Derniers sujets
Après GuerreHier à 23:33Général PrimusRites de PardonVen 23 Aoû 2019 - 14:34Bryke RonsoAcceptationJeu 22 Aoû 2019 - 21:41FiathenL'étoile des vœuxLun 19 Aoû 2019 - 22:05KuroTout un programme !Lun 19 Aoû 2019 - 15:15Erik WoodsZombardiers et cervelles moisiesLun 19 Aoû 2019 - 14:34Ioan KappelLes roses sont bellesSam 17 Aoû 2019 - 23:05Irelia AlishinaBienvenue à la Ville d'HalloweenSam 17 Aoû 2019 - 19:12VentusDistille-moi une vodkaSam 17 Aoû 2019 - 17:24Ioan KappelIl y a toujours un cheminVen 16 Aoû 2019 - 11:31Chen StormstoutLe colloque des CaryatidesMer 14 Aoû 2019 - 20:37Irelia AlishinaVamos a la playaMer 14 Aoû 2019 - 12:57Huayan SongLà est le foyerMar 13 Aoû 2019 - 18:59SoraSombres horizonsJeu 8 Aoû 2019 - 14:24Chen StormstoutBirth by SleepMer 7 Aoû 2019 - 22:35Chen Stormstout
Lumière d'Étro

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
En votre Nom Left_bar_bleue293/500En votre Nom Empty_bar_bleue  (293/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 25 Jan 2018 - 14:15

Le soleil pointait au sommet de la Citadelle, illuminant la ville de sa douce lumière alors que l’ombre de la plus haute tour perdait en intensité. Depuis la cour intérieure, l’on pouvait voir le parcours du soleil se dessiner sur les murailles intérieures, dévoilant une quinzaine d’hommes et de femmes alignés en rang. Torse bombé et bras le long du corps, ils restaient fixes au milieu de la cour alors que le Paladin-en-chef les observait les uns après les autres.

Haegel avait raison, l’action au Château de la Bête avait attiré l’attention. Toutefois, le regard de Cassandra s’arrêtait d’abord sur six silhouettes, les hybrides recrutés par Fiathen.

Il y avait aussi cinq personnes de la ville, ayant décidé de s’engager en même temps que les natifs de Sherwood. Finalement, les autres recrues étaient arrivées il y a de cela quelques jours. Trois hommes et une jeune femme, ayant demandé l’asile aux prêtres avant de se tourner vers les aspirants de l’ordre. Le Haut-Prêtre était resté discret sur leurs motivations, expliquant qu’elle comprendrait bien assez rapidement.

Au nom de l’ordre des Paladins et en celui de la Déesse, je tiens à vous remercier d’être présent devant moi en ce jour. Aspirants.
Elle n’aimait pas les longs discours, partir dans de grandes envolées lyriques pour galvaniser les coeurs ou simplement motiver les troupes. Pourtant, tel était l’une de ses tâches, dorénavant. Aucun moyen de s’en soustraire.

Mon nom est Cassandra Pentaghast, Paladin-en-Chef de cet ordre et seule personne à qui vous devrez rendre des comptes. Que ce soit lors de vos rondes ou de nos interventions dans les autres mondes. Ce que j’attends de vous, ce n’est rien d’autre que la force de me suivre et le courage de vous dresser face aux ténèbres.
Quittant sa position, avançant en direction des personnes venant du Château de la Bête, s’arrêtant à un mètre d’eux.

De plus, j’ai coeur à croire qu’il s’agit des motivations vous ayant permis de vous retrouver ici. Plutôt, pour apprendre et combattre contre les ennemis de notre Déesse et pour les valeurs de celle-ci. Dans le cas contraire, j’ignore ce que vous faites devant moi.
Vous attendez une réponse ? Où il s’agit d’une question rhétorique…

L’étrangère était celle à avoir pris la parole, une main posé sur les hanches en fixant le Paladin. Parvenant difficilement à contenir sa colère.

