Derniers sujets
Dans nos coeursHier à 20:05SoraIl y a toujours un cheminMar 24 Avr 2018 - 22:50Chen StormstoutGène-VMar 24 Avr 2018 - 21:09InvitéLa protection du chantierMar 24 Avr 2018 - 19:13CissneïPlan de carrièreMar 24 Avr 2018 - 16:21LenoreTerre de feuMar 24 Avr 2018 - 15:22Chen StormstoutPrendre l'air avec une Maîtresse de la KeybladeMar 24 Avr 2018 - 9:56KestiaBrisez les ChaînesLun 23 Avr 2018 - 20:20Huayan SongFace contre TerreLun 23 Avr 2018 - 19:00LenoreAide à S.O.S SociétéLun 23 Avr 2018 - 13:26CissneïDe quoi faireDim 22 Avr 2018 - 22:52KestiaToujours gagnant, jamais perdant !Dim 22 Avr 2018 - 21:20Ioan KappelField of Heroes Dim 22 Avr 2018 - 16:18InvitéDénégationSam 21 Avr 2018 - 17:12Cassandra PentaghastCompagnie étrangèreSam 21 Avr 2018 - 4:19Narantuyaa
Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
408/500  (408/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 10 Oct 2017 - 20:33
D'un pas qu'elle essayait de rendre naturel, Aqua marchait dans les rues du Jardin Radieux. Quelques endroits lui paraissaient vaguement familiers. Une place, une maison, une ruelle... Mais sa mémoire la trompait peut-être. Après tout, cela faisait vingt ans qu'elle n'avait pas revu cette ville. De nombreux changements avaient eu lieu depuis, mais ils n'avaient fait qu'embellir ce monde ! La Maîtresse de la Keyblade se remémora la première fois qu'elle avait découvert avec émerveillement cette forteresse, ces habitations, ces majestueuses fontaines. Elle avait alors pensé que jamais une cité n'avait aussi bien porté son nom. Et pourtant, aujourd'hui, l'effet restait le même et elle avait l'air plus radieuse encore. Chaque rue semblait être une œuvre d'art à part entière et de magnifiques oiseaux colorés parcouraient le ciel.... Tout ici lui inspirait la beauté, le calme, la paix. La jeune femme avait beau ne pas apprécier l'idée que des groupes investissent des mondes comme s'il s'agissait de leur propriété, elle devait bien admettre que le Consulat savait prendre soin de ceux qu'ils avaient sous leur protection. Elle regretta de ne pas être revenue au Jardin Radieux plus tôt, et dans d'autres circonstances. Quelques années auparavant, elle avait pourtant bien failli le faire, ne serait-ce que pour rendre visite à Natalia ou admirer les splendeurs de cette ville.

Et la guerre avait été déclarée.

La guerre qui faisait d'elle une indésirable dans ce monde pour son appartenance à la Lumière. La guerre qui aujourd'hui la forçait à agir dans la plus grande discrétion, à jeter des coups d’œil nerveux par dessus son épaule en espérant ne pas se faire remarquer par les gardes. Elle ne doutait pas que les Consuls aient connaissance de son apparence. Après tout Genesis l'avait rencontrée à deux reprises et elle imaginait que, sans avoir placardé son portrait partout comme celui de Roxas, il avait fourni une description des membres de l’État-major de la Lumière... Ce qui lui intimait la plus grande prudence. Dans l'espoir de ne pas être reconnue, elle avait enfilé par dessus sa tenue habituelle une longue et ample tunique d'un tissu bleu nuit, semblable à une robe de bure, dont le capuchon rabattu dissimulait en partie son visage. La Maîtresse de la Keyblade se demandait, néanmoins, si cet accoutrement ne la rendait pas plus suspecte qu'autre chose...

Un coup d’œil droit devant elle. Une patrouille de gardes approchait. Aqua baissa les yeux et continua sa route en se mêlant aux passants, retenant sa respiration avant de les croiser. Ils passèrent leur chemin sans faire attention à elle. C'était la quatrième qu'elle apercevait depuis son arrivée. Il fallait croire qu'après les récents évènements, le Consulat était un peu tendu. Finalement, aussi peu subtile que soit sa dissimulation, cela valait certainement mieux que de se déplacer à visage découvert dans ces conditions ! D'autant plus que si quelque chose lui arrivait, personne n'était au courant de sa visite au Jardin Radieux. Pas même Cissneï qui n'aurait probablement pas approuvé. Et elle ne lui aurait pas donné tort... Au vu de la situation actuelle, ce dont ils pouvaient bien se passer était un nouvel incident diplomatique qui précipiterait la guerre. Et pourtant, elle avait souhaité prendre ce risque. Elle avait eu besoin de venir voir par elle-même...

