Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
101/550  (101/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 16 Sep 2018 - 23:35
Avant même d’avoir pu apporter une réponse à la question de Fabrizio, Aqua se releva brusquement dans un état d’excitation presque palpable, le regard brillant d’une lueur enthousiaste. Il avait réussi ! Chen venait de parvenir à bloquer l’assaut d’un orbe de lumière. Un grand sourire réjoui se dessina sur ses lèvres et s’intensifia lorsque, d’une nouvelle frappe de son arme, il repoussa un second orbe ! Quand son élève lui adressa un regard triomphant, elle sentit se répandre en elle la joie qu’il ressentait face à son succès. La jeune femme s’apprêtait à l’encourager de tout son cœur… Mais déchanta rapidement au moment où, surgie de nulle part, une sphère lui arriva en pleine tête pour le renverser au sol ! La bouche ouverte de stupeur, l’air affolée, elle tendit spontanément la main dans sa direction pour essayer en vain d’empêcher la chute. Reprenant rapidement ses esprits et son visage concentré, la jeune femme matérialisa sa Keyblade dans sa main. Il était temps de mettre un terme à l’exercice. D’un coup sec, elle fendit l’air devant elle et les trois orbes disparurent simultanément. Légèrement inquiète, Aqua fit un pas en avant pour s’assurer que Chen allait bien… Et elle se sentit aussitôt rassurée quand elle vit son air penaud et légèrement hébété par le choc. La Maîtresse de la Keyblade dut porter un poing fermé à ses lèvres pour masquer le sourire amusé qui commençait à s’y dessiner et se retenir de pouffer.

Tout allait bien, si ce n’était, peut-être, son amour-propre.

« Et bien ! » Sa voix était rieuse. Tout en faisant disparaître l’arme qu’elle avait en main, Aqua se fit violence pour essayer de retrouver son sérieux mais, malgré tous ses efforts, elle ne parvint pas à réprimer son sourire. Elle espérait, en tout cas, que le Consul ne penserait pas qu’elle se moquait de sa performance. « Au moins, tu y es arrivé ! » dit-elle de manière encourageante. Et c’était bien là le principal. En l’observant, Aqua avait noté le subtil changement de posture qu’il avait de lui-même adopté… Il s’agissait de la base qu’ils allaient devoir cultiver. Si elle pouvait lui apprendre de nombreuses choses, chaque porteur de la Keyblade avait sa propre façon de tenir son arme, de l’utiliser afin d’agir avec en harmonie. Et pour cela, il n’y avait pas de règles. Elle-même avait découvert son affinité avec la magie, Terra avec la force brute… Chen quant à lui - elle eut un petit sourire tendre à cette pensée - semblait plus proche du style de Ven. Même si l’exercice avait été court, ils avaient fait un grand pas en avant en trouvant la façon dont il allait la manier. Aussi « Je crois que tu as bien mérité une petite pause. » ajouta-t-elle d’un air complice en lui proposant d’un signe de la main de venir de nouveau s’installer avec eux.

La jeune femme se retourna vers Fabrizio et leva légèrement les yeux vers le ciel, songeuse face à la question qu’il lui avait posée plus tôt et qui demeurait en suspens. Est-ce que les Maîtres de la Keyblade connaissaient les moindres recoins de leurs cœurs ? Il lui semblait bien connaître le sien, cependant elle n’aurait pas cette prétention. Qui pouvait d’ailleurs l’affirmer ? Un cœur était plus qu’une simple chose à comprendre, il n’était pas réductible à une somme d’informations. Son mystère faisait partie de beauté.

« Nous faisons de notre mieux pour l’écouter, mais il peut toujours nous surprendre. » finit-elle par décréter d’une voix douce et bienveillante avant de poser son regard vers le jeune homme.

Elle considéra le membre du Sanctum quelques instants. Il lui semblait comprendre désormais ce qui l’avait poussée à lui poser cette question. Elle s’était attendue à ce qu’il évoque les Éternels ou son devoir auprès de sa faction, mais Fabrizio se révélait plein de surprises. Les motivations qu’il lui avait exposées étaient peut-être plus simples, plus naïvement sincères, mais la moindre de ses paroles trouvait en elle un écho familier. Préserver la vie et non détruire, faire preuve d’abnégation pour protéger les autres… Elle comprenait tout cela. Elle comprenait ce qu’il avait ressenti lors de l’attaque sur le Domaine Enchanté. Et, tristement, elle comprenait que ce jour elle aurait dû être là elle aussi pour lutter contre les ténèbres. Heureusement, il existait des personnes comme lui. Et c’était cela, l’intuition qui l’avait menée à poser cette question. Inconsciemment, elle avait senti que « Tu as un bon cœur Fabrizio. » Elle lui adressa un léger sourire et un regard doux mais appuyé pour insister sur le poids de ce qu’elle allait dire. « Ne laisse personne te convaincre du contraire. »

Quand Chen les rejoignit finalement, la Maîtresse de la Keyblade se réinstalla genoux à terre. Elle ne savait pas encore s’ils allaient reprendre d’autres exercices par la suite... Après tout l’après-midi était déjà bien entamée. Peut-être ferait-elle mieux de lui faire visiter les nombreuses pièces du manoir tout d’abord ? A moins que son élève n’ait de nouvelles questions auxquelles elle pourrait répondre. Elle décida finalement qu’ils aviseraient après cette courte pause. Peu importait, au final, la suite des évènements, Aqua avait une certitude qui la réjouissait :

« Tu viens tout juste de faire tes premiers pas sur le chemin des Maîtres de la Keyblade. » Encore une fois, son regard se perdit dans le vague pour plonger vers l’horizon, vers l’avenir. « Il sera long... Mais un jour, toi aussi tu seras un Maître et tu transmettras ton pouvoir pour que de nouveaux porteurs l’empruntent. »

Elle sourit joyeusement. Parcourir ce chemin était décidément une bien belle perspective.
Le Pardon Enchaîné

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
302/500  (302/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 23 Oct 2018 - 15:47
« J'ai un bon cœur... » répondit le soldat, laissant ses paroles se faire recouvrir par le silence. Il hocha la tête, lentement comme pour se faire à cette idée. En réalité, ce n'était pas quelque chose qu'il s'était préparé à entendre. Pas aujourd'hui, jamais, en tous cas. Il avait tué plus qu'à son tour et sauver la peau de quelques personnes au cours des années ne changeait rien. Il était d'ailleurs surpris que son cœur n'était pas un vieux morceau de charbon à l'heure qu'il était. Bien qu'il soit prêt à écouter son cœur, l'idée de prendre de son temps pour s'arrêter et penser à tout ce qu'il avait fait jusqu'à maintenant était.... des plus malaisantes. « Mais le Consul cherche la merde, c'est que du bon sens de lui faire voir que mon cœur, faut pas le prendre à la légère. »

Il se leva rapidement, un sourire aux lèvres. Il était blessé dans son ego, c'était vrai, mais il ne doutait pas que le Consul ne cherche pas vraiment à le critiquer. Enfin, seulement l'espérait-il. Peut-être qu'au final, toutes ces années de lente reprise de confiance – grâce aux exploits de Chen aux Enfers notamment ! Avaient étés vaines et que tous les consuls étaient des cons. Des cons qui construisaient des jolies statues et qui, selon Aubrey, avaient un magnifique sens de la mode ; cela ne les aidait aucunement.

