Derniers sujets
Échos NocturnesHier à 18:24Huayan SongGarance prend son envolHier à 18:12FiathenLe bleu est une couleur chaudeHier à 15:09Maître AquaJour de fêteHier à 3:04Général PrimusL'Erreur est HumaineJeu 20 Sep 2018 - 23:34NarantuyaaLes JardinsJeu 20 Sep 2018 - 22:51NarantuyaaPour allumer le feuJeu 20 Sep 2018 - 15:03LenoreQuelques ossementsMer 19 Sep 2018 - 23:45DeathLa roue de l'infortuneMer 19 Sep 2018 - 19:47DeathConfidences d'un ApatrideMer 19 Sep 2018 - 19:26NarantuyaaFilatureMer 19 Sep 2018 - 18:34DeathJeu de rôleMer 19 Sep 2018 - 13:29LenoreNuit AnormaleMer 19 Sep 2018 - 10:42Chen StormstoutUne Dernière LettreMar 18 Sep 2018 - 21:40Huayan SongToujours gagnant, jamais perdant !Mar 18 Sep 2018 - 17:27Chen Stormstout
Lumière d'Étro

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
224/500  (224/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 12 Jan 2018 - 13:59

Les yeux fermés, les bruits du moteur lui vrillant les tympans, le Paladin-en-Chef parvenait tant bien que mal à ignorer son mal des transports alors que le vaisseau de la Shin’ra amorçait son atterrissage au Château de la Bête. Voilà plus d’une heure qu’elle avait quitté le monde sous la coupe du Sanctum, accompagnée de deux commandants de l’ordre. Garnac et Saton restaient silencieux, fixant les étoiles au travers du hublot et marmonnant probablement une prière à la Déesse.

Il n’y avait plus grande crainte que l’inconnu, Cassandra l’avait compris dans les yeux des Paladins lorsqu’elle prononçait son plan. Attaquer l’un des mondes de la Coalition Noire et ensuite repartir aussi rapidement qu’ils étaient venu.

Cela ressemblait fortement à l’action que le dirigeant du groupuscule ténébreux avait orchestrée contre les adorateurs d’Étro. À l’unique différence que les Paladins ne possédaient pas un dragon à relâcher contre les habitants du monde sous le joug de Death. Elle avait un tout autre objectif que celui de blesser le monstre à la faux, ce n’était pas pour lui qu’elle venait aujourd’hui.

Pentaghast… Il est l’heure.
Puisse Étro nous protéger dans notre folie.

Ouvrant les yeux, attendant la dernière vibration du vaisseau, elle finit par se lever et rejoindre la porte de sortie du transport. Une demi-heure, voici tout ce qu’ils avaient pu convenir avec la Shin’ra. Les Paladins allaient devoir éviter de s’enliser dans les ténèbres de ce monde, frapper vite et fort pour repartir. Il n’était pas question de protéger quiconque, seulement de passer un message.

Saton, n’abandonnez pas notre bannière, pour rien au monde. Garnac, vous serrez son protecteur.
À vos ordres.

Passant son bouclier à la main gauche et dégainant son épée, Cassandra poussait la porte de la station afin de découvrir la place de la fontaine. Elle était déjà venue ici, par deux fois, se souvenant parfaitement de cette large zone avec une fontaine en son centre. Lieu vide de toute vie alors que les volets claquaient sous son passage. Aujourd’hui, ce fut la surprise qui la frappait quand des dizaines de gardes brandissaient leurs armes à l’encontre des hommes du Sanctum.

Venait-il d’anticiper cette attaque ? Elle avait beaucoup de difficulté à le croire, cependant, ils étaient déjà acculés avant même que la bataille ne commence.

Les ordres des Gardes Noires parvenaient à ses oreilles, jurant qu’ils allaient faire feu à la moindre réaction des Paladins s’ils ne jetaient pas leurs armes au sol. Faisant grimacer Pentaghast, celle-ci dressait son bouclier devant elle avant de se recroqueviller tout en se tournant légèrement, protégeant son buste et sa tête alors que les tirs résonnaient dans la place. Tel l’écho d’une bataille perdue d’avance, quelques silhouettes apparaissaient aux fenêtres pour observer le triste spectacle.

Derrière moi !
Criait Crassandra, passant son bras droit derrière elle alors que les tirs convergeaient déjà sur elle. Elle n’allait pas se rendre, pas en ce jour. Elle avait déjà été inutile contre les agents de la Coalition Noire, cela n’allait pas être pareil. Grimaçant, elle se concentrait malgré le vacarme et son bouclier commençait à s’illuminer progressivement.

