Derniers sujets
Dans nos coeursHier à 20:05SoraIl y a toujours un cheminMar 24 Avr 2018 - 22:50Chen StormstoutGène-VMar 24 Avr 2018 - 21:09InvitéLa protection du chantierMar 24 Avr 2018 - 19:13CissneïPlan de carrièreMar 24 Avr 2018 - 16:21LenoreTerre de feuMar 24 Avr 2018 - 15:22Chen StormstoutPrendre l'air avec une Maîtresse de la KeybladeMar 24 Avr 2018 - 9:56KestiaBrisez les ChaînesLun 23 Avr 2018 - 20:20Huayan SongFace contre TerreLun 23 Avr 2018 - 19:00LenoreAide à S.O.S SociétéLun 23 Avr 2018 - 13:26CissneïDe quoi faireDim 22 Avr 2018 - 22:52KestiaToujours gagnant, jamais perdant !Dim 22 Avr 2018 - 21:20Ioan KappelField of Heroes Dim 22 Avr 2018 - 16:18InvitéDénégationSam 21 Avr 2018 - 17:12Cassandra PentaghastCompagnie étrangèreSam 21 Avr 2018 - 4:19Narantuyaa
 

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
47/500  (47/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 21 Déc 2017 - 23:19
Un magma vert et suintant d'où s'échappait une légère fumée aux relents de morts et de charognes.

J'ai connu quelques champs de batailles, j'ai eu mon lot de charniers et de spectacles morbides dans ma triste vie d'clodo. Mais celui là avait tendance à me déprimer tout particulièrement.
C'était donc pour ça que j'me battais tous les jours ? Que je risquais ma vie à suivre des ordres que je ne comprenais pas toujours ? Non y a pas à dire la vie d'un templier peut être sacrément rude et injuste par moment.

Soupirant une fois de plus je plonge tout de même ma cuillère dans cette « « « potée » » » regrettant les rats que j'bouffais à Illusiopolis. Au moins ceux-là avaient du goût.
Tsss même ma main tremble légèrement avant d'accepter d'amener chaque cuillères jusqu'à ma bouche. Quand même ton instinct te dit d'arrêter de manger c'est qu'il est temps d'faire un procès au cuistot.

M'enfin j'avais b'soin de toute l'énergie possible si j'voulais venir à bout de cette journée. Rien que ce matin j'avais passé tout mon temps à cavaler à droite à gauche pour mettre en place un lieu d’accueil pour les gosses qui n'ont pas d'parents pouvant les surveiller durant la journée. Et autant vous dire que ça n'a pas été pas d'la tarte, j'avais dû aller jusqu'à faire chier l'roi pour qu'tout ça puisse se mettre en branle.

A partir d'là j'avais dû trouver un moyen d'en informer mon amie Belette pour qu'elle puisse faire la promo de tout ça chez ses compatriotes. Oui parce qu'à la base j'devais juste recruter des hybrides moi. C'était elle qui m'avait dit qu'une crèche permettrait d'en convaincre plus qu'en venant simplement faire du porte à porte dans l'campement.

Et une fois qu'j'avais pu la mettre au jus Andrew, le supérieur à qui j'avais soumit l'idée, m'avait tenu la jambe tout l'reste de la matinée pour mettre au point les détails. Je le voyais d'ailleurs parler de manière un peu agitée avec les autres gus de sa table et j'avais comme une idée d'leur sujet de conversation.

D'ailleurs il m'avait dit d'réfléchir à quelques enseignants pour pouvoir commencer à mettre en place le truc rapidement. Bien sur j'avais pensé direct à mamie Belette, elle serait parfaite pour un machin pareil. J'connaissais aussi une vieille lapine qui pourrait être pas mal, elle avait aidé mon amie à gérer une foule en colère le lendemain de notre petit soulévement. Elle devrait savoir gérer une bande de nain.
En humain y avait Thimorée forcément, j'en avais trop chié pour le convaincre j'allais pas le laisser sur la touche maintenant.

Mouais trois personnes ça suffirait pas. Faudra p't'être que je trouve à démarcher quelques surveillants en plus des aspirants templiers lors de mon recrutement.

Mais allez ! A force d'en parler il faudrait peut être commencer à le faire un de ces quatre ! Terminant le bol d'immondice que j'ai devant moi je me saisie de ma fidèle canne, salue les quelques templiers qui m'entourent et me dirige vers le campement en dehors de la ville.

Premier arrêt, mamie Belette !

Clopinant bon gré mal gré vers ma destination je commence à inspirer et expirer profondément pour calmer le trac qui commence à naître en moi. 'Faut me comprendre, d'ici quelques minutes j'allais p't'être devoir parler devant une foule de personne pour tenter de les convaincre de s’enrôler. Et on dira ce qu'on voudra la parlotte c'est pas mon point fort.

Déjà que toutes les entrevues que j'avais eu ce matin n'avait pas forcément étaient des plus simples alors que j'avais toujours eu qu'une seule personne en face de moi, imaginez ce que ça peut donner avec trente fois plus de monde.

