Derniers sujets
Petit Lapin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
348/400  (348/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 26 Oct 2017 - 1:18
C’est la mission la plus importante qu'on m'ait confiée et... si je foire ça, c'est fini. Si j'échoue ma mission, je sais pas si je serai licenciée mais il est possible que je démissionne ! Non parce que... c'est le moment de ma vie où me planter signifierait la fin de tout. Tu peux pas trébucher à ta première sur un plateau de télé. Tu peux pas feed ou faire zéro frag à ta première compet'. Alors non, tu peux pas échouer au moment où ta mission, c'est précisément de gagner.

Je suis dans ma chambre. Et je veux dire ma vraie chambre, celle dans l'appartement de mes parents, à Illusiopolis. Je suis debout, et je réfléchis à absolument tout. Je me suis préparée mentalement durant toute la journée. Mon PC est encore chaud d'avoir carburé sur Starcraft tout ce temps... Il est 20h00 et je suis toujours en pyjama, et je regarde tout autour de moi car je sais que plus tard, je ne serai pas meilleure que maintenant. Ma mission... Je dois l'accomplir au plus vite.

Ma caméra. Je la prends ? Quel moment convient mieux que celui-ci pour une vidéo ? Je vais sans doute pas faire du gaming, ce soir... mais je vais jouer, ça c'est sûr. Jouer pour gagner le gros lot. Ou perdre tout, quasiment. Le Président me fait confiance... Il m'a demandé de recruter l'un des hommes les plus riches d'Illusiopolis, l'homme de l'ombre par excellence, et une célébrité historique pour Illusiopolis. C'est Le Joueur, comme aujourd'hui encore on l'appelle. Et il sera parfait pour la Shinra et ses projets. Je gagnerai le gros lot... ou je perdrai tout. Je me répète ça encore et encore dans ma tête.
Je ne peux pas perdre tout. Enfin je veux dire que je le refuse. Si j'échoue, adieu la Shinra, ça c'est sûr. Et le pro-gaming... bah j'y crois plus trop. Toutes les grandes compétitions apprendraient ce qu'il s'est passé. Il ne me restera que mes fans et ma chaîne... mais ça c'est uniquement si je ne prends pas la caméra. Le risque est trop important. Donc non, je la prends pas.

Mon pisto-laser... ahah. J'ai tellement pas l'habitude de m'en servir. J'ai fait que deux missions plutôt costaudes depuis que je suis à la Shinra, alors que je pensais qu'on m'enverrait faire que ça. D'ailleurs ici, je leur ai demandé qu'on me confie un devoir où j'aurais à me battre et à montrer ce que veut dire artillerie lourde, puisque c'est un peu la force de mon méka. Mais j'ai reçu cette mission. Je m'en plains pas ! C'est un peu comme l'instant de vérité donc je suis contente ! J'ai peur mais je suis heureuse.
Après... Le Joueur siège, j'ai presque envie de dire trône, dans le quartier des prostituées qui n'est pas le mieux famé du coin, même si ce n'est pas le pire. Bon. Je le prends... Je suis en mission officielle.

La tenue! Quand je suis pas dans mon méka, c'est vrai que j'ai tendance à accomplir mes missions en tenue civile, jeune. Comme je vais dans le quartier chaud, comme je vais parler à un proxénète, c'est pas débile que je sois habillée sexy donc je peux opter pour un slim avec un débardeur blanc, avec un décolleté, oui.
Je regarde ma combinaison suspendue à un cintre... Non je vais plutôt l'enfiler elle. Faut que je sois cash, aujourd'hui, que j'aie l'air de venir faire des affaires, de joueuse à joueur. Et c'est ça ma tenue de scène. Je suis contente de cette réflexion, me déshabille et mets ma combinaison. Je vérifie devant un miroir que tout est bien à sa place et prends mon sac à main en vérifiant que tout ce dont j'ai besoin est bien dedans.


« Ok... Tu vas l'écraser, tu vas l'écraser... Tu vas l'écraser ! »

Je sors de chez moi ! C'est une des premières fois que je sors de chez moi sous ma combinaison moulante et alors... aller dans un quartier à risques, là c'est clairement une première de chez premières. Limite, j'aurai un peu moins peur qu'on m'agresse là-bas, comme y a des prostituées qui sont habillées plus vulgaires que moi. Et puis je m'en fiche, j'ai mon flingue et à tout moment, j'appelle le méca si j veux !
Je marche une dizaine de mètres que quelqu'un siffle dans la rue à mon intention. Je... me fige et décide de continuer. Non, c'est le jeu, comme qui dirait. J'ai eu tout mon temps aujourd'hui pour décider quelle stratégie adopter devant Le Joueur. Je suis sûre de moi mais lucide. Et c'est cette impression-là que  je dois lui donner de moi, en étant claire, cash, aussi joueuse que lui mais surtout prudente. Au bout d'une vingtaine de minutes, j'arrive sur le territoire des prostituées. Pour ceux qui connaissent pas Illusiopolis, déjà... dites-vous que c'est une ville immense. Ca, il faut toujours l'avoir en tête. Du coup, des quartiers roses, y en a quelques-uns, mais celui-ci est pas si loin que ça du centre... et c'est le seul à des kilomètres à la ronde. Ca vous donne une idée. Y a pas vraiment de concurrence. Et les gangs. Je ne m'y connais pas assez en gang mais ici, dans le coin je veux dire, je n'en vois jamais. Bien sûr, certains malfrats agissent ici et là et des prostituées sont tabassées de temps en temps par des sales minables mais à part ça... Non pour moi le danger est ailleurs. Les proxénètes. C'est ça le véritable problème de ce quartier. Ce qu'on peut y craindre le plus, ce sont les quelques gars qui le dirigent et qui savent quand même s'entourer. De là à parler d'un gang, non... Mais ils ont des hommes de main.

Je cherche des filles, et plutôt parmi les plus chiques. Il me faut à peine cinq minutes pour trouver mon bonheur. Pour leur éviter des ennuis, je m'approche pas mais cherche les hommes les plus proches. De ceux qui restent bien immobiles pour se faire passer pour des citoyens de passage. Et en voilà qui surveillent tout le secteur. Ils sont trois. Je pourrais me passer de ce moment mais comme je vous l'ai dit : Sûre de moi et lucide. Le Joueur est important, ici. Et le jeu, lui, il a déjà commencé.

Je vais vers eux mais sans leur sourire, ce qui franchement, est rare pour moi.


« Salut les gars. »

Ils me regardent. Deux d'entre eux me fixent prudemment tandis que le troisième ne détache pas son regard des filles aux alentours. Déjà, merci, ils me font pas le dialogue cliché des pervers. D'une certaine façon, ce sont de vrais pros.

« Hum ? » me dit l'un des deux qui me regardent.

« Déjà... merci de m'écouter. Faut que j'aie une discussion avec Luxord, Le Joueur. »

« Ah ouais. » Le deuxième qui me regardait détourne aussi son regard. À croire qu'ils m'ont vite calculée. « T'es qui ? »

« Soldat 2ème classe, D.Va. Je suis en mission. »

Je vois mon interlocuteur sourire un peu, mettre ses mains dans ses poches et s'approcher un peu.

« Ah ouais ? Tu peux le prouver ? »

Je ris légèrement tout en ramenant mon sac à main près de ma taille. « C'est ça mon badge. » Je glisse mes doigts de haut en bas sur ma combinaison avant de reprendre en réprimant mon sourire. « J'ai pas à te fournir de mandat, je veux juste savoir dans quel bar il est. »

« Tu traînes chez nous sans renfort, petite ? » me dit celui qui depuis le début ne m'a jamais regardée.

« 2ème classe. Je suis pas une guignole. Non et puis... la Shinra vous laisse tranquille donc si vous voulez pas que ça change... »

J'ai lancé ça... comme une pierre dans un couloir, en espérant toucher le piège, mais avec un bon pressentiment.

« Tu prends la troisième à gauche et tu continues cinq cent mètres. C'est le « Nuit Secrète ».»

Je les remercie d'un hochement de tête et en leur souriant. Ca m'énerve un peu, en définitive... Parce que j'ai touché un point névralgique du problème. La Shinra laisse les proxénètes tranquille, tout comme la plupart des gangs, maintenant... sans dire que j'en ai la preuve, parce que je le voyais déjà avant, et bien ça devient un secret qu'on s'avoue. Mais je suis là pour ça, donc je ne me braque pas. Moi, je réglerai tout ça.
Entre les nombreux bars de striptease et maisons closes, appelée par quelques femmes des trottoirs, j'arrive sans problème devant l'édifice Nuit secrète. J'entre et me sens assez vite bouffée par la chaleur de l'endroit. J'essaie de me tenir la plus droite possible et avance, distinguant de plus en plus l'endroit. C'est très cosy, au moins pour les clients. Ici donc, c'est plus un bar à strip-tease qu'une maison close, ce qui est quand même... plus facile à négocier pour moi ! Y a pas énormément de places, ce qui doit vouloir dire qu'elles sont chères. Je jette un oeil sur les nombreuses filles ici et là dans la salle qui se déshabillent, moins mal à l'aise que compatissantes. Dire que je me plaignais y a deux jours de devoir porter aussi peu de dessous. Et la question. Est-ce que je pourrais me sentir capable de faire ce qu'elles font ? En deux heures, je suis bien passée de mal à l'aise en maillot devant un photographe à une amatrice en mannequinat osant tout. Et devant le désespoir qu'ont du supporter ces filles en arrivant à Illusiopolis avec pas grand chose, sans doute que j'aurais craqué aussi. Et puis peut-être que certaines aiment quand même ça. J'espère ! Ca m'a plu de jouer au mannequin, et je me dis que faire ça de ma vie, ça serait pas horrible.

