Derniers sujets
Jour de fêteAujourd'hui à 3:04Général PrimusL'Erreur est HumaineHier à 23:34NarantuyaaLes JardinsHier à 22:51NarantuyaaLe bleu est une couleur chaudeHier à 15:58CissneïPour allumer le feuHier à 15:03LenoreQuelques ossementsMer 19 Sep 2018 - 23:45DeathLa roue de l'infortuneMer 19 Sep 2018 - 19:47DeathConfidences d'un ApatrideMer 19 Sep 2018 - 19:26NarantuyaaFilatureMer 19 Sep 2018 - 18:34DeathJeu de rôleMer 19 Sep 2018 - 13:29LenoreNuit AnormaleMer 19 Sep 2018 - 10:42Chen StormstoutUne Dernière LettreMar 18 Sep 2018 - 21:40Huayan SongToujours gagnant, jamais perdant !Mar 18 Sep 2018 - 17:27Chen StormstoutMansuétudeMar 18 Sep 2018 - 16:56NarantuyaaPour un peu de malMar 18 Sep 2018 - 14:10Agon Wiley
Les meilleurs voleurs

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officiers
XP:
108/150  (108/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 30 Déc 2017 - 15:15
Après un vol fructueux où on a rempli tous nos sacs nécessaires, on va à Hill Valey pour voir les mercenaires. Peut-être qu’on va croiser Surkesh, on ne sait jamais. Dans tous les cas, j’en ai marre de porter deux sacs alors que Wave en porte un. Bien rempli, mais quand même. Au moins, on a nos affaires pour aller à Port Royal, pour négocier un peu avec les mercenaires.

On compte déjà sortir de ce monde à voler alors qu’on peut très bien prendre le contrôle d’une autre ville, et on va d’abord vérifier si ça n’appartient pas aux mercos, puis on vole tout, on fera le chaos où le vol est si courant que seuls les voleurs pourront y vivre. Mais bon, les ordres du chef sont les ordres.

Quand on arrive à Hill Valey, le peuple commence à nous craindre. Ha ha ha ! J’aime ça !


« Les oiseaux voleurs !

Qu’on les pende ! »

On ne peut s’empêcher de rire pendant que certains gus courent vers nous. Je sors un pistolet-taser que j’ai fait moi-même, même si je ne sais pas encore tirer aux armes à feu, tandis que Storm se dresse devant ceux qui sont devant nous, un poing frappant régulièrement la paume de l’autre main.

« Je vous conseille plutôt de ne pas vous approcher de nous, ou vous allez prendre très, très cher !

Et si vous ne recevez pas une patate de la part de l’albatros à ce moment-là, vous recevrez un coup de jus assez violent de la part de l’hirondelle !

Ou alors vous recevrez une petite tornade de la part du faucon ! »

C’est à ce moment-là qu’une personne très sérieuse avec une étoile sur le cœur se dresse devant nous, devant le peuple.

« Alors les oiseaux voleurs, ce n’est pas qu’une connerie.

Tiens, un bandit m’a parlé de l’étoile sur ton cœur. Alors c’est toi le shérif, hein ?

Ouais, mes salauds. Et vous n’allez pas vous en sortir comme ça sans aller au pénitencier ou à la corde. »

Il crache devant nous et on ne peut pas s’empêcher de rire face à cette parole qui sera sûrement en l’air. Je vois que le shérif commence à s’énerver face à notre rire.

« Et qu’est-ce que tu vas nous faire ? Nous tirer dessus ? Nous poursuivre à cheval contre des planches flottantes qui vont un peu plus vite qu’un cheval mais pas aussi épuisable ?

Crois-moi, ce n’est pas avec des balles de fusil que tu pourras nous arrêter, même si on a des sacs remplis. Il suffit de faire tourner très vite nos hoverboards pour provoquer une petite tornade et donc dévier tes balles. Cherche pas, tu ne pourras rien faire face aux Babylon Rogues. »

J’espère qu’un mercenaire va intervenir. Quitte à faire semblant de nous rendre, autant avoir la possibilité d’aller à Port Royal. C’est le seul moyen d’y aller car on n’a plus aucun vaisseau.
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: commandant
XP:
263/400  (263/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 2 Jan 2018 - 22:41
« Ah non ce n’est pas pour un vol en fait… c’est un peu particulier. Chuchotait Lenore en réponse à l’injonction du guichetier de la station Shinra de Hill Valley. Elle lui fit un grand sourire, cherchant à plonger son regard le plus doux possible dans ses yeux pour l’attendrir mais ça n’eut pas l’air de faire beaucoup d’effet. J’ai besoin de transmettre ce courrier à l’un des membres de la Compagnie. C’est … important… et je ne savais pas trop à qui le confier.

