Clef Noire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
55/55  (55/55)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 15 Jan 2018 - 11:14
Surkesh chasse aujourd'hui... et le gibier qu'il cherche à attraper ? Ce genre de proie est beaucoup plus redoutable que des ours ou des loups. Bien plus intelligent et observateur, beaucoup plus dur à tromper mais ce n'est pas impossible pour autant. D'ailleurs, qui chasse qui ? La frontière entre prédateur et proie est toujours bien plus fine qu'on peut ou veut bien le croire. Le sans-cœur se restreint à sa forme humaine pour l'instant... même à ce point enfoncé dans la forêt... parce qu'il veut laisser les traces d'un être humain dérrière lui. De sa magie, le sombre mercenaire sonde son environnement à un demi-kilomètre à la ronde... il est traqué et le sait, sa présence est révélé... mais pour l'instant, on ne le suit pas de près. Encore une fois, pour ne pas laisser de traces suspectes, Surkesh se sert de son ombre sous la forme d'un tentacule pour trimballer un corps dérrière lui. Le cadavre suspendu en l'air... asphyxié, se voit délicatement déposé au sol, face contre terre. Le pauvre inconnu a plus ou moins la même carrure que Kurt... les mêmes cheveux aussi... donc on pourrait facilement les confondre. Le sombre mercenaire attrape alors, du bout de deux griffes noires s'extirpant tout juste de ses doigts, une petite puce... et la dépose dans une poche du cadavre.
Bien, bien, bien... se dit Surkesh alors que l'appât est en place, ne reste plus que les pièges... et ca risque de s'annoncer marrant.

Pour bien commencer, le sombre mercenaire s'agenouille devant le corps mort. De la fumée violette parcourent ses bras en hélices, recouvrant ses mains de griffes semblables à celle de loups. C'est alors que, sauvage et frénétique mais pourtant froidement silencieux, Surkesh met en scène l'attaque d'un loup. A croire que le sans-cœur eut la main lourde, les griffures paraissant d'une taille démesurés pour de simples lupins ! Tant mieux, ca fera de jolies histoires sur le grand méchant loup... et oui, ca aurait de toute façon paru louche que Kurt se soit fait avoir par de simples loups.
Avec le sens du détail, le tentacule d'ombre vit son extrémité imité la gueule d'un loup... là aussi de manière un peu disproportionné et... mon dieu... le pauvre inconnu est maintenant en charpie.

Sans attendre, l'ombre s'affine pour s'étendre jusqu'à l'épaisse branche d'un chêne majestueux, prête à hisser le mage dès qu'il en aura besoin. Alors qu'une de ses mains est tendu vers l'endroit qu'il compte atteindre pour diriger son ombre, l'autre main de Surkesh se plaque contre le cadavre et y infuse sa magie. Quelques secondes suffisent pour qu'apparaisse une matrice magique sur le cadavre, déclenchant un sort de pulse dès que quelqu'un s'en approchera de trop près. Celui qui déclenchera ce piège relâchera une petite masse de miasme noir qui s’infiltrera dans son corps pour le dévorer de l'intérieur... rien d'agréable, donc.

Et Surkesh décolle alors jusque dans la cime des arbres pour y revêtir sa forme de sans-cœur... dès que son gibier arrivera, il s'offrira un sort d'invisibilité des familles. Parfaitement immobile, calé entre les branches, le sans-cœur attend patiemment que ca morde à l'hameçon... Zanmato dans ses griffes et prêt à en découdre.
Clef Noire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
55/55  (55/55)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 12 Mar 2018 - 13:25
Surkesh n'y a pas pensé et pourtant : les animaux. A son niveau actuel, le sans-cœur peut ressentir les présences des êtres vivants mais pas les différencier entre eux. Un renard, un hiboux, un humain, tout ça se résume à la même présence pour le mercenaire. Ce dernier, immobile et attendant patiemment, est trop profondément enfoui dans les arbres pour qu'on le voit ou qu'il puisse voir. En revanche, il reste parfaitement silencieux mais son gibier l'est aussi sans aucun doute permis. La seule chose que Surkesh peut réellement distinguer avec sa détection magique, c'est son piège de même nature juste en-dessous de lui. La libération du sort de pulse sera suffisamment sonore pour que le sans-cœur l'entende et même sans ça, il peut bien sentir qu'on déclenche son piège. Ça aurait été... beaucoup plus malin de travailler en bon intelligence avec l'ami Kurt Brown et lui demander des informations sur ses anciens collègues. Sauf que... non... ce sont les TURKS que Surkesh cherche à appâter qui lui serviront à obtenir des informations sur Kurt Brown.
Et d'une manière générale, le sombre mercenaire cherche -dans la mesure du possible- à capturer en vie ceux qui ont le plus haut niveau d'accès aux informations de la Shinra.