Enfin... Je décide de me mettre au boulot. Je vais chercher un videur, préférant que ce soit moi lui qui le trouve et non le contraire, et je lui gueule dans les oreilles que la Shinra veut parler avec Luxord, oui parce que cosy ou non, la musique va horriblement fort. J'aime ça d'habitude, mais dans une ambiance de fête et pas de... testostérone. Je reste un peu seule dès lors et quelqu'un me fait signe un peu plus tard. Au bout d'une petite pérégrination dans des couloirs s'éloignant du coeur du bruit, j'arrive devant un bureau. Sur la porte de celui-ci, il est écrit « Valentin Ficci ». Quand j'entre... je vois deux personnes autour d'un bureau. Le siège le plus grand derrière le bureau, est occupé par un très bel homme aux cheveux courts et blonds, habillé d'un très beau costume deux pièces. Devant lui, et bien... Malfrat N°2, qui doit s'appeler Valentin Ficci parce que je n'ai pas le moindre doute concernant l'homme que je viens trouver.


« Ah. » Dit l'homme sur son siège, la tête reposée sur son poing ganté. « Quel plaisir. »

« Je peux entrer ? »

Il acquiesce en se redressant, alors que son interlocuteur se tait. Je m'approche en souriant d'un air poli, fixant le vrai patron des deux. Ah c'est une intuition, ce n'est que ça. Mais quand le président me dit que Luxord fait partie d'un réseau d'édifices du plaisir, j'ose en tirer quelques conclusions.

« Mademoiselle... »

« Vous pouvez m'appeler Di...

« D.Va, bien entendu. »

Je m'immobilise et souris de plus belle, assez flattée. C'est la première fois qu'on me le fait, ça, et je trouve ça d'un classe ! À deux mètres du bureau, je me permets de lui demander, coquette comme je suis :

« On vous a prévenu ? »

Il ne rit pas mais sourit. Pourquoi est-ce que je précise qu'il ne rit pas ? Parce que son sourire est aussi éloquent qu'un rire. Par contre, il ne répond pas, ce qui est facultatif !

« Asseyez-vous, je suis ravi de vous voir enfin. Merci, Valentin. »

Il le congédie, oui... mais avec classe. Je n'aurais même pas été vexée si on m'avait fait ça tant c'est poli, tant son regard est appuyé, presque intime. Je le regarde avec une pointe d'admiration et le détaille plus nettement. Des piercing aux oreilles, un bouc extrêmement bien taillé. Il croise mes yeux une nouvelle fois et j'ai presque honte de l'avoir reluqué ! Mais il a un sourire, le type !
Et je m'assieds mais pas avant de lui avoir tendu ma main qu'il ne sert pas non. Il la prend entre ses deux mains comme un trésor, après s'être levé, en caresse le dos d'un pouce  en me regardant dans les yeux avant de me la rendre d'un air reconnaissant en effleurant le bout de mes doigts des siens.


« Vous êtes en beauté. » Il ne se rassied pas, me quitte des yeux et va chercher sur un buffet à proximité deux verres. « Un cognac ? »

« Merci... Je préfère quelque chose de plus léger et de moins cher. » Mon sourire s'élargit, dévoilant mes dents.  « Ou du champagne, si vraiment vous y tenez ! » Il ne rigole toujours pas, pas même pour être poli, parce que son sourire vaut tous les rires du monde. J'attends qu'il me serve mon verre de champagne, oui monsieur, avant de lui dire. « Vous êtes très beau, vous aussi. »

« J'aime ce... sentiment. » dit-il en mettant une certaine énergie dans son dernier mot. « Être avec une personne de mon goût, boire un verre, parler d'affaires. » finit-il en se rasseyant lentement, tenant son verre dans le creux de sa main.

« Affaires ? Vous savez donc absolument tout, c'est fantastique ! » plaisanté-je d'un air amusé en l'entendant mentionner des affaires. « À quel chiffre je pense ? »

Je ne m'attends pas à ce qu'il me réponde, puisque ce n'est qu'une blague, mais il me dit « Sept. » Je respecte un silence, entrouvre la bouche et murmure : « Non. Je suis très déçue. » avant de rire à ma plaisanterie qui le fait à nouveau sourire. « Pas de chance. »

« Vous savez de quoi je vais vous parler ? »

« Non. Je devine au moins que vous voulez négocier. »

« C'est vrai! » Je bois une gorgée de champagne, me promettant d'y aller doucement. « Vous avez de la chance, ça va être mon premier essai. »

Et il rigole à la plaisanterie, empourprant un petit peu mes joues. Je pourrais tomber amoureuse, sérieusement, il est trop classe et franchement. Bel homme.

« La première chose à faire, pour parler affaire... c'est de prendre son temps. La négociation a commencé à l'instant où vous êtes entrée, le savez-vous ? »

« Oui... C'est plus ou moins ce que je me suis dit en venant, sous une autre forme. On prend notre temps, alors ? »

Il hoche la tête, se lève, et s'assied sur un fauteuil longeant le mur de ce bureau. Je m'aperçois seulement maintenant qu'on entend à peine la musique qui m'assourdissait tout à l'heure. Je me lève et le rejoins, pas de manière intimiste, non. Je pense pas être deux secondes dans une situation de jeu de drague avec lui. Je suis pas habillée longue robe rouge telle Lara Croft. Je sais quand même ce qu'il est, je sais qu'il aime jouer mais je sais aussi que je dois être ouverte à tout ce qu'il va me proposer. C'est nous qui avons besoin de lui. Alors, je ne suis pas langoureuse et délicate mais j'essaie d'être moi-même.
On se regarde dans les yeux et je finis par pouffer légèrement.


« Continuez de me regarder comme ça et je risque de signer un contrat d'embauche dans la minute. » Je détourne les yeux en riant alors qu'il me répond d'une voix lente : « Vous voudriez être une de mes filles ? » Je le regarde à nouveau, pose ma main sur la sienne. « Pas du tout. » avant de sourire gentiment et de retirer ma main.

« Mais je vous admire vraiment. Vous êtes le deuxième à qui je dis ça. »

« De l'Organisation, je présume. Vous savez aussi certaines choses sur moi. À quel chiffre je pense ? »

« Quatre. »

Il observe un silence et rit une nouvelle fois assez discrètement. « Bravo, vous lisez dans mes pensées. À moi... Ce doit être récent, vous n'étiez qu'une enfant lorsque nous avons frôlé la victoire. Donc je parie sur Roxas. »

« Bravo. »

« C'était facile. Pourquoi nous admirez-vous ? »

« Oh j'ai une certaine attraction pour le grandiose. Et essayer de créer une planète avec des coeurs, c'est plutôt pas mal dans le genre. »

« Oui. »

« Vous étiez là avant qu'il y ait tant de gens à Illusiopolis. C'est votre monde, en quelque sorte et... vous êtes toujours là. Vous en tous cas, vous êtes resté. »

« Je vais vous décevoir mais ce n'était pas par sentimentalisme. »

« Non je me doute. Et puis... Le joueur ! »

« Du destin. Le joueur du destin. C'est un détail qu'on oublie souvent. »

« Désolée ! »

« Vous... vous dites qu'on a beaucoup de choses en commun. »

« Ah oui je le pense. » Je me redresse un peu, me penche un peu vers lui en me lançant dans mon explication. « Criminel ou non. Vous êtes l'incarnation même du jeu, du pari, de la chance. »

« Et Rufus Shinra vous a envoyée vous. Arrivera-t-on à nous quitter sans faire une partie ? » Il sourit de manière plus marquée et je hoche la tête d'un air complice. Il parlait de négociation, et bien on est en plein dedans !

« Si je ne me plante pas aujourd'hui, j'adorerais que vous et moi devenions amis. »

« Aaah. » dit-il en levant les mains quelques secondes vers le plafond. « Ce serait merveilleux. »

« Vous êtes un peu sarcastique, là ? Ca me vexe. »

« Pardonnez-moi, D.Va. Pensez-vous qu'un simili puisse avoir des amis ? »

« Je vous avoue que ce n'est pas une question qui m'intéresse ! » Je lui souris. « Même si je devenais un simili, je serais la même. J'en suis sûre. »

« Je vous crois. »

On respecte un nouveau silence. Il peut mentir à tout moment, ça c'est évident et franchement, je m'en apercevrai pas. Là, je joue son jeu, j'ai pas franchement l'impression de le manipuler pour qu'il aille dans mon sens. Mais il résiste pas à mes tentatives de charme. Enfin bon, j'arrête pas de parler de négociation mais est-ce qu'elle a de l'importance quand on sait que tout va se jouer aux dés ? J'en suis absolument persuadée, ce type... préférera ne rien faire que de ne pas laisser le jeu décider.

« Et donc... vous vous retrouvez dans le proxénétisme. Un peu décevant, non ? »

Il rigole plus franchement qu'il ne l'a fait jusque-là et se lève assez brusquement, commençant à faire quelques pas dans son bureau. C'était peut-être une mauvaise carte, ça.