- Son nom ? Coupa-t-il sèchement en pianotant sur son interface.

- Kurt Brown… C’est un médecin… et un soldat… C’est des informations qu’il m’a demandé et …

- Inconnu au registre.

- Pardon ?

- Il n’y a aucun Kurt Brown au registre. Êtes-vous sure de ce nom ?

- Evidement ! Kurt Brown ! Réessayez, vous avez dû faire une erreur d’écriture. Lança-t-elle agacée.

- Inconnu au registre. Désolé. Suivant !

- Attendez ! Il y a forcément une erreur voyons… Bredouilla Lenore, il lui avait pourtant bien donné son nom, confirmé même par Natsu lorsqu’ils s’étaient retrouvés dans la même galère sur une île des tropiques en pleine tempête de neige.

- Ecoutez, vous êtes bien mignonne et tout, mais vous ne seriez pas la première à qui on donne un faux nom pour se débarrasser. Maintenant laissez la place au prochain client sinon je vous fais évacuer. »

La rousse fut bousculée par un vieil édenté pressé de se payer son ticket avant le prochain départ de vaisseau de la Compagnie. Elle était sonnée par la surprise. Quelle ironie, elle-même usait de ce subterfuge plus que de raison. Pourtant il n’avait aucune raison de se méfier d’elle à leur première rencontre sur ces terres arides. Didi Sunshine n’était rien ni personne ici, c’était même pour cela qu’elle était venu à Hill Valley pour lui transmettre sa lettre. Elle avait redouté qu’elle ne lui parvienne pas si son affiliation mercenaire était découverte.

Elle froissa la lettre, pestant intérieurement contre elle-même et sa naïveté. Elle voulait juste prendre ce fameux verre qu’il lui devait. Sans conséquence, sans affiliation, sans parler boulot. Elle laissa la lettre s’envoler au vent alors qu’elle quittait la station, le moral dans les bottes. Elle s’était cassé la tête pour rien, plusieurs jours que ça lui trottait dans l’esprit, l’envie de lui parler, à payer le trajet sans autre raison vers ce monde juste pour bénéficier de l’anonymat. Du moins s’il s’était souvenu de Didi Sunshine déjà de base. Pas étonnant qu’il ne soit jamais venu le réclamer ce verre…

Lenore trainait des bottes, soulevant des nuages de poussières ocre. Elle ne leva le nez, renfrognée, qu’au bruit du tapage qui animait les ruelles de la ville. Elle s’approcha par curiosité, d’autant plus quand l’épicier hurla une sentence de pendaison, planté aux côtés du shérif.

La rousse réussit à se faufiler, jouant un peu des coudes dans la foule pour s’approcher de l’épicentre attisant les foudres populaires. Les plumes colorées qu’elle vit, lui parut d’abord appartenir à des indiens. Etonnant qu’ils ne se soient pas fait tuer à vue. Mais plus elle percevait de bribes de la conversation et de leur physique, plus elle se posait de question. Etait-ce…. Un bec ?

Les Babylon Rogues. Soudain la mercenaire se souvint d’une discussion de Surkesh ayant rencontré trois humanoides aviaires grandes gueules et assez bons voleurs mais avec des égos surdimensionnés. Et pourtant il s’y connaissait. Il pressentait également leur potentiel et leur avait proposé un accord. Il aurait été dommage qu’ils finissent déjà au bout d’une corde.


« Sheriff Gabe ? Il y a un problème avec ses humanoïdes ?

- Humaquoi ? Oh c’est toi Didi ? J’savais pas qu’t’étais d’retour par ici.

- Hm oui je n’ai pas pensé à prévenir mais … surprise ! Dit-elle en souriant. Sinon Humanoïdes c’est comme ça qu’on appelle des animaux qui se comportent comme des humains… Ils viennent d’un autre monde, il parait. J’en ai vu des encore plus bizarres là où je suis allée.

- hmph mouais... bah ils auraient dû y rester ... dans leur monde. On n’aime pas trop les trucs dans vot’ genre par chez nous. Même si vous avez tout rendu j’vous garde à l’œil et j’vous conseille de pas trop prendre votre temps dans la région.

-Quoi ? C’est tout ? Mais vous devez les arrêter, je suis sur qu’ils vont recommencer, je vous préviens, je ne réponds plus de rien s’ils pillent mon magasin de nouveau ! Hurla l’épicier rouge de colère. Un jambon de première classe qui ne vaut plus rien parce qu’ils y ont touché! Même qu’ils l’aient rendus qui va me rembourser hein ?

La foule se scinda dans la hâte lorsqu’un cheval arrivé à toute allure, se cambra en hennissant, son cavalier tirant sur les rênes pour ne piétiner personne. Il sauta à terre dans l’urgence avant de s’approcher du sheriff, le souffle coupé et pointant le trio de volatile d’un doigt accusateur.

