Derniers sujets
» Vol pour l'hoverboard
par The Babylon Rogues Aujourd'hui à 15:01

» [Piano] Compos, reprises, KH et autres...
par Huayan Song Aujourd'hui à 13:16

» A l'assassin! Au meurtrier!!
par Lotis Terrick Aujourd'hui à 12:05

» Et elle est où mon attraction ?...
par Ioan Kappel Aujourd'hui à 3:00

» Un famtôme dans la boutique
par Famfrit Hier à 12:36

» Les règles du jeu
par Death Ven 16 Fév 2018 - 16:14

» As de Coeur
par Huayan Song Ven 16 Fév 2018 - 1:10

» Ho ho ho !
par Daenerys Targaryen Jeu 15 Fév 2018 - 12:32

» Absence Roxas
par Huayan Song Mer 14 Fév 2018 - 14:01

» Objets trouvés non réclamés
par Kurt Brown Mer 14 Fév 2018 - 12:52

» De Nouveaux Traits
par Chen Stormstout Mar 13 Fév 2018 - 18:14

» L'importance de faire ses preuves quand on est un fauve
par Cassandra Pentaghast Lun 12 Fév 2018 - 23:04

» Ambition privée
par Huayan Song Lun 12 Fév 2018 - 17:14

» UUUUUUn joyeux bon anniversaire mon (ma) chér(e)
par Kurt Brown Lun 12 Fév 2018 - 11:59

» Intrusion
par Agon Wiley Dim 11 Fév 2018 - 1:32


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 L'importance de faire ses preuves quand on est un fauve
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Masculin
Nombre de messages : 9
Age : 21
Date d'inscription : 14/01/2018

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Sergent
XP:
11/150  (11/150)
Lun 5 Fév 2018 - 22:46
Cette vue a le don de l'impressionner. Les jours et les lunes passent, et pourtant, il ne s'en lasse pas.

Il se tient au milieu du grand pont de pierre, la vision enchanteresse d'un château...Non, d'une citadelle face à lui. Grandiose, de ses toitures aux reflets violets, à ses multiples tours s'élevant vers le ciel. Le pont levis est abaissé, et plusieurs membres du Sanctum s'affairent sur les remparts, où traversent le pont à leurs tours.

Bryke est visible, le grand fauve bleu, au milieu de l'édifice de pierre reliant la forêt à la citadelle. Les rayons du soleil viennent se refléter contre son armure, donnant naissance à divers éclats couleurs sanguines. Il faut dire qu'il prend l'entraînement au sérieux, et pour un œil externe, il ne fait aucun doute que le ronso part à la guerre. Vêtu de son armure de plaque fétiche, son sabre délicatement ranger dans son dos, et ses diverses sacoches de cuir pendouillant à sa ceinture. Il faut dire qu'après ses supers exploits au cours de magie, Bryke a comme le besoin de briller pour de bon, il sait combien la discussion sera compliquer, s'il ne peut pas les convaincre de le garder par la parole, il doit convaincre par ses capacités.

Il profite un dernier instant de l'air frais, avant de s'engouffrer à l'intérieur de la citadelle. L'odeur ancienne, mélange de pierre et d'humidité, similaire à celle des vieilles églises envahis ses narines. La salle d'un trône, d'une taille démesurée, n'est bientôt plus qu'une étape derrière. Les couloirs circulent et circulent, et Bryke remercie son sens de l'orientation. Il avait bien visité les lieux lors de son arrivé, en compagnie d'une femme bien trop bavarde à son goût, lui expliquant les générations ayant possedé la citadelle, les grandes aventures, et les grands héros qui ont jadis fait la fierté. C'est d'une voix basse et envahis par la tristesse, qu'elle avait murmuré le nom d'Angeal, sans pour autant insister. La curiosité du ronso était pourtant acquise, mais une fois n'est pas coutume, malgré ses signes les plus clair et agile, la dame n'avait rien raconter.

Il vient pousser les lourdes portes de bois, menant à la salle d'arme. Une salle de grande taille elle aussi, comme si la démesure était un mot inventé pour cette "humble" citadelle. Diverses armures encadrent les murs est et ouest, tandis qu'un râtelier d'armes fournis se contente de recouvrir le mur opposé à l'entrée. Le sol fait de pierre solide et froide, assure la meilleure stabilité.  