« Ouh, votre style devient plus agressif, c'est intéressant. Laissez-moi poursuivre votre raisonnement, si vous le voulez bien. Pourquoi ne pas aspirer à une vie plus extraordinaire en vous rejoignant ? Vous m'avez dévoilé beaucoup de votre jeu, mademoiselle. Vous voulez donc me recruter. J'étais certain que la Shinra désirait des pots de vin de ma part pour ignorer mes activités... ou encore qu'elle souhaitait commercer avec moi. Me recruter, je... Je n'y pensais pas. »

Je prends quelques secondes. Là il vient de me mettre un bon coup dans la figure, ça va être difficile de le rattraper. « Je veux en savoir plus sur vos raisons, Luxord. Mais c'est vrai, c'est mon but. »

« J'en suis flatté. » Il lève une main au ciel, je m'attends à voir les murs s'effondrer pour me retrouver encerclée par des reflets mais... Non rien. « Et j'ignore ce qu'elle peut désirer de moi. » poursuit-il en se tenant le menton d'une main. Je... suis complètement paniquée, là. Ca devait pas aller si vite, sérieusement. Lui qui parlait de prendre son temps.
Je sais même pas comment négocier la suite !


« À quel point êtes-vous impliqué, dans le proxénétisme ? »

Il se fige et me regarde bouche-bée avant de sourire à nouveau. « Vous utilisez votre joker ? » La question est très bizarre même venant de l'homme qui parle toujours de jeu, de chance, de cartes, etc. Et j'avoue que ça me fait penser à une vidéo drôle sur internet... Mais je dois avouer que je ne suis pas prête pour ça donc... « Oui. Mais je ne fais pas ça pour gagner du temps. Je ne vous ai pas menti, je vous admire mais à quel point êtes-vous important ? »

« Nous jouons franc-jeu, à présent ? »

« Ah personnellement, c'est ce que je fais depuis le début. »

« Depuis que le Consulat m'a incité à me démasquer, et je dis bien inciter, j'ai une politique plus agressive. J'essaie de rendre la partie plus intéressante, disons. Maintenant, c'est près d'un millier de filles qui travaillent pour moi. »

Je me renfrogne un peu. Il se rend seulement compte ? À croire qu'un criminel reste toujours un criminel. Il y a un côté grandiose, oui... le fait qu'il contrôle quasiment tous les quartiers roses à des kilomètres. C'est un tour de force ! Mais c'est aussi parfaitement dégoûtant. C'est pas lui, au fond... c'est ce monde. Comment arriver au bout de tout ça ? Comment changer les choses au sein de la Shinra pour qu'elle réagisse !

« Vous les traitez bien ? »

« Je n'ai jamais aimé la violence. Avec moi, tout se fait par les jeux, les paris... Mais il est vrai que comme n'importe quel joueur du destin, je n'apprécie pas qu'on ne respecte pas les règles, que l'on triche. »

« Au moins c'est clair. »

Il se rassied à coté de moi, met son bras sur le dossier du fauteuil, derrière ma tête et me sourit à nouveau mystérieusement.

« Nous sommes loin de cette amitié que vous évoquiez comme étant possible tout à l'heure. Vous... étiez pourtant au courant de mes activités, ce n'est pas le hasard qui vous a menée ici. »

Je baisse la tête, détournant mes yeux des siens. Difficile d'être plus maligne que lui.

« Non c'est vrai. »

« Vous aimez bien ça, je me trompe ? Être devant des hommes puissants et vous rapprocher d'eux. »

« Ah. » Je pose mon verre vide sur une table vide avant de me redresser une nouvelle fois et de reprendre mes esprits du mieux que je le peux. « Peut-être oui, » avoué-je avec un joli sourire. « mais je vous l'ai dit, c'est l'amour du jeu, nous sommes pareils, vous et moi. »
Il hoche la tête. Cette discussion est l'une des plus bizarres que j'ai eues, clairement. J'essaie de profiter de l'instant, parce que d'une manière ou d'une autre, ça peut être la dernière fois qu'on me confie des responsabilités. C'est... dingue comme j'ai l'impression d'être aussi puissante que mon patron ! À négocier avec un véritable cador.

« En fait, vous êtes ambitieuse. »

Je hoche la tête avant de faire un léger non du nez. « Je dirais que j'ai des projets. »

« Diaboliques ? »

« Vous les connaissez sûrement si vous savez qui je suis. »

« Ah... Je pense que ce sont des prétextes. »

« Oh. » Là... il dépasse une limite. « Des convictions. »

« Oui, appelez ça comme vous voulez.. »

« Vous... »

« Pardon. De vous interrompre mais vous voulez accomplir quelque chose d'exceptionnel. Quelque chose qui changerait la vie de tous. Illusiopolis, votre activité, tout ça est finalement... un contexte, si vous préférez. Un moyen. »

« Non non. Vraiment non. Pour le coup, vous vous trompez. »

« Ca m'arrive, oui. »

« Je tiens à sensibiliser la Shinra sur ce qu'il se passe à Illusiopolis et je tiens à leur rendre les rêves qu'ils avaient en quittant un monde où ils n'étaient pas acceptés. »

« Beaucoup étaient des malfrats. »

« Moi pas. Et bien d'autres non plus. Alors c'est vrai... J'ai envie d'être connue. Ca c'était la première chose, c'était mon rêve. Et c'est clair que... » Je soupire avant de rire nerveusement. « J'aimerais l'être beaucoup plus que maintenant. Mais c'est après m'être lancée dans cette course à la célébrité que je me suis dit que je pouvais en faire quelque chose mais.. voilà. »

« Oui je crois pouvoir comprendre. Qu'avez-vous pensé de Roxas ? »

« Oh, sincèrement... » Je glisse une mèche de cheveux derrière mon oreille et sourit en regardant Luxord. Je leur ai fait le même compliment mais à part ça, ils sont super différents l'un de l'autre. « Je l'ai trouvé super gentil. Je pensais pas que... non et puis c'est lui qui a tenu à me rencontrer. C'est pas rien. » finis-je en rigolant un peu bêtement. « C'est un coup de coeur. »

« Quelle expression adaptée. Vous pensez qu'il en a un, de coeur ? »

« Mais je m'en fiche. » lâché-je comme un aveu, en essayant de ne pas paraître trop brusque. « Il a été super gentil et s'est intéressé à moi alors que franchement, je l'ai à peine laissé parler. Il peut avoir un trou noir à la place du coeur, ça change rien à ce que je ressens. »

« Tout comme moi, d'ailleurs. J'espère que ça vous touche autant. »

« Terriblement. » Je serre mes épaules, bombant un peu ma poitrine, et me penche vers lui en lui faisant de grands yeux taquins. Je me redresse en souriant, toujours. « Je dois avoir un truc avec les similis. »

« Ou les mauvais garçons. »

« Ca va de pair. »

Il hoche la tête, se lève et saisit mon verre avant de se diriger vers le buffet et de me resservir. Me tournant le dos, il continue de sa voix lente, avec sa belle diction. Je ne sais pas qui il était avant d'être un simili mais... il devait avoir un de ces succès auprès des filles. Et des gars ! Franchement ! Il a un truc un peu maniéré, oui. Et je pense que si j'étais un gars... Oui pourquoi pas.

« Vous n'avez rien prévu, j'espère. Je vous apprécie tellement que je pourrais vous parler des nuits entières, sans doute. Et quoi qu'il en soit, je vous garde jusqu'à ce que vous m'ayez convaincu. »

« J'espère que ce sera vite réglé. »

« Oui ? »

« Un rendez-vous avec Xemnas m'attend juste après. »

Il rit une nouvelle fois, décrochant mon plus beau sourire, alors qu'il revient avec mon verre. « Vous ne diriez pas cela si vous l'aviez connu, jeune fille. »

« Dites m'en plus. Sérieusement, ça m'intéresse ! Xemnas. »

« C'est peut-être le simili dont j'ai le moins à dire. Il s'est avéré que nous ignorions certaines choses et... Disons qu'il nous a bien eus, pour prendre les choses avec sourire. »

« D'accord. Alors les autres ! À part vous trois, je connais... Vexen ? Et Xaldin. »

« On s'est quittés en de mauvais termes, tous les trois. » Il croise les jambes avec lenteur et regarde le fond de la pièce. « On ne peut pas dire qu'ils avaient raison et moi tort, en définitive. J'ai fait certains choix qu'ils ont... vraiment réprouvé. Et je suis vivant. »

« Vous êtes trop... vague, vous savez ? »

« Ce ne sont pas que de bons souvenirs. »

« Hum. C'était un scientifique, Vexen ? »

« Un scientifique d'une drôle d'espèce au tempérament... pour le moins hargneux. Je ne pense pas qu'il m'ait un jour apprécié. Mais il est vivant, si vous l'ignorez. »

« Ah oui. Sur quoi travaillait-il ? »

« Je ne l'ai pas assez connu pour vous répondre mais en tout cas, je peux vous dire qu'il excellait pour créer des clones à partir de données. »

« Des machines ? »

« Pas vraiment. Je n'en sais pas plus, je regrette de ne pas pouvoir satisfaire davantage votre curiosité. »

« Oh je suis sûre que la Shinra sera déjà contente si je ramène ce genre d'informations, en plus de vous dans ma poche ! »

« Sans doute. Êtes-vous prête ? »

« Prête pour les affaires, oui ! »

« Bien... Que la Shinra me veut-elle, alors ? »

« Vous êtes un peu trop important pour que je vous dise son projet. Si j'échoue aujourd'hui, je voudrais que cet échec ne regarde que moi. Mais... c'est précisément votre don qui l'intéresse. La mise en scène, l'accueil. »

« Qu'avez-vous à m'offrir ? »

