Derniers sujets
Dans nos coeursHier à 20:05SoraIl y a toujours un cheminMar 24 Avr 2018 - 22:50Chen StormstoutGène-VMar 24 Avr 2018 - 21:09InvitéLa protection du chantierMar 24 Avr 2018 - 19:13CissneïPlan de carrièreMar 24 Avr 2018 - 16:21LenoreTerre de feuMar 24 Avr 2018 - 15:22Chen StormstoutPrendre l'air avec une Maîtresse de la KeybladeMar 24 Avr 2018 - 9:56KestiaBrisez les ChaînesLun 23 Avr 2018 - 20:20Huayan SongFace contre TerreLun 23 Avr 2018 - 19:00LenoreAide à S.O.S SociétéLun 23 Avr 2018 - 13:26CissneïDe quoi faireDim 22 Avr 2018 - 22:52KestiaToujours gagnant, jamais perdant !Dim 22 Avr 2018 - 21:20Ioan KappelField of Heroes Dim 22 Avr 2018 - 16:18InvitéDénégationSam 21 Avr 2018 - 17:12Cassandra PentaghastCompagnie étrangèreSam 21 Avr 2018 - 4:19Narantuyaa
Sentinelle des visâmes

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
50/200  (50/200)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 17 Fév 2018 - 12:36
Enfin arrivé à proximité de  la ferme des jouets, Famfrit chercha, avec du mal à cause des fourrés et des plantes, était purement gigantesque à leurs yeux. Ils étaient toujours confus par leur apparence, mais ne faisaient qu’attention à leurs articulations étranges en ces lieux. Cependant, la priorité du sentinelle était de trouver les forces déjà en place, pour connaître la situation.
Après plusieurs dizaines de minutes à se débattre dans les hautes herbes, leur octroyant toutefois un camouflage suffisant auprès des humains, ils arrivèrent à un tronc d'arbre creux, cachant une fourmilière bien plus grande. Famfrit fut soulagé de voir qu'il s'agissait du campement de la lumière. Après y être rentrés, ils furent accueillis par le chef de l'opération, qui insista de lui faire un briefing, bien qu'ils l'aient déjà entendu de la part de la Capitaine Fiona. Ils profitèrent de ce temps mort pour passer en mémoire tous les plans qu'ils avaient auparavant imaginés pour monopoliser le magasin quelques jours.
Leur premier plan était de simuler un quelconque évènement grave dans la rue du magasin, une idée qu'ils ont rejetée, dû au problème que cela pouvait engendrer: soupçons chez les humains, et donner un avantage aux commandos à cause de la panique. Ensuite, ils avaient pensé à une fuite de gaz, un plan, qui après quelques réflexions, étaient le pire qui puisse être. En effet, bien qu'une étincelle pût se débarrasser de la majorité des commandos sans soucis, cela représentait un danger pour les humains et les autres jouets, et si l'anomalie est détectée par les humains, ils régleront le problème en moins d'un jour.
Leur dernier plan, cependant, semblait plus convaincant: Opération Famtôme dans la boutique. Ils donnèrent au chef de l'opération quelques notes, résumant le plan qu'ils avaient conçu, tout ce dont ils avaient besoin été un accès dans les murs, menant à certaines salles du magasin.
Jusqu’à ce moment, Famfrit était toujours perturbé par son apparence et sa taille, il ne prêtait ni attention aux mots du supérieur, ni à leur apparence, c’est alors qu’après une grande inspiration, il observa l’environnement et les personnes environnantes: pour commencer, eux-mêmes, ils se sentaient à la fois unis et divisés en plusieurs centaines de blocs. En effet, toute l’armure n’était une des nombreuses constructions en Lego qui pouvait exister, et chaque entité vivant à travers Famfrit se sentaient individuellement comme un bloc. Ils comprenaient enfin leurs articulations, qui les handicapaient et les préoccupaient jusque-là : Ils ne possèdent qu’un petit nombre d’articulations, mais la plupart peuvent réaliser une rotation complète.
Enfin, ils regardaient les soldats présents en ces lieux : Beaucoup étaient des soldats en plombs, d’autres étaient en plastique, et il y avait quelques autres jouets divers. Le chef, quand à lui, avait déjà été vu par Famfrit, au château Disney, bien que cette fois si, il était bois, comme les vieilles marionnettes, cependant sans aucun fils. Bien assez tôt, ils firent couper dans leur penser par la lourde voix de ce dernier.
« Bien lieutenant ! vous pourrez entrer dans le bâtiment de jour a travers une cavité dans un mur extérieur, donnant accès entre les parois, vous pourrez vous y déplacer sans être remarqué. Vous pourrez avoir accès aux bouches d’aération, et avoir une vue globale de l’intérieur sans être repéré . Je vous confis une escouade de soldats pour toute éventualité, nous ne sommes plus sûrs de rien avec ces commandos ou avec les rats présents entre les murs. »