Elle prenait sur elle-même, la sensation du métal vibrant sur son avant-bras la contrariait alors qu’elle encaissait les coups sans broncher. Tel un homme face à la tempête, elle s’avançait lentement vers les lignes ennemies.

Tout cela ne durait qu’une dizaine de secondes, mais semblait égal à une éternité alors qu’elle relâchait toute l’énergie emmagasinée en levant son bras gauche. Créant une déflagration de lumière tout autour d’elle, de quoi surprendre les serviteurs de Death. Deux poignards fendaient l’air, lancé par Saton alors qu’il venait de planter la bannière dans le sol, les dagues s’enfonçant dans la chair de l’homme ayant donné les ordres et le faisant tomber au sol. Garmac, lui, avait profité de l’effet de surprise pour dégainer son épée à deux mains et prendre le pas sur Pentaghast.

Ils étaient faibles en dehors de la mêlée, les Paladins devaient profiter de cette fenêtre durant laquelle les Gardes Noires rechargeaient leurs armes pour attaquer. Certains reculèrent, engageant un chargeur dans les magasins, alors que d’autres dégainaient épées et lances pour contrecarrer la charge. Dorénavant, les Paladins étaient obligés de vaincre pour retourner au Domaine Enchanté.

Terminant sa charge d’un heurt de bouclier, faisant tituber son adversaire, Cassandra levait ensuite sa jambe et abattait la pointe de sa botte sur le genou du Garde Noir. C’est une fois celui-ci au sol qu’elle l’achevait d’un coup d’estoc pour ensuite parer un coup de lance du fil de son épée. Tournant son poignant, faisant glisser la pointe jusqu’à ça garde, le Paladin levant alors son bouclier qu’elle abattait sur la hampe de la lance afin de la briser et s’approcher de deux pas de l’homme désarmé.

Elle ne se souciait pas de ses commandants, à l’heure actuelle, c’était la rage qui la guidait. Comme ce jour où, elle était enfermée dans cette cellule avec le prisonnier Maxwell, elle ne voulait rien d’autre qu’exhorter cette rancoeur qui l’animait.

Créateur. Au nom d’Étro, je Te demande de conserver ton regard sur tes enfants et leurs esprits. Que ceux-ci gardent ton nom en mémoire et que leurs actes soient sous ton nom.
Brièvement, les armes des membres du Sanctum s’illuminèrent d’une douce lueur, apaisant les croyants alors qu’un cri s’échappait d’un garde touché par la bénédiction d’Étro. L’invocation terminée, elle fixait de nouveau son adversaire qui dégainait une dague. Abattant son épée de haut en bas, il n’avait pas le réflexe nécessaire pour atteindre le garde qui esquivait d’un pas de côté et enfonçait la lame dans une jointure de l’armure du Paladin-en-Chef. Du sang commençant à couler sur les côtes de Pentaghast qui répondait qu’un coup de coude et d’une frappe à l’aide de la tranche son bouclier. Assommant son adversaire, lui donnant le temps pour se retourner et se réfugier derrière son écu pour absorber un nouveau feu nourri.

Nous ne pouvons pas rester plus longtemps !
Renonçons, cela n’en vaut pas la peine.

Elle écoutait les conseils de ses commandants, eux aussi déjà blessés alors que le nombre de gardes ne semblait pas baisser pour autant. Elle se mordait les lèvres, relançant la charge dans son bouclier avant de grogner sous cette douleur dans les côtes. Non. Cela était bien plus qu’une escarmouche. Ils devaient être un symbole d’espoir.

Je ne vis pas par l’épée, celui qui vit par l’épée à oublier le visage du Créateur. Je vis pour la justice.
Cassandra criait cette prière, suffisamment fort pour que Garnac et Saton l’entendent. Prononçant chaque mot distinctement, bloquant une attaque ou ripostant pendant qu’elle récitait. Étro était avec eux.

Je ne frappe pas de ma main, celui qui frappe de sa main à oublié le visage du Créateur. Je frappe de ma Lumière.
Garmac psalmodiait lui aussi, ayant attrapé la lame de son épée pour frapper à l’aide de sa garde, défaisant ainsi sa rixe avec un garde alors qu’il parait un nouvel enchainement.

Je ne tue pas de mon arme, celui qui tue de son arme à oublié le visage du Créateur. Je tue avec mon coeur.
Saton croisait ses lames, déviant une lance qu’il faisait tomber au sol avant de se jeter en avant, empalant et soulevant un garde avant de le jeter au sol, telle une poupée de chiffon. La prière terminée, une boule de lumière se concentraient dans la main du Paladin-en-Chef jusqu’à ce qu’elle grimpe le long de son épée. Dégageant d’un heurt un ennemi, elle dressait sa lame vers les cieux alors que celle-ci brillait intensément, traçant les contours des personnes cachés derrière leurs fenêtres alors que les Gardes Noirs se couvraient les yeux sous la manifestation de la Lumière d’Étro.