- Sheriff ! Dit-il en haletant. Ils ont r’mis ça ! … Le train d’onze heures ! Ils l’ont braqué !

- Tiens donc… Faut croire que ça vous avait pas suffit.La voix de l’homme de loi se fit plus grave, sa moustache frémissante de colère contenue alors qu’il sortait lentement son colt de son holster.

La cohue s’agaça de la nouvelle qui sonnait comme une sentence pour le trio. Lenore devait agir et vite avant qu’ils ne réclament le goudron et les plumes pour punir les voleurs récidivistes.


- Heureusement que vous les avez arrêtés sheriff ! Allez ! Levez les ailes, vous êtes pris bandes de malotrus… Fit Lenore en tapotant l’épaule de l’homme de justice, légèrement en retrait dans son dos pour faire un clin d’œil discret au trio d’oiseau. Elle espérait qu’ils comprennent la manœuvre ou qu’au moins le doute les pousse à se prêter au jeu pour sauver leurs pilons.

- Oh mais … avec les indiens qui rodent dans le coin, vous n’allez pas pouvoir les conduire au pénitencier, surtout que Calamity n’est pas dans le coin j’ai cru entendre… Si vous n’étiez pas là et que la ville subissait un assaut, je n’ose y penser. Lenore fit semblant de réfléchir un instant en se rapprochant des oiseaux, parlant rapidement pour ne laisser aucun temps de raisonnement à la foule murmurant ses craintes d'une attaque et au sheriff.

- Je sais ! Je les attache à la selle d’un cheval et je les traine jusqu’au pénitencier pendant que vous leur envoyez un télégramme! Comme ça vous restez protéger la ville et je vous rends service. Bien sûr vous me reverserez une partie de la récompense pour le déplacement. On va faire comme ça ! Allez en route mécréant ! Conclut-elle en poussant le trio vers le bureau du sheriff.

- Attends Didi ! Ce n’est pas un peu dangereux pour… toi ? Dit une voix hésitante dans la foule.

- Ca va, je vais juste faire une balade à cheval… au pire je leur mettrais du sel sur la queue, c’est comme ça qu’on attrape les oiseaux il parait.
Les meilleurs voleurs

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officiers
XP:
108/150  (108/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 3 Jan 2018 - 0:45
Je commence à apercevoir une jolie jeune femme qui commence à parler au shérif. J’ose espérer que c’est une mercenaire, pour qu’on aille enfin à Port Royal.

« Sheriff Gabe ? Il y a un problème avec ses humanoïdes ?

Humaquoi ? Oh c’est toi Didi ? J’savais pas qu’t’étais d’retour par ici.

Hm oui je n’ai pas pensé à prévenir mais … surprise ! Sinon Humanoïdes c’est comme ça qu’on appelle des animaux qui se comportent comme des humains… Ils viennent d’un autre monde, il parait. J’en ai vu des encore plus bizarres là où je suis allée.

hmph mouais... bah ils auraient dû y rester ... dans leur monde. On n’aime pas trop les trucs dans vot’ genre par chez nous. Même si vous avez tout rendu j’vous garde à l’œil et j’vous conseille de pas trop prendre votre temps dans la région.

Quoi ? C’est tout ? Mais vous devez les arrêter, je suis sur qu’ils vont recommencer, je vous préviens, je ne réponds plus de rien s’ils pillent mon magasin de nouveau !(Crie l’épicier que j’avais assommé lorsqu’on a tenté de le voler) Un jambon de première classe qui ne vaut plus rien parce qu’ils y ont touché! Même qu’ils l’aient rendus qui va me rembourser hein ?

Et ça veut dire quoi « rembourser » ? »

D’un coup, la foule se scinde quand un cheval arrive à toute allure. Son cavalier finit par tirer sur ses rennes, et ce cavalier, ce n’est autre que le conducteur de train que Storm a assommé. Il saute à terre dans l’urgence et court vers le shérif et pointe le doigt sur nous. Et on ne peux s’empêcher de rire face à ça.

« Sheriff ! Ils ont r’mis ça ! … Le train d’onze heures ! Ils l’ont braqué !

Tiens donc… Faut croire que ça vous avait pas suffit. dit le shérif d’une voix plus grave en sortant un pistolet

Tu es bien naïf de croire que voler un train et une épicerie sont suffisants pour des voleurs comme nous. »

La foule s’approche de nous. On prépare donc nos hoverboards avant que la jeune femme n’intervienne.