Le ronso n'est pas le premier arrivé, il semble même...être le dernier. Qu'importe, l'invité d'honneur n'est visiblement pas là, est-ce lui qui est en retard ? Elle ? Ou les autres qui sont étonnamment en avance ?

Il vient se coller contre un mur, grinçant brièvement des dents...Quelque chose d'humide vient de s'engouffrer dans sa fourrure. Il se retourne avec un sursaut, admirant avec un air dégouté, la magnifique fuite d'eau coulant brièvement sur la paroi. Son petit bond en a fait sursauter plus d'un autour de lui, fixant le fauve avec un air étrange. Bryke arrive presque à lire leurs questions sur leurs lèvres. Qu'est-ce qui lui a pris ? Qu'est-ce qu'il est chelou ce type...

Le ronso reste impassible, ce n'est pas comme s'il était très apprécier. Du moins, pour le moment, loin de lui l'idée d'être ce fichu asocial qui reste dans son coin. C'est juste...Qu'il a besoin de temps, le temps de jauger les autres initiés, de trouver lequel serait suffisamment digne pour qu'il puisse entamer la conversation, sans craindre un éclair de Rai dans la minute qui suit.

C'est une jeune humaine qui s'approche doucement.

"Jen, qu'est-ce que tu fais ? T'approche pas, tu sais pas quelle mouche l'a piqué !"


Lui dit un des autres humains. Il essaye de s'interposer, tendant le bras pour lui bloquer le passage. Mais la fille se contente de lui donner un grand coup dans le bras, l'encourageant à arrêter ses bêtises en un clin d'œil.

"Fait pas ton chevalier Jonah, si t'a la trouille, c'est ton problème, pas le mien."


Tandis qu'elle s'avance d'un pas décidé vers le ronso.

La peau bronzée, les cheveux châtains en queue de cheval, des yeux d'un vert émeraude. Elle doit être une jolie fille aux yeux des humains, pense Bryke, mais pour lui, il n'y a rien à faire. Les homos sapiens sont si dégoutants, à dire vrai, chaque fois qu'il en voit un, il ne peut s'empêcher de penser à sa fourrure, et que ce serait surement à quoi il pourrait ressembler s'il attraper une maladie qui lui ferait perdre ses poils. Et comme pour un humain qui perdrait ses dents, ce ne sont pas des pensées très agréable pour le ronso.

"Moi c'est Jennay, même si bon, tout le monde préfère Jen."  


Elle lui tend la main, s'efforçant même de sourire. Bryke se contente de pencher la tête, elle attend quoi, la main tendue comme ça ? Qu'il lui donne quelque chose ? Le fauve vint lentement plisser son seul œil valide. Maintenant qu'il y pense, il se souvient avoir vu Faith faire un geste similaire, à plusieurs occasions. C'était quoi déjà ? Essayer de serrer la main, et la hocher ? Un brin hésitant, le ronso vient ouvrir sa main griffue, avant de la tendre vers celle de la demoiselle. Elle a un petit sourire amusé, la différence de taille entre la sienne et celle de son Interlocuteur est notable. Bryke s'applique, le regard concentré, tel le sultan d'Agrabah jouant avec sa tour infernale d'animaux. Il serre délicatement la main, et vient l'agiter doucement, hésitant, craintif de lui faire mal.

Il vient enfin lâcher la main, presque dans un soulagement. Comment une chose aussi simple et naturelle pour des humains, peut-elle être aussi dérangeante pour lui ?

Il hoche simplement la tête, roulant brièvement des épaules.

Elle fait quelques pas, autours, presque malicieuse. Elle n'a pas peur, non, elle semble même curieuse.

"Les autres sont des trouillards. Mais tu es là avec nous, alors bon, tu te bats pour Etro, tu ne peux pas être quelqu'un de mauvais."  


Elle s'arrête de marcher, lançant un bref regard vers ses camarades, comme pour s'assurer qu'ils l'ont bien entendu. Elle reporte son regard vers Bryke, penchant à son tour la tête sur le côté, son petit air joueur refusant de quitter les traits fins de son visage.

"Avec une armure et un équipement pareil, tu m'étonne que les autres ont les chocottes, c'est juste un entraînement tu sais. Cassandra ne voudra pas qu'on se blesse sérieusement."