Tout ceci, donc, est plutôt ambitieux. Pour Surkesh, ça va être important de faire beaucoup de bruit dès que les hostilités commencent. Le but étant de faire fuir les animaux et ainsi, pouvoir se dire que les présences restantes ont de grosses chances d'êtres celles que cherche Surkesh. Concernant le fait qu'une bestiole puisse déclencher son piège, le sans-cœur avait appris à la longue et à la pratique que les animaux craignent autant la magie que les ténèbres. Un peu de la façon dont ils craignent le feu, pour la plupart, c'est instinctif et plus fort qu'eux.

En attendant que l'ennemi débarque, le sans-cœur toujours immobile et confortablement calé dans les branches regroupe ce qu'il sait des TURKS à partir du seul qui l'a croisé : Kurt Brown. Ce dernier est mage et médecin, Surkesh a pu le constater par lui-même. D'après ce qu'on dit sur sa participation face au viking, c'est un tireur aguerri et bon dans l'action que rien n'abat.
Puis... sans preuve tangible, pour tenir tête à Surkesh comme il l'a fait, Kurt est un type sacrément puissant selon le sans-cœur.

Difficile de distinguer une faille particulière chez Kurt mais s'il est mage, c'est probablement qu'il doit savoir comment se prémunir des attaques de natures magiques et sans doute que ses collègues aussi. En soit, Surkesh s’attend à un ou plusieurs adversaires particulièrement compétents et polyvalents. Le sombre mercenaire sait pouvoir porter un coup fatal à n'importe qui de son sabre... mais est loin d'être particulièrement habile au contact avec un katana. S'il peut se dissimuler avant de tenter cette option d'assassinat, il se révèle forcément un minimum au moment de l'attaque. Ne serait-ce qu'à l'ouïe ou voir quelqu'un se faire trancher. L'invisibilité n'est pas maîtrisé par tout le monde mais c'est loin d'être quelque chose que des ennemis comme les TURKS n'imagineraient pas.
Puis le coup de la puce qui permet de les traquer pour les appâter... ils ne sont pas si bêtes pour ne pas s'attendre à un piège.

Malgré toutes ses options, à chaque seconde qui passe, Surkesh sait de moins en moins comment il va si prendre. Enfin, il a une idée... un plan qui lui permet de faire durer l'affrontement et de tourner l'environnement à son avantage. En attendant... le bois est tranquille, trop tranquille, les oiseaux chantent... comme si rien ne venait troubler le calme de cette paisible journée en forêt. Pourtant, Surkesh est déjà là et d'autres aussi. Peut-être même est-il déjà repéré et prêt à y passer ?

Le sans-cœur prend un sacré risque à rester passif ainsi... les TURKS sont des agents secrets avant tout, finalement... et peut-être se cachent-ils. Possiblement qu'ils ont vu et compris le piège mais rôdent autour, furtifs. La seule option pour Surkesh c'est de faire du bruit et de distinguer les présences qui fuient -animaux- de celles qui ne fuient pas -TURKS ?-. Chose qui lui est possible ailleurs qu'à sa position via une incantation... un geste de la main libre du sans-coeur au travers des branchages. D'un mouvement aussi lent et tranquille pour faire le moins de bruit possible.

En contrebas, apparaît alors une illusion... courte et brève... le grognement grossier d'une créature lupins rodant aux alentours. Émettant un son particulièrement menaçant depuis sa grosse silhouette noire aux yeux jaunes dans les fourrés. Le tri se fait en quelques secondes à peines : oiseaux, rongeurs et autres bestioles s'enfuient véloces. Ne reste plus que trois présences n'ayant pas fui.
Leurs positions forment plus ou moins un triangle... et comme par hasard, Surkesh en est le milieu.