Votre nom ?
Lise Chellbri, c’est aussi un critère d’exclusion ? Vous avez besoin de combattant, alors, je suis là.
C’est pour cela que vous êtes venue ici, apprendre à vous battre et retourner chez vous pour défier la Coalition Noire. Rejoignez les Mercenaires ou la Lumière, si tel est votre ambition, je n’ai pas besoin de vous.

Elle fronçait les sourcils, serrait la mâchoire avant de faire demi-tour et quitter la cour du château. Le Paladin comprenait désormais ce que le Haut-Prêtre voulait dire. La faisant souffler un instant, elle reculait pour se remettre devant les aspirants, se raclant la gorge pour reprendre.

Si vous décidez de devenir des Paladins, ce n’est pas dans le but d’être réduit à une bande de coupe-jarrets ou de malandrins. Nous ne combattons pas pour le sang et la gloire, il y a un idéal, une vérité par-dessus nos épaules que nous devons défende et partager. Étro est la Déesse que nous devons appeler, loin des dépravations de Shemazaï ou les mensonges du Nuage Noir.
Cassandra s’avançait alors, traversant le rang des aspirants, s’arrêtant une fois devant les lourdes portes du mur d’enceinte. Elle levait alors son bras, invitant d’un geste à quitter la cour du château  à qui voudrait bien le comprendre. Ou n’étant tout simplement pas prêt à cette vie.

Si vous n’avez pas la foi, si vous craignez de ne pas avoir les épaules de pouvoir répandre la Lumière d’Étro par-delà la Citadelle, vous êtes invités à retourner dans les faubourgs de la ville. Si vous êtes sous mes ordres, c’est n’est rien d’autre qu’une vie de soldat que vous aurez et dans laquelle la protection des plus faibles sera plus importante que votre propre intérêt.
Elle stoppait alors son geste, posant finalement sa main sur la garde de son épée.

Devenir un aspirant dans l’ordre des Paladins, c’est déjà faire le sacrifice de soi pour écouter les paroles du Créateur. Cette décision, c’est à vous de la prendre et à personne de vous l’imposer.
Le Paladin restait à sa place, passant son regard sur chacun des aspirants. Un hybride quittait les rangs, un phacochère, suivis d’un autre natif du Château de la Bête et de deux citoyens de la Citadelle. Elle souriait alors, rassurée d’avoir dorénavant des personnes prêtes à devenir des aspirants et sans fausses idées. Parallèlement, une certaine excitation s’emparait d’elle quand elle invitait les personnes à la suivre dans la caserne du Château.

C’était la première fois qu’elle allait entraîner des troupes, apporter sa vision à de nouvelles recrues et prendre le titre de maître d’armes. Néanmoins, une crainte naissait dans son ventre.

Une crainte qui l’animait depuis bien trop longtemps, celle de mal faire, d’échouer à la tâche qui lui était confié. Elle ne parlait pas de celle de gérer l’intendance de l’ordre des Paladins. Cassandra voyait plus loin, persuadé de ne pas avoir vu le jour sans une bonne raison. Même si elle ignorait qu’elle était sa mission, elle prenait peur de ne jamais l’accomplir. Elle avait bien besoin de l’aide d’un ami, un homme qu’elle n’avait pas croisé depuis bien trop longtemps.

Au bout de quelques minutes de marche, la troupe d’aspirant arrivait dans la salle d’entraînement alors que Cassandra prenait une nouvelle fois la parole.

Bien, avant que commence votre première séance sous mes ordres, sachez une chose, il n’y aura jamais de repos. Jamais une journée où vous n’aurez rien à apprendre ou a découvrir.
Elle se dirigeait vers le fond de la salle, ouvrant les armoires contenant les mannequins d’armures sur lesquelles se trouvait une partie de la tenue complète d’un Paladin. Portant elle-même son armure, elle empoignait le casque et l’épaulière avant de retourner devant les aspirants.