A cette pensée je sens mes mains qui s'mettent à trembler, intensifiant mes exercices de relaxation je grimace légèrement, le stress m'atteint trop facilement ces temps-ci. Espérons que l'exercice de cet aprém' m'en immunise une bonne fois pour toutes.

Enfin, malgré tout je finis par arriver devant la tente de mon amie et, poussant les toiles qui me barrent le passage, je perçois deux voies à l'intérieur qui ne me disent rien du tout. Apparemment je dérange mamie en pleine discussion.

A l'intérieur je distingue en effet, assis sur le lit, un jeune homme plutôt trapue et dont l'épaisseur des bras me laisse à penser qu'il n'a pas passé sa vie à cueillir des fleurs. Supposition un peu contredite par le luth qu'il porte à la bandoulière et le visage affable qu'il affiche.
A sa droite se trouve par contre son extrême opposé. Une vieille femme à l'air sévère, coiffé d'un chignon très stricte, plutôt grande et vêtue d'une grande robe élimée à la couleur violette.


« -Ah justement nous parlions de vous ! Entrez Fiathen, entrez. Varric pouvez-vous faire un peu de place à ce vénérable vieil homme je vous prie ?

-Je peux même lui faire grâce de tout le lit. Mes jambes supporteront bien de rester debout quelques minutes. »

Aussitôt dit l'homme me cède en effet la couche. Chose dont je lui suis plutôt reconnaissant, c'est qu'y en a de la marche du Chateau jusqu'ici. Une fois assis je me permet de dévisager un peu les deux visiteurs. Et si le jeune n'a pas perdu son air sympathique, la vieille pince les lèvres comme si il lui en coûtait de rester au même endroit que moi.

« -Votre bonté vous perdra jeune homme. Fiathen, permettez moi de vous présenter Varric et Evelyn. J'ai rencontré Varric il y a quelques semaines alors qu'il jouait du luth dans une des tavernes encore debout. Et depuis je l'ai recroisé assez souvent qui tentait de changer les idées des gens avec quelques histoires des plus captivantes.

-De tels compliments venant d'un femme aussi charmante que vous. Cela me va droit au cœur.

-Ohoho, n'en faites pas trop jeune homme,
dis la vieille qui n'avais pourtant pas l'air de trouver ça déplaisant. Quand à Evelyn je l'ai rencontré lors de votre...comment dire...
-Votre boucherie.
Compléta Evelyn d'un ton qui fit perdre instantanément dix degrés à la pièce .
-Heu...voila. Comme vous le savez les hybrides ont aidé à enterrer les morts des anciens gardes de Swain. Du moins ceux dont les familles étaient d'accord. Nous sommes resté en contact après ça et nous avons tenté de faire de notre mieux ensemble après l'attaque de la coalition noire.

-Que nous vous devons, si l'éclaireur dit vrai.

-Heu...bref ! Evelyn doit s'occuper de cinq enfants suite à tous ces événements, quand j'ai su que votre projet avait de bonne chance d'aboutir je suis allé la chercher, persuadé que ça l'intéresserait et qu'elle ferait une très bonne enseignante. Et en chemin nous avons croisé Varric, que nous avions convié à prendre le thé. Nous lui proposions justement d'assurer quelques interventions dans cette école lorsque vous êtes arrivé. La musique et les contes font merveilles avec les enfants. »

Mouais à la manière qu'elle avait de le regarder pas sur que ça ne fasse merveille qu'avec les gosses.  Me grattant l'arrière de la tête je ne put m’empêcher d'avoir l'air un peu désarçonné. Pas que tout ça me déplaise, bien au contraire, juste que j'm'attendais pas à ce que la vieille soit aussi motivé par tout ça.
D'ailleurs cette dernière ne manqua pas de remarquer mon désarroi et repris la parole, l'air assez contente d'elle.


« -Et ne vous inquiétez pas, je n'ai pas non plus oublié votre mission. Avant que je ne reçoive votre confirmation j'avais commencé à démarcher les habitants de Sherwood intéressés par votre affaire. Et au final j'ai trouvé une petite vingtaine de personnes qui voulaient bien vous entendre. Et attention Fiathen, il s'agit bien de vous écouter. Je ne les ai convaincu de rien d'autre, ce sera à vous de faire le plus gros.

-C'est déjà beaucoup, merci mamie. Et du coup à quel genre de personne de personne j'dois m'attendre ? Plutôt dans notre genre ou plutôt assez jeune ?

-Il y aura beaucoup d'orphelin. Ce sont ceux qui ont le moins d'attache avec leurs monde natal après tout. Et puis avec toute les horreurs qu'ils ont vécu en peu de temps ça n'a rien d'étonnant qu'il veuille apprendre à se battre pour pouvoir se défendre eux et les autres.

-Ha bah c'était bien la peine de m'dire de m'occuper des mômes pour au final recruter des gens qui n'en ont pas.

