Le Traître

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
476/0  (476/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 20 Oct 2017 - 19:33
Les lumières dans la salle s’éteignaient progressivement, plongeant lentement la salle de concerts dans l’obscurité jusqu’à illuminer un crabe exhibant un cahier à partition. Dans le public, pas le moindre bruit jusqu’à ce que l’orchestre s’active brusquement.

Cypher sursautait devant la surprise, battant de la nageoire et percutant le poulpe dans le gradin derrière lui.

Il s’excusait brièvement, regardant de nouveau le spectacle. Un coquillage s’ouvrait, dévoilant une seule et unique sirène à la chevelure brune qui commençait à entonner un chant en même temps que l’orchestre baissait d’un ton. Sa voix était douce, envoutante alors que de ses paroles, personnes ne pouvaient les oublier. C’était beau. C’était agréable à entendre et regarder.

- J’ai attendu longtemps que les vagues l’amènent, pourtant toujours vide les filets reviennent. Elle ouvrait ses bras, comme pour attraper quelque chose d’inexistant. J’ai regardé tout le long des plages de sable, mais aucun d’eux ne s’était échoué pour moi. Un spot éclairant une autre sirène, entonnant la suite du chant. Que faut il donc faire, pour vous voir arriver ? Elle s’avançait d’un coup de nageoire, tournant sur elle-même. Longtemps faut-il attendre, avant d’être exaucée ? D’un coup toutes la scène est illuminée, cinq autres sirènes sont présentes dans d’autres positions, à des endroits différents. Et toutes ensemble, elles commencèrent à chanter le reste de leur mélodie.

- Alors laissez ma voix le prendre, laissez-la envouter, faites le sortir de sa chambre, je veux le voir couler. Une plus petite sirène, à la chevelure rousse s’avançait pour être seule sur quelques paroles. Je suis au fond des mers, moi je l’attends. j’ai fait le rêve, de nos 20 ans. Une autre voix reprenait le rythme alors. Mes bouteilles se sont-elles perdues en chemin ? Elles contiennent mes espoirs d’un beau marin. Suis-je folle de rêver quand je vois les autres ? Je cherche bien, je n’y vois pas la moindre faute. Elles recommencèrent alors à chanter en choeur. Que faut-il donc faire, pour qu’enfin vous m’aimiez ? Quel dieu faut-il prier ? Ne pensez à mon père. La lumière baissait légèrement, jetant un voile de ténèbres sur la scène.

Lui, de son côté, le Turk observait le spectacle en souriant devant cette mise en scène. Le roi des océans avait-il réellement organisé un concert pour qu’uniquement ses filles chantent devant son royaume ?

- Alors laissez ma voix le prendre, laissez-la envouter, faites le sortir de sa chambre, je veux le voir couler. Pour la seconde fois, la plus jeune recommençait à chanter seule. Je suis au fond des mers, moi je t’attends. J’ai fait le rêve, de nos 30 ans.

Cypher était comme abasourdi. Les sept filles du roi Triton chantaient toutes en harmonie, s’accompagnant l’une et l’autre dans leurs danses et dans leurs chants. Il contemplait le spectacle avec un sourire de con sur les lèvres, prêt à se lever pour se rejoindre à la chorégraphie et se rapprocher un peu de la sirène aux cheveux roux. Malheureusement pour lui, tout cela se terminait bien vite. Les lumières s’éteignent et les applaudissements fusèrent dans la salle de spectacle.

Cypher levait alors le regard, distinguant le roi de ce monde dans un endroit légèrement isolé, son Trident posé à côté de lui alors qu’il applaudissait de toutes ses forces. Le Turk plissait les yeux, il avait au moins la certitude sur une chose, cet homme chérissait ses enfants.

Dans le cas contraire, il n’organiserait pas ce genre d’évènement rien que pour elles. Les spectateurs quittaient déjà la salle, il n’y avait rien à attendre pour cette soirée. Les filles du roi avaient chanté et s’en allaient déjà, passant à l’arrière de la scène pour probablement rejoindre leurs loges. De son côté, Cypher suivait le mouvement de foule et quittait le palais d’Atlantica. Il notait par ailleurs que de nombreux gardes avec l’emblème du Consulat étaient présents, une rapière finement ouvragée à la main qu’ils brandissaient telle une haie d’honneur pour les visiteurs.

Très peu d’hommes du roi, du moins, en dehors du palais. L’ancien médecin notait ça dans sa tête, s’avançant progressivement en direction de la station Shinra.

Il n’allait pas quitter ce monde tout de suite, néanmoins, il ne devait pas attirer l’attention. Pas encore. Il allait attendre que la plupart de la population se dispersent. Et c’est ainsi qu’il passait une heure de sa vie à nager sous l’océan de ce monde. Voilà un petit temps qu’il n’était plus venu ici, par ailleurs, il eut un léger pincement au coeur en se remémorant ce souvenir. Négligemment, il sortait de son inventaire un coquillage de couleur bleue, il l’avait ramassé lors de son dernier passage.