Le ronso hoche la tête. Loin de lui l'idée de blesser, pas sans raison. Mais il n'a jamais approuvé les entraînements en tenue légère. C'est une perte de temps pour lui, en plus d'enseigner de bien mauvaises habitudes. La balance est bouleversée par l'armure et l'équipement, et la plupart des techniques demandent une maîtrise bien différente. Dévêtu de son armure et du reste, il aurait été bien moins à l'aise que d'accoutumé. Et aujourd'hui, l'échec n'est pas une option. Il est un prêtre-guerrier de Rai, et il doit prouver que son titre n'est en rien un simple murmure dans le vent.

Prend-t-il cet entraînement bien trop au sérieux ? Très certainement...


Dernière édition par Bryke Ronso le Jeu 8 Fév 2018 - 23:46, édité 2 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lumière d'Étro
Masculin
Nombre de messages : 149
Age : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
81/500  (81/500)
Jeu 8 Fév 2018 - 2:22

Immobile devant le pas de la porte, les bras croisés, le Paladin-en-Chef observait la scène qui se déroulait dans la salle d’armes sans chercher à l’interrompre un instant. Un sourire fin se dessinant sur son visage, elle ne pouvait rêver mieux dans les rangs des aspirants, un hybride et une humaine qui conversait sans laisser transparaître la moindre animosité.

Une petite victoire à ses yeux, bien des membres du Sanctum serait heureux d’apprendre cela. Elle n’avait d’autre espoir que cela continue.

Toutefois, elle se redressait avant de pincer sa bouche afin de siffler à son oiseau de quitter son épaule pour rejoindre l’un des mannequins de la salle d’entraînement. Dans la même veine, elle attirait aussi l’attention sur elle, les regards des aspirants se tournant vers elle. Cassandra restait immobile un instant, le dos droit et les bras le long du corps avant de répondre à l’une des paroles qu’avait prononcées la jeune femme aux cheveux châtains.

Il n’est pas dans mes intentions que vous vous blessiez, aspirants. Cependant, vous apprendrez bien plus en échouant qu’en réussissant toutes les épreuves sans éprouver la moindre difficulté…
Elle s’avançait dans la salle, d’un pas lourd à cause de son armure complète avant de s’arrêter devant le fauve et la dame. Observant leur regard un instant avant de lever sa main et pointer la cicatrice qui barrait sa joue.

Cette balafre me rappelle chaque jour que la Déesse fait qu’il faut absolument que mon bras tienne ma garde, il n’y a pas meilleur école. Cela dit, je ne vous le souhaite pas. Madame…?
Jennay.
Bien, l’entraînement va pouvoir commencer. En rang, maintenant.

Elle quittait le duo pour se retrouver à l’autre bout de la salle, à proximité de son épervier qui empoignait le bois de ses serres avec vigueur, fixant Cassandra qui s’approchait de lui. Le Paladin se retournait alors, face à sa classe avant de dénouer une bourse à sa ceinture pour attraper un morceau de viande qu’elle déposait dans sa main pour la présenter à l’animal. Donnant ainsi le temps aux aspirants de se répartir devant elle.

Suite à cela, elle passait ses bras dans le dos, passant son regard d’une tête à l’autre.

Deux semaines se sont écoulées depuis notre dernière rencontrer, c’est déjà un miracle de croiser les mêmes visages. Et aussi de nouveau…
Cassandra s’attardait un instant sur le fauve, cherchant à le décrypter avant de revenir sur le visage du rat avec lequel elle avait conservé la dernière fois. Il semblait déjà plus robuste, preuve en était la cotte de mailles qu’il portait en plus de l’épaulière qu’elle lui avait donnée.

Mons m’a parlé de vous, avant que je ne vous rejoigne et selon ses dires… Vous n’avez pas le moindre potentiel magique, à quelques rares exceptions. Avant que vous ne baissiez les bras, il vous que vous sachiez une chose.
Elle levait alors une main, la droite, dans laquelle et faisait rapidement apparaître un halo de lumière. Celui-ci rayonnait faiblement jusqu’à ce qu’il prenne du volume et resplendisse avant de s’éteindre.

Comme votre garde, votre maîtrise de l’épée ou votre agilité… On apprend à la maîtriser. Que ce soit une faculté innée, un don du ciel où le fruit d’un travail acharné, vous pouvez être capable de bien des prouesses. Tout cela pour vous dire la chose suivante, ne baissez pas les bras. Pour la simple et bonne raison que si vous désirez devenir un Paladin, vous ne devrez pas baisser les bras quand la vie de vos frères d’armes ou d’innocent sera en jeu. Il s’agit d’un devoir à accomplir et non d’une tâche à effectuer, garder cela à jamais gravé dans vos mémoires et je serais déjà heureuse.
Vous nous l’avez déjà dit la dernière fois, madame Pentaghast.
Et vous l’entendrez encore de nombreuse fois.

Elle se retournait alors, attrapant une épée d’entraînement sur l’un des râteliers et diriger son attention une nouvelle fois aux aspirants. Tournant la lame émoussée d’un mouvement de poignet, elle reprenait finalement parole en terminant de s’échauffer.

La magie ne sera pas avec moi, du moins, pas maintenant. Aujourd’hui, j’aimerais savoir comment vous vous débrouiller avec une arme dans les mains. À tour de rôle, vous allez vous équiper et me présenter votre garde et tenter de m’asséner un coup. Un exercice simple, je vais me contenter de parer l’attaque, rien de plus. Aussi, ne vous ménagez pas, c’est l’unique raison qui m’a poussé à descendre avec mon armure complète.
Elle doutait aussi que l’un d’entre-eux puisse briser sa garde, du moins, aujourd’hui. Cela n’avait d’autre but que d’analyser les capacités de chacun et savoir quelles directions ils allaient pouvoir prendre. Et puis, qui sait, elle aurait peut-être une bonne surprise.



_______________________________
 
 
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Masculin
Nombre de messages : 9
Age : 21
Date d'inscription : 14/01/2018

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Sergent
XP:
11/150  (11/150)
Jeu 8 Fév 2018 - 23:45
Le rang se forme, lentement, devant la grande patronne des paladins, certains d'un pas plus hésitant, ceux manquant de confiances en eux, ou craignant l'usage des armes au détriment de la magie.

Ildebert, hybride rat de son état, fixe la dame tel une divinité descendant des cieux. Le respect et l'admiration Illuminant son regard. Lui, autrefois une victime, réfugié de la forêt de Sherwood suite à la guerre contre Nottingham.

Il c'était engagé dans les paladins dans l'espoir de devenir plus fort, de ne plus jamais avoir à trembler de peur tandis que d'autres se battent à l'extérieur. Non, il voulait retourner la tendance, il voulait être de ceux qui protège. Il avait mis un an à se décider sérieusement, serait-il seulement capable de rejoindre un tel ordre ? Il c'était entraîné, et entraîné, des nuits durant, lorsque ses frères et sœurs dormaient, et pour quel résultat ?

A peine était-il entré dans la citadelle, qu'il c'était confronter à une dure vérité. Les autres adeptes étaient d'un niveau bien plus élevé que le sien. Certes, il avait serré les dents, et n'avait pas fui devant le premier discours de Cassandra comme certain. Elle lui avait donné espoir, l'avait inspiré à aller de l'avant, il ne la décevrait pas.

Il s'avance, prend quelques pas d'un air décidé, avant d'être vite dépasser par Jonah, un jeune homme humain, originaire du domaine enchanté.

« Eh ! »

Ildebert serre le poing, une vague de colère l'envahis brièvement. Bryke lui, se contente d'observer, il croise les bras, le visage toujours aussi impassible.

Jen s'approche du rat, posant une main sur son épaule tout en lui adressant un bref sourire.

« Laisse-le faire, il va se prendre une dérouté c'crétin. Et tiens, regarde bien comment. T'sais, des fois, vaut mieux pas être premier, profites-en, cherche une faille dans les mouvements de Cassandra. »  

La fille retire sa main, avant de simplement tendre l'index, et venir pointer sa tempe

« Faut être malin. »

L'oreille du fauve s'agite brièvement. C'est exactement ce qu'il comptait faire. Les bras toujours croisés, il reporte son regard vers Jonah et son adversaire. De l'attaque frontale...Ce n'est pas sa spécialité, il a toujours combattu via les parades et riposte, il a toujours manqué de vitesse et de dextérité pour correctement manier son arme dans un duel acharné. C'était l'ancien Xak qui l'avais formé vers la posture défensive.

Jonah s'approche de la paladine, avec un sourire carnassier. Un sourire qui pourtant sonne faux, un faux air de confiance. La maladresse de ses mouvements, ses ridicules petits pas d'échauffement alors qu'il saisit l'épée d'entraînement, tant de détails qui montre sa détresse interne. Il essaye d'impressionner quelqu'un, faire son fort, son puissant.

Bryke ne peut s'empêcher d'alterner son regard entre Jonah et Jen. Et si c'était elle qu'il essaye d'impressionner ? Visiblement, la demoiselle n'a rien d'une dame en détresse, et au vu des conseils donné à Ildeberd, ce n'est pas une amatrice.

Jonah s'élance, il semble miser sur son agilité. Un pas-chassé à droite, un pas chassé à gauche, il s'élance. L'épée d'entraînement pointe le plafond, avant de trancher en un premier arc de cercle, plutôt jolie, une coupure fine et net...Bien qu'il soit encore trop loin pour espérer toucher Cassandra. Un mouvement d'intimidation visiblement ? Mais ce n'est pas fini, il revient à la charge, coupant la distance de nouveaux pas-chassé, il redresse à nouveau son arme et...Il la fait tomber.

L'épée lui glisse des mains, tombant au sol dans un fracas métallique. Certains initiés retiennent un bref rire, Jonah lui, sent un sentiment de honte s'emparer de lui. Lui qui a roulé des mécaniques, lui qui s'était vanter, viens de lâcher son arme comme un vulgaire paysan. Un paysan...Ce qu'il est pourtant, il espérait qu'enfiler une armure, et rejoindre les rangs des initiés ferait de lui un chevalier, un pieux, quelqu'un que l'on respecte et que l'on admire.

Il fixe l'épée au sol un bref moment, hésitant à la reprendre.

« Bah ! Riez, si vous croyez que c'est si facile que ça, allez-y. Moi, je sais reconnaitre plus fort que moi au premier coup d'œil. »

Il se décide, sa chance lui est passé...Pour le moment du moins, il vaut mieux laisser les autres se faire ridiculiser, et retenter après. Il retourne dans le rang, et baisse la tête.

« Bouuh Jonah ! »


Lui hurle Jen, portant ses mains devant sa bouche

« T'a même pas essayer sérieusement ! Retournes-y ! »


Mais le jeune homme n'en fait rien, il reste dans le rang.

Le silence n'a pas le temps de s'installer, que Bryke s'avance. Son œil unique fixe Cassandra. Il se baisse pour ramasser l'épée, la retournant de quelques mouvements de poignet, avant de la peser. Plutôt équilibrée, une bonne lame, il n'en doute pas.

Il se tient à une distance respectable de la jeune femme, avant de sobrement s'incliner, en guise de respect. Une vieille pratique Ronso, devant avoir lieu avant chaque combat avec un adversaire respectable.

Ainsi fait, il vient saisir la lame à deux mains, avant d'adopter la position martiale de la pendante gauche. Une position avant tout dédié à la défense, la lame est tenue à deux mains, le coude de la main droite relevé jusqu'à la tête, tandis que l'épée est tenu en travers par rapport au corps.

Il sait bien qu'il n'aura pourtant aucun mouvement à parer, mais il s'y sent plus à l'aise. Il fait quelques pas, s'avançant lentement vers la jeune femme balafré. C'est un adversaire lourd, et peu agile, c'est évident à sa démarche.

A bonne distance, Bryke commence l'affrontement. Il vient feindre un coup de droite à gauche, avant de s'interrompre au dernier moment, sa jambe droite s'avance, tandis qu'il vient redresser de toute ses forces son épée, le coup devient vertical, de bas en haut.

Le seul œil valide du ronso se plisse, il prend ça très au sérieux visiblement. Sa tête est légèrement tournée, pour mieux compenser l'angle mort que lui provoque son œil borne.

Le bruit de l'épée d'entraînement se laisse entendre, sifflant dans les air...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lumière d'Étro
Masculin
Nombre de messages : 149
Age : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
81/500  (81/500)
Lun 12 Fév 2018 - 23:04

Le Paladin-en-Chef restait fixe, plissant les yeux un bref instant alors qu’elle imaginait la trajectoire du coup que le fauve portait. Elle levait alors son bras gauche, un automatisme enregistré par son habitude de brandir un bouclier pour ensuite tenir la pointe de sa lame à l’aide de son gantelet. Le son de deux métaux s’entrechoquant résonnait dans la salle, le fil de son épée heurtait le plat de la sienne dans une étincelle, Cassandra dressait subitement sa main gauche afin de laisser l’inertie de l’attaque faire le reste.

La lame glissait, le Paladin tourne alors son poignet droit, un nouveau bruit sec se faisait entendre quand le fil rencontrait la garde et que la force du fauve ne manque pas de la déstabiliser.

Un nouveau mouvement du poignet, elle tirait de toutes ses forces en arrière tout en bloquant l’épée de l’aspirant grâce à sa garde. Un dernier choc, celui de l’épée d’entrainement du fauve percutant le sol et l’armature de l’armure complète se mettant en branle après ce bref exercice. Esquissant un sourire, elle s’inclinait à son tour, en réponse à sa révérence.

Excellents appuis et bonne posture, vous avez déjà été formé à tout cela… Je me trompe ?
N’attendant pas la réponse, elle abaissait son arme afin que celle-ci se retrouve le long de sa cuisse pour faire tourner son autre poignet. Elle ne s’attendait pas à pareil contrecoup, pas d’un initié.

L’exercice est en deux temps. D’abord, que vous vous rendiez compte de la sensation de porter un coup… La décharge d’adrénaline et du poids de votre arme ainsi que la force que vous mettez dedans. Ensuite ? Analyser la posture de vos condisciples, apprendre à tirer le meilleur de chacun.
Elle avançant d’un pas, utilisant la pointe de son épée pour désigner les appuis du fauve. Donnant progressivement les points importants de la posture de son adversaire, il était un exemple parfait.

Votre pied d’appel en avant, il soutiendra votre poids alors que le second doit être perpendiculaire à l’autre dans l’unique but de vous équilibrer et permettre aussi de vous réorienter en cas de difficulté. Pour ce qui est du torse, notre ami a choisi une position parfaite pour dévier les attaques frontales. Néanmoins, il reste vulnérable pour une seule et bonne raison.
Du plat de son épée, Cassandra touchait les coudes, les épaule et les côtes du fauve. Elle se retournait pour fixer le reste des aspirants.

Il me donnait beaucoup trop de surface à attaquer, qu’il possède son armure ou non. Il n’aurait eu aucune difficulté à dévier mes attaques frontales, cependant, il m’aurait suffi de le distraire en attaquant sur la droite pour asséner un coup sur la gauche de mon autre main. Pour pallier a cela, il suffit de se mettre sur le côté, épaule en avant avec une armure semblable à la sienne afin d’être beaucoup moins vulnérable. Jonah, revenez devant moi et sans faire votre cirque !
Quelques initiés commencèrent à rire alors que le visage de Jonah passait au rouge tomate, Cassandra profitait de la situation pour remercier le fauve d’une tape sur l’épaule et attendre le second adversaire. Les minutes passèrent jusqu’à ce qu’il se retrouve devant le Paladin-en-Chef, tenant son arme avec beaucoup plus d’entrain qu’il y a un moment, au point que ses jointures blanchissent sous l’effort.

Elle hochait alors la tête, donnant le signal à Jonah qui partait comme un diable qui quittait sa boîte. Levant l’épée au-dessus de son épaule avant de frapper trois fois de suite, forçant le Paladin à reprendre la pointe de sa lame de sa main libre afin de te contenir l’assaut de rage de la part du natif. Il criait sous l’effort, tenant un quatrième et un cinquième coup d’épée. Cassandra reculait d’un pas en arrière, changeant son appui dans un pas-chassé et laissant l’initié tomber en avant dans un autre bruit métallique.

Cassandra soufflait sous l’effort, rangeant l’épée à sa ceinture avant de tendre une main à Jonah afin de l’aider à se relever.

La rage aide n’importe qui à trouver le courage de se dresser, il ne reste plus qu’à la contrôler afin que celle-ci ne vous aveugler pas et vous conduise à votre perte. Encore une dernière personne à passer, ensuite, vous agirez par groupe de deux et je vais venir corriger vos postures.
Merci...

Elle se prenait presque au jeu, cela lui manquait presque de ne plus avoir un maître d’armes. Un jour, peut-être irait-elle trouver une personne par-delà les murs de cette ville afin de se former auprès d’un vrai maître, pallier ses propres défauts avant de les enseigner à d’autre. En attendant, elle allait garder l’hybride à l’oeil, il semblait prometteur même s’il ne risquait pas d’apprendre beaucoup en ce jour.



_______________________________
 
 
 
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TERMINÉ-Que faire avec une fille saoule ? (feat Ashlyn)
» Une mission pour faire ses preuves [Darth Corla]
» Quand t'es malade, ben après... Tu sens l'fauve ! 06/12 à 9h45.
» Une visite d'en le champ (libre)
» Usine de sorts