« Maître Aqua, je vous emprunte votre élève quelques instants. Il a fait affront à mon honneur et je me dois de réparer ce méfait par l'épée. »

Se levant, le soldat exagéra grandement ses gestes, à la mesure de ses paroles. Il n'avait jamais parlé comme ça. Pas qu'il se souvienne en tous cas. « On va dire que ça fait partie de ton entraînement, Chen. Garde les yeux bien ouverts cette fois-ci. » dit-il en accompagnant ses paroles d'un geste moqueur et dégainant son épée, sa main gauche allant de ses yeux vers les yeux de Chen.

Ne s'arrêtant néanmoins pas sur sa lancée pour tergiverser de plus belle. Il prit une garde résolument basse et stable, n'ayant eu que peu de preuves du style de combat du Consul. Il ne savait pas ce que lui réservait un porteur de la keyblade : selon lui, il y avait autant de styles que de lames. Roxas avait porté la sienne en usant d'une hégémonie sans pareille. Il avait été rapide, il avait été puissant. Il se battait dans un autre cercle que celui des simples épéistes. Aqua, elle, il n'en savait rien. Sereine et calme, il avait ressenti une puissance magique sans pareille en elle. Si l'un des deux finissait avec une lame entre les deux yeux, aucun doute qu'elle arriverait à gérer la situation de manière efficace. Enfin, il espérait que ses suppositions tapent dans le mille sinon ils étaient cuits.

L'idée de se battre sans avoir à se battre pour sa vie avait quelque chose de libérateur. Dans son esprit, il y avait les entraînements à l'aube alors que la brume peinait à s'effacer. Des coups d'épées d'entraînement contre le bois des boucliers qui rebondissaient contre les murs. D'une assurance presque enfantine que tout allait bien se passer.

Sa sommation était passée et lui, désormais, passait à l'attaque d'un large coup de taille dans la direction de l'ours – qu'était-il ? Jamais il ne lui avait demandé, mais ça ne se faisait pas de demander ce genre de choses. Ces attaques, c'était une danse à laquelle il était rodé, et qui dépendait de la réaction du Consul. Un algorithme, en quelque sorte. Tout dépendait de sa réaction mais il n'avait aucun doute qu'elle allait être à la mesure de ses attentes.
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
269/400  (269/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 23 Oct 2018 - 19:17

Bon, d’accord, c’est le moment où j’vais prendre ma part. Probablement que, c’était pas l’bon moment pour l’titiller. Il ne reste plus qu’à nous dire que c’est une leçon, c’est ça ?

Est-ce que trois plaies et dix commotions est une leçon suffisante ?!

Là, j’le vois dans son regard, il va pas jouer les tendres avec moi. De plus, j’doute que d’rester immobile avec ma bouche en cul-de-poule risque de bien m’aider. Après tout, j’viens pas d’la Cité des Rêves, le fanion blanc n’est pas mon drapeau. P’tet que j’vais éviter d’le dire tout d’suite, v’là qu’il commence les hostilités. J’vais commencer par faire c’qu’il me dit, n’pas le lâcher du regard.

À moins que ce soit ça, le piège. Sur l’coup, mes yeux glissent quand même de son regard jusqu’à sa lame, histoire de pas m’retrouver embrocher dès la première seconde. Keyblade dans la patte droite et couchée sur mon avant-bras, j’pose un genou à terre et plie mon bras en équerre pour encaisser l’choc. Dans l’idée, comme j’suis recroquevillé sur un point et semblable à un gros caillou, j’peux sentir la force du coup résonner dans mon corps et m’relever pour la contre-attaque. Ouais, un peu comme un diable qui sort d’sa boîte à musique, ma position est parfaite pour jaillir et repousser son attaque !

Pourquoi est-ce que j’fais ça ? Boh. L’Maître Aqua vient d’me dire d’écouter mon coeur et la Keyblade pour qu’elles me guident. C’est l’cas, j’pense.

Bref, qu’est-ce qu’il fait l’diable, une fois qu’il bondit ? Il tourne sur lui-même ! L’arme qui n’se colle pas à mon avant-bras pour un plus gros angle de frappe et m’voilà à faire trois tours dans les airs avant d’retomber. Comment ? Comme un héros ! Un genou au sol pour amortir et ensuite m’redresser avec l’sourire du vainqueur.

À la différence que l’tonton Fabri à bloquer chacun de mes coups et il m’réponds la provocation d’un renvoi dans la face.

Tu sais, j’disais ça pour la blague… Hein ?!
Tentative désespérée pour ne pas prendre un mauvais coup ? Probablement. En attendant, c’est p’tet suffisant pour ne pas qu’il donne un coup d’bistouri à l’échelle de son épée dans mon gras.

Bon, au final, nous n’sommes pas là pour rigoler. Mon arme revient contre mon avant-bras et l’panneton fait l’prolongement d’mon coude, ça doit bien marcher sur lui après avoir fonctionné sur des boules de lumière. Ensuite ? Mon corps s’élance en avant et j’garde aussi vite que j’peux m’le permettre.

C’est l’avantage quand les gens remarque un gars comme moi, gros et grand, il s’doute pas que j’suis capable d’aller aussi vite.

Avec ça ? Mon bras armé par en arrière et j’le ramène d’un mouvement sec pour l’frapper d’un coup direct. Genre, j’suis comme un bucheron sur un rondin d’bois, de haut vers le bas. Là, c’est l’choc, il bloque le coup et un son proche d’un coup d’tonnerre résonne autour de nous. Promis, j’exagère pas, c’est comme s’il y avait une vague de force qui s’dégageait et nous en sommes le centre.

J’recule, j’tourne sur un pied pour donner une nouvelle attaque avec toute la force et accompagner d’une touche d’élan. Le tonnerre frappe encore. Sauf que j’subis à mon tour, il fait un truc chelou avec ses mains et m’balance un truc que j’ai pas vue v’nir. Cette fois, c’est lui qui provoque le son contre ma Keyblade. C’est pas pour m’vanter, mais j’trouve que j’cogne dur, rapport à ma race. Mais lui, là ? Il frappe plus fort que moi.

Nos regards s’croisent et j’pense que l’on comprend la même chose, on n’est pas des fiottes.



_______________________________
 
Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
101/550  (101/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 29 Oct 2018 - 22:48
« Faites attention à ne pas vous blesser surtout ! » leur recommanda-t-elle avec bienveillance, élevant calmement la voix afin qu’ils puissent l’entendre au milieu du fracas de leurs armes qui s’entrechoquaient.