-Détrompez vous vieux chnoque. Beaucoup ont des frères et sœurs ou des amis plus jeunes dont ils essayent de s'occuper du mieux qu'ils peuvent. Au contraire une telle chose va leur être très profitable.

-HmHm ! »

La toux la plus forcé du monde me rappelle la présence des deux autres zozos. Pendant un instant j'avais oublié qu'ils étaient là eux-aussi. Et si ça n'a pas eu l'air de déranger le bodybuilder la vieille , elle, me regarde de la même façons que si je lui avais jeté un rat mort au visage.

« -Oh, excusez moi Evelyn je suis confuse. C'est qu'à force de faire tant de chose j'ai un peu de mal à mettre de l'ordre dans mes idées et je m'emporte facilement.

-Ne vous excusez pas Justine je comprend. Même si j’admets qu'être ainsi ignorée, surtout par certaines personnes, à le don de m'irriter quelque peu. Mais dites moi de quoi parliez vous donc qui soit si important ? »

Foutre,vu le don qu'a cette carne pour me faire frissonner de malaise à chaque fois qu'elle prend la parole, si jamais on doit mettre sur pieds une nouvelle ère polaire il suffira de la laisser parler pendant une dizaine de minute et on aura résolu le problème.

D'ailleurs j'ai tiqué un moment en l'entendant dire « Justine » avant de me rappeler que c'était le nom de ma vieille amie. Elle avait dû me le dire peu après notre rencontre. Mais bon les prénoms et moi ça fais deux. A Illusiopolis ça fonctionnait par pseudo, le même mec pouvait avoir un nom différent par jour. Même moi à l'époque j'avais pas le même blaz' suivant les personnes à qui je m'adressais. Du coup j'ai jamais fais d'efforts pour retenir les noms des gens.
Et puis après tout tant pis pour elle, pour moi elle s’appellera toujours Mamie Belette.

Ceci étant dit, et voulant montrer que je savais faire preuve de diplomatie, je repris la parole d'une voix aussi calme que possible.


« -On m'a demandé de recruter un grand nombre d'habitant de Sherwood pour regonfler un peu nos rangs. Et c'est quand j'suis allé la voir que Mamie m'a conseillé de...

-Tiens donc, on vous a demandé de recruter des hybrides ?

-C'est cela ouais et donc...

-Spécifiquement des hybrides ?

-Tout à fais m'dame, et donc...

-Et nous au Domaine on pue du cul peut être ?! »

Ouah ! Autant son agressivité m'étonnait pas tant que ça, autant j'étais surpris d'entendre autant de vulgarité de la bouche d'une dame qui semblait se donner du mal pour avoir l'air aussi respectable.
Et d'ailleurs vu la tête de mes deux compagnons je devais pas être le seul à pas m'y attendre.  Heureusement pour moi Varric décida de prendre la patate chaude.


« -Allons Madame il est inutile de s'énerver autant, cela n'arrangera en rien nos problèmes. Et puis je suis certain que la Sanctum a de très bonnes raisons de vouloir...

-De vouloir monter une armée d'hybride ? Réfléchissez Varric ! D'abord ils nous forcent à accueillir des réfugiés dans notre propre ville et maintenant ils font tout pour qu'ils soient le plus armés possible. A votre avis combien de temps avant qu'une troupe d'hybride endoctrinés ne viennent égorger tout les habitants du...

-Evelyn ! Je comprend ta colère mais ça ne te donne pas le droit de m'insulter moi et les miens ! »

Et maintenant c'était au tour de Mamie.
A ce moment de la conversation j'étais de plus en plus voûté pour tenter de passer inaperçu. Espérant désespérément un deuxième dragon sans cœurs qui me donnerait l'occasion de m'éclipser.

Pourtant aussi violent soit la colère des deux femmes celle-ci finit apparemment par refroidir car Evelyn, reprit la parole d'une voix plus calme. Quoique toujours suffisamment tranchante pour traverser des armures lourdes.


« -Vous m'assurez que cette école sera laïque ? »

Oh bordel c'était à moi qu'elle s'adressait. Me redressant un peu je fis de mon mieux pour ne pas avoir l'air trop intimidé.

« -Oui oui oui ! C'est promis juré !

-Hmm, bon c'était tout ce que j'avais à vous demandé. Inutile pour moi de rester ici plus longtemps, au revoir Varric. Et vous Justine attention, ils pourraient bien cherché à vous instrumentaliser. Ils ont déjà fait le pire après tout. »

Et sans attendre de réponse celle ci partit comme si elle avait le feu au trousses. Après son départ un silence assez malaisant s'installa un moment avant que Mamie n'ai le courage de le briser.

« -Je suis désolé. Evelyn est beaucoup plus calme d'habitude, j'imagine que votre présence a du lui rappeler de mauvais souvenirs. Parmi tous ceux qui ont eu de la famille faisant partie de l'ancienne garde c'est pourtant l'une des plus raisonnable.

-Certaines blessures mettent du temps à guérir, voilà tout. L'important est qu'elle ai accepté de vous aider, même si ce n'est qu'à demi-mot.

