Le Poète

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
318/350  (318/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 26 Oct 2017 - 22:11
« Mais Morga... » Arthur se maudissait d'en arriver là mais s'il voulait apprendre la guérison, il n'avait guère le choix. « ...tout le monde ne peut pas être comme toi ! Avoir une telle passion... une telle détermination... tu ne peux pas en attendre tant de la pauvre Mélu. »

« Han-han ! Ca prend pas avec moi mon p'tit gars ! » La fée vola jusqu'au nez d'Arthur et parut en l'instant si intimidante, si confiante, qu'elle le fit reculer d'un pas. « De nous trois, Mélu est la seule à s'y connaître au moins un peu en soin et tout ce que tu veux, c'est qu'elle t'apprenne ce qu'elle sait ! Et comme elle a la flemme, tu lui as proposé de me convaincre de lui lâcher la grappe en échange de ton p'tit cours particulier, hein ? »

« Oui mais... heu... j'veux dire non, bien sûr que non, j'ferais jamais un truc comme ça ! Ca serait tellement-tellement... »

Morga croisa les bras et tapota ses pieds dans le vide, tout aussi énervé que passablement blasé. Face à elle, le si grand poète en comparaison, ne savait plus où se mettre et... eut carrément l'impression d'être en pleine discussion avec ma mère. Je vous raconte pas l'enfer.

« ...malhonnête...l' ? Okay, d'accords, j'avoue... mais écoute ça. Là tout de suite, j'aide Mélu pour qu'elle m'apprenne les bases de la magie blanche. Or, j'ai besoin que tu m'aides pour ça ! Donc, si tu dis à Mélu que tu la laisses tranquille... ca voudra dire que tu m'auras aidé et je te serais redevable. » Arthur prit soudain un air très très sérieux et de la détermination plein les yeux. « D'Erato le fils à de l'influence et des contacts hauts-placés. »

« De une ? Je ne laisserais pas tranquille Mélu. De deux ? Je ne lui mentirais pas. De trois ? Comme je ne lui mentirais pas, je ne peux pas lui dire que je la laisserais tranquille puisque je ne la laisserait pas tranquille. Et tout ça, je ne le ferais pas en temps normal... mais encore moins pour toi ! »

« Oui mais attends, je peux arranger tout le monde. Tu dis à Mélu que tu la laisseras tranquille et tu vas vraiment la laissez tranquille... puisque c'est moi qui me chargerait de la rendre moins paresseuse... une fois que j'aurais eu mon cours de soin. »

Morga ouvrit la bouche en grand qu'elle s'empressa de cacher de sa main, les yeux écarquillés et l'air incroyablement choqué ! Puis profondément dégouté, que dis-je, parfaitement écœuré... le tout en restant, bien sûr, très énervé.

« En plus d'être débile, t'es fourbe et vicieux ! »

« Mais non, t'as pas compris ! Mélu veut que tu lui lâches la grappe et en échange, elle m'apprend ce que je veux savoir. Comme tu lui lâches la grappe, le contrat est rempli... mais pour te récompenser de m'avoir aidé à avoir ce que je veux en laissant Mélu tranquille... et bien je t'aide à mon tour en m'occupant de motiver Mélu ! A la fin ? Tout le monde est content et a eu ce qu'il voulait. »

« J'avais compris la première fois ! Crétin va... »

Arthur aurait pu allez à l'académie et juste exiger qu'on lui fasse cours mais dieu sait que l'étude n'est pas faite pour lui ! Dieu, Etro ou les Olympiens, tous savent que ce n'est pas quelqu'un de studieux alors l'apprentissage des fées lui convenaient certainement mieux. Ne restait, à part elles, qu'Apollo qui est, entre autre, dieu de la purification et des médecins donc... surement aurait-il pu bénir Arthur pour lui apprendre le soin d'un claquement de doigt. Pour des raisons... personnelles... le poète se refusait à demander quoique ce soit à Apollon. Pourtant, ce dernier aurait probablement accepté parce que... c'est justement la ce "parce que" qui fit que le consul ne voulait rien devoir au dieu. En résumez ? Personne d'adapté à part une fée !