Soufflant sous l’acte, baissant son arme, il fallut un instant pour que Cassandra puisse se redresser et abattre son épée sur un adversaire désormais désorienté. Les Paladins remerciaient la Déesse avant d’achever les derniers hommes, ayant transformé la place du village en sombre rappel de l’attaque du Dragon sans-coeur. Ce n’était que justice rendue.

L’étendard de l’ordre des Paladins continuait de flotter au vent, personne ne l’avait enlevé depuis qu’il avait été déposer dans ce village. Soufflant sous l’effort, ils allèrent ensemble autour de celui-ci avant de poser un genou au sol. Le Paladin-en-Chef priait une nouvelle fois, un genou à terre et accompagner de ses hommes jusqu’à ce qu’une colonne de lumière ne tombe du ciel pour illuminer ce symbole. Permettant ainsi aux hommes de Sanctum de se relever et de chercher quiconque au travers des fenêtres.

Nul besoin d’un discours en ce jour. Ce n’était qu’un acte parmi tant d’autres, ceux ayant assisté à la scène peuvent parler de ce qui s’est passé aujourd’hui. Rangeant leurs armes, Cassandra et son escorte se retournaient pour rejoindre la station Shin’ra.

Si la foi avait été inspirait aujourd’hui ? Ils le sauront bien assez tôt, et ils n’attendaient que cela.


Véritable Primarque

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
99/650  (99/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 27 Mar 2018 - 21:57
« Les yeux fermés, les bruits du moteur lui vrillant les tympans, le Paladin-en-Chef parvenait tant bien que mal à ignorer son mal des transports alors que le vaisseau de la Shin’ra amorçait son atterrissage au Château de la Bête. »
Tu peux avoir fait de la merde sur tout le reste du rp, tu m’as conquis juste avec ça !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Je pensais que c’était juste une manière de parler mais… non ! Le prêtre te dit d’aller tabasser la coalition noire dans la bouche, sur l’heure, et tu fonces !
De dieu… que c’est cool !
Un point bonus en coolitude pour toi !

« Garnac et Saton restaient silencieux, fixant les étoiles au travers du hublot et marmonnant probablement une prière à la Déesse. »
Ou comment rester cool !
Sérieux, t’as deux commandants avec toi, des mecs aguerris… et ils prient ? Vire les moi ! On va prendre juste des Terminators !
Plus sérieusement, c’est quasiment une mini-mission suicide que vous entreprenez donc… c’est logique.
J’vais vous appeler suicide groupe (la marque est déposée malheureusement) !

« À l’unique différence que les Paladins ne possédaient pas un dragon à relâcher contre les habitants du monde sous le joug de Death. »
Bah surtout qu’on est pas là pour exécuter des innocents ! Même au consulat, on ne va pas tous les massacrer ! Les habitants seront sains et saufs, peut-être certains consuls s’ils se rendent !
Sinon, jolie tactique de Blitz ! Je ne sais pas si je t’en avais parlé mais j’ai eu cette discussion avec Ciss y a un bail ! C’est la meilleure tactique tant qu’on ne peut pas les éliminer d’un coup !

« Venait-il d’anticiper cette attaque ? Elle avait beaucoup de difficulté à le croire, cependant, ils étaient déjà acculés avant même que la bataille ne commence. »
Que de mystères ! Même si on ignore que la coa et la shinra sont au lit ensemble, il y a toujours le bon sens qui peut intervenir. La shinra étant une compagnie commerciale, il n’est pas impossible que la coa la paie pour savoir qui atterrit chez eux. Donc même si c’est peut-être cliché l’embuscade dès l’arrivée (l’embuscade plus tard l’aurait été tout autant… difficile de les éviter ceux-là) et bien moi ça ne me gêne pas… parce que c’est logique ! Après pour la véracité… t’es le mieux placé pour me le dire !

« Les ordres des Gardes Noires parvenaient à ses oreilles, jurant qu’ils allaient faire feu à la moindre réaction des Paladins s’ils ne jetaient pas leurs armes au sol. »
Ca… j’ai un peu plus de mal à le gober. Sanctum et coa sont ennemis, pourquoi ne pas tirer d’abord et ensuite, peut-être, faire des prisonniers à torturer/échanger ?
On peut facilement l’expliquer (Vesper l’a ordonné, Death l’a ordonné, le commandant de cette unité n’est pas un connard fini…) donc ça va mais…. Ouais ! J’aurai préféré qu’ils tirent directement !

