Derniers sujets
DésinformationHier à 19:31Huayan SongBalade nocturneHier à 11:41KestiaLa négociatriceLun 16 Juil 2018 - 23:13Maître AquaLe Tour de ClopinLun 16 Juil 2018 - 17:41Arthur RainbowAbsenceLun 16 Juil 2018 - 13:28ShadowPromenons-nous dans les bois -Dim 15 Juil 2018 - 9:48Vesper EarlLa guerrière satyre AmbrosiaSam 14 Juil 2018 - 18:24AmbrosiaFace contre TerreSam 14 Juil 2018 - 0:36NarantuyaaPeins moi ça en noirVen 13 Juil 2018 - 3:49Jack InèrsseDemande graphique?Jeu 12 Juil 2018 - 18:40KairiAu fond du gouffreJeu 12 Juil 2018 - 13:57Cassandra PentaghastLa Chute de NottinghamJeu 12 Juil 2018 - 10:41Heinrich VentrecrocIl y a toujours un cheminMer 11 Juil 2018 - 23:39Fabrizio ValeriDans un souci logistiqueDim 8 Juil 2018 - 13:59Kurt BrownCe qu'on fait par AmourSam 7 Juil 2018 - 16:31Maître Aqua
Le Traître

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
296/0  (296/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 15 Oct 2017 - 16:31
- Elena, c’est bien ça ? Questionnait Cypher, les mains dans les poches de son pantalon alors que les deux Turks franchissaient les portes battantes d’un immeuble d’Illusipolis. T’es dans la maison depuis longtemps ? Tentait-il, alors qu’ils avaient franchi le couloir pour se retrouver devant un ascenseur.
- Oui. Commençait-elle dans un soupir. Et oui. Concluait-elle en pressant le bouton d’appel.

Le nouveau haussait un sourcil brièvement, surpris d’autant de froideur de la part de sa belle collègue. Le teint blanc, une mèche blonde lui revenant sur le côté du vissage et une tenue à toute épreuve. Si le médecin avait eu connaissance de cet argument plus tôt, il aurait bien plus vite abandonné l’armée de la compagnie. Les portes en fer s’ouvrirent devant eux, invitant les Turks à rentrer et à laisser les moteurs les emmener jusqu’au dixième étage.

- Tes gants, maintenant. Ordonnait-elle, enfilant sa paire et se retournant pour fixer Cypher, tapant du pied au sol. Efface aussi ce sourire de ton visage.
- À cheval sur les règles ? Demandait-il en attrapant les gants de cuir et les revêtant à son tour.
- Nous sommes en mission. Coupait-elle. Importante, qui plus est. Elle levait les yeux en direction du dernier ayant rejoint la bande. Soit alerte et sérieux, nous avons pour interdiction d’échouer.
- Théoriquement, nous n’avons pas encore défoncé la porte de Spitzer et braqué une arme sur sa tempe. Tentait-il d’ironiser alors que les portes s’ouvrirent devant eux.

Elle prit la tête, avançant de quelques pas avant de se retourner pour faire face à Cypher, fronçant les sourcils à son intention.

- Tu n’es plus SOLDAT, dorénavant. Disait-elle sèchement. Il va falloir utiliser ta tête et non tes poings, et la première chose à faire et de débarrasser toutes preuves de notre passage. Elle se retournait et avançait dans le couloir. Toi, tu t’occupes d’éliminer la famille, appartement mille-et-cinq, je me charge des caméras de surveillance.
- Pourquoi c’est moi qui me tape le sale boulot !? Elle s’arrêtait alors, tournant la tête.
- C’est ta mission. Répondait-elle simple. La mienne est de m’assurer à ce que tu ne fasses pas d’erreur. Alors, ne soit pas décevant. Elle continuait sa marche, tournant à un coin et laissant le Turk seul dans le couloir.

Cypher, lui, roulait des yeux un instant avant d’avancer dans le couloir, retenant l’envie de sortir une cigarette de son paquet. Il s’agissait d’une entrée en matière, du moins, pour ce qu’il devait accomplir. Tel qu’il l’avait prévu, cela allait être loin de ses anciennes affectations, d’autant qu’il ne devait rester aucun témoin dans cette affaire.

Deux gamins à abattre en plus du scientifique et sa femme, vraiment, il était à mille lieux de ce qu’il faisait.

Tournant à un coin de couloir, il observait les chiffres sur les portes jusqu’à tomber sur celui qui l’intéressait. Fronçant les sourcils, il levait son poignet pour vérifier l’heure, minuit. Il allait pouvoir se lancer. Vérifiant les deux extrémités du couloir, il s’agenouillait alors, dégageant un crochet de l’intérieur de sa veste pour forcer la serrure. Comme quoi, il n’avait jamais eu autant eu besoin de faire cela au cours de sa vie que depuis les derniers mois. Heureusement que ce n’était pas une porte à lecture magnétique, il aurait eu l’air malin.

