Derniers sujets
DésinformationAujourd'hui à 1:00Kurt BrownLa négociatriceHier à 23:13Maître AquaLe Tour de ClopinHier à 17:41Arthur RainbowAbsenceHier à 13:28ShadowPromenons-nous dans les bois -Dim 15 Juil 2018 - 9:48Vesper EarlLa guerrière satyre AmbrosiaSam 14 Juil 2018 - 18:24AmbrosiaFace contre TerreSam 14 Juil 2018 - 0:36NarantuyaaBalade nocturneVen 13 Juil 2018 - 23:46CissneïPeins moi ça en noirVen 13 Juil 2018 - 3:49Jack InèrsseDemande graphique?Jeu 12 Juil 2018 - 18:40KairiAu fond du gouffreJeu 12 Juil 2018 - 13:57Cassandra PentaghastLa Chute de NottinghamJeu 12 Juil 2018 - 10:41Heinrich VentrecrocIl y a toujours un cheminMer 11 Juil 2018 - 23:39Fabrizio ValeriDans un souci logistiqueDim 8 Juil 2018 - 13:59Kurt BrownCe qu'on fait par AmourSam 7 Juil 2018 - 16:31Maître Aqua
Lumière d'Étro

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
189/500  (189/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 12 Nov 2017 - 17:39

Les pas lourds d’une armure résonnaient dans les couloirs des cachots, se faisant régulier jusqu’à ce qu’apparaisse Cassandra à la lueur des flammes. Quelques torches illuminaient son chemin, cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas été ici, depuis l’évasion de Dame Lulu pour être précis. Le visage du Paladin-en-Chef ne trahissait aucune émotion, même si au fond d’elle, elle conservait cette crainte alors qu’elle passait devant la cellule où se trouvait encore l’Institutrice il y a de cela une année.

La culpabilité coulait le long de sa nuque, telle une sueur froide alors qu’elle continuait d’avancer jusqu'à deux Templiers l’attendant devant une porte de bois renforcée. Elle saluait brièvement les deux gars alors qu’elle détachait déjà la ceinture retenant son épée, ainsi que son bouclier qu’elle posait contre le mur.

Comment est-il aujourd’hui ?
Elle parlait d’une voix forte, voulant que celle-ci soit entendue par le prisonnier.

Il demande de la vraie cuisine, ainsi que des commodités à la hauteur de sa réputation.
Voyez-vous ça…
Aussi, il demande à parler à notre Primarque, et à personne d’autre.

Elle roulait des yeux, soupirant un instant avant de donner l’ordre à ce que l’on déverrouille les portes. L’interrogatoire de Matthew March lui semblait déjà être un doux souvenir comparer à ce qui devait l’attendre à l’intérieur.

Prenant l’une des torches accrochés aux murs, elle entrait finalement dans la cellule, éclairant un faible rayon tout autour d’elle. Elle entendit alors des cliquetis de chaîne, la faisant tourner son regard pour découvrir un homme à la barbe en bataille recroquevillé dans un coin de la pièce. D’un pas lent, elle s’avançait vers lui tout en dressant la torche au-dessus de sa tête pour éclairer au plus loin. Lui, il amenait son avant-bras devant ses yeux tout en ruminant.

Ce n’est pas trop tôt… Moi qui croyais avoir été oublié, vous repasserez pour l’accueil.
Il y avait des choses bien plus importantes que vous.

Elle crachait presque le dernier mot de sa phrase, tournant ensuite la tête pour repérer une encoche afin d’y pendre la seule source de lumière.

Vous pensez me vexer en disant cela. Désolé, madame, ce n’est pas ainsi que fonctionne les…
Ne lui laissant pas le temps de finir sa phrase, Cassandra fermait son poing et donnait un seul et unique coup à la mâchoire du prisonnier. Elle se redressait ensuite, frottant son poing avant de reprendre.

Contrairement aux autres, on peut dire que vous savez aller droit au but.
La patience ne fait pas partie de mes qualités, Hook Maxwell.
Vous avez retenu mon nom, c’est déjà un bon début. Il ne me semble pas avoir entendu le vôtre.

Elle fronçait les sourcils alors que ses yeux s’illuminaient de rage. Elle serrait une nouvelle fois son poing à s’en faire blanchir les phalanges avant de soupirer et se détendre. À lui seul, cet homme représentait toute l’impuissance qu’elle avait ressentie au jour de l’attaque. Aujourd’hui, l’unique prisonnier que le Sanctum avait fait suite à l’attaque était devant elle. Aucun autre désir que celui de remédier à cette violence par sa mort ne l’animait. Il méritait son sort… Cependant…

Cessez de jouer aux imbéciles, vous vous fichez de mon nom comme vous semblez vous moquer du sort que l’on vous réserve.
Depuis le temps que vous me gardez enfermé, vous pensez que je n’ai pas eu le temps de me faire à l’idée de ma mort dans les ténèbres de vos cellules ? Allez-y, faites votre travail, rien que vous ne me ferez ne pourra m’impressionner.
Vraiment…?

Elle haussait un sourcil en disant cela, comme pour répondre à son défi. Elle savait parfaitement que la Déesse n’accorderait aucun crédit à quelconque acte de torture, néanmoins, elle n’avait pas envie de pardonner à la Coalition Noire ce qu’elle avait fait. Aujourd’hui, elle n’était pas en quête de rédemption mais de vengeance. Et tout cela allait s’incarner sur cette personne arrogante. Cassandra avait eu raison de laisser son arme en dehors de la cellule, elle ne voulait pas que cela soit bref. Elle empoignait alors le col du prisonnier le forçait à se redresser contre le mur, la lueur des flammes dansait dans la pièce.

Vous me donnerez les réponses à mes questions, et peut-être que je serais d’humeur à vous laisser vivre jusqu’à votre exécution.
Le Sanctum irait jusqu’à ce genre de méthode barbare ?
Ici, vous n’êtes pas en face du Sanctum, mais d’une fille du pays ayant vu son monde succomber dans les flammes de votre arrogance.
Cette phrase, vous la préparer depuis longtemps…

Avant même de poser la moindre question, elle attrapait le crâne d’Hook avant de l’amener en avant et de le frapper contre la pierre froide, le faisant tomber au sol dans un gémissement.

Sans votre armure, vous ne valez pas grand-chose.
C’est censé être une provocation ?
Uniquement un fait.

Elle levait alors la jambe avant de donner un coup de pied dans les côtes du prisonnier, l’obligeant à s’affaler sur lui-même. Elle n’était probablement pas la première à venir faire cela, il devait avoir l’habitude maintenant.

Comme vos alliés, à l’instant où le vent à commencer à tourner, vous avez cherché à vous enfuir. Malheureusement, il n’y a aucune échappatoire ici.
Navré, vous vous trompez déjà sur un point.

il se relevait déjà, souriant alors qu’un mince filet de sang parcourait déjà son menton. Comme réponse à cette nouvelle provocation, elle le giflait du revers de son gantelet pour lui donner un second coup de pied. Elle en dégageait un certain plaisir à frapper cet homme sans défense, déchargeant progressivement sa haine. Elle s’abaissait alors, l’entendant souffler bruyamment pour le redresser de nouveau.

Quelque chose d’autre à rajouter ?
Ce ne sont pas mes alliés…
Vous pensez que c’est le bon moment pour me mentir ?!

Elle levait alors son genou, donnant un violent coup dans son ventre qui eut pour effet de le faire baver et s’affaler sur lui-même. Elle le redressait alors, le tenant ensuite en tenant son buste avec son avant-bras. Leurs visages n’étaient plus qu’a quelques centimètres.

Je… Je voulais les rejoindre… Quitter la Main et rejoindre Abigail… En me voyant, le Boss aurait surement voulu me voir de son côté…
Vous ne savez pas quand arrêter.
C’est… C’est la vérité…

N’écoutant que ça rage, elle donnait deux autres coups de poing dans les cotes avant de le laisser tomber lourdement sur le sol. Elle n’avait pas contrôlé ses coups, voulant faire mal et donnant tout ce qu’elle avait. Elle soufflait légèrement, reculant d’un pas pour dominer le prisonnier de toute sa hauteur.

Abigail Underwood… Elle… Elle…
Elle est la nouvelle intendante à la Cité du Crépuscule, nous le savons déjà.
Ce n’est pas ça, elle devait être mon point d’entrée à la Coalition Noire. Ils ignorent tout de moi, et j’ignore tout d’eux.
Vous n’êtes pas aussi utile que ce que nous espérions, alors.

Elle s’abaissait, fléchissant les jambes pour attraper la tignasse de cheveux gras pour révéler un visage ne parvenant pas à masquer la douleur. Elle plissait des yeux un instant, avant de laisser sa tête retomber lourdement sur le sol.

Vous allez tout me dire sur l’Intendante, n’omettez rien où je vous jure de revenir pour effectuer ce genre de petite séance.
Après cela, vous allez me libérer…?

Elle c’était redressé et prenant déjà la torche qu’elle avait laissé sur le mur, regardant par-dessus son épaule avec un regard de dédain. Et dans un murmure, elle répondait.

Étro accepterait peut-être d’expier vos péchés, même si cela me semble compromit vu la hauteur de votre crime. Soyez déjà heureux que je ne vous tue pas. Au revoir, Hook Maxwell.
Cassandra donnait alors deux coups sur la porte de la cellule, laissant les deux Templiers entrer et leur donnant l’ordre de continuer l’interrogatoire. Même si elle avait demandé à s’en charger, elle ne voulait pas s’embêter avec cela. Tout ce dont elle avait besoin, c’était de décharger cette haine qui l’envahissait depuis ce jour de l’attaque. Dorénavant, c’était chose faite.

Elle pouvait désormais aller de l’avant, maintenant que cela ne hantait plus son coeur.



_______________________________
 
 
 
Véritable Primarque

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
99/650  (99/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 11 Jan 2018 - 14:58
Hey Pachuko !
Désolé pour le retard, tu sais déjà mes raisons mais voilà ! S’excuser est la moindre des choses.

Je t’ai donné cette mission parce qu’Abi avait perdu son pnj (bravo Fia), ce qui pouvait devenir une source intéressante d’informations (pis au pire ça montre qu’on n’est pas des bisounours). Sauf que ! En te la donnant, j’avais pas du tout pensé à ta propre incarcération (et ses raisons) !
« Le visage du Paladin-en-Chef ne trahissait aucune émotion, même si au fond d’elle, elle conservait cette crainte alors qu’elle passait devant la cellule où se trouvait encore l’Institutrice il y a de cela une année. »
Même si ce n’était pas préméditée, et qu’il fallait que cette mission soit faite pour qu’on avance (comme toutes celles en cours d’ailleurs), j’suis content que ça soit tombé sur toi ! Ca peut te donner l’occasion (dans ce rp ou un autre) de revenir sur les cicatrices que ça te laisse. Peut-être sur une nouvelle peur que ça a engendré. Et… dans le pire des cas, à pouvoir utiliser le prisonnier comme un punching ball !

« Elle saluait brièvement les deux gars alors qu’elle détachait déjà la ceinture retenant son épée, ainsi que son bouclier qu’elle posait contre le mur. »
Pour une fois j’vais pas t’embêter avec un potentiel passé/présent !
Juste avec une… préférence on va dire. L’imparfait, plus simple à conjuguer je te l’accorde volontiers, est utilisé pour une action qui dure dans le temps. Ca ne pose pas de problème pour le détacher, puisque tu ne fais pas ça forcément rapidement. En revanche, saluer quelqu’un et poser un objet, ce sont des actions généralement rapides et successives. Un passé simple aurait été bienvenu selon moi.
Après, ça marche hein ! Mais faut bien que je dise quelque chose dans l’commentaire.

« L’interrogatoire de Matthew March lui semblait déjà être un doux souvenir comparer à ce qui devait l’attendre à l’intérieur. »
Je… ne sais pas comment je dois le prendre. Matt était très plaisant !
Et puis si jamais c’était pas le cas… j’suis outré que tu puisses penser qu’il y a quelqu’un de plus emmerdant !

« Cassandra fermait son poing et donnait un seul et unique coup à la mâchoire du prisonnier »
Quand je parlais du passé simple ! Ici l’exemple est flagrant. On a l’impression que Cassie prend tout son temps pour fermer son poing, puis pour donner un coup. Et que l’imite, les deux actions pourraient être superposées. Alors que c’est un enchaînement rapide qui s’exécute !

« À lui seul, cet homme représentait toute l’impuissance qu’elle avait ressentie au jour de l’attaque. »
Autre chose à laquelle je n’avais pas pensé ! Décidément, c’est bien que ce soit tombé sur toi !
C’est vrai que Cassie n’avait rien pu faire lors de BE, alors avoir un attaquant sur la main… Elle peut vraiment se défouler sur lui !

« Ici, vous n’êtes pas en face du Sanctum, mais d’une fille du pays ayant vu son monde succomber dans les flammes de votre arrogance. »
T’sais quoi ? Bien sur que oui, puisque tu devines tout !
J’avais pas pensé à l’exécution de notre prisonnier (même si je ne doutais pas qu’il finirait par mourir) mais tu viens de me donner l’idée ! C’est le pays et non le sanctum qui va le juger ! Après tout, même si c’est le sanctum qui était attaqué, c’est le pays entier qui a souffert, et qui s’est uni pour réparer les conséquences de cette attaque ! Ca ne me semble que juste que le peuple décide !

Alors ! Qu’est-ce que j’en ai pensé ?
Bah sans surprise, c’est un bon rp. Tu reviens sur des éléments de ton passé, sans entrer dans les détails (qui auraient été surement intéressants je n’en doute pas). Tu nous amènes le ressenti de Cassie tout du long… mais pas nécessairement par les mots. La violence dont tu fais preuve (totalement attendu, j’aurai été déçu du contraire je pense) est magnifique et jubilatoire ! Même si tu ne donnes pas plus d’infos dans le rp, on peut maintenant se permettre de « connaitre » tous en profondeur Abigail (fais gaffe à tes fesses) ! Donc c’cool !
Après, chers membres du Sanctum, veillez à ne pas tout connaître d’Abi, tant dans son passé que dans ses actions présentes ! Faut pas oublier que le petit Maxwell est enfermé depuis quelques mois maintenant, et que même avant, il ne connaissait pas tout de l’intendante.

Mission normal
Tu gagnes 22 points d’exp, 202 munnies et 3 ps (psy, def et force)

_______________________________
messages
membres