« Le salaire, ça c'est sûr. Mais je pense pas que ce soit ça qui vous motive. Et sinon... je pense que le président vous dirait que vous avez des perspectives d'avenir évidentes ! La Shinra peut vous récompenser largement en services, vous pourriez un jour accéder à une haute place dans l'entreprise. »

« Je vois. Mais vous, qu'avez-vous à m'offrir ? Ce que vous allez mettre en jeu, en somme, quand nous commencerons notre duel. »

« Ah. Et bien... J'ai peu d'idées, à vrai dire. »

« Je mise un emploi. Voilà, c'est décidé. Si je gagne, vous serez ce que vous voulez que je sois, c'est très équitable. Vous serez une hôte. Une amuseuse. Je suis sûr de pouvoir trouver l'édifice qui vous conviendra le mieux. »

« Et j'aurai un salaire et une perspective d'avenir ? »

« Au sein de l'entreprise, certainement. Ailleurs, peut-être moins. »

« Ca va ! » Je lui tends la main avec énergie. « Roxas si je gagne, Luxord si je perds. »

« J'adore les mariages. » Il me serre la main avec une lenteur envoûtante. « J'ai déjà choisi le jeu sur lequel nous nous affronterons. »

« Bonne nouvelle. » Je ne souris plus vraiment. Ca c'est évidemment ma crainte. Je sais pas jouer à tout, contrairement à lui. Et je connais même pas les règles de certains, notamment... les jeux de carte, ça c'est sûr. Et je pense que c'est sa spécialité.
Il tend la main vers un mur et m'arrache un sursaut en faisant apparaître une forme noire, ovale, dont les particules dansent comme des flammes. C'est un portail des ténèbres !


« Après vous... »

Je hoche la tête, un peu excitée par la perspective d'essayer ça! Et je m'engouffre dans la forme dans le mur. Je marche dans le noir quelques secondes, suivie par la présence de Luxord, avant de me retrouver dans un autre endroit sombre mais que je connais bien mieux.


Dernière édition par D.Va le Jeu 26 Oct 2017 - 1:25, édité 1 fois
Petit Lapin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
348/400  (348/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 26 Oct 2017 - 1:24
« J'y crois pas. »

Devant moi, la tour du souvenir et tout autour de moi, la place du centre de la cité noire, parsemée de bars, de restaurants et de magasins fermés à cette heure. J'y passe tout le temps mais là, l'endroit m'effraie un peu, sincèrement. Je me retourne pour fixer Luxord. Y a déjà de nombreuses personnes qui nous ont remarqués sortant d'un portail.

« Ici ? »

« Commençons. » Il claque des doigts. Une plate-forme se dessine sous nos pieds et sort lentement du sol, s'élevant de plus en plus. Je manque de perdre l'équilibre mais je ne rate rien. Lorsqu'elle a atteint deux mètre de hauteur, elle se divise en deux, nous séparant l'un de l'autre. Les deux demi-plateformes s'éloignent l'une de l'autre alors que le fossé qui les sépare, qui se trouve entre lui et moi, donc, se transforme en une arène blanche. Pour l'instant, ce qu'il est en train de créer sur la place du souvenir ressemble beaucoup au style simili de la citadelle qui trône sur la ville... Nous nous éloignons encore, soulevés par les plate-formes, jusqu'à ce que dix mètres nous séparent. L'arène s'achève petit à petit, sous les yeux des dizaines de témoins. Certains fuient, d'autres et bien... Peut-être qu'ils l'ont reconnu lui ou moi mais ils sont au moins intéressés. Et voilà qu'elle a une largeur de... peut-être un peu plus de quinze mètres.

« Pokemon ? »

« Vous seriez trop avantagée. » J'entends sa voix amplifiée.  Je ne sais pas si on parle pas de la même chose... Mais le jeu de cartes comme un vrai combat de pokemons, ça aurait été faisable.

« Yu-Gi-Oh, alors. » Mince... ça m'arrange pas. « Pour moi, ce serait trop facile. »

« Hearthstone. »

Il sourit.

Dix minutes plus tard, je suis toujours au même endroit, sauf que des murs et un plafond m'entourent. Il fait noir mais... j'ai pas besoin de lumière pour me préparer. Je sors mon portable et me connecte à internet. Il veut que je prépare mon deck et pour ça, j'ai le choix entre toutes les cartes du jeu. Il devait savoir que j'avais mon petit niveau, mais rien d'exceptionnel, et bien sûr, lui va être super balèze puisque c'est son truc. Donc là, j'ai deux choix. Soit je compose maintenant un deck original, soit je reconstitue un de mes decks configurés sur mon compte. Pas besoin de réfléchir, même une seconde... Je vais choisir celui qui marche le mieux parmi tous ceux que j'ai. Voilà, je suis connectée. Je regarde les détails de mon deck et envoie les données à la cabine.
Une pile de cartes apparaît devant moi. Sty. Lé. J'ai presque envie de les regarder en vrai ! Mais j'imagine que j'ai pas le droit de commencer à voir l'ordre dans lequel elles vont sortir. Non, c'est évident.
J'entends une voix dans la pièce où je suis. Ce n'est pas Luxord mais... je la reconnais ! Tiwelt, l'un des mecs les plus influents dans le milieu de l'e-sport à Illusiopolis, proprio de plein de salles d'arcade et présentateur à ses heures ! C'est à lui que j'ai offert l'exclu de l'arrêt de ma carrière de joueuse professionnelle !


« Citoyens et citoyennes d'Illusiopolis. C'est avec une grande joie que j'ai accepté de couvrir, il y a quatre minutes exactement, un match historique pour une belle somme d'argent sur Hearthstone, le jeu vidéos de cartes  mais qu'ici vous allez voir... modélisé en 3D devant vous. Pour la plupart, vous ne connaissez sûrement pas le jeu mais votre hôte se fera un plaisir immense de vous expliquer ses règles, très simples. Et si le jeu ne vous intéresse pas... laissez-moi vous présenter les deux challengers ! » Une musique commence, entraînante et avec des tambours pour ménager un suspens ! « D'un côté ! La star des compétitions e-sport! Championne en titre d'Heroes of Duty, de Starcraft et de bien d'autres jeux ! L'adorable nouvelle recrue de la Shinra, Soldat 2ème classe D.Va ! Elle jouera Chasseur. »


Ma cabine s'ouvre enfin pour complètement disparaître. Je me retrouve sur mon piédestal devant l'arène de poussière, plus large que longue. Autour de l'arène, en contre-bas, des centaines de personnes dubitatives mais attentives. Je reste concentrée, sérieuse. Luxord est encore dissimulé dans sa propre cabine.

« De l'autre côté... 10ème membre de l'Organisation XIII, l'un des plus grands bienfaiteurs de cette ville, l'une des plus grandes richesses du cartel de la Shinra : Luxord ! Il jouera prêtre !» Les murs autour de lui rentrent dans le sol, il fait quelques pas vers son plateau de jeu, met ses mains au bord de celui-ci et se penche vers moi. Le public, comme moi, s'immobilise. Il a la tenue de l'Organisation. Je sens un certain trac monter en moi... « Ce match d'Hearthstone a un enjeu, mes amis... un enjeu phénoménal. En effet, l'un et l'autre parient leur avenir dans ce duel. Si D.Va gagne, Luxord accepte d'intégrer la Shinra. Mais s'il gagne, D.Va devra quitter la Shinra et faire sa vie dans les très respectés établissements de Luxord. Deux des plus grands joueurs d'Illusiopolis et de l'univers... devant vous ! Ils ont trouvé un adversaire convenable ! Que le match commence ! »

Une énorme pièce apparaît au centre de l'arène. Je vois le symbole des similis dessus. « Regardons qui commence. » La pièce s'envole, tournoie et retombe. Sur la face visible de la pièce, il y a mon logo, le lapin vénère blanc sur fond rose. « D.Va commence ! Le joueur qui débute la partie doit piocher trois cartes. Son adversaire en pioche quatre. Ils peuvent remettre chacune de leurs cartes dans leur deck, où elle sera aléatoirement placée, mais ce choix n'est pas réversible ! Choisissez bien ! »

Je pioche les trois premières cartes. Ok... Deux cartes chat de gouttière 1 mana et la carte Maître-Chien 4 de mana. Je remets la carte maître-chien dans mon deck et repioche directement. Tir meurtrier. Je pose un oeil sur Luxord qui a déjà choisi les cartes avec lesquelles il jouerait.

« Chaque joueur a donc une classe. D.Va est une chasseuse. Les chasseurs jouent avec des serviteurs de type « bête » et peuvent activer des pièges. Ils ont aussi un pouvoir héroïque propre à leur classe. Le tour de D.Va commence vraiment maintenant. Elle peut piocher une nouvelle carte et a 1 cristal de mana puisque nous sommes au premier tour. Elle ne peut donc dépenser qu'un 1 de mana, or... chacune des cartes du jeu a un coût. Si D.Va n'a dans sa main que des cartes qui coutent plus de 1 mana, elle ne peut pas jouer ce tour-ci. »

Bon déjà, ça c'est pas un problème, je pourrai jouer coup sûr T1 et T2. Je pioche ma carte. Je la regarde une petite seconde, le temps de réaliser ce qu'elle fait. J'ai plus joué depuis deux bons mois et avoir les cartes en vrai sur soi c'est... différent. Bon parfait. Elle me sera utile plus tard.
Je pose une carte sur le plateau devant moi.