Aqua eut un léger sourire jovial. Elle ne s’était pas attendue à ce que Fabrizio prenne ainsi les devants, mais il semblait décidément tenir à son duel avec Chen ! Aussi l’avait-elle laissé faire, se contentant de le regarder d’un œil amusé entraîner son élève dans ce nouvel exercice. Il y avait quelque chose de communicatif dans sa fougue, son énergie. Pendant un instant elle avait d’ailleurs sérieusement envisagé de se joindre à eux pour cette session d’entraînement ! Malheureusement, la Maîtresse de la Keyblade avait dû rejeter cette idée aussi vite qu’elle lui était venue. Après tout, si elle pouvait en ce moment être à la Contrée du Départ c’était grâce au temps qui lui était accordé par sa convalescence… Et elle aurait certainement bien du mal, une fois de retour au Château Disney, à justifier que ses blessures aient empiré. Non, c’était définitivement une mauvaise idée, mais elle faisait contre mauvaise fortune bon cœur. Ainsi elle aurait tout le loisir d’observer la technique de Chen ! Et elle devait bien admettre qu’au fond, elle était également curieuse de voir celle de Fabrizio...

Épée contre Keyblade, les deux combattants semblaient pris dans un duel de force pure. La jeune femme retint sa respiration, dans l’attente de savoir lequel l’emporterait. Ce fut finalement le membre du Sanctum qui parvint à briser la garde de son élève, repoussant la clé sur le côté avant de porter un nouveau coup. Dans un mouvement qui semblait accéléré, le Consul ramena sa patte devant lui et dévia la frappe de son arme avant d’enchaîner des assauts rapides. Pendant un instant, le jeune homme sembla mis en difficulté par le rythme que Chen lui imposait. Il tentait maladroitement d’esquiver, mais alors qu’une ouverture se dessinait dans sa garde et que la Keyblade s’y engouffrait... Fabrizio parut soudainement anticiper cette nouvelle attaque et déplaça habilement sa lame afin de la bloquer net.

Absorbée par le spectacle qui s’offrait à elle, Aqua pencha légèrement la tête sur le côté. Elle avait déjà vu Chen combattre au Jardin Radieux, aussi n’était-elle pas surprise par ses capacités - elle notait tout de même qu’il semblait déjà plus à l’aise avec sa Keyblade, ce qui était encourageant. En revanche elle découvrait celles plus brutales et précises du jeune homme, et cette approche n’en rendait l’exercice que plus intéressant. Tous deux allaient être poussés à développer leurs affinités respectives pour rivaliser l’un avec l’autre.

Un sourire amusé s’afficha au coin des lèvres d’Aqua. Son regard se perdit dans le vague jusqu’à ce que le combat se déroulant sous ses yeux ne soit plus qu’une image floue. L’un misait sur une posture audacieuse qui lui permettait des mouvements rapides, l’autre sur l’efficacité de la force... Elle avait déjà vu cela auparavant... Aux silhouettes de Chen et Fabrizio se substituaient désormais, comme une réminiscence, celles de Ven et Terra. Aqua eut un air attendri. Elle les revoyait si distinctement faire les même gestes, afficher la même volonté de se perfectionner... Soudain il y eut un flash, sous ses yeux ou dans son esprit, et deux nouvelles silhouettes vinrent les remplacer. Deux enfants, un garçon brun et une jeune fille aux cheveux bleus, qui riaient en brandissant des Keyblades de bois agitées si maladroitement qu’elles ne parvenaient pas à s’entrechoquer. Son sourire fut soudainement empreint d’une vague tristesse alors qu’elle se remémorait cette image innocente surgie d’un lointain passé.

Cela lui semblait remonter à une éternité. Cela lui semblait être hier…

Elle soupira longuement, replaçant ses regrets à la place qu’ils occupaient habituellement dans son cœur, et reporta de nouveau son attention sur les deux combattants. Son expression se radoucit. Même si ces instants d’insouciance étaient révolus, ils renaissaient aujourd’hui au travers de Chen et de Fabrizio. A leur manière ils revivaient ce qui avait été son enfance, ce qui avait probablement été celle de Maître Eraqus. Par leur duel ils incarnaient l’héritage de générations de porteurs de la Keyblade venus s’entraîner sur ce terrain même. Ils étaient l’avenir. La jeune femme eut un sourire face à cette pensée rassurante. Dans son regard brillait un mélange d’admiration enthousiaste et de fierté.

La réalité glissa de nouveau sous ses yeux, jusqu’à se superposer à une nouvelle image. Aqua entrouvrit la bouche, surprise. Elle pouvait toujours voir Chen et Fabrizio, suivre le moindre de leurs mouvements, mais quelque chose chez eux semblait changé. Ils lui apparaissaient tous deux légèrement plus âgés. Plus mûrs. Plus assurés. Cela ne dura qu’une seconde et la vision s’estompa, laissant la jeune femme à sa stupéfaction. Elle cilla, songeuse. Le bruit de leurs armes revenait peu à peu à ses oreilles. Avait-elle eu une simple absence ? Non. Même si elle n’aurait su l’expliquer la Maîtresse de la Keyblade pressentait au fond d’elle que cette vision du futur n’était pas qu’un tour de son imagination, que son cœur essayait de lui dire quelque chose.

Toute à sa réflexion, Aqua continua d’observer silencieusement l’exercice.
Le Pardon Enchaîné

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
302/500  (302/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 8 Nov 2018 - 17:51
Il était rapide. Trop rapide. Et ça contredisait peut-être la moitié de ses plans, honnêtement. Même s'il avait paré quelques coups, rien n'était moins sûr quant aux suivants. Les lames de leurs armes s'entrechoquaient dans un bruit qu'il n’appréciait pas, mais alors pas du tout. Le son en lui-même, aucun problème ; évocateur et presque mystique, c'était ce qu'il signifiait, le problème. Son épée allait finir par s'émousser au contact de l'étrange lame de Chen ! Et ça c'était pas une bonne nouvelle !

« Désolé Chen, j'ai jamais été doué pour le second degré ! »

Il n'avait pas d'armure. Pas de bouclier. Juste son épée et des réflexes qui, somme-tout n'étaient pas mauvais. Plutôt que de parer toutes les attaques, il en évitait quelques une à grand renfort de sorts et et d'esquives qui tenaient plus du combat de rue que du combat à la loyale. Tout, mais pas la défaite. Cette pensée lui traversa l'esprit alors qu'il se jeta sur le côté et exécuta un magnifique roulé-boulé afin d'éviter un coup magistral de la part du Consul. Putain ce qu'il était rapide.

Les coups de keyblade, ça faisait un mal de chien. Fabri ne pouvait pas éviter l'intégralité des coups de Chen, aussi il dut se résoudre. Essayant d'approcher son opposant à chaque fois. Il préférait risquer un coup que de rester à distance. Merde c'était un combat, pas une danse ! Il avait pris plus cher que ça. Coup après coup, il gagnait centimètre par centimètre sur son adversaire. Faire des défaut de sa défense un avantage ? C'était un bon plan, un excellent plan même !