« ...t'as vraiment intérêt à tenir ta parole. Sinon... je t'arrache les yeux de ta tête. »

« T'es trop génial Morga ! Mieux que ça, t'es la meilleure ! On a jamais vu une fée aussi... »

« Oh ca va, arrête ton char. Je le fais pour Mélu et vu que de toute évidence j'arrive pas à la motiver, j'espère que toi tu pourras. C'est juste frustrant en fait. Mélu est déjà incroyablement doué en ne foutant rien et... on imagine même pas ce que ca donnerait si elle travaillait, juste un peu. »

Victoire !

...

Mélu était avachie sur un chat endormie, se lovant dans ses poils telle une féline fainéante avide de sommeil, aujourd'hui vêtu d'une feuille vermeille. Bien installé sur sa table, Arthur la regardait avec ses sourcils froncé et très concentré.

« Tu veux que je te dise ? La magie c'est très surfait, en fin de compte... »

« Tu avais promis ! »

« Okay, okay, calmos... mais honnêtement, avec tout les mages qu'il y au Consulat, c'est pas très original de... »

« Mélu... »

La petite fée soupira, lasse mais résigné à enseigner.

« Donc... apparemment, Vivi t'as appris les bases ? Quelles bases ? »

« En fait, je me suis rendu compte grâce à elle que je pouvais déjà faire de la magie avec ma peinture, je m'en rendais juste pas compte. Donc, en gros... je peint un mot dans l'air et... à force, j'ai remarqué un truc. »

« Que tu faisais pleins de fautes d'orthographes ? »

« Oui aussi mais... quand je peint le mot, j'insuffle de la magie dans les lettres. J'ai un peu du mal à l'expliquez mais... je sens plus ou moins mon énergie qui traverse mon bras jusqu'à ma main pour allez dans le pinceau et ensuite dans mes mots. »

« Cool ! Ca veut dire que tu sais incanter ! Honnêtement, le premier pas est le plus difficile... surtout pour un humain parce que bon, les fées sont si cools qu'elles incantent comme elle respirent. Soit ! Donc là, l'idée, c'est que tu transformes ton énergie magique en quelque chose. Genre... j'ai entendu dire que t'avais mis le feu à une table. »

« Oui... »

« Donc, tu avais écrit le mot "Feu". Ce mot a un sens et en écrivant le mot feu... tu as probablement imaginer du feu, tu l'as visualisé... d'une manière ou d'une autre, ton intention était de faire du feu. Et la magie a suivi ton intention ! »

« Okay, jusque là, je suis. »

« Tu as peut-être remarquer que pour la plupart, les mages lambda utilisent des sceptres, non ? Tu peux voir ça un peu comme... un relais. Soyons concrets. Tu es surement habituer à peindre... et ton pinceau, c'est naturel pour toi qu'il transmette des intentions. Sur une toile, ton intention peut être de peindre une forêt... et forcément, ton intention de peindre la forêt se transmet à ton pinceau. »

« Donc... pour rendre la transmission de mon intention plus facile... je dois utiliser mon pinceau comme un sceptre ? »

« Tout à fait ! Par exemple, tu pourrais passer ton pinceau sur une plaie et imaginez que tu repeins la peau pour effacer la blessure. »

« J'ai capte ! On peut faire une pause... ? »

« On vient à peine de commencer et... je suis assez préssé qu'on en finisse avec ça, tu veux bien ? »

« Allez s'il te plait... juste cinq minutes le temps de digérer tout ça. »

Un quart d'heure plus tard...