Dans l'arène, un jeune tigre au poil violet apparaît et rugit. Tout le monde peut le voir respirer, c'est impressionnant, on dirait une vraie invoc !
« Le chat de gouttière ! 1 point d'attaque, 1 point de vie et ! Spécificité : invoque à ses côtés un chat 1/1, donc 1 point d'attaque et 1 point de vie aussi ! » Le chat apparaît justement, roux, avec de longues canines.  « Il coute 1 cristal de mana ! L'invocation doit attendre son prochain tour avant de pouvoir attaquer. D.Va ne peut plus mettre de carte en jeu, son tour se finit là ! À vous de jouer, Luxord. »

Je garde mes cartes en main et les regarde quelques secondes. Si j'avais pensé un jour me retrouver dans cette situation... regardée par des centaines de personnes, à jouer à un jeu de cartes où il se passe... pas grand chose mais où ça semble super important. Non... pas seulement semble ! C'est important. Je mise gros, lui aussi, c'est forcément super engageant.

Une invocation apparaît de son côté de terrain, une jeune prêtresse aux cheveux détachés et semblant produire de la lumière.
« Quelqu'un est blessé ? » prononce-t-elle doucement  avant de joindre les mains en prière.

« Clerc de Comté du Nord. Carte 1/3, donc 1 d'attaque et 3 points de vie. Spécificité : Dès qu'un serviteur est soigné, Luxord piochera une carte ! »

Ok, bon T1. Y a deux mois, j'aurais été super attentive aux cartes qu'il utilise. J'aurais essayé de deviner son deck mais... en tant de temps, les choses changent et je suis sûre et certaine qu'il a totalement improvisé, avec talent, son deck. C'est à mon tour. « D.Va a maintenant 2 points de mana à dépenser ! » Comme j'ai commencé la partie, il a une carte spéciale, la pièce, qui lui donnera 1 point de mana gratuitement quand il l'utilisera... J'espère qu'il va vite s'en débarrasser. Je pioche une carte.  
Et revoilà le maître-chien, une invoc qui, quand je la mettrai sur la table, donnera un boost de +2/+2 à une de mes bêtes sur le terrain. Elle coûte 4 de mana, j'en ai deux donc ce sera minimum T4.    Ok. Je la joue agressive, je remets une carte Chat de gouttière sur le terrain, ce qui fait apparaître un félin mauve qui invoque le chat. J'ai quatre cartes 1/1 sur le terrain.
Deux de mes bêtes peuvent jouer, attaquer maintenant. Si j'attaque la Clerc du comté du nord, ce sera pas suffisant pour la détruire, je lui enlèverai que deux points de vie, il pourra se soigner donc...  Je pose un doigt sur mon plateau de jeu, précisément sur un de mes deux félins prêts à jouer. Un curseur rouge apparaît. Je le déplace jusqu'aux points de vie de mon adversaire et je fais la même chose avec le chat.

Dans l'arène, les deux félins se précipitent à travers le plateau pour bondir sur Luxord. Ils sont arrêtés par une barrière invisible mais frappent celle-ci, la fragilisant un peu. Stylé ! J'ai presque hâte que ça m'arrive pour voir des trucs me foncer dessus !


« D.Va choisit d'attaquer directement les points de vie de son adversaire au lieu de blesser la Clerc du Comté du Nord. Comme ses deux cartes ont 1 point en attaque, elle diminue les points de vie de Luxord de 2. Tous les joueurs commençant à 30, il n'en a désormais plus que 28 ! »

Il me reste 1 point de mana mais j'ai plus rien à jouer. J'appuie sur un bouton jaune sur mon plateau de jeu où il est écrit « tour adverse ». Tiwelt transmet.

« Combien de parties avez-vous faites » commença Luxord, me sortant de ma concentration « sans qu'aucune carte jouable n'arrive dans vos mains avant le quatrième ou le cinquième tour ? »

« Un certain nombre. » Je suis un peu sur la défensive. J'entends le retour de ma voix dans des haut-parleurs.

« Fascinant, non ? Cela aurait pu être une rencontre éclaire, une rencontre décevante, succession de mauvaises cartes pour l'un de nous. » Je hoche la tête. « Regretteriez-vous de miser autant sur une partie comme celle-là ? »

Je ne réponds pas, il se répond tout seul en jouant un sort : Mot de pouvoir bouclier qui augmente les pvs maximum de sa Clerc de 2, et qui lui permet de piocher une carte. La Clerc est à 1/5, ce qui va être très chiant à tuer en début de jeu. Elle fait apparaître un sceptre dans sa main et avec ce dernier, lance une sphère lumineuse sur un de mes 4 félins 1/1 et le détruit. Dans un sursaut, il vient quand même riposter.

« Dans Hearthstone, si une carte en attaque une autre, les dégâts d'attaque de chacune des deux cartes viennent se soustraire aux points de vie de chacune des créatures. Ici, le félin n'avait qu'un point de vie mais avait 1 point d'attaque. La Clerc passe à 4 points de vie. »


C'est à mon tour. Je pioche une carte... Pas de chance. J'ai trois cristaux de mana, maintenant... le maître des chiens coûte 4 et ce que je viens de piocher... bon je le mets en jeu.

Un loup anthropomorphe apparaît à côté de mes trois félins.
« J'ai de grandes dents... » Il porte une robe de nuit rose, un bonnet de nuit et une couverture couvre ses épaules. Elle me coûte 2 cristaux de mana mais n'a que 1 point d'attaque et 1 point de vie. C'est une 1/1 très coûteuse, en gros. Et j'ai rien d'autre à faire. Les trois félins qui me restent, de concert, attaquent à nouveau Luxord, lui bondissant dessus et frappant sa cage de leurs griffes. Les points de vie du Joueur apparaissent : 25.

« Je vais commencer par te prendre ta carte. »

Rah mince ! Il pose une carte et tout le monde peut voir une potion rose tomber sur mon loup. « Ah ! La potion de folie qui permet au prêtre de prendre possession d'une carte ayant une attaque de 2 ou moins jusqu'à la fin du tour ! Elle coûte 1 cristal de mana. » Ma carte marche jusque dans son camp et attend son ordre. Un instant plus tard, elle bondit sur un de mes félins. Ils se battent brièvement et sont tous les deux détruits.

« Le pouvoir de la Gentille grand-mère s'active à sa mort. En effet, lorsque cette carte est détruite, elle en invoque une autre directement : Le grand méchant loup ! »

Du cadavre de la carte qu'il m'a piquée s'extirpe un loup plus grand avec de longues griffes. « Je vais te manger ! » prononce-t-il avec la même voix. « C'est une carte 3/2. 3 points d'attaque et 2 points de vie, vous commencez par comprendre ! Comme la Gentille grand-mère est morte du côté de Luxord, le Grand Méchant Loup lui appartient à lui et non à D.Va ! »

Sa clerc saisit à nouveau son sceptre, lance une sphère lumineuse sur un de mes félins, le détruit et subit à nouveau 1 point de dégât. Sauf que Luxord a encore 2 de mana. Sa main s'illumine. Il la lève au ciel. Une lumière enveloppe alors la Clerc du Comté du Nord, dont les points de vie remontent de 2, pour atteindre 5.

« Pour 2 points de mana, Luxord a utilisé le pouvoir du prêtre : rendre 2 points de vie à un personnage sur le terrain ! Le prêtre est une classe spécialisée dans les boosts de caractéristique, les soins et les possessions, trois atouts que vous avez déjà pu observer ! »

Et comme il a Clerc du Comté-du-nord, il peut piocher une nouvelle carte. Enfin mon tour et c'est pas la joie. Je n'ai plus qu'un seul félin en jeu, et c'est une carte carrément naze à ce stade de la partie. Bon. Je pioche une carte, trop puissante à ce stade du jeu. Et...

« D.Va utilise le sort Tir meurtrier, abattant un serviteur adverse aléatoire. Et... » Une flèche est tirée depuis ma position vers... Clerc du Comté-du-nord ! Yes ! Transpercée d'une flèche, la prêtresse s'effondre et disparaît. Le Grand méchant loup est dangereux mais le passif de la Clerc est beaucoup trop chiant.
Mon dernier félin bondit sur le grand méchant loup, le griffe et abaisse ses points de vie à 1. Sa cible lui mord violemment la gorge et le détruit. J'ai plus de carte en jeu et mon tour s'arrête là.


« Je pense que vous et moi ne nous ressemblons pas, contrairement à ce que vous prétendez. »

Oh. Reprendre la conversation personnelle devant des centaines de personnes pour me déstabiliser ?  Trop classique. J'ai déjà une petite habitude des journalistes. Et puis c'est un jeu de cartes, c'est pas du fps, je vais pas commencer à faire n'importe quoi juste pour ça, on n'est pas dans un manga.

« Ah oui ? »

« Nous sommes deux créatures du même monde mais nous n'avons en commun que nos capacités respectives. »

« Je n'ai pas l'impression de

« Pardonnez-moi de vous couper. Mais ce n'est pas le jeu que vous aimez. C'est la victoire. »

« C'est une part du jeu. » Je parle sur la défensive, les sourcils froncés, les bras croisés sous ma poitrine. À l'entendre, je ne suis pas une joueuse. « En effet... mais c'est une part de tout ce qui nous entoure. Vaincre l'autre ou perdre. En fait... je crois que vous adorez vaincre mais que vous détestez l'idée de toujours vaincre. Vous détestez perdre autant que vous aimez ça, en définitive. »

« C'est un peu bas de gamme, votre psychologie ! Je m'attendais à mieux de vous. »

« Que dites-vous de ce que cela m'apprend à votre sujet ? »

La voix du présentateur interrompt le silence. « Luxord, c'est à votre tour, il ne vous reste que... 