-Ouais...j'peux bien comprendre qu'elle soit un peu remontée. Mais vous entendez quoi par « l'une des plus raisonnable ».

-Et bien jusque là elle n'avait encore jamais affiché de colère envers nous, ceux de Sherwood. Elle vous en veux, bien sur, mais elle sait garder la tête froide et prendre les décisions qui s'imposent.  Du moins d'habitude. »

Varric paru assez soucieux d'entendre les paroles de Mamie. Grattant quelques cordes de sa lyre il garda le silence quelques instants avant de reprendre la parole.

« -Si ce que vous dites est vrai alors nous avons un véritable problème. En effet, si une dame aussi posée peut tirer de telles conclusions, à quoi devrons nous nous attendre de la part des personnes les plus vindicatives quand elles apprendront qu'on a envoyé quelqu'un recruter plus d'une dizaine d'hybrides? »

C'était...franchement pas con. C'est vrai que j'avais pas vu ça sous cette angle. Et allez ! C'était déjà pas assez compliqué comme ça !

Inspirant à fond je commençais à chercher une solution mais la journée m'avait déjà tellement épuisé que c'en était presque impossible. Et puis pourquoi tout se met à...tourner ?

« -ouah, merde ! »

La vache le vertige était tellement violent que j'en ai perdu l'équilibre et que j'ai fini au sol. Me relevant tant bien que mal je me dépêche de changer de sujet devant les regards un peu intrigués de mes compagnons.

« -Hm! Désolé, j'ai dû glisser. Bref, pour en revenir à ce qui nous préoccupe, quelqu'un à une idée à proposer ?

-Hé bien il me semble que le plus simple serait de recruter des personnes originaires du coin. Mais j'ai beaucoup moins de connaissances chez eux, du coup ça va nous prendre bien plus de temps. »

Soupirant je m'imagine déjà devoir démarcher toutes les tentes du coin, passant la journée à me faire rabrouer et regarder de travers. Je sens que je vais passer une bonne aprèm' moi.

Cependant ça ne semble pas non plus au goût de Varric qui prend la parole à son tour.

« -Il se pourrait que j'ai une autre solution, si celle de votre amie ne vous convient pas. Voyez vous comme l'a dit notre estimée Justine il m'arrive à l'occasion de chanter dans quelques tavernes, profitant au passage de la générosités des tenanciers.

-Oui et alors ?

-Hé bien depuis quelques temps je m'arrête assez souvent au poney fringant. C'est un point de rencontre assez fréquenté dans les campements, sans doute parce que c'est le débit de boisson le plus en état du coin. Je pourrais peut être vous faire profiter de ma...disons notoriété pour vous permettre de faire passer votre message. Ce serait plus efficace que d'aller à la rencontre des gens les uns après les autres. Et puis après tout peu importe qui vous recrutez, l'important c'est que tous vous voit faire cette proposition aux natifs du Domaine et aux réfugiés. Qu'en pensez vous ? »

J'étais assez étonné. Déjà qu'il veuille bien nous aider, mine de rien fallait un peu les chercher les gens aimables avec nous ces temps-ci. Mais aussi qu'il me fasse une telle proposition.

En arrivant ici je m'attendais à devoir parler devant un certain nombre de Sherwoodais et voila que j'pourrais bien voire mon auditoire doubler de volume. Inutile de dire que même si c'était assez inespéré je n'étais que moyennement jouasse.

A mon grand soulagement Mamie reprit la parole, m'évitant ainsi d'avoir à me prononcer tout de suite.


« -Si c'est le lieu auquel je pense il ne risque pas d'y avoir quelques débordements? J'y ai déjà entendu quelques jolis bruits de bagarre, le ton ne risque t'il pas de monter trop vite avec des gens alcoolisés ?

-Vos craintes sont fondés mais je pense qu'en commençant assez tôt pour que les gosiers ne soit pas trop hydratés nous devrions avoir un public assez calme. Bien sur cela n'exclut pas quelques risques mais la vie n'est pas faites que de repos, n'est-ce pas ? »

A ces mots il me claqua joliment l'épaule, grognant de douleur je tenta de transformer ma grimace en sourire. Au plus profond de moi j'avais envie de lui répondre que c'était pas une raison pour m'exposer à des crachats gratuitement mais je n'en fis rien.
Après tout l'idée pouvait fonctionner et si il le fallait j'étais prêt à prendre le risque.

Varric n'avait toutefois pas finis de parler.

« -Et puis pour arranger encore plus les choses nous pourrions faire venir quelques amis dans la taverne. Je connais quelque personne qui ne nous ennuieront pas et ne refuse jamais un verre gratuit. Quand à vous Mamie vous pourriez faire venir les volontaires dont vous parliez.
Cela permettra d'avoir un terreau plus fertile pour Fiathen. Et puis si les hybrides sont conquis cela permettrait de créer un mouvement d'engagement vertueux. Lorsque qu'on cherche à obtenir quelques piécette en chantant dans la rue on s'assure de mettre quelques munnies dans son écuelles, la générosité attirant la générosité. Alors partant ?