Il se rapprocha de Chen, se baissant pour éviter un coup de clef. Il aurait aimé lui dire le fond de sa pensée mais il n'avait pas le temps ; son épée parlerait pour lui, alors. Faute de bouclier, il parait les coups du consul en plaquant la lame de son épée contre la paume de sa main gauche, bloquant la keyblade sans la dévier, mais se protégeant ainsi des coups. C'était mieux que rien. Une épée ne se tenait pas que par la garde.

Il se glissa dans le dos de Chen ; une chance de lui en foutre plein la gueule ! Il assena un puissant coup de taille, une fois encore, sur le dos non protégé du Consul avec le plat de son épée.

Et il avait paré le coup en se retournant comme une tornade. Le son distordant des lames se rencontrant frappa l'aire d'entraînement. Un coup sec, métallique. C'était pas possible.

« Ma grand-mère frappait plus fort que toi, paix à son âme ! » Il recula, lui lançant une remarque à la volée. C'était pas suffisant ; Chen était trop rapide pour qu'un coup tout bête l'atteigne. Il l'aurait sur l'usure, alors. Il en était sûr ; si le Consul était indéniablement plus rapide que lui, il ne pouvait pas garder ce train très longtemps.

Il repartit à l'assaut avec un sourire en coin. Sans vraiment se presser ; il marcha à la rencontre de Chen, se mettant en garde après avoir dégagé les cheveux lui tombant devant le visage et recommençant à l'attaquer de plus belle. Déterminé à ne pas lui laisser la tangente, il l'attaquait sans cesse. Mais lui aussi commençait à fatiguer ; il était sûr que son adversaire tomberait avant-lui, cependant. Ça allait, encore. Il était essoufflé, tout au plus. Aussi se persuadait-il.
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
269/400  (269/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 14 Nov 2018 - 18:14

S’il y a la moindre entité divine sur la surface de ce monde, qu’elle entende mes prières, j’suis déjà à bout.

Pas que j’sois en train d’ramper, pas encore !

Sauf que là, j’dois donner tout c’que j’ai pour tenir face à Fabrizio. Quand j’parle de tout ? J’parle vraiment de tout ! Limite, j’ai l’impression qu’il y a un deuxième moi qui traîne sur mon épaule en m’disant ce qu’il va s’passer. Même si j’ai envie d’gagner de bon mollet en disant que l’coup dans l’dos à été prévisible et que j’ai paré sans difficulté, ce serait plus odieux des mensonges.

La vérité ? J’me suis retourné à cause de l’élan d’mon précédent coup et j’ai eu la chance à c’que ma Keybade soit au bon endroit.

L’tonton Fabri, il va m’coller la raclée la plus mémorable d’ma vie. Tiens, j’viens justement d’me prendre un coup d’pommeau dans les côtes et sa fait pas du bien. On va dire que, l’effet de surprise du géant plus rapide que la norme est passé, il me faut autre chose. V’là que dans un grondement, j’recule de plusieurs pas en m’tenant l’point d’impact dans une vilaine grimace.

Là, j’remarque que tu frappes aussi fort qu’elle ! Paix à son âme.
La raillerie entre bons amis. En attendant ? Qu’est-ce que j’déguste ! Forfait à volonté et il s’arrête pas. C’est la garde de son épée glissant l’long d’ma Keyblade et qui vient d’me coincer les doigts qui m’le rappellent. Après, c’est bon, j’le touche. De temps à autre. V’là un temps que la fatigue ne m’a pas assailli comme ça, j’ai les bras et les jambes molles pendant que j’suis en train de calmer la pulsion dans mon pouce en l’amenant à la gueule.

Il est p’tet temps d’arrêter d’passer pour la victime et d’montrer ce dont un Maître-Brasseur est capable.

Fabrizio tente d’me faire une balayette et j’évite le bazar en bondissant dans les airs, un p’tit salto accompagnant le mouvement pour la frime et j’me retrouve assez loin. L’bras avec l’arme passe dans mon dos et j’offre l’plus beau des jets à mon compagnon, d’quoi faire voler la Keyblade comme un hachoir et en visant l’torse.

Il va l’éviter, c’est bon.

Surtout, j’profite de la distraction pour un truc, guider l’vent dans mes doigts. Paume vers le sol, j’fais un genre de moulinet jusqu’à ce qu’un vent frais se lève et passe juste à côté du maître. Rien de grave, juste de quoi faire bouger ses mèches, c’est pas mon objectif. Le but ? Le baluchon ! L’vent s’engouffre dans l’draps et pousse mon tonnelet jusqu’à mes pieds pendant Fabrizio envoie la Keybade virvolté.

Un habile jeu d’patte et j’lance le tonnelet dans ma main. Un clin d’oeil à mon adversaire, j’ressers un poing et j’brise l’sommet du contenant pour déverser le contenu dans ma gueule. Biture express, ma gueule.

Là, j’lâche le reste de bois et j’tends la patte pour que la Keyblade revienne dedans. Ouah, j’ressens déjà l’effet dans mes bras, comme des millions d’fourmis. Depuis l’temps que j’bois, mon cerveau s’rends pas vraiment compte que ça doit attendre une heure pour me rendre ivre. Il s’croit malin dans la caboche, mais c’est moi l’patron ! Alors, Fabrizio et son clone n’ont qu’à bien s’tenir.

Un pas sur le côté exagéré et v’là que j’tangue comme un navire en pleine tempête. Mes yeux pétillent et j’pue la bière. L’avantage et pour moi, j’vais devenir aussi imprévisible que la marée ! Ou l’vent, p’tet la pierre, j’sais pas trop. Bref. Mon corps s’en va en arrière pour que j’bondisse en avant pour frapper comme un demeuré ! Sauf que j’le loupe et que j’me prendre un coup d’latte dans l’cul. Pas d’soucis ! Une patte au sol et j’me roule comme un danseur de rue pour faire pleuvoir les coups d’pieds et d’Keyblade en tout sens. Vas-y, j’suis beurré comme une tartine et j’vais rien sentir !

Ma dignité ? Elle est enterrée depuis longtemps, ma gueule. Il reste plus qu’à espérer que j’tienne encore longtemps debout. Après ? Une bonne sieste et une tisane.



_______________________________
 
Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
101/550  (101/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 16 Nov 2018 - 21:58
D’un air sidéré, Aqua observa le fût rouler jusqu’à elle. Est-ce qu’il venait de se passer ce qu’elle croyait qu’il venait de se passer... ? Non. Impossible. Ses yeux avaient dû l’abuser ! Et pourtant... Comme pour répondre à sa question, le tonneau s’immobilisa et tourna lentement sur lui-même jusqu’à ce qu’elle puisse en voir le contenu par le sommet fracturé. Vide, il était complètement vide. Chen avait tout bu, jusqu’à la dernière goutte. Tout ! La Maîtresse de la Keyblade ouvrit de grands yeux ronds de stupéfaction et demeura interdite pendant quelques secondes.

