Derniers sujets
» Vol pour l'hoverboard
par The Babylon Rogues Aujourd'hui à 15:01

» [Piano] Compos, reprises, KH et autres...
par Huayan Song Aujourd'hui à 13:16

» A l'assassin! Au meurtrier!!
par Lotis Terrick Aujourd'hui à 12:05

» Et elle est où mon attraction ?...
par Ioan Kappel Aujourd'hui à 3:00

» Un famtôme dans la boutique
par Famfrit Hier à 12:36

» Les règles du jeu
par Death Ven 16 Fév 2018 - 16:14

» As de Coeur
par Huayan Song Ven 16 Fév 2018 - 1:10

» Ho ho ho !
par Daenerys Targaryen Jeu 15 Fév 2018 - 12:32

» Absence Roxas
par Huayan Song Mer 14 Fév 2018 - 14:01

» Objets trouvés non réclamés
par Kurt Brown Mer 14 Fév 2018 - 12:52

» De Nouveaux Traits
par Chen Stormstout Mar 13 Fév 2018 - 18:14

» L'importance de faire ses preuves quand on est un fauve
par Cassandra Pentaghast Lun 12 Fév 2018 - 23:04

» Ambition privée
par Huayan Song Lun 12 Fév 2018 - 17:14

» UUUUUUn joyeux bon anniversaire mon (ma) chér(e)
par Kurt Brown Lun 12 Fév 2018 - 11:59

» Intrusion
par Agon Wiley Dim 11 Fév 2018 - 1:32


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Vol pour l'hoverboard
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Membre
Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 18
Localisation : Port Royal & San Fransokyo
Date d'inscription : 18/11/2017

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officiers
XP:
62/150  (62/150)
Sam 10 Fév 2018 - 13:55
C’est la première fois que je fais une mission sans en avoir reçu l’ordre de Jet. Et de toute façon, il est d’accord. On va donc à San Fransokyo, qu’on ne connaît pas du tout, mais c’est surtout pour voler. Bon, on fait comme si on est de simples touristes au physique atypique devant la Shin-Ra. Alors que moi, je me tais, afin qu’on ne se fasse pas griller.

Une fois qu’on arrive à San Fransokyo, j’active mon collier pour voir la carte. On sort de l’aérogare et on se rend compte qu’il fait nuit noire et il pleut. Bon, pour la nuit, c’est parfait, et pour la pluie, à force, on s’en fout. La ville vraiment grande que le collier montre un modèle assez réduit de la ville.


« Wave, tu te perds dans ta carte ?

Ça va, c’est grand, mais l’aérogare est facile à trouver. Je regarde où je peux trouver quelques entrepôts.
 »

Je regarde Wave chercher sur cette carte. Storm commence à s’impatienter, et ça se voit car il a l’air de s’ennuyer sec. Mais il fait une réaction que j’ai tendance à oublier malgré que je le connaisse depuis longtemps.

« Bon, Boss, quand est-ce qu’on v… ?! »

Jet et moi on met une main sur le bec de Storm pour le clouer en faisant "Chut !" On ne va pas se faire repérer car Storm est bruyant, quand même ! Bon, je reviens à la carte et je vois deux bâtiments qui ressemblent à des entrepôts.

« J’ai trouvé deux entrepôts. On y va ?

Ouais.
 »

On marche tous les trois dans la ville en marchant pour éviter tout soupçons. Oui, je sais, avec nos plumes, c’est difficile de ne pas se faire repérer. D’ailleurs, je me rends compte qu’ici, il y a beaucoup d’engins qui se trouvent dans le jeu, autant dans le premier opus que dans "Zero Gravity". Mais je ne vois aucun hoverboard. C’est parfait.

Je déteste m’infiltrer, mais c’est obligatoire pour cette mission. J’ai tellement l’habitude de prendre le trésor pour fuir en hoverboard que j’ai l’impression que je ne pourrai pas faire cette mission d’infiltration, mais de l’autre côté, il s’agit d’un vol, donc ça m’attire, et de toute façon, le Boss nous oblige à faire en sorte que ce soit collectif.

On arrive donc au premier entrepôt. C’est constamment éclairé par ici, heureusement que j’ai les moyens de court-circuiter.


« C’est ici, l’entrepôt. On va s’en éloigner un peu. »

On s’éloigne donc de l’entrepôt, mais pas trop, ni trop peu. On cherche un arbre qui sera aligné à cet entrepôt sans que la vue ne soit gênée. Il y en a un, mais il est éloigné. Ce n’est pas grave, Wave a toujours ses jumelles sur elle. On monte sur un arbre et on va dans les feuilles pour ne pas se faire griller. L’heure de l’infiltration a sonnée.

Je sors mes jumelles et je regarde l’entrepôt avec. L’entrepôt a des fenêtres, ce qui nous avantage car ça nous permet de voir ce qu’il y a. Je vois qu’il y a plus de dix gardes, je vois les ressources nécessaires que l’entrepôt possède, des caméras de surveillance… bref, tout ce qui importe.


« J’ai analysé tout ce que possède l’entrepôt.

Parfait ! Que la fête commence !
 »

On descend de l’arbre et devant tout les civils, on fait comme si on était juste des oiseaux comme les autres, avec des intentions comme les autres. Il faut savoir mentir pour arriver à leurs fins. Donc, on va à l’entrepôt et c’est là que le spectacle commence.

On va à l’arrière de l’entrepôt. Il y a une fenêtre à l’arrière et on en profite pour y passer en prenant soin de ne pas se faire repérer. J’ai une petite puce sur moi qui est en fait un brouilleur. Je le pose sur le sol et je l’active pour que les caméras ne nous grille pas. Je sors ma clé à molette et on marche doucement et sans bruit en regardant tout autour de moi pour voir s’il y a une personne qui peut me griller. Et comme on est dans la lumière, c’est facile de se faire griller, et si je tente de couper l’électricité, je crains qu’une alarme se déclenche. Car d’après Naran, la technologie est reine. Donc ils trouveront bien ce genre de chose.

Wave est celle qui se trouve devant nous. Comme d’habitude. C’est elle qui va nous indiquer ce qu’on va voler. Elle se met en position de couverture derrière un mur et on fait de même car si elle fait ça, c’est sûrement parce qu’il y a un garde qui s’approche de nous. Elle cogne volontairement sa clé à molette sur ce mur.


« Hein !? C’est quoi ce bruit ?! »

Le garde s’approche de nous et donc commence à tomber dans le piège. Je mets la mains en direction de Storm pour lui dire de me laisser faire. J’ai déjà ma clé à molette pour ça. Quand il est assez près de nous, il nous voit, il ouvre grand les yeux pendant que je lui donne un violent coup dans la tête pour qu’il soit assommé. D’un coup, j’entends un talkie-walkie qui sonne dans la poche du garde.

« État de la situation ? »

Il faut me laisser faire pour ça, j’ai déjà eu affaire à ce genre de choses. Du coup, Storm et Wave me laissent faire. Donc discrètement mais rapidement, je prends le talkie-walkie pour répondre.

« Il n’y a rien de suspect, pour l’instant. Mais je reste aux aguets, au cas où. »

Comme d’habitude, j’ai pris la voix la plus humaine que je peux faire, et ça marche, pour le moment. Je réponds à toutes les questions, et je peux dire que ce vol est encore dans les classiques. Le gars au bout du fil raccroche. Je range donc l’appareil dans la poche du garde assommé et on le cache à un endroit où on ne le retrouvera pas.