« Heureusement que vous les avez arrêtés sheriff ! Allez ! Levez les ailes, vous êtes pris bandes de malotrus… »

Je commence à rire, mais Jet lève les ailes en l’air. Surpris, je regarde Wave et elle aussi lève ses mains en l’air. Gêné, je touche mes doigts avant de me rendre compte que la jolie jeune femme nous fait un petit clin d’œil discret dans notre direction. Du coup, je lève les ailes également, espérant que c’est un bon plan qui peut au moins nous permettre de nous emmener à Port Royal.

On a toujours les affaires dans les mains, au cas où. De toute façon, soit elle tolère ça si elle est mercenaire, soit elle nous enferme et de toute façon on peut récupérer d’autres affaires.


« Oh mais … avec les indiens qui rodent dans le coin, vous n’allez pas pouvoir les conduire au pénitencier, surtout que Calamity n’est pas dans le coin j’ai cru entendre… Si vous n’étiez pas là et que la ville subissait un assaut, je n’ose y penser. Je sais ! Je les attache à la selle d’un cheval et je les traine jusqu’au pénitencier pendant que vous leur envoyez un télégramme! Comme ça vous restez protéger la ville et je vous rends service. Bien sûr vous me reverserez une partie de la récompense pour le déplacement. On va faire comme ça ! Allez en route mécréant !  »

Elle s’est approchée de nous en nous attachant à la selle d’un cheval, sûrement pour que nous ne puissions pas fuir. Elle commence à nous emmener quelque part. J’espère juste qu’elle est vraiment mercenaire.

« Attends Didi ! Ce n’est pas un peu dangereux pour… toi ?

Ca va, je vais juste faire une balade à cheval… au pire je leur mettrais du sel sur la queue, c’est comme ça qu’on attrape les oiseaux il parait. »

Je suis tout de suite surpris. Du sel sur la queue ?! J’en ai déjà reçu et ça fait quand même mal, très mal ! Mais bon, après, on se laisse faire, on se laisse emmener.

« De toute façon, vous n’arrêterez jamais d’entendre parler des Babylon Rogues ! On sortira vite de la prison, peu importe la durée de la peine ! »

Ça, c’est pour leur faire comprendre qu’on ne se débarrasse pas des Babylon Rogues en nous enfermant en prison ! On se laisse faire parce que ça a l’air d’être le plan du Boss, mais personne ne rayera « Babylon Rogues » de la liste des voleurs aussi facilement.
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: commandant
XP:
263/400  (263/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 4 Jan 2018 - 15:51
Lenore avait emprunté le cheval du sheriff, avec les recommandations d’usages pour sa sécurité face à ses criminels déjà condamnés par une population outrée, à savoir : utiliser le fusil en cas d’envolé, du gros sel marchait mieux que du sel sur la queue pour ce genre d’énergumène, utiliser également la crosse de fusil en cas de non-respect ou tentative indélicate ou tout simplement pour gagner un peu de silence s’il se mettait à piailler trop longtemps.

Maintenant que la ville était inquiète, le sheriff n’avait pas d’autre choix que de confier le trio à Lenore malgré ses réticences évidentes. Il les débarrassa de leurs sacs pour que les honnêtes citoyens récupèrent leurs biens. Mais il ne mentionna à aucun moment ses à-priory sur son genre féminin peut-être à cause d’une précédente affaire de dilligence. Après tout Lenore avait participé à la bagarre et avait appris à tirer avec Calamity Jane, nom connu en ville pour ses talents avec une carabine.





Désormais le quatuor s’éloignait de la ville, au pas, afin que le colis ne tombe pas sur le sol pour se faire trainer comme des poids morts. Le cheval ne le méritait pas. La route était longue vers le pénitencier d’état le plus proche, mais la rousse ne brisa le silence qu’une fois assurée d’être assez loin de la ville et de ne pas être suivie par un jeune garçon palefrenier inquiet pour elle.


« Je sais qu’il faut être fier du travail que l’on fait mais vous devriez faire plus attention à vos paroles dans ce monde. Ils ont la gâchette facile et vous avez beau avoir une grande gueule, ça n’arrête pas une balle. Dit Lenore en se retournant un peu sur son cheval, sans en arrêter la marche.
- Je m’apelle Didi. On a un ami commun, Surkesh m’a un peu parlé de vous et vos capacités. Il pense que vous pouvez être utile aux mercenaires du Centurio. Sinon je ne vous aurais pas sauvé les miches je pense. Du coup je me demande ce que vous cherchez. A part voler tout ce que vous croisez bien sûr…. Et vous mettre une foule furieuse à dos avec des provocations stupides. Elle sourit largement, regardant l’albatros en appuyant sur le dernier mot.