Mais… Mais comment pouvait-il seulement être encore conscient !?

Le choc passé, elle reprit ses esprits et reporta son attention sur le duel qui opposait son élève à Fabrizio. Ses sourcils se froncèrent. Ses traits devinrent soudainement sérieux et concentrés. Le style de Chen était désormais beaucoup plus agressif et nettement moins orthodoxe. Sa force paraissait décuplée, mettant à mal la technique du membre du Sanctum... Et elle n’aimait pas ce qui était en train de se passer. Dans cet affrontement il essayait de prendre le dessus. Ce n’était pas ce qu’elle attendait de lui. Ce n’était pas non plus de cette manière qu’il allait progresser. Il était temps pour elle d’intervenir afin de l’aiguiller dans la bonne direction, tout comme lorsqu’il avait repoussé les orbes de lumière sans suivre ses consignes.

« Ça suffit, Chen. » fit-elle d’une voix ferme sans toutefois hausser le ton alors qu’elle se redressait.

Mais il continuait de faire pleuvoir les coups sur son adversaire sans se soucier de son rappel à l’ordre. A moins qu’il ne l’ait tout simplement pas entendue, le bruit de leurs armes paraissait s’amplifier à chaque choc. Aqua sentit ses muscles se tendre alors qu’elle voyait Fabrizio reculer difficilement sous les frappes. Si Chen continuait ainsi, il risquait d’y avoir un accident ! Elle devait mettre un terme à leur duel, dès maintenant. La jeune femme amena d’un geste sec sa main droite au niveau de son épaule gauche et serra le poing. Elle se concentra brièvement, faisant apparaître autour une douce aura bleutée. « Ça suffit ! » répéta-t-elle avec plus d’autorité avant de tendre la main en direction de Fabrizio, projetant vers lui la lueur qui laissa sur son trajet de longs filaments scintillants. Il y eut une lumière éclatante à l’instant où le sort toucha le jeune homme, et aussitôt une bulle protectrice se matérialisa autour de lui. Hélas le Consul n’eut pas le temps de retenir son coup. Quand sa Keyblade entra en contact avec la paroi cette dernière vola en éclat, lui renvoyant de plein fouet sa propre force.

Pour la seconde fois de la journée, Chen fut propulsé en arrière avant d'atterrir lourdement sur son postérieur.

Le calme était revenu. La jeune femme prit une grande inspiration. Même si elle avait été nécessaire et efficace, Aqua aurait préféré que son intervention soit moins brutale... Les armes s’étaient tues et ne laissaient derrière un elle qu’un silence lourd, grave. Tout semblait suspendu dans l’attente de ce qu’elle allait faire désormais. La Maîtresse de la Keyblade regarda Chen au sol et, d’un pas lent, marcha jusqu’à lui. Elle s’arrêta face à son élève qui semblait un peu perdu, le regard brillant et éméché, et le considéra d’un air strict pendant quelques instants.

« Il me semblait t’avoir dit… » Aqua marqua une pause, laissant sa phrase en suspens pour en accentuer la sévérité. Mais, très vite, ses traits se radoucirent et un sourire en coin apparut sur ses lèvres. «… que je préférais que tu gardes les idées claires. » finit-elle d’une voix amusée en lui donnant une nouvelle fois un petit coup taquin dans l’épaule. « Et tu aurais au moins pu en laisser pour Fabrizio ! » ajouta-t-elle dans une feinte réprimande.

Sur ces mots, la Maîtresse de la Keyblade posa un genou à terre pour se mettre à son niveau et lui adressa un regard bienveillant. Elle avait une remarque véritablement sérieuse à lui adresser, pour autant elle ne souhaitait pas se montrer trop dure avec lui. Ce n’était après tout que son premier jour d’entraînement.

« Tu as cependant fait une erreur. » lui dit-elle d’une voix douce. Plutôt que de la lui reprocher, elle préférait en tirer une source d’enseignement, lui expliquer calmement pourquoi elle avait mis fin à l’exercice. « Ce n’était pas une compétition. L’important était d’agir en harmonie avec ton cœur. »

Chen savait peut-être se battre, mais en ce qui concernait la Keyblade il n’était encore qu’un débutant. Et Fabrizio n’avait pas ce désavantage. Le voir triompher du jeune homme aurait été surprenant, mais peu importait au final l’issue qu’aurait pu avoir ce duel. Son intérêt ne résidait pas dans sa finalité. Et pourtant il avait commis l’erreur d’essayer de surpasser son adversaire.

« Ne pense pas à la victoire quand tu te bats. », car la perspective de la réussite allait de pair avec celle de l’échec. Et, comme le lui avait dit plusieurs fois Maître Eraqus, la peur de perdre conduisait à la soif de pouvoir, qui conduisait elle-même aux ténèbres. Elle lui expliquerait cela, une prochaine fois. « Concentre-toi sur ce qui est juste, ici. » Elle posa un doigt sur sa fourrure à l’emplacement de son cœur pour illustrer son propos. « Pas ici. » ajouta-t-elle en tapotant du même doigt le sommet de son crâne.

Dans un dernier sourire rassurant elle se releva et lui tendit la main, prenant sa patte pour l’aider à se redresser. Un bref instant il sembla perdre l’équilibre et Aqua eut un regard inquiet... Mais il parvint finalement à se stabiliser. En tout cas il n’y aurait plus d’entraînements aujourd’hui, à sa manière de tituber Chen ne semblait plus en état de continuer. Finalement elle aussi avait appris d’une erreur aujourd’hui. Dorénavant elle savait que le laisser venir au terrain d’entraînement avec un tonnelet était une mauvaise idée. Elle veillerait à ce que cela ne se reproduise plus lors de leurs prochains exercices ! Enfin, hormis ce détail « C’était une belle performance ! »

Avec un sourire encourageant et chaleureux, son regard passa successivement de l’un à l’autre avant de se fixer sur Fabrizio. Il paraissait épuisé mais n’avait pas démérité de la réputation que lui attribuait Chen. Décidément, c’était un jeune homme très talentueux. Son habileté au combat était, à vrai dire, aussi remarquable que les aspirations de son cœur. Alors qu’elle l’observait, son regard se perdit petit à petit dans le vague. Plongée dans ses pensées, la jeune femme fit quelques pas jusqu’à venir se placer bien droite au bord du précipice. Elle regarda de manière absente les montagnes baignées par la lumière orangée du soleil qui commençait à décliner. Enfin, au bout d’une minute, les coins de ses lèvres s’étirèrent doucement alors que sa réflexion prenait fin. Le regard brillant, elle se retourna vers eux.