Il y a toujours une chance pour que ce ne soit pas des TURKS mais tout de même... mais oui, bon sang. Surkesh n'y a pas pensé mais si la Shinra lui envoyait des SOLDATS à la place ? Ils n'ont pas besoin de savoir le pourquoi du comment de cette puce pour la récupérer. En fait, ici, la puissance et l'importance dans la Shinra des ennemis présents... sera calqué sur l'importance qu'à, en bien ou mal, Kurt Brown aux yeux de son ex-patron. Ou de son patron tout court, ca reste à vérifier.

Alors quoi ? S'impatiente Surkesh puisque les trois présences, parfaitement immobiles, ne veulent pas se décider à prendre l'initiative. Depuis combien de temps sont-ils là, d'ailleurs ? J'ai l'impression qu'ils m'observent de loin, d'une manière ou d'une autre. Il y a fort à parier qu'ils ont compris le coup du piège magique avec la puce en appât.
Et visiblement, ça ne mord pas à l'hameçon. Je me doutais bien que ce piège n'était pas assez élaboré.

On pourrait jouer à qui a les nerfs les plus solides... mais j'ai besoin de puiser dans ma magie pour les situer et sans ma détection magique, je serais dans le brouillard. Eux seront forcément moins pressés que moi à terme. Et même s'ils ne le sont pas, je ne veux pas avoir affaire à ces trois-là sans une bonne réserve de magie.

Je les chasse et ils me chassent en même temps... j'adore ça... ça c'est mon sport préféré.


Surkesh prend alors le risque de se dévoiler, surgissant de son arbre pour atterrir anormalement lourd et sonore au sol, recouvert d'une armure lourde de matière noire. Ca ne manque pas, cette fois, ils se ruent vers le sans-cœur comme mû d'une seule volonté, parfaitement coordonnée pour une attaque à trois simultanée. S'ils font le coup ici mais ne l'ont pas fait avec le faux-loup... ca veut dire que mes illusions ne les bernent pas.

Soudain, le sans-cœur voit enfin de ses propre yeux une paire de types en costard s'élancer sur lui à grandes enjambés... un peu trop rapide pour moi, même avec mon véritable corps... et le troisième dans mon dos s'arrête. L'armure noire le recouvre parfaitement, a quelques faiblesses aux endroits habituels mais recouvre presque entièrement le sans-cœur ici le dos droit, haut de plus de deux mètres.
Un géant de métal noir... des balles fusent depuis la position du TURK en retrait... et si l'impact est redoutable, ce n'est pas assez pour perforer l'armure. Les tirs, en revanche, sont incroyablement silencieux.

« Laisse tomber le silencieux ! »

C'est plus fort que moi, ma concentration se porte vers celui qui parle en face à ma droite... la quarantaine pas trop usé, plutôt bronzé et l'allure négligé... mal coiffé, mal rasé, le costard porté détendu... mais de petites iris noirs si sérieuses.
Un coup de feu... mais cette fois-ci, on a enlevé le silencieux et ça fait un boucan de tout les diables... cette fois, la balle s'enfonce dans l'armure sans la traverser. Sauf que l'armure se fissure à l'impact et... les tirs s'enchainent.

Pas le temps d'y penser.


Coincé dans son armure, Surkesh n'a pas d'autres choix que de reculer alors qu'un blond propre sur lui -et en costard aussi, évidement- sort de nulle part pour un coup de pied sauté en pleine tête ! Non, c'est mort... le heaume de l'armure se déforme et comprime maintenant le crâne du sans-cœur. Sans oublier les balles qui continuent de fragiliser l'armure à une vitesse inquiétante.

Ma concentration se brise et c'est fait sciemment.

Mon armure se dissipe soudain en un nuage de fumée noire... ca ne dure qu'un instant mais c'est assez pour surprendre le blondinet dans la vingtaine. Sa dernière attaque passe au travers de ténèbres fumeuses... tandis que moi, je fui déjà. A un contre trois, je ne peux pas les prendre de front... et c'est à grande enjambée que je me rue vers le tireur. Je cours en zigzag, tâche d'être à couvert des arbres.
Le tireur n'est pas fou, il cherche à fuir... et les deux combattants au contacts sont à ma poursuite alors que je traque ma proie.