Après ça, on continue notre chemin. On fait le nécessaire pour ne pas se faire remarquer. Un garde gène, mais apparemment, il est trop baraqué pour Wave. C’est donc le moment pour moi de lui péter la gueule ! Du coup, alors qu’il est près de moi, il compte crier quand je lui donne un coup de poing sur la gueule, avant de l’assommer avec le poing. Je regarde autour de moi et personne n’arrive. Je cache le corps et j’entends encore un talkie-walkie parler.


« État de la situation ? »

Je souffle à Storm ce qu’il doit dire et faire en prenant la voix la plus humaine possible et il le dit sans réfléchir une seconde. De toute façon, je ne compte pas lui faire dire une phrase qui nous fera griller. Pour les vols, Storm a une confiance aveugle envers nous, ça se comprend, ça fait des années qu’on fait des vols de ce genre, il y a de quoi avoir une confiance aveugle, même envers ceux que tu détestes.

Comme d’habitude, ils font un bon travail, Storm et Wave. On peut continuer sans accroc après avoir rangé le talkie-walkie et après avoir caché le corps. Nous avons une partie du matériel devant nous, d’après Wave. Parfait. Mais c’est gardé par quatre gardes. Mais ces quatre gardes ne sont pas eux-même gardés.


« Wave, j’espère que tu as tes bombes fumigènes sur toi.

Ouais. J’en ai cinq.

Parfait. Lance-les sur chaque garde. Et allons-vite vers ces matériaux.
 »

Puisqu’on ne peut pas frapper les gardes sans se faire repérer, c’est le meilleur moyen. Du coup, je donne aux autres des lunettes à capteurs infra-rouges, je lance les bombes fumigènes et ont court tous les trois, car de toute façon, on ne verra pas notre physique. Seuls À la conquête de l’Ouest, Port Royal et la Salle d’arcade nous connaît. On vole ce qu’on peut comme matériaux avant que la fumée ne disparaisse.

Quand on se rend compte que la fumée commence vraiment à disparaître, je brise le mur de façon que ce soit assez grand pour nous et on sort de l’entrepôt. On commence à dévier notre trajectoire pour éviter qu’on soit grillés trop vite et on se cache dans un arbre. On commence à rigoler car certains d’entre eux commencent à nous chercher, mais sans savoir à quoi on ressemble. En attendant que tout se calme, Wave vérifie si on a tout le matériel nécessaire pour fabriquer un hoverboard.


« Fiant ! Il ne reste qu’un morceau de métal !

Tu as le temps pour ça. Les fournitures ne sont pas complets, mais tu as assez pour aujourd’hui.

Bon, c’est vrai. On va à l’aérogare ?

Pas encore, attend que ça se calme. Ça pourra prendre quelques heures.
 »

L’alarme s’est déclenchée, mais on est déjà sorti. Il faut attendre plusieurs longues heures où j’ai pu me rendormir pour qu’on puisse sortir de l’arbre. Mais juste après que l’alarme soit éteint, je continue de dormir. Mais d’un coup, je sens un coup dans ma tête.

« Storm, putain !

C’est l’heure de se réveiller, Boss. Mais évitez de crier trop fort, on risque de se faire griller.

Urgh ! Bon allez, c’est l’heure de partir de l’arbre.
 »

On regarde autour de nous si personne ne peut nous voir sortir de l’arbre. Ça a pris une bonne dizaine de minutes, mais on a pu sortir et faire comme si de rien n’était. On part donc à l’aérogare pour payer notre trajet, et qu’est-ce qu’on déteste payer, direction Port Royal pour aller voir Naran. On s’est bien amusé, bien que le fait qu’on doit s’infiltrer soit un peu chiant.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Membre
Masculin
Nombre de messages : 99
Age : 22
Date d'inscription : 09/03/2017

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
227/350  (227/350)
Dim 11 Fév 2018 - 23:58
Spoiler:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Lapin
Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 24
Localisation : Vaisseau-mère
Date d'inscription : 30/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
348/400  (348/400)
Lun 12 Fév 2018 - 15:53
« Euuuu ! »

Je frappe mon réveil d’une gifle pour le faire taire. Rien… Quelle horreur. Quelle horreur… Tout en gardant les yeux fermés, je le cherche à côté de mon lit et je le trouve finalement. J’appuie sur « off » et… rien. Non mais le cauchemar !
Je me lève… Ok. Le bruit vient pas du réveil. Une bonne minute pour le comprendre. Il fait nuit, tout ce qui m’éclaire c’est la ville de San Fransokyo à travers les rideaux. Je vais vers la porte d’entrée de mon appart, décroche le combiné et…
« Soldat 2ème classe D.Va, qu’est-ce qu’y a ? »[/color]

« Soldat 2ème classe, nous avons besoin de votre aide. Il y a eu un cambriolage dans un entrepôt de la ville. »

Ouf… Je me frotte les yeux et baille 2.0. « Quand ? »

« En ce moment-même. De nombreuses pièces ont été volées il y a moins de quinze minutes et les cambrioleurs ne peuvent être bien loin. Les équipes de sécurité ne les trouvent pas. Nos hommes sont déjà sur place. »

« Donc… je dois… »

« Vous dépêcher. S’il vous plait. »

Bon. Fatigue + 3h00 du matin = Galère absolue. Ok… je… Un redbull. Je trottine vers mon frigo, en bois un en deux temps trois mouvements et je commence à enfiler ma combinaison. Je prends mon pistolet, ma caméra portable et… En avant, compagnie ! Je me prends un deuxième redbull pour la route, mauvais pour le coeur, oui mais pas autant que d’échouer ! Et je descends de mon immeuble, accueillie dehors par une nouvelle ère glacière et six soldats 3ème classe. Ils me saluent militairement, je ne leur retourne pas la grâce mais !

« Salut. Bon… C’est où ? »

« Quartier industriel. Des pièces ont été volées. »

« Beaucoup ? »

« Pas vraiment. Ce qu’on peut vous dire, c’est que le voleur semblait savoir ce qu’il faisait. Il a pris des objets précis, selon notre expert sur place. Par contre, le voleur a envoyé deux agents à l’hôpital et a réussi à duper tous les autres. On va vous conduire là-bas. »

« Ok. »

Ils veulent que j’enquête, un truc comme ça ? Style que je relève des indices ? Parce que je sais pas faire ça, moi. On est dans un pick-up militaire, tout ce qu’il y a de plus normal, quand on se dirige vers l’entrepôt. Je me masse le visage pour réveiller mes traits endormis. J’ai même pas eu le temps de faire mon maquillage, du coup aujourd’hui, mes fans auront une D.Va sans les moustaches de lapin. Mais bon… Je soupire et j’allume la caméra.
Direct, je baille. Sexy.


« Pardon. Salut les gars. Il est… 3h35 du matin, un truc comme ça. Je suis crevée… On m’a réveillée pour m’occuper d’un crime. Pas grand chose mais ! » Je lève un index en l’air en me retenant de bailler à nouveau. « Pas grand chose c’est déjà trop pour la sécurité que s’est payée San Fransokyo. Et oui… première affaire criminelle, pour moi. Ca a l’air de pas grand chose. Justement… » Je prends une inspiration, lève les épaules et expire de découragement. « Si je me plante aujourd’hui, j’aurai l’air d’une idiote. Et c’est important parce que si je me plante, toute la légitimité de la Shinra ici peut commencer à être remise en question. Même si c’est pas grand chose, oui. Un petit vol mais… criminel, quand même. C’est organisé, c’est… » Je me tourne vers le Soldat 3ème classe qui m’avait fait le topo.  « Soldat, est-ce que ce n’est pas plutôt une affaire pour les Soldats un cran au-dessus ?… Hessed et… Mala…t… ? »