Ses pas la menèrent à une petite place située légèrement en hauteur par rapport au reste de la ville. Une fontaine se dressait fièrement au milieu et, surtout, cet endroit lui offrait une vue imprenable sur les neuf tours du Sommet des Arts. Ainsi que sur le dôme. Et sur le tag qui l'ornait. Aqua poussa un long soupir et leva les yeux au ciel avant de les fermer en pinçant l'arête de son nez entre le pouce et l'index.

« Roxas... » murmura-t-elle avec une pointe d'agacement dans la voix.

L'image du jeune homme lui était renvoyée par le dessin sur le dôme, et le poème qui l'accompagnait ne laissait plus planer aucun doute. Provocateur, et légèrement puéril, c'était, hélas, typiquement sa patte. En voyant la retransmission du discours du porte-parole par l’Éclaireur, elle avait espéré que ça ne soit qu'un coup monté et avait décidé de venir s'en assurer aussi tôt que possible. Mais, visiblement, elle s'était trompé. Aqua soupira une nouvelle fois. Est-ce que Roxas se rendait compte de la gravité de ses actes et des conséquences que cela impliquait ? Qu'espérait-il pouvoir faire à part envenimer ce conflit ? S'il se poursuivait, des batailles auraient lieu, et des gens mourraient aussi bien du côté de la Lumière que du Consulat. Le regard de la jeune femme se fit un peu plus dur, mais, également, un peu plus triste. Les chances de ramener la paix étaient déjà minces, pour ne pas dire inexistantes, et ce genre d'attitude n'apporterait définitivement rien de bon.

Aqua resta droite et immobile pendant un long moment, les bras croisés, happée par sa contemplation du Sommet des Arts et se perdant peu à peu dans ses pensées. Elle était persuadée que Roxas, malgré ses erreurs et ses débordements, était quelqu'un de foncièrement bon. Il avait tout simplement besoin d'être légèrement encadré. Aurait-elle pu faire quelque chose pour l'empêcher de commettre cet acte ? Plusieurs fois, elle avait essayé de modérer son impulsivité, son caractère de tête brûlée. Après tout, il était un porteur de la Keyblade, et en tant que Maître elle avait le sentiment qu'elle se devait de lui montrer l'exemple et d'essayer de le guider vers le droit chemin. Mais elle avait aussi le sentiment que toutes ces tentatives n'avaient été jusque là que de cuisants échecs. Peut-être qu'elle ne s'y prenait pas de la bonne manière ? Elle essaierait de lui parler, seule à seul, dès son retour au Château Disney, et de préférence avant que Cissneï ne s'en occupe de manière officielle.

Ce qui ne saurait très certainement tarder vu la rapidité avec laquelle l'information leur était parvenue. Si elle souhaitait agir vite, il lui fallait donc, déjà, quitter le Jardin Radieux. Mais quelque chose la retenait encore... Depuis que la guerre avait été déclarée, une question trottait dans son esprit, ainsi qu'un espoir au fond de son cœur. Celui que certains ici, tout comme elle, n'étaient pas partisans de cette guerre absurde. Que pensaient les Consuls et les habitants des Citées Dorées du conflit qui les opposaient ? Partir maintenant, c'était manquer une occasion inespérée de découvrir leur point de vue, d'entendre ce qui se disait sur la Lumière dans les rues de la ville. Aqua hésita. Devait-elle prendre le temps d'en apprendre d'avantage ? Et surtout, le risque de se faire remarquer... ?
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
246/400  (246/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 13 Oct 2017 - 1:53

Là, j’vous l’dit, ce n’est pas facile. Entre mon nouveau rôle provisoire au Consulat et mon attelle à l’épaule, j’sais vraiment pas c’est quoi le pire.

Enfin, j’vais l’dire, avoir un bras fixer contre le torse le temps que mon humérus se reforme est pas le plus compliqué. Et puis, c’est le bras gauche. imagine, c’était le droit, pas moyen de noter un papier ou le porter un truc. Bon, j’suis pas en mousse, j’suis capable de faire des trucs de ma main gauche. Juste que, c’est moins facile. Ouais, j’pense que j’vais être content au moment où l’gars va me retirer cette attelle.