Au moins, tant que le tireur embusqué fuit, il ne tire pas... mais le duo martial apparaît déjà devant moi pour me couper la route. Ils ont carrément eu le temps de me contourner ?! Je n'ai pas les moyens de courir deux lièvres à la fois.


Surkesh fonce sur le duo... qui ne bouge pas et l'attend de pied ferme. Le sans-cœur s'arrête brusquement, lève le bras en l'air comme pour disperser des confettis et lorsque ces derniers lui retombe dessus, il devient en un instant seulement invisible. Un court laps de temps, suffisamment pour qu'un pied du jeune homme le propulse au loin... et c'est un coup sévère... qu'importe. Puisant dans ses ressources, la créature en appel à ses instincts et sa nature profonde, canalisant les ténèbres de son être... aiguisant sa faim, ses sens et son corps. Cela permet à Surkesh de se reveler plus vite qu'il aurait normalement pu et de repartir en direction du tireur.

Coup de feu ! Je me jette au sol à couvert d'un chêne et continue à trois pattes, frénétiques. D'une manière ou d'une autre, invisible ou pas, le tireur peut me repérer... et me pressant ainsi à l'atteindre, je fais un boucan suffisant pour que les deux autres me traquent. Zanmato toujours en main, je devrais pouvoir surprendre l'un d'eux. Avançant à couvert des arbres, rendant ma trajectoire de course aussi imprévisible que possible, j'arrive à éviter les tirs du sniper... et le blond me rattrapent déjà.
Soudain, je me relève sur deux pattes et me retourne pour un coup vertical.


Le jeune est surpris, pris au dépourvu en plein milieu d'un coup de pied sauté... ou plutôt, c'est ce que Surkesh pensait. D'une agile acrobatie, le blondinet prend appui sur le vide et se propulse un peu plus haut dans les airs en retrait. Lui je le vois... le tireur je ressens sa présence... et le troisième ? Un coup de coude surprend le sans-cœur... son corps entier est comme foudroyé de douleur, momentanément tétanisé.
Ca n'allait pas... Surkesh ne saurait pas dire, exactement, ce que lui fait ce mec là... mais c'est suffisamment dérangeant pour le neutraliser.

Au moins le temps que le blond toujours en l'air... ne lance deux boules d'énergies bleues depuis ses mains... le négligé s'écarte et soudain, Surkesh se sent mieux... mais s'écarte lui aussi, dans la direction opposé de ses ennemis. Bang... le sans-cœur reçoit une balle dans le dos à peine la dernière attaque esquivée de justesse... la douleur est atroce mais sa blessure ne l'empêche pas encore de bouger.
Son invisibilité n'aide qu'à peine... même avec, les deux martiaux le dominent et ça n'empêche pas le sniper de tirer.

Quand ses ténèbres canalisés se dissiperont et que ses capacités reviendront à la normale, ça sera à ce moment là que Surkesh comprendra à quel point l'impact de balle est dangereux ou non. En attendant, son obsession reste la même, choper le tireur. Pour le blond, on dirait de la magie et en même temps, quelque chose a l'air de clocher... mais le résultat est le même, il peut être dangereux à distance et c'est bien garder de ne pas le reveler sans raison. Le brun négligé, lui... m'a plus l'air de puer le psychisme, je n'arrive plus à ressentir sa présence qu'en me concentrant.
Au moins, je sais qui est qui... la présence éloignée vers laquelle je me dirige à moitié en courant, à moitié en boitant, c'est le tireur qui reste au chaud. La présence discrète, subtile et difficile à percevoir, c'est le vieux brun. L'autre, c'est le jeune blond.

Que je me fasse discret ou non n'y change rien... que ce soit le négligé ou le propre sur lui, les deux ont une oreillette et je parie que le sniper, capable de me repérer, leur communique ma position en temps réel. Tant que le tireur sera là, quelque part, susceptible de me localiser ou de m'atteindre, je ne pourrais pas m'occuper des deux martiaux. Sans oublier que le blondinet peut peut-être me détecter par magie et qui sait ce dont le vieux est capable.


