Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
53/500  (53/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 18 Déc 2017 - 22:56
DONG ! DONG ! DONG !

Je me réveille en sursautant et m'écrase une fois de plus sur le sol. C'est quoi ? La quatrième fois cette semaine ? Non décidément je n'aime pas la façons dont on est tiré du lit l'matin au Sanctum. Sérieux j'ai passé soixante ans de ma foutu vie à sonder des ruelles plus sombre que l'cul d'un rat, à tendre l'oreille pour déceler le moindre bruit suspect. Alors ouais même au bout de pratiquement deux ans que j'créche ici cette putain de cloche manque toujours de peu de m'avoir un arrêt cardiaque. Et en tout cas elle manque rarement d'me faire embrasser le sol.

Inspirant à fond pour chasser la douleur et l'irritation que j'sens grimper en moi l'espace d'une seconde, je tends la main vers la canne qui repose non loin de là et fais de mon mieux pour me rel'ver. Ignorant la douleur qui parcours ma jambe raide. Rah et après il y en a pour se plaindre qu'j'arrive en retard au réfectoir, j'vous jure.

Bon l'avantage du bouzin c'est qu'au moins j'suis d'attaque dès le lever. Attrapant la bure qui repose sur le dossier de ma chaise je m'habille aussi prestement qu'il est possible pour un vieux qui vient de s'viander sur un sol en pierre. Puis, passant rapidement ma main sur mes cheveux et ma barbe pour leur donner un semblant d'ordre, je reprend de nouveau ma canne pour me diriger vers la cantoche.

Vous l'savez sans doute pas mais un truc qu'on aime bien dans les chateaux c'est d'foutre des marches partout. Beaucoup de marches.
Entre l'aile des templiers d'où je m'extirpe avec difficultés et le réfectoire il y a cent trente-sept putain de marches irrégulières en pierre bien glissantes. J'vous jure si on me donne la mission d'aller redécorer ce foutu tas de caillasse la première chose que j'fais c'est de mettre de belle pente douce partout. Et de la moquette anti-dérapente.

M'enfin à force de me plaindre j'finis par arriver à ma destination, et trente bonne seconde avant le deuxième tintement de cloche annonçant le début du repas s'il vous plaît. J'imagine que ça doit vouloir dire que j'vais mieux.

Trouvant une place tant bien que mal je salue rapidement les templiers qui m'entoure et commence à attaquer mon bol de brouet. En même temps j'en profite pour faire, comme chaque matin, le tour de la salle du regard. Et comme chaque matin j'ai un petit pincement au cœur en constatant le nombre de place vide.

Enfin c'te tristesse est pas grand chose vis-à-vis du choc que j'ai éprouvé le lendemain de l'attaque de la coalition. J'crois que c'est la première fois que j'me suis rendu compte de l'ampleur du truc, d'un seul coup la moitié des chaises étaient vide. C'était pas des gars que j'connaissais Mais j'm'étais attaché au Sanctum et j'pouvais me rendre compte d'à quel point on avait souffert.

Mais bon, le temps fais son œuvre et petit à petit de nouvelles têtes remplacent les anciennes. Et même si certains doutent qu'on arrivera à se relever totalement j'pense bien faire en sorte de nous y aider du mieux que j'peux !

Terminant mon bol je m'apprête à me diriger vers la table des dirigeants pour recevoir mes ordres. C'est pas forcément les gars les plus hauts gradés des templiers mais c'est les gars les plus anciens. Ceux à qui on avait confié la barque le temps de trouver mieux.

D'habitude il se contente de voir à quelle patrouille il manque du monde et de nous y affecter. Mais là je vois le gars en face de moi, Andrew ou un truc du genre, farfouiller dans la liasse de papier qu'il a devant lui en maugréant. Signe que j'vais avoir un truc un peu moins ordinaire à faire.


« -Ah voilà ! Alors Frère Fiathen, le paladin en chef à émit le souhait de vous voir mener une action de recrutement aussi importante que possible. »

Je lève les yeux un peu ahuris, d'habitude c'est pas à moi qu'on va donner ce genre de chose. Mon look vieux sénile étant assez peu charismatique.

« -Et pas n'importe qui, elle aimerait voir plus d'hybride dans nos rangs. Bonne chance avec eux Fiathen, et attention : l'ambiance dans les campements peut être assez houleuse.

-Merci du conseil frère Andrew. »

Et faisant demi-tour sans plus de cérémonie je commence à m'avancer vers la sortie du château tout en réfléchissant à la manière de m'y prendre.

En effet l'idée était loin d'être bête, plus les gens verraient des hybrides les protéger moins ils s'en méfieraient. Du point de vue des habitants du Domaine c'était une vraie bombe cette idée.

Du côté des hybrides par contre...

Non parce que certes on leur à rendu service en leur permettant de s'enfuir d'un monde en guerre mais à mon avis y en a plus d'un qui risque de me cracher au visage. J'veux dire, passons le fait que pour certains habitants les hybrides aient toujours plus été des nuisibles qu'aut' chose. Passons le fait qu'on a causé un joli petit génocide qui en a choqué plus d'un. Passons encore le fait qu'à cause de nous ils se soient prit un putain de dragon sans cœurs sur le coin de la tronche. Dragons qui n'a certainement pas causé de pertes que chez nous.

Mais même sans tout ça rejoindre le Sanctum c'est faire une croix sur toute la vie qu'ils avaient chez eux.

Et même si j'connais pas le mal du pays et tout ces genres de trucs ben j'pouvais comprendre que bon nombre des habitants de Sherwood veuille pas si résoudre.
Et puis même, une grande partie d'entre eux étaient chrétiens. Pour certain d'entre eux les Eternels ça doit être au mieux un truc qu'existe pas et au pire une invention de Satan ou de n'importe quel aut' gars peu recommandable.

Bref tout ça pour dire que ça allait pas être de la tarte.

Mais à force de me faire des nœuds au cerveau j'avais tout de même finit par arriver au campement. Au final j'y avais jamais foutu les pieds depuis Atlantica. J'avais passé une bonne partie de ma convalescence dans les cuisines à éplucher des patates et tous ces genres de trucs qui jalonnent la vie d'un vaillant templier. Ou d'un commis.  

'Fin tout ça pour dire que ce que j'avais sous les yeux était assez nouveau et...ouais en effet j'voulais bien croire que la situation pouvait être un peu houleuse.

Partout les gens avaient tenté de rassembler leurs affaires en un endroit et de dresser une tente aussi confortable que possible. Mais comme il y avait un sacré paquet de monde qu'avait perdu leurs maison ça faisait mathématiquement un sacré tas de tentes et de trucs en bordel. Et si je me fiais à mon odorat maintenir une situation hygiénique viable dans ses conditions avait l'air assez compliqué.

Après c'était pas non plus une surprise, j'avais entendu pas mal de templier se plaindre de leurs journées de patrouille là-bas, et à ce qu'il paraît même Pentaghast avait dû s'y rendre pour ramener un semblant d'ordre. J'étais d'ailleurs assez satisfait de savoir que Thimorée en avait encore pour six mois de taules suite à ça.

Bref tout ça pour dire qu'j'étais pas super surprit de voir l'état du coin. Pas surprit mais pas ravis non plus.

Prenant une grande inspiration je parcours ce que j'ai sous les yeux et décide de faire la même chose que le jour de mon arrivé au Sanctum : une petite promenade pour prendre la température.
Si je voulais adresser la parole à qui que ce soit ici sans commettre d'impair fallait que je sois un minimum renseigné sur ce qui s'y passait. Bien sur faudrait aussi que j'aille trouver ma chère Belette mais pour le moment je voulais me rendre compte par moi même de la situation. Histoire de comprendre ce qu'elle me raconterait ensuite sur l'ambiance du coin.

Et c'est ainsi que j'déambule deux bonnes heures, embourbant régulièrement ma canne dans le sol boueux ou...dans des trucs moins glamours. Envoyant valser quelques sans cœurs quand j'en croise et tentant de jauger les gens que je vois.