« Le Soldat 1ère classe Hessed et le Soldat 1ère Classe Malkhouth. Le Soldat Hessed est en planque depuis une semaine pour une autre opération dans le secteur et Le Soldat Malkhouth… justement, nous sommes une unité sous ses ordres. Elle était avec nous quand le cambriolage a eu lieu mais alors qu’on s’y dirigeait, le QG l’a mobilisée autrement… Il y a eu quelques meurtres dans les docks. » Je continue à filmer notre bonhomme. Je lis une plaquette qui le désigne comme étant Gershom. Décidément, les noms bizarres, aujourd’hui… « Elle vous a désignée responsable de l’enquête. »

« Ok… Merci Gershom ! » C’est un peu classe. Franchement, j’ai confiance en moi. Je sens que j’ai ce qu’il faut pour devenir Soldat 1ère classe, même si j’ai sans doute pas encore le niveau. Je pense surtout que je dois faire améliorer mes mécas, oui. Faudra que j’en parle à mon sponsor mais… avec plus de puissance, la 1ère classe est à moi ! « Je vous tiens au courant, mes jolis. Bisou ! » Je fais un signe de la main et j’éteins la caméra. Bon ! Malkhouth m’a choisie parmi les je-sais-pas-combien de Soldats 2ème classe qui sont dans la ville. Et je vais m’en montrer digne. Franchement, je sais pourquoi… La plupart sont sûrement là pour jouer les Officiers, mais moi… j’ai été choisie par le Président pour une mission très importante et pas si SOLDAT que ça. Voilà. Elle veut quelqu’un qui a prouvé sa valeur !

On arrive sur les lieux du crime. Je vais vous la faire courte, les gars. J’ai tourné… On a inspecté les lieux, on a regardé les dégâts… mais on n’a pas trouvé de criminel. Pourtant, j’ai interrogé qui il fallait et personne n’a vu le voleur sortir, s’enfuir, ou quoi que ce soit. Visiblement, il s’est volatilisé. La nuit n’aide pas, pour être sincère. Le froid non plus ! J’ai pas envie de rester trois heures à me geler le corps avec ma petite combinaison qui, bien que souvent chaude, là me fait vraiment passer pour une idiote. T’imagines un cosmonaute en stand-by, pause clope ? Non. Je dois faire autre chose, gérer le truc. Là, je subis, je commande rien. Ok… Ok…


« On a trouvé quelque chose, Sold… »

« D.Va. »

« Regardez. »

Le Soldat me met une petite pastille noire dans les mains. Je la regarde… longuement. « Un genre de… d’émetteur à IEM ? »

« Un genre. C’est artisanal mais c’est bien fait. Ca envoie des ondes parasites aux alentours. Ca peut… empêcher de téléphoner ou dans notre cas, brouiller le système de surveillance. »

« Ok donc… Il se débrouille bien. Entre nous, je sais pas exactement pour combien de munnies il a volé mais ce petit truc… doit avoir sa petite valeur aussi. Combien de temps il faut pour construire ça ? »

« Avec les bonnes pièces et une précision à la hauteur, trois bonnes heures, je dirais. »

« Ok, c’est impressionnant. Ca me laisse penser que notre voleur… n’est plus dans le coin. Quand il a lancé les fumigènes sur nos gars, il a du activer un truc de fou, un go-go-gadget et disparaître. »
« C’est… »

« Donc, on a… » J’allume ma caméra et me filme en plongée en me mettant à côté du Soldat Thom. « Une puce qui brouille les caméras. Des bombes fumigènes qu’on a trouvées et qui…  semblent aussi artisanales, pas vrai ? »

« Oui. »

« Un vol et surtout… un mur brisé, sans doute par un… une explosion… Et pas de mort. »

« Ce n’était pas une explosion, non. Aucune trace ne nous laisse le penser. Les morceaux du mur n’ont pas été projetés assez loin, il n’y a pas de trace de poudre. Ca a l’air d’avoir été provoqué par un véhicule bélier. »

« Mais… pas de trace de roue. Donc c’est un mec très fort, très discret, très balèze en invention, et qui ne fait pas de mort. Et qui attaque la nuit. » Je braque la caméra en gros plan sur mon visage. « On recherche Batman. Signalez un buggy noir avec des ailes sur le capot ! On va le coincer ! »

Je range ma caméra aussitôt et regarde le Soldat Thom. « Blague à part, il est plus là. Des hommes patrouillaient partout mais il a du trouver un moyen de s’enfuir. »

« Soldat D.Va ! » m’appelle une voix familière. Je me retourne et vois Gershom qui court vers moi, une radio à la main. « Le Soldat 1ère Classe Malkhouth veut vous parler. » OUILLE ! Je prends la radio. De quoi j’ai peur… Le Président m’adore, j’ai tenu tête à Brown et il m’est rien arrivé et à San Fransokyo, même si c’est pas moi la plus haute-gradée, je représente directement le boss ! C’est quasiment moi qui gère la ville ! « Soldat 2ème Classe D.Va au rapport. Vous vouliez me parl…

« Song, quel est le bilan ? » Une voix assez grave, rauque, me répond. « Nous avons affaire à un voleur professionnel, d’une grande force physique. Ou alors il a un appareil qui multiplie sa force, c’est possible aussi. Il est très équipé et… efficace, en tous cas. Il a disparu des lieux du crime. »

« Vous en êtes sûre, tout a bien été fouillé ? »

Ok… là je décide si je suis mon intuition ou pas. « Oui. Je compte laisser une unité ici au cas où et déployer des Soldats dans la ville pour coincer notre c…

« Faites ça, oui. Je suis bloquée aux docks, j’ai trouvé une piste pour les responsables de la fusillade donc… Je ne pourrai pas venir. »

« Je gère, Soldat Malkhouth. »

« Non, Song, faites ce que je dis. Le voleur va sûrement essayer de partir du monde. »

« Ah je… j’en avais déduit qu’il était de San Fransokyo, cheffe, étant donné ce qu’il est capable de faire… »

« Il y a de plus en plus de contrebandes de la technologie de San Fransokyo, Song. C’est statistiquement la meilleure piste que nous ayons. Je vais passer quelques coups de fil pour bloquer la ville et vérifier tous les véhicules et planeurs, juste au cas où vous auriez raison. Vous, laissez mes gars sur place et allez au concessionnaire pour gérer la situation là-bas. »

« A vos ordres. »

Je rends la radio à Gershom. Ouf… la claque d’humilité que je me suis prise. Moi qui pensais y a deux secondes être la reine de ce monde. Et ben ça t’apprendra, Di. Je l’ai déjà croisée, Malkhouth et… elle en impose. Si je peux être comme ça quand je serai 1ère Classe, je serai super super contente. Bon… Je transmets les ordres. Pour moi, elle a évidemment tort mais enfin. 2ème classe, c’est rien dans la hiérarchie. T’es vaguement balèze et c’est tout.

Une demi-heure plus tard, je suis au concessionnaire. Y a déjà quelques gars qui contrôlent les passants mais bon ! Y a mieux à faire ! Je rejoins donc la tour des contrôles. Une personne au courant de mon arrivée vient collecter les ordres auprès de moi. Je regarde la pièce. Des dizaines et des dizaines de caméra de surveillance, des dizaines d’ordinateurs, des micros, tout ce que tu veux. C’est ici qu’on gère le flux et le reflux des vaisseaux mais aussi la sécurité de l’endroit. Bon !


