Le Maître des Potions

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Sergent
XP:
107/200  (107/200)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 22 Oct 2017 - 10:36
Un carnet de note cryptée… Il faut donc le décoder correctement. Il ose me souhaiter bonne chance, je n’ai pas besoin de ça, j’ai seulement besoin de mon talent, la chance n’a rien à voir avec tout ça. J’amène le carnet à la bibliothèque et commence à décrypter ce code. Ils ont été malins, il n’est pas aisé à défaire. Le code est différent sur les observations et les formulations. Je suis certain de ma traduction sur les observations car elles sont nombreuses et se vérifient correctement. Un ‘simple’ changement de mots avec décalage des lettres. C’est un travail lent et fastidieux mais je ne laisserais pas ce carnet remettre en doute ma nouvelle position. Il veut me mettre à l’épreuve ? Il sera surpris du résultat. Peu importe le temps que cela prendra, je reproduirais ce sérum et je l’améliorerais.

Les formules sont peu nombreuses. Le doute est encore permis sur les quantités. Les produits sont assez simple mais le dosage est le plus délicat. C’est ce qui semble ressortir de ces notes. Un cocktail trop fort et le cobaye meurt sur le coup. Un dosage trop faible et l’effet sera juste celui d’un simple inhibiteur.

Je pousse un soupir en notant les ingrédients. Une bactérie pour infecter l’hôte totalement, des protéines pour bloquer les émissions de douleurs et un petit mélange pour rendre le cobaye sauvage. Je me redresse, m’étirant, admirant mes notes et ce carnet. C’est fascinant. Tout ce travail achevé. Mais je peux améliorer ce brouillon pour le rendre grandiose. Améliorer le temps d’action, la rapidité du sérum. Il ne sera pas possible de sauver les êtres contaminés mais…c’est une perte justifiable si ce sérum est vraiment si efficace. La théorie et les dire de Death semblent appuyer ce carnet. Il ne reste qu’à passer à la pratique.

Je dois d’abord réunir tous les ingrédients. Avoir un réseau pour se faire alimenter en produit de bonne qualité est primordial. Je n’ai que plus de légitimité pour que mes demandes soient traitées vite et à un prix raisonnable depuis que j’ai rejoins la Coalition. C’est intéressant de voir la rapidité qu’on les nouvelles pour se répandre.

Je déballe mes nouveaux instruments avec plaisir et organise mon laboratoire le temps que tout arrive. Peu importe la distance entre les mondes, le transport peut-être très rapide. Et je me mets très rapidement au travail.

Tous les premiers essais sont instables. La bactérie meurent, la couleur n’est pas bonne, la densité laisse à désirer. Il faut que le mélange soit injectable et s’il pouvait ne pas avoir l’épaisseur de la morve des dragons… C’est un véritable casse tête.

Mon carnet se remplit, consciencieusement de chaque essai, chaque changement. Les pages se noircissent et finalement, je parviens à obtenir un résultat intéressant. Homogène, stable, lisse et clair. Reste à savoir si le dosage sera bon.

C’est vraiment pratique d’avoir des geôles qui regorgent de volontaires prêt à se soumettre au moindre de mes tests capricieux. J’aime voir la terreur dans le fond de leurs yeux, entendre leurs dents claquer, voir tous les fluides que les hommes sont capables d’émettre se répandre au sol alors qu’ils supplient. Je ne peux retenir un petit soupir et secouer la tête alors qu’ils rampent en cherchant à se mettre hors de ma portée.

Mon premier cobaye se fige à peine désigné. Puis s’ensuit un flot de supplication, de promesses et un sursaut de courage inutile. C’est vraiment comme une chanson entêtante qui se répète à chaque fois. Dire qu’ils pensent être originaux…

J’aime choisir personnellement ma cible. On ne sait jamais ce qu’un simple soldat pourrait nous ramener. Je veux un sujet bien portant, pas tout décati prêt à tomber en poussière entre mes mains. J’en sélectionne une pleine cellule. J’ose espérer que cela sera suffisant. Ils viendront deux par deux. Un testé et un…soumis à la cruauté qui devrait être révélée.

Le premier test n’est pas concluant du tout. Le sérum est beaucoup trop faible et la volonté du sujet est encore présente. Il se refuse à toute cruauté envers son compagnon. J’utilise donc son ‘ami’ du jour pour la deuxième version. Trop forte cette fois. Il ne survit pas à l’injection.

Les essais s’enchainent. Doser est une chose délicate. Quand le sérum est enfin actif, il faut encore l’améliorer. Je suis sur qu’on peut obtenir un résultat plus rapide, plus long et plus intense. S’il faut piquer trop longtemps en avance, ce sérum n’a aucun intérêt. Sauf pour les massacres organisés mais pour le côté spontané, il est clairement contre indiqué. Je suis assez étonné de voir que malgré ma purge dans les cellules, elles restent pleines. C’est comme si j’allais faire mes courses et que les rayons étaient toujours pleins quelle que soit la quantité que j’achète ! C’est fascinant. Je ne regrette pas d’être venu ici.

Je garde mon premier testé pour la version finale. Son adversaire est injecté et quelques minutes plus tard, son regard devient vif, les pupilles dilatées, une fine mousse sur les lèvres, babines retroussées. Le dos se voute, les mains deviennent crochues, toutes griffes dehors, les grognements s’élèvent.

Je vois la peur ramper dans les yeux de la victime. Elle se transforme en terreur à la première morsure, les cris s’élèvent alors que les griffes pénètrent la peau et finalement le silence se fait quand la pièce se repeint d’un rouge sombre. La bête continue sont œuvre, ne semblant jamais satisfaite, réduisant tout ce qui se présente à sa portée, les os craquent, les tissus se déchirent, les meubles volent. Finalement le silence se fait une heure et demie plus tard. Un silence total qui a été précédé par un râle d’agonie et un effondrement au sol.

Je consigne les dernières étapes dans mon carnet, parfait mon cryptage. Je n’aimerais pas que mes notes soient aussi aisément lues. Je referme mes notes, range ma plume et époussette ma tenue, les capsules en main.

Je suis satisfait. Il le sera aussi.
Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1297/0  (1297/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 22 Oct 2017 - 18:59
Qu’est-ce que la chance, après tout ? Tu as raison, bonus. Alors, c’est le moment où j’donne mon avis, j’espère que t’es heureuse.

Alors, j’vais te dire, c’est exactement ce à quoi je m’attendais en ayant lu la fiche de ton personnage. Limite, je n'espérais pas autant. En privé, je te l’avais dit, j’attendais tellement d’avoir une personne comme toi dans mes rangs. Il y a vraiment cent missions qui n’attendent plus que toi pour être écrite.

Pour moi, il y avait une chose à ne pas rater et tu as bien pris soin de ne pas le louper. C’était de ne pas réussir du premier coup. Il y a eu plusieurs essaye, des notes, des différentes et tu as même été jusqu’à améliorer la formule. Vraiment, sur le fond, j’ai été subjugué.

Et sur la forme ?! Tu vas t’dire que l’mec cherche absolument à trouver une critique ! Honnêtement, ici, j’ai rien à redire. Tu es dans un domaine qu’y met inconnu et qui, je pense, te touche bien plus qu’à moi. Du coup, j’ai découvert cela et j’ai envie de croire que c’est vraiment la réalité des choses qui est exprimé ici. Donc, voilà, j’aime beaucoup cette vision.

Moment de franche rigolade, ce n'est pas rapport aux prisonniers. La façon dont tu en parlais était assez intéressante. C’est un point de vue connu à la Coalition Noire, néanmoins, il va plus loin que juste ça. Ce sont des cobayes, rien de plus, et même leur mort est cool.

Vraiment, j’suis très content et j’attends de voir la suite ! J’espère que tu es prêtes à rester au manoir.

Mission accomplie !


Normal : 21 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS. Deux en Dextérité et un dernier en Magie.

_______________________________
messages
membres