Et résultat des courses, c'est franchement pas le panard. Bon au moins les tentes m'ont eu l'air plutôt solide mais lorsque l'hiver va vraiment arriver ça va pas être la fête. Et le manque de tout à l'égout va pas aider.

Alors bien sur c'est du provisoire en attendant les reconstructions, mais c'est long de reconstruire une maison. Une bonne partie des gus présent vont probablement devoir passer l'hiver ici. Et peut être y passer tout court.

Mais au-delà de ça ce qui m'inquiète le plus ce sont les gens.

Alors c'est sur je m'attendais pas à voir des scènes de liesses partout dans les rues mais là pour certains leurs regards sont...mort. Et ça me déprimait d'autant plus qu'en arrivant ici un des trucs qui m'avait le plus plu c'est qu'en comparaison avec Illusiopolis les gens avaient des visages vivants. Pas morne et désabusé comme la plupart des habitants de mon monde natal.

Oh bien sur y avait pas encore des processions de zombies dans tout le quartier mais je voyais quand même pas mal de monde qui avait l'air d'avoir pas mal perdu espoir. Ce qui pouvait se comprendre vu la suite d'emmerde qu'on s'était tapé mais j'avais quand même du mal à l'accepter.

Et en plus de ça il y avait le racisme bien sur.

Bon là aussi fallait pas non plus trop noircir le tableau, j'avais vu que'ques parents séparé des gosses humains et hybrides qui étaient en train de jouer ou quelques échanges de regard un peu assassin mais on en était pas encore à lapider des gens sur place publique, certain avait même l'air de bien s'entendre. Du moins d'après ce que j'en avait vu.

A mon avis c'était surtout la promiscuité forcé qui d'vait exacerbé ce genre de tension. C'est sûr qu'avant c'était plus commode, tout les hybrides au même endroit dans un quartier un peu à l'écart, et hop !
Ceux qu'ça dérangeait avaient juste à éviter de regarder dans la direction du quartier et ça allaient plutôt bien. Maintenant qu'tout le monde vit plus ou moins au même endroit forcément c'est plus la même.

Rajoutez à ça que dans toute situation de crise on a tendance à rendre responsable les mecs un peu différents de soit. Saupoudrez avec quelques vrais fouteurs de merde et vous obtenez une situation loin d'être confortable.

Ouais j'crois que Cassandra a bien fait de m'donner c'te mission parce que là on a un peu besoin d'inverser la vapeur.

Estimant en avoir assez vu je prends une grande respiration et demande au premier hybrides venu la demeure de Mamie Belette. Il était temps de passer à la suite.

Je déambule plusieurs minutes entre les tentes, redemandant mon chemin à quelques personnes mais je finis par arriver à bon port. Lorsque je pousse les toiles de la tente mes yeux ont un peu de mal à percer l'obscurité ambiante mais mes oreilles n'ont aucun à reconnaître la voix qui m'accueille.


« -Et bah vieux schnock on peut dire que vous savez vous faire désirer. »

Pas de doute je suis au bonne endroit.

Clopinant à l'intérieur de la tente je profite du fait que me yeux y voient mieux pour détailler les lieux. Plutôt sobre. Un lit, un coffre, une table et deux siège, dont un occupé par mon amie qui était apparemment en train de tricoter un truc.


« -Héhé j'suis aussi content de vous voir Mamie. Bon permettez que j'vous emprunte un siège ? J'suis d'bout depuis trop longtemps pour un gars avec une canne.

-Faites donc, faites donc. Ce serais bête que vous me claquiez dans les mains alors que vous avez enfin le courage de venir. »


Mon sourire se crispe un peu sous le reproche à peine voilé, mais bon ça fait plusieurs mois que j'suis pas venu la voir donc forcément...Enfin ça ne m'empêche pas de m'approcher du siège libre. Ma jambe raide me faisait trop chier pour que j'accorde trop d'importance à de la fierté mal placé.

« -Ouais désolé j'ai eu des journées un peu...difficile. Mais à propos de vieux trucs, vous allez comment vous ?

-Eh bien disons que vous n'avez pas été le seul à avoir des moments compliqués. La mise en place du quartier n'a pas été des plus simple, il a fallu s'occuper des blessés, trouver où loger les orphelins trop jeunes pour se débrouiller seul, s'assurer que tout le monde avait à manger...Mais bon j'imagine qu'on peut dire qu'aujourd'hui ça va globalement pas trop mal. Holà ! Attention mon vieux, allez pas vous mettre plus mal en point. »

Me baissant je redresse la chaise que je venais de faire tomber . Faut croire que la marche m'avait plus fatigué que ce que je voulais bien croire, mon bras s'était mis à trembler quand j'avais empoigné le dossier pour tirer le pose-cul vers moi. Mais bon me v'là enfin assis et nom d'Etro ça faisait du bien ! Posant ma canne au sol je reprend la discussion.

« -Bon j'suis plutôt content d'vous entendre dire ça. Et pour l'hiver ? Vous pensez que ça continuera de rouler ?

-Oh il faudra certainement se serrer un peu la ceinture mais j'ai cru comprendre que vos camarades s'étaient débrouillé pour trouver à manger aux gens de la citadelle du coup...mis à part le froid ça devrait aller. Mais et vous ? C'est qu'à part les quelques gens de chez nous qui se sont enrôlés au Sanctum j'ai eu bien peu de nouvelles. Comment à fait mon vieux papy préféré pour se retrouver avec une canne ?

-Comme j'vous disais la période a pas été facile. Déjà il y a eu l'attaque de cette catin de coalition forcément. Et puis...disons que j'ai eu une mission un peu compliquée dans un autre monde, Atlantica. J'ai...on en s'en est pas tous sortis. »

J'avais failli dire « j'ai tué deux équipiers », mais non. Fallait pas que je retourne dans ma déprime.

« -Bref, quand je suis revenu ici vous vous doutez bien que j'étais pas frais. Il m'a fallu un bon bout de temps pour me remettre.

-Tsss, d'abord le château de Maléfique, maintenant ça ! Quand donc ces cornichons vont ils comprendre qu'un vieux comme vous c'est fragile et qu'on doit en prendre soin ? La prochaine fois qu'ils vous font faire un de ses trucs dites que vous avez un mot de votre mamy pour ne pas y aller, compris ?

-Héhé, ça marche grand mère, ça marche.»

Malgré moi mon sourire s'élargit devant la réaction un peu agité de mon amie. Ça f'sait plaisir de voir quelqu'un tenir à soi. Et au fond de moi je m'en voulais encore un peu plus de n'pas lui avoir fait passer de nouvelles plus tôt. Malgré ce qu'elle montrait elle avait dû s'inquiéter pour moi.

Après ça on ne sait plus trop quoi s'dire et j'laisse passer un moment de silence avant que l'impression qu'il manque quelque chose ici ne m'saute dessus. L'idée me turlupine un instant avant que je n'mette le doigt dessus.


« -Tiens mais au faites, vous m'avez pas proposé d'eau chaude ? »

Ok c'était pas super poli de dire ça comme ça. Mais bon, de une j'ai bouffé des rats sans me laver les mains pendant des années, et de deux je disais pas ça pour réclamer quoi que ce soit. Juste que ça devait être la première fois que ça arrivait, le truc était vraiment bizarre venant de mon amie.

Et puis ça n'a pas l'air de l'offusquer plus que ça, au contraire elle me retourne un petit sourire plein de malice. J'suis au moins content de savoir qu'elle a pas perdu sa bonne humeur.

« -Ha non mon pauvre vieux, j'en suis navré je sais pourtant tout le bien que vous en pensez. Le problème c'est que pour le coup ce serait vraiment juste de l'eau chaude. J'ai donné mes dernières réserves à votre ex-supérieure, la  petite Pentaghast. Et depuis j'ai eu d'autre chose à me préoccuper que de renouveler mes réserves.

-Ah oui c'est vrai, on m'avait dit qu'elle était venu vous voir. Tiens du coup je m'demenande vous en avez pensé quoi ?

