Derniers sujets
DésinformationHier à 19:31Huayan SongBalade nocturneHier à 11:41KestiaLa négociatriceLun 16 Juil 2018 - 23:13Maître AquaLe Tour de ClopinLun 16 Juil 2018 - 17:41Arthur RainbowAbsenceLun 16 Juil 2018 - 13:28ShadowPromenons-nous dans les bois -Dim 15 Juil 2018 - 9:48Vesper EarlLa guerrière satyre AmbrosiaSam 14 Juil 2018 - 18:24AmbrosiaFace contre TerreSam 14 Juil 2018 - 0:36NarantuyaaPeins moi ça en noirVen 13 Juil 2018 - 3:49Jack InèrsseDemande graphique?Jeu 12 Juil 2018 - 18:40KairiAu fond du gouffreJeu 12 Juil 2018 - 13:57Cassandra PentaghastLa Chute de NottinghamJeu 12 Juil 2018 - 10:41Heinrich VentrecrocIl y a toujours un cheminMer 11 Juil 2018 - 23:39Fabrizio ValeriDans un souci logistiqueDim 8 Juil 2018 - 13:59Kurt BrownCe qu'on fait par AmourSam 7 Juil 2018 - 16:31Maître Aqua
Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Sergent
XP:
22/150  (22/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 5 Fév 2018 - 22:46
Cette vue a le don de l'impressionner. Les jours et les lunes passent, et pourtant, il ne s'en lasse pas.

Il se tient au milieu du grand pont de pierre, la vision enchanteresse d'un château...Non, d'une citadelle face à lui. Grandiose, de ses toitures aux reflets violets, à ses multiples tours s'élevant vers le ciel. Le pont levis est abaissé, et plusieurs membres du Sanctum s'affairent sur les remparts, ou traversent le pont eux aussi.

Bryke est visible, le grand fauve bleu, au milieu de l'édifice de pierre reliant la forêt à la citadelle. Les rayons du soleil viennent se refléter contre son armure, donnant naissance à divers éclats couleurs sanguines. Il faut dire qu'il prend l'entraînement au sérieux, et pour un œil externe, il ne fait aucun doute que le ronso part à la guerre. Vêtu de son armure de plaque fétiche, son sabre délicatement ranger dans son dos, et ses diverses sacoches de cuir pendouillant à sa ceinture. Il faut dire qu'après ses supers exploits au cours de magie, Bryke a comme le besoin de briller pour de bon, il sait combien la discussion sera compliquer, s'il ne peut pas les convaincre de le garder par la parole, il doit convaincre par ses capacités.

Il profite un dernier instant de l'air frais, avant de s'engouffrer à l'intérieur de la citadelle. L'odeur ancienne, mélange de pierre et d'humidité, similaire à celle des vieilles églises envahis ses narines. La salle d'un trône, d'une taille démesurée, n'est bientôt plus qu'une étape derrière. Les couloirs circulent et circulent, et Bryke remercie son sens de l'orientation. Il avait bien visité les lieux lors de son arrivé, en compagnie d'une femme bien trop bavarde à son goût, lui expliquant les générations ayant possedé la citadelle, les grandes aventures, et les grands héros qui ont jadis fait la fierté. C'est d'une voix basse et envahis par la tristesse, qu'elle avait murmuré le nom d'Angeal, sans pour autant insister. La curiosité du ronso était pourtant acquise, mais une fois n'est pas coutume, malgré ses signes les plus clair et agile, la dame n'avait rien raconter.

Il vient pousser les lourdes portes de bois, menant à la salle d'arme. Une salle de grande taille elle aussi, comme si la démesure était un mot inventé pour cette "humble" citadelle. Diverses armures encadrent les murs est et ouest, tandis qu'un râtelier d'armes fournis se contente de recouvrir le mur opposé à l'entrée. Le sol fait de pierre solide et froide, assure la meilleure stabilité.  

Le ronso n'est pas le premier arrivé, il semble même...être le dernier. Qu'importe, l'invité d'honneur n'est visiblement pas là, est-ce lui qui est en retard ? Elle ? Ou les autres qui sont étonnamment en avance ?

Il vient se coller contre un mur, grinçant brièvement des dents...Quelque chose d'humide vient de s'engouffrer dans sa fourrure. Il se retourne avec un sursaut, admirant avec un air dégouté, la magnifique fuite d'eau coulant brièvement sur la paroi. Son petit bond en a fait sursauter plus d'un autour de lui, fixant le fauve avec un air étrange. Bryke arrive presque à lire leurs questions sur leurs lèvres. Qu'est-ce qui lui a pris ? Qu'est-ce qu'il est chelou ce type...

Le ronso reste impassible, ce n'est pas comme s'il était très apprécier. Du moins, pour le moment, loin de lui l'idée d'être ce fichu asocial qui reste dans son coin. C'est juste...Qu'il a besoin de temps, le temps de jauger les autres initiés, de trouver lequel serait suffisamment digne pour qu'il puisse entamer la conversation, sans craindre un éclair de Rai dans la minute qui suit.

C'est une jeune humaine qui s'approche doucement.

"Jen, qu'est-ce que tu fais ? T'approche pas, tu sais pas quelle mouche l'a piqué !"


Lui dit un des autres humains. Il essaye de s'interposer, tendant le bras pour lui bloquer le passage. Mais la fille se contente de lui donner un grand coup dans le bras, l'encourageant à arrêter ses bêtises en un clin d'œil.

"Fait pas ton chevalier Jonah, si t'a la trouille, c'est ton problème, pas le mien."


Tandis qu'elle s'avance d'un pas décidé vers le ronso.

La peau bronzée, les cheveux châtains en queue de cheval, des yeux d'un vert émeraude. Elle doit être une jolie fille aux yeux des humains, pense Bryke, mais pour lui, il n'y a rien à faire. Les homos sapiens sont si dégoutants, à dire vrai, chaque fois qu'il en voit un, il ne peut s'empêcher de penser à sa fourrure, et que ce serait surement à quoi il pourrait ressembler s'il attraper une maladie qui lui ferait perdre ses poils. Et comme pour un humain qui perdrait ses dents, ce ne sont pas des pensées très agréable pour le ronso.

"Moi c'est Jennay, même si bon, tout le monde préfère Jen."  


Elle lui tend la main, s'efforçant même de sourire. Bryke se contente de pencher la tête, elle attend quoi, la main tendue comme ça ? Qu'il lui donne quelque chose ? Le fauve vint lentement plisser son seul œil valide. Maintenant qu'il y pense, il se souvient avoir vu Faith faire un geste similaire, à plusieurs occasions. C'était quoi déjà ? Essayer de serrer la main, et la hocher ? Un brin hésitant, le ronso vient ouvrir sa main griffue, avant de la tendre vers celle de la demoiselle. Elle a un petit sourire amusé, la différence de taille entre la sienne et celle de son Interlocuteur est notable. Bryke s'applique, le regard concentré, tel le sultan d'Agrabah jouant avec sa tour infernale d'animaux. Il serre délicatement la main, et vient l'agiter doucement, hésitant, craintif de lui faire mal.

Il vient enfin lâcher la main, presque dans un soulagement. Comment une chose aussi simple et naturelle pour des humains, peut-elle être aussi dérangeante pour lui ?

Il hoche simplement la tête, roulant brièvement des épaules.

Elle fait quelques pas, autours, presque malicieuse. Elle n'a pas peur, non, elle semble même curieuse.

"Les autres sont des trouillards. Mais tu es là avec nous, alors bon, tu te bats pour Etro, tu ne peux pas être quelqu'un de mauvais."  


Elle s'arrête de marcher, lançant un bref regard vers ses camarades, comme pour s'assurer qu'ils l'ont bien entendu. Elle reporte son regard vers Bryke, penchant à son tour la tête sur le côté, son petit air joueur refusant de quitter les traits fins de son visage.

"Avec une armure et un équipement pareil, tu m'étonne que les autres ont les chocottes, c'est juste un entraînement tu sais. Cassandra ne voudra pas qu'on se blesse sérieusement."


Le ronso hoche la tête. Loin de lui l'idée de blesser, pas sans raison. Mais il n'a jamais approuvé les entraînements en tenue légère. C'est une perte de temps pour lui, en plus d'enseigner de bien mauvaises habitudes. La balance est bouleversée par l'armure et l'équipement, et la plupart des techniques demandent une maîtrise bien différente. Dévêtu de son armure et du reste, il aurait été bien moins à l'aise que d'accoutumé. Et aujourd'hui, l'échec n'est pas une option. Il est un prêtre-guerrier de Rai, et il doit prouver que son titre n'est en rien un simple murmure dans le vent.

Prend-t-il cet entraînement bien trop au sérieux ? Très certainement...


Dernière édition par Bryke Ronso le Sam 17 Mar 2018 - 11:27, édité 3 fois
Lumière d'Étro

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
189/500  (189/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 8 Fév 2018 - 2:22

Immobile devant le pas de la porte, les bras croisés, le Paladin-en-Chef observait la scène qui se déroulait dans la salle d’armes sans chercher à l’interrompre un instant. Un sourire fin se dessinant sur son visage, elle ne pouvait rêver mieux dans les rangs des aspirants, un hybride et une humaine qui conversait sans laisser transparaître la moindre animosité.

Une petite victoire à ses yeux, bien des membres du Sanctum serait heureux d’apprendre cela. Elle n’avait d’autre espoir que cela continue.

Toutefois, elle se redressait avant de pincer sa bouche afin de siffler à son oiseau de quitter son épaule pour rejoindre l’un des mannequins de la salle d’entraînement. Dans la même veine, elle attirait aussi l’attention sur elle, les regards des aspirants se tournant vers elle. Cassandra restait immobile un instant, le dos droit et les bras le long du corps avant de répondre à l’une des paroles qu’avait prononcées la jeune femme aux cheveux châtains.