Un cliquetis et la porte s’entrouvraient lentement, laissant le soin à Cypher de se relever en rentrer dans l’appartement à pas de velours. Une mission simple, abattre quatre personnes et nettoyer les preuves et retrouver un document, pas de quoi fouetter un chat.

Il arrivait dans un hall d’entrée, un porte-chaussure à sa droite ainsi que deux cartables d’école.

Comme quoi, l’univers entier cherchait à lui envoyer un message quant à l’immoralité de ses actes. Malheureusement, Cypher avait choisi cette voie et le retour en arrière était dorénavant impossible. Il avait décidé de quel côté du canon il voulait se tenir, il n’avait plus qu’à assumer son choix et aller de l’avant. Du moins, s’il ne voulait pas finir comme les personnes qu’il venait abattre.

Le pas léger, limitant le bruit de ses pas, il s’avançait pour tomber sur un grand salon. Il n’y avait aucune lumière, seuls les néons de la ville éclairaient à intervalles réguliers la pièce, nimbant l’endroit de diverses couleurs. Devant lui, il remarquait une masse informe sur un canapé. Entouré de rapports, de paquet de nourriture entamé et de bouteille d’alcool. Comme quoi, la paranoïa de Spitzer était bien réelle, à juste titre. Cypher continuait de s’avancer d’un pas feutré, et soudainement, il distinguait une arme dans la main du scientifique endormi.

Il ne devait pas alerter l’immeuble, ni personne dans l’appartement. Soupirant, il contournait le canapé pour se mettre face à sa cible. Il allait devoir faire ça en silence.

Au-dessus du corps de sa cible, il amenant lentement sa main au niveau de la bouche de sa cible. Brusquement, de sa main gauche, il désarmait le gars qui se réveillait en sursaut. L’étouffant de sa main, bouchant son nez à l’aide de son index et de son pouce, il poussait de tout son poids pour l’empêcher de boucher. Il bougeait, gesticulait, Cypher avait tout le temps pour plonger son regard dans le sien. Voyant la détresse l’envahir, la peur, la crainte alors que lui ne pouvait rien dire ou faire.

Il devait le tuer, il en avait l’ordre.

Un document tombait au sol, provoquant un bruit sourd alors que lentement, la vie le quittait. Un éclat de lumière, une porte qui s’ouvre. Le Turk se retournait et distinguait une femme en robe de nuit apparaitre en se frottant les yeux.

- Kharl… Qu’est-ce que tu fais encore ici, vient de coucher. Elle ouvrait les yeux, distinguant finalement l’inconnu dans son salon en train d’étouffer son mari. Non…!

Le temps semblait au ralenti, Cypher observait la scène sans savoir quoi faire. S’il se dégageait de l’emprise du scientifique, il allait pouvoir se relever et prendre son arme. Alors qu’il tournait son regard, pinçant ses lèvres, le Turk d’instiguant un fin câble sauté dans les airs pour se coller à la gorge de l’épouse. Elena venait de faire son entre en scène, une corde de piano à la main, faisant chuter la femme en arrière dans un bruit lourd et l’étranglant dans un râle.

De son côté, Cypher reposait son attention sur le scientifique immobile, ses yeux révulsaient progressivement jusqu’à ce qu’il cesse de gigoter. Ils étaient mort ensemble, cruelle ironie.

Le Turk se redressait et s’en allait aider sa collègue à se relever. Avant qu’il ne puisse ouvrir la bouche, celle-ci glissa son index devant ses lèvres pour pointer une porte du doigt. Le médecin avait bien compris de quoi il en retournait, il restait encore les enfants de vivant. Déglutissant, Cypher s’avançait discrètement vers la pièce et poussait la porte pour remarquer deux lits collés l’un à l’autre et deux enfants profondément endormi.

Une veilleuse éclairait faiblement la pièce, laissant l’opportunité au Turk de distinguer les traits fins des deux petites filles.

Enjambant les jouets, atteignant le pied de lit, Cypher attrapait un coussin tout en s’avançant. Il n’aimait pas ce qu’il allait faire, il n’avait pas le choix. Il tentait alors de se réconforter alors que le tissu embrassait la tête de la première enfant. S’il ne le faisait pas, elle se retrouverait dans les rues d’Illusiopolis, n’était-ce pas un châtiment bien plus horrible que ça. Elles n’allaient rien sentir, elles allaient partir sans souffrance. Tenant les bords de l’oreiller, il poussait de son poids, restant immobile jusqu’à distinguer un réflexe nerveux. Progressivement, elle gigotait, amenant sa main contre celle du Turk, tenant de se dégager. Les minutes semblaient interminables, jusqu’à ce le corps de l’enfant cesse de bouger.