Il faut une vie pour devenir un maître bretteur, comme peut l’être Ser Valeri. Des années d’expérience pour contrôler la glace comme le Templier Fiathen. Des centaines d’heures à parader en armure pour être aussi endurant que je puisse l’être. Tel est la première leçon, il vous faudrait plus d’une séance pour mériter le titre de Paladin.
Elle s’approchait alors d’un des hybrides, un homme-rat, pour porter le casque à sa tête et nouer l’épaulière à son torse.

Sauf votre respect…
Ildebert.
Aspirant Ildebert. Votre carrure filiforme ne doit pas vous donner la chance d’être aussi résistant que votre voisin…

Il s’agissait d’un sanglier, plus petit et trapu que son homologue.

Yvan.
Votre frère, Yvan. La première étape que vous devrez franchir, c’est de parvenir à l’égaler dans ce qui lui semble naturel. Quand à vous, j’imagine que vous n’êtes pas le plus adroit.
Hum… Ce n’est pas pour cela que je me suis engagé…
Ildebert est prêt à s’entraîner pour être aussi stoïque que vous ne l’êtes, pourquoi ne pas essayez d’être aussi habile que lui ? À partir d’aujourd’hui, vous travaillerez en équipe de deux. Yvan soutiendra son frère dans sa quête d’endurance et lui-même apprendra à être plus précis dans ses gestes.

Elle se retournait, alors dégager une épée en bois d’un coffre de rangement pour la lancer au deux hybrides. Le rat n’ayant aucune difficulté à l’attraper alors que le sanglier devait déjà la ramasser au sol.

Comment pouvez-vous savoir, pour ma dextérité. Vous ne venez pas de faire un amalgame par rapport à ma race ?
Ildebert posait la question, collant le manche contre son épaule. Le sanglier levait sa truffe, fixant d’abord le rat pour ensuite fixer le Paladin, tout aussi suspicieux.

Si l’on n’est pas puissant, nous sommes agiles. La santé faible ? Un esprit fort. Rien de plus que cela, des suppositions par rapport à votre allure, comme je peux en faire autant sur vos autres frères d’armes. Vous ?
Lilliane.
Tout comme moi, vous semblez avoir une affinité avec la magie. Il suffit de voir les brulures au bout de vos doigts, vous n’avez pas l’aspect d’une cuisinière, alors j’imagine que cela doit venir du feu.

La Paladin-en-chef se retournait une fois de plus pour ouvrir toutes les malles et armoire, se décalant ensuite légèrement avant d’inviter ses aspirants à se servir.

À partir d’aujourd’hui, vous vous entraînerez par équipes de deux, toujours la même jusqu’à ce que vous atteigniez un point que vous allez fixer entre vous. Ensuite, les rôles changeront jusqu’à ce que j’estime que vous soyez prêt à m’accompagner à faire plus.
Vous allez répéter le même numéro, jugeant chacun d’entre-nous ?
Par un combat singulier. Cela devrait-être une façon de vous motiver.
Je ne suis pas certain que…

C’était un homme, un peu rondouillard qui venait d’être rejoint par Lilliane. Le regard craintif et tenant difficilement l’épée d’entraînement. Cassandra s’avançait jusqu’à lui, il faisait largement une tête de plus qu’elle.

Si vous n’êtes pas fort, soyez malin. Vous devriez parvenir à m’assommer sans trop de problème vus la taille de vos bras, vous serrez le premier à passer, dans trois semaines. En attendant, prenez chacun une pièce d’équipement ! Deux si vous ne vous estimez pas assez endurant. Nous allons faire le tour des faubourgs, ensuite nous pourrons manger et commencer à apprendre à tenir correctement une épée.
À vos ordres !

Un sourire aux lèvres, Cassandra observait les aspirants s’activer dans la salle d’entraînement avant de se mettre à sa suite. Il s’agissait que d’une première leçon, mais celle-ci se passait mieux que ce qu’elle l’avait espéré. Il restait encore temps de chose à faire avec eux, elle attendait avec impatience la fin des trois prochaines semaines d’entraînement, afin de découvrir ce qu’ils avaient déjà appris en évoluant avec elle.