Il n’est pas dans mes intentions que vous vous blessiez, aspirants. Cependant, vous apprendrez bien plus en échouant qu’en réussissant toutes les épreuves sans éprouver la moindre difficulté…
Elle s’avançait dans la salle, d’un pas lourd à cause de son armure complète avant de s’arrêter devant le fauve et la dame. Observant leur regard un instant avant de lever sa main et pointer la cicatrice qui barrait sa joue.

Cette balafre me rappelle chaque jour que la Déesse fait qu’il faut absolument que mon bras tienne ma garde, il n’y a pas meilleur école. Cela dit, je ne vous le souhaite pas. Madame…?
Jennay.
Bien, l’entraînement va pouvoir commencer. En rang, maintenant.

Elle quittait le duo pour se retrouver à l’autre bout de la salle, à proximité de son épervier qui empoignait le bois de ses serres avec vigueur, fixant Cassandra qui s’approchait de lui. Le Paladin se retournait alors, face à sa classe avant de dénouer une bourse à sa ceinture pour attraper un morceau de viande qu’elle déposait dans sa main pour la présenter à l’animal. Donnant ainsi le temps aux aspirants de se répartir devant elle.

Suite à cela, elle passait ses bras dans le dos, passant son regard d’une tête à l’autre.

Deux semaines se sont écoulées depuis notre dernière rencontrer, c’est déjà un miracle de croiser les mêmes visages. Et aussi de nouveau…
Cassandra s’attardait un instant sur le fauve, cherchant à le décrypter avant de revenir sur le visage du rat avec lequel elle avait conservé la dernière fois. Il semblait déjà plus robuste, preuve en était la cotte de mailles qu’il portait en plus de l’épaulière qu’elle lui avait donnée.

Mons m’a parlé de vous, avant que je ne vous rejoigne et selon ses dires… Vous n’avez pas le moindre potentiel magique, à quelques rares exceptions. Avant que vous ne baissiez les bras, il vous que vous sachiez une chose.
Elle levait alors une main, la droite, dans laquelle et faisait rapidement apparaître un halo de lumière. Celui-ci rayonnait faiblement jusqu’à ce qu’il prenne du volume et resplendisse avant de s’éteindre.

Comme votre garde, votre maîtrise de l’épée ou votre agilité… On apprend à la maîtriser. Que ce soit une faculté innée, un don du ciel où le fruit d’un travail acharné, vous pouvez être capable de bien des prouesses. Tout cela pour vous dire la chose suivante, ne baissez pas les bras. Pour la simple et bonne raison que si vous désirez devenir un Paladin, vous ne devrez pas baisser les bras quand la vie de vos frères d’armes ou d’innocent sera en jeu. Il s’agit d’un devoir à accomplir et non d’une tâche à effectuer, garder cela à jamais gravé dans vos mémoires et je serais déjà heureuse.
Vous nous l’avez déjà dit la dernière fois, madame Pentaghast.
Et vous l’entendrez encore de nombreuse fois.

Elle se retournait alors, attrapant une épée d’entraînement sur l’un des râteliers et diriger son attention une nouvelle fois aux aspirants. Tournant la lame émoussée d’un mouvement de poignet, elle reprenait finalement parole en terminant de s’échauffer.

La magie ne sera pas avec moi, du moins, pas maintenant. Aujourd’hui, j’aimerais savoir comment vous vous débrouiller avec une arme dans les mains. À tour de rôle, vous allez vous équiper et me présenter votre garde et tenter de m’asséner un coup. Un exercice simple, je vais me contenter de parer l’attaque, rien de plus. Aussi, ne vous ménagez pas, c’est l’unique raison qui m’a poussé à descendre avec mon armure complète.
Elle doutait aussi que l’un d’entre-eux puisse briser sa garde, du moins, aujourd’hui. Cela n’avait d’autre but que d’analyser les capacités de chacun et savoir quelles directions ils allaient pouvoir prendre. Et puis, qui sait, elle aurait peut-être une bonne surprise.



_______________________________
 
 
 
Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Sergent
XP:
22/150  (22/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 8 Fév 2018 - 23:45
Le rang se forme, lentement, devant la grande patronne des paladins, certains d'un pas plus hésitant, ceux manquant de confiances en eux, ou craignant l'usage des armes au détriment de la magie.

Ildebert, hybride rat de son état, fixe la dame tel une divinité descendant des cieux. Le respect et l'admiration Illuminant son regard. Lui, autrefois une victime, réfugié de la forêt de Sherwood suite à la guerre contre Nottingham.

Il c'était engagé dans les paladins dans l'espoir de devenir plus fort, de ne plus jamais avoir à trembler de peur tandis que d'autres se battent à l'extérieur. Non, il voulait retourner la tendance, il voulait être de ceux qui protège. Il avait mis un an à se décider sérieusement, serait-il seulement capable de rejoindre un tel ordre ? Il c'était entraîné, et entraîné, des nuits durant, lorsque ses frères et sœurs dormaient, et pour quel résultat ?

A peine était-il entré dans la citadelle, qu'il c'était confronter à une dure vérité. Les autres adeptes étaient d'un niveau bien plus élevé que le sien. Certes, il avait serré les dents, et n'avait pas fui devant le premier discours de Cassandra comme certain. Elle lui avait donné espoir, l'avait inspiré à aller de l'avant, il ne la décevrait pas.

Il s'avance, prend quelques pas d'un air décidé, avant d'être vite dépasser par Jonah, un jeune homme humain, originaire du domaine enchanté.

« Eh ! »

Ildebert serre le poing, une vague de colère l'envahis brièvement. Bryke lui, se contente d'observer, il croise les bras, le visage toujours aussi impassible.

Jen s'approche du rat, posant une main sur son épaule tout en lui adressant un bref sourire.

« Laisse-le faire, il va se prendre une dérouté c'crétin. Et tiens, regarde bien comment. T'sais, des fois, vaut mieux pas être premier, profites-en, cherche une faille dans les mouvements de Cassandra. »  

La fille retire sa main, avant de simplement tendre l'index, et venir pointer sa tempe

« Faut être malin. »

L'oreille du fauve s'agite brièvement. C'est exactement ce qu'il comptait faire. Les bras toujours croisés, il reporte son regard vers Jonah et son adversaire. De l'attaque frontale...Ce n'est pas sa spécialité, il a toujours combattu via les parades et riposte, il a toujours manqué de vitesse et de dextérité pour correctement manier son arme dans un duel acharné. C'était l'ancien Xak qui l'avais formé vers la posture défensive.

Jonah s'approche de la paladine, avec un sourire carnassier. Un sourire qui pourtant sonne faux, un faux air de confiance. La maladresse de ses mouvements, ses ridicules petits pas d'échauffement alors qu'il saisit l'épée d'entraînement, tant de détails qui montre sa détresse interne. Il essaye d'impressionner quelqu'un, faire son fort, son puissant.

Bryke ne peut s'empêcher d'alterner son regard entre Jonah et Jen. Et si c'était elle qu'il essaye d'impressionner ? Visiblement, la demoiselle n'a rien d'une dame en détresse, et au vu des conseils donné à Ildeberd, ce n'est pas une amatrice.

Jonah s'élance, il semble miser sur son agilité. Un pas-chassé à droite, un pas chassé à gauche, il s'élance. L'épée d'entraînement pointe le plafond, avant de trancher en un premier arc de cercle, plutôt jolie, une coupure fine et net...Bien qu'il soit encore trop loin pour espérer toucher Cassandra. Un mouvement d'intimidation visiblement ? Mais ce n'est pas fini, il revient à la charge, coupant la distance de nouveaux pas-chassé, il redresse à nouveau son arme et...Il la fait tomber.

L'épée lui glisse des mains, tombant au sol dans un fracas métallique. Certains initiés retiennent un bref rire, Jonah lui, sent un sentiment de honte s'emparer de lui. Lui qui a roulé des mécaniques, lui qui s'était vanter, viens de lâcher son arme comme un vulgaire paysan. Un paysan...Ce qu'il est pourtant, il espérait qu'enfiler une armure, et rejoindre les rangs des initiés ferait de lui un chevalier, un pieux, quelqu'un que l'on respecte et que l'on admire.

Il fixe l'épée au sol un bref moment, hésitant à la reprendre.

« Bah ! Riez, si vous croyez que c'est si facile que ça, allez-y. Moi, je sais reconnaitre plus fort que moi au premier coup d'œil. »

Il se décide, sa chance lui est passé...Pour le moment du moins, il vaut mieux laisser les autres se faire ridiculiser, et retenter après. Il retourne dans le rang, et baisse la tête.

« Bouuh Jonah ! »


Lui hurle Jen, portant ses mains devant sa bouche

« T'a même pas essayer sérieusement ! Retournes-y ! »


Mais le jeune homme n'en fait rien, il reste dans le rang.

Le silence n'a pas le temps de s'installer, que Bryke s'avance. Son œil unique fixe Cassandra. Il se baisse pour ramasser l'épée, la retournant de quelques mouvements de poignet, avant de la peser. Plutôt équilibrée, une bonne lame, il n'en doute pas.

Il se tient à une distance respectable de la jeune femme, avant de sobrement s'incliner, en guise de respect. Une vieille pratique Ronso, devant avoir lieu avant chaque combat avec un adversaire respectable.

Ainsi fait, il vient saisir la lame à deux mains, avant d'adopter la position martiale de la pendante gauche. Une position avant tout dédié à la défense, la lame est tenue à deux mains, le coude de la main droite relevé jusqu'à la tête, tandis que l'épée est tenu en travers par rapport au corps.

Il sait bien qu'il n'aura pourtant aucun mouvement à parer, mais il s'y sent plus à l'aise. Il fait quelques pas, s'avançant lentement vers la jeune femme balafré. C'est un adversaire lourd, et peu agile, c'est évident à sa démarche.