« Il y a encore une chose que j’aimerais vous expliquer. » Un fond d’excitation joyeuse teintait ses intonations, transparaissant sur le calme qu’elle essayait d’afficher. « Vous n’y voyez pas d’inconvénient ? »

Si elle les regardait tous les deux, sa question s’adressait d’avantage à Chen. Ce qu’elle comptait leur dire était important, et elle espérait qu’il avait les idées suffisamment claires pour l’écouter.
Le Pardon Enchaîné

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
302/500  (302/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 29 Nov 2018 - 16:44
Il para, par chance peut-être, ou Etro avait guidé sa main et il ne le savait pas. Il n'avait pas le temps d'y penser car d'autres coups arrivaient déjà. Et pas des coups en demi-teinte, non. Il ne pouvait pas être battu, c'était inscrit dans son esprit comme gravé par une lame. Ses mouvements étaient rapides, autant qu'il le pouvait mais son opposant était plus rapide encore.

Le problème venait de ses coups ; erratiques, illogiques. Ils ne venaient de nulle part. Rien n'avait de sens, il était complètement ivre. Et la logique de Fabrizio ne pouvait pas analyser une méthode aussi... peu commune. Il bloquait et paraît, mais en laissait passer quelques uns ; même s'il ne pensait pas vraiment au jour d'après qui amènerait probablement son lot de bleus. Mais à l'heure actuelle, peu de choses comptaient. Son souffle lui brûlait la gorge, il avait l'impression que ses bras pesaient une tonne. Pourtant, sa poigne sur son épée restait solide alors qu'il attendait, presque patiemment, pour l'ouverture de la garde de son adversaire. Une ouverture qui viendrait en temps et en heure parce que ce foutu Consul était bourré comme un coing.

Au premier signe ; un espace trop grand dans un coup, un pas trop faible, il plongea comme un oiseau de proie, rapide et silencieux. Il se mit sciemment à la merci de son adversaire, ainsi sans armure et si proche de lui. Mais c'était sa seule chance. Il frappa d'estoc.

Il savait que son regard était sur eux, au cœur de l'action, il ne se rappela qu'à moitié. Un être doux, une aura des plus puissantes. Il la sentait là, toute proche.

Fabrizio recula un instant mais ne fut pas assez rapide alors que le coup de keyblade de Chen le cueillit et l'envoya par terre. Il atterrit sur le dos et vit les étoiles, pendant quelques secondes alors que sa tête venait de frapper le sol dallé. Il y en avait plus que par une magnifique nuit d'hiver. Il n'attendit pas que ce malaise temporaire se dissipe et roula sur le côté, se redressa et repartait à l'assaut. Énervé d'avoir reçu plus que ce qu'il n'avait réussi à administrer au Consul.

Il stoppa net son geste, le souffle court, alors que la voix d'Aqua fut accompagnée, un court instant plus tard, par une lumière soudaine ainsi qu'une bulle magique qui l'entoura. Coupé dans son élan, il resta coi un instant. Chen ne s'était, lui, pas arrêté et tenta un coup qui fut son dernier avant que son énergie ne se retourne contre lui et l'envoie en arrière.

Ça lui apprendra, déjà, constata le soldat avec un sourire mauvais.

Mais Aqua avait déjà repris la correction, car ils étaient allés trop loin selon elle. Une déclaration qui n'était pas vraiment des plus justes selon lui. Il n'y avait rien de mal à chercher la victoire dans un combat, au contraire ! Mais il l'écouta, silencieux alors que la bulle autour de lui s'affadissait. Il toucha la matière avec le bout de son épée, curieux de savoir comment une paroi magique pouvait bien résister à un coup comme celui de Chen armé de sa keyblade. Il rengaina son arme et leva les mains en un signe de paix, haussant les sourcils, se dégageant du combat, de la tension. Laissant à Aqua la parole qui lui revenait.

D'eux trois, elle était la personne ayant le plus brillé par sa sagacité jusqu'alors. C'était plutôt vexant à remarquer.
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
269/400  (269/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 29 Nov 2018 - 22:50

Aïe. Ouais, c’est plus ou moins qui s’passe dans ma tête à l’instant.

Deux Aqua, ou trois Aqua ? Combien d’Aqua. Beaucoup d’Aqua. C’est une réunion d’professeur d’vant l’élève ? Il est où mon bulletin de notes. Oh. Ma mère risque pas d’le voir, j’espère. Non, c’pas possible, il n’y a pas d’rouge autour de moi. Pas d’mauvais point. Aussi, maman doit s’occuper d’papa. Elle risque pas d’perdre du temps avec moi. Il est quelle heure ? Elle doit boire l’thé, mes notes seront en secret au sommet d’cette montagne qui tangue.

P’quoi la montagne bouge, d’ailleurs. Ça doit pas bouger. À moins que, ce soit moi qui bouge ? Impossible. Il y a trois Aqua pour m’tenir droit. À moins qu’ce soit mes jambes. Il y c’picotement, l’même que celui qui vient quand tu restes trop longtemps sur les toilettes, qui m’fait mal aux jambes. Pourquoi est-ce la montagne bouge, encore.

Outch. C’est plutôt la tête qui m’fait mal.

Ma main, elle grimpe et… Ouah ! La montagne bouge encore plus fort !!! Bon, j’vais reste droit, contrairement au sol, pour comprendre la suite.

Sauf que j’comprends pas c’qui se passe. Il y’a pourtant les lèvres qui bouge et qui s’agitent dans une danse ! Sauf que dans mes oreilles, il n’y a que le bruit au ralenti d’une abeille qui butine. Elle doit pas parler comme ça. Idée ! Parfait. Un oeil fermé, j’comprends enfin c’qu’elle raconte. Oh, j’dois écouter et faire un peu plus que semblant. D’accord, il faut d’la concentration. Si fermer un oeil fonctionne, alors…

Oh. Il faut noir maintenant. C’était pas l’bon plan.

Un oeil ouvert, c’est toujours bien. L’son est raccord à l’image et j’me rends de plus en plus compte de l’étendue des dégâts. L’tonneau ? Il est en miettes. Un splendide tonnelet de manufacture maison. Maintenant ? Détruit ! Un cadeau d’papa ! Ou du cousin. À moins qu’il vienne du Jardin Radieux ? Mh. Ça doit pas vraiment être l’moment d’penser à ça.

Là, l’patron en short m’regarde avec instance et il doit attendre quelque chose. Un mot ? Un geste ? Des cris ou des balises de détresse ?! C’est pas l’moment pour les alexandrins ou l’gain de temps. Elle attend, j’le sens et j’le ressens au plus profond d’mon être. Oh, non, c’est pas ça. On va éviter d’le laisser sortir. Plutôt… Oui ! J’vais laisser mon coeur parler, d’puis l’temps que j’suis ici, c’est bien un truc que j’dois retenir. Alors, comme avec la Keyblade, on respire et écoute c’qu’elle va m’souffler pour pas faire jeter du haut d’cette montage qui bouge.