En attendait, ils allaient devoir faire leur première marche en armure de combat, elle allait bien s’amuser à en traîner l’un où l’autre.


Véritable Primarque

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
En votre Nom Left_bar_bleue219/650En votre Nom Empty_bar_bleue  (219/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 28 Mar 2018 - 11:57
« Haegel avait raison, l’action au Château de la Bête avait attiré l’attention. Toutefois, le regard de Cassandra s’arrêtait d’abord sur six silhouettes, les hybrides recrutés par Fiathen. »
Pour une fois on pourra pas se plaindre que c’est moi qui ramène du monde !
Je pensais que les hybrides n’avaient été recruté que pour les templiers… mais c’est une bonne chose qu’il y en ait aussi chez les paladins. Et puis c’est un lien entre deux personnes, deux missions donc c’est cool ! J’approuve !

« Mon nom est Cassandra Pentaghast, Paladin-en-Chef de cet ordre et seule personne à qui vous devrez rendre des comptes. Que ce soit lors de vos rondes ou de nos interventions dans les autres mondes. Ce que j’attends de vous, ce n’est rien d’autre que la force de me suivre et le courage de vous dresser face aux ténèbres. »
Je pense que dire paladin en chef, ou chef de cet ordre est suffisant. Sinon c’est redondant, et bien lourd à lire !
Pis j’suis pas d’accord ! Ils te rendent des comptes principalement mais j’suis pas Jo le Clodo !
Sinon, plus sérieusement… ta phrase finale est cool ! J’vais t’envoyer en tournée mondiale pour motiver les gens !

« Quittant sa position, avançant en direction des personnes venant du Château de la Bête, s’arrêtant à un mètre d’eux. »
Avec tous ces participes j’ai l’impression de refaire du grec ! Leur succession rend le tout… moche je trouve. Pense à alterner !

« Plutôt, pour apprendre »
Plutôt que ! Sinon, ça n’a pas tout à fait le même sens !

« C’est pour cela que vous êtes venue ici, apprendre à vous battre et retourner chez vous pour défier la Coalition Noire. Rejoignez les Mercenaires ou la Lumière, si tel est votre ambition, je n’ai pas besoin de vous. »
Je sais que je t’ai dit de penser aux virgules pour créer des pauses dans ton discours, avec tes longues phrases mais… Ici ça ne marche pas. J’ai du relire trois fois avant de comprendre le sens. Il te manque des mots, des liens entre tes phrases. Comme un Si, alors et tout le tralala.
Pour peu qu’on te lise vite, qu’on soit fatigué ou autre, on peut ne pas comprendre ton discours… ou pire encore, comprendre tout autre chose !

« Étro est la Déesse que nous devons appeler, loin des dépravations de Shemazaï ou les mensonges du Nuage Noir. »
Etant religieux, c’est normal qu’il y ait beaucoup de message de ce type. Parmi tes aspirants, t’as globalement des gens qui vivent sur ce monde depuis suffisamment longtemps pour avoir quelques connaissances du culte à défaut d’être croyant.
Mais ! T’as aussi les petits nouveaux du château de la bête. Qu’ils soient nourris de propagande pro sanctum, ça ne me gêne pas. Cependant, dès leur recrutement ? Alors qu’ils ne savent pas qui est qui, qui se tient pour quelles valeurs et tout ? C’est… rude. Et ça fait vraiment intolérant (peut-être ce que tu voulais faire). Au lieu qu’ils s’adaptent petit à petit, qu’ils apprennent et finissent par croire en tout ça, tu leurs dis limite : Tu crois en ma religion immédiatement sans savoir ce que c’est ou tu dégages !
J’ai beaucoup aimé tes deux précédents discours, mais celui-ci me pose plus de problèmes.