A bonne distance, Bryke commence l'affrontement. Il vient feindre un coup de droite à gauche, avant de s'interrompre au dernier moment, sa jambe droite s'avance, tandis qu'il vient redresser de toute ses forces son épée, le coup devient vertical, de bas en haut.

Le seul œil valide du ronso se plisse, il prend ça très au sérieux visiblement. Sa tête est légèrement tournée, pour mieux compenser l'angle mort que lui provoque son œil borne.

Le bruit de l'épée d'entraînement se laisse entendre, sifflant dans les air...
Lumière d'Étro

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
189/500  (189/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 12 Fév 2018 - 23:04

Le Paladin-en-Chef restait fixe, plissant les yeux un bref instant alors qu’elle imaginait la trajectoire du coup que le fauve portait. Elle levait alors son bras gauche, un automatisme enregistré par son habitude de brandir un bouclier pour ensuite tenir la pointe de sa lame à l’aide de son gantelet. Le son de deux métaux s’entrechoquant résonnait dans la salle, le fil de son épée heurtait le plat de la sienne dans une étincelle, Cassandra dressait subitement sa main gauche afin de laisser l’inertie de l’attaque faire le reste.

La lame glissait, le Paladin tourne alors son poignet droit, un nouveau bruit sec se faisait entendre quand le fil rencontrait la garde et que la force du fauve ne manque pas de la déstabiliser.

Un nouveau mouvement du poignet, elle tirait de toutes ses forces en arrière tout en bloquant l’épée de l’aspirant grâce à sa garde. Un dernier choc, celui de l’épée d’entrainement du fauve percutant le sol et l’armature de l’armure complète se mettant en branle après ce bref exercice. Esquissant un sourire, elle s’inclinait à son tour, en réponse à sa révérence.

Excellents appuis et bonne posture, vous avez déjà été formé à tout cela… Je me trompe ?
N’attendant pas la réponse, elle abaissait son arme afin que celle-ci se retrouve le long de sa cuisse pour faire tourner son autre poignet. Elle ne s’attendait pas à pareil contrecoup, pas d’un initié.

L’exercice est en deux temps. D’abord, que vous vous rendiez compte de la sensation de porter un coup… La décharge d’adrénaline et du poids de votre arme ainsi que la force que vous mettez dedans. Ensuite ? Analyser la posture de vos condisciples, apprendre à tirer le meilleur de chacun.
Elle avançant d’un pas, utilisant la pointe de son épée pour désigner les appuis du fauve. Donnant progressivement les points importants de la posture de son adversaire, il était un exemple parfait.

Votre pied d’appel en avant, il soutiendra votre poids alors que le second doit être perpendiculaire à l’autre dans l’unique but de vous équilibrer et permettre aussi de vous réorienter en cas de difficulté. Pour ce qui est du torse, notre ami a choisi une position parfaite pour dévier les attaques frontales. Néanmoins, il reste vulnérable pour une seule et bonne raison.
Du plat de son épée, Cassandra touchait les coudes, les épaule et les côtes du fauve. Elle se retournait pour fixer le reste des aspirants.

Il me donnait beaucoup trop de surface à attaquer, qu’il possède son armure ou non. Il n’aurait eu aucune difficulté à dévier mes attaques frontales, cependant, il m’aurait suffi de le distraire en attaquant sur la droite pour asséner un coup sur la gauche de mon autre main. Pour pallier a cela, il suffit de se mettre sur le côté, épaule en avant avec une armure semblable à la sienne afin d’être beaucoup moins vulnérable. Jonah, revenez devant moi et sans faire votre cirque !
Quelques initiés commencèrent à rire alors que le visage de Jonah passait au rouge tomate, Cassandra profitait de la situation pour remercier le fauve d’une tape sur l’épaule et attendre le second adversaire. Les minutes passèrent jusqu’à ce qu’il se retrouve devant le Paladin-en-Chef, tenant son arme avec beaucoup plus d’entrain qu’il y a un moment, au point que ses jointures blanchissent sous l’effort.

Elle hochait alors la tête, donnant le signal à Jonah qui partait comme un diable qui quittait sa boîte. Levant l’épée au-dessus de son épaule avant de frapper trois fois de suite, forçant le Paladin à reprendre la pointe de sa lame de sa main libre afin de te contenir l’assaut de rage de la part du natif. Il criait sous l’effort, tenant un quatrième et un cinquième coup d’épée. Cassandra reculait d’un pas en arrière, changeant son appui dans un pas-chassé et laissant l’initié tomber en avant dans un autre bruit métallique.

Cassandra soufflait sous l’effort, rangeant l’épée à sa ceinture avant de tendre une main à Jonah afin de l’aider à se relever.

La rage aide n’importe qui à trouver le courage de se dresser, il ne reste plus qu’à la contrôler afin que celle-ci ne vous aveugler pas et vous conduise à votre perte. Encore une dernière personne à passer, ensuite, vous agirez par groupe de deux et je vais venir corriger vos postures.
Merci...

Elle se prenait presque au jeu, cela lui manquait presque de ne plus avoir un maître d’armes. Un jour, peut-être irait-elle trouver une personne par-delà les murs de cette ville afin de se former auprès d’un vrai maître, pallier ses propres défauts avant de les enseigner à d’autre. En attendant, elle allait garder l’hybride à l’oeil, il semblait prometteur même s’il ne risquait pas d’apprendre beaucoup en ce jour.



_______________________________
 
 
 
Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Sergent
XP:
22/150  (22/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 20 Fév 2018 - 1:26
L'épée vient de lui glisser des mains. Le fauve retient un bref grognement, il s'attendait à ce que la paladine en chef le pare, mais le désarme ? Elle était douée, oui, elle l'était. Ou alors...Est-ce lui qui a cruellement perdu de ses talents ? A force de voyager par-delà les mondes, il a beau avoir jouer de l'acier contre des sans-cornes, il est vrai qu'il c'est bien moins entraîné que par le passé.

Il se redresse de toute sa hauteur, jaugeant la femme face à lui un bref instant, son regard s'élançant de sa tête aux pieds.  Elle vient de s'incliner ? Aussi loin que ses souvenirs le porte, il n'avait jamais reçu une réponse à cet acte, pourtant si populaire dans la terre des dragons. Aussi simple fut-il, elle venait de marquer des points dans son estime par ce simple geste.

La jeune femme vient de parler, non...Elle donne un cours. Bryke reste stoïque, il ne bouge pas d'un poil, jouant le jeu, conservant sa posture comme si Médusa l'avait figé en pierre.
Il ressent même une certaine fierté, teinté d'un bref orgueil.

Le commentaire de Cassandra sur son armure lui tire un petit grognement amusé. Ce défaut de fabrication, cette faille si apparente dans l'armure de plaque du fauve, vient en réalité d'une longue tradition. Son peuple craint tant de devoir vivre avec une corne cassée, qu'ils mirent au point ce stratagème lorsque vinrent les premiers affrontements contre des peuplades externes. Cette faille agissant tel un phare, attirant le regard des adversaires, pour les encourager à viser les failles...Et ainsi éviter qu'un coup ne vienne effleurer la précieuse corne. Cette technique permet aussi de rendre les combats plus aisé, l'ennemi ayant de grande chance de prendre pour cible la zone non protégée, la défense devient plus prévisible, et de surfait, plus facile.

Il hoche simplement la tête lorsque vint le moment de se retirer. D'un pas lent, il rejoint les rangs, avant de reporter son attention sur la paladine. Comme à son habitude, il croise les bras.

Il ne réagit pas devant la chute de Jonah, bien que Jen elle, se laisse prendre d'un petite ricanement. Quoi qu'il y ait entre ces deux-là...Bryke y voit bien plus qu'une simple histoire de rivalité, non...Une enfance commune peut-être ?

Quoi qu'il en soit, voilà que le jeune homme retourne au rang à son tour, se massant les hanches après la gamelle.

Ildebert s'avance enfin, le regard déterminé, la main serrant son épée de plus en plus fort. Il peut le faire, il peut...
Son museau s'agite brièvement, il cherche ses mots, une petite citation peut-être ? Une petite phrase qui le ferait passer pour le chevalier classieux ? Mais rien n'y fait...Peut-être que ces citations chevaleresques ne sont pas faites pour lui ? A quoi bon forcer la main.

Il continue de s'avancer...Avant de s'immobiliser un bref instant, son regard est ailleurs l'espace de quelques secondes. Avant de s'éclairer d'une idée nouvelle, il est agile non ? Pourquoi compter sur la force, quand il a ce talent ? Il tourne les talons, avant de s'approcher de Jonah.

"Je peux avoir ton épée d'entraînement ?"

Jonah le regarde de haut en bas, s'avance d'un petit pas, se voulant intimidant, mais le rat ne bouge pas. Il a une idée derrière la tête, et il compte bien la réaliser.

"Et puis quoi encore, comme si je voulais de la peste noire sur ma garde !"


Jen plisse brièvement les yeux. C'est un sujet sensible, une maladie qui a emporter bien des grand-parents à une époque ou le domaine était bien moins enchantées.

Le rat n'a même pas le temps de réitérer sa demande, qu'une épée d'entraînement lui est présenté. Tenu par une grosse main griffue et couverte de fourrure bleu. Bryke lui tend la sienne, et se contente de lui acquiescer.

Les autres voient ça comme un acte de compassion, une sorte de solidarité entre hybride...La vérité est tout autre. Bryke se fiche bien du racisme, il en provoque un peu lui aussi. Non, qu'un hybride soit insulter, ça l'importe peu, il considère que c'est à l'hybride de s'interposer et de faire ravaler ses dents à celui qui l'a insulté. Mais dans ce cas précis, Bryke y voit le désir de faire ses preuves, le désir que lui aussi partage.