-Ma foi...cela m'paraît nécessaire malheureusement.

-Parfait ! Et vous Justine, pensez vous pouvoir amener vos amis au poney dans une heure ?

-Ca me paraît jouable, oui.

-Tout est donc réglé, ne perdons pas de temps. J'ai le plus grand respect pour Evelyn mais si dans un mouvement de colère elle décidait d'ébruiter ce qu'elle a entendu, et surtout la manière dont elle l'a entendu, cela nous ferait une mauvais presse. Fiathen préparez vous et soyez d'ici une heure à l'auberge, bien que l'heure ne soit pas très tardive nous devrions y trouver un public acceptable. »

Et sur ces mots le conteur s'en va, bientôt imitée de Mamie qui pris juste le temps de mettre un châle et de me dire au revoir avant de filer.

Et me voilà donc seul. Bon.

Bon bon bon bon bon.

C'est bien beau tout ça mais moi en attendant j'avais pas grand chose à faire, j'pense pas qu'essayer de rameuter des confrères vers l'auberge soit une très bonne idée. J'pourrais essayer de préparer mon spitch à la rigueur. C'est vrai qu'ce serait une bonne chose de pas venir en bredouillant. Mais là j'ai juste pas d'idée. C'est qu'j'ai du mal à réaliser que dans une heure j'vais devoir un discours en place publique.

J'passe donc mon temps à cheminer tranquillement vers l'auberge, tentant tant bien que mal d'ignorer le stress qui s'empare de mon bide et de mes mains.

Arriver devant celle-ci je commence à faire un peu de repérage, toujours savoir où met les pieds, surtout si l'envie en prend quelques uns de vouloir se payer du templar j'aurais intérêt à savoir où filer.

Heureusement comme j'peux bientôt le constater l'endroit est pas franchement une forteresse. En fait il y a carrément pas de mur.
C'est juste un genre de chapiteau de toile tenu par cinq poutres bien épaisse. En dessous quelques tables et tabouret et un comptoir vers le fond. Juste derrière sont disposées quelques barriques qui doivent contenir de la bière ou un quoi que ce soit d'autre qui comporte de l'alcool.

Vu l'heure le coin est pas hyper fréquenté mais il y a quand même une bonne moitié des tables qui sont occupées. Et vu le peu d'isolation même les passants peuvent profiter de l'ambiance. Ou des futurs lynchage.

Bref Varric s'est pas trompé, si j'fais ça ici y aura assez de témoins pour voir qu'on r'crute de tout chez nous. Ça devrait calmer les ardeurs des plus belliqueux. Ou permettre à encore plus de monde de me casser la gueule.

C'est donc remuant des pensées pas extrêmement positive que j'vois arriver un groupe d'une vingtaine d'hybrides qui prennent bien vite place dans l'auberge ou dans les rues à proximitées. Mamie à l'air d'avoir fait son job apparemment.

Cette troupe est bientôt suivie par mon ami le joueur de luth qui me fait d'ailleurs signe de l'accompagner à l'intérieur.

Allez du courage, quoi qu'il arrive ça finira bientôt.

Déglutissant je me fraye donc un passage entre les tables pour arriver près du comptoir, demande une choppe de bière pour me donner une contenance et me tourne vers le barde qui m'a rejoint. Celui- ci serre quelques mains et répond à quelques salutations d'un signe de tête, apparemment il n'a pas mentit en disant qu'il venait régulièrement dans le coin.

Sans attendre le tavernier lui remplit d'ailleurs une choppe, apparemment il a ses habitudes. Prenant une gorgée Varric s'empoigne alors de son luth et commence à gratter quelques cordes pour attirer l'attention des présents, ces derniers avaient d'ailleurs l'air d'attendre ça impatiemment.


« -Ouais Varric !

-Joue nous donc la ballade du chevalier d'Ente-Gesang !
-Nan, l'ours et la jeune et la jeune fille !

-Mes amis, mes amis. Je vous suis reconnaissant de l'intérêt que vous me portez mais je vous demanderais d'être un peu patient. En effet comme certain le savent ici je crois en la Divine Etro et je suis ici pour permettre à un de ses serviteurs de la servir au mieux. Je vous demanderais donc d'écouter ce que cet homme, que dis-je cet homme ? Ce héros, a à vous dire avant de vous conter mes histoires. »

Un héros ? M'est avis qu'il gonfle un poil mon mérite, mais bon, si ça peut permettre de me faire entendre ici alors ce sera pas inutile. Essayant de ne pas trop regarder la foule qui me fixe d'un air un peu désagréable je porte mon regard sur  mamie Belette qui s'est trouvé une place sous un des piliers. Me souriant de là où elle est celle-ci m'adresse un petit signe d'encouragement.

Allez, courage Fiathen ! Dis toi que c'est pas pire que ce que t'as mangé ce midi. Prenant une grande inspiration j'commence mon discours.

