La Part de l'Ombre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
167/650  (167/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 2 Nov 2017 - 9:38

« Sortie de l'eau, une main dans les cheveux pour les repousser vers l'arrière. Je prends bien plus de temps qu'il n'en faut pour rejoindre la serviette qui m'attend sur le transat. Toujours debout, j'éponge mollement mes bras, ma nuque, mon ventre, et laisse sécher le reste au gré du vent marin.

Le soleil est intense, torride. Il ne changera pourtant rien au blanc de ma peau laiteuse. Je passe une tunique en lin dont le décolleté traverse vertigineusement la gorge. A travers, il n'y a aucun mystère, on distingue clairement la moindre courbe, le moindre détail de mon deux-pièces encore humide. Je pose des lunettes sur mon nez.

Pas le temps de paresser, je me dirige vers le stand qui se dresse sur la digue, juste devant la plage. Tout est trop... rigoureux, présidentiel, tout est trop contrôlé, personne ne prêtera attention à moi avec ça. Arrivée sur place, j'observe ce qui se passe autour de moi. Les enfants jouent dans l'eau et dans le sable, les femmes lisent un livre ou se laissent dorer en plein soleil. Les hommes brillent par leur subtilité en jouant à un jeu de balle.

Quelques oiseaux pilleurs approchent dangereusement du matériel.

-Dégagez de là, nuisibles !

Sans attendre leur reste, ils quittent instantanément les lieux.

Non loin de moi, j'aperçois un jeune homme assis sur un rocher. Il retient l'attention de quelques personnes autour de lui avec son ukulélé sur lequel il joue des airs exotiques.

J'approche de lui et me tiens debout devant lui quelques instants, le regardant de façon insistante, dans l'expectative.

-Il y a un problème ?
-Vous pourriez le faire pour moi ?

Il semble quelque peu perturbé par le caractère direct de mon intervention dans son morceau, je n'ai même pas attendu qu'il ait fini.

-Pardon ?
-Vous pourriez jouer pour moi... là ?

Je lui indique le stand derrière moi. Sans attendre sa réponse, l’enjôleuse que je suis l'attire vers mon lieu de travail du jour.

-Il faudrait que... tu mettes une ambiance festive, quelque chose de... chaleureux, d'humain ?

Tout ce en quoi je ne brille pas, je ne peux que me contenter d'imiter tout ce qu'ils font, avec ma vision pratique mais néanmoins froide des choses.

-C'est... c'est pour quoi ?

Je ne m'attendais pas à ce qu'il me le demande. Peut-être n'aura-t-il aucune envie de le faire pour la Shinra ? Sans m'en inquiéter, j'affiche un petit sourire, sûr et doux. Calmement, je mets mes mains sur ses épaules et tourne autour de lui tout en approchant mes lèvres et mon souffle de son cou.

-C'est pour la Shinra, et si c'est pour le Président, c'est forcément pour moi.

Je recule subitement, jouant les jeux que j'ai appris à calquer avec une certaine audace.

-Ne t'inquiète pas, ce sont juste des cadeaux, et rien d'empoisonné !

Après tout, qu'est-ce que la « belle connasse » que je suis pourrais vouloir faire à des enfants ? J'y mets presque du « cœur » émettant un rire plus faux que les concessions du Diable.

-Tu m'attends ? Je vais chercher autre chose.

Non loin, des hommes tiennent un stand fait de briques trouvées là et de plaques en bois rongées par les bêtes.  Ils éventrent de grands fruits verts à l'aide de machettes et les vendent aux passants en les accompagnant de pailles.

Je leur propose de me rejoindre avec leur marchandise contre rémunération à la condition qu'ils offrent les fruits aux passants.

Une fois tout mis en place, je monte sur un banc et attrape le mégaphone.

-Hey les enfants ! Envie d'une petite pause, d'un petit rafraîchissement ?  Venez participer à notre loterie et gagnez un lot. Tout est gratuit, même la musique.

Quelques curieux sont rapidement attirés par la tente et les nombreux objets disposés sur les tables. Les enfants attirent leurs parents, ils veulent jouer. S'il était autorisé de les faire travailler, nul doute qu'ils feraient de très bons alliés.

-Combien c'est pour le petit ?
-C'est gratuit, offert par le Président !

J'indique au petit garçon une grande roue qu'il peut tourner. Il la tire de toutes ses forces vers le bas. La grande roue aux couleurs emblématiques de la Shinra se met à tourner, enclenchant en plus de son bruit mécanique une musique qui capte les attentions d'autres passants.

-C'est... oooh... Un beau cerf-volant !

Je lui tends le jeu, un cerf-volant aux couleurs de la Shinra, évidemment. Rouge et blanc pour la forme et accessoirisé par quelques rubans noirs. Ravi, le jeune homme s'en va avec ses parents vers la plage. Ils sont rapidement suivis par d'autres touristes qui jouent.

Je distribue ainsi ballons, bateaux gonflables, quilles, raquettes, tee-shirts, casquettes, sacs à dos, aux couleurs de l'entreprise qui me rémunère, tout cela en gardant un sourire intact. Ce qui ne se fait pas sans peine, tant cela requiert une concentration indéfectible.

Quelques propositions me sont faites par quelques hommes minables et indignes de mon attention, pourtant je garde le sourire et refuse poliment alors que je les aurais écrasés en temps normal.

De jeunes femmes viennent jouer elles aussi, je leur propose des tatouages éphémères aux motifs Shin-ra dorés. Elles s'empressent de les coller sur leur peau halée et de retourner s'exhiber sur les plages.

Les fruits sont distribués, la musique crée une ambiance favorable à la détraction et à la mise en confiance. Il y a même un point photo où les jeunes gens se servent des différents accessoires décoratifs pour se prendre en photo.

Les environs sont rapidement inondés par des curieux désireux de voir ce que la Shinra peut apporter à leur misérable existence. Les gens rient, parlent entre eux. J'en entends plusieurs se rassurer du caractère « philanthrope » de la Shinra.

-C'est vrai que... ils n'ont pas l'air très sympathiques avec leurs armes et l'attitude froide de leur Président. Mais il faut reconnaître qu'ils savent mettre les moyens !
-Oui, et regarde ça chéri, ils travaillent même avec les locaux !

Le partenariat avec les locaux, comme elle dit, c'est les cent munnies que je leur donnerai à la fin. Il est si facile de les décoincer, de les rassurer dans le sens qui nous est le plus profitable.

Au bout de deux heures, les tables sont vides, restent quelques stylos-billes attendant désespérément d'être pris par quelques passants. Plusieurs déçus retournent même bredouille, déçus d'avoir raté « la fête ». Je leur propose néanmoins de prendre un verre au nom de la Shinra, à l'aide d'un bon à faire valoir dans un des bars de la chaine.

-Ouah. Tu t'es pas mal débrouillée, il semble.

Le jeune musicien s'approche de moi, apparemment fatigué par l'effort qu'il vient de fournir. Fier, il l'est, il est même un peu trop sûr de lui lorsqu'il pose sa main sur mon avant bras pour le caresser légèrement.

-J'imagine que c'est le moment où tu viens chercher ta récompense ?
-Euh... je...
-Va dans l'eau, je te rejoins tout de suite.

Satisfait, il me tourne le dos et se dirige vers la plage.

J'attends quelques secondes. Et puis quoi encore ? Les livreurs se chargeront bien de ranger le matériel ; quant à moi, je n'ai plus de temps à perdre ici avec qui que ce soit dans ce monde. Le temps d'enfiler un pantalon et des talons réglementaires à ma bienséance, je me mets en marche vers le vaisseau qui m'attend à quelques centaines de mètres de la plage.

J'y pénètre et frappe sur la coque pour réveiller le conducteur.

-On peut y aller, j'ai fini.
-Ça vous dérange si on attend encore quelqu'un ? Il a fini sa mission et on me demande de le ramener à la maison.
-A la maison ?
-Bah au Vaisseau-Mère.

Quelle drôle d'idée, j'écarquille les yeux et le dévisage quelques secondes.

-Ils vous accueillent souvent avec un sourire et un chocolat chaud au Vaisseau-Mère ?
-Ouais 'fin... ça va, vous avez compris.
-Et c'était quoi la mission du gars qui vient avec nous ?
-Je crois qu'il fait dans la protection privée.
-Et la Shinra fait ce genre de choses ?
-Vous savez avec les hôtels grand luxe, il y a des hôtes de marque qui font appel à la Shinra pour ce genre de choses en supplément. Alors nous, on en conduit là bas de temps en temps.
-Ils ont des armes pour ça ?
-En principe non, personne ne peut venir avec une arme ni la montrer, sinon il y aurait du grabuge. Ils sont censés protéger leur client « du mieux qu'ils le peuvent ».
-Je vois.
-Ce n'est pas comme ce que vous faites.
-Quoi ?
-Bah amuser les gosses, jouer avec eux, vous dorer la pilule sur la plage. Bon, c'est sûr que ça doit pas payer grand-chose, peut-être encore moins que moi.

Je change de ton, quand je me mets à tutoyer, ça veut dire quelque chose.

-Et d'après toi, c'est ce que je fais ?

Il semble hésiter quelques secondes.

-Bah c'est … important, c'est pas ça, si on vous l'a demandé, c'est que ça doit être fait. Mais heureusement que c'est une femme qui le fait, ce serait moins... balnéaire sinon. Le Président doit être super fier de vous, enfin...
-Hm... ?
-S'il connaît votre nom.

Je me lève, prends sa tête par l'arrière et la frappe contre le panneau de bord.

-Je t'emmerde, ça te va comme ça ?

Connard.
Playboy Milliardaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 2 Nov 2017 - 12:07
Putain j'sais pas quoi dire. En intro, j'entends.
J'ai encore le "connard" en tête. J'suis déstabilisé !

Nan c'est cool. La seule utilité de cette mission, on va s'le dire... c'est de voir ton personnage en bikini. Putain, c'était cool.

Très facile... 5...

Bon ! On arrête les conneries, personne y croit, c'est même plus drôle mais j'continuerai à le faire.

Qu'ai-je pensé ? Du positif ! J'vais pas te dire que j'attendais c'te mission comme le loup blanc, parce que voilà... mais ouais j'étais curieux de ce que t'allais en faire. Et... c'est sympa !

Le truc c'est que c'est le genre de mission où, après l'avoir lue, j'me dis "Ouais. Bah... Ouais. Nice !" mais je sais bien que c'est pas satisfaisant de voir ça. Il faut du détail. Alors j'vais forcer un peu.

J'pourrais parler du "Cygne gentil". Moi, j'y crois pas trop évidemment. Parce que la narration rappelle constamment que t'es une connasse, évidemment. Mais, si on se met d'un point de vue extérieur, là on y croit. Dans le sens où, c'est pas illogique que les gens soient contents en fait. Tu dis bien qu'elle se force, que c'est chiant... j'imagine bien ^^. Ecrire ça n'a pas du être simple non plus, mais tu t'en tires bien.

C'qu'est drôle aussi, c'est que tu donnes l'impression que ton personnage se base quasi exclusivement sur... le plus gros vice des hommes ? Bon, déjà ton perso est soit misandre, soit est à deux doigts de le devenir donc.. logique qu'il pense qu'user de ses charmes soit la meilleure option à chaque fois. Il n'a pas peur de passer pour une... disons-le, une pute, hein ! Vestige du passé, je sais. Mais ouais ! C'est quand même une pute ! Very Happy

Séduire le gars au Ukulele... Oui ça passe. On voit bien qu'le gars est méga chaud, et à nouveau ça se comprend. Mais... y'a un truc qui m'a dérangé ! Et ouais ! C'est qu'à la fin, tu lui dis que tu vas le rejoindre, toi, je le rappelle, un employé de la Shinra vraiment cool, vraiment gentil, qui fait gagner des trucs... et... tu le laisses en plan. C'est méga connasse. J'te dis pas non plus que t'aurais du lui sauter dessus hein, ça aurait été chelou. Mais, avec tout les efforts que tu fournis pour paraître aimable, tu lui pose un tel lapin ? J'peux pas m'empêcher de penser que ce soit contreproductif. J'sais pas !

Et voilà la seconde partie du RP. Si je voyais pas où tu voulais en venir, j'te dirais qu'elle était plutôt dispensable, oui. Malgré tout, en connaissance de cause, j'trouve que c'est une bonne... "façon" ? J'dirai pas plus, tu sais où me trouver si besoin est. Mais ouais, j'vois... Ça passe. Et un peu d'interaction entre employés est plutôt cool ! Ça nous montre autre chose, dans ce RP du moins. Ça reste intéressant.

Non... Tu t'es bien débrouillée, j'suis plutôt content. A part le lapin, j'ai rien à reprocher tout est nickel.

Facile : 11 xp, 110 munnies, 2 PS. En... euh... Force!
Tu gagnes aussi une superbe... ombrelle à foutre dans les cocktails. Elle est bleue. Et réutilisable. Génial non ?

_______________________________
messages
membres