" C'est ainsi que j'ai compris que vous étiez ambitieuse, mais... permettez-moi d'en dire plus. La reconnaissance vous obsède. Cependant, cette reconnaissance, vous vouliez la mériter... être la meilleure dans votre domaine, ce qui a du motiver votre choix pour les jeux vidéos compétitifs, secteur on ne peut plus marginal. Je ne dirais toutefois pas que vous avez choisi la facilité car vous voilà à présent sur une voie qui vous a conduite à ce duel on ne peut plus important. » Il pose une carte sur le terrain sans la regarder. La Pièce. Il gagne un point de mana pour ce tour-ci, donc il est à cinq.  « Vous avez de l'ambition, vous n'êtes pas une fainéante. Certains mercenaires ont de la notoriété en n'ayant rien fait, mais vous avez choisi la Shinra, où l'individu n'est pas mis en avant, où l'on peut passer des années sans être connu de son patron. D'où votre contentement d'être envoyée ici recruter une personnalité de premier plan. »

Un serviteur apparaît dans un grondement... Une créature dont le corps tout entier est recouvert par l'entrelacement de chaînes rouges dont les extrémités sont retenues dans le ciel d'Illusiopolis. Impossible de voir un morceau de sa chair, il n'y a que des pièces de son armure que j'arrive à distinguer. Il tremble, ne parvient pas à bouger d'un centimètres. « Offrez votre volonté à la cabale. »

« Raza l'enchaîné ! Une des cartes maîtresses du prêtre et aussi une des plus rares. Ce n'est qu'une carte 5/5 mais son pouvoir est immense et dure même après sa destruction ! Désormais, Luxord pourra utiliser son pouvoir de classe, le soin, sans dépenser un seul mana ! Toutefois, ce ne sera qu'une fois par tour. »

Une lumière blanche apparaît dans la main du simili et soigne le grand-méchant-loup. Le revoilà à 3/2. C'est pas bien grave mais pour le reste, je sais ce que ça signifie ! Je pensais que Luxord ne jouerait pas la méta mais on dirait qu'il a opté pour celle des trois dieux légendaires, dont fait partie Raza... Mince. S'il met les deux autres légendaires, mon petit deck va pas faire long feu. Le grand méchant loup bondit brusquement dans ma direction, arrachant à la foule quelques cris de surprise. Je le vois prêt à me mordre le visage, mais frapper la barrière invisible. Mes PV sont à 27.

« C’est au tour de D.Va ! Elle est en mauvaise posture… Aucun serviteur sur le terrain, peu de cartes en « Oui bon ça va! »

Rah ça m’énerve. Quel imbécile, ce Luxord, s’il croit que ses suppositions à trois francs vont me toucher. Bon je lui réponds pas, ça va l’énerver. Tout ce qui m’importe, c’est le jeu.
Bon ! T5, donc 5 de mana ! Je pioche vite ma carte, la regarde… Et prends-toi ça !

Sur une des cases de l’arène apparaît une horrible créature de plusieurs mètres, un reptile à plusieurs têtes.


« L’Hydre Flot-Amer ! Pour 5 cristaux de mana, D.Va fait apparaître une créature surpuissante, 8 points d’attaque !  8 points de vie ! Mais pour un si faible coût, la créature doit supporter quelques faiblesses… En effet, le moindre dégât que subira l’hydre la fera vaciller et frapper son héros ! En d’autres termes, dès qu’elle est touchée, elle inflige 3 points de dégâts à D.Va. »

S’il peut l’éliminer directement, s’il a le sort qu’il faut… honnêtement, j’ai perdu, c’est sûr. Si j’ai gaspillé mon tour pour rien, je peux autant surrend… Alors je regarde Luxord se frotter le menton, un sourire au visage. Purée je l’adorais mais là, je le déteste. C’est…
C’est exactement ce qu’il m’a dit, en fait. Y a que la victoire et la défaite à mes yeux. Le gars était mon idole et maintenant, je pourrais engager un type pour le tabasser tellement je suis dans le truc !

C’est à lui de jouer… Raza condense une boule de plasma au-dessus de sa tête et me l’envoie dans un râle épouvantable, alors que le Grand-Méchant-Loup vient une nouvelle fois à mon contact pour frapper mes points de vie. 19 pv. Luxord n’a pas attaqué l’hydre, donc. Il soigne ses pv sans le moindre coût et remonte à 27 PV et fait apparaître un nouveau serviteur, une femme à l’allure cadavérique portant une bure.
« Faut choisir… souffrance ou douleur ! » Le présentateur annonce ses capacités. C’est une 3/3 avec vol de vie. Les dégâts qu’elle inflige sont autant de pv rendus au héros.

À moi ! Mon hydre peut enfin jouer et voilà, c’est maintenant que je vais faire venir mon Maître-Chien ! Je le pose sur le plateau et sur l’arène apparait un autre loup-garou en armure lourde. Il se tourne vers l’hydre et lui lance un sort.
« L’hydre est maintenant à 10/10 et a provocation ! Cela veut dire que les serviteurs de Luxord doivent obligatoirement l’abattre avant de pouvoir attaquer un autre serviteur ou D.Va ! En d’autres termes… » En d’autres termes, c’est à moi de mener la cadence ! « D.Va active son pouvoir héroïque pour deux points de mana ! » Un arc apparait dans mes mains, je bande l’arc, vise Luxord et tire une flèche magique qui vient se planter dans sa barrière, abaissant ses points de vie à 25. L’hydre s’approche alors de la barrière, poussant tous ses opposants et de toutes ses gueules, vient violemment mordre celle-ci. 15 pv. À son tour !
Il réfléchit. Deux dizaines de secondes. Je lui aurais bien fait une réflexion pour me moquer, mais si après je perds, on se souviendra que j’ai été idiote. Et là bien sûr, c’est le stress. À nouveau s’il a un sort capable de détruire mon hydre, je suis un peu mal.
Non, Raza essaie d’enchaîner mon hydre, la blesse fâcheusement, 5 points de dégâts, mais est détruit par une de ses gueules. Et bien sûr je subis trois points de dégâts à cause du passif de l’hydre. Le Grand-méchant-loup enchaîne en mordant violemment, mais est écrasé de suite… 3 points de dégâts sur l’hydre et à nouveau, elle me blesse. Finalement, la femme en bure jette un sort sur l’hydre, la détruisant mais périssant juste après. Il reste plus que mon maître chien sur le terrain, et j’ai perdu… 9 points de vie, je suis à 10. Autant dire que je suis vraiment mal.


« Luxord a récupéré trois points de vie grâce à la mort de son acolyte de l’agonie et se soigne gratuitement. Il revient à 20 pv et… invoque le drake d’os, une créature 6/5 produisant un effet spécial à sa mort ! Lorsqu’il sera détruit, Luxord recevra une carte de type dragon, même s’il ne la détient pas dans son deck ! »

Bon c’est à moi. Le tour précédent j’ai pioché une carte super importante pour ma compo mais qui est, honnêtement… pas utile actuellement. Et maintenant… super ! Ordre de tuer, un sort qui me permet d’infliger 5 points de dégâts si j’ai une bête dans le terrain. Et j’en ai pas mais y a deux tours, j’ai pioché… « Et D.Va fait apparaître une deuxième gentille grand-mère 1/1 qui, comme nous l’avons vu… se transformera en grand méchant loup à sa mort ! Elle lance aussitôt Ordre de tuer sur le Drake d’os, le détruisant aussitôt ! Le maître-chien attaque Luxord et lui enlève 4 points de vie ! Il est à 16 ! »

C’est à lui. C’est son T7. Il place deux nouveaux serviteurs… Le premier, un élémentaire 2/3 réduisant le coût des sorts de 1 cristal de mana et le deuxième…
Toute la place du souvenir est ébloui par un soleil qui descend sur le terrain à toute allure. Il y a une déflagration impressionnante et un homme de flammes, comme venant des enfers, hurle d’une voix mystique, comme s’il y avait une femme et un homme qui parlaient en même temps !


« Baignez dans la lumière d’un nouveau soleil ! »

Luxord se soigne, 18 pv,  et me regarde en souriant… Le deuxième dieu légendaire, Lyra, l’éclat du soleil. Il est totalement parti sur une méta.

« Lyra, une carte coûtant 5 cristaux, 3/5, donc… faible mais avec une très grande capacité : Dès que Luxord lancera un sort, Lyra lui donnera une carte sort de prêtre en échange. Une inépuisable source de magie, donc. L’élémentaire radieux à ses côtés permettra à Luxord de payer moins cher ses sorts. »

À moi… T8. Il a une 3/5 et une 2/3. Moi… Mon maître des chiens 4/3 et la gentille grand-mère 1/1. Mais Lyra est une carte compliquée à jouer. La lancer dans un combat où elle ne pourra tenir plus d’un coup, c’est suicidaire. Sauf si justement, le but est de nettoyer mon board. Il veut peut-être me faire perdre du temps. Pour un peu, il n’a quasiment pas de sorts dans ses mains et bluff. La question est : est-ce que je la détruis maintenant ou plus tard ?  Sachant que je vais y perdre mes serviteurs ou…
Je regarde mes cartes. J’ai huit cristaux. Ma carte la plus coûteuse dans mon deck, je l’ai en main. Je pensais la garder pour buff ma carte maîtresse, d’autant que je viens de piocher l’une des cartes sur lesquelles se repose ma stratégie… mais là.