Ildeberd ne se fait pas prier, il récupère la deuxième lame. Avant de se tourner vers Cassandra, et s'avancer vers elle, une épée d'entraînement dans chaque main. Pour une fois, il a confiance en lui.

Ce talent, cette ambidextrie, ne lui est pas inconnu. Déjà, à la ferme de la forêt de Sherwood, il aimait jongler entre ses deux mains, un coup de fourche via la main droite, un coup de fourche à la main gauche. Certains doivent s'entraîner pour ça, mais pas lui, il s'est toujours senti à l'aise avec les deux.

Il se surprend à courir, en direction de Cassandra. Ses bras se redressent, une posture, il lui faut une posture. Sa main droite est levée plus haut que sa main gauche, il s'en servira pour attaquer. Quant à sa main gauche, elle veillera à sa défense, et utilisera l'épée pour parer. Mais avant...

Son bras gauche se lève haut, avant de frapper verticalement, il cherche à forcer la paladine à venir parer, et ainsi laisser le bas de son abdomen sans défense. La faille...La faille qu'elle a expliqué quelques minutes plus tôt, a-t-il seulement compris la leçon ? Non, pas de place au doute, pas maintenant.

Sa main droite se prépare, un coup en diagonale, et c'est gagné, non ?

Bryke croise les bras, il observe Idleberd au loin. Il se reconnait dans ce regard déterminé, brillant dans les yeux du rat. Ce besoin...l'importance de faire ses preuves lorsque l'on est un fauve...Non, lorsque l'on est un étranger.
Lumière d'Étro

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
189/500  (189/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 22 Fév 2018 - 15:51

Elle souriait en observait l’hybride s’approcher d’elle, les deux épées à la main et la vigueur dans le regard. Le Paladin-en-Chef ne s’attendait pas à voir cette étincelle aussi rapidement, cela la rassurait dans un sens. Ou plutôt, la gonflait de fierté.

Comme pour le Fauve ou Jonah, elle répétait le même mouvement en dressant son épée par-dessus sa tête afin de parer l’attaquer vertical. Le crissement du métal, le bruit sourd contre la garde de son épée et finalement la distinction de cette nouvelle attaque. Un coup ample, la faute a l’utilisation d’une seconde épée, elle pourrait dévier l’impact ou l’amoindrir si elle le désirait. Une pointe d’orgueil qui se brisait au même moment où le fil de l’épée percutait les bandes de plates.

Félicitation, Ildebert.
Il restait immobile, les deux bras encore tendus sous l’effort alors que ses yeux étaient rivés sur l’épée qu’il tenait à sa main droite. L’acier bloqué entre deux plates. L’instant d’après, il reculait d’un pas en laissant les deux épées le long de son corps, visiblement heureux, se contenant difficilement.

Cependant… Une deuxième épée est un terrible choix, pour vous.
Il baissait un peu les épaules, la remarque l’affaissant légèrement alors qu’il regardait le Paladin s’écarter en arrière afin d’attraper une autre arme dans l’un des râteliers d’armes, une lame plus courte et légère.

Votre bras directeur est lequel, le droit ? Tenez votre épée de celui-ci, la force doit se retrouver à cet endroit lors des escarmouches pour ne pas vous faire acculer comme j’aurais pu le faire. Et prenez cette dague pour la main gauche, la stratégie sera simple avec cela, rapprochez-vous avec votre épée…
Elle faisait un pas en avant s’approchant du rat et déposait la dague dans sa main gauche avant d’attraper son poignet. Elle amenait alors son geste pour donner l’illusion d’un coup de poignard dans ses côtes.

Et donner un seul et unique coup d’estoc avec votre dague, un coup bref et rapide. Ensuite, votre adversaire sera déstabilisé et sera beaucoup moins précis ou vif. Brillante idée d’utiliser votre avantage contre moi, et vous devriez tous réfléchir comme votre compagnon ! J’espère sincèrement que ce n’est pas le seul prodige dans mes rangs, chacun d’entre-vous possède une capacité unique qu’il peut tourner en sa faveur. Il suffit de la trouver.
Quel est la vôtre ?

Ildebert avait posé la question avant de reculer d’un pas, ayant rejoint les rangs. Apparemment, la réponse intéressait le plus grand nombre. Elle souriait tout en se retournait, ouvrant un autre râtelier sur lequel reposaient de nouvelles armes. Épée longue, hallebarde, hache, morgenstern, bouclier et masse d’arme. Cassandra conservait son épée avant de se dresser aux côtés des armes.

Voyons d’abord ce dont vous êtes capable, la réponse dépendra de vos prouesses à la fin de ce cours. Par équipe de deux, choisissez l’arme qui vous inspire et entrainez-vous. Pas d’attaque frontale ou la volonté de blesser, analyser simplement vos postures et chercher la faille à communiquer aux autres aspirants.Vous, nous travaillerons en binôme, j’aimerais connaître vos limites.
Elle s’adressait au Fauve bleu en disant cela, empoignait ensuite un bouclier qu’elle liait à son gantelet gauche avant de s’avancer au milieu de la salle, l’endroit où tout le monde irait pour s’entraîner. Avec cela, elle aurait une chance d’observer facilement les autres groupes qui ne tarderaient pas à se former. Il était celui qui montrait le plus de prédisposition, elle devait s’en assurer avant d’en passer à un autre. L’hybride faisait preuve d’ingéniosité, il serait lui aussi un bon élément alors que Jonah allait avoir besoin de dépasser ses limites. Il y avait encore tant de promesse à découvrir dans cette salle.

L’épée le long du corps, le voyant arriver, elle hochait simplement la tête avant de prendre d’une voie calme.

Ce sera simple, essayez de me mettre à terre. Vous aurez affaire à une mannequin d’entraînement qui se contentera de parer et dévier vos attaques, il vous suffit de percer ma défense, vous devriez en être capable. Il suffit d’agir comme Ildebert. Analyser la situation et trouver la faille, rien de plus compliqué. Monsieur…?



_______________________________
 
 
 
Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Sergent
XP:
22/150  (22/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 22 Fév 2018 - 23:22
Bryke laisse son regard se perdre vers ses camarades. Ils sont tous là, autour de lui, se préparant à s'affronter. Certains ont déjà commencer, l'ardeur et l'audace de la jeunesse.

Jen donne une petite tape amicale en passant près d'Ildebert, le félicitant pour son entraînement avec Cassandra. Un petit sourire en coin, une petite fierté, comme si elle considérait que c'est ses conseils qui ont poussé le rat à choisir d'utiliser sa tête.

Bryke s'approche de la grande patronne. Son oreille droite s'agite brièvement, parcouru de quelques soubresaut suite au vacarme soudain qui envahis la salle.

Il penche brièvement la tête, écoutant les consignes données par Cassandra. La mettre à terre ? Et surtout...Lui, attaquant ? Ça ne l'arrange toujours pas, pourquoi faut-il qu'il attaque ? Quant à l'effet de surprise, en temps normal, il aurait usé de plusieurs coups de pied, tandis qu'il aurait incanter la foudre avec ces signes de mains. Ah ça, la surprise aurait été de taille, et vu l'armure de métal de la jeune femme, oh, ça n'aurait pas été beau à voir !

Ah...La question du nom. Bryke l'a entendu, encore et encore depuis son arrivé au Sanctum. A chaque fois, il s'est entêté à répondre, en vain. Ça le fatigue, certes certes, il n'aurait qu'a parler, mais...Et les malédictions alors ?  

Qu'importe, c'est celle qui dirige les paladins après tout. Il se redresse de toute sa hauteur, avant de doucement lever les mains. Il essaye de s'assurer qu'elle regarde bien dans la direction de ses mains griffues avant de continuer. Quelques coups de tête pour rediriger son regard, ça devrait le faire.

Il commence par se pointer lui-même du doigt plusieurs fois. Il a bien compris sa question, et il se désigne. Il espère que ça facilitera la compréhension entre ses signes et son identité.

Il ne perd pas de temps, et vient lier les mains, le bout des griffes relevé, les pouces croisés. Son premier signe fini, qu'il enchaîne déjà avec le deuxième. Le petit doigt et le pouce de la main droite replier, les autres doigts tendus. Il ferme sa main gauche, et vient frapper contre la paume de sa main droite.

Il espère qu'elle n'a pas compris autre chose que son nom. Il se souvient d'un gars à Port Royal, lors d'un de ses voyages avec Faith, qui avait cru que ces signes étaient une menace, en particulier le poing frappant la paume. S'en étais suivi une bataille de bar qu'il aurait préféré éviter.  

Le fauve ne ressent pas le besoin de lui retourner la question, il sait très bien qui elle est. Elle, la grande patronne des templiers, la remplaçante de feu Angeal, cette légende dont le nom hante tous les couloirs. Devrait-il se sentir honoré de devoir s'entraîner avec elle directement ? Il entrevoit Ildebert dans son champ de vision, lui, serait certainement de cet avis.

Bryke se met en position, il hésite un bref instant. Les vieilles habitudes lui font adopter sa posture défensive habituelle, il secoue brièvement la tête. C'est presque à contre-cœur qu'il change de posture, adoptant celle de la dame. Son épée bâtarde tenu de la main droite, posé contre son épaule. Il n'est clairement pas à l'aise, sa position est bonne, mais il manque un quelque chose, une aura de confiance.

Il se décide à tester les appuis de Cassandra en premier lieu. Il lui tourne autours, tel une bête autour de sa proie. Son unique œil valide reste aux aguets, cherchant la faille. Elle se bat avec un bouclier, par définition, ses pieds sont une zone de faiblesse. Il continue doucement de tourner, son regard vacillant entre ses épaules et ses pieds. Elle est obligée de pivoter pour toujours lui faire face, c'est un bon moyen de voir si elle tient sur ses appuis. C'est son cas visiblement...Mm...