« Ok… Je veux la moitié de l’équipe éplucher les vidéos de surveillance des deux dernières heures. L’autre moitié, attentive, sur les images actuelles. Nous n’avons pas de description du suspect donc les gars… soyez imaginatifs. C’est sûrement un homme. Il doit être assez costaud pour transporter beaucoup de bagages… Il a volé des pièces qui sont, pour certaines, lourdes. Ca m’étonnerait qu’il les mette dans la soute. Si vous voyez quelqu’un avec de nombreux gadgets sur lui comme… un jetpack ou que sais-je, signalez-le. Quand vous avez un suspect, vous le signalez à un des Soldats sur place. Si vous repérez un suspect qui a déjà pris un vaisseau, vous me le signalez à moi. »

Et là commence le ballet ! Et ça ressemble à rien. Toutes les trente secondes, on m’appelle en me signalant un gars, puis un autre. Et c’est n’immmmp. Les mecs, ils se la jouent profiler. Si quelqu’un porte des lunettes de soleil, c’est sûrement lui. Si une personne regarde derrière elle, fouille son sac, porte un bonnet, c’est bon, c’est sûr, c’est sûrement lui ! Après, je laisse les gars transmettre le signalement aux Soldats sur place.

Tant qu’on a rien de sérieux, on peut bien les laisser travailler n’importe comment.

Je sais pas si je fais mieux, sincèrement… Je passe mon temps à éliminer des suspects dans ma tête, tellement je suis convaincue de savoir à quoi ressemble mon gars. Je l’imagine comme un Yakuza. Un type… avec une matraque, en costard, super costaud, crane rasé, asiatique et donc pas franchement présent dans un spatioport ! Mais on me demande pas franchement mon avis.

Le soleil finit par se lever. Là ça va être bien pire… On va avoir des dizaines, puis des centaines de personnes en même temps dans la baraque, on va pas s’en sortir.

Une heure plus tard, je suis en train de marcher, trottiner dans la tour de contrôle, caméra en main.
« J’en peux plus… Je sais même plus comment je m’appelle, les gars. Je viens de passer trois coups de fil à des vaisseaux qui transportent un ou plusieurs suspects pour qu’ils vérifient que tout va bien. Mais sans conviction, vraiment. Je crois qu’on a contrôlé… facilement trois-cents personnes. On a chopé un voyageur clandestin et c’est tout. Pour le reste… » Je soupire. « Et j’ai reçu des nouvelles des troupes qui fouillent la ville. Pour l’instant, aucune voiture, aucun planeur ne cache notre bonhomme donc, chou blanc. La seule solution serait de bloquer complètement la circulation entre San Fransokyo et les autres mondes, mais la Shinra perdrait trop d’argent, pour un vol pas si gênant que ça. Non clairement… C’est difficile ! » Je m’approche du micro de la caméra et murmure « et parfaitement ennuyeux. »

Ok bon, je reprends. Y a bien quelques gars que je trouve vraiment suspects. J’ai pas fait arrêter trois vaisseaux pour rien…  Mais rien ne m’a convaincue. Il est… 8h00 ? 9h00 ? A cette heure-ci, je devrais… être devant mon pc ou ma console et jouer à un jeu, pourquoi pas…

Je cale. Pourquoi je pense à ce jeu précis ? Il est genre… déjà vieux, pas si bien que ça. Je suis pas fan de la licence alors pourquoi ? Je fais quelques pas en arrière pour refaire le chemin parcouru jusqu’à un ordinateur… Un gars de l’équipe 1 check des images d’il y a… cinquante minutes. Je cherche sur ses vêtements, son sac, une image du jeu auquel j’ai pensé à l’instant, je suis… sûre d’en avoir vues !


« Tu… » C’est du délire… Je vais pas faire ça, si ? « Tu peux revenir en arrière ? » Il rembobine et… « Pause ! » Je… suis stuned. Complètement… KO. Parce que devant moi, dans les images de surveillance, il y a trois… personnages de jeu vidéo. Un grand sourire apparait sur mes lèvres. J’y crois pas ! Storm, Wave et Truc! Oh c’est… c’est…

« C’est eux ! » crié-je dans la tour de contrôle ! Le mec devant l’ordi que je regarde diffuse l’image sur un grand écran dans la salle et ça a son effet, tout le monde a des réactions différentes. Ils connaissent pas le jeu, non…

« Vous êtes sûre ? »

« Oh, croyez-moi… Voler c’est leur truc. On va les avoir. Quel vaisseau ont-ils pris ?! »

« Un vaisseau pour Port Royal. »

Des mercenaires ! Ce sont des mercenaires ! Evidemment ! On va les avoir !!

« Mettez-moi en communication avec le pilote de leur vaisseau ! Vous ! Trouvez à quel moment ils sont arrivés à San Fransokyo et comparez la taille de leur sac ! » On me tend une radio trente secondes plus tard. J’ai juste le temps de donner un autre ordre : « Etablissez une communication avec le Soldat 1ère classe Malkhouth. Mobilisez immédiatement un vaisseau !» Je prends le combiné et… « Êtes-vous le pilote du vaisseau se dirigeant vers Port Royal à l’heure actuelle ? »

« Oui, madame. »

« Bien. Vous comptez dans vos passagers trois criminels. Ils ont volé des pièces dans un entrepôt de la Shinra. »

« Dois-je arrêter le vaisseau ? »

« Non. Vous allez continuer votre route jusqu’à la ligne d’embargo autour de Port Royal. C’est là-bas que vous vous arrêterez. Essayez de mettre votre vaisseau à l’arrêt à proximité de vaisseaux militaires. Mais… dès maintenant, réduisez votre vitesse de vol de moitié pour nous laisser le temps de vous rattraper. Prétextez une perturbation dans les routes stellaires. »

« À vos ordres. »

« Merci. Votre vaisseau est de type Avion de ligne, c’est ça ? »

« Oui. »

« Combien avez-vous de passagers, environ ? »

« Une vingtaine seulement. »

« Très bien… Combien d’uniformes ? »

« D’uniformes ? Euh… Il y a moi, mon co-pilote et deux soldats 3ème classe. »

« D’accord. Ne tentez rien avant notre arrivée. Enfermez-vous dans votre cockpit et prévenez les deux soldats. Vous avez des capsules de sauvetage ? »

« Non. »

« Ok. On arrive. »

Go ! Je quitte la tour de contrôle et rejoins un vaisseau, suivie de dix gars. On en rejoint deux dans le vaisseau, alors qu’on me passe la radio en liaison avec Malkhouth. « Cheffe, on l’a trouvé. »

« On m’a fait un topo. Si vous êtes sûre de votre coup, allez-y. »

« Et comment ! »

Je raccroche. Ca va être d’enfer. On s’installe et le vaisseau démarre. A fond les ballons, on suit la trace de l’avion de ligne. Plus tard, on arrive près de Port Royal. On peut apercevoir depuis l’espace sa mer et autour de ceci, de nombreux vaisseaux pas rigolos de la Shinra. Et l’un de ces vaisseaux, un peu plus rigolo, cette fois, c’est… l’avion de ligne en question.

« Prévenez les vaisseaux militaires aux alentours que nous allons aborder cet avion. Qu’ils se tiennent prêts à agir. »

Pas sûre que aborder soit le terme adéquat ! Mais notre vaisseau s’approche doucement de celui-là, jusqu’à libérer une bâche qui vient créer un tunnel entre les deux engins. De quoi passer d’un vaisseau à l’autre. Avec cinq gars et mon flingue, je me faufile dans ce tunnel. Et ça va être génial !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Membre
Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 18
Localisation : Port Royal & San Fransokyo
Date d'inscription : 18/11/2017

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officiers
XP:
62/150  (62/150)
Mar 13 Fév 2018 - 13:53
Pendant que Jet est en train de dormir et que Storm est en train de s’ennuyer, je commence un peu à construire notre hoverboard en secret. Il y a relativement peu de monde, et la plupart sont occupés, donc c’est parfait. Bon, cette construction ne fera pas perdre Naran, donc elle n’a pas à s’inquiéter. Il ne reste plus qu’à la prévenir que j’ai fait une étape pas si importante afin qu’elle s’ennuie moins.