-Plutôt une bonne fille ma foi.  Elle présente mieux que vous c'est sur, d'ailleurs elle boit mon thé sans me faire de remarque, elle. Et surtout dans les yeux elle avait ce petit quelque chose que j'aime bien, ce...je ne sais pas, disons cette volonté d'aider les autres. J'ai d'ailleurs cru comprendre qu'elle ne faisait même plus partis du Sanctum quand elle est venu me voir.

-Ouais c'est un peu...compliqué. Mais bon en tout cas maintenant elle en refait parti, et même plutôt bien puisqu'elle dirige les paladins. C'est d'ailleurs elle qui m'a demandé de venir.

-Ah, je me disais bien que vous ne pouviez pas être juste venu prendre un thé avec une vieille amie.

-Bah faites pas la déçu, vous m'aviez dit qu'vous en aviez plus.

-Tss toujours à vouloir avoir le dernier mot, typique des vieux bornés ça.

-Moi au moins je ne passe pas le peu de temps qui me reste à vivre à me plaindre.

-Ah oui ? Parce que quand vous êtes entré vous n'avez peut être pas...Ah tiens non. Mince vous vous n'avez pratiquement pas gémis aujourd'hui. C'est étonnant.

-Ça doit être d'être en service, ça me radoucit.

-Sans doute oui. Bon, et à propos que puis-je donc faire pour vous ? »

L'air espiègle qu'elle avait sur le visage pendant notre petite joute verbale habituelle disparais alors. Elle se doute que j'suis pas v'nu lui demander un simple travaux de couture. Et comme d'habitude elle a raison.

« -J'vais pas tourner autour du pot, on m'a demandé de recruter un maximum d'habitant de Sherwood pour grossir les rangs du Sanctum. Et j'aurais b'soin qu'vous me donniez que'ques infos avant de commencer à prospecter. »

A ces mots Mamie se rembrunit carrément. Apparemment l'idée lui plaît pas plus que ça.

« -Si je ne vous connaissais pas aussi bien je pourrais croire que vous voulez que je vous aide à abuser mes compatriotes.

-Heureusement que vous me connaissez bien alors. Dis-je un peu hésitant. La conversation commence mal.

-Hmm, vous oui, mais le Sanctum ? Je dois vous avouer qu'avec la mort de votre primarque, la déclaration de guerre au Consulat et tout les autres événements récents je suis un peu tiède vis-à-vis de tout ça. »

Je ne peux pas m’empêcher de pousser un petit soupir en entendant ça. Combien de fois j'avais pas douté du truc moi aussi ? D'ailleurs avais-je seulement fini de le faire ? Mais peu importe mes états d'âme, je devais la convaincre du bien fondé de nos actions. Même si j'en étais pas forcément convaincu moi-même. On a b'soin de monde si on veut s'en sortir et elle peut nous aider.

Prenant une courte inspiration j'me lance.

« -J'comprend ce que vous dites, croyez moi. Mais nous sommes toujours là pour aider ceux qu'en on besoin, ça ça n'as pas changé. Vous m'l'avez dit vous même, on fait gaffe à ce que tout le monde ai à bouffer, Cassandra est venu ici pour vous aider à résoudre vos problèmes. Mes frères patrouille tous les jours dans ce quartier et dans tout le reste de la Citadelle. Alors c'est vrai, y a eu des actes étranges.
Mais nous servons et nous servirons toujours Etro, et ses idéaux sont compassion et justice. Ça ça change pas. »

Une petite pause pour reprendre mon souffle. De son côté Mamie est impassible mais au moins elle m'écoute. Me redressant je reprend.

« -Le problème c'est qu'c'est pas des idéaux facile à assurer, surtout maintenant. Et c'est pour ça qu'on a besoin de vous. Je sais qu'vous connaissez déjà tout l'impact bénéfique que ça peut avoir de voir des habitants de votre monde patrouiller et protéger les habitants de celui-ci. J'vous l'promet sur ce qui me reste de tête : on ne veut pas en faire de la chair à canon, on veut en faire des symboles !»

Et...c'est tout, j'ai beau m'creuser la têtej'trouve pas grand chose de plus à lui dire. Le silence commence alors à s'installer et avec lui une ambiance aussi agréable que lors d'une traversée au château de maléfique. Bordel, plus qu'obtenir son aide j'espérais simplment que cette entrevue n'allait pas me coûter son amitié, vu la gueule qu 'elle tire.

Heureusement j'avais pas dû trop mal m'en tirer car au bout d'un moment un p'tit sourire refait son apparition sur ses lèvres.


« -On va dire que je vous crois, après tout vous être trop sénile pour mentir aussi bien. Le problème c'est que ce n'est pas tant moi qu'il va falloir convaincre que tout les autres habitants de Sherwood. Tous ceux qui sont capable de tenir une arme en tout cas. Et ça risque d'être plus compliqué.


-Ouaip j'veux bien vous croire, mais justement c'est pour ça que j'suis là.

-Je suis flattée de l'importance que vous m'accordez mais même en vous disant tout ce que je sais vous aurez bien du mal à enrôler plus de cinq ou six personnes.
C'est pas que tout les Sherwoodais vous déteste. J'pense même qu'on est nombreux à vous faire encore assez confiance. Après tout on a eu suffisamment de situation de crise pour savoir que c'est pas forcément votre faute. Mais là vous demandez un engagement sacrément sérieux. Et pour avoir du sérieux il faut donner du sérieux. Parce que dans l'état actuel des choses beaucoup vont avoir des doutes sur ce qu'il va leur arriver si ils s'engagent chez vous. Du coup je ne pense pas que vous puissiez commencer tout de suite à démarcher, il faudra commencer par éclaircir un peu votre image. Vous êtes partant ? »

Refoulant un sourire je regarde mon amie dans les yeux. Elle est futé la vioque, j'sais pas si son histoire est à cent pour cent vrai où si elle en exagère une partie mais même si c'est le cas j'ai pas d'autre choix que d'l'écouter. Allongeant mes vieilles guibolles je r'prends la parole.

« -Ma foi si ça peut permettre d'arranger un peu cette merde j'suis tout ouïe. Vous avez des idées ?

-J'en ai bien une petite oui. Vous devez vous en douter il y a pas mal de réparations à faire ici, pour tout les gens assez grand pour porter des trucs ou arranger des machins. Même les mères aident autant qu'elles le peuvent.
Le problème c'est qu'en attendant pendant la journée pas mal d'enfant reste un peu livré à eux même, sans parler des orphelins. Bien sur les adultes qui ne peuvent pas travailler ou les vieux comme moi essayent bien de donner un coup de main mais on ne peut pas toujours courir après une dizaine d'enfants.

-Ouais en bref vous voudriez que le Sanctum monte un genre de crèche c'est ça ?

-L'age n'a pas trop ralentit votre cerveau, c'est déjà ça.

-Si vous l'dites...mais il n'y pas déjà  des écoles dans l'coin ?

-Trop petite pour accueillir tout le monde, quand elles sont encore en état d'accueillir qui que ce soit d'ailleurs. Vous devez vous dire que je vous parle de gérer plus d'une centaine d'enfants en bas âge. Forcément même en les divisant en groupes ce n'est pas évident. »

Me calant le dos contre le dossier de la chaise je croise les bras machinalement en tentant de réfléchir au problème.

« -Pas évident, c'est le mot...d'autant que j'viens pour recruter des gens. Alors si j'suggère d'en allouer encore plus à la garde du quartier ça risque de pas être très bien pris. Ou alors... »

Une petite idée commence à germer dans mon crâne. Une belle idée de merde aux première abords mais qui pouvait donner un résultat assez intéressant.

« -Who ! Vous êtes encore là Fiathen ? »

Je sursaute en entendant Mamie. R'portant alors mon regard sur elle je m'étonne de la voir aussi sérieuse et inquiète.

« -Hé bien quoi ? Je suis pas encore sourd, rassurez vous.

-Ha bah j'aimerais en être aussi sûr que vous. Ça fait trois fois que je vous appelle. A vous voir pas réagir j'ai fini par me faire des idées.

-Ah, euh...désolé j'peux m'perdre  facilement dans mes pensées quand je réfléchis à un truc. Et d'ailleurs j'ai peut être une idée sur la question qui nous préoccupe. Vous disiez bien que les écoles étaient trop petite ?

-Trop petite ou détruite ou sans enseignant. Mais oui, pour le moment c'est compliqué.

-Sauf que dans le château, la salle où j'bouffe tous les matins peut contenir plus d'une centaine de templiers adultes. Quand aux enseignants ça pourrait être vous par exemple ou toutes les autres personnes qui peuvent se déplacer jusque là bas. Après tout c'est plus histoire d'avoir un endroit grand et sécurisé pour garder les gosses. Peu importe si vous pouvez leur apprendre des trucs ou pas.

-Hé, pas mal pour cerveau aussi vieux.... Oui ça pourrait rendre un sacré service aux parents. Mais vos supérieurs ne risquent pas de tiquer si ils voient des enfants envahir le château ?

-Le réfectoire est vide en dehors des heures de bouffe. Suffira de trouver un coin où les mettre en attendant. On pourrait même leur dire de rester là vu le nombre de place vide ces temps-ci. Pis avec assez d'enseignants volontaires ça ne devrait pas être trop dur de surveiller tout ce p'tit monde pour s'assurer qu'ils n'aillent pas voir ailleurs. Trois ou quatre templiers en plus pour assurer la sécurité et l'ordre et le tour est joué. Rien qui n'soit trop lourd.

-Héhéhé, vraiment pas mal Fiathen. Je vous tire mon chapeau vieux débris !

-Vous me remercierez quand ce sera fait Mamie, avant ça j'ai ceux du d'ssus ainsi qu'un enseignant assez spéciale à convaincre. Du coup si ça vous fais rien j'vais m'en aller, il me reste du pain sur la planche.

-Allez donc l'ancêtre ! De mon côté je vais commencer à voir qui peut être intéressé par la voie d'Etro. »

La remerciant d'un sourire je m'appuie sur ma canne et me redresse aussi vite que je peux. Il me reste bien du travail à faire avant que tout soit en place.

En premier lieu j'commence par me diriger vers la prison du Domaine pour aller voir ce fameux « enseignant spécial ». Et ça pour une raison simple : la taule a au moins la décence d'être au rez-de-chaussée, elle. Pas comme les foutus décisionnaires du Sanctum qui sont toujours fourrés au sommet d'une montagne de marche !

Je pousse donc la porte en bois qui me sépare de ce long couloir tapissé de cellules où sont cloîtrés les ennemis du Sanctum. Bon faut admettre que c'est plutôt vide c'est temps ci, pas que ça manque de criminel mais vu le taf à abattre on préfère les mettre aux travaux forcés que les nourrir à rien foutre.

Cependant il en reste certain qui croupissent ici en permanence, jugés trop dangereux ou nuisibles. Notamment ceux qui s'sont fait épingler pour incitation au crime et à la haine raciale. Comme le mec qu'vous entendez p't'être bougonner là, dans la cellule du fond.

Saluant le confrère qui veille sur l'coin je m'approche du prisonnier et face aux barreaux, à même le sol, tant pis pour ma bure. En face de moi se tiens Thimorée, un mec délicieux que j'avais déjà croiser trois fois auparavant.

Et disons que nos rapport n'ont pas été des plus harmonieux jusqu'à présent.

La première fois j'avais aidé par inadvertance un hybride à lui voler sa bourse. La deuxième j'avais convaincu ledit hybride de témoigner en ma faveur-et en modifiant un tout petit peu la réalité- suite au procès qu'il m'avait foutu au cul à cause de la première fois.
Et la dernière fois qu'on s'est vu je l'avais paralysé devant une foule de ses potes pour aider Mamie Belette et une de ses amie à apaiser les gens.

Tout ça pour dire qu'il devait pas être ravi de me voir.

Et en effet dès  qu'il pose les yeux sur moi j'le vois cracher un molard gros comme mon poings à mes pieds avant de me regarder d'un air aussi méfiant qu'hargneux. Ce qui était assez étonnant d'ailleurs.
Vu son passif je m'attendais à c'qu'il m’agonisse d'injure rien qu'en sentant mon odeur. Mais faut croire que les mois qu'il avait déjà passé en prison avait un peu refroidis ses ardeurs.


« -Bon et bien...salut.

-...

-Fais pas trop froid ?

-...

-Tu...t'ennuie pas trop ?

-... »

Prenant une grande inspiration je me force à rester calme et à ne pas passer à des arguments trop directs. De toute évidence les politesses ne servent à rien ici.

« -Bon ok, t'as raison autant pas perdre not' temps. Ça te tente un raccourcissement de peine ? »

A la manière dont il cligne ses p'tits yeux porcins j'dois commencer à l'intéresser.

« -De quoi ? J'vous préviens l'ancêtre si vous êtes venu pour vous foutre de ma gueule vous allez le regrettez ! Garde ou pas garde! »

Ah il est revenu à son niveau de décibel habituel, ça me manquait presque.

« -J'suis on ne peux plus sérieux taulard. Mais pour ça va falloir donner d'ta personne, j'te la fais bref. On va ouvrir un genre d'école pour canaliser les gosses dont les parents peuvent pas s'occuper. Tout les gosse. Et je veux que tu sois un des enseignant. »

Vu comme il me r'garde il doit hésiter entre penser que j'me fous de sa gueule ou que j'suis devenu sénile. En réalité il y a probablement un peu de deux. Mais j'pense aussi sincèrement qu'il faut qu'on montre que toutes les voix sont entendu dans le Sanctum.  Même celle des connards de raci...nationaliste.

Parce que mine de rien quand Cassandra est allé enfermer cet abruti c'était uniquement sur la parole d'une hybride. Parce que mine de rien on a enfoncé la gueule des gardes Swain, qui pour la plupart ne partageaient pas nos opinions, en particulier sur les hybrides. Parce que mine de rien on a consulté personne avant de permettre à des réfugiés de Sherwood ou de Port Royal de venir ici faire chier les locaux.

Parce que mine de rien on a parfois un peu l'air d'envahisseur.

Alors oui pour toute ces raisons j'pense qu'il faut vraiment qu'on ai pas qu'des gens qui soit d'accord avec nous dans c'projet. Ne s'rait-ce que pour avoir un maximum de diversité dans les enfants qu'on va accueillir.

Alors après j'vous entend déjà dire que c'est pas l'meilleur choix. Et c'est vrai.
Sauf qu'il a l'avantage d'être derrière des barreaux et donc d'avoir beaucoup moins de marge de manœuvre qu'un mec en liberté. Et moi moins j'ai à négocier mieux j'me porte. Et l'autre avantage de cette brute c'est qu'il est pas assez subtile pour garder quoi que ce soit pour lui. Si il a des idées malsaines qui lui passent par la tête on le saura bien assez tôt.

Bref, pas le candidat idéal mais ça reste acceptable.

En attendant je vois l'autre commencer à doucement revenir de sa surprise.


« -Vous me proposer QUOI ?! »

Bon pas si doucement que ça.

« -D'jà tu te calme, merci. J'te proposerais pas ça deux fois donc me donne pas envie d'partir. Et ensuite j'te propose d'enseigner à des mômes, des hybrides comme des natifs du Domaine. D'ailleurs j'te préviens tout de suite : si t'accepte tu sera surveillé de près. Pas question que tu profite de ta position pour emmerder qui que ce soit. Alors t'en dit quoi ?

-J'en dis qu'vous vous foutez de ma gueule. Attendez, vous avez aidé un petit connard de renard à me piquer ma bourse et vous espérez sincèrement que j'vais gober un truc pareil ? »

Levant les yeux au plafond j'inspire un grand coup. Ça va être long.

« -Rah mais tu crois quoi, bougre de con ? Que j'ai qu'ça à faire d'aller me payer ta tronche ? Non je suis sincère figure toi.

-Parce que je suis le seul dans cette foutu citadelle à pouvoir m'occuper d'enfant peut être ? Non allez cassez-vous. »


Inspirant à fond pour la troisième fois je tente tant bien que mal de calmer mes nerfs. Bordel, on met ce con en prison ça lui plaît pas, on veut l'en sortir ça lui plaît pas. Et si j'lui rentrais une stalagmite dans le bide ça ça lui plairait p't'être, nan ?!



Ok il m'faut une nouvelle inspiration.


« -Bon désolé d'avoir pensé que t'aurais deux neurones en état de marche. J'vois qu'il faut que je t'explique un peu plus le concept. Tu nous aime pas, hein ?

-...

-Ok connard si tu me réponds pas non seulement je t'obtiens une rallonge de peine mais chaque matin je viendrais aussi te servir une salade de marron glacé dont tu me diras des nouvelles. Et oui si tu comprend pas ça veut dire que j'viendrais T'EXPLOSER LA GUEULE ! »

Putain que j'déteste les gens qui savent pas rester calme et ouvert à la discussion.

Ignorant le regard de mon collègue qui doit commencer à s'inquiéter d'ma santé mental je reporte mon attention sur le futur assistant d'éducation le plus chiant du monde. Et miracle il daigne me répondre, même si il ne semble pas m'apprécier plus qu'avant.

« -J'vous aime pas ouais.
-Bien entendu. Et il y a tout un tas d'autre gus qui nous aime pas, hein ?
-Heureusement, ouais. Je suis pas l'seul à avoir encore un peu d'honneur dans cette foutu ville.
-Parfais, et maintenant imagine. T'as deux gosses et tu bosses le plus clair de ton temps, est ce que tu voudrais nous les confier ?

-Pour qu'vous leur laviez le cerveau avec vos valeurs de merde ? Plutôt crevé ouais.

-Exactement ! Et c'est le cas pour tout un tas de monde ici. Le problème c'est que pendant que tu satisfais ta fierté de merde tes gosses sont sans surveillance. Alors qu'il pourrait être dans ce château avec des templiers pour les protéger. Et t'es pas le seul à raisonner comme ça donc ça va faire des tas d'enfants en dangers.
Maintenant imagine, c'est la même situation sauf que ce coup-ci tu sais que dans l'école t'as aussi des enseignants que t'as déjà vue gueuler contre le Sanctum, des gens dont tu sais qu'ils partagent tes opinions vis-à-vis d'eux. Tu fais quoi ?

-...Ooouais ok, je vois où voulez en venir l'escroc."

Et ben c'est pas dommage putain! Bon allez plus que sa remise de peine à négocier et ce sera...

"-Vous voulez vous servir de moi pour pouvoir embrigader encore plus de gens, tandis que je s'rais dans un coin de la salle sans pouvoir rien dire à vous servir de potiche. Hé bien si c'est ça vous pouvez allez vous faire...

-Mais bordel ! C'est pas Etro possible d'être aussi con ! Tu crois que si on fait ça les gosses diront quoi quand leurs parents leurs demanderont ce qu'ils ont fais ? Bien sur que t'aura du boulot à faire, ont iraient pas se faire chier à te faire bouger ton gros boule du cachot à la classe tout les jours sinon.

-Ah parce que vous allez me laisser dire ce que je pense à tous ces fils d'hybride peut être ? J'en doute l'ancêtre..

-Non, forcément. Mais on fais pas ça pour faire passer un quelconque message. L'important c'est que les gosses soit pas la proie des sans cœurs qui rôde dehors. Du coup ce sera neutre, tu feras tes cours et tu surveilleras les mômes en gardant tes idées nauséabondes pour toi et on ne parlera jamais du Sanctum. Ça te va ? »

C'était une décision qui allait pas plaire à mes supérieurs mais on avait pas le choix. Tout les hybrides étaient chrétiens, tout comme une bonne partie des gens du cru. Si ont faisaient des cours de religion comme pour les aspirants prêtres ça ferais grincer trop de dents pour la réussite du projet.

« -Donc pas la moindre référence à étron ?

-Pas la moindre, t'as ma parole.

-...Tu parlais d'une remise de peine, non ? De combien ? »

Allez, courage mon vieux Fiathen, le poisson est ferré. T'es sur la bonne pente.

« -Pour chaque mois que tu bosse correctement, tu gagne une semaine sur la durée de ta peine.

-Quoi ?! Allez vous faire foutre ! Un mois au minimum.

-Une semaine et tu ne reste pas gelé jusqu'au début des cours.

-Pardon ? Mais j'suis pas gelé vieux fou.

-Pas encore. »

Plaquant ma main au je fais courir un long filet blanchâtre jusque au pieds du prisonnier qui ne tarde pas à voir ces derniers pris dans un bloc de glace.

« -Rha allez vous faire foutre, enculé ! Va pour une semaine mais c'est bien parce qu'il faut un vrai mec pour garder le petits dans le droit chemin.

-Ravis de te l'entendre dire. Bon j'te laisse j'ai encore à faire, réfléchis donc à tes premières leçons. »

Et sur ces mots je l'plante là, rassurant mon collègue d'un signe de tête. Le pauvre doit se demander ce qui s'est passé.
Bon maintenant reste le plus dur : faire accepter tout ça à mes supérieurs.

Pour ça je décide d'aller trouver Andrew, celui qui m'a transmit ma mission. Il y a plusieurs anciens templiers qui gèrent notre groupe ensemble depuis que Cassandra a démissionné, mais si j'arrive à en convaincre un ça ne devrait pas être difficile d'avoir l'aval des autres.
Et puis avec ses presque deux mètres de haut, ses bras gros comme des bûches et son imposante barbe brune il est plutôt facile à trouver. C'est toujours ça de prit.

Je déambule donc un moment dans le château, sans oublier d'cracher sur chaque marche qui se dresse sur mon chemin. Demandant au personne que j'croise si ils n'ont pas vu mon colosse.
Finalement on m'indique sa chambre. Bon j'espère que j'vais pas le déranger alors qu'il est en train d'pioncer. Pour c'que j'ai à lui demander vaut mieux qu'il soit dans de bonnes condition. Dans les meilleurs conditions du monde en fait.  

Je tape deux coups secs sur sa porte et entend une voix qui m'invite à rentrer. Bon allez du courage mon bon Fiathen, c'est ici que tout se joue. T'as escorté un peintre aveugle dans les profondeurs d'Atlantica, ça peut être pire, hein ?... HEIN ?

Poussant le panneau de bois je m'arrête sur le pas de la porte, me mettant au garde à vous. Enfin l'équivalent quand on a un une canne. C'est la première fois que j'viens ici et instinctivement mes yeux commence à détailler ce qui m'entoure.

On voit qu'il porte plus d'importance que moi à la déco de sa piaule d'ailleurs. Il a disposé une peinture représentant la Citadelle sur le mur du fond. Un grand miroir et une collection assez impressionnante d'épées, hallebardes, lances et autre trucs pointus et mortels occupe les autres murs, posé soigneusement sur des râteliers.
Mon boss, lui, est en train d'écrire je ne sais quoi sur un bureau en bois plutôt joliment sculpté.


« -Hé bien frère Fiathen, que me vaut cette visite inopinée ? Des problèmes dans les campements ?

-Non frère Andrew, 'fin pas plus que d'habitude. Si j'viens vous voir c'est pass'que, pour mener à bien la mission qu'm'a confié m'dame Pentaghast, j'ai eu l'idée d'un p'tit projet pour lequel j'ai b'soin de l'autorisation des régisseurs du corps des templiers. »

Je l'vois lever un sourcil et se redresser d'vant mes propos. Bon au moins j'ai son attention.

« -En fait j'aimerais mettre en place un genre de...d'école ou de garderie, voyez ça comme vous voulez. 'Fin un truc pour accueillir les mômes des campements qu'les parents peuvent pas surveiller et les orphelins. Un peu dans l'même goût qu'la chorale qu'avait mis en place notre paladin en chef pour les mômes du quartier sud. Et pour ça j'aimerais utiliser le réfectoire en dehors des heures de bouf...pardon de repas. »

Et le voilà qui lève son deuxième sourcil avant de croiser les bras l'air un peu circonspect. C'est sur qu'il d'vait pas s'attendre à ça.

« -Une garderie, voyez vous ça. Et comment verriez-vous la mise en place d'une telle structure ?

-Hé ben...j'me disais qu'dans l'idéale les enseignants pourraient être des civils volontaires v'nus des campements. J'pense aux personnes un peu vieille pour participer aux travaux de reconstruction par exemple. Ces volontaires se charg'raient d'amener les gosses jusqu'au réfectoire pour la journée et d'leur faire cours. Et le soir ils les ramènent en revenant chez eux.
Comme ça il suffirait d'avoir maximum trois ou quatre templiers pour surveiller la salle et tous les gosses seraient en sécurité. C'qui devrait tranquilliser un peu leurs parents.

-Hmmhmm et...vous avez une idée du nombre d'enfant que ça peut représenter ?

-Heu...ben j'ai pas les chiffres exacts mais plus d'une centaine je pense. »

Se pinçant le nez j'vois mon interlocuteur afficher un air assez désabusé. De toute évidence il a pas l'air super fan du truc.

« -Fiathen. Votre mission était de recruter des hybrides pour gonfler nos rangs, pas de trouver un moyen de compliquer encore plus notre organisation. Oui, bien sur, c'est une très bonne idée sur le papier mais croyez moi vous ne voyez pas un quart de tout les problèmes que ça soulève.
Tenez par exemple vous me parlez de civil pour amener les enfants. Mais imaginez ce qui se passerait si quelqu'un se faisait passer pour un enseignant afin d'entrer et attenter à la vie du roi ?

-Sauf vot' respect je ne pense pas que ce soit un problème. Les templiers assignés à la surveillance de la classe pourront attendre l'arrivée du groupe et les escorter dans l'château afin de s'assurer que quelqu'un ne tente pas de se faufiler quelque part.
De plus il suffit que l'équipe de volontaire soit fixe et connu des templiers pour empêcher une intrusion par des enc...des gens mal intentionnés. Ou alors il faudrait qu'ils fassent parties des enfants mais je n'ai pas peur de ce que peut faire un enfant de cinq ans dans un château remplit de gens armés et entraînés. »

A la manière dont ils me regardent je n'suis pas sur que mon p'tit trait d'humour ai réussi à détendre l'atmosphère. Cependant il ne r'lève pas et continue.

« -A la rigueur mais c'est loin d'être le seul souci.Que se passera t'il quand il faudra libérer la salle pour que l'on puisse la préparer à temps pour l'heure du repas? Sera t'elle seulement encore en l'état ?

-Les gosses s'ront surveillés on ne les laisse pas en plan. Et si les sièges peuvent supporter le poids d'un templier 'y a pas de raison qu'un enfant la brise. Suffira de gérer pour nettoyer la salle avant de s'en aller, on pourrait même le faire faire par les enfants. Ça peut pas leur faire du mal. »

Bon en vrai j'savais absolument pas si c'était faisable, ni c'que ça représentait vraiment, j'avais eu l'idée y a moins de deux heures j'vous rappelle. Mais je n'quitte pas mon air faussement assuré pour autant, après tout il s'y connait pas plus en gosse que moi.

« - Allez admettons pour vous faire plaisir. Mais vous parlez d'une centaine d'enfants et, certes, le réfectoire peut sembler assez grand. Mais on ne garde pas des enfants habitués à courir dehors enfermés au même endroit toute une journée, surtout les plus jeunes. Ajoutez à ça la tension qui existe entre humain et hybride et au bout de deux heures ce sera le chaos dans la pièce. Et ce ne sera pas des vieillard qui pourront y faire quoi que ce soit, malgré tout le respect que j'ai pour vous.

-C'est pour ça qu'j'ai demandé la présence de templiers m'sieur. Ils auront un double emplois : s'occuper d'la surveillance des accès, pour limiter le risque d'attentat qu'vous évoquiez, et faire filer les mômes droit. Des gens en armure ça impressionne, surtout qu'en on est jeune.
Mais c'est vrai que certains pourraient s'énerver à force de rester entre quat' murs. P't'être qu'on pourraient les faire sortir par groupes d'une dizaine d'enfants à tour de rôles. Histoire pour qu'ils se dégourdissent dans la cour près des écuries ? Elle est pas loin du réfectoire et un aussi petit groupe doit pouvoir être surveillé par un enseignant et à la limite un templier. »

Lorsque j'dis ça Andrew soupire, l'air d'en avoir un peu marre. Apparemment il était pas loin d'me dire de décarrer fissa.

« -C'est une idée qui suffirait à la limite pour un groupe d'enfants ordinaires, mais ça ne résout pas les tensions dont je vous parlais. Vu comme c'est agité dans les campements on risque d'avoir des débordements à chaque fois qu'on déplacera le groupe . Bien sur la présence de templier permettra d'assurer un certain ordre mais j'ai peur de ce qui se passera quand ils auront le dos tournés.
Il y a quelque jours j'ai du protéger un enfant qui subissait les coups de deux jeunes hybrides plus âgées que lui. Et que pensez vous qu'il se passera si on ramène un jour à des parents un enfant blessé parce que des mômes de l'autre groupes l'ont prient à partis ? Ça risque d’exacerber encore plus les tensions et on en a pas besoin.

-C'est justement ma mission d'diminuer ces tensions m'sieur, et c'est pour ça que j'vous propose c't'idée. Bien sur au début il y aura des heurts mais si on habitue jamais les petits à se côtoyer la situation ne s'arrangera jamais. Ils doivent apprendre à se fréquenter pour détruire les idées reçues que leurs ont donné certains adultes. »

Nouveau soupir, pour le coup il a l'air vraiment excédés. J'déglutis en pensant que j'suis pas loin d'recevoir une taloche et un mois d'récurages de latrines. Mais fallait que j'm'accroche.


« -Non, Fiathen, votre mission était de recruter des hybrides, et je ne vois pas en quoi le fait de construire une crèche va vous y aider.

-M'sieur ce n'est pas à vous que je vais apprendre que s’enrôler c'est pas un truc qu'on fait à la légère. Et  les habitants de Sherwood nous sont p't'être reconnaissant d'leur avoir fournit un chez-soi loin de leurs guerre, mais beaucoup ont encore une vie là-bas. Et puis ils s'ront sans doute bien plus enclin à rejoindre la Citadelle en sachant qu'leurs enfants sont en sécurité et qu'ils ne risquent pas d'être loin au moment où un monstre les attaques. Si ont protègent leurs gosses, ils accepteront p't'être mieux l'idée d'nous protéger.

-Pour ce qui est d'être loin de leurs enfants c'est déjà le cas d'après ce que vous m'avez dit, sinon vous ne me demanderiez pas d'ouvrir une école. Et si ils veulent voir leurs familles plus en sécurité le meilleur moyen est encore d'aller s’enrôler justement. Plus il y aura de templier moins il y aura de menace.

-Monsieur sauf votre respect notre politique de ces derniers jours est un peu floue et on ne peut en vouloir à personne de douter un peu de nos attentions. Même vous, z'avez jamais eu de doute ?

-Seriez vous en train de blasphémer frère Fiathen ? Un templier se doit de servir la Divine et ce quelque soit ce qu'on lui demande de faire.

-Et j'l'ai bien compris, vous pouvez m'croire. Mais pouvez vous en demander autant à quelqu'un qui nous regarde de l'extérieur ? Et même chez nous, dois-je vous rappeler les départs que nous avons nous même subit suite à notre entrée en guerre avec le consulat ?
-... »

Pas de nouveau soupir ? Bordel ça n'aura pas été simple mais on dirait qu'j'ai fini par trouver un angle pour le faire réfléchir. J’enchaîne  sans lui laisser le temps de répondre.

« -Certaine personne doute, sir Andrew, et y a des hybrides dans le tas. C'est en faisant ce genre de chose que nous les décideront à s'ranger d'notre côté. Les gens tiennent à leurs enfants et ils nous apprécieront d'autant plus si nous protégeons encore plus ceux-ci. Et après c'est pas not' but ? »

Andrew m'regarde, l'air indéchiffrable, puis après un bon moment il reprend la parole, l'air un peu moins emmerdé parce que j'lui dit.

« -Vous....n'avez pas forcément tort. Mais comment comptez vous faire en sorte que les enfants des parents les plus...antipathique respectent les autres ? Leurs parents ne nous aiment pas et ils ont dû entendre de sacrés choses sur nous. Ils risquent de ne venir que pour jouer des tours aux hybrides. D'ailleurs la question vaut aussi dans l'autre sens pour les familles d'hybrides les plus isolées.

-Pour un camps comme pour l'autre il nous faudra des encadrants adaptés. Pour les habitants de Sherwood ne vous en faites pas je connais une grand mère qui conviendra parfaitement. Tout ses compatriotes la respectent et même si ce n'est pas le cas elle parviendra à se faire entendre sans souci. Je m'en porte garant. Quand aux locaux... et bien...j'avais pensé à Thimorée Auchard, celui qui est...

-Dans une cellule pour coups et blessure, incitation à la haine et tout un tas de chef d'accusation du même nom ? S'il vous plaît Fiathen dites moi que vous plaisantez.»

Je le vois les yeux clots en train d'essayer de se calmer à tout prix. Ouais c'est sur que présenté comme ça ça donnait pas envie.

« -C'est lui, oui. Mais n'vous y trompait pas, pour le moment il nous ennuie plus qu'autre chose mais ça peut devenir notre meilleur arme. Réfléchissez, tout l'monde connaît ses opinions, avec lui d'notre côté personne ne pourra nous dire qu'ont essayent de chasser les gens du Domaine au profit d'habitants d'aut' mondes. Et avec les rescapés de port-royal qui sont arrivés il y a peu j'pense que c'est un rappel qui n'est pas superflu.

-Mais enfin templier, à votre avis à quoi vont ressembler ses cours ? Ses actions ? Son comportement ? Vous voulez qu'on transmette des valeurs convenable aux enfants mais avec un élément pareil c'est peine perdu.

-Sauf qu'en ce moment il a l'avantage d'être en taule. Au moindre faux pas de sa part on peut lui rallonger sa peine sans risque, et tout les autres enseignant et templier l'auront à l’œil. Il sera juste là pour se porter garant de notre équité, et surveiller des mômes.

-Et vous pensez sérieusement qu'il acceptera ?

-Hé bien...il se pourrait que j'soit déjà aller l'voir et... qu'on soit arriver à un accord.

-Sans l'aval de personne j'imagine ? »


Le r'gard qu'il m'a lancé aurait pu transpercer une armure lourde, et mis à part tousser d'un air un peu gêné j'ai pas pu faire grand chose. Mais bizarrement après quelque seconde son air dure laissa place à un...un air un peu moins dur. Juste un tout p'tit peu.

« -Fiathen ce que vous avez fait va à l'encontre de notre règlement. Alors attendez vous à devoir assurer les gardes à minuit sur les remparts un bon bout de temps. Ceci dit je ne sais pas si vous avez usé de votre magie ou si votre folie est contagieuse mais j'accepte. Je soutiendrais votre idée auprès de mes confrères. »

Inclinant la tête je le remercie. Bordel ! Ça n'aura pas été simple mais c'est enfin gagné ! Et puis même sans ça j'suis assez content de savoir que j'suis pas l'seul à trouver l'idée importante pour la Citadelle. Parce que mine de rien j'me suis posé pas mal de question c'est deux dernières heures.

Le saluant une dernière fois j'allais me retirer quand il m'adresse la parole.


« -Hé bien frère Fiathen ou allez vous donc ? Nous n'en avons pas fini.

-Heu...et bien j'pensais que vous préféreriez en discuter plus tard avec les aut' régisseurs, du coup en attendant.

-Et vous n'avez pas tort mais il y a une autre personne à convaincre : le roi. Sa Majesté a l’extrême générosité de nous permettre d'utiliser la citadelle pour notre ordre mais il n'a jamais rien dit quant au fait de la voir assiégé par une horde de marmot de tout horizon. Et puisque vous avez l'air d'avoir envie de parler aujourd'hui c'est vous qui vous y collerez. Suivez moi. »

Retenant à grand peine un soupir de désespoir j’emboîte donc le pas d'Andrew.
Bordel cette histoire n'en finira donc jamais? Et après ce sera au tour de qui ? Etro en personne ? Avec un escalier de mille cinq cent marches à monter pour l'occasion sans doute.
Par contre j'dois avouer qu'j'avais complètement oublié qu'ce gus existait. En même temps depuis que j'suis arrivé j'dois l'avoir vu deux fois, de loin, lors de grandes occasions. En dehors de ça c'est à peine si j'en entend parler, j'suis pas assez haut dans la hiérarchie pour avoir à faire à lui taper la tchatce et tout mes ordres me viennent du Sanctum.

Après une ascension de seulement quelques dizaines de degrés supplémentaires nous finissons par arriver devant une grande double porte en bois massif qui laisse dépaser un tapis d'un rouge pourpre plus profond qu'une carcasse de veau après un abbatge. Andrew échange alors quelques mots avec un vieil homme qui patientait devant puis ce dernier hoche de la tête et s'en va seul dans la salle, nous laissant patienter seul devant la porte.

Lorsqu'il revient vers moi je vois Andrew qui pâlit un peu, apparemment faire ça ne l'enchante pas plus que moi. Cependant il se r'prend vite et m'explique ce qu'il vient de se passer.


« -Le secrétaire de sa majesté. Il va demander au roi si celui-ci veut bien nous accueillir. On tombe pendant les heures de doléance donc avec un peu de chance il devrait pouvoir nous écouter. Mais vu la période agitée dans laquelle nous somme il pourrait avoir une urgence à gérer. Profitez en pour arranger votre tenue, vous allez parler avec le roi, pas avec un collègue. Oh et calmez donc votre trac, ça ne fais jamais bonne impression de parler avec une feuille morte. »

Je fronce les sourcils quelques instants devant ses paroles, m'disant qu'cest un peu l'cancereux qui s'fout de l'enrhumé, avant de constater qu'effectivement mes mains tremblent un peu. Haussant les épaules je respire profondément pour les apaiser. Comme quoi le stress c'est un truc vicieux, j'en avais même pas conscience.

Pour la tenue par contre ça risque d'être un peu plus compliqué, c'est qu'on est loin d'ma piaule et même là j'aurais pas eu grand chose à me mettre mis à part mon armure de cérémonie... Ah quoique une armure ça peut peut p't'être le faire justement.

Réunissant mes deux mains sur mon poitrail je les écartent doucement vers l'extérieur, laissant une épaisse pellicule givrée bien épaisse recouvrir l'entièreté de mon corps. Ne laissant que mes jointures d’inabritées, tout comme une armure classique. Et pour la frime je pose ma main sur mon torse, modelant ma magie pour faire apparaître une tortue en relief. Pas mal pour un clodo.

Hochant la tête mon compère à l'air de trouver mon arrangement plutôt correct lui aussi. Et c'est juste à ce moment que le secrétaire revient nous apprendre que le roi acceptait de nous recevoir.

Suivant Andrew à quelque pas de distance j'ai l'temps d'maudire le poids de la glace avant d'pénétrer dans la salle du trône où nous attend le roi.

Arrivé à quelque pas du dirigeant Andrew s'agenouille, ce que j'm'empresse d'imiter. Ce serais bête de voire tout mes efforts réduit à néant pour un crime de lèse-majesté. Le roi de son côté à un air fatigués. Ouais c'est c'qui me vient tout d'suite à l'idée. Des cheveux peignés à la perfection mais dont le brun naturel laisse de plus en plus place au gris, des cernes respectable, un visage trop pâle pour être signe de bonne santé, des mains parcouru de tics nerveux. Non il doit pas avoir un quotidien très facile en ce moment.

Cependant le corniaud royal me tire de mes réflexions en s'décidant à nous adresser la paroles.


« -Pourquoi vouliez vous donc me voir sir Werrel ?»

Je tique un instant, me d'mandant à qui il s'adresse avant de comprendre que c'est le nom de famille d'Andrew. Hé bah tiens ça fais sérieux d'l'apprendre maintenant.

«-Monseigneur, je vous remercie d'avoir accepté ma demande d'entrevue. Je vous ai sollicité car mon frère Fiathen ici présent a une idée qu'il aimerait vous soumettre. »

Tournant sa tête vers moi je comprend que c'est à mon tour. Bon pas le choix Fiathen, c'est la fin, faut donner le max. Prenant une inspiration j'me lance, décidé à exposer mon idée d'la manière la plus précise possible.

« -Heu...donc oui merci beaucoup m'seigneur. Donc j'vais...pardon je ne vais pas abuser de votre temps plus que nécessaire. J'aimerais que la salle du réfectoire où mange d'habitude les templiers puisse être utilisé pour accueillir des enfants. Z'êtes...pardon vous n'êtes pas sans savoir que suite à l'attaque de la coalition beaucoup se sont retrouvés sans toit ou sans parent. Et du même coups, les travaux de reconstruction demandant l'effort de nombreux adultes, beaucoup enfant sont livré à eux même pendant la journée, sans compter les orphelins.
De plus cette endroit pourrait être l'occasion pour de nombreux petits d'apprendre à mieux se connaître et de défonc...pardon de casser quelques préjugés. C'est pourquoi je vous serai reconnaissant d'nous laisser l'utiliser à de tels fins. »

A la fin de mon laïus j'risque un petit coup d'oeil vers not' seigneur et...il a pas l'air enchantée. Il en est pas à avoir envie de me cracher dessus mais ça se voit qu'il va pas accepter ça comme ça.

« -Hmm ce que vous me demandez là est complexe templier. J'ai déjà fais beaucoup pour le Sanctum. Et pour le moment tout ce que j'en ai retiré fut la perte de ma fille et celle de ma garde personnel. Je vous suis certes reconnaissant pour la paix relative que vous avez maintenu dans le royaume mais pensez vous vraiment que j'ai envie de vous laisser encore plus de pouvoir sur mon château ?

-J'suis heu...je suis vraiment désolé pour tout cela m'jesté mais sauf votre respect il ne s'agit plus du Sanctum, cette endroit sera laïque je vous en donne ma parole. Non il s'agit uniquement de protéger les enfants qui en ont besoin. Tout les enfants.»

Comme il venait de m'le rappeler il avait perdu sa fille unique depuis des années, du coup la protection des mioches ça devait lui parler, et je pense qu'à la base mon idée d'vait pas lui paraître abscons. Fallait seulement le rassurer sur le fait qu'on allait pas en profiter pour endoctriner des mioches.

Et en effet j'le vois pensif, les yeux un peu perdu dans le vague. Et après un instant de flottement il prend la parole.


« -Vous avez de la chance que je connaisse la valeur d'un enfant, templier. Mais sachez bien que c'est pour eux et non pour vous que j’accède à votre demande. Vous pouvez disposer. »

Alors que j'me relève aussi soulagé qu'épuisé par cette putain d'armure le roi s'décide à nous rappeler.

« -Oh et, sir Andrew, avez vous des nouvelles de ma fille ? »

Vu le dépit qui s'est peint sur son visage Andrew devait redouter cette question.

« -Malheureusement messire elle est toujours dans les mains de la coalition, mais soyez assuré que nous faisons tout pour que...

-Oui oui je sais. Merci, vous pouvez vous en aller. »

Ouah ! La vague de malaise qui s'ensuit me fait presque frissonner, clairement c'était un sujet sensible. Et du côté du roi j'ai rarement vu un mec aussi triste, comme un gars à qui on promet un truc depuis trop longtemps pour qu'il y croit encore vraiment.

Mais bon cette foutu crèche/école/garderie, appelez ça comme vous voulez, peut enfin se mettre en branle ! Restait plus qu'à espérer que les hybrides soit sensibles au geste. Oui parce qu'avec tout ça j'ai toujours pas commencé ma mission moi.
Lumière d'Étro

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
237/500  (237/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 26 Déc 2017 - 14:29
Déjà, navré d’avoir pris du temps pour la notation. Les fêtes et ainsi de suite, j’pense avoir une bonne excuse pour cette fois !

Alors, déjà, sache que j’ai lu les deux textes quand ils ont été postés. Du coup, j’ai déjà ma critique en tête depuis tout ce temps ! En plus, j’ai retenu le plus important pour taper mon commentaire. Soit rassuré, j’me souviens de tes textes et en plus, j’ai même relu en diagonale avant de taper tout ceci. Vraiment, j’en fait des efforts rien que pour toi. Tu devrais te sentir honoré.

Bon, j’commence !

Pour ce qui est des critiques, il n’y en a qu’une importante que j’ai à faire dans cette histoire. Toutefois, j’vais garder celle-ci pour le commentaire de la suite pour une raison que tu comprendras bien vite. Simplement, une question de contexte. Sinon, pour ce qui est de cette première partie, j’ai vraiment rien à redire et j’vais expliquer pourquoi.

Avant, j’ai quand même un simple truc à signaler. C’est peut-être que j’ai trouvé la fin de ton texte moins soigné. Pas dans le sens où c’est mal écrit, mais il y a eu un sursaut de faute d’inattention. Donc, là, j’peux rien conseiller de plus que de prendre un peu de temps pour relire. Surtout que, c'est des choses qui sautent aux yeux à la relecture. Attention, j’suis pas non-plus en train de dire qu’il y en a treize à la dizaine. Juste que, au début, c’était top et il y a eu un petit relâchement.

Pour ce qui est du reste, je trouve la mission excellente et j’dois avouer que je suis très souvent fier du Sanctum.

En soit, ta mission, elle pouvait être faite en un jet et sans avoir « besoin » d’instaurer trop de choses. Dans l’idée où, même si le Sanctum a pas mal fait de gaffe dernièrement, il reste aussi un défenseur et à fait beaucoup depuis ses pires crimes. Il y a eu beaucoup d’effort autour de la reconstruction, de la création d’aide ou simplement par rapport à la nourriture. Même si le groupe est mal perçu, il reste quand même d’une grande aide dans son propre monde.

Non, toi, ce que tu as décidé de faire… C’est de prendre l’ordre et d’extrapoler celui-ci que pour que ce soit « plus » qu’un simple recrutement. Tu reprends ce que les autres font et tu rajoutes ta pierre à l’édifice. Vraiment, c’est ça que j’adore avec cette première partie, c’est que tu prends le temps de faire les choses et d’en faire de nouvelle pour le groupe et pour sa vision. D’ailleurs, c’est clairement une des règles à garder en tête avec le Sanctum, parce que le groupe représente une divinité, il est obligé de faire attention à son apparence.

Et ici, c’est toi qui le fait et tu le fais très bien. En vrai, j’suis super content que tu te sois occupé de cette mission. Parce que tu as eu l’intelligence de ne pas faire l’erreur que j’avais faite (qui est de voir le problème que d’un seul côté de la balance) et de faire tout pour que ce soit bien fait.

Le texte n’est, à mon sens, pas lourd et prend le temps de poser les choses sans que tu te sentes obliger de répéter les choses dans la narration et dans la parole. Vraiment, c’est bien sympa et j’aime beaucoup que tu rappel que le Roi est là. Tu remets de l’ordre dans le contexte, tu prends des risques sans pour autant défoncer des portes et ça donne vraiment bien.

Donc voilà, en lisant cette première partie, j’étais triste de ne pas voir la seconde. Simplement parce que tu m’avais collé la hype. Enfin, on se retrouve pour la suite !

Mission accomplie !


Facile : 13 points d'expérience + 120 munnies + 2 PS en Dextérité !
messages
membres