- Elise… Tu dors pas… ? Une voix parvenait, ainsi qu’une enfant se retournant dans son lit, amenant la couverture sur ses épaules. Il y a école demain…
- Pardon… Murmurait le médecin en caressant les cheveux de la petite fille avant de poser le cousin qu’il avait en main sur son visage. Même ainsi, sa mission n’était pas plus simple.

Cypher sortait de la chambre deux minutes plus tard, la main sur la bouche pour remarquer sa collègue agenouillé au sol. Elle se retournait brièvement avant de fixer de nouveau son attention sur sa tâche.

- Félicitations. Disait-elle simplement, se relevant avec un dossier en main, fixant le nouveau dans les yeux. C’est toujours plus compliqué la première fois. Elle posait sa main sur l’épaule de Cypher. Si tu es bon, cela ne te fera plus rien au bout d’un moment. Elle avançait alors pour se diriger vers la sortie. Débarrasse-toi des corps, je pars en avant pour remettre les documents voler.
- Parfait… Répondait-il en s’avançant dorénavant d’un pas lourd.Un conseil…?
- Les égouts de la ville, le courant les amènera loin. La porte se fermait derrière elle, laissant l’ancien médecin avait sa nouvelle tâche morbide. Il avait toute la nuit devant lui pour faire ça.


Dernière édition par Cypher le Dim 14 Jan 2018 - 11:40, édité 1 fois
Playboy Milliardaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 15 Oct 2017 - 17:48
Eh ben voilà ! Very Happy
Là, on rigole plus !

Que dire de cette mission ? Elle est... incroyablement sombre, c'est cool ! J'ai bien aimé ce que t'as fait, même si j'ai quelques regrets, je l'avoue ^^"

Par quoi commencer ? Elena ! J'suis... plutôt content de ce que t'en as fait. Elle est cool, je l'aime bien. Le personnage de base, ainsi que ton interprétation. Peut-être que si elle avait eu plus de présence, ça aurait été cool MAIS... c'est une mission de Cypher, il ne faut pas confondre mission et fan service Smile Non, c'est très bien de ce point de vue là...

et c'est très bien aussi dans l'éxécution de la mission. Cypher est un petit peu branluchon au début, mais Elena le rappelle à l'ordre. Puis finalement, il fait sa mission de manière très pro. Y'a pas de traces, y'a pas de sale, c'est du bon Turk.

J'vais te parler maintenant des trucs qui clochent un peu selon moi. Le coup de la gosse qui parle. Bon, tu l'as déjà fait, du coup l'impact est moindre, déjà... Mais surtout ! J'aurai pensé à plus, du coup. La gosse qui te grille, qui essaye de s'échapper, une lutte inégale... Un truc ultra sombre, tu vois ? Genre elle se débat et tout... et là, il reste plus qu'à lui mettre une SUPER BALLE DANS LE CRANE ! On est trop metal à la Shinra, on bute des gosses yeaaah.

Et justement, en parlant de balle dans le crane... ouais, j'aurai pas pensé que t'aurais fait ça full étranglement. La corde de piano, ou quoi qu'Elena utilise, ouais c'est cool. Mais, j'aurais pensé au flingue et au suppresseur. Ok... ok, ça fait des taches, mais bon ! On peut pas tout avoir ! Donc ouais, des balles dans le crane, y'a rien de mieux ! J'aurai pensé voir ça ici. T'as p'tête eu un peu de retenue, sachant qu'y'avait des gosses dans les cibles... Mais bon.

Dernier point un peu dommage, c'est que tu dis bien que Cypher aime pas ce qu'il fait... mais je pense que t'aurais dû développer un peu plus. J'étais là, j'me disais "Ah ouais... tu m'étonnes. Il aime pas... ", j'continue de lire, j'arrive à la fin... "Ah ? Y'a pas... d'explication ? de développement ? Ah bah merde". J'aurai bien aimé voir c'qui se passait dans la tête de ton personnage à ce moment là ^^

Mais bon, outre ces quelques petits défauts, c'est cool ! J'pense que tu feras un bon Turk ! Hâte de voir la suite, sur des trucs pourquoi pas plus complexes. J'hésite sur la difficulté... J'dirais :

Normal : 21 xp, 210 munnies, 3 PS. 2 en force, un en psychisme.
Ooooh... comme c'est trop mignoooon. Tu gagnes un doudou ! Tu sais... le... le doudou d'une petite enfant que tu as tué de sang froid Smile

_______________________________
messages
membres