« Allez là c'est bon ! On y retourne ! »

« Encore cinq minutes ! C'est les dernières, promis. »

« Non. On se remet au travail et on en fini avec ça. »

Soit, Arthur dû bien se résigner même si, déjà, il reluquait une cow-girl qui passait par là... mais Mélu capta son intention d'une série de claquement de doigt. Sur la table, d'où le chat était partit, se tenait deux feuilles de chênes mortes. A Fantasia, Mélu colorait les feuilles d'automnes... et fit une démonstration à son élève. D'un élégant revers de ses doigts gracieux, elle déposa de la poussière dorée qui vinrent dorer la feuille morte... et finalement, lui rendit un éclat vert digne des plus beaux joyaux.

« C'est pas du coloriage ! Pas que... j'ai revitalisé la feuille, je lui ai donné de l'énergie vitale et cela lui a permit de retrouver ses forces... de se régénérer. Le principe est probablement le même pour soigner quelqu'un. De toute façon, si t'arrives pas à soigner une feuille, tu risques pas de devenir guérisseur ! Allez vas-y ! Essaye ! Et triche pas en coloriant la feuille avec de la peinture ou je-sais-pas-quoi ! »

Arthur se concentra pour, maintes et maintes fois, tenter de peindre de la "vitalité" à même la feuille... mais sans succès. Pourtant, il y mettait du cœur, il y mettait de sa personne comme pour donner vie à ses peintures mais... ca ne marchait pas ici. Le poète se concentrait comme quand parfois, il commandait au pinceau... et toujours pas. Echec sur échec.

« J'y met de ma personne ! Je me concentre ! Mais ça marche pas ! J'abandonne, c'est trop dur et ça me saoule. »

« Déjà ? Ca fait même pas cinq minutes que t'es dessus ! Suffit pas de se concentrer ou donner de sa personne pour utiliser la magie... y a une méthode si tu veux. Tu dois essayer et tâtonner jusqu'à y arriver pour comprendre comment t'y es arrivé. »

Arthur réessaye... tiens cette fois-ci près d'une heure mais non, toujours pas !

« Hum... dis-moi, pourquoi tu veux absolument soigner les gens ? Tu peux déjà faire pleins de trucs je crois ? »

« Quand... quand Chen a été blesser par Roxas... ca m'a fait réalisé que j'étais incapable de le protéger... lui ou les autres consuls. Je me dit assez facilement que... hey ! Genesis, Chen, Sauron, Samuel, Kimahri ou d'autres me protègeront mais... je sais pas, je pense pas que j'en sois capable. Je pense même pas que ce soit mon rôle d'ailleurs. Tu sais, ces mecs là, quand ils te parlent... ils ont confiance, tu vois ? Ce sont des mecs, des vrais, ils ne doutent pas et font ce qu'ils ont à faire ; ils feront ce qu'ils ont à faire et en sont sûr et certains. Moi j'ai pas cette assurance, je suis pas sûre de pouvoir... mais je veux pas juste être là à me servir de ma famille comme bouclier. Je veux les aider, les soutenir et faire du mieux que je peux. »

Mélu s'est mise... à retenir ses larmes, apparemment, la déclaration sincère du poète l'eut ému !

« Tu peux le faire ! Fait comme si c'était l'épaule de Chen ! »

Arthur essaya alors de nouveau... pris d'une détermination sans faille. Cette fois-ci, ca a carrément duré deux heures jusqu'à ce que... et bien... le poète jette son pinceau de rage.

« La flemme ! J'y arriverais jamais. »

Mélu, soudain, eut... comme une révélation qui lui éclairait le visage.

« Alors c'est ça que ressent Morga ? »

« Hein ? De quoi ? »

« Tu vois, au début j'étais pas motivé mais après, j'ai eu envie de t'aider parce que... c'est très mignon que tu veuilles devenir guérisseur. Ta petite histoire m'a émue en plus. Je suis sûr que tu peux y arriver, je me fatigue pour ça parce que je crois en toi mais toi tu... lâches juste l'affaire. Comme je fais avec Morga ! A la différence que moi, je suis quand même doué de base et que soit, t'es vraiment mauvais. L'idée est la même pourtant : elle veut m'aider à progresser parce qu'elle croit en moi et moi je... j'ai juste la flemme quoi. »

« Et donc... ? »