Il va devoir jouer avec les feintes, et briser la distance s'il veut vaincre son bouclier. Vu sa carrure et sa taille, son poids de ronso devrait suffire à la faire tomber. Son petit plan commence à se dessiner dans sa tête, s'il frappe sur sa droite, elle sera obligée de lever son bouclier. Il pourra profiter du mouvement de revers pour le lui saisir avec sa main gauche et tirer. L'avantage d'une arme bâtarde, c'est que l'on peut aisément alterner entre une et deux mains. Ce geste lui fera perdre brièvement l'équilibre. Dans ce moment clef, il se préparera à la tacler, tout en levant son épée. Si elle a dit qu'elle se contenterait de parer, loin de lui l'idée de montrer une technique qui ne fonctionnerait pas en situation réelle. Relever ainsi son épée lui permettra de parer l'attaque réflexe que donnerait un adversaire dans une telle situation.  

Si jusque-là, tout fonctionne, il n'aura plus qu'a compter sur un bon tacle avec son épaule, pour la faire tomber au sol.

Sa stratégie est bouclée, il passe à l'attaque. Il vient briser la distance les séparant, avant de saisir son arme à deux mains, se servant de son épaule comme d'un levier, pour accentuer la force du coup. Sa main gauche se tient prête à lâcher l'arme, l'œil du ronso entame sa rotation, pour mieux se concentrer sur le bouclier qu'il compte bien saisir...
Lumière d'Étro

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
189/500  (189/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 23 Fév 2018 - 16:11

L’épée qu’il tenait à deux mains s’abattait avec force sur le bouclier que dressait le Paladin, ressentant le choc parcourir tout son avant-bras et allant jusqu’à l’obliger à fléchir les genoux. Il n’y allait pas de main morte. Prouvant qu’il prenait ça très au sérieux, ce qui ne pouvait que lui plaire. Elle cherchait alors à se redresser, puisant dans ses jambes pour donner plus de force dans son geste jusqu’à ce qu’elle remarque la main griffue agripper le cerclage de métal.

Il était malin et qu’importe son nom ou la signification exacte de ses gestes, le Fauve avait de la suite dans les idées.

Sur l’instant, le choix se présentait devant-elle. Soit elle subissait l’attaque sans la moindre riposte et encaissait le reste de l’enchainement, à moins qu’elle ne décide de corser l’exercice et contre-attaque sur l’instant. Il y avait une fenêtre, sauf qu’elle refusait d’aller à l’encontre de ses propres règles.

Il brisait la garde du Paladin, écartant son bras brandissant le bouclier avant de lui-même fléchir les jambes et tournant légèrement son buste. Ce qui suivait ensuite était l’entrechoquement de deux pièces de métal, l’épaulière du Fauve enfonçant le buste de l’armure de Cassandra. Une fois de plus, elle sentait le coup traverser tout son corps alors qu’elle chutait en arrière, balançant son bras dans l’espoir de garder un semblant d’équilibre. Amenant aussi l’un de ses appuis en arrière dans la détresse avant de tomber un genou au sol devant le fauve.

Parfait…
L’hybride aurait pu enchaîner sur une autre coup, achevant de la mettre au sol. Du moins, si elle n’avait pas eu le réflexe de dresser son épée devant elle pour parer un autre coup ou l’embrocher dans la foulée. Elle ramenait l’épée pour planter la pointe dans la pierre dans le but de s’aider à se relever et faire de nouveau face à l’aspirant.

Bien, maintenant nous allons voir ce que cela donne quand votre cible n’est pas statique. Tenez-vous prêt, je vais vous donner la cadence pour une fois.
Deux sensations se mélangèrent en Cassandra, l’orgueil d’avoir été mise à mal par deux aspirants ainsi que l’exaltation d’avoir tant de promesse au premier recrutement. De nombreuses fois, son maître d’armes lui avait répété de ne jamais sous-estimer un adversaire et qu’importe la situation. En un seul cours, elle avait commis deux fois la même erreur. Une preuve supplémentaire lui indiquant qu’elle avant encore beaucoup de choses à apprendre dans la vie, que ce soit en tant que dirigeant et en tant qu’humain.

Elle le laissait prendre sa posture, respectant une certaine distance entre eux alors qu’elle s’échauffait les articulations.

Le Paladin-en-Chef n’avait peut-être pas décidé d’agir de la sorte durant un cours, néanmoins, il avait déjà prouvé son désir de prouver qui il était. Alors soit, elle se mettrait à son niveau pour ne pas le décevoir. Pas qu’elle lui soit redevable, plutôt qu’elle était curieuse de connaître ses limites.

Dans un ordre silencieux, elle s’avançait tout en ramenant son bouclier contre son buste, l’épée légèrement en retrait. Elle n’allait pas chercher à être imprévisible. Elle connaissait son aptitude à l’assaut, elle allait maintenant rechercher la faille dans sa défense. Le Paladin se contenterait de faire un pas en avant, brandissant ensuite son bras afin de donner un heurt de son bouclier et ensuite ramener son épée afin d’enchaîner trois attaques successives. Un premier vertical, le second horizontal à hauteur de buste et une dernière attaque d’estoc après avoir reculé d’un pas pour préparer son geste. Voyons voir comment il allait réagir à cela.



_______________________________
 
 
 
Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Sergent
XP:
22/150  (22/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 26 Fév 2018 - 22:21
Bryke prend une grande inspiration, reprenant sa posture de la pendante gauche, tant fétiche à ses yeux. L'espace d'un instant, il est déstabilisé. Son assaut à briser sa garde ? Habituellement, lui et l'offensif, c'est comme un vieux couple sur une autoroute céleste de la Shinra.  

Petit à petit, sa perplexité se mue brièvement en un excès de confiance en soi. S'il a pu briser sa garde en offensif, il va pouvoir mener la danse sur son propre terrain, la défense et la riposte. Il entend bien les mises en garde de Rakgan, l'ancien, faire écho dans sa tête. "C'est sur le terrain connu que nous somme le plus fragile, la sureté nous fait perdre de vue nos faiblesses", non, malgré toute ces années, ces mots de sagesse ne font que résonner sans jamais être entendu par le fauve.

Un rayon de soleil vient s'infiltrer à travers les vitraux de la salle. Si bien, que l'œil valide de Bryke vient se rétracter, ne laissant qu'une fine barre verticale noirâtre sur un fond de turquoise. Toute son attention est sur la paladine, et bien que son visage félin ne montre aucune émotion, intérieurement, il est en ébullition.  

Ce plaisir de rencontrer un adversaire, cette danse qui va bientôt commencer. Bryke a toujours apprécié les combats, il aime la beauté des mouvements, il aime l'adrénaline de savoir la vie au bout d'un fil. Mais plus que tout, il aime ce ballet d'anticipation, sorte de jeu d'échec, ou chaque opposant place un coup contre un autre, et forme ses stratégies. Il y trouve un exercice mental qui lui fait du bien, le soulage presque.  

Voilà que Cassandra s'élance, Bryke se décale de trois quarts, essayant de combler le champ mort, punition causée par son œil borgne. Il prend parti qu'elle ne fera pas de feinte, et se prépare à riposter.  

Le coup de bouclier manque de le déstabiliser, par la dame de la montagne, qu'il peut détester ce genre de protection. Il conçoit vite que son style sera inefficace, trop excité par l'affrontement, il en avait presque oublié le bouclier de la belle. Lui, préfère la riposte, la parade, retourner la force de ses adversaires contre eux. Ce style fonctionne bien...sauf contre les boucliers et les ambidextres.  

Les réflexions fusent dans sa tête, s'il tente de riposter, tout son enchaînement sera aisément brisé par un coup de pavois, et il deviendra vulnérable.  

Il n'a pas le temps de persévérer, que le premier coup vient frapper contre son arme, laissant résonner un fin bruit métallique. Ce n'est pas passé loin, elle est bien plus rapide que lui.  

Voilà déjà que la lame de son adversaire reprend sa route, bien décidé à enchaîner. Bryke n'a aucun mal à anticiper le prochain coup, vertical puis horizontal, classique.

Il va falloir qu'il trouve une idée et vite, ou ce sera vite fini, il est en difficulté contre elle. Tel un jeu de pierre, feuille et ciseau, il est en désavantage.  

Il la voit prendre de l'élan...C'est le moment ou jamais. Le fauve vient s'aplatir contre le sol, quatre pattes à terre, avant d'effectuer une glissade le long du sol, essayant d'esquiver l'assaut frontal pour passer derrière la paladine. Il espère que son élan l'empêchera de se retourner à temps.  

Si son coup réussi, sa stratégie commence à se former. Il s'accroupira sur le champ, et s'appuiera contre le sol avec ces puissantes jambes pour mieux s'élancer dans un super saut comme les ronsos en ont le secret. Il n'aura qu'à profiter de cette ascension pour donner un grand coup vertical avec sa lame.  

Malgré la difficulté du combat, malgré le niveau de la paladine bien supérieure au sien dans l'affrontement direct. Bryke s'amuse, son œil brille d'une petite lueur, il rencontre du challenge, et ça lui plait.  

Autour d'eux, plusieurs des initiés agitent leurs armes de manière mollassonne, bien plus intrigué par le combat qui se déroule au milieu de la pièce, plus impressionnant et divertissant que n'importe quel cours ou duel qu'ils auraient pu avoir aujourd'hui.
Lumière d'Étro

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
189/500  (189/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 1 Mar 2018 - 14:59

Elle s’avançait, ayant posé son épée sur le sommet de son bouclier pour donner le coup d’estoc, le Fauve l’esquivait sans mal en plongeant au sol alors que Cassandra s’avançait contre aucun obstacle. Trois pas, il lui avait fallu autant pour réfréner son élan et tenter de voir venir la suite.