… Non …
Parfait. Merci à toi, l’coeur ! Promis, j’fais gaffe, plus d’gras avant vingt heures.

V’là, comme ça. Tu tiens debout, tu fermes un oeil histoire d’être toujours concentré et tu écoutes avant d’somnoler. Ouah, ma tête. P’tet que j’aurai dû mettre moins de houblons dans cette cuve, ou p’tet que j’me suis vraiment fait mal en tapant l’truc qui y avait encore une minute sur l’Fabrizio.



_______________________________
 
Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
101/550  (101/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 3 Déc 2018 - 0:37
Aqua haussa un sourcil perplexe. La réponse de Chen avait mis… un peu trop longtemps à venir pour sa brièveté. Et à sa manière hagarde de la regarder, un oeil fermé et la tête penchant de plus en plus vers le côté, elle en venait à se demander s’il était réellement en état d’écouter ce qu’elle avait à lui dire. Il était peut-être plus mal qu’elle ne se l’était imaginé... La Maîtresse de la Keyblade baissa les yeux brièvement, honteusement. Au terme de la première leçon de la première journée, elle se retrouvait avec un élève ivre mort... Vraiment, quel excellent professeur elle faisait ! Mais elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même. Elle aurait dû réagir bien plus tôt, le retenir dès qu’elle l’avait vu attirer le tonneau vers lui. Maintenant, elle ne pouvait hélas plus y faire grand chose. Devait-elle attendre qu’il ait pris du repos... ? Cet enseignement était important, aussi bien pour lui que pour Fabrizio, et elle aurait préféré ne pas avoir à le reporter. Cependant, c’était à l’évidence la seule possibilité qu’il lui restait.

… A moins, bien sûr, qu’elle ne puisse en définitive y faire quelque chose.

Dans un éclat de lumière, Aqua matérialisa sa Keyblade dans sa main. Elle venait d’avoir une idée. Doucement, elle ferma les yeux et concentra sa magie en ressentant la présence de Chen à ses côtés... « Esuna. » prononça-t-elle calmement en levant sa clé en l’air. Aussitôt, une aura blanche apparut autour de son élève et scintilla quelques instants avant de s’estomper. La jeune femme baissa son arme mais ne la fit pas disparaître. Elle ignorait si ce sort se révélerait utile. Il était efficace pour purifier quelqu’un du poison, mais l’alcool... C’était une toute autre histoire. Enfin, cela ne pouvait pas lui faire de mal. Dans le meilleur des cas, il aurait les idées un peu plus claires. Du moins elle l’espérait.

La Maîtresse de la Keyblade regarda une dernière fois les montagnes, y cherchant la certitude de ce qu’elle allait dire et faire. D’un geste lent, elle leva sa clé à l’horizontale et posa le panneton dans sa main libre. Elle prit une longue inspiration, jusqu’à se sentir uniquement emplie de calme. Une lueur brilla dans son cœur. Aqua eut un sourire pour elle-même. Oui. Oui, elle en était certaine. La jeune femme s’éclaircit la gorge avant de dire d’une voix douce « Je vais vous parler de l’origine de la Keyblade. »

Une nouvelle fois elle se retourna vers Chen et Fabrizio alors que son sourire s’élargissait. Elle leur avait déjà parlé des premiers porteurs, de la légende des mondes, mais il leur restait encore beaucoup à découvrir... Son élève ne devait probablement même pas savoir d’où lui venait ce don, ni ce qu’il allait impliquer à l’avenir. Aqua réfléchit un bref instant, cherchant par où commencer. Ce qu’elle leur avait annoncé n’était d’ailleurs pas tout à fait exact car « En réalité, nul ne sait quand et comment a été forgée la première Keyblade. » C’était un mystère même pour elle, même pour Maître Eraqus ou Maître Yen Sid, une histoire perdue, érodée par le temps. « Cependant… » La jeune femme marqua une courte pause, rassemblant tout ce qu’elle savait à son sujet avant de poursuivre en pesant l’importance de chaque mot. « Vous devez savoir que tous le monde n’est pas en mesure de la manier. Il y a deux conditions pour devenir un porteur de la Keyblade. La première… » Aqua apposa doucement sa main sur sa poitrine pour illustrer son propos. « La force du cœur. La Keyblade possède sa propre volonté et elle n’entrera en harmonie qu’avec un cœur digne de la porter. »

La jeune femme fit quelques pas dans leur direction et les regarda tour à tour avec un air bienveillant. « La seconde… » Elle leur adressa un nouveau sourire. « … dépend des Maîtres de la Keyblade. » Aqua laissa un court instant flotter un silence énigmatique pour les laisser appréhender cette information, consciente des nombreuses questions qui devaient leur traverser l’esprit. Voilà qu’ils en arrivaient au point le plus important. « La Keyblade est un don qui se transmet au travers des générations, et chaque Maître a le pouvoir d’accorder ce don afin de former ceux qui seront ses successeurs. C’est l’un de nos devoirs pour assurer l’existence des porteurs. » Son regard s’attarda sur Chen. Quelqu’un lui avait donné ce pouvoir. Elle ne savait pas qui, ni quand… Cela pouvait être très ancien. Sans formation, combien fallait-il de temps pour que la Keyblade se manifeste d’elle-même ? La jeune femme repoussa cette question dans son esprit. Elle n’avait plus vraiment d’importance. Désormais elle l’avait trouvé, et lui aussi deviendrait un Maître de la Keyblade, lui aussi accorderait son pouvoir à quelqu’un.

Aqua regarda la clé entre ses mains et eut un sourire amusé. Elle leur avait dit l’essentiel, aussi était-il temps pour elle de conclure. D’une voix enjouée, elle reprit :

« Aussi, lorsque notre intuition nous pousse à désigner un nouveau porteur, nous procédons à ce que nous appelons la Cérémonie de la Transmission. Gravez ces mots dans votre esprit… »

La Maîtresse de la Keyblade serra la poignée de son arme et en amena la garde au niveau de son visage. Tout en fermant les yeux, elle prit une grande inspiration et laissa le silence s’installer. Enfin, lorsqu’elle se sentit prête, elle prononça d’une voix calme et sur un ton solennel ces mots qu’elle connaissait par cœur... Ces mots entendus encore enfant lorsqu’elle-même avait été choisie… Ces mots qu’elle avait fait le serment de répéter un jour.

« Je te fais don de cette clé... Tant que tu en auras l’étoffe, car par cet acte je te l’offre, un jour tu seras son porteur... »

La lueur dans son cœur s’était intensifiée au fil de ses paroles. Aqua rouvrit les yeux lentement. Son regard passa de Chen au jeune homme du Sanctum. Dans un geste mesuré, elle fit pivoter la Keyblade dans sa main jusqu’à tendre la poignée dans sa direction. De la même manière que lorsqu’elle avait pris le Consul sous son aile. Dans la lumière orangée du soleil déclinant, elle ajouta quelques mots dans un murmure.