« Tel l’écho d’une bataille perdue d’avance, quelques silhouettes apparaissaient aux fenêtres pour observer le triste spectacle. »
Je pense que si tu avais mis ombre à la place de silhouette, ça aurait été plus marquant. Sinon, joli tableau que tu nous peins !

« Elle avait déjà été inutile contre les agents de la Coalition Noire, cela n’allait pas être pareil. »
Passons la phrase sur la reddition (deux secondes après le début de la mission ça aurait été vraiment surprenant!). Cette frustration que tu nous cuisines depuis ta sortie des cachots ! Qu’on a pu voir en partie à l’oeuvre durant l’interrogatoire du proto iron man ! Ca augure de bonnes choses !

« Elle prenait sur elle-même, la sensation du métal vibrant sur son avant-bras la contrariait alors qu’elle encaissait les coups sans broncher. Tel un homme face à la tempête, elle s’avançait lentement vers les lignes ennemies. »
J’sais pas si t’a vu WW mais… Ouais !!!

« Deux poignards fendaient l’air, lancé par Saton »
Comme je l’ai dit avant, je ne me concentre pas trop sur les fautes ou le temps.
Mais… trop c’est trop !
Un passé simple aurait été nécessaire ici. Tes poignards qui fendirent l’air sont rapides. C’est l’image que tu veux donner. D’où le passé simple. Avec l’imparfait, dans ce cas présent (mais pas unique), j’ai l’impression que l’air est une gélatine. Les poignards avancent… doucement… vers leurs cibles. Ca casse un peu le rythme !

« Cassandra levait ensuite sa jambe et abattait la pointe de sa botte sur le genou du Garde Noir »
Juste pour redonner un exemple qui est quelques lignes après. Ici on a une succession d’action, dans un très très court laps de temps. Le passé simple permet de rendre cette vivacité. Si j’étais bon en dessin, et que je devais reproduire la scène, je ferais Cassie avec d’énormes cuisses et les chaussures de Sora ! C’est te dire la catastrophe ! Pauvre Cassie

« Comme ce jour où, elle était enfermée dans cette cellule avec le prisonnier Maxwell, elle ne voulait rien d’autre qu’exhorter cette rancoeur qui l’animait. »
JE L AVAIS DIT !!!!!!!
Jouissif !

« — Je ne vis pas par l’épée, celui qui vit par l’épée à oublier le visage du Créateur. Je vis pour la justice.
Cassandra criait cette prière, suffisamment fort pour que Garnac et Saton l’entendent. Prononçant chaque mot distinctement, bloquant une attaque ou ripostant pendant qu’elle récitait. Étro était avec eux.
— Je ne frappe pas de ma main, celui qui frappe de sa main à oublié le visage du Créateur. Je frappe de ma Lumière.
Garmac psalmodiait lui aussi, ayant attrapé la lame de son épée pour frapper à l’aide de sa garde, défaisant ainsi sa rixe avec un garde alors qu’il parait un nouvel enchainement.
— Je ne tue pas de mon arme, celui qui tue de son arme à oublié le visage du Créateur. Je tue avec mon coeur. »
C’est un peu bizarre, surtout la dernière phrase. Et je ne suis pas religieux pour deux sous, ca me gonfle à un point.
MAIS… Quand tu t’y mets, j’pense que tu frappes juste à tous les coups. A chaque fois, tu sors au bon moment un passage d’anthologie ! Avec les bons mots (ou presque pour ce coup). On devient l’espace d’un instant religieux avec toi, avec Cassie. Et on soutient ces fanatiques !

« Si la foi avait été inspirait aujourd’hui ? »
Dommage de finir sur cette faute.

Alors, comme d’hab, très bon rp. Tu frappes un grand coup, tu prends des risques et tu fais avancer le sanctum.
Toujours plaisant à lire, même les combats qui sont assez bien décrit pour qu’on puisse se les représenter sans trop de mal. Je dirai qu’il n’y a qu’un véritable défaut à ce sujet d’ailleurs, c’est pour les sorts. A défaut de dire le nom qui peut casser ton élan, essaie peut-être dans rajouter davantage. Par exemple, le premier qui vous booste et qui blesse le garde. Autant les autres, y a pas trop de soucis, autant sur celui-ci je trouve que t’es allé un peu vite.

Mission Périlleux
Tu gagnes 36 points d’expérience, 303 munnies et 3 PS (2 en magie, 1 en défense)
En rentrant dans le vaisseau, tu remarques une petite trousse rouge de premier soin (herbes, bandage, et alcool) ! Peut-être que les habitants t'ont entendue finalement!

_______________________________
messages
membres