Le cheval avançait tranquillement meublant l’air sec des sons réguliers de ses sabots, le soleil tapait haut dans le ciel et la soif se ferait vite connaitre auprès de ses invités. La mercenaire se permis de dévisager davantage les trois oiseaux voleurs et leurs détails, en s’appuyant sur la selle. Le gris ne pouvait pas être le chef… il n’avait pas l’air très futé, trop impulsif, trop peu observateur. Il ressemblait davantage au gros bras utile en cas de coup dur. Il ne restait que le rose et le vert.


- Dire que grâce à vous, tous les humanoïdes de Sherwood vont se faire massacrer à vue dans ce pays. Dommage pour vos congénères. Alors … dites m’en plus … qu’est-ce qui vous anime, que désirez-vous le plus au monde ? Qu’est-ce que le Centurio peut pour vous, mis à part vous sauver les plumes ? Même ça, ça a son prix vous savez.
Les meilleurs voleurs

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officiers
XP:
108/150  (108/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 5 Jan 2018 - 0:58
Bon, on a perdu tous nos biens, l’hoverboard qu’est en train de fabriquer Wave est perdu, heureusement que ce n’est qu’à la fin qu’elle peut placer ce qui fait flotter les hoverboards, mais bon après, on peut récupérer d’autres biens. On est en train de nous éloigner de la ville, obligés d’aller en compagnie de la jolie jeune femme. On ferme notre bec jusqu’à ce que la jeune femme ne le fasse elle-même.

« Je sais qu’il faut être fier du travail que l’on fait mais vous devriez faire plus attention à vos paroles dans ce monde. Ils ont la gâchette facile et vous avez beau avoir une grande gueule, ça n’arrête pas une balle. Je m’apelle Didi. On a un ami commun, Surkesh m’a un peu parlé de vous et vos capacités. Il pense que vous pouvez être utile aux mercenaires du Centurio. Sinon je ne vous aurais pas sauvé les miches je pense. Du coup je me demande ce que vous cherchez. A part voler tout ce que vous croisez bien sûr…. Et vous mettre une foule furieuse à dos avec des provocations stupides. »

Que nos provocations soient stupides ou pas, on s’en fout totalement. On en a l’habitude avec les flics du jeu. Au moins, on sait qu’elle fait partie des mercenaires.

« Là, on cherche à aller à Port Royal. D’ailleurs, dans certains des sacs se trouvent les matériaux du vaisseau qu’on a volé et qui s’est crashé ici, et dans un des sacs se trouve un hoverboard qui n’est pas terminé.

Heureusement, vu son état, il ressemble plus à une planche métallique inutile. De toute façon, le peuple, et Surkesh aussi, nous ont vu manier une planche métallique flottante allant aussi vite qu’un cheval au galop, si ce n’est un peu plus.

D’ailleurs, les balles ne nous ont jamais fait peur. Souvent, des flics nous poursuivent après un vol, certains tentent de nous tirer dessus, mais on s’en fout, ils sont incapables de tirer sur des hoverboarders en mouvement.

Dire que grâce à vous, tous les humanoïdes de Sherwood vont se faire massacrer à vue dans ce pays. Dommage pour vos congénères. Alors … dites m’en plus … qu’est-ce qui vous anime, que désirez-vous le plus au monde ? Qu’est-ce que le Centurio peut pour vous, mis à part vous sauver les plumes ? Même ça, ça a son prix vous savez.

Notre rêve ? On n’en a pas vraiment, à part nous coucher sur une montagne de munnies qu’on fait nous-même. On est des voleurs nés, nous savez. Surkesh nous a convaincu qu’on peut discuter à Port Royal autour d’un verre. Wave, l’hirondelle violette, est capable de fabriquer des hoverboards.

Après, on ne vient pas du tout de Sherwood. Du coup, on s’en bat les ailes des humanoïdes de Sherwood. On vient d’un jeu vidéo où il n’y a qu’un seul humain.
 »

Je ne sais pas vraiment ce que c’est que le monde de Sherwood. Le reste non plus, d’ailleurs. Que les animaux soient massacrés à vue, on s’en fout, au moins la Sonic Team sera seule équipe à nous affronter dans les courses d’hoverboard.
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: commandant
XP:
263/400  (263/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 5 Jan 2018 - 12:53
Lenore tira sur les rênes pour stopper le cheval et en descendre. Elle affichait un large sourire intéressé en venant détacher le trio de pies voleuses.

« Vous venez de la salle d’arcade alors ? Je connais un peu là-bas. C’est… intéressant. Figurez-vous que j’ai le moyen de vous ramener à Port-Royal. Par contre j’ai que deux places donc ça se fera en deux fois. Et comme tout service se paye, je m’occuperais de récupérer vos petits sacs et leur contenu. Ça ne vous dérange pas n’est-ce pas ? »

Question rhétorique s’il en était. Le sheriff ne leur rendrait jamais le contenu, surtout qu’ils étaient sensé être enfermé au pénitencier, et il serait assurément ravi de se débarrasser de truc et de bidules inconnus et non réclamés.

