t'ai un millénaire ou pas.

Tu ressembles quand même à un enfant. Et ça peut poser problème.

Je me masse le menton en attendant une réponse. Au final c'est sympa comme endroit, ok ma bourse à munnie est entrain d'hurler à la mort. Mais bon l'argent c'est fait pour être dépensé. Ça ne fait pas le bonheur mais ça y contribue, tout ça. Alors que je devrais m'acheter un nouvel équipement.
Ça me fait penser que ma question de "tufékoidanlavie" a été ignorée. Tant pis. J'imagine qu'il faut savoir maîtriser sa langue pour pas se retrouver dans la merde. On s'amuse mais est-ce qu'on peut se faire confiance? C'est ça la vraie question.
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: commandant
XP:
191/400  (191/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 6 Avr 2018 - 11:51
Lenore observait leurs échanges, arrivant à la fin de son paquet de beignet. Mage tricentenaire de la lumière hein ? Au début elle s’était dit que c’était un grade particulier avec une tout autre signification, le genre de chose connu uniquement de leur hiérarchie, ça ne pouvait pas vouloir dire ce que ça avait l’air de vouloir dire…. Et pourtant si. Du moins si on les croit sur parole. Ce qui … était difficile, même avec toutes les possibilités qu'offraient les différents mondes. Après tout, elle était squelette à Halloween!

D’ailleurs, elle ignorait que l’on pouvait créer du chocolat par magie ! Si elle n’avait pas terminé tout juste ses pâtisseries, elle aurait volontiers demandé un extra gratuit à la violette !
Et si c’était vrai, de quel monde pouvaient-elles venir ? 300 ans et toujours un air de gamin. Ce devait avoir plus d’inconvénient que d’avantage. La majorité des mondes, si ce n’est la presque totalité, est construit pour les adultes, tout est rangé à hauteur d’adulte… Y compris les manèges de cette fête foraine. Hormis le carrousel, il y avait une taille minimum à respecter pour pouvoir monter. C’était évidemment également le cas pour le manège que souhaitait faire le minotaure.

Mis à part des cris et des rires, elle n’y avait pas porté plus attention que ça mais il n’y avait pas l’air d’y avoir de danger ou de choses compliquer à faire. Des hommes, des femmes et même des enfants plus grands que la taille requise s’installaient avec un harnais rigide autour d’un axe métallique conséquent. Et il restait encore quelques places.


« Alors allons-y, si ça peut nous départager. Fit-elle en haussant les épaules et prenant la main du mercenaire pour l’inciter à se dépêcher. Je vous le reprends juste après ça. » Dit-elle en souriant aux deux gamines et leur confiant la peluche de panda presque aussi grosse qu'elles.

Tirant sur le bras du colosse, elle paya pour les deux et se faufila passant volontairement devant deux autres touristes, l’air de ne pas y prêter attention, pour prendre les dernières places. On lui installait le harnais rigide sur les épaules, équipé de poignets pour y mettre les mains.


« Il faut faire quoi au juste ? » Demanda-t-elle à la personne en charge qui ne lui répondit pas et continuait de vérifier l’enclenchement de la sécurité pour chacun. Lenore fit une moue boudeuse de se faire ainsi ignorer. Quand à s’adresser à son voisin,  le matériel sur ses épaules lui masquait pour moitié la vue, alors ce n’était pas très pratique.


Finalement, l’attraction se mit en branle, dans un fracas de cliquetis, de rouages et de souffle d’air pressurisé. La ligne de sièges était soulevée, quittant le sol sécuritaire, s’élevant lentement dans les airs. La rousse commençait à se dire que c’était finalement, une très mauvaise idée. Qu’allait-il se passer ? En cas de problème quels étaient les recours ? Elle n’avait aucune marche de manœuvre, aucun geste n’était possible à part subir. Déjà le sol se trouvait bien loin. Pas qu’elle n’ait le vertige heureusement.


« C’est la première fois que je m’envoie comme ça en l’air avec un inconnu. » Elle tentait l’humour pour détendre son angoisse montante, soufflant un léger rire pour ne pas qu’il s’imagine autre chose. Le manège s’arrêtait à bien une douzaine de mètres de haut. « Au moins on a la vue sur… ! » Pas le temps de finir sa phrase, le pépin !
Les sièges étaient en chute libre, son souffle coupé, la poussée d’adrénaline lui gonflant le cœur, ses mains s'étaient crispées autour des poignets. Quelques cris avaient été lâchés, qui leur en aurait voulu, voir sa mort venir aussi stupidement ! Et l’arrêt tout aussi brutal… mais pas encore au sol. La sécurité s’était enclenché, ils n’avaient chutés que de quelques mètres, remontant comme de part un élastique en quelques bonds pour chuter de nouveau.
Son voisin mercenaire avait crié sans conviction, plus amusé qu’autre chose, pour participer à l’ambiance plus que pour s’en moquer. L’adrénaline quitte le cœur de la rousse pour rougir ses joues de honte, elle lâcha un rire également. C’était le seul but de cette attraction, se faire peur en toute sécurité pour des touristes à la vie banale et monotone.