« Je te fais don de cette clé, Fabrizio. »
Le Pardon Enchaîné

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
302/500  (302/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 3 Déc 2018 - 16:25
Il était prêt à répondre. Mais que répondre à ça ?

En toute franchise, il ne savait pas. Toujours avoir un coup d'avance, c'était quelque chose de logique, mais que faire quand la logique était en réalité beaucoup plus loin qu'il ne l'avait visée ? Fabrizio avait songé à partir. C'était un moment entre Chen et Aqua. Il n'avait rien à faire ici. Il s'était même inquiété ; ne s'occupait-elle pas de ce qu'il pouvait aller raconter à March, à son retour ? Il ne lui aurait trop rien dit, mais ça, ça ne tenait qu'à lui. Il aurait été logique qu'en tout bon soldat du Sanctum il aille faire un rapport complet à son dirigeant.

Et soudainement, l'incompréhension laissa sa place à une pointe d'inquiétude. Le soleil allait se coucher, la nuit état proche. Jamais n'avait-il eu peur de la nuit, au contraire. Ce n'était pas ça. Aqua voyait donc en lui tout ce qui incombait à un porteur de Keyblade ? Avait-il un cœur digne de la porter ?

Il recula presque, cilla plus exactement.

Il était prêt à la croire, évidemment, parce qu'Aqua faisait figure de vérité, immédiatement à son esprit. Sans raison, vraiment, autre que sa puissance et sa sérénité. Comment avoir appris la sérénité sans s'être départie de son sourire ? Alors s'il devait croire Aqua, qui à son tour croyait en lui, la vérité était tout juste là devant lui. Mais il ne l'acceptait pas. De ce geste, elle répétait quelque chose de beaucoup plus ancien. Comme son père lui donnant son épée – la dernière fois qu'il l'avait vu, pensa-t-il, comme un coup de vent. Qui était-il pour douter de quelqu'un ?

Qui était-il pour douter de quelqu'un qui, en retour, ne doutait pas une seconde des qualités de son cœur ? Il avait envie de sourire, 'putain elle est bien bonne' ; dans sa tête, ça avait sonné comme ça. Il avait accueilli la phrase d'Aqua – d'abord avec surprise, puis par un très léger sourire, nerveux probablement. Comme un gamin, simplement. Son cœur battait la chamade dans sa poitrine. Son combat contre Chen était encore plus que récent certes, mais c'était pour une toute autre raison.

Que devait-il faire, maintenant ?

Pris au dépourvu, il avait l'impression que le monde entier le regardait. De la honte, oui, envers lui-même. De l'hésitation. Pour le répéter encore une fois, évidemment. De l'hésitation ? Pour se répéter encore une fois. Il avait envie d'être aussi serein qu'Aqua. Il essayait, tentait de chasser ses pensées. Mais autant qu'il aimerait le faire, il n'y arrivait pas. L'acceptation était peut-être la meilleure stratégie. Un algorithme, pensa-t-il avec un sourire. N'importe-quoi. Si tout était aussi simple qu'un algorithme, tout aussi logique. Peut-être l'étais-ce, dans l'esprit de ces deux étrangers qu'il connaissait bien plus que bien de ses alliés du Sanctum.

« De tout mon cœur, j'espère que votre choix sera le plus juste. »

C'était plus net que de l'espérance mais plus clair que de l'aveugle déraison. Tout ne reposait pas sur le choix d'Aqua et ça il le savait bien. Il avait sa part du travail à accomplir, se disait-il, tendant le bras pour prendre la poignée de cette arme qui lui était tendue céans. Son cœur n'était peut-être pas le meilleur. Mais il devrait le présenter mieux que ça s'il pouvait espérer ne pas décevoir Aqua.

Maître Aqua.

Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
269/400  (269/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 6 Déc 2018 - 10:32

L’truc du Maître ? Encore mieux qu’un cachet, l’truc de médecine que donnent les docteurs au Jardin Radieux ! Pas que j’suis requinqué, mais j’suis plus trop en train d’osciller. Aussi ! L’mal de crâne à eu le temps de s’ancrer et c’est pas l’cadeau d’Aqua qui arrange la douleur.

Après les tambours de mon coeur, les cymbales dans mes oreilles. Au moins, j’comprends ce qu’elle raconte.

Et là, j’vous promets, j’ai eu l’souffle coupé. Elle était là pour prononcer ses mots et tendre la Keyblade à Fabrizio. Le moindre orifice capable d’aspirer de l’oxygène à arrêté de fonctionner le temps que l’gars réponde à la question. Alors, on peut s’moquer du panda éméché ! Sauf que lui, il a pris plus de temps pour répondre.

D’accord, je l’accorde, c’était autrement plus classe que c’que j’ai dit.

Ensuite, j’le vois prendre la garde et j’me reprends à respirer dans un soulagement. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que Fabrizio va d’venir mon meilleur pote ! Un peu comme Ulthane, deux mètres et quatre-cents kilos de moins. Pas de marteau, aussi. À moins qu’il en cache un derrière lui ? Bref, c’pas la bonne question et la bonne réaction. Là ? Il est chaud pour s’joindre à nous et j’vais avoir un gars avec qui partager des pintes au sommet d’cette montage !

Ouch, ça Sonne creux dans ma tête et il y a les os qui m’rappel l’coup que j’me suis mangé.

Il est des notre !
Pas l’plus original et j’suis à deux doigts de sauter en dressant l’poing pour exprimer ma fierté. L’ton d’ma voix doit suffire pour qu’il comprenne que j’suis de tout coeur avec lui. Attends, j’vais pas m’contenter d’ça ! Une tape sur l’épaule et j’me colle à lui pour l’enlacer à la façon de deux frères !

Le bémol, c’est qu’il reste crisper avec une boule de poil qui vient d’le choper.

Pardon, c’est juste… Voilà ! C’est trop cool de t’avoir avec nous, maintenant.
Ensuite, regard en direction du maître et j’lui fait l’plus beau sourire qui m’est donné d’faire avec les piques de douleur qui s’pointe quand j’bouge le corps. C’est pas tout ça, mais je n’ai plus vingt ans. À la limite, j’ai envie d’lever le pouce et d’murmurer que c’est un excellent choix d’le prendre avec nous. Bon, elle est au courant, elle vient d’le faire ! Ce n’est pas pour rien.

Par contre, j’ai un truc qui m’brûle les lèvres et c’est pas les restes d’alcool sur les babines. Oh, ça attendra une autre fois. Aujourd’hui ? C’est la fête à Fabrizio !

Alors, tu t’sens comment. Hein ? On va casser du sans-coeur sans s’casser l’un l’autre, ou on décide maintenant de celui qui hérite de la couchette du haut.
Attends, j’vais probablement un peu vite en besogne et j’ai peut-être interrompu l’reste de la cérémonie avec mon affection intempestive.



_______________________________
 
messages
membres