Un sourire traversait son visage alors qu’elle observait un autre groupe d’élèves ayant arrêté l’entraînement pour pouvoir observer le duel entre l’aspirant et le Paladin. Tous deux enchainaient feinte et assaut, bien rapidement, cela avait créer un cercle invisible autour d’eux pour que chacun puisse profiter du spectacle. L’envie de les rappeler à l’ordre était tentante sauf qu’une autre pensée l’obnubilait sur l’instant, savoir ce qu’il comptait faire maintenant.

Plaçant tout son poids sur sa jambe gauche, elle tournait sur elle-même dans l’espoir de ne pas déjà se prendre un coup dans le dos. Toutefois, son équipement ainsi que le bouclier et l’épée la rendaient trop lourde et le crissement du metal épousant son épaulière lui faisait comprendre qu’elle venait de prendre l’attaque qu’elle redoutait tant.

Elle levait alors les yeux pour voir l’hybride dans les airs, l’épée dans son sillage lui faisant comprendre l’action qu’il avait entreprit. Dorénavant, c’était à son tour de riposter et elle ne comptait pas le ménager pour la trace qu’il venait de laisser sur son armure.

Pourtant, elle n’avait rien à prouver lors de ce duel, que ce soit ses propres capacités martiales ou la raison de sa présence à la tête des armées du Sanctum. Il s’agissait d’une tâche qu’elle avait accepté en guise de rédemption, et ce qu’elle était en train de vivre avec le Fauve n’était que l’une des nombreuses épreuves qui l’attendaient durant toute la durée de son occupation à ce poste. Cet échange avait quelque chose de totalement différent, l’animant au plus profond de son âme et elle ne parviendrait pas à taire ses flammes en baissant les armes et en l’abandonnant après le premier coup porté.

Cassandra admirait cet homme, pour ce qu’il représentait et ce qu’il allait être s’il désirait rester à ses côtés dans l’ordre des Paladins. Un allié de choix ? Une guerrier d’Étro ? Un fier combattant ? Elle ne s’intéressait pas à cela, c’était le symbole qu’il représentait en combattant tel un démon alors qu’ils étaient au fin fond d’un donjon. Il allait être un exemple pour tous les aspirants, elle y tenait.

Si une seule étincelle de cet instant restait gravée dans l’esprit de chacun, ce serait une victoire.

Il allait devoir revenir au sol à un moment où l’autre, il sera vulnérable à ce moment-là. Voilà la fenêtre d’action qu’elle allait avoir. Le menton relevée, fixant le pelage bleu frôlant presque le plafond, elle se mettait en position pour sa charge. Nul besoin de faire dans la dentelle dans ce genre de situation. Elle analysait brièvement son point de chute avant de foncer dans sa direction, l’écu en avant et l’épée en arrière. Aucun enchaînement à prévoir, il n’avait qu’à se jeter sur lui tel un taureau afin de le renverser avec sa charge.

De par sa stature, il avait l’avantage du poids et pourrait potentiellement réceptionner la charge. À moins que la chance soit de son côté et qu’il ne puisse envisager une nouvelle attaque de front.



_______________________________
 
 
 
Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Sergent
XP:
22/150  (22/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 6 Mar 2018 - 21:36
Le choc fut aussi soudain et puissant que le fracas de métal qui en suivit. L'impact du bouclier, la puissance, la force, poussant le ronso en arrière. Il manque de tomber de peu, usant d'une réception de dernières minutes pour se reprendre. En situation réelle...Elle aurait pu briser la distance, et le trancher, mettre fin à ses jours en un clin d'œil.

Ses pensées se font confuse. Il a gagné pourtant, non ? Il pensait qu'elle arrêterait au premier coup, comme elle l'a fait précédemment, comme le font les instituteurs lors des entraînements. Il a entendu le crissement du métal, il a vu son arme touché l'armure de la templière, il a crié victoire trop vite...Non, il y a autre chose.

Le ronso se redresse, son regard se perd vers la silhouette féminine qui lui fait face. C'est ainsi qu'il croise le sien, et comprend. Le duel qu'ils se livre n'est plus un entraînement. Aux sans-cœurs l'exercice, les règles, ce n'est plus le sujet. Il n'y a plus qu'une épreuve, une épreuve auquel se livre les deux individus. Une épreuve envers Bryke lui-même, elle lui laisse sa chance de montrer ce qu'il sait faire.

L'incompréhension s'efface du regard du fauve, transmuter en une lueur ardente. Les flammes s'agitent au sein même de ses pensées. Ce n'est plus un exercice ? Il doit montrer ce qu'il sait faire ? Soit, il donnera tout.

En cette instant, en ce moment, c'est comme si le monde entier disparaissait aux yeux du ronso. Seul demeure Cassandra, la paladine éclatante, qui se dresse face à lui.

Les autres élèves s'écartent un peu, rasant un peu plus les murs humides de la salle. Ça risque de devenir plus spectaculaire, plus intense.

Le ronso se contente d'un signe de tête, affirmant à son adversaire son désir de poursuivre le combat. Il sait qu'il y a une différence flagrante de maîtrise entre eux. S'il souhaite l'affronter au corps à corps, il va falloir qu'il trouve un moyen de rendre ses propres attaques bien plus effrayantes.

Un rayon de soleil vient se refléter dans l'armure de la paladine, une lueur innocente et bienveillante, une idée pour le fauve.

Contrairement à ce que beaucoup pouvaient s'attendre, la première réaction n'est pas de couper la distance entre lui et son adversaire, bien au contraire. Ce qui ressemble à première vue à une fuite, est loin d'en être une.

Courant sur la pointe de ses pattes, laissant ses griffes raser le sol, il vient se tenir à distance de Cassandra, évitant le corps à corps. Son attitude est déterminée, il sait parfaitement où il va. Se retirant de plusieurs pas-chassé, le corps toujours tourner en direction de son adversaire pour toujours lui faire face.

Les anciens du village Ronso lui aurait crier dessus s'ils savaient ce qu'il compte faire. Montrer ainsi des talents, révéler aussi tôt ses cartes devant une foule d'initiés. Que de folie ! Et pourtant, à cet instant, aucune pensée n'atteint Bryke, aucune si ce n'est une seule...Il doit...Non, il va, impressionner la dirigeante des templiers.

Satisfait de la distance, il vient saisir son arme d'entraînement entre ses crocs. Sa mâchoire le tire, le poids de l'arme lui fait mal. Mais il faut qu'il tienne, juste quelques secondes...Le temps de...

Ses mains s'agitent à grande vitesse, il sait son temps compter avant que la paladine ne brise la distance les séparant.

Il serre en premier ses mains en poing, avant de les accoler l'un contre l'autre. L'index et le majeur de la main gauche, par-dessus le poing serré. "Retsu".

S'en suit un nouveau signe, Paume de la main droite retourner, paume de la main gauche au-dessus. Doigt joint entre eux. Pouce de la main droite croisé avec le petit doigt de la main gauche. "Kai"

Suivi d'une dernière mudra. Main écartés, l'index, pouce et majeur de chaque main joint par le bout des doigts et écarté. Petit doigt et annulaire de chaque main liée. "Rin"

Son visage bestial se tord d'un bref rictus, il sent l'énergie s'accumuler à chaque mudra, s'accumulant au bout de ses doigts. Les étincelles comment déjà à jaillir brièvement.

Après le cours de magie bien décevant de la veille. Pouvoir enfin pratiquer selon ses habitudes lui fait un bien fou, un regain de confiance, et de fierté.

Il vient conclure son enchaînement par le signe de confirmation. Un signe tout aussi ancrée dans l'histoire Ronso que leurs grandes traditions...Et pour cause. Il vient redresser sa main droite, le coude accole à son torse. Avant de tendre un index, si bien que pour quelqu'un d'étranger, on dirait...qu'il demande le silence. Le silence, ce fondamental si propre à son peuple...La source de leur magie, de leur pouvoir.

La magie opère, et du bout de son index, jaillit de nombreuses charges électriques, crépitant dans les airs, avant de se diriger vers son arme. Le flux se veut plus fort, plus visible, éclairant la salle de sa lumière fragmentée.

Le sortilège fini, le ronso lâche immédiatement son arme, et la récupère avec sa main droite. La lame brille, parsemées de dizaines de petites étincelles, dansant autours de la lame dans une valse sans fin.

Et c'est sans crier gare, que le ronso s'élance. Il semble bien plus sûr de lui, plus combattif qu'avant. Métal et foudre ne font pas bon ménage, et il sait que le choc sera de taille si Cassandra tente de parer son arme, désormais inhibé. Il espère la mettre en faiblesse, la forcer à devoir se concentrer sur l'esquive uniquement...
Lumière d'Étro

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
189/500  (189/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 10 Mar 2018 - 0:26

Le crépitement des éclairs parcourant la lame du Fauve dansaient dans la pupille de Cassandra, toujours immobile en fixant la charge dont elle allait bientôt essuyer. Machinalement, elle réaffirmait son emprise sur son bouclier et assurait ses appuis au sol afin de faire face à son adversaire.

Le champ des possibilités se réduisait à la mesure des pas de l’aspirant, imposant de lui-même que choix que devrait faire le Paladin-en-Chef.

Esquiver l’attaque ne pouvait la rendre que plus vulnérable aux prochains assauts, il ne s’arrêterait probablement pas avec ce simple échange. Prendre l’attaque de plein fouet et subir le contrecoup, il ne serait probablement pas en reste et profiterait de l’instant pour déferler sa lame. Dans un cas comme dans l’autre, elle serait acculée et devrait attendre pour riposter. La détermination se lisait sur le visage alors qu’elle frappait brièvement le plat de son bouclier à l’aide de sa lame, illuminant la targe d’un halo lumineux un bref instant.

Accorde-moi, Étro, ta main sur mon épaule…
Murmurant cette courte prière à elle-même, le Paladin bloquait son bras en équerre avant de diriger son bouclier pour intercepter le coup et le parer à l’aide de son bouclier.