Encore un rebond, plus proche du sol cette fois alors qu’ils amorçaient la descente. Peut-être celui de trop. A voir la mort arriver, n’importe qui cherche à fuir et trouver la sortie… C’était le cas aussi pour les beignets. Les pâtisseries dans l’estomac de Lenore hurlait et cherchait à s’échapper par l’œsophage. Il lui fallut se concentrer pour les en empêcher alors que ses pieds touchaient enfin le sol. Son visage en devint un peu pâle et ses jambes cherchaient leur vigueur en quittant l’attraction. Accrochée au bras du mercenaire, elle le rassura sur son état avec un léger rire.


« N’y allez pas avant vos ….3200 ans au moins. Va falloir manger plus de soupe. Ironisa-t-elle en souriant pour les deux petites, revenant à leur hauteur. Mais du coup, nous ne sommes toujours pas départagés !» Rappela-t-elle au minotaure.


« Approchez ! Approchez ! Venez participer au grand défi de Tatie Sordufour ! Le grand concours de mangeur de tartes va bientôt commencer, vous pouvez encore vous y inscrire !  Cracha une voix dans un haut-parleur quelque part. A gagner ! Deux places sur le plus grand paquebot croisière de Costa Del Sol ! SI vous n’avez pas peur de vous y casser les dents, approchez ! »
Lenore regarda Monsieur Ventecroc, un large sourire et les yeux  pétillants de gourmandise et de défi ne laissant aucune place à l’interprétation.
«  Ça vous tente aussi ? » Elle s’adressait également aux deux gamines de la lumière, même si il n’y avait aucune chance pour qu’elle fasse mieux qu’eux.
Mage Tricentenaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officière
XP:
102/150  (102/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 7 Avr 2018 - 21:54
Ha ha ha! C'est normal, je viens du Pays Imaginaire. Le "minotor" nous dépose toutes les deux et on continue de manger notre glace. Pendant la promenade, il y a une sorte de tour avec des bolides qui montent lentement et qui descend rapidement. Bon, je pense que je suis trop petite pour ça, après tout je ne dépasse même pas un mètre. Et le "minotor" veut vraiment faire cette attraction. La femme donne une peluche panda à Tania, qui est, évidemment, la plus grade puisqu'elle est humaine.

On regarde le bolide et j'espère qu'il n'y aura aucun mort, car ça a l'air violent, comme truc. Mais bon, la chute est violente, mais pas assez pour que les deux accompagnateurs ne reviennent plus. Et d'ailleurs, la rousse nous fait une remarque qui n'est pas drôle. Et ça m'énerve un peu.

"Hé! Tu ne sais pas ce que c'est qu'un Shin, donc tu connais pas son espérance de vie ni la taille qu'il peut atteindre!

Du calme, Kestia.
"

D'un coup, je ressens des ondes lumineuses qui me réconfortent et me calment. Ce doit être Tania qui fait de lents allers-retours avec sa main, qui blanchit pour faire des ondes lumineuses.

"Merci Tania."

D'un coup, on entend une annonce d'un concours de mangeur de tartes. Je mange déjà à ma faim, et de toute façon, j'ai déjà eu une récompense dans la Cité des Rêves, qui est un trajet en char magnifique, et ça, après une course d'obstacle qui a été remportée haut la main. La rousse me demande si ça nous tente.

"Non, j'ai pas beaucoup faim.

Je peux y participer.

Tu es sûre de toi? Je veux dire, tu es gourmande, mais même pour toi, je crois que ce sera trop.

Comment ça?

Ben, ce genre de concours, c'est une question de rapidité pour manger. Tu risques de te sentir lourde et d'avoir mal au ventre. Je le sais, je l'ai vécu.

Oh! Ben je préfère assister comme lors de ta course d'obstacle.

Après c'est comme tu le sens, je ne te force rien.

Non, non, ça ira.
"

On assiste donc à ce concours. Et, comme je l'ai dit, c'est une question de rapidité pour manger. Et comme je mange déjà à ma faim et que je préfère apprécier ce que je mange, même si c'est des insectes vivants, je préfère assister.
messages
membres