« Je commencerais par embarquer le gris… j’ai trop peur qu’il provoque une catastrophe si on le laisse seul ici. Du coup il reste une place pour la violette ou le vert. Qui des deux est capable d’attendre quelques heures sur place sans faire le mariole ? » Ricana-t-elle.

Par contre cette histoire de planche métallique flottante était intéressante à plusieurs points de vue. Déjà cette technologie pouvait peut être les aiguillés sur comment les vaisseaux arrivent à voler dans l’espace. Peut-être. Puis l’utilité en mission pour la fuite ou pour atteindre des endroits en hauteur était non négligeable. Il était possible que ça intéresse plusieurs mercenaires et cela signifiait des munnies. Et enfin, Lenore imaginait déjà des spectacles voir des courses avec cet appareil. Après tout certains natifs de Port Royal s’amusaient sur des planches en bois sur les vagues. Pas besoin de vagues, les courses pouvaient alors se faire n’importe où, et pourquoi pas dans un colisée qui a bien besoin de spectacle inédit maintenant.



« Ces fameuses planches, j’aimeraient bien les voir en actions. J’ai quelques projets pour elles si elles sont si chouettes que ça. Lenore retint un rire à son jeu de mot involontaire. Je ne sais pas trop ce que vous a promis Surkesh, mais il a dû vous promettre des ennuis si vous voler à Port Royal. Et ça ce n’est pas négociable. Par contre, je suis presque sûr de pouvoir vous filer des adresses intéressantes pour vos projets. »

La rousse croisait les bras en attendant leur réponse. Des voleurs doués ou non mais qui ne pense qu’à ça. Elle saurait largement les utiliser. Plusieurs mondes lui étaient interdit parce qu’elle était mercenaire, mais des voleurs non affiliés pourraient taper dans les ressources de leurs ennemis pour pas cher à condition qu’ils conservent leurs butins. Qu’importe tant que l’ennemi y perd. Lenore était ravie d’avance et dessinait déjà de nombreux projets sur la comète.
Les meilleurs voleurs

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officiers
XP:
108/150  (108/150)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 5 Jan 2018 - 14:38
Le jeune femme commence à nous détacher après avoir arrêté le cheval et en descendre. Elle commence à avoir un sourire intéressé. Un bon deal avec les hoverboards.

« Vous venez de la salle d’arcade alors ? Je connais un peu là-bas. C’est… intéressant. Figurez-vous que j’ai le moyen de vous ramener à Port-Royal. Par contre j’ai que deux places donc ça se fera en deux fois. Et comme tout service se paye, je m’occuperais de récupérer vos petits sacs et leur contenu. Ça ne vous dérange pas n’est-ce pas ?

Pas du tout, mais si on les perd, c’est pas trop grave.

Je commencerais par embarquer le gris… j’ai trop peur qu’il provoque une catastrophe si on le laisse seul ici. Du coup il reste une place pour la violette ou le vert. Qui des deux est capable d’attendre quelques heures sur place sans faire le mariole ?

Moi. Au moins, ça me fera quelques heures de repos. (c’est ce que je dis en m’allongeant)

Paresseux.

Oh ! Ça va !

Vous êtes sûr de me laisser en compagnie de Wave, Boss ?

Ouais. Je sais que vous vous entendez mal, mais au moins Wave n’est pas là pour me déranger comme ça.

Ces fameuses planches, j’aimeraient bien les voir en actions. J’ai quelques projets pour elles si elles sont si chouettes que ça.
(Très marrant…) Je ne sais pas trop ce que vous a promis Surkesh, mais il a dû vous promettre des ennuis si vous voler à Port Royal. Et ça ce n’est pas négociable. Par contre, je suis presque sûr de pouvoir vous filer des adresses intéressantes pour vos projets. »

Je me lève brusquement (je me retrouve donc assis) et je me vois déjà voler toutes les ressources d’un monde. On va frapper vite et fort, et on va peut-être prendre le contrôle d’un monde.

Et on pourra aller dans n’importe quelle monde intéressante, de façon qu’on puisse voler le plus de trésors possibles. On a déjà hâte de pouvoir coopérer avec les mercenaires.


« Alors on peut largement s’arranger. Nous promettrons bec et ongle qu’on ne va pas voler dans vos mondes.

Mais s’il y a des trésors intéressants dans les mondes qu’on s’interdit de voler ?

C’est pas grave, Storm, il y en a d’autres. Beaucoup d’autres. On peut voler dans les endroits qui n’appartiennent pas aux mercenaires. En attendant qu’on puisse aller à Port Royal, vous pourrez vous tenir tranquille dans un vaisseau non-volé.