« -Bon ben...d'jà bonjour. Heu...j'vais pas y aller pas quat'chemin. L'Sanctum a perdu beaucoup de monde comme vous pouvez vous en douter et...j'suis là pour dire qu'on accepte tout les gars prêt à se battre pour la Déesse. »

L'enthousiasme de la foule est...relativement discret. Voire même sacrément absent.
Mais malgré l'angoisse que je sens monter en moi je ne me décourage pas. Et après une nouvelle inspiration je reprends.

« -Alors bon...certains sont pas forcément très chaud j'le conçoit. Mais on a genre...vraiment b'soin de tout les volontaires possibles. Et puis heu...ce serais cool de...de... »

Putain le manque d'inspi'! J'fais ce que je peux pour trouver un truc, une accroche, une punchline ou n'importe quoi pour les motiver, mais à chaque fois que j'ai un début de quelque chose qui vient j'le sens partir à cause du regards de ces enfoirés braqués sur moi. C'est comme si ils me bouffaient.

Et alors que j'étais en train de penser à une quelconque manière de m'enfuir la voix de Varric retentit derrière moi.


«-La modestie de notre homme l'étouffe et voilà qu'il n'ose plus parler de peur de trop briller. Mais étant moins humble je me permet de prendre son relais. En réalité mes amis s'engager à rejoindre les rangs du Sanctum c'est suivre le chemin d'Etro. Je sais que nombre d'entre vous sont croyant, je n'ai donc pas besoin de vous rappeler que ses idéaux sont Compassion et Justice, sous quel plus belle bannière vous ranger ?
Si vous avez eu à souffrir d'un revers de fortune à cause des événements récents, si vous cherchez à donner un sens à votre vie, à la vouer à quelque chose de plus grand alors n'hésitez plus mes braves ! Propagez la paroles d'Etro, protégez ses fidèles, éradiquez ses ennemis ! Mes braves ne réfléchissez pas plus et suivez l'exemple de notre vaillant aîné.
Dit il me donnant une nouvelle tape sur l 'épaule.
Pour que les mondes soient enfin des havres de paix et d'harmonie et que plus personne n'ai à subir...
d'un geste il parcourut les campements de la main. Tout ceci. »



...Whoua ! Bordel, j'hésitais presque à me ré-engagez.
Sa voix, sa posture, ses paroles, y a pas à dire ce mec savait s'exprimer en public. Et putain quel charisme.
D'ailleurs les murmures dans la salle témoignaient du regain d'attention qu'avait les mecs en  face. Ils avaient l'air...presque d'hésiter. Et les hybrides affichaient des airs bien plus satisfait que pendant mon discours.  J'allais peut être pas revenir tout seul au château.

Alors que j'allais m’apprêter à retourner une petite tape sur l'épaule de Varric pour le remercier une voix s'exclama.


« -Tout ça c'est bien beau mais si j'ai des enfants j'fais comment ? On peut pas les laisser dans les campements comme ça et j'ai bien peur de...plus avoir grand monde pour m'en occuper.»

Bon j'avais passer la matinée à m'occuper de cette foutue question. Ça ça allait...du moins ça irait si mes supérieurs validaient l'trucs. Andrew était de mon côté donc en théorie y avait pas de raison que ça coince mais j'aurais l'air fin si ça finissait par être refusé. Prenant la parole pour pas laisser Varric faire tout le boulot je répondis.

« -Le Sanctum accueillera bientôt les enfants de toutes les personnes qui le désireront pendant la journée. Du coup pas de souci pour vous de ce côté. J'en profite pour vous dire qu'ça se limite pas aux gens du Sanctum. L'accueil s'ra laïque, tous vos mômes sont les bienvenus. »

Nouveau brouhaha le temps que tout le monde digèrent l'info, c'est vrai qu'on aurait p't'être dû commencer par ça, mine de rien ça nous faisait un joli coup de pub. Mais forcément une autre voix finit par se distinguer du lot. Un hybride ce coup-ci.

« -Et si on ne sait pas battre ?

-C'est pas un souci mon gars. Tu passeras par une période de formation avant d'aller en patrouille. On vous envoie pas à l'abbatoire t'inquiète.

-Ah ouais ? Ça faudra peut être l'expliquer à tout ceux qui mort incendiés par un dragon pour une guerre qu'ils n'avaient pas demandé ! »

Le gars qui s'est exclamé s'était presque à moitié levé de son siège. Et malheureusement il y avait un peu trop de regard qui avait d'accord avec lui dans la salle. J'allais bredouiller une réponse quand Varric me prit de court.

« -Cette attaque nous la devons à la coalition noire, pas au Sanctum. Vous connaissez comme moi la triste réputation de ce groupuscule, pensez-vous vraiment qu'ils aient eu besoin d'une bonne raison pour agir ? Ce sont des monstres sans pitié et c'est contre eux que nous devons nous dresser et non contre des gens qui soutiennent une Déesse de paix. »

Cette fois-ci Varric ne fit mouche qu'à moitié, en effet si la plupart des gens semblaient s'être calmé, l'énervé qui m'avait posé la question finit par s'en aller en repoussant violemment sa chaise, entraînant avec lui quelques personnes. Bon ça aurait pu bien plus mal se passer, le coup d'avoir une salle qui comportait quelques alliés avait dû servir à éviter une réaction en chaîne.

Finalement le brouhaha commençait à se calmer et je sentais que le silence n'allait pas tarder à s'installer. J'allais donc en profiter pour demander une bonne fois pour toutes qui voulaient nous rejoindre quand un gamin, peut être dix ans pas plus, lança une dernière question.

« -Mais Etro elle est toujours avec vous ? »

La question me prit de court et je vis bien que j'étais loin d'être le seul. Mais le pire c'est que l'idée commençait à faire son chemin chez plus d'une personne. Pas bon ça.

« -C'est vrai qu'un dragon gigantesque ça ressemble bien à une punition divine. P't'être que c'est votre Déesse qui l'a donné à la coalition pour vous punir d'avoir tué la garde royal !

-Paraît qu'à Mornevie les récoltes ont moisies dans les silos !

-Et on m'a dit qu'les gens qu'en bouffaient devenaient comme fou, ils tremblaient comme des damnés et voyaient des choses qu'existaient pas ! »


Et bordel ! Ont étaient si proche du but, si proche ! Et un môme va tout gâcher ! En plus lui j'pourrais même pas lui envoyer un bloc de glace dans la gueule pour me calmer les nerfs.

Inspirant à fond, mon cerveau turbine à toute blinde pour trouver une solution à ce merdier ! On était venu pour éviter que certaine personnes ne prennent la mouche en voyant qu'on avait recruté qu'des hybrides. Et voilà qu'ont allaient se retrouver avec une foule de personnes persuadées qu'Etro avait abandonné le Sanctum !

Mais j'devais éviter ça. Varric tentait bien de raisonner les gens mais fallait que ça vienne de moi.

Le mec qui représentait le plus le Sanctum ici c'était moi, le templier. Si moi j'arrivais à les convaincre ça aurait vraiment du poids.

Alors calmant mes tremblements qui revenaient de plus belle j'essayais de trouver un moyen de les raisonner, de leurs prouver qu'ils avaient tort !

C'est là que j'ai repensé à Cassandra.

La fois où j'avais été la voir, quand elle m'avait permit de sortir de la déprime dans laquelle je m'étais fourré. Quand j'avais dû faire de mon mieux pour lui faire revenir de l'hésitation dans laquelle elle était. Je me souvenais de ce moment où je lui avais parlé de mes raisons d'être ici, de mon gamin.
J'en avais chialé mais si ces cons m'avaient vu à ce moment là ils auraient tous fermé leurs gueule.

Oui malgré le brouhaha, les contestations, la situation de merde dans laquelle j'étais, j'ai souri en repensant à ce moment.

Il était hors de question de raconter mon histoire à autant de monde, mais de repenser à cet instant c'était un peu comme si la présence rassurante de Cassandra m'entourait. Comme si la foi qu'elle incarnait et que j'avais, même d'une manière infime, contribué à préserver s'était incarné en moi.

L'espace d'un instant j'ai eu l'impression que Cassandra m'habitait, je ressentais ma foi d'une manière plus importante que jamais. Alors je su que j'arriverais à le faire. A les convaincre tous.

Regardant la foule d'un regard dur et sévère je mit un genou à terre au mépris de la douleur que ce simple geste causa. Puis, demandant à Varric de m'accompagner de son luth, je commença à réciter un psaume. D'une voix qui possédait une rigueur et une justesse que je ne me connaissais pas.

« -Etro, toi qui sait toi qui voit
Éloigne de nous les doutes
Enfant du nuage noir
Et rapproche en nous les valeurs que tu chéris
La compassion pour nous aider à aider même les plus petits d'entre nous
La justice pour châtier le criminel sans pour autant lui ressembler.»

Et au fur et à mesure que je parlais des ondes de lumière se dégagèrent de moi, embrassant toutes les personnes qui m'entouraient. Remplaçant la colère et le doute par le calme et la foi.



Et putain j'peux vous assurer qu'ça fait bizarre de voir des machins pareils s'expulser de votre corps ! surtout quand vous êtes certains de n'être rien de plus qu'une usine à glace !
J'ai bien failli me taire au moment où ils ont commencé à partir. Heureusement j'ai réussi à garder mon sang froids et j'ai pu continuer environ une minute avant de sentir la présence rassurante de Cassandra s'en aller.

La remerciant d'une pensée j'ai commencé à regarder la foule et j'ai été content de constater que mon petit tour n'avait pas été inutile. Je représentais le Sanctum et apparemment j'en avais convaincu une bonne partie qu'la Déesse nous écoutaient encore.

A la fin de mon laïus le silence s'étaient définitivement installé. Sentant qu'le moment étaient venu de clore toute cette affaire j'ai pris une énième inspiration avant de me lancer.