« Votre attention s’il vous plaît, nous subissons actuellement une perturbation dans les routes stellaires. L’arrivée est donc retardé. »

Parfait ! Ça me laisse plus de temps pour pioncer. Cependant, je commence à avoir un mauvais pressentiment. Mais bon, je pense que Wave et Storm peut nous prévenir. En attendant, je continue de dormir. J’ai tellement la flemme de faire quoi que ce soit pour le moment.

Fiant ! Il faut que je m’ennuie encore un peu !? Je continue donc de faire le tour du vaisseau pour que je m’ennuie moins. Il faut que je m’y habitue à ce genre de vol et que je trouve un moyen de me divertir !

Je ne sais pas quoi en penser : d’un côté c’est bon pour Jet qui va encore dormir, ce paresseux, et autant dire que c’est bien mérité, de l’autre, Storm s’ennuie sec et ça peut un peu me perturber. Bon, vu qu’il est bagarreur, je pense qu’on devrait voler un punching-ball… mais carrément ! Je commence à ranger le matériel de construction volumineux avant de le donner à Storm. J’en profite du fait qu’il est à mes côtés :


« Petite réunion, Storm. »

Enfin je vais moins m’ennuyer ! J’aide Wave à ranger ses affaires volés et je commence à le porter après que Wave me l’ait donné. Je vais voir le Boss, qui est en train de dormir, comme d’habitude, et je lui dis :

« Boss ! Petite réunion. »

Oh putain de fiant ! Ils ne peuvent pas le repousser à l’arrivée ?! Je l’ai dit, j’ai la flemme de faire quoi que ce soit ! D’un coup, je sens quelque chose de très lourd sur mon corps, ce qui fait que ça me réveille car ça me fait mal.

« Allez, on a besoin de toi. »

Raaah ! Qu’est-ce que c’est chiant ! Je me réveille donc et Storm porte le matériel qu’on a volé qu’ils ont mis sur moi. On va dans un endroit assez isolé et on commence à parler.

« Si je vous ai réuni, c’est que j’ai une idée pour Storm pour chaque trajet dans le vaisseau de la Shin-Ra, afin qu’il ne s’ennuie plus, en fait… »

C’est à ce moment-là que j'entends un bruit. Oh fiant ! Ça pue ! Surtout que les vaisseaux entre Port Royal et le monde qu'on commence un peu à connaître s'approchent du notre. Du coup, je commence à avoir les yeux agrandis par la surprise et je recule un tout petit peu.

Allez Wave, j’ai hâte de savoir ce que je pourrai faire pour éviter de m’ennuyer sec ! Mais je vois Wave surprise par ce qu’elle voit. Mais qu’est-ce qui se passe ? Je regarde dans la direction de son champ de vision et je vois les vaisseaux qu’on connaît un peu s'approcher du notre !


« Alerte ! »

Quoi ? Je regarde dans la direction du champ de vision de mes équipiers et… oh bordel de fiant ! Je vois les vaisseaux du blocus s'approcher de nous ! Du coup, je sors discrètement mes deux éventails de plumes empaillés de ma queue. C’est la moins dangereuse des armes, mais il y a de quoi assommer.

J’entends quelque chose de léger qui percute l’avion et qui s’y accroche. Je sors donc discrètement ma clé à molette. Je vois que Storm prépare notre sac. Il y a des choses solides mais déformables. Et les trucs fragiles, c’est toujours ce qui permet au système de fonctionner et non pas les trucs solides et c’est moi qui les ai sur moi.

Oh… ho ho ho ! Je crois qu’on va bien s’amuser. J’espère qu’il n’y a rien de fragile dans le sac. Wave m’a fait signe que non, il n’y a rien de fragile dedans. Parfait ! On va bien s’amuser ! C’est l’heure du vrai fight. Je ne sais pas pourquoi ils viennent, mais en même temps, je ne suis pas intelligent, donc…

Je suppose que c’est à cause du cambriolage qu’on a fait dans l’entrepôt vu le nombre de vaisseaux. Je fais signe de venir et nous allons en direction du cockpit, mais c’est trop tard, il y a des soldats qui nous voient.


« C’est eux !

Vous êtes cuits !

Les ailes en l’air !
 »

Les soldats nous encerclent, leurs armes pointés sur nous. On a déjà eu ce genre de choses. On n’a pas d’hoverboard, mais au lieu de lever les ailes, je souris en coin en montrant mes dents et Jet et Storm aussi.

« Vous croyez nous faire peur, bande de pions ? »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Lapin
Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 24
Localisation : Vaisseau-mère
Date d'inscription : 30/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
348/400  (348/400)
Mer 14 Fév 2018 - 3:36
On les voit filer vers l'avant de l'avion. Les gars agissent directement, les mettent en joue et les encerclent en quelques secondes, tout en maintenant une distance de sécurité. Un grand sourire apparait sur mon visage. J'ai géré mon opération! Et leur fuite prouve leur culpabilité ! Le Président va être trop content de moi !

Je regarde les allées de l'avion où sont assis quelques voyageurs et fais un clin d'oeil à l'ensemble. Tant mieux si on me voit, pas vrai ?!


" Merci de voyager avec la Shinra ! Restez à vos places, votre voyage va bientôt reprendre !"

Allez, les choses sérieuses. Je me dirige vers mes 5 hommes encerclant le trio de cambrioleurs. Y a encore les deux soldats en poste dans ce vaisseau, qui sont justement en train de surveiller les passagers à quelques mètres de moi. Je me faufile entre deux soldats et m'adresse au petit piaf vert avec ses sourcils de perso vénère. C'est trop trop bizarre et encore plus excitant d'être là ! J'ai déjà été à la Salle d'arcade, c'était extra. Un peu flippant mais génial ! Et j'ai croisé une danseuse de Let's dance au Moulin Rouge donc c'est pas une première mais celui-là... au milieu du monde normal ? Franchement, j'ai l'impression que c'est une projection, qu'il est fait en CGI.

" Et toi tu crois que tu causes à des PNJs ?" Je lui fais un joli sourire. Mon arme est rengainée mais ma main est assez proche pour dégainer rapidement si les trois comiques tentent quelque chose d'un peu trop jeu vidéo. " Posez vos armes, Babylon Rogues, ça en vaut clairement... pas la peine." Je passe une main dans mes cheveux et les soulève derrière ma nuque une seconde avant de les relâcher. Je suis à trois mètres d'eux. Le petit vert c'est le chef, j'ai oublié son prénom. Mais dans Sonic Riders, il est catégorie speed, comme Sonic. Je dis petit mais c'est vrai que... je l'imaginais encore plus petit, sérieusement ! Là, il fait quelques centimètres de moins que moi et il a quand même un certain volume ! Le gros laid, Storm, il fait les 2 mètres mais allez... Un geste violent et les soldats l'aspergent de balles paralysantes. Et Wave. Un oiseau rose avec un style complètement démodé. C'est pas de sa faute mais enfin.

" Je suis ce qui... pouvait vous arriver de pire et de mieux à la fois. Parce que vous pourrez jamais me battre mais que... je suis hyper sympa et que j'adore les persos de la salle d'arcade."

Ah je compte pas sur mon numéro de charme face à eux ! Mais même si je ressemble bof à un oiseau, j'ai l'air hyper cool pour tout le monde, non ?!