D’ailleurs, Jet, je pense que se coucher dans le sable, sans savoir où se trouve l’endroit où on peut aller à Port Royal, c’est pas vraiment une bonne idée, surtout que c’est possible que Didi te perde sur le coup.

Ah oui, fiant !
 »

Le Boss se lève et se débarrasse du sable sur son dos. J’espère que le voyage se passera bien. En quelques heures, Wave aura le temps de fabriquer certaines choses si on lui donne des matériaux nécessaires. Je pense que c’est mieux qu’on se tienne tranquille dans le vaisseau, car on ne sait pas où se trouve Port Royal, et le conducteur connaît mieux le trajet que nous. Et dire que ça m’énerve de penser ça.
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: commandant
XP:
263/400  (263/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 5 Jan 2018 - 19:52
C’était presque trop facile. Leur cupidité les rendait aussi malléable que des adolescents voulant jouer les caïds. Bien que n’étant pas le chef du groupe, les remarques de Wave faisaient sourire la mercenaire. Elle menait bien sa barque et devait certainement faire ce qu’elle voulait des deux autres sans même qu’ils ne s’en rendent compte. N’est pas le chef qui le pense parfois.

Lenore repris place en selle et changea de direction pour gagner l’emplacement de son vaisseau. Toujours au pas puisque ses nouveaux camarades étaient à pieds. Malheureusement pour Wave, La rousse n’avait rien à lui céder pour bricoler et passer le temps, pas même une fois dans le vaisseau. Son humeur s’en ressentit et storm et elle, se chamaillèrent davantage. Egrainant la patience de la mercenaire. Elle tenta bien de l’occuper en discutant bricolage mais la technicité de l’hirondelle laissa rapidement Lenore perdu dans les termes inconnus. Dommage. Au final, c’était peut-être avec Storm que la conversation était la plus facile. Quelle ironie. Quant au voyage avec Jet, il fut très réceptif aux projets de la rousse. Elle lui parlait du Colisée de l’Olympe et de son arène de gladiateur qui accueille de nombreux spectacles grandioses. Philoctète le « type » en charge étant en partenariat avec les mercenaires, il serait facile pour eux d’organiser une course d’hoverboard sur place. Elle évoqua avec lui également la célèbre course de Sugar rush dans la salle d’arcade. Et cerise sur le gâteau, elle lui parla d’Agrabah, terre de trésors et d’exotisme… terre de la Coalition Noire et des célèbres quarante voleurs.

Elle les abandonna sur la place de Port Royal. Il lui fallait encore conserver sa couverture à Hill Valley et notamment trouver le moyen d’expliquer pourquoi le pénitencier n’avait jamais reçu trois volatiles, sans pour autant perdre la confiance du sheriff. Autrement dit, impossible de dire qu’un condor avait débarqué pour les sauver de ses griffes… Lenore souriait toute seule à son humour potache. Et pourquoi ne pas leur inventer un potentiel magique de vent ? Ça collerait parfaitement avec les planches flottantes… Ils auront levé une tornade de poussière la forçant à s’arrêter et l’auront assommé pendant qu’elle n’y voyait plus rien… Personne à Hill Valley n’aurait pu réagir à ce genre de chose, la magie n’existait pratiquement pas dans ce monde, du moins ils n’en avaient pas conscience.
Elle récupéra le cheval de l’homme de loi qui avait sagement patienté, le soir se couchait déjà sur la plaine ocre alors qu’elle regagnait la ville, dos au soleil couchant.
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
269/400  (269/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 8 Jan 2018 - 17:06
Alors, comme il semble que mes journées de congé soient consacrées aux notations, j’vais m’occuper de vous deux ! Merci, ce n'est pas très long.

Donc, qu’est-ce que j’ai à dire de ce rp ?

Mon commentaire risque d’être assez court, en finalité. La raison étant simple, j’ai pas beaucoup à dire sur votre exploit. Mon regret principal vient d’une chose et Lenore en parle dans sa narration, c’est presque trop facile. Pas dans le sens où il se passe rien ou quoi que ce soit d’autre, mais les deux parties tombent d’accord un peu trop facilement à mon goût.

« On n’est pas obligé de faire tout compliqué, comme le recrutement de Surkesh qui n'a duré pas loin d’un an ! »

C’est vrai, je vous l’accorde… Mais il y a tout de même un juste-milieu ! Enfin, vraiment, j’le dis comme j’le pense, c’est peut-être un peu dommage que ça se passe comme ça. J’veux dire, que les Babylon accepte de lâcher le butin et partir dans un monde qui va leur lier les mains. Enfin, c’est un forum rp et nous prenons les opportunités ! Comme disait l’autre.