Le claquement du fer contre le fer résonnait dans la pièce, se répercutant sur les murs alors qu’une arène naturelle c’était finalement formée. La mâchoire serrée, Cassandra encaissait le coup alors que les éclairs bleutés se répandaient progressivement tout le long de son bras suivant le chemin du métal de son armure. Le sortilège parcourant l’entièreté du corps, crispant ses nerfs alors qu’elle retint difficilement un gémissement de douleur alors que le l’électrochoc la forçait à mettre un genou à terre pour la seconde fois.

Les dents serrées les unes contre les autres sous le coup encore persistant, la vision trouble, elle tenait encore difficilement le bouclier dans sa main alors qu’elle distinguait le Fauve tenter une nouvelle frappe. Un mouvement désespéré, ramenant le bouclier au-dessus de sa tête, elle parait un nouveau coup ainsi qu’un second qui s’abattait lourdement.

Elle encaissait le coup, sentait le vague se répercuter dans son corps pour dresser son épée et dévier un nouvel enchaînement avant de parvenir à se redresser. À chaque assaut de son adversaire, la lueur sur son bouclier s’était intensifiée à la force du bras du Fauve. De nouveau sur ses appuis, elle remerciait la Déesse de ne plus avoir à supporter les effets de la foudre et se concentrait de nouveau à bloquer les coups.

Du moins, jusqu’à ce que la lumière sur le bouclier atteignait son paroxysme. Cassandra retenait un dernier coup avant de repousser son adversaire et frapper ses poings les uns contre les autres. Relâchant ainsi l’accumulation des attaques qu’elle avait subi tout autour d’elle et frappant le Fauve de plein fouet, il devait s’attendre à ce qu’il s’agisse d’une protection, rien de plus. Il était dorénavant déstabilisé et c’était l’ouverture pour le Paladin afin de conclure cet échange de coups. Elle s’avançait d’un pas avant de frapper l’aspirant de son talon dans son ventre pour l’amener à terre et pointer la pointe de son épée au niveau de la gorge.

Il faut toujours se méfier d’un adversaire acculé, il prépare toujours quelque chose.
Elle se redressait finalement, détachant son bouclier et rangeant son épée à la taille avant de tendre une main au Fauve. Un brillant adversaire à n’en point douter, elle sentait encore ses muscles raidis par sa dernière attaque, elle ne s’était pas attendu à pareille résistance de sa part.

Tournant ensuite brièvement la tête, fixant les autres aspirants qui avait cessé l’entraînement pour ensuite reprendre d’une voix forte.

Que tout cela vous serve de leçon. Même si nous sommes à l’entraînement, ce n’est pas une raison pour se relâcher… Que du contraire. Découvrez vos limites afin d’apprendre à ne jamais les dépasser. Reprenez les exercices.
Elle regardait de nouveau son élève, un léger sourire aux lèvres. Mutin. Le félicitant du même signe de respect qu’il avait fait preuve plus tôt.

Félicitations. Je dois dire que, avant de proposer tout cela, je ne m’attendais pas à devoir me terrer dans mes propres retranchements. Vous avez de base solide, je crains d’avoir bien peu de chose à vous apprendre dans l’ordre des Paladins. Cependant, sachez que ce serait un honneur que vous restiez dans mon ordre en tant qu’aspirant au même titre que tous vos frères présent dans cette salle. À la différence que vous serriez sous mon aile.
Le Paladin-en-Chef ne s’attendait pas à proposer à l’un des soldats présents en ce jour à être son aspirant. Toutefois, elle ne s’attendait pas non-plus à tomber sur un guerrier de cette trempe…



_______________________________
 
 
 
Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Sergent
XP:
22/150  (22/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 15 Mar 2018 - 23:19
Lui, a du mal à se relever, hébété, serrant les crocs. Le contre-coup du sortilège de Cassandra est d'une violence inouïe. Il se sent mal, souffrant, comme s'il avait été roué de coups. Son regard se brouille, il secoue la tête brièvement, espérant que ça vienne remettre ses idées à leurs places.

Autour de lui, les autres aspirants affichent des mines aussi différentes les unes que les autres. Certains semblent émerveiller, d'autres plus effrayé par ce qui s'est déroulé devant leurs yeux. Peut-il leurs en vouloir ? Ce qui devais être un simple entrainement, c'était mut en duel entre deux guerriers. Il ne s'est jamais réellement considéré comme un aspirant, pas comme eux du moins. Il a déjà du vécu derrière lui, des batailles gagnées et perdues. Au final, ce duel, ce n'était qu'un prétexte, montrer au Sanctum qu'il n'est pas un bleu, et qu'il mérite d'être envoyé sur des affiliations.

Sa grande main griffue se glisse dans celle de la paladine, acceptant son aide. Il tremble légèrement une fois debout, encaissant encore l'état de choc. Mais il se tient droit, aussi fier que s'il avait gagné sans la moindre égratignure.

Il avait pris des risques à utiliser ainsi la magie. Il connait bien des combattants qui aurait vu l'insertion de tels arts comme une injure au duel. Faute est de constater que Bryke, a prit la bonne décision. Il ne s'attendait certainement pas à ce qu'elle démontre elle aussi des talents en magie, et au fond, ça lui plaisait. Lui, avait toujours vu les forces comme des forces, qu'importe leurs origines, toutes les cartes martiales pouvant mener à la victoire sont valide. Et il se sent presque rassuré de savoir que non, il n'est pas le seul à vouloir combiner armure lourde, corps à corps martial, et art magique.

Les paroles de la paladine résonnent dans la tête de certains des aspirants. Les combats d'entraînement reprennent, et déjà, quelques différences se manifestent. Ilderberd semble plus déterminé que jamais à faire aussi bien que le duel qui s'est joué devant ses yeux, affrontant Jen. Leurs lames dansent, il a changé son armement, préférant une épée et une dague. Jen se contente quand à elle de deux dagues, tenu de manière habile.

D'autres élèves sont moins brillants, ceux ayant plus des aptitudes magiques. Si le duel aurait dû les inspirer, leur prouver que magie et épée font bon ménage, il n'en est rien. Difficile de quitter sa zone de confort, de remettre en question ses forces et l'art et la manière de les utiliser. Eux, ne semblent pas décidé à faire l'efforts.

L'oreille droite de Bryke s'agite brièvement. Son attention est entièrement tournée sur la paladine qui lui fait face. Il acquiesce devant le signe de respect avant de le lui rendre. Il y voit le respect non seulement du duel qu'ils ont mené, mais de sa culture, pourtant exotique dans ces contrées enchantées.

Comme simple réponse à sa proposition, il serre le poing, et vient le poser contre sa poitrine. Avant de pencher la tête en avant, acquiesçant à l'offre. Aspirant de la paladine ?

Il reste simple aspirant ? A quoi pensait-il ? Qu'il deviendrait quelqu'un pour l'ordre en l'espace d'un duel ? Aussi naïf soit-il, oui, il l'a cru, l'espace d'un bref instant. Mais il doit remettre les pieds sur terre, ce n'est pas tant ses capacités qui doivent le maintienne aspirant. Cassandra l'a dit elle-même, il dispose déjà de bases solides...Non, il y a autre chose.

Une chose simple, une chose dont le ronso n'arrive jamais à attribuer de l'importance. A l'image de la foudre, à l'image de son affinité élémentaire la plus intime, lui, est un être de l'instant.

Si seulement il pouvait voir cette qualité qui lui échappe tant, tel les grains d'un sablier...

...De la patience.
Véritable Primarque

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
99/650  (99/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 28 Mar 2018 - 16:48
Désolé pour le retard !
Généralement, je vais dans le détail d’un rp, et ça me prend des plombes. Comme vous avez suffisamment attendu, je vais essayer d’aller un peu plus vite, d’être plus général. Donc je vais essayer de commenter après une lecture complète !

« Qu'est-ce qu'il est chelou ce type... »
C’est vraiment pas de bol hein ? J’aurai pu faire quelques remarques avant mais il n’y avait rien de catastrophiques.
Seulement… Seulement j’écoute la sarabande ! Qui se mariait assez bien avec ton texte jusqu’à présent. Et puis je tombe sur un mot de verlans. J’ai déjà du mal ordinairement avec ce genre de langage (ou la grossièreté), alors là j’ai été complètement sorti du texte !
Je ne te dis pas que tu ne peux pas écrire de cette manière, c’est ton texte, c’est toi qui décide. Cependant, quand tu écris de manière… plus ou moins solennelle comme j’en ai eu l’impression avec ce début de texte, ce genre de langage n’est pas du tout approprié.
Même si tu veux faire apparaître un moment burlesque, il faut que ton texte soit cohérent du début à la fin, dans ta construction de phrase, et dans ton vocabulaire.
Après, je le redis, c’est un sentiment personnel. Ceux qui te lisent pensent certainement différemment. Et le but, c’est que tu prennes plaisir à écrire.

« C'est juste...Qu'il a besoin de temps, le temps de jauger les autres »
J’essaie de faire moins de pause mais c’est dur de renier qui on est !
Ici, ta phrase a un problème de rythme je trouve. Je disais à Cassandra qu’elle ne faisait pas assez de pauses dans ses longues phrases. Et bien tu peux faire pareil ! Mettre un point après le premier temps aurait été judicieux. Tu crées une suspension plus importante. Tu donnes plus d’importance à la chose dont tu parles.