" Vous avez fait un vol de rien du tout, une petite bêtise." Je souffle du nez en faisant un geste désinvolte de la main droite. " A d'autres. C'est pas si grave que ça. On peut fermer les yeux pour les blessures que vous avez infligées, les gars. Rendez-vous, rendez-nous le matos et... moi je vous rends un service : vous coffrer pour un vol de moins de 1000 munnies. Vous dédommagez la Shinra et dans deux semaines max, vous serez libre." Offre hyper cool de vous à moi. Mais je vais pas commencer à mettre les persos de la salle d'arcade en prison, ce serait de la trahison. C'est le jeu vidéo qui m'a permis d'en arriver là où je suis donc c'est comme si j'en devais une au jeu vidéo. " Par contre, résistez et vous êtes finis tous les trois."
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Membre
Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 18
Localisation : Port Royal & San Fransokyo
Date d'inscription : 18/11/2017

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officiers
XP:
62/150  (62/150)
Mer 14 Fév 2018 - 22:16
« Et toi tu crois que tu causes à des PNJs ? »

Hein ? Je regarde en direction de la voix qui a parlé à Jet et je voix une jeune fille portant un casque et une tenue moulante vive avec un lapin sur le sternum. Alors, c’est elle la cheffe de cette petite armée ? J’admets qu’elle a l’air forte, mais ce n’est pas ça qui va nous arrêter, moi et les Babylon Rogues.

« Posez vos armes, Babylon Rogues, ça en vaut clairement... pas la peine.  »

Et sinon ? Elle me fait plus rire qu’autre chose, et le reste de l’équipe fait pareil. Tu crois vraiment que je vais lâcher le sac, Wave sa clé à molette et Jet ses éventails ? Qu’est-ce qu’elle est naïve. Je vois que les autres soldats commencent à lever un peu leur arme tout en les pointant vers nous. Vous ne nous faites pas peur.

« Je suis ce qui... pouvait vous arriver de pire et de mieux à la fois. Parce que vous pourrez jamais me battre mais que... je suis hyper sympa et que j'adore les persos de la salle d'arcade. Vous avez fait un vol de rien du tout, une petite bêtise. A d'autres. C'est pas si grave que ça. On peut fermer les yeux pour les blessures que vous avez infligées, les gars. Rendez-vous, rendez-nous le matos et... moi je vous rends un service : vous coffrer pour un vol de moins de 1000 munnies. Vous dédommagez la Shinra et dans deux semaines max, vous serez libre. Par contre, résistez et vous êtes finis tous les trois.  »

En réponse, je fais mine de réfléchir, alors que la réponse est toute claire dans ma tête. Mais plutôt que de dire directement non, je préfère être provocateur. C’est beaucoup plus marrant.

« Laissez-moi deviner, vous allez nous tirer dessus si on lutte ? Je dois reconnaître que vous avez très bien réagi à notre cambriolage et que vous avez pu nous retrouver sans accroc. Et vous avez de la chance qu’on n’a pas notre véhicule de prédilection. (Je parle bien sûr des hoverboards) Mais au final, qu’est-ce que vous pourrez nous faire ? Je sais qu’on est moins forts que dans "Sonic Riders", mais ça ne veut pas dire qu’on a tout perdu. Surtout face aux porte-flingues comme vous.

On est des Soldats !

Et des porte-flingues. La preuve : la seule Soldate qui se démarque un peu des autres porte-flingues comme vous est habillée aussi vive que nos plumes. Mais elle reste quand même une porte-flingue. Sachez aussi que même si vous allez nous emmener en taule, ça ne servira à rien : on est des voleurs nés, et on trouve très souvent un moyen de s’évader, peu importe notre peine.
(Je croise les bras avec un sourire dédaigneux) Donc, allez-y, tirez-nous dessus, et vous allez voir ce que vous aurez.

Tu l’auras voulu !
 »

Et le pire c’est qu’ils le font. J'utilise le sac comme bouclier, Wave esquive en s'approchant de moi tandis que Jet saute haut en faisant une glissade aérienne vers un des soldats.

« Mais qu'est-ce que.!? »

Jet frappe rapidement le soldat devant lui avec son éventail et en pleine tête. Le soldat devant lui est un peu sonné pendant un temps, temps nécessaire pour courir vers lui en esquivant les balles et lui frappant à la jambe pour lui faire tomber et lui donner un coup dans la tête. Aïe ! Je me suis pris une balle dans le bras ! Heureusement que ce n'est pas celle qui possède ma clé à molette. Mais ça commence à m'énerver cette histoire.

Pendant ce temps, je m'approche d'un des soldats et je lui donne un coup violent. Oh! C'est juste assez pour qu'il tienne son ventre? Pas grave. Je lui donne un coup de tête pour qu'il soit assommé, et je le porte pour le renvoyer vers un autre, qui l'esquive. Fiant! Mais bon, je continue d'utiliser le sac comme bouclier en continuant de frapper.

On a donc deux porte-flingues K.O sur 6 en comptant leur cheffe. En voyant Wave être touchée par la balle, je cours vers elle. Ce n'est rien. Je me rue vers Storm avec Wave, qui continue de se battre alors qu'on est en train d'esquiver.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Lapin
Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 24
Localisation : Vaisseau-mère
Date d'inscription : 30/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
348/400  (348/400)
Ven 16 Fév 2018 - 6:23
Les soldats tirent. Je sursaute, je sens tous mes muscles qui se raidissent, je ferme les yeux, j'entreouvre la bouche... bref. Je suis en panique ! Je m'apprête à hurler à mes gars d'arrêter leurs bêtises mais voilà ! Je dis mes gars mais j'ai jamais eu de gars, j'ai jamais rien commandé ! Je m'y prends mal, maintenant c'est clair. Ce sont des balles paralysantes qui sont tirées par les soldats... mais quand même. Et les Babylon Rogues répliquent bien sûr. Je... Je peux même pas dire qu'ils ont raison, non, ces triples buses, sans aucun jeu de mot même si ça a l'air d'en être un, plutôt brillant, d'ailleurs. Pourquoi ils ont refusé mon offre ? C'était genre parfait ! Maintenant, je dois quoi ? Les tuer ?

J'ose pas agir, j'ose pas tirer et surtout j'ose pas prendre de décision. Deux soldats sont déjà blessés. Et ça commence à m'énerver. J'ai pas peur pour moi, finalement. J'ai peur de la réalité : je suis entourée d'idiots. Y a des civils à cinq mètres et ils font tous leur dps no brain. Je vois Storm qui se rapproche en tabassant des gars. Il vient d'en balancer un tranquille, oui... Et il se rapproche en utilisant son sac comme une masse. Je...
Je suis complètement flippée. J'ai dégainé mon pistolet y a quelques bonnes dizaines de secondes mais sans m'en servir mais là... Mon canon se braque naturellement vers lui, qui commence à être facheusement proche. Je bloque une petite seconde, regarde l'oiseau vert et Wave comme pour tu sais... vérifier que c'est ce que j'ai à faire.

Et je tire.

Je vois le tir laser traverser la poitrine de Storm. Je reçois du sang en plein visage, je...


" Stop ! " hurlé-je alors que je sens mon visage devenir écarlate. Je suis furieuse, je suis paniquée et j'ai honte à crever d'avoir peut-être tué un mec. Storm est à quatre pattes, encore conscient. Je lève une main vers le vert tout en pointant le gros de mon pistolet, toujours.

" Lâchez vos armes, bande d'idiots ! Vous les lâchez ! Vous vous mettez à genoux, les mains sur la tête ! "

Mes hommes arrêtent de tirer et s'éloignent du combat tout en maintenant tout ce petit monde en joue. J'arrive pas à croire ce qu'il se passe... J'étais... suuuper contente et voilà. Voilà ce qui arrive. Mais j'ai rien voulu de ça, moi ! Et j'ai rien fait de mal, au contraire. Je suis sympa et on me force à faire des choses super violentes. Ces trois-là, persos de jeu ou pas, ils ont pas géré.