Un coup de feu, différent cette fois... qui vient du négligé ayant sortit un gros calibre. Une cible mouvante n'est déjà pas facile à atteindre mais quand celle-ci est invisible, c'est encore pire et heureusement pour Surkesh qui peut continuer sa course. Le blond arrive pourtant à vive allure mais hélas pour lui, le sans-cœur redevenu visible à retrouver son ombre. Sans s'arrêter de zigzaguer entre les arbres, Surkesh commande à son ombre d'un geste de sa main libre de se tenir prête. Au dernier moment, le sans-cœur s'arrête et tend une main vers le jeune TURK. Ce dernier est alors attaqué depuis le sol où l'ombre s'élève sous la forme d'un poing de l'envergure d'un enfant pour une uppercut parfaitement placé.

Le blondinet décolle mais déjà le négligé arrive à revers... se retournant, Surkesh incante en pivotant pour projeter son ombre en forme de mâchoire sur l'ennemi. Celui-ci esquiva aisément, se plaçant de sorte à bloquer la route du sans-cœur jusqu'au tireur. Qu'importe. La créature relâche l'emprise sur son ombre et d'un super-saut, s'élance en hauteur pour rebondir sur un tronc en direction de sa cible.
Avant d'atterrir, se rapprochant dangereusement de sa cible, de la terre vola sans raison apparente jusqu'à Surkesh... et rendit son atterrissage quelque peu chaotique.

Ca n'a pas arrangé sa blessure au dos... et ainsi au sol, Surkesh va se faire trouer comme du gruyère par le négligé ou le sniper... même au sol, même encore en train de se remettre de sa chute, le sans-cœur lance un sort. Une dizaine de mirages apparaissent, reproduisent le sans-cœur... le sniper tire sur une illusion mais pas le négligé qui parvient à distinguer le vrai.
Putain de merde, ma main gauche... est trouée mais Surkesh s'élance et doit continuer d'avancer, se résignant à souffrir pour faire apparaître autant de projections illusoires de lui-même que possible.

Pourquoi il n'a pas fait ça plus tôt bon sang ?! A trois, ils lui foutent carrément la pression... mais suffit d'en retirer un et déjà, ca laisse Surkesh souffler un peu. Merde... mon sort de renforcement arrive à sa fin, putain mon dos... non... pas maintenant, c'est ma dernière chance d'en finir avec le tireur. En mouvement !

Ca devenait compliqué, Surkesh courrait d'un coup bien moins vite et sa blessure au dos le rattrape en quatrième vitesse. Le sans-cœur pourtant le risque de s'arrêter. Le blondinet revient ! Aussi vite que possible, Surkesh tisse de fils noirs une réplique de son ancienne keyblade en bien plus imposante... et l'anime d'un sort mental avec ordre préconçu : tuer ce putain de tireur.
Le blond et le négligé sont déjà là... je prends la fuite, faut que je gagne du temps.... je me rue dérrière un arbre. Déjà ?!

Déjà. Le tireur est déjà mort, sa présence s'éteint net. Surkesh ne l'apprendra que plus tard en allant inspecter le corps mais le tireur utilisait une paire de lunettes high-tech, infra-rouge ou truc du genre. Le fait est que selon toute vraisemblance, ses lunettes n'ont pas détectés ou pas à temps l'arme venir à l'assaut.

Levant simultanément sa main gauche blessée et son pied droit dans les airs, le sans-cœur lança simultanément deux sorts de lenteurs + sur chaque ennemi restant. L'hémorragie est bien avancé maintenant, le sang coule noire et visqueux comme de l'encre depuis la plaie dans le dos... un peu aussi au niveau de sa main. Une horloge apparaît sur le blondinet et les aiguilles y tournent au ralentit... mais au-dessus du brun, l'horloge s'est à peine montré avant de disparaître.
L'attaque du blondinet, pourtant, force toujours Surkesh à une réaction immédiate : un coup de Zanmato aisément esquiver.