Je la pose. Un squelette de cheval apparaît des cieux, galopant vers l’arène. Ca m’a coûté sept cristaux. Le cheval d’os hennit et… une lumière noire enveloppe mon maître des chiens, renforçant incroyablement ses caractéristiques.


« Le maître des chiens qui était à 4/3 est maintenant à 8/7 et a provocation. Il est désormais bien assez puissant pour terrasser Lyra, d’autant qu’il y a à ses côtés le Palefroi d’os qui vient d’améliorer ses caractéristiques et… qui a 5 en attaque et 5 points de vie. »

Mon maître des chiens s’approche de Lyra, plonge ses pattes dans les flammes pour saisir le cou du dieu légendaire et pour le broyer dans ses mains. Mon serviteur s’en sort à 8/4. Ma gentille grand-mère attaque elle aussi l’élémentaire radieux, sans grand succès, ne lui infligeant qu’un point de dégât et mourant… pour renaître sous la peau du grand-méchant-loup 3/2.

À Luxord ! Il pioche une carte et la dépose aussitôt. Une vague sombre est tirée de sa position, pénètre dans le coeur du maître des chiens et le fait disparaître dans un cri. C’est… parfait ! Il avait pas le choix… avec un serviteur aussi puissant devant lui, il devait forcément le détruire ce tour-ci. Mais c’est génial. Il lui reste 6 cristaux de mana. Il soigne évidemment son élémentaire. Il lance un nouveau sort. En gros j’ai carrément bien fait de m’occuper de Lyra. Une sphère de lumière vient me frapper et revient vers lui. Je perds 5 points de vie, lui en récupère 5. Je suis à.. 5 points de vie. Lui à 23. Son élémentaire attaque mes points de vie. Je suis à 3 pv.
Et il fait apparaître le dragon qu’il a gagné tout à l’heure. Par contre là… c’est pourri. Le dragon-fée, 3/2. Comme quoi !

À moi. Je suis… à rien de crever, on est d’accord ? En gros je dois constamment clean son board avant de pouvoir attaquer ses points de vie, sinon il m’achève. Donc… je pioche une carte. C’est super nul… L’arc cordaigle. Je pensais l’avoir enlevé de mon deck, ce truc. J’ai deux autres cartes en main… deux essentielles pour lancer ma carte maîtresse. Donc je suis bloquée avec mon arc tout nul alors que j’ai 9 cristaux de mana à dépenser.
Tant pis allez, j’active l’arc qui a sur son bois un crâne sculpté. J’ordonne à mon palefroi de détruire  l’élémentaire radieux, subissant 2 points de dégâts et descendant 5/3… et à mon GML de détruire le dragon féerique, mourant sur le coup. Je n’ai plus que… mon palefroi. C’est chaud.

Avec l’arc je tire une première flèche. C’est une arme spéciale donc 3 points de dégâts, et j’active mon pouvoir héroïque pour lui en infliger deux autres. Il descend à 18.

C’est à lui. Il n’a que trois cartes en main et… visiblement c’est pas la grosse inspiration. Il place l’alchimiste du sombre-comté, qui le soigne de 5 pv, le remontant à 23… 25 avec son soin gratuit. Il temporise à mort… L’ennui pour lui c’est que c’est pareil pour moi. La carte au centre de ma stratégie prend du temps pour arriver. Ca a permis à une autre carte de subir son unique sort de destruction immédiate mais pour le reste… je suis quasiment paralysée. Je pioche… Roh, rien de mieux. Je place directement ce que je viens d’avoir, l’ours-requin, une 4/3 qui ne peut être la cible de sort. Pour ce qu’elle sert. Je sacrifie mon palefroi d’os pour détruire son alchimiste. Et j’utilise mon pouvoir héroïque pour le faire redescendre à 23, ainsi que mon arc pour qu’il descende à 20. Ca ressemble à rien ses points de vie.

Et c’est à lui, son T10. J’ai tellement peur. S’il lance ce que je crois…
Et apparaît, là, devant moi… un énième loup anthropomorphe… en bure, cette fois. Qui vise directement mon ours-requin et qui… comme ça, sans le blesser, l’utilise pour soigner son héros. Il revient à 20. 22 avec son soin gratuit… Purée. C’est tout, oui. Luxord n’a plus que deux cartes et ça doit être les deux cartes les plus useless du game, parce qu’il ne peut rien faire.
Je pioche ma carte mais ne la regarde pas. Je n’ai même pas à réfléchir. Je dois clean à chaque fois son board.
Et j’ai pioché… Yes !
Je saute de joie, lève les bras en l’air et je remercie le dieu du jeu-vidéo. Bim ! Je mets LA carte ! Un lion apparaît, seul sur l’arène maintenant que le loup en bure et l’ours-requin sont morts. Il est digne, il est blond, il est D.Vin ! Il rugit noblement.


« La Grande crinière de la savane, une carte coûtant 6 cristaux, 6/5. » Le présentateur n’a pas vraiment l’air impressionné mais il précise quand même « S’il meurt, deux hyènes 2/2 apparaîtront du côté de D.Va, c’est son pouvoir. »

« Exact, mais précipitons les choses ! »

Je mets une deuxième carte à trois cristaux sur le terrain ! Un homme-lézard armé apparaît, vise mon lion et « Il a le pouvoir d’activer le râle d’agonie, ce qu’il se passe à la mort du lion par exemple, directement ! » A côté du lion toujours en vie apparaît 2 hyènes 2/2.

« Bien. » Luxord lance vol d’esprit… Deux cartes de mon deck sont copiées et apparaissent dans sa main. Je ne sais pas lesquelles, bien sûr. Mais il lance directement un sort qui lui appartient, Mot de l’ombre : horreur, dont la faculté est de détruire tous les serviteurs ayant deux d’attaque ou moins donc… les deux hyènes que j’ai fait apparaître.
Il met directement une carte sur le terrain, qu’il a copiée de mon deck, une carte bête 3/2 capable de booster un allié bête. Sauf qu’il n’a pas d’allié bête. Il se soigne… 24 pv.

Et je n’ai déjà plus que mon lion et mon homme-lézard 3/3. Voilà voilà… Bon ! Je pioche une carte.  Exactement la même carte que celle qu’a posée Luxord… sauf que moi, j’ai des bêtes sur le terrain. Je fais apparaître le serviteur, Tranchegueule crépitant, et offre à mon lion Provocation. Ce qui fait qu’à mon grand soulagement, Luxord devra le détruire avant d’attaquer les 3 points de vie qu’il me reste !


«  Bienvenue à… la Princesse Huhuran. »

Une énorme mante religieuse apparaît sur le terrain… et exactement comme mon homme-lézard, elle se tourne vers mon lion et… active son râle d’agonie. Deux autre hyènes 2/2 apparaissent sur le terrain.
Et j’ai deux bêtes qui peuvent attaquer. L’homme-lézard et mon lion s’en prennent directement aux points de vie de Luxord, ignorant le 3/2 du côté de Luxord. J’active mon pouvoir héroïque, ce qui fait en tout… 11 points de dégâts ! Luxord est à 13.

C’est de nouveau son tour… Première action, une carte sort bossant énormément un serviteur, son homme-lézard bien sûr. De 3/2, il arrive à 5/8. Et évidemment, il attaque mon lion Grande crinière… le détruisant. Deux nouvelles hyènes apparaissent après lui. Il se soigne mais…

Quand mon tour arrive… Quatre hyènes à deux points d’attaque bondissent sur ses points de vie. Les deux créatures à trois points d’attaque font de même. Il lui reste 2 points de vie.


« Bien joué. » Je forme un coeur avec mes doigts que je place juste devant ma poitrine… et j’active mon pouvoir d’invocateur, tirant une flèche sur Luxord pour anéantir ce qui lui reste de vitalité !

« Victoire de D.Va !! »

En quelques secondes, l’arène disparait. Nous revoilà, à dix mètres l’un de l’autre, mais sur la place devant la tour du souvenir, sans trace de ce combat, sinon les spectateurs dont une bonne moitié commence à m’applaudir alors que l’autre est un peu dubitative ! Oui je… le suis aussi. Luxord n’a pas eu de chance à partir du T8 et mon jeu ne ressemblait à rien dès le T3. Ma manoeuvre finale était bien mais…
Comme pour m’obliger à formuler tout ça, quelques vlogeurs et journalistes arrivent vers moi, me filmant. Je prépare mon plus beau sourire et…


« J’ai pas beaucoup de temps, Luxord et moi devons me parler mais… dites-moi ! »

« D.Va, tu… as utilisé un deck super agressif et basé à 90% sur ses serviteurs, pas vrai ? Est-il réfléchi comme ça ou bien les cartes sort étaient-elles cachées dans le fond du paquet ? »

« C’est tout à fait ça. Dans ce deck, il y a… quatre ou cinq sorts, pas plus ! Il y a aussi des cartes Arme que je n’ai pas pu montrer aujourd’hui, malheureusement… et heureusement à la fois parce que je n’aurais pas pu les utiliser avec 3 points de vie ! »

« Votre deck vient-il d’une méta existante ? »

Ouais… alors ces deux-là ne bossent certainement pas à l’éclaireur, plutôt dans un bar gaming mais… c’est mon public !

« Il… n’est pas franchement original. La mécanique n’est pas très travaillée… Je l’ai construit moi-même, après par exemple, le palefroi d’os, je ne l’aurais pas nécessairement pris de base mais… en regardant des vidéos, j’ai forgé mon opinion. Et l’idée c’est que j’ai mon palefroi, les deux Tranchegueule, la Princesse Huhuran et le Traqueur qui vont venir booster la Grande crinière de la savane. Si je ne la pioche jamais, c’est la cata. »

« Vous ajusteriez comment votre deck ? »

« Une… autre carte coûtant 5 cristaux ou plus ayant un râle d’agonie, justement si le lion n’arrive jamais. L’archer abominable, par exemple, même si j’aime bien n’avoir que des bêtes dans mon deck et… »

« Une carte que tu n’as pas piochée mais que tu aurais aimé nous montrer ? »

Je rigole et répond en hochant la tête. « Le sort Infester… faible coût. Si j’avais utilisé ça sur mes six bêtes à la fin et que Luxord les avait éliminés, j’aurais reçu 6 cartes bêtes. »

Le troisième journaliste, pas franchement un geek, arrive enfin. « Luxord va-t-il travailler pour la Shinra ? »

« Oui, je suis sûre qu’il va respecter son engagement et qu’il va parfaitement accomplir les tâches qu’on lui assignera. »

Et justement, je lâche les journalistes et je vais vers lui… Il me sourit et m’accueille… « Bien, que disions-nous avant tout cela… Vexen, oui. Il me revient quelques anecdotes, vous aimerez les entendre… »
Playboy Milliardaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 26 Oct 2017 - 9:43
J'vais commencer la notation par deux choses.
1) Le coup du casier, c'était rigolo.
2) Par soucis de spoil, parce que je sais que des petits rigolos lisent d'abord la notation avant d'éventuellement lire le RP... Je parlerai "du jeu".

Message à votre intention, petits malins, lisez. Y'a plusieurs trucs dedans qui pourront vous servir, de une, et de deux ce RP est quand même pas mal sexy. Ah oui, et ne soyez pas effrayés par la longueur du machin... une fois que t'es d'dans.. t'es d'dans.

Donc ! Parlons de la partie préparation pour commencer :

C'est étrangement pas redondant ! C'qui est une bonne chose. Les parties de RP où le perso fait son intro et/ou parle de ses fringues, clairement ça me fait chier. La description physique... j'ai envie de te dire que c'est un peu le truc qui m'emmerde de ouf. On parle d'une fringue, on parle d'une autre. On rajoute des trucs entre deux, et pour peu qu'on ait un peu de vocabulaire, on arrive à faire des trucs sympas. Oui. Mais c'est pas intéressant à lire pour un pet.

Sauf que là, ça va ! Parce que tu fais pas la connerie de te full focus là-dessus. Tu commences à installer l'ambiance, à ce qu'il se passe dans la tête de ton personnage. Et ça déjà, c'est déjà beaucoup plus intéressant que de savoir que tu vas foutre un t-shirt playboy et un baggy. On voit que D.Va a des responsabilités. On voit qu'elle en prend conscience, de ça et des risques que l'échec comprend. Du coup, tu nous dis direct que cette fois-ci c'est serious business. J'aime bien !

La représentation de son quartier m'a plutôt convaincu aussi. Comme tu le dis toi même tu tombes pas le cliché des proxos pervers. Je te fais d'ailleurs toute confiance par rapport à l'authenticité du machin, n'étant pas méga méga calé sur le sujet du numéro 10. C'est à dire que je sais de quoi ça parle, je connais son environnement, mais seulement dans les grandes lignes. Mais ouais, ça me plait bien. On retrouve la noirceur, le desespoir des habitants d'Illusiopolis du coup j'aime bien ! Et les dialogues, ici, ne sont... pas mauvais.

Puis vient le principal intéressé. Et, quoi qu'on puisse en croire pour moi, le point fort du RP vient de ce moment là. La discussion est excellente, elle est très bien écrite. Et là, on voit un truc qu'on retrouve méga rarement : le degré de maîtrise. C'est à dire que ! Putain, j'ai perdu le terme, ça va être chiant à expliquer. La narration dans le texte là... Merde. Bon, tant pis !

Elle est méga bien dosée. Quand il en faut, il y en a. Quand y'en a pas besoin, y'en a pas. Et c'est d'autant plus marqué que... au début y'en a pas mal et lorsque les deux personnages, ainsi que le lecteur, sont rentrés dans la discussion, pouf ! Disparition quasi totale de narration. On suit le dialogue, c'est fluide, c'est cool. J'pense que c'est ici qu'on aurait pu parler de narration alourdissant le texte. Ça aurait complètement niqué la fluidité du machin, et lui aurait perdre de son intérêt, de sa spontanéité.

J'passe rapidement sur un point important... Ton interprétation de Luxord m'a convaincu !

Poursuivons. On a déjà, une intro pas chiante et qui met les bases, une Illusiopolis comme on les aime, et une discussion méga tendue ! C'est presque parodier que de résumer ça comme ça, mais c'est pour faire le point.

Ah oui, vite fait. C'est rigolo que le but de D.Va, en règle générale, soit complètement contraire à celui de Luxord. Et pourtant le gars s'en fout ! C'est rigolo.

Ah oui. Un mini p'tit détail qui m'a fait chier ! D.Va possède un coeur. Par extension... traverser le portail de ténèbres, selon moi, n'aurait pas du se faire OKLM. Elle aurait du ressentir un p'tit truc gênant. Maintenant... on va fermer les yeux là dessus pour plusieurs raisons. C'est la première fois qu'elle en emprunte un, si j'dis pas de connerie... Et surtout ! Parler de ça à ce moment là ? Ça aurait complètement flingué le rythme je pense. Ouais, j'pense que tu pouvais pas faire autrement donc ça va !

Et donc le duel. C'est plutôt malin ! T'arrives à mélanger SON domaine de prédilection, et le tien. C'est... pas con. Et maintenant ça m'apparait comme une évidence, bien que je ne sois pas sûr que j'y aurai pensé ! J'pense que c'était ce vers quoi il fallait s'orienter, effectivement. Surtout que le rendu est plutôt pas mal. Et cette fois-ci, j'insiste sur le "pas mal". Parce que... j'pense que ça aurait pu être... moins "épisode de Yu-Gi-Oh!". Hm... et là, j'suis partagé. Parce qu'en soit, deux mecs qui jouent à ça... bon c'est chiant. C'qui fait que Yu-Gi-Oh! c'est cool, c'est d'voir le héros s'en sortir alors qu'il est quasi mort. Ça et, pour les joueurs, découvrir de nouveaux combos.

Bon, j'te dirais bien que grâce à toi j'ai découvert des combos stylés.... Mais en vrai, je m'en fous. J'suis pas tellement impliqué là d'dans, n'ayant joué que très peu à ce jeu. J'pense pas que j'y rejouerai... J'suis même pas foutu de te dire si les cartes que tu cites existent... Tu vois c'que j'veux dire ? Je suis malheureusement pas le bon client pour ça. Et j'aurai aimé l'être ! Parce que t'as l'air de vraiment t'être cassé le cul pour rendre tout ça cohérent. Malheureusement, j'ai très peu de restes.... j'ai reconnu 0 cartes. Une cata !

J'vais donc me baser sur un aspect vraiment extérieur. Et puisque je sais que tu adooooores cet anime, j'vais carrément le comparer à un épisode de Yu-Gi-Oh! Smile Ça te fera les pieds !

Une arène grandeur nature ? Des situations désespérées ? Une pioche de la destinée ? Putain, y'a même un couplet du méchant pour le héros mec ! A un élément prêt, putain tu nous as pondu un épisode sérieux. Et ça commence à me casser les couilles d'écrire Yu-Gi-Oh! bien, donc j'vais l'écrire à l'arrache.

Donc ouais, y'a tout les éléments d'un épisode. Et dieu merci, tu nous as épargné le couplet sur l'importance de l'amitié et/ou croire en l'âme des cartes. C'est plutôt cool. Tu pars pas dans un délire de "mes cartes sont toutes ma vie" et emploie des termes un peu plus... réels (?) genre meta. C'pas un mal. J'aurai... vraiment trouvé ça con que d'un coup d'un seul tu partes en délire. D.Va qui choppe une seconde personnalité pour faire son duel tout ça...

Non en soi... Le duel était bon. N'était pas SI exagéré que ça (j'pense vraiment au fait que D.Va soit dans la merde avant de piocher LA carte pour son combo et de tout balancer. A nouveau... C'est cliché, mais ça doit être une des seules pirouettes qui permettent de rendre le récit d'un duel intéressant). Comme j'l'ai dit, j'suis un peu embêté de pas piger toutes les références, mais hé ! J'ai réussi à trouver ça cool alors que je bite rien au jeu. C'plutôt un bon point aussi.

Par contre... et là où ça m'a mis un gros coup de frein dans la gueule. C'est ta fin. Putain, j'l'ai trouvée trop brute. Alors... Je vois très bien pourquoi quelque part. Mais... wow, le truc est cool, le duel se finit et... bam... générique de yugioh Very Happy Nan, ça va... j'déconne. Mais oui, j'ai trouvé la fin bien trop nette.

Cette mission mérite... d'être bien récompensée.
J'l'attendais de pied ferme. Et j'ai pas été déçu !

Pour la difficulté j'dirais périlleux. Parce que bon... Tu joues ta vie, c'pas forcément gagné dès le départ... et tu traverses aussi un espèce de quartier méga mal famé. Les enjeux sont grands, p'tete pas assez pour du difficile non plus... Donc ouais, ce sera Périlleux.

Périlleux : 46 points d’expérience + 400 munnies + 3+1 PS. 2 en symbiose, 2 en dex
Ouais full bonus, j'm'en fous.
Tu gagnes aussi... des putains de protège-carte avec le symbole des similis dessus !

_______________________________
messages
membres