« Je lui mets une balle dans la tête si vous ne vous rendez pas. Je n'ai aucune » je crie presque le mot « envie de me battre pour que vous puissiez vous prouver que vous êtes des thugs ! » Je pointe encore Storm de mon pistolet. Sans rire... Je tirerai et vraiment, sans hésiter. Parce que leur plan, je sais pas... s'il existe, mais il les mènera à pire qu'un mort parmi leur groupe s'ils continuent comme ça.

« Vous êtes vraiment des méga cassos, sérieusement ! » Je leur crie dessus, je suis trooop énervée. « Je vous fais une offre en or. Impossible à refuser. Je vous promets quasiment de vous laisser en liberté après quelques formalités ! Je... J'ai même pas parlé de prison, à la base, c'est vous qu'avez décidé d'en parler ! »

C'est une catastrophe. Et je déteste tellement ces idiots d'avoir voulu faire les malins. Ils veulent profiter du fait que je suis sympa, voilà... Et ils me forcent à faire ça. Ils ont voulu jouer au plus fort alors que... mais mince quoi.
Je pointe une seconde chacun des deux oiseaux pour les dissuader de s'approcher avant d'à nouveau menacer Storm. Je suis une deuxième classe, sérieusement. C'était censé être génial, maintenant ça méga craint mais... je suis prête à prendre les décisions qui s'imposent. Je flinguerai chacune de ces poules avant de laisser tomber ma mission. J'échoue jamais, moi ! Ils voulaient faire les beaux ? Fallait voler les entrepôts et se casser sans se faire prendre !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Membre
Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 18
Localisation : Port Royal & San Fransokyo
Date d'inscription : 18/11/2017

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officiers
XP:
62/150  (62/150)
Ven 16 Fév 2018 - 9:47
Tiens, la fille aux couleurs vives n’a pas l’air de vouloir tirer. Je vais en profiter. Pendant que Jet et Wave tentent de se défendre comme ils peuvent, je cours vers elle, ma préparant à la frapper avec le sac, un sourire dédaigneux au bec. *pan* Aïe ! Mon torse !

Je continue tant que je peux à assommer la garde et je vois Storm se faire tirer dessus, oh non ! Storm est maintenant à quatre pattes, incapable de se battre.


« Stop ! Lâchez vos armes, bande d'idiots ! Vous les lâchez ! Vous vous mettez à genoux, les mains sur la tête ! »

Surpris par Storm qui se fait tirer dessus, je commence à courir vers lui et porte-flingue aux couleurs vives lève la main vers moi, m’ordonnant de ne pas bouger.

« Je lui mets une balle dans la tête si vous ne vous rendez pas. Je n'ai aucune envie de me battre pour que vous puissiez vous prouver que vous êtes des thugs ! »

Je lève la tête et je la vois pointer son arme sur la tête.

« Ooooooh fiaaaaant ! »

Qu’est-ce que je peux faire pour m’en sortir sans recevoir une balle dans la tête ? Boss ! Prenez une bonne décision si vous voulez que je m’en sorte ! Elle a vraiment l’air en colère et prête à me tirer dessus ! Je suis un membre important ! Si vous prenez une mauvaise décision, vous n’aurez plus aucun muscle !

« Vous êtes vraiment des méga cassos, sérieusement ! Je vous fais une offre en or. Impossible à refuser. Je vous promets quasiment de vous laisser en liberté après quelques formalités ! Je... J'ai même pas parlé de prison, à la base, c'est vous qu'avez décidé d'en parler ! »

Je tente de venir en aide Storm quand elle commence à pointer son arme vers moi et Jet pour qu’on ne s’y approche pas. Fiant ! Je ne peux rien décider ! Même si je déteste Storm, il est important dans notre équipe ! Jet ! Prends tes responsabilités ! Prends une bonne décision !

Storm ! Putain ! Je ne veux pas qu’il crève, c’est le plus dévoué et le plus fort de tous ! Si on le perd, on perd ce qui permet d’assommer n’importe quel garde ! Avant de prendre ma décision, Storm commence à m’adresser la parole.


« Boss ! Prenez une bonne décision ! »

Qu’est-ce que je vais faire ? Avant de lui faire comprendre une décision, je me permets de lui dire quelque chose.

« Tu n’as pas parlé de prison, mais tu nous as parlé de nous coffrer. Et souvent, quand on nous coffre, c’est pour nous mettre en taule. Tu n’aurais pas dû parler de coffrer, donc.

Jet ! Dépêche-toi ! On a besoin de lui !
 »

C’est la première fois que j’ai vraiment affaire à un choix cornélien : lâcher nos armes ou perdre Storm. Et c’est moi qui doit prendre des décisions. Si je connaissais la difficulté d’être chef, je n’aurais sûrement pas succédé à mon père.

« Vite ! Boss ! Je ne peux rien faire sans crever ! »

À chaque fois qu’on va en prison, on est tous les trois maîtrisés, mais là, c’est une question de se rendre ou mourir. On n’a aucun moyen de fuir. Nos hoverboards sont sûrement encore dans « À la Conquête de l’Ouest ». Donc, on ne peut rien faire. Bon, cette fois, pour garder Storm, je jette mes éventails.

Je vois Jet jeter ses éventails, j’en fais de même avec ma clé à molette. Je me mets à genoux, les mains sur la tête. Les soldats en état de combattre s’approchent de nous, nous mettent les mains sur le dos et nous menottent.

C’est la première fois que je me fais coffrer comme ça. Pour me coffrer, il me fallait une bonne partie de l’équipe, comme d’habitude.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Lapin
Masculin
Nombre de messages : 68
Age : 24
Localisation : Vaisseau-mère
Date d'inscription : 30/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
348/400  (348/400)
Aujourd'hui à 14:11
Je soupire de soulagement. Je manque de lâcher mon pistolet... sérieusement, j'ai l'impression qu'il pèse une tonne ! C'est... le fait de le tenir avec le bras tendu ou juste la pression, quelque chose comme ça ! Si j'avais un psy, il me dirait peut-être quelque chose de super sensé, j'en suis sûre. Mais je manque de pleurer tellement je suis contente. Et alors la dernière chose à faire, les remercier. Pour perdre toute crédibilité, y a pas mieux mais... faut que je me retienne pour pas leur serrer la main. Je suis une vraie dinde ! Bon, je... regarde les soldats arrêter Jet, ouais parce que c'est son nom, je l'ai bien entendu et Wave... Et je surveille la scène en veillant bien, à l'arrivée des médics, que Storm soit soigné immédiatement, mais à proximité de ses amis. Tu sais, une civière, quelque chose comme ça, un truc de médecin moderne. Limite, une cuve dans lequel on va le baigner pour qu'il se soigne tout seul, ça doit exister, non ? Bon il est pas en danger de mort mais... enfin !

Et je rentre dans le vaisseau moi aussi. Je fais transmettre quelques ordres et je me pose sur un siège dans le cockpit, juste à côté du pilote. Y a personne d'autre que lui et moi. Je mets mes pieds sur mon siège et m'affale dessus pour me retrouver en une boule toute nulle, à... à quoi d'ailleurs ? Je lance de la techno dans mon casque et j'essaie de faire le vide alors qu'on se redirige vers San Fransokyo. Je dirais bien que ça s'est bien fini mais c'est pas l'impression que j'en ai. Les trois gusses sont installés dans le fond du vaisseau, je peux pas les voir, ils peuvent pas me voir et les autres vont les laisser tranquilles, franchement j'espère. Et ils sont en vie. Mais c'était censé être super. Je devais être une star de la Shinra en les choppant et en deux secondes, ça a dégénéré. Et le pire c'est que... vous me connaissez. Pour moi, la pire chose, c'est de me planter. Je veux jamais perdre, c'est pour ça que je me donne à fond. Et ici... le plus dingue, c'est que j'ai pas du tout échoué. J'ai même pas... genre approché le concept d'échec, non. J'ai géré mon enquête, j'ai chopé les criminels mais ! Mais je suis pas prête à tuer des gars. Et je ne veux pas l'être, c'est bof dans ma to do list. Et même tirer sur quelqu'un ?