Cela faisait partie des derniers moments qu’il avait passés avec son escouade, quand il était encore un SOLDAT. Il rigolait en se remémorant le moment où il avait dû apprendre à Farah comment se déplacer dans les flots. Suite à ça, l’eau de l’océan gagnait légèrement en volume.

Passant le dos de sa main sous les yeux, il rangeait rapidement le coquillage dans sa poche avant de reprendre la direction du palais d’Atlantica. Il avait un plan. Fort simple, cependant, il devait l’appliquer rapidement. Plus il perdait du temps à trainer, plus il y avait de chance à ce qu’il se fasse coincé et qu’il retourne bredouille au vaisseau-mère. C’était la deuxième fois que le Président Shinra l’envoyait pour récupérer quelque chose, à cette occasion, il comptait bien y parvenir.

Nageant à toute vitesse, le Turk se précipitait en direction du palais, battant de sa queue dans un rythme soutenu, arrivant rapidement en face de deux gardes en patrouille.

- S’il vous plaît, aidez-moi ! Il mimait la détresse, s’arrêtant devant eux pour reprendre son souffle et les interpeller. Mon amie ! Elle… Elle… Un requin prêt de l’épave !
- Gardez votre calme. Dit l’un des gardes en armure, baissant son arme. Reprenez votre souffle et dite-nous exactement où se trouve votre amie.
- Là-bas. Il pointait la direction de l’épave à bateau, celle à l’autre bout de la grande place. Elle et moi y était pour… Enfin… Et nous avons été surpris par un requin, j’ai réussi à m’enfuir… Mais…
- Nous allons nous occuper de ça, ne bouger pas. Dit le second, commençant à se précipiter dans la direction pointée par le Turk.
- Parfait. Chuchotait le médecin avant de prendre leur suite. Laissez-moi venir ! Elle… Elle m’attend… Et je ne peux pas…

Tournant sur lui-même et donnant un grand coup de nageoire, l’homme de la Shinra prenait la tête de la patrouille et s’avançait à toute allure, vérifiant que l’armure que portaient les gardes du Consulat ne les ralentissait pas. Parfait, il allait pouvoir poursuivre son plan.

Cinq minutes plus tard, les trois hommes se retrouvèrent devant l’épave. Les soldats avancèrent, la rapière au clair, cherchant un monstre marin qui n’existait pas. Ou du moins, il n’y en avait pas pour l’instant. Glissant sa main dans son dos, Cypher dégainait son couteau tactique, le passant dans sa main droite en dirigeant la lame vers l’intérieur. Lentement, il s’approchait, chargeant progressivement un sort de foudre dans sa main gauche. Il ne fallait pas qu’il perde de temps.

- Où est votre amie ? Et le requin ? Commençait le premier, se retournant progressivement pour interroger le Turk.

Silencieusement, il se propulsait en passant à proximité du premier et déchargeant son sort d’un toucher. Le courant électrique le parcourait instantanément, étouffant un cri alors qu’il tombait progressivement vers les fonds marins, groggy. Continuant sur la lancée, Cypher attrapait le second garde à la mâchoire de sa main libre pour le faire basculer en arrière et trancher sa gorge d’un geste rapide. L’eau virait au rouge, alors que lui aussi, tombait contre le fond de l’océan dans une trainée macabre.

Cypher observait la scène, immobile jusqu’à ce qu’il range son couteau et nage pour rejoindre les deux corps. S’il y avait véritablement un requin dans les parages, celui-ci ne tarderait pas à rappliquer en vue de la quantité de viande frère qui l’attendait.

Méthodiquement, le Turk enlevait chaque protection de l’armure des gardes du Consulat, dégrafant au lieu d’arracher. Il n’avait besoin que de ça pour son opération. L’équipement sous le bras, il plongeait toujours plus profond afin de récupérer les armes et se diriger vers le fond de la cavité alors qu’il distinguait au loin un animal arrivé. Bien, il ne devrait pas y avoir de preuve de son méfait.

Poussant un rocher, le médecin se glissait dans un interstice et rejoignait une longue série de tunnels, atteignant une cavité dont l’entrée était semblable à un monstre marin. Il attendrait à cet endroit pour lancer la suite, personne ne devrait venir le chercher ici.

Texte d'origine avant édition:
Les lumières dans la salle s’éteignaient progressivement, plongeant lentement la salle de concerts dans l’obscurité jusqu’à illuminer un crabe sortant un cahier à partition. Dans le public, pas le moindre bruit jusqu’à ce que l’orchestre s’active brusquement.

Cypher sursautait devant la surprise, battant de la nageoire et percutant le poulpe dans le gradin derrière lui.

Il s’excusait brièvement, regardant de nouveau le spectacle. Trois immenses coquillages venaient de sortir de la scène, s’ouvrant sur six magnifiques sirènes habillées pour le spectacle, ensuite, la chanson commençait.

- Nous sommes les six filles du roi Triton ! Chantaient-elles en choeur. Notre père nous a donné de jolis noms. Aquata ! Une fille brune à la queue bleue s’élançait dans la salle. Andrina ! Arissa ! Atinna ! Deux blondes, dans les tons rouges et la dernière était brune. Adela ! Alana ! Noire de cheveux et dans des couleurs pastel.

Lui, de son côté, le Turk observait le spectacle en souriant devant cette mise en scène. Le roi des océans avait-il réellement organisé un concert pour que ses filles chantent devant son royaume ?

- Et voici la septième pour ses débuts musicaux. Un coquillage apparaissait dans le fond de la salle, toujours fermé. Notre petite soeur va faire le lever du rideau, chanter un récital de sa jolie voix de cristal. Elles se dirigèrent toutes les six en direction du coquillage qui s’ouvrait alors sur une sirène plus petite et rousse. Et elle s’appelle Ariel !

Alors là, chapeau. À peine la gamine avait-elle ouvert la bouche qu’un son mélodieux parcourait la salle. C’était comme… Hypnotisant. Le gars de la Shinra observait cela avec un sourire de con sur les lèvres, comme s’il était prêt à se lever pour les rejoindre. Sauf qu’une fois commencé, aussi vite terminé. Les lumières s’éteignent et les applaudissements fusèrent dans la salle de spectacle.

Cypher levait alors le regard, distinguant le roi de ce monde dans un endroit légèrement isolé, son Trident posé à côté de lui alors qu’il applaudissait de toutes ses forces. Le Turk plissait les yeux, il avait au moins la certitude sur une chose, cet homme chérissait ses enfants.

Dans le cas contraire, il n’organiserait pas ce genre d’évènement rien que pour elle. Déjà, les spectateurs quittaient la salle, il n’y avait rien à rajouter. Les filles du roi avaient chanté et s’en allaient déjà, passant à l’arrière de la scène pour probablement rejoindre des loges. De son côté, Cypher suivait le mouvement de foule et quittait le palais d’Atlantica. Il notait par ailleurs que de nombreux gardes avec l’emblème du Consulat étaient présents, une sorte de lance en guide d’arme alors qu’ils se positionnaient telle une haie d’honneur pour les visiteurs.

Très peu d’hommes du roi, du moins, en dehors du palais. L’ancien médecin notait ça quelque part dans sa tête, s’avançant progressivement en direction de la station Shinra.

Il n’allait pas quitter ce monde tout de suite, néanmoins, il ne devait pas attirer l’attention. Pas encore. Il allait attendre que la plupart de la population se dispersent. Et c’est ainsi qu’il passait une heure de sa vie à nager sous l’océan de ce monde. Il y avait un petit temps qu’il n’était plus venu ici, par ailleurs, il eut un léger pincement au coeur en se rappelant cet instant. Négligemment, il sortait de son inventaire un coquillage de couleur bleue, il l’avait ramassé lors de son dernier passage.

Cela faisait partie des derniers moments qu’il avait passés avec son escouade, quand il était encore un SOLDAT. Il rigolait en se remémorant le moment où il avait dû apprendre à Farah comment se déplacer dans les flots. Et avec cela, l’eau de l’océan gagnait légèrement en volume.

Passant sa main devant la bouche, il rangeait rapidement le coquillage dans sa poche avant de reprendre la direction du palais d’Atlantica. Il avait un plan. Fort simple, cependant, il devait l’appliquer rapidement. Plus il perdait du temps à trainer dans ce monde, plus il y avait de chance à ce qu’il se fasse coincé et qu’il ne remplisse pas sa mission. C’était la deuxième fois que le Président Shinra l’envoyait pour récupérer quelque chose, cette fois, il comptait bien y parvenir.

Nageant à toute vitesse, le Turk se précipitait en direction du palais, battant de sa queue en rythme, arrivant rapidement en face de deux gars en patrouille.

- S’il vous plaît, aidez-moi ! Il mimait la détresse, s’arrêtant devant eux pour reprendre son souffle et les interpeller. Mon amie ! Elle… Elle… Un requin prêt de l’épave !
- Gardez votre calme. Dit l’un des gardes en armure, baissant son calme. Respirer et dite-nous exactement où se trouve votre amie.
- Là-bas. Il pointait la direction de l’épave à bateau, celle à l’autre bout de la grande place. Moi et elle y était pour… Enfin… Et nous avons été surpris par un requin, j’ai réussi à m’enfuir…
- Nous allons nous occuper de ça, ne bouger pas. Dit le second, commençant à battre de la nageoire dans la direction pointée par le Turk.
- Parfait. Chuchotait le médecin avant de prendre leur suite. Laissez-moi venir ! Elle… Elle m’attend…

Tournant sur lui-même et donnant un grand coup de nageoire, l’homme de la Shinra prenait la tête de convoi et s’avançait à toute allure, vérifiant que l’armure et les armes que portaient les gardes du Consulat ne les ralentissaient pas. Parfait, ils étaient à sa suite.

Cinq minutes plus tard, les trois hommes se retrouvèrent devant l’épave. Les soldats avancèrent, l’arme brandit, cherchant le monstre marin qui n’existait pas. Ou du moins, il n’y en avait pas pour le moment. Glissant sa main dans son dos, Cypher daignait son couteau tactique, le passant dans sa main droite en pointant la lame vers l’intérieur. Lentement, il s’approchait, chargeant progressivement un sort de foudre dans sa main gauche. Il ne fallait pas qu’il perde de temps.

- Où est votre amie ? Et le requin Commençait le premier, se retournant progressivement pour regarder le Turk.

Silencieusement, il se propulsait en passant à proximité du premier et déchargeant son sort d’un toucher. Le courant le parcourait instantanément, étouffant un cri alors qu’il tombait progressivement vers les fonds marins, inconscient. Continuant sur la lancée, Cypher attrapait le second garde à la mâchoire de sa main libre pour le faire basculer en arrière et trancher sa gorge d’un geste simple. L’eau virait au rouge, alors que lui aussi, tombait contre le fond de l’océan dans une trainée macabre.

Cypher observait la scène, immobile jusqu’à ce qu’il range son couteau et nage pour rejoindre les deux corps. S’il y a un requin, celui-ci ne tarderait pas à rappliquer.

Méthodiquement, le Turk enlevait chaque protection de l’armure des gardes du Consulat, dégrafant au lieu d’arracher. Il n’avait besoin que de ça pour son opération. L’équipement sous le bras, il plongeait toujours plus profond afin de récupérer les armes et se diriger vers le fond de la cavité alors qu’il distinguait au loin un animal arrivé. Bien, il ne devrait pas y avoir de preuve de son méfait.

Poussant un rocher, le médecin se glissait dans un interstice et rejoignait une longue série de tunnels, atteignant une cavité dont l’entrée était semblable à un monstre marin. Il attendrait à cet endroit pour lancer la suite.


Dernière édition par Cypher le Dim 14 Jan 2018 - 11:40, édité 3 fois
Playboy Milliardaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 20 Oct 2017 - 23:11
Alors, alors...

Je te préviens d'avance, j'vais pas avoir grand chose à dire sur ce RP. Non pas qu'il est mauvais, mais... c'est un début. C'est une intro quoi. Y'a pas grand chose qui s'y passe, bref... tu seras d'accord avec moi ! Et même si tu l'es pas, t'as pas le choix =)

Donc ! Qu'est-ce que j'ai aimé, qu'est-ce que j'ai moins aimé ?

Tout d'abord, la mise en scène. Là où le RP commence. L'idée est cool ! J'me suis facilement imaginé la scène ce qui est plutôt un bon point. Je sais pas si le fait que tu sois "charmé" par les sirènes est un clin d'oeil aux Sirènes qu'on connait ailleurs mais soit. Non, ça c'est bien.

Le passage où Kurt nage seul, sort le coquillage (qui servait de soutif, si j'me rappelle bien, gros dégueulasse) est sympathique aussi. Je reprocherai pas le manque d'exposition là dessus puisqu'on part sur une optique de Turk quand même. Donc, sentiments -> très peu. P'tête est-ce un peu rapide, je sais pas.

Puis vient l'idée de latter les couilles de soldats consuls. C'est bien, j'ai pas de problèmes avec ça. Deux soldats bon bah... c'pas grave quoi. Tu récupère leur stuff, c'est tout bon. Y'a juste UN truc qui m'a fait tiquer.

Je sais que dans le jeu, Sora utilise Foudre à Atlantica, ça fait rien de spécial. Mais je sais pas... ça me plaît pas. Pour moi, tu balance un foudre ou un brasier à Atlantica... Ca fait d'la merde. Je pense pas que ce soit la règle en vigueur, certes, donc du coup ça passe. Mais n'empêche que je trouve ça con. T'aurais du griller une zone, pas juste un mec. Mais ce n'est pas l'heure pour le scientisme !

Bonne mission... Bonne intro plutôt. Hâte de voir la suite !

Normal : 20 xp, 200 munnies, 3 PS en magie.

_______________________________
messages
membres