« Et donc... hors de question que je devienne comme Morga mais... je vais faire un effort. Au fond, je crois qu'elle a raison et que je gâche mon potentiel. »

« Cool... je te laisse répéter alors, bon courage pour la Journuit ! »

« Hop-hop-hop ! C'est à cause de toi que je vais me retrouver à faire des efforts donc, en punition... t'en feras aussi ! Genre je devrais pas gâcher mon potentiel mais toi oui ? Allez, soigne-moi cette feuille ! »

« Mais j'ai pas de potentiel moi ! Tu l'as dit toi-même ! »

« Ah non ! J'ai dit que tu étais très mauvais mais j'ai jamais dit que t'avais pas de potentiel ! Alors tu lâches pas l'affaire et tu bosses ! »

Soit.

Je vous dirais bien que Mélu est devenu une bosseuse acharnée mais ce n'est pas le cas... simplement se c'est-elle mit à travailler un peu plus. Et un peu plus chaque jour à partir de là. Arthur ne maitrise toujours pas les sorts de soins... mais encore aujourd'hui, il continue de peindre cette feuille comme si la vie des consuls en dépendant. Le travail ne fait pas de miracle... mais les miracles, on peut passer une vie à les attendre. J'espère que cette morale, si bête et banale, ne vous ennuie pas. Puisqu'au fond, il n'y a que ça : rien ne garantit à celui qui est sûr de lui à cent pour cent d'y arriver... mais celui qui n'est pas sûr de lui à cent pour cent, forcément, n'y arrivera pas.

Allez... je vous l'a fait pas, pas à vous. Vous savez très bien que Mélu vaincra sa paresse et qu'Arthur deviendra le plus grand des soigneurs. Parce que... nous sommes au Consulat, que je vous parle de fée et que ceci est un conte... croyez en vos rêves, n'abandonnez jamais et ça ira. Restons-en là !
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1114/500  (1114/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 1 Nov 2017 - 3:00
Mission accomplie !

Alors ^^Bah... même critique, hein. C'est un peu moins méta donc c'est très bien... J'ai adoré cette idée d'intention. D'autant plus que pour le coup, c'est faux ! Ca j'ai adoré. Si on suit mes explicatifs, tout ce qui attrait à la volonté, c'est le psychisme. La magie, c'est "je fais." L'effet shonen "Alleeezzzzz !" ça sert à rien avec la magie. Je dis pas du tout que l'apprentissage ne demande pas de la volonté. Mais quand on sait lancer le sort, le fait de vouloir beaucoup beaucoup lancer un sort, ça va pas changer le sort ^^.

Donc très bien, j'ai bien aimé. Typiquement, j'adore cette conception de la magie, même si elle est un peu fausse.

Par contre oui. Bah... J'admets que Ulthane n'avait pas fait parler nos trois fées, c'est vrai. Mais elles viennent de Fantasia et quand elles parlent, bah j'ai l'impression d'être dans une version GTA de Fantasia. Parce que... c'est des thug. Franchement ^^ moi j'aurais du décider, j'aurais dit "Elles parlent pas" ou très peu. Alors... déjà elles parlent énormément, soit. Mais bonjour quoi. Elles font de la danse sur l'eau, sur les fils d'araignée, elles font de la danse classique ! (D'ailleurs mea culpa par rapport à Mina, seule ballerine) Et elles parlent mais... d'une manière pas extrêmement élégante. C'est rigolo oui mais bon. Justement, je trouve dommage qu'elles soient rigolotes.

J'ai pas beaucoup de choses à dire. J'ai trouvé le rp sympa. La morale inattendue et plutôt rigolote ^^ ça m'a plu. Ah et même si je trouve dommage le fait qu'elle soit rigolote, j'ai bien ri au gros clash que la fée a fait à Arthur.

Mission facile : 10 xp, 100 munnies et 2 PS en magie. Oui, je sais, pas de bonus... mais voilà, niveau interprétation c'est un peu trop freestyle.
messages
membres