Roh... avec ça, bien sûr. J'ai du sang sur mon visage. Je le touche, c'est dégueu, je me lève en une seconde et fonce quelque part, je sais pas où, pour trouver des toilettes mais... y en a pas. Je choppe juste une bouteille d'eau pour faire le boulot. Et... c'est difficile mais c'est dans ces moments-là que je dois faire mon deuxième métier. Je retourne à mon siège dans le cockpit et j'allume la caméra que je pose en équilibre sur le dossier du siège devant le mien. Et pendant ce temps-là, j'essaie d'enlever le sang sur mon visage.


" Voilà... je... c'est du sang mais la personne que j'ai touchée, l'un des criminels, il... il est pas mort. " Je pose le goulot sur la paume de ma main et renverse la bouteille d'eau pour me mouiller, avant de laver mon visage en utilisant le retour de la caméra. "C'était la première fois que je tirais sur un gars. " Je baisse les yeux en arrêtant de m'arranger avant de corriger. "Enfin j'ai tiré à bout portant et à plusieurs reprises sur un cyclope mais je sais pas si on peut dire que c'est un gars. Dans le cas contraire, désolée. "  Je continue un peu, puis quand je vois que mon visage est clean, je commence à me laver les mains. " C'était horrible, je me suis trompée. Et... et les criminels sont pas des fous, des psychos ou des tueurs, c'était genre... ok. J'aurais pu tomber sur mille fois pire. Ils ont coopéré, je vais... faire ce que je peux pour qu'ils ne le regrettent pas. "

Je soupire, ferme la bouteille, la pose à mes pieds et passe mes mains dans mes cheveux pour me recoiffer. " Tout ça me fait dire qu'on vit vraiment dans un monde de cinglés. Y a... tellement de gens qui ont des capacités exceptionnelles, qui savent utiliser la magie, qui pourraient faire tellement de choses pour les autres et... on en arrive à ça. "

Ces gars avaient même pas conscience qu'ils pouvaient mourir. Parce qu'ils venaient d'un jeu vidéo ou... parce qu'ils sont balèzes justement. Mais moi ça me tue. Bien sûr, je vis franchement à fond, j'essaie de bien m'amuser et j'oublie parfois les risques mais mourir me fait peur. Je prends quelques secondes à réfléchir avant de fermer la vidéo. Je reprendrai plus tard. Je range ma caméra et je vais vers le fond du vaisseau, vers les trois voleurs, dont Storm qui est soigné en ce moment-même. Je m'assieds sur un siège fixé au mur du vaisseau, devant eux.

" Désolée d'avoir tiré. Mais croyez-moi, tout ça aurait méga mal fini. Le cockpit inaccessible, trop d'hommes pour vous et des tas de vaisseaux prêts à faire feu... vous n'auriez pas pu vous en sortir. " Je leur souris gentiment. C'est plutôt des méfiants dans le genre. Le coup de "coffrer" est un bel exemple. C'est vrai que j'ai dit que j'allais les coffrer, mais ça peut juste vouloir dire "interrogatoire, cellule pendant quelques jours. " J'allais pas forcément les mettre en prison. " Je suis D.Va, ancienne championne professionnelle d'e-sport et... plutôt calée dans l'arcade, donc. Voilà pourquoi je vous connaissais. Bon... les gars. Vous avez été un peu hardcore sur le vaisseau, donc va falloir me donner du solide. Donnez-moi des raisons d'écrire un rapport convaincant à mon boss. A quelle fin avez-vous volé ces pièces à San Fransokyo... et pour quelle raison vous rendiez-vous à Port Royal ? "
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Membre
Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 18
Localisation : Port Royal & San Fransokyo
Date d'inscription : 18/11/2017

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officiers
XP:
62/150  (62/150)
Aujourd'hui à 15:01
Et allez, retour à San Fransokyo. Et sans avoir le moindre matériel pour Port Royal. Pourtant, on veut construire l’hoverboard pour Naran en attendant d’avoir les nôtres. Mais bon, c’est nécessaire de les laisser tomber pour garder Storm.

Retirer la balle était la dernière chose à faire, car il faut d’abord soigner mon torse. J’ai voulu qu’on le retire d’abord, mais les médecins me disent que si la balle était potentiellement mortelle, je mourrais plus vite, avec plus de souffrance et à coup sûr. De toute façon, je ne compte pas les contredire, je suis un provocateur et un combattant, je ne suis pas intelligent.

Je ne peux rien faire avec les mains menottés sur le dos. Et du coup, je me fais chier. Putain ! D’un coup, je vois la porte-flingue habillée en vive qui s’assoit sur un siège fixé au mur du vaisseau, devant nous.


« Désolée d'avoir tiré. Mais croyez-moi, tout ça aurait méga mal fini. Le cockpit inaccessible, trop d'hommes pour vous et des tas de vaisseaux prêts à faire feu... vous n'auriez pas pu vous en sortir. »

Putain !? On aurait dû donc être beaucoup plus discrets malgré la surveillance potentiellement accrue ! Tu me diras, Naran nous avait prévenue de ne pas nous faire prendre, mais là, dans le vaisseau, on est grillés on est foutus.

« Je suis D.Va, ancienne championne professionnelle d'e-sport et... plutôt calée dans l'arcade, donc. Voilà pourquoi je vous connaissais. Bon... les gars. Vous avez été un peu hardcore sur le vaisseau, donc va falloir me donner du solide. Donnez-moi des raisons d'écrire un rapport convaincant à mon boss. A quelle fin avez-vous volé ces pièces à San Fransokyo... et pour quelle raison vous rendiez-vous à Port Royal ? »

Bon, pour éviter les problèmes car sinon on restera en taule pendant assez longtemps pour tenter de nous rendre mabouls, je joue la carte de l’honnêteté, mais je vais mentir un peu pour garder le secret du contrat avec Naran.

« Wave en a besoin pour construire quelques hoverboards pour les mercenaires en attendant de récupérer les nôtres, qui sont encore dans « À la Conquête de l’Ouest ». J’ai l’intention de faire une alliance entre le Centurio et les Babylon Rogues, et j’en imagine, des projets avec eux. Wave compte construire ces hoverboards à Port Royal, et c’est pour ça qu’on amène ces matériaux. Puisque tu nous connais un peu grâce à ces jeux vidéos, tu peux bien te douter que tu ne pourras pas compter sur nous pour acheter ces matériaux, puisqu’on hait ça car on est des voleurs-nés, et qu’on n’achète que quand c’est vraiment nécessaire, comme pour les trajets en avion de ligne, et encore.

Et si vous voulez les plans de l’hoverboard, puisque vous adorez la technologie, faites-en vous-même, imaginez comment ça se construit, comment ça marche, comment on le manie… bref, ne comptez pas sur nous pour vous aider. Puisque la technologie est reine, vous pouvez vous débrouiller pour en construire vous-même, non ?
 »

Moi, montrer les plans de l’hoverboard aux marchands ? Jamais de la vie. S’ils les veulent, je ne leur donnerai jamais. Et si on me force à construire des hoverboards et qu’on me surveille en regardant attentivement comment ça se construit, j’espère qu’il n’y aura rien pour me filmer, que ce mec ne prendra rien en note et qu’il a une très mauvaise mémoire, car j’ai pas envie de dévoiler aux non-mercenaires des appareils qui peuvent servir à nous rattraper, puisqu’on les utilise.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil