Clef Noire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
55/55  (55/55)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 4 Jan 2018 - 19:16
« Grand-Chef-Chaman. » Dit Surkesh, simplement, avec tout le respect que l'on doit à un bon client. Les Indiens ont subis de lourdes pertes pour que le Centurio récupère ce navire... et soit, le sans-cœur s'en est assez facilement sortit. Les peaux-rouges ont cru en la vérité vraie : les sirènes sont venus et ont massacrés pirates comme indiens. Quand à pourquoi -comment ?- le sombre mercenaire résista à leurs charmes, le vieux sage de la tribue put confirmer que Surkesh était un sorcier et possédait de sombres secrets. De même qu'il ne prit pas ombrage lorsque l'obscurantiste refusa de révéler les sombres mystères de ses dons mystiques. En bref, les Indiens étaient simplement heureux de voir les pirates défaits... triste mais honoré du sacrifice des plus braves d'entre eux... et particulièrement remonté contre les sirènes.
Enfin... corrigeons quelque chose. Si le Grand-Chef-Chaman ne veut pas connaître les secrets de Surkesh, c'est parce que ce dernier pue les ténèbres à pleins nez et qu'il est hors de question que les indiens frayent avec l'ombre.

Ah... et surtout, la clef de l'entente, c'est que les indiens ne soupçonnent nullement Surkesh de faire affaire avec les sirènes. De même qu'ils ne se doutent pas que le sombre mercenaire a été jusqu'à prévenir les sirènes qu'un certain soir, les indiens et pirates se foutraient sur la gueule, ce qui serait parfait pour une attaque. Pas peu fier de lui, le sans-cœur pouvait se vanter d'un certain don en politique, gérait bien son équilibre entre les factions. Si les sirènes savent que Surkesh bosse avec les Indiens et font avec -l'ami de mon ennemi, je le préfère en ami qu'en ennemi tout court-, les peaux-rouges ne sont pas au courant... s'ils l'étaient, ca serait la guerre sur-le-champ.
Heureusement, sirènes et indiens s'attaquant à vue, il y a peu de chances que le duplicité du Centurio fuite.

Quand à la Lumière... et bien, elle observe. Ses gardes sont là, sécurisent des zones... font des rondes... et ne disent pas non à ce qu'on dégage la Coalition Noire de "leur" monde.

Enfin bref... les mercenaires ont ici un navire et, depuis peu, l'équipage qui va avec. Puisque ce navire a couté pas mal de vies indiennes, Surkesh se serait mal vu ne pas se justifier auprès du grand-chef-chaman. Tout ceci n'a pas servit à rien, l'expliquer aux peaux-rouges, c'est la mission du jour. Ce navire n'est pas seulement une arme navale qui domine les eaux du pays imaginaires : c'est la preuve que le Centurio s'installe ici comme chez lui.

Soit... je parle, je parle... mais laissons les protagonistes parler. Après être entré dans la tente et avoir salué le chef de la tribue, ce dernier renvoi la politesse, assis en tailleur à fumer un calumet dans son tipi. Austère comme à son habitude, le chaman invite Surkesh à rentrer pour que lui aussi s'assoit en tailleur et... un ami du sombre mercenaire entre à son tour.

« Saloutationne Gland-Chef-Chaman ! » Lançe Miguel, enjoué quoiqu'un peu nerveux et... déstabilisé par le stoïcisme du chef indien.

« Qui lui être, Sent-la-Mort ? » Répond le chef, plissant les yeux pour mieux observer l'hispanique.

« Mon nom totem a encore changé ? » S'amuse Surkesh sans s'en étonner, restant sobre et respectueux, ne se démontant pas de la non-réaction du chef. Ce dernier scrute Miguel avec intérêt, d'un regard qui semble sonder jusqu'à l'âme... tant que ça ne sonde pas les coeurs, le sombre mercenaire est tranquille. L'air agacé, Sent-la-Mort fait signe à Miguel de s'asseoir et celui-ci s'exécute, un peu maladroit. « Miguel Dé la Véga. C'est un fier guerrier de ma tribue. Celui qui commandera le bateau et dirigera nos hommes. »

« ... Guerrier-Barbu était plus costaud. »

« Guerrier-Barbu n'était pas un chef. Lui oui. Nous avons des dizaines d'hommes qui seront present tout les jours pour que le bateau reste notre, il en sera le chef. »

Que vaut un navire sans un équipage pour le maintenir à flot ? Et qu'est-ce qu'un équipage sans un capitaine pour les mener ? Miguel est un bon chef, il inspire les gens, les énèrgise et les fait se sentir fort. Certes, quand le Centurio a été détruit... l'hispanique a eu un coup au moral et pas un petit. En-dehors de ça, ca a toujours été un homme brave qui n'abandonne jamais, le genre de gars qui traverse l'enfer avec le sourire s'il le faut. Le genre que l'on suit jusqu'en enfer en riant aux grands éclats. C'est quelqu'un de charismatique, un bon chef. Le genre pour qui certains seraient prêt à risquer leur vie. Et mine de rien, contrairement à ce que son air sympathique et un peu simplet laisse paraître, il reste un mercenaire endurci ayant plus que fait ses preuves.
Et de toute façon, Cathy et Willem sont là pour l'aider en cas de besoin. En fait, les trois sont chefs, la navire fonctionnant sous l'autorité d'un triumvat.

Jusque... Cathy est une femme, ca ferait bizarre pour les indiens. A côtés de ça, Willem est... beaucoup trop franc et brut de décoffrage pour qu'on le laisse discuter avec le chef des indiens, ça partirait en couille dès les premières secondes. Miguel est un homme, costaud, capable de ne pas dire de conneries le temps des présentations, ca sera parfait. Avec le temps, la relation entre la tribue des indiens et le navire du Centurio s'ajustera mais d'ici là, les choses sont posés de manières claires et limpides.

« Si vous avez besoin de l'aide du Centurio... prenez un kayak et allez voir Miguel Dé la Vega, vous vous arrangerez ensuite avec lui. De toute façon, il passera régulièrement avec ses gars voir comment ca va chez vous, ne serait-ce que pour entretenir et améliorer les grands-arcs-couchés. »

Se caressant vigoureusement le menton, le chef ne cesse toujours pas de scruter Miguel lorsqu'il répond à Surkesh.

« Sorcier-gris. Tu te portes garant de lui ? »

Quelques secondes de silence... le temps que le sombre mercenaire réalise que son nom a encore changé.

« Oui. Quand je ne suis pas là, c'est lui le chef de la tribue du Centurio en votre monde. »

« Si Tête-en-Cendre faire confiance à Gros-Ecureuil, nous aussi. »

« Parfait... juste... Sent-la-Mort, c'était béton comme nom totem, au passage. »

Le grand chef reste impassible mais s'approche soudain de Surkesh pour le renifler... puis revient à sa place.

« En effet, Sent-la-Mort restera. Cheveux-de-feu revenir ? Petit Castor voudrait bien la revoir. »

« C'est pas sule qu'elle ait le temps mais on loui dila ! Au pile, Petit Castolle poulla venil à Pol Loyal si elle veut. Tlès heuleux d'être vos potes, comptez-sur nous face aux Koalas Noils ! »

Sûr et fier, plus chaleureux qu'un feu de camp, Miguel offre un sourire franc au cher, bombant le torse en croisant les bras comme si rien ne pourrait jamais l'abattre. Toujours aussi austère, le chef acquiesce brutalement en frappant sa poitrine au niveau du coeur.

« Sur ce... »

Surkesh se lève alors, suivit par Miguel et tout deux sortent du tipis, avançant jusqu'à la forêt pour finalement, pénétrer dans un portail de ténèbres. Ils ressortent alors, directement sur le pont du "Mercenaire Flottant" dont le pavillon noir est un squelette de mog qui a toujours son pompom et ses ailes de chauves-souris. Miguel soupire alors de soulagement, relâchant enfin toute la pression ! Sans attendre, il va chercher à boire, bien vite rejoint par Willem... alors que Cathy, vaquant à ses occupations ou faisant semblant, lance un regard empli de reproches à Surkesh.
Est-ce parce que le sombre mercenaire la joue vicieux et sans scrupules ici ? Elle a déjà manifesté son dégoût pour ce genre de méthode. Ou bien est-ce parce que... depuis qu'ils ont flirtés, presque fini ensemble, Surkesh a beaucoup changé ? Ce n'est plus le jeune bandit cruel mais paumé pour qui elle eut un penchant... non, il était devenu autre chose et elle le sent bien, quand bien même lui a-t-elle pris sa défense plusieurs fois.

Bref... le navire a un équipage et le Centurio est désormais présent au Pays Imaginaire, enraciné dans ses eaux.
Barbare au rhum

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
96/400  (96/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 10 Jan 2018 - 2:45
Les jeux avec le surnom totem ? J’aime toujours autant. Ça résumerai assez bien mon commentaire.

Pour le côté négatif, j’ai bien deux trois remarques :
Principalement, on trouve encore quelques répétitions que je trouve plus lourde que descriptive, comme par exemple : "S'amuse Surkesh sans s'en étonner, restant sobre et respectueux, ne se démontant pas de la non-réaction du chef." Qu’est-ce que tu veux dire ici, que Surkesh est moqueur, ou qu’il ne l’est pas ? Qu’il cache sa moquerie, qu’il n’est pas affecté par le sérieux du grand chef … ? Pense à ton lecteur. C’est moi ton lecteur. Et j’suis un peu con sur les bords. Faut être patient avec un lecteur comme moi...

Par ailleurs, je me pose un peu la question du pourquoi de ce RP. Stratégiquement, c’est très utile, ça c’est clair. Les informations que tu donnes sont vitale, surtout pour qu’un futur lecteur puisse faire un état des lieux de la présence Mercenaire au Pays Imaginaire. Mais… Est-ce que tout cela n’aurait pas pu être à la fin du RP précédent ?
D’autant que certaines révélation… cassent un peu des choses que j’avais aimé dans le RP précédent. Notamment, les Sirènes voient leur initiative diminuée, au profit du génie stratège de Surkesh. Et les Indiens… Son un peu stéréotypé. Après. J’ai vu des extraits du films, et je crois comprendre que c’est justement le but dans le contenu original, donc je ne vais pas t’alourdir là-dessus. Je ferai bien ma SJW en parlant d’appropriation de culture, de racisme ou d’exploitation, mais disons qu’il est 2h passée et que je doute que ça t’intéresse (pour être honnête, j’ai surtout la flemme, et le problème viens du film originel…).

Puis bon…. Fallait bien que je fasse une réflexion… Comment ça Cathy elle peut pas être chef parce que c’est une femme ? Je suis outré, je veux parler au manageur, c’est une honte, dans notre forum rp, blablablabla. Je déconne à moitié, puisque techniquement c’est plus moi, en prenant des libertés par rapport à la place historique des femmes dans les mondes où j’envoie Naran, qui prend des libertés discutables… Mais voilà j’ai eu l’impression que tu me taunt j’ai pas résisté.


Sur le positif, encore pas mal de choses à soulever.
Déjà, moins de fautes (en tout cas de ce que j’ai vu). Peut-être parce qu’il est tard et que j’ai pas bien fait attention, parce que le texte est plus cours… ou simplement parce que tu t‘es relu ! Very Happy
Ensuite, un usage intéressant d’une première personne. Je ne me souviens pas l’avoir déjà vu dans tes rp, mais on a un narrateur qui prend soudainement la parole… Et c’est intriguant. J’attends de voir comment tu vas développer ça.

Puis on trouve en vrac l’accent de Miguel (Gland-Chef-Chaman, ça fait beaucoup de titre), les jeux de nom totémique (oui, je les apprécie vraiment, j’ai ptet un humour de merde, j’assume), le chef chaman manifestement à toute épreuve ET capable de renifler Surkesh, le drapeau pirate choisi pour les Mercenaires...

Mais, principalement, tu rends la vie plus difficile pour Surkesh, et ça je suis pour ! Pas (seulement) parce que je suis sadique, non, mais justement parce que ça laisse du jeu à nos ennemis, et ça rend notre prise de pouvoir un peu plus… ouverte à discussion disons. D’autant que c’est un jeu dangereux que tu joues, en utilisant les factions les unes contre les autres, qui est de plus très plaisant à comprendre. On avait déjà un aperçu de ton plan précédemment, là tout est expliqué. Encore une fois, ça fait un rappel efficace pour un lecteur paumé dans la chronologie qui n’a pas lu les rp précédents.

Mission facile, avec 10 pts d’expérience, 100 munnies, et 2 PS, 1 en psychisme, et 1 en défense (c’est que ça fait mal au cul d’être assis dans un tipi pendant des heures pour négocier).
Tu trouves de plus une plume de dinde froissée dans ta poche ! Si tu collectionne les 12 différentes plumes d’Indien, tu obtiendras une authentique Coiffe de Chef Indien™*

*offre valable dans tous les relais Mercenaires selon les stocks disponible.
messages
membres