Derniers sujets
» Le Temple Qingyang - 青羊宫
par Huayan Song Hier à 12:19

» UUUUUUn joyeux bon anniversaire mon (ma) chér(e)
par Huayan Song Hier à 10:43

» Chasse aux corsaires
par Genesis Rhapsodos Hier à 3:22

» Froide Noblesse
par Genesis Rhapsodos Jeu 18 Jan 2018 - 23:30

» Chevaucher le Blizzard
par Chen Stormstout Jeu 18 Jan 2018 - 22:49

» J'ai PAS mal à mon forum
par Fiathen Jeu 18 Jan 2018 - 20:13

» Par delà l'arc en ciel!
par Genesis Rhapsodos Jeu 18 Jan 2018 - 14:59

» Infiltration animale
par Genesis Rhapsodos Jeu 18 Jan 2018 - 14:40

» D'un prêtre à une soldate, et vice-versa
par Kestia Mer 17 Jan 2018 - 20:29

» Ho ho ho !
par Ioan Kappel Mer 17 Jan 2018 - 16:09

» Cartographie
par Chen Stormstout Mer 17 Jan 2018 - 0:29

» Affaitage
par Chen Stormstout Mar 16 Jan 2018 - 21:44

» My name is Lea, Got It Memorized ?
par General Primus Mar 16 Jan 2018 - 20:14

» Entre ciel, terre et campagne
par Matthew March Mar 16 Jan 2018 - 19:58

» La Caverne Hantée
par Chen Stormstout Mar 16 Jan 2018 - 19:40


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Basique!
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Membre
Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 23
Date d'inscription : 19/12/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
25/500  (25/500)
Dim 19 Nov 2017 - 22:17
« -...Voila c'est à peu près tout. Et surtout ne vous inquiétez pas, nous vous avons donné les grands débutant. Personne ne devrais s'y connaître plus que vous.
-Ok, merci Muller c'est sympa de vot' part. Etro vous garde.

-C'était un plaisir Frère Fiathen, n'hésitez pas si vous avez d'autre ennuis de ce genre. Et bon courage avec vos aspirants.
 »

D'un geste de la main je salut le maître d'arme qui m'avaient donné des cours particulier par le passé pour ses conseils et commence à filer vers la salle d’entraînement qui nous a été alloué.

Enfin filer...c'est vite dit. Claudiquer maladroitement en m'appuyant sur ma canne serais plus juste. Ouais non parce qu'à la suite de quelques aventures malencontreuses j'avais été forcé à rester cloîtrer à la Citadelle, une jambe dans le plâtre.

Bon j'avais pas rien à glander non plus, de toute façons par les temps qui court toutes les personnes qui pouvait se déplacer, peu importe comment, étaient mis à contribution. Du coup j'avais épluché des patates pendant plusieurs mois jusqu'à ce qu'on puisse me retirer mon plâtre.

Et même là j'faisais pas l'fier. Ma jambe était toute faible d'être rester aussi longtemps sans rien faire mais j'avais pas franchement le temps d'me rééduquer. Du coup on m'a filé une canne et c'est r'partit mon coco!

Ceci dit même si c'était bien chiant pour bouger j'étais content d'avoir retrouvé un peu de mobilité. J'allais pouvoir retourner sur le terrain et être utile aux autres de manière plus concrète. Bien sur j'm'imaginais pas botter le cul de dragons maléfiques avant un bail mais j'pourrais commencer à m'rendre utile.

Et c'est pour ça qu'j'étais plutôt content de voir arriver mon premier vrai ordre de mission depuis un bail...une bonne humeur qu'a foutu le camps en trente seconde.

Lorsqu'on m'a appris que j'allais devoir entraîner des gars au maniement des armes j'ai d'abords cru à une blague. Sauf que le mec qui m'a annoncé ça était parfaitement sérieux, lui. Genre moi, un vieux papy qu'a jamais porté le moindre truc pointu, j'allais devoir enseigné à d'autre personne à se servir d'une épée.

Enfin heureusement les personnes qui ont décidé ça sont pas non plus trop stupide, plusieurs groupe de niveau ont été décidé et j'avais hérité des nouveaux arrivants et de la plupart des prêtres. Ceux qui avait peu voir pas de notion du tout.

J'imagine qu'ils devaient plus avoir personnes de dispo pour entraîner les grands débutant et ils ont dû décider que le clodo qui traîne dans le coin serait parfais pour ce genre de tâche.  En même temps faut dire qu'avec les événements récents c'est pas la joie en terme d'effectif. Entre ceux qui se sont fait transformer en steak grillé, les blessés graves et les départs j'crois qu'j'ai jamais vu aussi peu de templiers dans la Citadelle.

Et ça mine de rien ça me fais un petit quelque chose quand j'y pense. C'est pas tant le fait de penser aux morts qui me chagrine, après tout c'est les risques du métier, mais j'ai parfois l'impression que le Sanctum aura du mal à se relever d'un tel enchaînement de malheur.

Et ça putain ça me révolte carrément. J'ai déjà perdu une famille, je verrai pas la deuxième disparaître de mon vivant. Non.

Et c'est pour ça que même si j'sais pas faire la différence entre une rapière et un cimeterre j'vais aller former les prochains aspirants du mieux qu'je peux. Parce que la seule chose que j'puisse faire pour qu'on puisse tous s'en sortir c'est d'donner le meilleur de moi même, et quelque soit les décisions prises je dois rester solidaire du groupe.

Le même corps. Le même but.

Putain si j'savais écrire celle là j'l'aurais noté direct.
Enfin bon tout ça c'est bien beau mais c'est vrai que depuis la fin de l'attaque de la coalition noire c'est pas la première décision qui me fait grincer des dents, loin de là.
Et honnêtement au rythme où vont les choses je commence sérieusement à craindre les prochains éclairs de génies de la direction.
Est-ce que le primarque va soudainement décider d'aller faire un tête avec Death sur une plage de Costa Del Sol, cocktail fournis par nos soins ?

Secouant le tête l'idée à moins le mérite de m'arracher un sourire. Non ça au moins ça risque pas, les gars doivent quand même avoir un minimum d'honneur...



Avisant une poutre en bois sur mon chemin je la frôle tout de même. Ça peut pas faire de mal.

Arrivé devant la porte de la salle d'entraînement je m'arrête un instant et prend une légère inspiration. Pas que j'ai tant peur de mes nouveaux élèves mais... voilà quoi... c'est juste que...bon ok c'est vrai j'suis terrifié.

J'veux dire c'est pas qu'je suis mal préparé, avec les conseils que m'a donné Muller et mon expérience j'ai d'jà quelques idées d'exercices. Mais c'est juste que va y avoir une vingtaine de glandus qui vont me r'garder, attendant sagement que j'leur dise quoi faire. Et c'est con mais j'crois que j'commence à avoir un peu le trac.

J'ai jamais enseigné quoi que ce soit et j'suis pas le genre de type à avoir un sens du contact de ouf du coup...j'ai un peu peur de faire d'la merde.
C'qui serait pas grave si j'leur enseignais le point de croix mais là c'est limite leur vie qu'est en jeu.

Et Etro sait qu'si jamais j'ai encore un meurtre sur la conscience ça va mal aller.

Mais bon allez du courage Fiathen ! Il me reste encore une bonne vingtaine de minute avant d'voir leurs frimousses, faut qu'j'arrive à me décontracter en attendant. Et puis j'dois faire connaissance avec ma future collègue aussi, autant pas lui donner mauvaise impression directement.

Ah oui parce que j'vous avais pas dit mais je serais pas tout seul à passer sur le grill, apparemment une sorcière du coin avait été débauché pour enseigner la magie aux gens du cru.
Ça c'était plutôt une bonne nouvelle. Déjà parce que je s'rais pas seul à gérer l'entraînement, mais aussi parce que ça éviterais d'me décrédibiliser.

J'veux dire l'un des seuls trucs que j'sais faire correctement c'est balancer d'la glace à tout va, sauf que je s'rais bien incapable d'expliquer à qui que ce soit comment ça marche. Moi tout c'que j'fais c'est imaginer mon sort, canaliser je n'sais comment du froids dans mon corps et agiter mes mains dans la bonne direction. Pas sûr que ce soit suffisant pour tout le monde.

Du coup une personne qui touche sa bille en théorie ça m’ôtait déjà une épine du pieds. Bon il m'en restait encore une de la taille d'une poutre mais avec un peu de chance j'allais pouvoir bluffer assez pour qu'ça se voit pas de trop.

Poussant la porte de la salle avec plus d'assurance que j'n'en avais réellement j'suis rentré à l'intérieur d'un pas ferme et dynamique...avant que la main qui tenait ma canne ne décide de trembler non moins dynamiquement sous le coup du stress et de la fatigue, m'envoyant bouler au sol suite à la perte d'équilibre.

Et c'est en roulant héroïquement de douleur sur les tapis tout en tenant ma jambe des deux mains d'un air fier et digne que j'me suis aperçu qu'j'étais pas seul. Une vieille tout fripée assise sur un coffre  me fixait d'un air un peu blasé.

Arrêtant d'inonder la salle de mon charisme j'me suis appuyé tant bien que mal sur ma canne et j'ai tenté de me relever sans gémir. Bon pour la première impression c'était un peu foutu.
Pour la dixième aussi je pense.


« -M'dame Mons, j'présume ?

-C'est bien ça. Et vous devez être Fiathen, un très vaillant templier à ce que je vois.
 »

Si l'ironie avait du poids je s'rais retourné lécher le sol direct.
Décidant de faire partir mon ego en vacance je laisse couler et prend une inspiration avant de poursuivre.

« -Heu... du coup pour la séance d'aujourd'hui vous avez prévu des trucs particulier ? Sinon vous pouvez p't-être commencer sur les trucs mystique et j’enchaîne sur les bases de l'escrime.

-Oh honneur à vous l'ancêtre, j'ai l'impression qu'il vaut mieux que vous vous dépêchiez de donner vos cours si on veut que les élèves aient encore un professeur. Et puis j'avais prévu de changer de lieu pour ma leçon, il me faut un endroit plus approprié. 
»

On dirait bien qu'une fois de plus j'ai affaire à une personne délicieuse. Plaquant un air  que j'espère sympathique sur mon visage je me permet de détailler un peu ma collègue. Mine de rien elle me fait un peu penser à moi.
Tout les deux d'un age...honorable, ont doit avoir à peu près autant de ride et nos yeux sont bizarrement identique. De plus sa robe noir grisée par la poussière traduit un goût pour la mode aussi poussé que le mien. Par contre de ce que je vois du caractère pour l'instant on est plus sur de la vieille bourrique que sur du gentil templier proche de la retraite...

« 
-Vous avez un flux magique étrange pour un maître d'arme.
-Oula ! Heu...pardon ? »

Sa question m'avait brusquement sortis de mes pensées.

« -
Par contre au niveau de la vivacité d'esprit c'est à peu près ce à quoi je m'attendais. Dit elle d'un ton cassant. Je disais donc que votre flux magique était assez étrange. On dirait plus celui d'un sorcier que d'un guerrier. »

Et bah c'était pas une escroc la vieille. Elle devait toucher sa bille en magie pour faire une telle déduction.

« -Ouais j'utilise plus souvent la glace que l'épée pour m'battre mais bon...on va dire que pour le moment le Sanctum fait ce qu'il peut avec ce qu'il a, quoi.

-C'est drôlement rassurant...mais vous ne pouviez pas vous chargez d'apprendre les bases des arcanes à vos ouaille en plus de l'épée ? Ça aurait éviter de déranger une honnête vieille dame.

-Disons qu'j'ai un peu tout appris sur le tas et pour ce qui est d'la magie j'y vais plus à l'instinct qu'aut' chose donc...

-Ça explique pourquoi votre flux est aussi brouillon que mon apprentis. En tout cas nul doute que notre monde est protégé par des gens compétents. Ça fais toujours plaisir à voir.
 »

Mon air sympathique se crispe un peu sous tant de... compliment, mais je tiens bon. Après tout elle à l'air doué et si elle peut apprendre quelque trucs utiles aux nouveaux arrivants ça vaudra le coups.

Après ça on passe le reste du temps à mettre au point le rôle de chacun, bon ceci dit il y à  pas grand chose à voir. Elle va rester en retrait pendant la première partie pour voir leur tempérament et je serais moi même mis au second plan pour la suite. N'intervenant que si j'estime que j'ai un truc à rajouter.

Et puis finalement les gens commencent à arriver et en effet, mis à part le prêtre je ne reconnais pas beaucoup de tête. Imitant Muller lors de ma première séance de combat rapproché je me tiens près de la porte et salue les nouveaux arrivants, essayant au moins de retenir leur nom. Je leurs dit aussi de commencer à s'échauffer en faisant des tours de salle et des échauffements articulaires en attendant que tout le monde soit là.
Esmerine de son côté reste un peu en retrait, écoutant les gens se présenter et scrutant les personnes en train de s'échauffer mais n'intervenant pas plus que ça.  

Après quelques minute tout le monde est là, environ une vingtaine de personne, et tous sont plus ou moins échauffés. D'un claquement de main j'attire leurs attention et leur dit de prendre épée et bouclier en bois dans la malle avant de se mettre en ligne, profitant de ce moment pour prendre la température.

Et le moins qu'on puisse dire c'est que c'est assez éclectique.

D'un côté on a les aspirants, certain sont un peu stressés, d'autre plus à la cool mais dans l'ensemble c'est des jeunes assez motivés. D'ailleurs je vois quelques hybrides dans l'tas, ils sont pas nombreux mais ça m'fait toujours plaiz'.

Et de l'autre on a les prêtres qui sont...ben pas franchement ravis dans l'ensemble. Et honnêtement ça peut s'comprendre, les gars était les boss du coin jusqu'à il y a quelque mois et voilà que maintenant on leur dit d'aller suer avec les nouveaux. Forcément ça doit pas les rendre jouasse. Cependant même si ils sont clairement pas content aucun n'a l'air d'être sur le point de dégager, sans doute qu'on a dû leur dire que c'était soit ça soit la porte.

Mais bon, trêve de bavardage il est temps de s'y mettre ! Essayant tant bien que mal d'ignorer les regards braqué sur moi j'inspire légèrement et prends la parole.

« -Bon alors...donc bonjour à tous. Comme je vous l'ai dit quand vous êtes entré j'suis Fiathen et... donc c'est moi qui vais m'occuper de vous apprendre les...les bases du maniement de l'épée...Ah et donc voici M'dame Mons qui se chargera de...ben d'vous apprendre quelques rudiments d'magie donc... quand j'en aurai fini avec vous.

-Bonjour jeunes gens.

-Voila...heu...donc...est-ce que quelqu'un a d'jà quelques bases en escrime ? »

Rha putain c'est pire que c'que j'imaginais. Lors d'ma dernière mission à Atlantica j'avais aussi dû faire un discours d'vant des gens que j'connaisais pas mais au moins j'avais l'adrénaline qui m'donnait du peps. Là j'suis totalement à froid à faire face à vingt gus qui me fixe bêtement...et faut que j'arrête de tout urgence de dire « donc » sinon il vont perdre le peu de respect qu'ils doivent encore avoir pour moi.

Mais bon malgré tout ils ont au moins comprit ma question et une poignée de personne chez les aspirants lève la main. Bien.

« -Ok don...bref j'compte sur vous pour aider les autres....pas que j'm'y connaisse pas hein ! Juste j'veux dire...bah j'pourrais être partout et faut s'entraider parce que...parce que c'est important au Sanctum, voilà ! »

Niquel encore un peu moins de charisme et on te prendra pour un rocher mon bon Fiathen. Aaah que je regrette l'attaque de la coalition noire. Voyant quelques personnes qui s'échangent des regards entre eux, l'air un peu amusé, je décide d'en désigner un dont j'me souviens du prénom. D'un doigt plus tremblant que je ne l'aurais voulu mais zut j'fais c'que j'peux.

« -Viens donc par ici Dylan. J'peux pas trop dégainer dans mon état, tu vas nous servir de modèle... »

Pendant qu'il s'avance devant ses camarades j'sens mon trac diminuer un peu pendant qu'l'attention des aspirants se reporte sur le pauv' garçon. Parfais, j'comprend mieux pourquoi Muller met toujours des élèves en avant dans ses cours.

« -Ok Dylan.. vas y met toi en garde face à moi...comme si j'étais un sans cœurs ou n'importe quoi de menaçant. »

J'le vois qui souris un peu en coin l'air d'avoir du mal à m'imaginer menaçant, et bon j'peux pas lui en vouloir en l'état, mais il s’exécute quand même de bonne grâce. Et merci Etro il fait ça suffisamment mal pour que j'puisse voir plusieurs défauts dans sa garde.

« -Merci, garde la pose un moment qu'tes camarades puissent t'admirer...Alors à votre avis il y a des défauts dans ce qu'il fait ? »

On a d'abord un silence assez consistant pendant un moment et alors que j'commençais à avoir pitié de mon cobaye un jeune renard lève timidement la patte.

« -Oui...heu c'est quoi ton prénom déjà ?
-Nicolas monsieur. Heu...il a son bouclier un peu lâche, non ?
-Bien vu Nicolas, en effet ton bouclier pendouille un peu Dylan. Ça laisse ton...ton flanc un peu exposé aux attaques venant des côtés, met le plus contre torse....ouais voilà là c'est pas mal Quelqu'un à une autre idée ? ».

Et petit à petit ont lui fait rectifier son jeu de jambe, la position de son épée et l'ouverture de son torse. A la fin j'suis plutôt content de ce qu'il présente. Et surtout au fur et à mesure qu'on échange le courant commence à passer avec les aspirants. J'me laisse moins bouffer par le stress et j'arrive presque à faire une phrase complète sans buter sur un mot.

Mais bref il était temps de libérer l'aspirant et de lancer le première exercice.

« -Ok c'est bon Damien tu peux retourner à ta place. Maintenant vous allez vous mettre par petit groupe de deux et vous mettre en garde l'un en face de l'autre. J'compte sur vous pour rectifier la position d'votre camarade si vous voyez des défauts.
Quand tout vous semble correcte vous vous mettez au repos deux secondes pis vous vous remettez en garde le plus vite possible. Le but c'est qu'ça finisse par dev'nir instinctif. Allez action ! »

J'termine mon discours en tapant dans mes mains pour me r'donner une contenance. J'suis plus à l'aise mais parler reste un truc qu'est pas naturel chez moi.

En attendant que les groupes se forment je retourne vers Esmerine. Pas que j'déborde d'envie d'me remanger ses sarcasmes mais faut être sympa entre collègue collègue à c'qu'y paraît.

« -Alors...leurs tempérament vous plaît ?

-Ils sont toujours en meilleur état que vous c'est déjà ça. Peut être un peu trop dynamique mais pour cette génération de dévergondé c'est normal.

-Ben si vous le dîtes...

-Par contre quelque chose me chiffonne, on m'a dit qu'il y aurait des prêtres c'est ça ?

-Exact.

-Mmmh, autant qu'il n'assiste pas à mon cours. Déjà ça me fera moins de personne à gérer et je les ai sondé et ils ont déjà une très bonne maîtrise de leurs flux magique. Il n'apprendront pas grand chose vu ce que j'ai prévu aujourd'hui et je n'ai pas envie de m’embêter à trouver d'autres exercices.

-Comme vous l'sentez. »

Ouais j'allais pas la contredire là-dessus. Des prêtres m'avaient sauvé deux fois lorsque je faisais la traversé du pont de Maléfique, clairement j'allais pas remettre en question leurs maîtrise de la magie.

Bon les groupes s'étaient formé il était temps de voire comment tout ce beau monde s'en sortait. Et en fait c'était un peu la même chose que quand j'avais jaugé de leurs motivation.

D'un côté les aspirants se montraient motivés et je pouvais déjà plus corrigé grand chose dans leurs gardes. Le souci le plus récurrent étaient qu'ils étaient encore assez peu adroit lors de la mise en garde, certain s'étant même déjà pris des coups involontaire de leurs potes. Mais bon pour ça il leur fallait juste un peu de pratique.

Du côté des prêtres par contre c'était plus mitigé. Un certain nombre n'y mettait pas franchement du sien et comme ils s'étaient tous mis entre eux la motivation commençait à mourir à petit feux. Ce qui fait que j'étais un peut partagé sur la marche à suivre...

D'un côté on m'avait dit de ne pas hésiter à me montrer plus rude avec eux donc fallait que je montre un peu les crocs.
Et de l'autre comme je l'ai dit les prêtres m'ont déjà sauvé la vie plusieurs fois et en plus pour moi c'était effectivement pas leur boulot de savoir manier des armes. Du coup je me sentais un peu mal de les brusquer. D'autant que c'est temps-ci ont avaient franchement besoin d'eux pour réconforter la population alors j'avais quelques scrupules à les fatiguer là dessus.

Au final je décide d'un compromis un peu lâche : vers le milieux de l'exercice quand les aspirants commencent a être bien rodé j'interromps la séance d'un nouveau claquement de main.

« -Bon écoutez moi dans l'ensemble c'est plutôt bien. Seulement ont est aussi là pour apprendre à bosser avec des gens différents, j'vais donc refaire les groupes et vous allez recommencer. »

Et forcément ce coup-ci j'fais gaffe à mettre à chaque fois un prêtre avec un aspirant, espérant mettre en place une certaine émulation.
Et j'suis plutôt satisfait du résultat, les aspirants sont toujours aussi bon et les prêtres se montraient un peu plus volontaire grâce à l'enthousiasme des nouveaux. Ayant donc moins l'impression de les faire chier je me permet de plus les corriger et au final la majorité du groupe commence à afficher une garde qui me satisfait.

Après encore quelques instant à les laisser se fatiguer je finis par  claquer dans mes mains et leur redemander  de se mettre en ligne.

« -Bon je suis passer près de tout le monde et j'suis assez content, vous vous débrouillez bien. Maintenant on va passer à quelque chose de plus concret. Pour ça j'aurais besoin de...Isabelle et Pierre, mettez vous en garde devant les autres. »

Ils n'avaient pas l'air d'êtres des plus ravis mais les deux aspirants templiers s’exécutèrent tout de même d'assez bonne grâce. Je les avaient choisi parce qu'ils avaient rudement bien assimilé le précédent exercice, je savais donc qu'ils n'allaient pas se couvrir de ridicule maintenant et qu'on pourrait passer tout de suite à ce qui nous importait.

« -Bon, très bien. Maintenant Isabelle à mon signal tu vas attaquer Pierre et toi, Pierre, tu vas tenter de parer et de riposter le plus vite possible.Et...allez ! ».

C'était pas un exercice facile, déjà fallait pas hésiter à taper son pote et surtout fallait pas avoir peur de s'en prendre une. Mais assez plutôt content du résultat, Isabelle avait tenter une attaque un peu mollassonne sur la mais directrice de Pierre mais celui-ci l'avait paré avec son épée et avait réussi à repousser l'aspirante d'un assez joli coup de son arme sur son bouclier, un peu faible mais bien placé.

« -Ok les gars c'était plutôt bien joué. Faut juste pas hésiter à y aller franchement, les mecs ou les sans cœurs que vous affronterez durant votre service hésiteront pas eux. Au final l'objectif d'aujourd'hui n'est pas tant de vous apprendre à vous servir bien d'votre coupe choux que d'vous entrer ça dans la tête : faut pas hésiter.

Maintenant comme vous êtes quand même là pour apprendre à faire des trucs correctes j'vais vous donner deux trucs à retenir. La première c'est d'pas attaquer au pif.
Ça peut paraître un peu bête mais par exemple Isabelle t'aurait pu tenter une attaque entre le bouclier et l'épée de Pierre, comme il se tenait ça l'aurait plus gêné qu'un coup au flan. Bref attaquer là où la garde de votre adversaire paraît faible.

La deuxième c'est d'pas oublier que vous avez deux armes dans les mains. Là Pierre s'en est bien sortis mais il aurait pu faire mieux en repoussant Isabelle directement avec son bouclier pour pouvoir mieux préparer sa prochaine attaque. »

Pendant que je faisais mon petit discours je remerciais intérieurement Muller pour les conseils qu'il m'avait donné avant le début du cours, ça paraissait bête mais j'y aurais pas pensé tout seul.

« -Bon, maintenant que vous avez la théorie, place à la pratique ! Je vais vous mettre en groupe de deux et vous allez vous répartir les rôles : un qui attaque et l'autre qui riposte. Lorsque l'un des deux touche autre chose que les armes de l'autre vous interchangez vos rôles. »

Et reprenant mes habitudes je place un prêtre directement avec un aspirant avant de lancer le début des hostilités d'un claquement de main.

Lors de cet exercice je reste par contre plus en retrait que pour l'autre. Mon rôle se borne en fait presque systématiquement à encourager du mieux que je peux les gens à frapper et à se faire frapper. Comme je l'ai dit le principal but de cette exercice et de les endurcir un peu.

Et surtout on commence vraiment à toucher le fond de ce que je peux faire en terme d’enseignement. Je donne parfois quelques conseils sur l'endroit où un tel aurait pu frapper ou riposter mais mes propres connaissances ne me permettent pas d'aller plus loin.

Heureusement il y a suffisamment à faire sur le premier point pour que mes lacunes passent inaperçu. Surtout du côté des prêtres, contrairement aux aspirants ceux-ci ne se sont pas engagé en premier lieu pour prendre des coups, forcément ce sont donc les plus hésitant.

Je passe donc un certain temps à les exhorter à frapper plus fort mais je dois bien admettre que quand c'est leur vis-à-vis qui hésitent à appuyer les frappes j'insiste moins forts. En effet comme je l'ai dit je ne pense pas que faire sortir toute une troupe de prêtre de la salle avec une joli collection de bleu soit bien intéressant, surtout ces temps-ci.
Mais malgré tout la séance se passe assez bien et après plus d'une heure d'échange je claque une dernière fois dans les mains pour clôturer l'exercice.

« -Bon et bien j'dois dire que j'suis plutôt satisfait de vous tous. Dans l'ensemble vous y avez mit du cœur et c'était le plus important, j'suis heureux de voir que le Sanctum possède autant de personne motivé à bien faire. J'sais pas si j'vous redonnerais des cours mais j'aurais été content de faire celui-là avec vous. Pour la suite je donne la main à ma collègue M'dame Mons,j'en profite pour vous dire que les prêtres peuvent aller se reposer c'est fini pour eux. »

Je vois un certain nombre de tête exprimer du soulagement avant de vider les lieux et je me retire moi même un peu en arrière. Laissant Esmerine commencer son cours je souffle un peu, content de pouvoir enfin passer la main. Ça n'aura pas été aussi terrible que ça finalement mais clairement c'est pas dans ma nature.

« -C'est donc moi qui suis chargé de vous apprendre les rudiments de la magie. Alors je vous préviens tout de suite : n'espérez pas foudroyé qui que soit à la fin de ce cours, si j'arrive à vous faire ressentir votre flux magique ce sera déjà très bien.

Bon  comme vous n'avez pas les bases on va commencer par quelque chose de basique : comment faire pour lancer un sort élémentaire. Pour ça vous avez besoin de trois chose : la capacité de canaliser correctement votre flux magique, le véritable nom de l'élément que vous voulez convoquer et un brin d'imagination.

En pratique ça marche comme ça, regardez. »

Elle se mit à tendre sa main, paume ouverte vers les aspirants. Entraînant quelques reculs de la part des élèves.

« -Je sens mon flux en moi et je lui demande de se placer dans ma paume, c'est l'étape la plus compliqué et je n'espère pas vraiment qu'un tel ramassis de brute y parvienne avant la fin du cours mais bon.

Ensuite quand une quantité suffisante de magie est stocké je l'imagine se propulser hors de moi, imaginons que je veuille faire une bourrasque alors je vais la faire partir de manière homogène et rapide devant moi, dans une zone assez importante.

Et finalement quand l'image dans ma tête est clair je dis le mot et le sort part. Zvaïr. »

Aussitôt dit une bourrasque rafraîchissante vint frapper les aspirants, soulevant mèches de cheveux et exclamation au passage.

De mon côté j'étais aussi passablement impressionné, la vieille s'y connaissait ça ne faisait pas un pli. C'était aussi assez bizarre de voir quelque chose que je faisais à l'instinct, sans y penser, se faire décortiquer de cette manière. Parce qu'au final c'était presque exactement comme ça que je faisais, il y avait juste cette histoire de véritable nom que je ne connaissais pas. Pas moyen de dire si c'était une spécificité du monde ou un moyen pour la vieille d'avoir l'air plus savante qu'elle ne l'était.

Mais enfin tout le monde avait l'air convaincu et c'était encore le plus important, il y avait déjà quelques personnes qui regardait fixement leurs paume espérant sans doute accumuler ce fameux flux. Mais la vieille doucha bientôt leurs ardeur.


« -Inutile de vous dire que c'est énormément de boulot, comme je vous l'ai dit c'est pas en deux minutes que vous allez réussir à faire quoi que ce soit. Et inutile de faire les gros yeux à votre main jeune homme, elle ne vous a rien fait. En fait ce qu'il faut vous rentrer dans le crane c'est que ce n'est pas juste une histoire de volonté. C'est pas en criant le nom que vous allez lancer quelque chose. Non c'est une question d'harmonie, de sensibilité. Il faut sentir.

C'est pour ça que même épuisé on peut se servir de la magie sans problème, c'est une ressource à part de votre corps, avec ses propres règles, qu'il faut apprendre à mobiliser autrement que comme vous en avez 'habitude.

Mais bon trêve de blabla, suivez moi. Pour la suite des exercice nous serons bien mieux à l'extérieur, en contact avec les éléments naturel et surtout sans risque pour le mobilier. »

Et sans en dire plus elle prit le chemin de la sortie suivie par mes étudiants d'un jour. J'me suis demandé deux minutes si je devais les suivre mais rapidement j'ai décidé que vu le taux de sans cœurs actuel je ferais mieux de leurs emboîter le pas. Si ma hiérarchie apprenait que les gens dont on m'avais confié la gardes s'étaient fais bouffer pendant que j'pionçais ça l'aurait mal fais.

Et la vioque nous a fait marché assez longtemps mine de rien, on est sortis du château et on s'est arrêté en bordure de la Citadelle devant une petite chaumière à l'aspect assez miteux.
Arrivé là elle s'est retourné et s'est directement adressé aux jeunes.


« -On va commencer par un test, je vous ai montré la théorie tout à l'heure on va voir à quel niveau vous vous situez pour la pratique. Mettez vous en ligne et tentez de lancer le sort. Ah et si vous avez des questions gardez les pour vous, ce que j'ai dit était simple et si vous êtes pas capable de le piger ça sert à rien de continuer. »

Et bah si j'pouvais me permettre de prendre aussi peu de gant c'est sur que j'aurais eu moins le trac...Mais les aspirants on quand même commencé sans broncher.
Chacun avec leurs petites techniques pour essayer de sortir le sort, certains fixaient leur main, d'autres répétaient zvaïr comme des forcenés, d'autres encore avaient fermé leurs yeux le front plissé par la concentration...

Néanmoins toutes ces techniques avaient un point commun : elles marchaient pas.

Je m'étais d'ailleurs prit moi aussi au jeu, discrètement pour pas avoir l'air ridicule mais la paume ouverte derrière mon dos je pensais zvaïr aussi fort que je pouvais. Pourtant malgré le fait que j'arrivais à cumuler mon froids sans problème dans ma main, au moment où je l'imaginais sortir sous la forme d'une bourrasque c'est juste quelque petites particules de gel qui allaient s'échapper dans les buisson. Je ne vous cache pas que ça m'a un peu irrité.
J'étais pas au niveau de ces cornichons en magie, je me débrouillais même assez bien mais rien à faire. Finalement j'ai fermé mon poing et j'ai arrêté d'avoir l'air con, je faisais que de la glace fallait que je m'y fasse.

Au bout d'un moment assez long sans le moindre résultat la sorcière finit par reprendre la parole.


« -Bon arrêtez donc, ça ne sert à rien. Comme la plupart des jeunes d'aujourd'hui vous n'arrivez pas à sentir, vous êtes tous distraits par tout un tas de trucs : le vent, les bruits de la nature, les gémissement de votre voisin. Bref vous êtes trop concentré sur le physique et pas sur le magique.

Heureusement je m'attendais à un échec de votre part et je m'y suis donc préparé. J'ai mis au point un exercice qui va vous fatiguer suffisamment pour que vous ne puissiez plus vous concentrer que que sur le magique.

Comme vous pouvez le constater le toit de cette noble demeure est dans un état assez déplorable. Et pour une fois le laxisme du Sanctum devant mes réclamations va servir à quelque chose. J'ai fais apporter du matériel de construction ici. Prenez ce qu'il vous faut et remettez ce toit en état. »

Et d'un air un peu perplexe je regarde donc des aspirants non moins perplexe empoigner les outils et commencer les réparations du mieux qu'ils peuvent.

Savante et professionnelle...mais surtout futé la vioque. J'avais encore du chemin devant moi avant de devenir un pédagogue aussi efficace.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Véritable Primarque
Masculin
Nombre de messages : 107
Age : 29
Date d'inscription : 20/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
79/650  (79/650)
Jeu 11 Jan 2018 - 16:02
Cours garçon cours !
Désolé pour l’attente ! Mais j’suis là pour te commenter, même si j’vais essayer de faire court !

Bon, on commence par le début !
« D'un geste de la main je salut le maître d'arme qui m'avaient donné des cours particulier par le passé pour ses conseils et commence à filer vers la salle d’entraînement qui nous a été alloué. »
Le verbe c’est saluer. « je salut » est donc impossible. Je salue, salut, je saluais, je saluai.
Ensuite, certes il y a eu plusieurs cours mais qui les donner ? Le maître d’arme ! Donc un singulier pour ton plus que parfait. Toujours sur les cours, ils sont plusieurs, donc particuliers est aussi au pluriel.
Enfin… utilise la ponctuation ! Ta phrase est longue. Elle n’a pas besoin d’être nécessairement coupé par un point, mais des virgules seraient les bienvenues. Tente de la prononcer d’une traite, en conservant du coup le même ton et la vitesse. Ça t’apparaitra clairement si tu as besoin ou non de marquer des pauses.

« Claudiquer maladroitement en m'appuyant sur ma canne serais plus juste. Ouais non parce qu'à la suite de quelques aventures malencontreuses j'avais été forcé à rester cloîtrer à la Citadelle, une jambe dans le plâtre. »
Alors, je ne suis pas des masses au courant de la trame chronologique de ton perso, ni même où tu places cette mission dans la trame élargie du groupe, et du forum.
Mais je trouve ça cool de revoir réapparaître la contrainte de ta blessure. Après tout, on ne guérit pas en un jour, et encore moins quand on est aussi vieux et actif que Fia. C’est bien pensé de la faire revenir régulièrement.
Et ça change des séries qui crée un problème au début de l’épisode pour le voir résolu à la fin. Quand c’est savoir qui a mangé ton yaourt pas de soucis, quand c’est un coma… Faut pas déconner !
Donc… bien joué !
Et ouais, j’sais que j’avais dit court et que je n’ai pas dépasser les 10 premières lignes !

« Ma jambe était toute faible d'être rester aussi longtemps sans rien faire mais j'avais pas franchement le temps d'me rééduquer. Du coup on m'a filé une canne et c'est r'partit mon coco! »
Ca suit la logique du plâtre. Non c’est vraiment cool, j’apprécie beaucoup !

« j'm'imaginais pas botter le cul de dragons maléfiques avant un bail mais j'pourrais commencer à m'rendre utile. »
Imagine le toi vite, c’est un conseil !

« En même temps faut dire qu'avec les événements récents c'est pas la joie en terme d'effectif. Entre ceux qui se sont fait transformer en steak grillé, les blessés graves et les départs j'crois qu'j'ai jamais vu aussi peu de templiers dans la Citadelle. »
Alors certes, le rp date de deux mois. Certes, BE s’est fini il n’y a pas si longtemps. MAIS !
Faut vous dire aussi que ça fait un bout de temps que le sanctum panse ses plaies, forme de nouvelles personnes, en recrute d’autres.
J’en discutais un peu avec Fab il y a quelques jours mais faut pas s’imaginer le Sanctum dans le même état qu’au lendemain de BE. Il s’est passé des mois. Le groupe s’est renforcé même s’il lui reste du chemin à faire !

« Le même corps. Le même but. »
Ca c’est pas mal comme phrase ! Généralement, les militaires, les policiers, les pompiers, fonctionnent effectivement sur ce système (même s’ils ne décident pas forcément du but, ou de la manière de l’atteindre). J’aime bien !

« Et honnêtement au rythme où vont les choses je commence sérieusement à craindre les prochains éclairs de génies de la direction. 
Est-ce que le primarque va soudainement décider d'aller faire un tête avec Death sur une plage de Costa Del Sol, cocktail fournis par nos soins ? »
Le jour où mes décisions seront acceptées !
J’aime bien cette mention à ce qui va advenir à l’avenir. J’suis généralement contre le métatexte, qu’il fasse référence à notre monde ou à des trucs impossibles à savoir, même si on le déguise sous forme de blague. Mais là, j’sais pas pourquoi, j’ai bien aimé !
Et non, le sanctum ne paie pas pour le voyage (j’attends d’avoir un vaisseau) et je compte bien faire payer les cocktails à Death ! Après tout, il m’invite !

« …
Avisant une poutre en bois sur mon chemin je la frôle tout de même. Ça peut pas faire de mal.   »
J’ai pensé que tes points de suspensions délimitaient deux moments de ton rp. Ce qui fait que je ne comprenais pas ta phrase ensuite. Pourquoi frôler une poutre ? En quoi ça « aide » Fia ?
Puis j’ai pigé ! Il touche du bois !
Il ne va rien arriver de grave, faut me faire un peu confiance quand même ! J’suis outré !

« Et Etro sait qu'si jamais j'ai encore un meurtre sur la conscience ça va mal aller. »
Je corrige juste ! Certes, tu peux avoir un meurtre sur la conscience. Après tout, tu as dézingué pas mal de criminels à Illusiopolis.
MAIS ! C’est surtout les morts qui te pèse sur la conscience, les deux pommes que t’a perdu à Atlantica. La référence à ton passé, ta culpabilité qui te suit partout où tu vas, quoi que tu fasses, c’est cool !

« Arrêtant d'inonder la salle de mon charisme j'me suis appuyé tant bien que mal sur ma canne et j'ai tenté de me relever sans gémir. »
La scène est ridicule, cartoonesque. Cependant, je ne sais pas si c’est la tournure de tes phrases, ou l’inattendu de la situation mais ça rend bien. Ca m’a arraché un sourire.

« Sinon vous pouvez p't-être commencer sur les trucs mystique »
Ca aussi tant qu’on y est !
Pour un peu, Fia, un mage quand même, aurait dit des tours de passe passe !

« Ça explique pourquoi votre flux est aussi brouillon que mon apprentis. En tout cas nul doute que notre monde est protégé par des gens compétents. Ça fais toujours plaisir à voir. »
Jusqu’à présent, le pnj d’Agon a été utilisé par trois personnes. Agon elle-même, Fab et enfin toi.
A chaque fois, vous mettez votre patte sur le perso mais vous arrivez à garder son essence. Elle reste donc toujours aussi familière et charmante ! J’aime ben ça moi !

« Et de l'autre on a les prêtres qui sont...ben pas franchement ravis dans l'ensemble. »
Effectivement, tant inrp que hrp, mes décisions sont loin de faire l’unanimité.
Et c’est bien de l’avoir pris en compte ça. Si les autres sont pas forcément chaud pour tout ce que j’ai déjà proposé, la plus grosse claque, ce sont les prêtres qui se l’ont prise pour l’instant. Donc… chapeau !

« -Ok don...bref j'compte sur vous pour aider les autres....pas que j'm'y connaisse pas hein ! Juste j'veux dire...bah j'pourrais être partout et faut s'entraider parce que...parce que c'est important au Sanctum, voilà ! »
Les compétences diplomatiques de Fia sont toujours un régale à lire ! J’pense que je vais te mettre plus souvent dans cette situation (ou dire à Fab de te foutre davantage dans cette situation) !

« J'me laisse moins bouffer par le stress et j'arrive presque à faire une phrase complète sans buter sur un mot. »
Je comprends que ça puisse te gonfler, et qu’à la longue, pour le lecteur ça ne soit pas plaisant à lire. De même, la situation évolue, comme tu le signales. Seulement, contrairement à ce que t’écris, le discours de Fiathen qui suit immédiatement est… sans difficulté. Il ne répète pas un mot, il ne se trompe pas de mot, rien du tout. C’est… dommage.

« entre collègue collègue à c'qu'y paraît. »
Il y a de nombreuses fautes dans ton texte à droit à gauche. Ca manque un peu de ponctuation. Mais ça se laisse lire facilement. On n’est jamais complètement éjecté du texte. En revanche, une répétition comme celle-ci, due à une erreur d’inattention, ça peut facilement sortir ton lecteur. Ca a été mon cas.
N’hésite pas à te relire pour éliminer le plus de fautes possibles !

« Des prêtres m'avaient sauvé deux fois lorsque je faisais la traversé du pont de Maléfique, clairement j'allais pas remettre en question leurs maîtrise de la magie. »
Cassie, Fab et moi, on a eu une discussion sur ça justement. Le fait que je voulais tirer par le haut nos pnjs au sanctum pour qu’ils deviennent polyvalents. Ils avaient peur que la spécificité des templiers et paladins, la maîtrise des armes, finissent par disparaître. De même pour les prêtres et la magie.
Alors on améliore nos pnjs, on les entraine sur leur point faible mais globalement, ils conserveront leur maîtrise propre. Comme je leur disais, c’est passé de 100 et 0 à 150 et 50. Il ne faut plus qu’ils soient dépourvu dans un scénario comme l’attaque, où les prêtres ne pouvaient pas utiliser leur magie pour aider, et donc les paladins et templiers étaient dans des ennuis énormes.
Cependant, si j’ai relevé ta phrase, ce n’est pas pour t’expliquer ça (même si ça ne fait pas de mal). C’est surtout pour dire que, oui, les prêtres sont doués en magie. Dans l’ensemble. Après ça n’empêche pas qu’il y ait des débutants, ou des réfractaires à la magie. Un peu comme le templier Fiathen qui est plutôt doué pour la magie mais qui est nul en arme… alors qu’il est templier ! Dans ce type de situation, il ne faut pas voir la généralité, mais plutôt l’exception. Si effectivement l’entraînement aux armes sert à quasiment tous les prêtres, il y a quelques exceptions qui peuvent avoir besoin d’un maître en magie.
De plus, alors que nous avons trois castes qui travaillent chacune de leur côté, un entrainement commun pour renforcer les liens ne fait jamais de mal !
Voilà voilà !

« Et reprenant mes habitudes je place un prêtre directement avec un aspirant avant de lancer le début des hostilités d'un claquement de main. »
Vu les consignes, et le passif de Fia avec les prêtres, je trouve que tu as bien géré ça. Ta solution est élégante, et permet d’éviter qu’Agon se mette en grève avec les prêtres ! C’bien ça !

« le véritable nom de l'élément que vous voulez convoquer »
Ca me rappelle la série Eragon et les mots elfiques pour faire de la magie ! Le lien me fait apprécier la chose, et on voit que c’est ta patte, ta conception de la magie qui ressort à travers Esmerine.
Comme c’est quelque chose de personnel, qui sort de l’ordinaire « brasier » (ou du mutisme pure et simple) j’aime bien !

« Néanmoins toutes ces techniques avaient un point commun : elles marchaient pas. »
Fiathen, tous les soirs sur scène dans la taverne du coin !

« Comme vous pouvez le constater le toit de cette noble demeure est dans un état assez déplorable. Et pour une fois le laxisme du Sanctum devant mes réclamations va servir à quelque chose. J'ai fais apporter du matériel de construction ici. Prenez ce qu'il vous faut et remettez ce toit en état. »
Cette conclusion ! Non c’est juste parfait ! Très bonne idée Fia !

Donc, comme je l’ai dit, le rp est loin d’être parfait. Le rythme et les fautes le jonchent mais l’humour, les bonnes idées, les références à des précédents rp… tout ça le rend agréable à lire.
C’était long, mais je ne me suis pas ennuyer à sa lecture. J’ai voulu savoir ce qui se passait ensuite.

Mission Facile
Tu gagnes 11 points d’exp, 101 munnies, et 2 PS en symbiose.
Une bourrasque de vent te colle sur la face un papier. Félicitation, c’est un nouveau sort !
Résurrection Morbide : Actif. Le lanceur invoque un squelette armé d'un glaive et d'un bouclier en bois obéissant aveuglément à son maitre. Sym : 8

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Information basique sur chaque personnes.
» P3X932 (Mission d'exploration Basique.)
» Mission basique
» pour se faciliter la vie...
» Retour Mission basique / Reetous