Les commandos, cela ne posait aucun problème à Famfrit, ils étaient bien équipés et surement plus grands que ces jouets dégénérés, par contre, l’idée de rencontrer des rats les enjouaient moins. Dans ce monde, les seules fois où ils entendirent parler des rats furent dans les rapports de mission de son prédécesseur dans ce monde, Aqua. De plus, bien qu’ils aient un lourd bouclier pour se défendre, ils n’y avaient pas confiance, car chaque brique constituant leur unique défense leur semblaient comme une fissure fatale de trop.

Cela faisait un moment que Famfrit était inactif, et ils ne savaient pas combien de temps il leur restait avant l’attaque inévitable des commandos et du major. Le colosse de lego se mit en marche avec la petite escouade de 5 membres vers la cavité leur permettant d’entrée dans la ferme des jouets de plein jour, sans être repéré ni par les humains, ni par les commandos.

Tout était calme, et avant d’entrer dans l’enceinte du bâtiment, Famfrit regarda une dernière fois le ciel: un temps magnifique, avec un soleil étincelant, et aucun nuage à vue; le temps parfait pour cette mission. Pendant que le petit groupe était entre le mur, le sentinelle avait informé ses soutiens de frapper à quelque reprise les murs, pour qu’un léger soupçon se soulève dans les salles derrière les murs.
Après quelques minutes de marche, accompagner des chuchotements des clients, interroger par ces bruits a répétition , une annonce fut enfin passée dans le magasin: „ Cher client, nous vous informons d’une fermeture temporaire du magasin pour cette après-midi, le temps de nous occuper du problème de rongeur que nous rencontrons actuellement. Merci de votre compréhension“.
Un problème de rongeur, en effet, c’est la seule cause rationnelle, sachant que la présence de rat se fit confirmer par le chef. Mais Famfrit lâcha un soupir, les clients sont enfin en train de partir pensaient-ils.
„ -Regarde maman ! Les nouveaux commandos ? ! On pourra en acheter la prochaine fois qu’on vient ? !“

En un instant, cette phrase fit frissonner ceux accompagnant Famfrit, des Commandos, dispercé dans toute la ville. Mais les legos étaient plutôt confiants, principalement envers leur mission et l’opération qui suivra.

Une demi-heure était passée, il ne restait plus que le propriétaire, et quelques employés: le strict nécessaire pour Famfrit. La première chose faites était d’ouvrir toutes les sources d’eau. Les humains travaillant en ces lieux l’ont vite remarqué, mais on juste fermer les valves, dans la précipitation. Tout était près: un temps magnifique, ne montrant aucun signe de pluie, et aucune sortie d’eau possible.
Pendant que la petite escouade continua son petit jeu, provoquant toujours de bruit de plus en plus fort, Famfrit observa l’expression des humains encore sur les lieux, et il observa leur anxiété. A vrai dire, cette mission était un jeu d’enfant pour eux; cela n’était pas rare que dans l’Ivalice, avec un ancien vaisseau, n’ayant ni la carrure, ni la force de Famfrit, ils durent faire fuir les intrus avec la peur et l’angoisse. Et c’est exactement ce qu’ils étaient en train de faire: Faire déserter le magasin pendant quelques jours, par la peur et les superstitions des hommes. Les bruits inquiétaient déjà les humains, mais ils rajoutèrent la goutte qui fit déborder le verre. Ils n’eurent qu‘à invoquer l’éon partageant le même nom que leur vaisseau, Famfrit, et ne l’utilisait que pour deverser une quantité d’eau astronomique depuis la ventilation. Cette simple action fit croire au plus créduble la présence d’un fantôme, et la panique prit bord dans le magasin.

Famfrit aurait pu rester un peu, pour tester ses compétences et trouver ses avantages et ses limites de son corps dans ce monde, mais ils n’avaient plus beaucoup de temps. Ils ont déjà mis un temps suffisament long à venir. Ils décidèrent donc de partir, avec un vide étrange: à la fois déçut de ne pas pu tester ces compétences, et rassurer de ne pas avoir rencontré d’obstacle.
Ils sortirent sans problème du magasin, et tandis que les soldats allèrent dans la cachette de la lumière, Famfrit attendit, caché dans les herbes, une confirmation de la réussite de sa mission. C’est après quelques heures, ils virent sur le magasin un panneau qui venait d’être posé: „Fermé du Lundi 12 au Vendredi 16“. Cette fois si, par contre, le temps étant compté, ils rentrèrent sans plus tarder, pour rendre le rapport de sa mission .
messages
membres