« Les homos sapiens sont si dégoutants, à dire vrai, chaque fois qu'il en voit un, il ne peut s'empêcher de penser à sa fourrure, et que ce serait surement à quoi il pourrait ressembler s'il attraper une maladie qui lui ferait perdre ses poils. »
Pas de remarque « négative » cette fois (quoique) ! J’ai juste trouvé ça drôle et je tenais à le faire ressortir dans mon commentaire ! Je n’ai pas regardé précisément mais on doit avoir 99,99 % des persos qui sont humains (des cas sociaux et spéciaux mais c’est autre chose). C’est rafraîchissant d’avoir un autre point de vue, et de comparer l’esthétique d’un non humain avec nos critères de beauté !
Par contre, je pense que ton paragraphe aurait eu plus d’impact si tu n’avais pas dit qu’elle était jolie aux yeux des humains. Tu peux la décrire il n’y a pas de soucis, mais laisse nous imaginer si elle est belle ou non. Oh ! Et tant qu’à être sur un autre point de vue, commenter son nez, les poils de ses bras ou autre, ça aurait pu être drôle et important ! Après tout, comme tu le dis, tu n’as pas les mêmes intérêts. C’est normal que tu ne regardes pas les mêmes choses qu’un humain ferait.

« Moi c'est Jennay, même si bon, tout le monde préfère Jen »
Elle peut préférer Jen. Tout le monde peut l’appeler Jen. Mais tout le monde préfère Jen ? La construction est bizarre !

« Bryke se contente de pencher la tête, elle attend quoi, la main tendue comme ça ? »
Cassie m’a appris que ton personnage est muet (et ton début de rp nous le fait comprendre un peu également), et tu es le second à le faire. Je n’ai pas lu les rps de Lotis, mais l’idée est intéressante et… présente un certain défis.
En revanche, lorsque tu écris, veille bien à séparer ta narration, ta description des actions (ici le mouvement de tête) de tes pensées (elle attend… blablabla). C’est plus clair, plus fluide, et ça marche bien mieux si tu le sépares en deux phrases !

« Bryke s'applique, le regard concentré, tel le sultan d'Agrabah jouant avec sa tour infernale d'animaux. »
Autant pour faire peu de remarques hein ?
Honnêtement… je ne sais pas si l’information est connue. Sachant que le père de Jasmine a été destitué par feu Armand, et que c’est un passe-temps personnel… Est-ce que nos personnages sont capables de le savoir ? J’en doute.
Après, tu fais une référence pour le lecteur (comme Jetch peut en faire). J’en suis pas très fan quand ce n’est pas bien amené, grossier, ou impossible. Mais je salue l’effort.

« Cassandra ne voudra pas qu'on se blesse sérieusement »
Si tu devais parier, t’aurais tord ! Elle est cruelle !
Mais ça m’a fait sourire !
Après dans la logique ? Dès leur premier cours, elle les équipe, les mets en groupe, leur fait courir un marathon et j’suis sur qu’elle en a tabassé quelques uns pour le maniement d’une épée alors… ouais non, t’aurais surement perdu le paris !

« C'est une perte de temps pour lui, en plus d'enseigner de bien mauvaises habitudes. La balance est bouleversée par l'armure et l'équipement, et la plupart des techniques demandent une maîtrise bien différente. »
Le bon sens te donne raison en effet. Cela dit, en situation de crise ou en cas d’embuscade lorsque tu campes, tu n’as pas nécessairement ton armure de prête sur toi. Donc savoir se battre sans, apprendre à esquiver au lieu de bloquer, c’est nécessaire également ! Va falloir qu’on t’envoie vite sur le terrain corriger tout ça ! La dépendance aux armes et armures n’est pas une bonne chose !

« elle attirait aussi l’attention sur elle, les regards des aspirants se tournant vers elle »
Un brin redondant, surtout dans la même phrase. Ca l’aurait été tout autant avec deux phrases mais je pense que ça passerait mieux.

« Madame…?
— Jennay. »
J’aime chipoter !
Jennay est son prénom puisqu’on la surnome Jen (et puis mis à part les anglais, on se présente et on se parle avec nos prénoms et non nos noms de famille). Donc quand tu lui demandes indirectement son nom… elle devrait donner son nom de famille ! On ne dit pas madame Cassandra, mais madame Pentaghast !

« notre dernière rencontrer, […] il vous que vous sachiez une chose […] Elle levait alors une main, la droite, dans laquelle et faisait rapidement  »
Une fois de temps en temps ne fait pas de mal. Pensez à vous relire !

« Jonah s'élance, il semble miser sur son agilité. Un pas-chassé à droite, un pas chassé à gauche, il s'élance. »
J’ai réussi à sauter plusieurs remarques, on avance !
Cependant ! Je te parlais de vocabulaire avec le verlans. Je parlais de redondance également avec Cassie.
Et bien ici tu combines les deux ! En soit ce n’est pas un mal, et on est parfois bloqué, on ne retrouve pas le bon mot. Toutefois, veille à éviter si tu le peux l’utilisation rapproché d’un même adjectif, d’un même verbe… A moins que tu ne veuilles donner un certain effet à ton texte (qui ici est impossible vue la distance entre les deux) ça ne fait qu’alourdir inutilement ton texte.

« « Bouuh Jonah ! » 
Lui hurle Jen, portant ses mains devant sa bouche 
« T'a même pas essayer sérieusement ! Retournes-y ! » »
Les petits brutes ! Qu’est-ce que je déteste ça !
Plus sérieusement. Ce genre d’ambiance relaxe… ça aurait pu passer. C’est sympa (j’suis pas fan de l’omniscience mais bon), très proche de ce qu’on peut avoir connu dans nos vies.
MAIS ! Il y a eu le massacre de Swain. Il y a eu Bouc Emissaire. Deux grandes attaques. De nombreuses vies perdues. Et ils ont Cassie comme entraîneur, qui n’est pas la plus grande bout-en-train du monde. Ils savent l’importance de leur profession, l’enjeu qui repose sur leurs épaules. Une ambiance détendue est possible, sans aucun doute. Néanmoins, pas dans un entrainement avec un supérieur.

« Le Paladin-en-Chef restait fixe, plissant les yeux un bref instant alors qu’elle imaginait la trajectoire du coup que le fauve portait. Elle levait alors son bras gauche »
J’vais te poser un défis ! Si dans le prochain rp que je note, tu gères correctement l’imparfait, le plus-que-parfait, le passé simple et le participe, tu auras le droit à une super récompense !

« Cette faille agissant tel un phare, attirant le regard des adversaires, pour les encourager à viser les failles...Et ainsi éviter qu'un coup ne vienne effleurer la précieuse corne. Cette technique permet aussi de rendre les combats plus aisé, l'ennemi ayant de grande chance de prendre pour cible la zone non protégée, la défense devient plus prévisible, et de surfait, plus facile. »
J’aime beaucoup l’histoire sur la conception de l’armure, cette tradition hors du commun (puis qu’on n’a pas de corne) ! Et… c’est crédible je trouve.
Après, créer une faille, même consciemment, ne rend pas nécessairement la défense plus facile !

« l'importance de faire ses preuves lorsque l'on est un fauve »
Roll credits !
Faut imaginer la voix du mec qui fait cinemasins ! Ou alors celle des honest trailers selon l’envie !

« A chaque fois, il s'est entêté à répondre, en vain. Ça le fatigue, certes certes, il n'aurait qu'a parler, mais...Et les malédictions alors ? »
Intéressant ! Donc il n’est pas muet mais ensorcelé ! Intéressant !

« Bryke prend une grande inspiration, reprenant sa posture de la pendante gauche »
Je ne sais pas si c’est les véritables noms des poses… si c’est le cas, félicitation pour ta culture !
En revanche, nous n’avons pas tous la même, et à moins de se souvenir parfaitement de ta première description, ou de remonter pour la relire… Un bref rappel n’est jamais de refus !

« Ce n'est plus un exercice ? Il doit montrer ce qu'il sait faire ? Soit, il donnera tout. »
Un peu plus haut, Bryke critiquait les entrainements sans armure qui font prendre de mauvaises habitudes… alors ceux dans lesquels il n’y a aucun investissement ? Je doute que ce soit le cas donc… Il doit déjà être en train de tout donner, exercice ou non !

« Vous avez de base solide »
De solides bases !

Alors ! Rp terminé, et j’suis pas mécontent de moi, j’ai pas tout commenté !
Qu’est-ce que j’en ai pensé ?
C’est… plaisant ! Globalement, c’est un gros rp de combat, et vous faites de bons efforts pour décrire. Je n’ai pas visualisé parfaitement chaque scène, chaque mouvement que vous avez retranscris, mais dans l’ensemble, le combat était clair.
Ce que j’ai bien aimé surtout, c’est la manière dont vous l’avez gérer.
Un gros point noir dans les combats (du moins pour moi), c’est que l’autre rpiste gère généralement notre personnage (et pas toujours avec notre accord). Ici… ça n’a pas été fait. Pas vraiment. Pour la simple et bonne raison que vous avez détaillé ce que vous vous apprétiez à faire, laissant l’opportunité à l’autre d’y réagir longuement… avant de monter son propre plan. Vraiment, j’ai beaucoup aimé ce que vous avez fait !

Un autre point fort (qui pourrait vous mériter un lien-d si ça continue dans vos prochains rps) c’est le respect qu’il y a entre vous, deux combattants, un maître et son disciple. C’était plaisant à lire. Bryke, malgré ses expériences, arrive à se montrer humble, et suffisamment clairvoyant pour voir qui commande. Cassie, malgré ses stats et son « orgueil », a boosté le moral de tous en se « laissant faire ». C’était cool !

Bryke, tu as accompli une mission avancée ! Félicitation !
Tu gagnes 30 xp, 303 munnies et 4 ps dont 1 bonus (2 en vitesse, 1 en dextérité, 1 en défense)
En partant de la salle, tu récupères un foulard qu’a laissé tomber Jen à ton attention !
Cassie, tu as accompli une mission normale !
Tu gagnes 22 xp, 202 munnies, et 3 ps (1 en magie, 1 en défense, 1 en psy)
En quittant la salle, ton épervier t’apporte une rose blanche.

_______________________________
messages
membres