« Si vous êtes sous mes ordres, c’est n’est rien d’autre qu’une vie de soldat que vous aurez et dans laquelle la protection des plus faibles sera plus importante que votre propre intérêt. »
Voilà ! Ca dans un discours de recrutement, ça passe. Tu parles de ce qui les attend vraiment, de ce qu’ils devront défendre, et potentiellement ce qu’ils devront abandonner pour le faire. Cette phrase peut parler aux gens, ils peuvent s’y retrouver. En comprendre tous les tenants et aboutissants !

« Devenir un aspirant dans l’ordre des Paladins, c’est déjà faire le sacrifice de soi pour écouter les paroles du Créateur. »
Un peu trop religieux mais… on mêle ça a quelque chose de concret donc là également, c’est bien. Ils savent à quoi s’en tenir, même si toute l’histoire du créateur, d’étro et tout leur passe au dessus de la tête.

« Elle souriait alors, rassurée d’avoir dorénavant des personnes prêtes à devenir des aspirants et sans fausses idées. »
Je trouve qu’il est un peu tôt pour ça. Faut vraiment être dans l’action, dans la vie de tous les jours pour connaître la réalité dans laquelle on s’engage. Pour l’instant, ils ont juste ‘signé’ un contrat qui dit globalement ce qu’on attend d’eux. Et ils s’y sentent ‘prêts’. Seul le temps le dira.
Mais ouais… c’est bien de voir Cassie sourire. Surtout devant des nouveaux apeurés !

« Ildebert est prêt à s’entraîner pour être aussi stoïque que vous ne l’êtes »
Petite confusion je pense : «  Qui tient de l’insensibilité et de la fermeté que s’imposaient les stoïciens. »
« Homme austère, dur pour lui-même, insensible à la souffrance »
Je comprends dans quel sens tu l’utilises mais… Ce n’est pas parce qu’il est un sanglier qu’il est nécessairement stoïque. Et quand bien même Cassie saurait évaluer ça d’un coup d’oeil, pour le lecteur, un exemple, une mise en situation serait bien plus parlant. Pour le moment, à mes yeux, ce ne sont que des petits nouveaux, apeurés ou confiants qui n’ont pas grande idée de ce qu’on attend réellement d’eux. De ce qu’ils subiront réellement.

« des suppositions par rapport à votre allure, comme je peux en faire autant sur vos autres frères d’armes. »
Ce qui, si tu frappes juste, te donne une certaine auréole de prestige. Par contre, si tu as tord… Comment te décrédibiliser en deux secondes !

« jusqu’à ce que vous atteigniez un point que vous allez fixer entre vous. Ensuite, les rôles changeront jusqu’à ce que j’estime que vous soyez prêt à m’accompagner à faire plus.  »
Qu’ils se fixent des objectifs au-delà de ce que tu leur fixes (avant, pendant, après leur entrainement), j’ai pas de problème. Mais que toi, le professeur, tu leur dises de choisir jusqu’où ils veulent aller ? Surtout après ton discours marche ou crève à mes côtés ? Je ne trouve pas ça très logique !
Certes, tu précises bien que tu vas les… évaluer. Mais pense au film Mulan ! Shen/Chang/le général dont je ne sais plus le nom, avait tout un programme pour eux. Ils devaient atteindre un certain niveau, un degré d’aptitude précis pour être considérer comme soldats. C’est ce que tu dois faire tout aussi. S’ils dépassent tes attentes, tant mieux. Mais il faut que ce soit toi qui les poussent. Et qui leur montre l’exemple.

Il y a quelques fautes par-ci par-là (j'ai revu le où au lieu du ou à la fin du rp!). Et le discours, la manière dont tu présentes les choses est moins réussi que dans les deux premiers rps.
Cela dit, ça reste tout de même agréable à lire, et on a autant hâte que Cassie de voir ce que va donner cet entrainement.

Mission Facile
Tu gagnes 10 xp, 100 munnis et 2 ps (psy et défense)

_______________________________
En votre Nom Signat10
messages
membres