« -Bon ! Du coup qui est chaud ? »

Les quelques secondes qui ont précédé le premier « moi ! » ont été les plus longues de ma vie. Le bad que j'aurais eu si malgré tout ce que j'avais fait les gars avaient pas été plus convaincu que ça !

Heureusement, sans dire que j'avais convertit tout le campement, l'opération a été un certain succés. Les vingts hybrides qui étaient venu m'écouter ce sont engagés, ainsi quelques uns de plus qui passaient par hasards.
Et au niveau des locaux une dizaine de personnes se sont décidées à franchir le pas. Ce qui devaient représenter au final une trentaine de personnes pour les templiers et un peu moins d'une dizaine chez les paladins.

Pour finir, remerciant Varric et ma Mamie de leurs aide je suis revenue au Château, les mains tremblant un peu de du le stress et de la fatigue accumulés au cours de la journée. Mais suivis d'une assez joli bande et surtout armé d'un sacré sourire.

Aujourd'hui j'en avais chié, j'avais bataillé avec des tas de personnes et marché beaucoup trop longtemps pour ma pauvre jambe, mais je suis convaincu qu'on va finir par s'en sortir. Que le Sanctum est en train de se relever. Grâce à l'aide de toutes les personnes qui en veulent et grâce à Etro.
Lumière d'Étro

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
179/500  (179/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 26 Déc 2017 - 16:13
Par la magie du cinéma, me voici déjà pour la seconde notation ! Bon, les excuses sont les mêmes, et j’vais d’abord déballer mon point négatif.

En soit, ce que j’donne de positif avant, tu le refais ici et en aussi bien ! Du coup, mon commentaire risque d’être plus court et avec un point majeur… Le défaut… Donc, déjà, sache que j’ai beaucoup apprécié ce texte et ce que je m’apprête à dire n’est clairement pas sujet à me faire moins apprécier ce que tu viens de faire pour cette mission.

Donc, le point à critiquer ?! C’est par rapport à la laïcité dont tu parles dans tes textes.

En soit, le fait que la garderie soit entièrement séparer du pouvoir religieux du Sanctum, c’est une idée qui se vaut. Comme tu le soulignes, la crainte d’un endoctrinement. Et cela aussi soulève énormément de débat pouvait être un parallèle à notre société et je ne vais certainement pas m’aventurer dans pareil débat et d’autant plus dans un commentaire.

Néanmoins, en lisant ton texte, j’avais cette impression comme quoi le peuple du Domaine Enchanté (Il est normal que les hybrides ne soient pas de confession d’Étro, comme ils sont encore récents dans le monde) n’était pas de confession d’Étro.

Peut-être que c’est moi qui me retrouve à avoir mal compris, en attendant, ce n’est pas le cas.

Le Sanctum n’utilise pas seulement le monde comme un QG. La religion du Sanctum a surplombé la religion présente dans le monde, tout comme ça se fait progressivement dans le Jardin Radieux où même le culte à Atlantica. Donc, en soit, les natifs (dont mon personnage fait partie) ont plutôt bien assimilé la religion et les valeurs. Tu vois où est ce que j’veux en venir ? Après tout, comme le montre en partie ton rp, une grande partie des forces du Sanctum est originaire du Domaine Enchanté. Et puis, la dénomination du QG vient en partie du fait que le Roi accepte de voir le Sanctum (autant religieusement que militairement sur ses terres). Voilà la raison de la débâcle de la nuit de Swain, le Sanctum est partout dans le monde et agit de la sorte ?! C’est dingue. Enfin, pour dire, le Domaine Enchanté est majoritairement de confession d’Étro.

Donc, voilà, c’est la seule critique que j’avais à faire !

En attendant, j’tiens aussi à te dire bravo pour l’utilisation de mon pnj compagnon. C’était vraiment bien fait et bien amené, j’vois que tu as fait des recherches et je ne suis que content. Et surtout, tu continues dans la même ambiance et c’est très très bon.

Là, j’vais pas parler de l’introduction dans le camp mais directement le discours.

Ce qui est vraiment bon dans ce que tu viens de faire, c’est que ce n’est pas facile. C’est pas un discours dans un sens, il y la réaction du public et ce n’est jamais facile à faire. Il y a juste l’utilisation du lien-d qui te permet de t’en sortir. Et comme tu le dis, cette présence de foi qui permet à ce que les gens viennent vers toi. En vrai, j’ne pensais pas que tu irais jusqu’à cette limite pour le rp. En soit, j’ai beaucoup aimé cette idée de dépassement pour Fiathen, qu’il passe au-dessus de ses craintes pour parvenir à faire un truc. De travailler sur ton propre personnage.

Un bon rp, c’est seulement des actions ou de l’écriture de dingue. C’est de parvenir à rendre, sur un thème un poil simplet, la chose intéressante. Et c’est ce que tu as fait ici.

Mission accomplie !


Normal : 25 points d'expérience + 250 munnies + 3 PS. Deux point en magie, un point en Symbiose et un point bonus en Symbiose !

_______________________________
 
 
 
messages
membres