Autrement, si j’ai des critiques à faire, c’est pour les Babylon et c’est sur la forme.

En soit, j’ai rien contre l’envie de réagir à certaines actions à chaud d’une personne, comme tu le fais ici et tu le faisais avec Surkesh. Ce dont je suis plus mitigé, c’est par rapport à la question de rythme. Dans l’sens où, j’viens d’lire la réponse de Lenore, et boom, j’retombe sur une partie de celle-ci. Tu vois c’que j’veux dire ? Moi, et c’est un avis totalement personnel et jamais je ne dirais avoir la vérité absolue, ça me coupe toujours dans la lecture.

Donc, est-ce qu’il y a une meilleure méthode que l’autre ? Non, je ne pense pas. Moi, j’suis plutôt du style à dire qu’il y a toujours un compromis à prendre, un juste-milieu. Donc, voilà ! A toi d’essayer des trucs, emprunter une autre voie où même chercher à rendre l’idée plus digeste pour des chieurs comme moi ! Et crois moi, j’regarde tout vos rp et je suis capable de te dire s’il y a eu un changement ou pas.

La main noire est au courant.

Un point négatif pour Lenore ?! Alors, moi, j’suis mitigé sur le fond d’une action.

En soit, c’est juste la danseuse qui revient après v’là du temps et qui prend en charge de conduire trois prisonniers au pénitencier. En soit, j’me dis que le shérif est super con de faire ça et que c’est super risqué pour toi. Genre, tu reviens en disant qu’ils se sont enfuis ? Bam, erreur. Si le pénitencier raconte que les oiseaux ne sont jamais arrivés et que tu reviens comme une fleur ? Bam, erreur. Enfin, j’critique ça, mais c’était le meilleur moyen pour toi de les approcher. Donc, qu’est-ce que j’en pense au final ? J’me demande à quoi va ressembler la suite à Hill Valley.

Bon ! Vous m’connaissez, j’préfère toujours donner le « négatif » dans une notation avant de parler du positif pour ne pas que vous partiez avec un goût amer. Et là, j’ai fini d’être chiant !

Alors, dans l’ordre ! J’commence par les Babylon.

En soit, j’adore l’idée d’un personnage qui vient de la borne d’arcade, c’est l’un de mes projets depuis la création du monde et je cherche toujours la bonne approche (et le temps) pour le faire. Tout comme Shadow, j’adore cette illusion dans laquelle (si j’me trompe pas, et j’espère ne pas me tromper) sont bercés tes personnages. Dans leur propre borne d’arcade, ils sont tout-puissants ! Car personnage du jeu et ainsi de suite. En vrai, j’aime tellement cette attitude de grande gueule. Et souvent quand j’vois ça, je n’attends rien d’autre que voir le retour à la réalité. Genre, quand il essayera de détourner des balles avec les hoverboards ou qu’une personne vous dépassera en rigolant.

Vraiment, c’est le genre de personnage et de caractère que j’adore. Et j’suis curieux de savoir comment ça va se dérouler pour toi.

Bien, parce qu’il y a toujours un second… Lenore ! Il y a deux choses que j’ai bien aimées dans ce rp, surtout que l’une des deux fait référence à l’actualité du forum.

J’ai dit ça sur la cb tout à l’heure, j’ai lu le gros rp Cypher / Surkesh / Lenore ce matin et j’me retrouve à lire celui avec ton introduction. Moi, j’vois ça, et j’me demande si vous avez pas prévu le coup tout les deux. Sauf que j’suis grand prince et j’ai envie de croire que les choses se font naturellement. Du coup, en voyant ça, j’suis en train d’me dire que c’est vachement cool le hasard ! En vrai, ça complète l’histoire et j’me demande comment ça aurait été sans ça. Mine de rien, c’est un coup dur pour Lenore.

La seconde chose que j’ai bien aimée, c’est simplement l’attitude générale envers les Babylon et les interactions. C’est un tout et super vague, mais en soit, j’ai bien aimé la façon dont le sujet est abordé. Assez profiteur, comme le faisait Surkesh mais en moins vulgaire. Et j’aime surtout cette vision que tu donnes aux petits éléments que tu croises, je serais plus précis là-dessus pour ta prochaine notation. En soit, j’aime beaucoup cette idée.

Donc voilà ! Moi, j’en ai fini avec ça. C’est un rp qui se lit facilement, mais j’redis la même critique qu’avant, c’est dommage que ce soit si simple.

Exploit accompli !


Facile : 10 points d'expérience + 110 munnies + 2 PS ! En Psychisme pour Lenore, en Dextérité pour les Babylon

_______________________________
 
 
 
messages
membres