Franchement, j’vous le donne en mille, ça gratte de dingue au niveau de l’épaule. Là, j’suis prêt à croquer dans l’truc pour le virer et y aller à coup de griffe. Attends, les gens, ils seront capables de dire que j’ai des puces et m’balancer un shampoing.

Donc, qu’est-ce que j’raconte. V’là que j’quitte le Sommet des Arts après une réunion bizarre afin de savoir ce qu’il faut dire par rapport à l’emprisonnement de Genesis. Ouais, j’ai du donner mon avis sur la question ! Pourquoi ?! Parce que c’est moi qui serais devant les cameras pour balancer l’information à l’Éclaireur, et clairement, j’suis pas chaud à jouer les mannequins. Ça reste entre nous, j’aime vraiment Genesis, j’pense pouvoir dire que c’est un pote. Sauf qu’il vient d’me transmettre un cadeau empoisonné, c’est pas cool, j’vais lui dire à son retour.

Ouais, après lui avoir fait une taper sur l’épaule, j’vais le pointer du bout du doigt et lui dire une phrase simple ! « Mec, c’est vraiment pas cool. J’suis pas fait pour ce genre de connerie. »

C’est c’que j’vais faire. Ouais. Ensuite, j’vais lui proposer à boire. Parce que bon, Port-Royal, c’est gentil et ils servent pas le top qualité. Il est malade, notre porte-parole, faut au moins rendre son séjour agréable. Tiens, et si j’me rendais pour lui filer une bouteille ? Attends, qu’est-ce que j’raconte.

J’rappelle que lui et Pamela sont accusés de la destruction du Centurio, rien que ça. Alors, oui, ils sont bien gentils au Sommet des Arts, mais faudrait lancer une enquête ! À partir du moment où la moitié d’un monde raconte que l’gars à casser le bar, faudrait s’demander si c’est pas légèrement vrai. Enfin, j’pense pas que Genesis ou Pamela soit capable de ça, j’suis perplexe, faudrait que j’quitte la ville un peu. Histoire de me vider la tête et de pouvoir réfléchir sans le bruit ambiant.

Ouais, j’crois que j’vais faire ça et arrêter d’me monter la tête.Pas trop le choix, en attendant.

Roh, j’sais pas ! Pas envie de réfléchir, j’ai déjà dû faire ça toute la matinée. Du coup, j’descends la ville, laissant le dôme derrière moi pour descendre sur la place centrale, la jolie avec une petite fontaine. Ça va être géant, j’vais posé mes fesses sur le rebord et laisser ma main libre glisser dans l’eau. Et j’vais aller à une terrasse et prendre un verre, et peut-être même un petit sandwich.

Ouais, j’crois que j’vais faire ça et pas m’poser de questions.

Bref, j’vais pas chercher longtemps, j’suis arrivé sur la place et mon plan est en route. Ça fait du bien d’se retrouver là, à ne rien faire et à profiter. Là, j’regarde à gauche et à droite, j’fais un salut de la main à un enfant en souriant ou devant un consul passant par là.

Parfois, faut savoir se poser et profiter d’un moment. Et pourquoi ? Parce que le lendemain n’est connu de personne, et c’est dommage de ne pas profiter.

Et qu’est-ce que fou cette personne en bure ?! Faut super chaud, la pauvre, faudrait lui proposer à boire. Ou à manger. Ou simplement la laisser tranquille. Aller, j’suis devant ma fontaine, et je profite.



_______________________________
 
 
 
Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
408/500  (408/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 16 Oct 2017 - 9:27
Aqua fronça légèrement les sourcils d'un air perplexe. Le fil de ses pensées venait d'être interrompu par... Par... Elle n'aurait su le dire. Elle avait ressenti quelque chose d'étrange dans son cœur, comme une résonance ou une intuition qu'elle ne parvenait pas à identifier clairement. Ce n'était pas de la lumière ou des ténèbres, mais encore autre chose... Un sentiment à la fois mystérieusement familier et indéfinissable. Une présence, peut-être ? Pourtant, ses talents de détection n'étaient pas les plus affutés qui soient. Si certaines personnes arrivaient à déceler la nature du cœur des autres par un simple ressenti, c'était encore loin d'être son cas. Tout juste arrivait-elle à discerner la présence des sans-cœurs de celles des humains... Alors d'où lui était venue cette prémonition qui s'était éteinte aussi subitement qu'elle avait commencé ?

D'un mouvement un peu brusque, la Maîtresse de la Keyblade se retourna pour reporter son attention sur la place de la fontaine, essayant de localiser l'origine de cette curieuse sensation. Mais il n'y avait rien d'anormal... