Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Sergent
XP:
Choc (Magique) des cultures  Left_bar_bleue96/150Choc (Magique) des cultures  Empty_bar_bleue  (96/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 1 Fév 2018 - 22:39
Assister à un cours ? Comment devrait-il le prendre ? Bien sûr, il veut prouver ce qu'il sait faire, l'ardeur de la jeunesse diront certains, et cette première mission sonne presque comme une plaisanterie.

Naturellement, Bryke est resté fidèle à lui-même, on hoche la tête, on garde le silence, et on pense ce que l'on voudrait dire. Une pensée d'orgueil l'irritait, lui, devoir assister à des cours de magie ? Oh, soit...Comme disait parfois Rakgan, un des anciens de Gagazet, c'est au milieu de la médiocrité que l'on brille le plus.

Encore fallait-il trouver le lieu de rendez-vous, une tâche difficile pour le ronso, et pour cause. Ce monde lui fait tourner la tête, la sensation de l'herbe verdoyante sous ses coussinets, l'air frais chargé de flagrance parfumés par les milles et une fleur d'un bosquet lointain.

Bryke se laisse tomber le long d'un petit muret de pierre, une vue splendide à l'horizon. Un soleil à son zénith, inondant de rayons dorées les montagnes au loin, tandis que les fumées de quelques chaumières se perdent dans le bleu azur du ciel. Par habitude, le ronso ferme son œil, laissant une courte et douce prière s'en aller au grès du vent vers les monts. Il se tient là, un bref instant, savourant cette sensation si exotique, qu'est ce monde pour un étranger tel que lui. Il avait entendu dans la citadelle des personnes s'agacer, s'agacer de l'humidité, se plaindre d'un été encore lointain. Bryke ne comprenait pas, de quoi pouvait-elles parler ? Il fait suffisamment chaud ici, il ne supporterait pas quelques degrés de plus.

Son oreille frémit à un bruit proche, le bruit de sabots sur les chemins de pierres. Intrigué, il entrouvre son œil, guettant l'origine du bruit. Le spectacle ne manque pas de le surprendre, c'est un mélange assez insolite, une sorte de sanglier, à la morphologie proche d'un humain, quelques kilos de plus. La fourrure hirsute, d'un brun foncé, avec quelques nuances châtaigne. Un énorme groin, s'agitant au grès des senteurs, des yeux aux couleurs d'or, guettant autours de lui.

Le ronso penche brièvement la tête, c'est une bien étrange bête, et compte tenu qu'elle se pavane ainsi dans le domaine, un membre du Sanctum visiblement. Bryke se sent presque rassuré, ainsi donc, il ne sera pas le seul individu à l'apparence un brin bestial dans les environs ? Il comprenait mieux l'accueil qu'il avait subis, la surprise qui avait été sienne lorsque contre toute attente, on l'accepta dans les rangs. Bryke secoue la tête brièvement, pourquoi était-il seulement surpris ? N'est-ce pas un ordre au service de la dame de la montagne ? Tous ceux prêt à prendre les armes pour la divine méritait d'être accueillit comme tel, non ? Si son visage ne trahit aucune émotion, Bryke pourtant, sourit.

Il secoue brièvement la tête avant de se redresser. Il a encore cette leçon à assister, qui sait, peut-être que ça ne sera pas une perte de temps tout compte fait.

Il guette autours de lui, et réfléchit brièvement. Si c'est un cours, comme les anciens en donnent aux jeunes ronsos, il devrait y avoir au moins une dizaine d'individus...Individus qui se rendent au lieu de rendez-vous avec leurs affinités, des groupuscules...

Son regard se porte vite sur un nouveau petit groupe, un rat, un renard, et le sanglier de tout à l'heure.

« La tête de la vieille peau m'effraie déjà. Tu crois qu'elle va nous faire faire quoi cette fois ?
-M'en parle pas...J'ai encore des courbatures. Je suis venu au Sanctum pour être prêtre moi, pas maçon...
- "Gnah gnah gnah, vous les jeunes, vous êtes siiii insoleeeent, vous êtes distrait par le vent, gnah gnah gnah" »

Bryke est amusé, ça lui semble une bonne piste, il se met en chemin, les suivant sans grande discrétion...Il faut dire qu'être un fauve bleu de deux mètres n'aide pas beaucoup.

« Pssht, Nicolas, tu sais c'est qui le tigre qui nous suit ?

-Non, mais il n'est pas des initiés, je l'ai jamais vu. »

Ils sous-estiment son ouïe visiblement, il ne leurs en tient pas rigueur. Le groupuscule semble l'amener vers la bonne direction, c'est ce qui l'intéresse.
Les chemins de pierres défilent, le long des remparts de la grande citadelle. Le lierre y a grignoté quelques pants, offrant une dose de vert clair dans un océan de gris. Ils se dirigent vers la cour frontale, celle-là même ou entourer de toute part, l'herbe pousse en abondance, entourant un somptueux saule pleureur centrale, qui, du haut de ses centaines d'années, à vue venir à ses pieds, toute sorte de preux chevaliers d'un autre temps.

« Euh...Tu viens au cours toi aussi ? »

Fini par demander le rat, se tournant pour mieux regarder le grand fauve.
Bryke hoche sobrement la tête.

« Tu es un nouveau venu ? »

Il hoche à nouveau

« Tu as un nom ? »

Bryke lève doucement les mains, avant d'enchaîner deux signes, sous le regard plus que perplexe des trois initiés.

"Bry", les mains liés ensemble, le bout des griffes relevé, les pouces croisés. Bry, le mot ronso qui se traduirait grossièrement par "la force de la parole", mais désignant bien plus pour son peuple. C'est avant tout la puissance des mots, la puissance de la voix. Le concept même de pouvoir provoquer des forces avec les mots. Des forces pouvant blesser quelqu'un, pouvant réconforter, faire chavirer les cœurs. Les mots sont sacrés pour le peuple des fauves, car ils savent ses pouvoir. La blessure d'une arme guérit avec le temps, mais les blessures des mots, eux, peuvent ne jamais se refermer.

"Ke", le petit doigt et le pouce de la main droite replier, les autres doigts tendus. La main gauche fermer en poing, vient frapper contre la paume de la main droite. Le mot désignant les choses qui sommeillent, qui attendent avant de surgir. Le calme avant la tempête, les tremblements de terres avant l'éruption d'un volcan.

Il était de coutume chez les ronsos de se nommer selon des mots ayant déjà du sens. Afin de faciliter l'utilisation des signes lors de conversations.

Le rat regarde vers le sanglier

« ...t'a compris un truc toi ?

-Non... »

Il y a cinq ans, Bryke se serait certainement indigné, mais ces quelques voyages en compagnie de Faith avaient su lui apprendre un peu plus de tolérance. Les mondes sont si différents, pourquoi en avaient-ils voulu à certains de ne pas comprendre ces signes ? C'est dans ces moments-là que Bryke comprenait combien il pouvait être un idiot parfois.

« Euh...Enchanté j'imagine
-Tu parle pas notre langue ? »

Bryke se contente de ne rien dire, et de marcher à leurs côtés. La destination se dessine, plusieurs individus semblent déjà en place, certains baillant aux corneilles, d'autres discutant de leur enthousiasme pour le prochain cours martial.

Les regards fusent dans sa direction, il est plutôt habitué, on n'en voit pas beaucoup des comme lui.

« Tu viens d'où ? »

Lui demande avec curiosité un jeune homme, cheveux bruns, aux yeux couleurs émeraude.

« Laisse, il parle pas notre langue »

Bryke a pourtant levé les mains, bien décidé à lui répondre...Par Etro que Faith pouvait lui manquer. Après tant d'années, elle avait fini par comprendre plusieurs de ses signes, et il était fréquent qu'elle traduise ses dires. Elle le traitait de tête de mule, qu'il devrait apprendre à parler plus fréquemment s'il voulait s'intégrer hors de son village. La vérité, c'est que Bryke avait peur, les légendes de son peuple le hante, les légendes de grands malheurs s'il venait à parler à des personnes non dignes.

L'attente ne se fait pas longue, voilà qu'une dame d'un certain âge s'avance, une robe d'une autre époque, dans un gris presque aussi pâle que son teint blafard.

« Je vois que nous en avons perdu en route...Excellent, avec moins de boulet autours de vous, qui sait, peut-être aller vous enfin vous enfin vous envoler au-dessus de la médiocrité ? De toute évidence, compte tenu de notre dernière leçon, il me semble évident de revenir sur un point. »

Son regard se dirige un instant vers Bryke, avant qu'elle ne s'en désintéresse presque aussitôt.

« Si vous croyez qu'il suffit de gesticuler et de hurler des incantations comme une bande de babouins pour obtenir le moindre résultat magique... »


Elle indique la sortie d'un geste sec de la main, laissant un blanc pour plusieurs minutes, attendant.

« Personne ? Excellent, on va enfin pouvoir commencer. Vous devez ressentir l'énergie, elle est comme cette arbre. »


Tous se tourne, pour mieux regarder le chêne ancestral, ornant la petite cour pavée.

« Vous. »


Elle indique le jeune homme aux cheveux brun, celui-là même qui avait essayer d'entamer le dialogue avec Bryke.

« Théodore madame Mons.
-Eh bien "Théodore", voyons si vous valez la peine que je retienne votre nom. Allez enlacer cet arbre. »


Inutile de dire que le jeune homme fait une tête étrange, mais il s'exécute. Il vient tendre les bras, avant d'enlacer le grand saule, sous le regard plus qu'amusé de ses camarades.

« Concentrez-vous, que ressentez-vous ? »


Bryke croise les bras, observant, lui aussi perplexe. Enlacer un arbre ? Pour quoi faire ?

« Euh...De la vie ?
- Continuez...Quoi d'autre ? »


Théodore rougit presque, il se sent tellement ridicule.

« Vous ne ressentez rien, n'est-ce pas ? Comme c'est surprenant...Votre génération manque de sensibilité. »

Le ronso se remémore la petite scénette du groupe qu'il a accompagné. Ça doit être elle qu'ils moquaient, plutôt proche de l'original finalement...

« Faite place. »


Lâche-t-elle dans un soupire blaser. Elle s'approche en douceur, avant de venir enlacer l'arbre. L'odeur de chlorophylle emplit l'air, tandis que Bryke jurerait avoir vu quelques branches se mouvoir. Coïncidence ?

« La magie est comme les arbres. C'est une énergie ancienne, qui se déplace telle la sève dans l'écorce. Elle puise ses nutriments dans notre énergie magique, avant de circuler à l'intérieur de notre corps. Les sortilèges sont comme des fruits, il faut rediriger la sève vers les branches, et laisser les fleurs fleurirent, se transformer. »


Elle relâche son enlace

« Si vous étiez plus sensible, vous ressentiriez la puissance de cet ancien, l'équilibre parfait et la circulation d'une fluidité sans pareille qui le constitue. »


Elle vient frapper dans ses mains.

« Je veux que vous vous mettiez tous en ligne, face au saule. On reprend là où nous nous somme arrêter. Vous, quel est le mot que l'on doit prononcer pour obtenir une légère bourrasque ?

- Euh..Mm...
-Cessez de vous prendre pour des poissons rouges, et utilisez votre mémoire, qu'elle serve au moins à ça. C'est la dernière fois que je le répète, Zvaïr. »


Madame Mons fait quelques pas, s'écartant de la trajectoire séparant élèves et vieux saule.

« Si à la fin de cette leçon, l'un de vous, parvient à faire frémir les feuilles de cet arbre...Eh bien, j'imagine qu'il restera un espoir, pour l'un d'entre vous du moins. Commencez. »


Bryke se questionne brièvement, il a toujours été sensible à l'énergie à l'intérieur de lui, c'est vrai. Mais un sort de vent ? Il n'en a jamais lancé, il connait un peu de théorique, ou plutôt, la combinaison de signes associés, mais entre la théorie et la pratique...

Jin, kai, zen...Ca devrais être ça. Le ronso prend une grande inspiration, avant de se concentrer.

Il vient former son premier signe, Jin, le signe de la...

« Et que croyez-vous faire ? Un spectacle de jeu d'ombres peut-être ? De quoi effrayer le plus courageux de vos ennemis, à n'en point douté... »


Bryke cligne brièvement de son seul œil valide, il ne comprend pas. La vieille sorcière elle, semble plus exaspéré qu'autre chose.

« Il faut des mouvements amples, pour mieux diriger le flux. Plus le sort est puissant, plus le mouvement d'être travaillé. »


Le ronso reste inerte un instant, ça ne fait aucun sens pour lui. Faire de la magie avec des mouvements amples ? Et les signes alors ? Perplexe, il vient jeter un regard, qu'un cancre désireux de copier sur une autre copie ne renierais pas, sur ses collègues. Tous s'efforcent de faire de grands mouvements, avant de beugler le nom du sort à pleine voix. Aucun ne semble faire de mudra, aucun.
Bryke lève doucement sa seule main droite, perturbé. Il essaye de faire un mouvement ample, de sentir son énergie magique circuler mais...C'est comme si il avait été droitier toute sa vie, et que soudainement, il devait peindre une œuvre d'art de la main gauche. Ses mouvements bancals, l'énergie allant et se retirant dans son bras, refusant seulement de rejoindre sa main. Il laisse échapper un grognement, une certaine frustration monte.

La sorcière se désintéresse de lui. Et Bryke y voit une fenêtre d'opportunité, il redresse rapidement les mains, se préparant à exécuter ces mudra...Et elle se retourne. Il soupire brièvement, la voyant déjà revenir vers lui.

« Vous êtes sourd ? Peut-être que toute cette fourrure vous bouche les oreilles. Des gestes amples... »


Bryke pousse un nouveau grognement. Il réessaye bien plusieurs fois de faire cette nouvelle façon d'incanter, lui qui déteste tant l'échec. Mais il doit se résigner, il n'y arrivera pas, pas aujourd'hui du moins...

Il se rassure brièvement, observant ses camarades, se rendant compte qu'il est loin d'être le seul à avoir autant de mal.

Et soudainement, c'est un vent frais qui se soulève, un vent d'une fragilité considérable, et pourtant...

Théodore a la bouche grande ouverte, le bras tendu. Il a réussi ? Oui, il a réussi ! Il manque presque de sauter de joie sur place.

« Oui...De quoi souffler sur une soupe trop chaude j'imagine... »


Commente la vieille sorcière.

« Ce n'est pas le peine d'insister. A en voir vos visages ô combien fatiguer par tant d'efforts...Inutile de trop surestimer votre potentiel de concentration. »


Elle vient simplement frapper des mains, avant de se retirer, se mouvant d'une manière nonchalante vers la sortie, comme si elle avait tout le temps du monde.

Bryke la regarde partir, la colère monte, la colère d'avoir échoué ce qui pourtant lui semble facile. La frustration de ne pas avoir montré ce qu'il sait réellement faire, de se sentir ainsi, comme un vulgaire débutant en magie. Il regrettera surement de s'être emporter pour si peu, d'ici quelques heures, voir moins. Il avait toujours été comme ça après tout.

Si vu de l'extérieur, le ronso se contente de rester stoïque, son visage bestial ne trahissant aucune émotion...

...Il serre le poing.
Lumière d'Étro

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Choc (Magique) des cultures  Left_bar_bleue293/500Choc (Magique) des cultures  Empty_bar_bleue  (293/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 2 Fév 2018 - 19:35
C’est à moi qu’incombe la tâche de noter ta toute première mission ? Mon pauvre vieux, tu n’es pas gâté, si tu savais… Ils ne t’avaient pas prévenu ? Dommage pour toi.

Alors, première chose à savoir, soit au courant que les commentaires ne sont pas des rings de boxe dans lesquels tu t’apprêtes à affronter le champion poids lourd alors que t’es sur le circuit amateur. Parfois, nous pouvons sembler dures dans nos remarques ou injuste sur certains point. Sauf que tu dois savoir qu’il ne s’agit que de remarque ayant pour but que de t’aider. La mécanique de notre forum, c’est d’améliorer notre écriture / style / orthographe / classe / *insérer une autre qualité*.

Bon, après, nous pouvons être de fieffer connard ! Mais ça, c’est une autre histoire… Donc, j’ai fait le speech de début de commentaire ! Là, j’peux parler de ton texte.

Alors, j’ai été un p’tit con en te balançant l’un des pnjs du Sanctum dans les pieds. Tu as dû te dire que l’gars et bien sympa de balancer ça comme première expérience, genre, nous avons eu droit à début en matière plus cool ! Sauf que là, j’ai pas de directive de mon patron et j’ai dû improvisé.

Toutefois ! Je ne regrette pas de t’avoir donné cet intitulé de mission, tu t’es clairement bien débrouillé et j’ai reconnu Mons dans tes dialogues. Il y avait le caractère et ce p’tit ton parfaitement agacent. Après, si j’veux être chiant, j’irais te dire que j’suis un peu sur ma fin dans l’interprétation du dialogue. Dans le sens où, nous ne sommes pas dans un mmo des années deux-milles dans lesquels les pnjs ne bougent pas sans rien faire. Pour dire, s’il y avait eu cette idée d’interaction physique supplémentaire des pnjs en plus… Ça aurait été parfait.

En soit, j’ai pas de déception dans ce rp. Vraiment, pour un premier jet, j’trouve ça vraiment pas mal. Que ce soit de donner un ton par rapport aux recrues, parler de la magie, les réactions de ton personnage, ses interactions et son langage.

« Ouah, c’est génial de se faire noter par lui, il critique rien ! »

Ouais, mais j’donne des pistes pour améliorer ce qui est déjà bien ! Alors, j’ai déjà parlé d’ajouter plus d’interaction à tes pnjs. Sauf que, pour quelles raisons je parle de ça ? Simplement qu’à la longue, ce sont les dialogues qui imposent le rythme d’une discussion et j’trouve que c’est souvent l’une des premières choses à améliorer. Donc, un autre conseil, quand tu tapes un dialogue… Essaye de voir s’il est possible de le transposer dans la réalité ou dans un film.

Après, c’est jamais simple ! Donc, courage mon beau Ronso.

Aussi, j’voulais le dire et ça va arriver en fin de commentaire, j’aime beaucoup les analogies constante que tu nous proposes. Toujours revenir à ce que tu connais en voyant du nouveau. Par exemple, les sensations de l’environnement sur toi ou simplement quand tu analyses les discussions des autres recrues. Donc, voilà, ça, j’ai bien aimé !

Mission accomplie ?


Facile : 11 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS en Magie.

EDIT : Tu saurais lier ta fiche de compétence à ton profile ? Ça arrange la vie des moteurs ^^
messages
membres