D'une main, la créature oppose in extremis le plat de sa lame aux quelques balles que tire le négligé avant de devoir recharger. Et là... le coup en traitre du blondinet fait extrêmement mal. Un coup de pied en plein dans sa blessure par balle... le sans-cœur, immédiatement, fini à terre. Pas encore inconscient, néanmoins. De la fumée s'échappe du sans-cœur, parfaitement immobile au sol. La créature semble se dissiper en fils de fumées... et le blondinet, avec un grand sourire vainqueur, vient tapoter la carcasse tant qu'elle est encore là.
Brusque et ferme, le négligé vient faire s'éloigner le blondinet manu-militari avec empressement.

« C'est pas encore mort ! Sois plus prudent où tu finiras comme Randall ! »

Le destin, la chance... le blondinet venait de se condamner lui et son collègue... ce dernier a réagi vite mais pas assez. Le pauvre blondinet avait déjà respirer de la fumée noire porteuses des sombres pensées de Surkesh... les ténèbres s'instillent en lui, parasitent son coeur et obscurcissent ses pensées. Renforce ses sombres passions... dont l'égo d'un jeune homme destiné à faire ses preuves, refusant d'écouter son ainé et le repoussant pour se jeter bête et furieux sur le sans-cœur.
Ce dernier ne restait pas à rien faire. Un tentacule d'ombre manipulé par les doigts de sa main droite, dont la paume reste plaqué ferme sur Zanmato, se saisit d'un corps et s'en sert pour frapper le blondinet !

Ainsi, d'un tir dans la jambe du monstre, le négligé interrompt le sort et l'on voit l'ombre se rétracter pour redevenir normal. Le corps, lui, tombe simplement sur le blondinet pour l'écraser de tout son poids... et déclenchant la condition de libération de la matrice magique : que quelqu'un s'approche trop près. Un miasme noire s'échappe alors de la carcasse et pénètre dans le corps du jeune TURK. Par la bouche, par le nez, par les oreilles, par les yeux, par les pores de la peau... au travers des organes jusqu'à atteindre le coeur et dévore tout ça de l'intérieur.
Pulse n'est pas un sort très puissant... mais les pensées noires le sont, la combinaison des deux tordaient de douleur le blondinet et le rongeait affreusement de l'intérieur.

Me reste un impact de balle lourd dans le dos... et deux léger à ma main gauche ainsi qu'à ma jambe droite... me reste le plus redoutable de mes ennemis à affronter... ma magie baisse grandement... et je crois que c'est tout. Est-ce que je peux m'enfuir dans cet état ? Je ne me sens pas d'affronter le négligé en un contre un... pas à la loyale en tout cas. Si mon sort de lenteur n'accroche pas sur lui... alors je ne peux compter ni sur mes illusions, ni sur mes attaques mentales.

Surkesh en appelle à son ombre, à sa silhouette noire bien trop net pour être honnête. Celle-ci s'extirpe très rapidement du sol comme d'un trou en s'aidant de ses mains pour finalement se tenir debout. Voilà l'ombre du sans-cœur quand celui-ci y met toute sa puissance et sa concentration. Elle devient un ennemi à part entière, rapide et puissant, qui ne craint quasiment aucune attaque, aucune qui soit physique en tout cas. Par-dessus le marché ? L'ombre peut changer de forme... à volonté et se déformer au besoin... mais maintenir l'ombre à un tel niveau ? C'est probablement le sort qui coute le plus à Surkesh si utilisé plus que quelques secondes... et devant se plonger corps et âme dans la manipulation de son ombre, ca laisse une sacrée faille pour attaquer en traitre.
Mon ombre qui m'a vu naitre et grandir... qui est là même après que je sois devenu un sans-cœur... et la seule entité à qui je pourrais tout confier. La voilà à pleine puissance ! Je dois en finir au plus vite avec le négligé en espérant que le blondinet ne se soit pas remis de mes sorts avant.

Mon ombre avance vers l'ennemi... je la déforme, la rend moins épaisse et dense, je l'étale autant que faire se peut sous forme d'une vague. Le but étant de me camoufler alors que je lance Zanmato qui file au travers de l'encre... et mon ombre se condense d'un coup pour prendre l'allure d'un génie de la lampe qui sortirait d'entre mes pieds. Une sorte de corde d'ombre relit l'ombre formé en buste à l'endroit où elle se trouverait à l'état naturel. Plus je m'éloigne de ma créature d'ombre, moins j'ai d'ombre pour décider de sa forme.

Le génie noir fonce alors récupérer Zanmato en plein vol et assaille l'ennemi... sans finesse mais suffisamment rapide pour le mettre dans la défensive. J'avance moi aussi, prudemment et en boitant, pour réduire la distance avec ma créature magique. Plus rapide et habile que moi, son corps s'affine pour se faire semblable à un serpent... sa tête -parfaitement vide jusqu'ici- s'orne désormais d'une mâchoire de requin... et des bras lui poussent. Jugulant et jaugeant sa forme en temps réels, ses bras semblent jongler avec Zanmato en changeant sans cesse de tailles et de formes.
Après quelques balles perdues au travers de mon ombre, l'insaisissable négligé tire de plus en plus proche de ma position et je n'aime pas ça.

Mon ombre rapetisse soudain, s'aplatissant au sol sous forme d'une espèce de gelée qui très vite va coller les pieds du TURK au sol. Zanmato en sort avant d'être tenu par un bras d'ombre...


Mais ainsi, le négligé peut voir Surkesh et se concentrer sur lui. D'un coup, la créature peine à respirer et à penser, se sent comme écrasé la tête compressé dans un étau. Quand je l'entends crier, ca va mieux... mon ombre est redevenu normal et Zanmato est tombé sur la lame, la lame sur le pied du TURK. Il s'en est vite dégager malgré la douleur lisible et sur un pied, il me met en joug. Les mêmes symptômes reprennent Surkesh, incapable de lutter face au psychisme de l'adversaire et trop blessé pour fuir ou combattre efficacement. Toute son attention se concentrait sur son katana et même au prix de sa vie... non... le sans-cœur, quitte à mourir, veut mourir avec son Zanmato en main.

Difficile de croire que Surkesh a récupéré son sabre sans se prendre une balle... et s'il ne sent plus l'effet du psychisme de l'ennemi, c'est parce que le blondinet a résisté... beaucoup moins bien que prévu aux ténèbres et y a succombé. Devenu un sans-cœur, il a attaqué par surprise le coeur le plus proche : le négligé.

Malgré ses blessures, Surkesh ne peut pas se permettre de trainer. La Shinra continue de traquer la puce arrachée de la nuque de Kurt... et désormais, elle en traque quatre. La prochaine fois, ils seront soit plus nombreux, soit plus dangereux, soit les deux.

Après... j'imagine que j'ai le temps de m'asseoir vite fait contre un arbre, ce que je fais avec précaution. Péniblement, grinçant des crocs, mes yeux jaunes se froncent de colère alors que je retire la balle de ma main gauche et de ma jambe droite du bout des griffes. Pour les éclats et la poudre, on verra plus tard. Je passe allez... quoi... cinq minutes à me tordre dans tout les sens pour enlever la balle dans mon dos. Après ça, je récupère les puces et pille le cadavre du sniper, notamment ses lunettes super high-tech et son fusil.
Ca trouvera preneur à Port Royal... et puis merde... ca va être galère avec mes blessures mais j'embarque carrément le cadavre.

Ouais, c'est tout ce qu'il me reste à interroger et bon, j'ai pas moyen de faire pression sur un mort... j'ai une journée pour trouver qui pourrait faire cracher des trucs au fantôme. Bref, avant de faire ça, je dois cacher les puces quelque part où la Shinra ne les récupèrera pas. La Fin des Mondes... pour peu que le vaisseau-mère puisse traquer le signal jusque là, ce coin de l'univers n'est facile d'accès pour personne.
Et les sans-cœurs là-bas se ficheront bien des puces. Une fois là-bas, je devrais attendre un peu pour recouvrer assez de magie pour le second portail et revenir à Port Royal.

Le blocus de la Shinra ne m'atteint pas... mais merde, j'y pense. Puisque j'ai pris la puce et me suit téléporté de Port Royal à Histoires de Grimm... la signal a du se téléporté avec moi ? Ca veut donc dire que la Shinra sait que le Centurio possède un téléporter chez eux. Kurt n'a pas l'air d'avoir la capacité -sinon il ne se serait pas fait chier à avoir un vaisseau- et, honnêtement, n'importe qui à la place de Rufus soupçonnerait les mercenaires. Après... ils ne savent pas pourquoi la puce s'est téléportée, après tout.
Bref, autant que la puce -et les trois autres avec- ne reviennent pas par téléportation, comme de par hasard, à Port Royal.
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: commandant
XP:
293/400  (293/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 30 Mar 2018 - 14:46
Je vais commencer par m’excuser par le temps que j’ai mis à noter ce rp. Je vais donc gagner du temps en faisant sauter le décorum et entrer direct dans le vif du sujet. Boum !

Pour la première partie, je suis un peu déçue qu’aucun pj n’ait participé, tu leur as peut-être fait peur à sortir Zanmato d’entrer de jeu héhé. Mais bon tout le monde est un peu débordé de son côté, on ne reprochera personne de ne pas avoir eu le temps. Du coup on se retrouve avec une suite assez intéressante à lire. Tu fais de moins en moins d’erreur d’inattention, de fautes visibles dans tes textes et je tiens à t’en féliciter. Déjà.


J’aime bien le double ( triple ? quadruple maintenant ?) jeu de Surkesh. Il est là pour aider Kurt officiellement… mais il s’en sert surtout pour apprendre des saloperies sur lui. Sans oublier de faire son boulot, Surkesh ne bosse que pour Surkesh et j’adore ça. Je suis du genre à donner l’occasion de jouer ce genre de chose et j’ai une petite idée qui devrait te plaire, je te tiens au jus.
Après comme toujours j’aime bien le cheminement de pensée de Surkesh et surtout quand il doute au point de changer de tactique quitte à se mettre en danger. C’est le genre de chose qui rend un personnage imparfait et donc parfaitement génial. Mais il faut faire attention à ce que ça reste assez claire tout du long, parfois j’ai l’impression que tu reviens en arrière sur ce que tu dis. Par exemple dans le premier post, d’entrer de jeu tu nous annonce être traqué. Dans le deuxième tu nous rajoute l’explication sur les animaux (très bonne idée en passant, ça rajoute de la difficulté) mais après ça fait un peu brouillon.

- sur le décor, on sait que tu cours parmi les arbres…. Voilà.

- sur les combats
Le combat est dynamique et assez réfléchis, vraiment pas mal. Je ne pense pas que tu abuses sur tes compétences par contre… Tu connais la règle pour les PJ, même si ce sont des TURKS ils sont limité à un niveau équivalent à un grade d’officier. Et je me demande si ton trio de TURKS n’est pas un peu trop survitaminé. T’as quand même de très bonne stat en endurance et vitesse et tu te ferais doubler ?

- le personnage et son caractère.
« sauvage et frénétique mais pourtant froidement silencieux » Je sais que c’est la badassitude totale d’être un psychopathe absolument dangereux et d’voir un masque d’indifférence en même temps mais ... Faut arrêter le cliché. Déjà c’est improbable d’être à la fois psychotique déchainé et à la fois un mur de silence impassible. C’est un conseil que je te donne parce que ça t’arrive souvent et ça te handicape dans le texte plus que tu ne le penses d’insister là dessus, mais ça serait plus percutant à mon sens si tu choisissais l’un ou l’autre. Ou tu t’acharne, enivré par la violence, et le plaisir sadique, ou tu découpe de façon chirurgicale et contrôlée, précise et là tu te dépouilles des considérations envers la victime, tu feras froid et implacable. Après à toi de choisir ce qui te correspondrais le mieux. A toi de voir, quitte à en discuter avec plusieurs personnes et ne pas avoir qu’un seul son de cloche. (Je fais ding! si je veux !)

- difficulté et récompense
Alors tu t’es embarqué dans un jeu dangereux, ça n’aurait eu aucun intérêt qu’il n’y ait pas de difficulté et tu as su la faire ressentir. Le combat était assez violent, les enjeux sont là avant, pendant et après. Il ne manquerait qu’une question de maintenir sur une longue durée de cette quête pour en faire un niveau au-dessus. Ca serait intéressant de te voir t’engager dans un rp qui prend du temps tiens ! Rapporte-moi le Graal !
Périlleux : 35 points d’expérience + 300 munnies + 2 PS en vitesse et 1 en Dex.
messages
membres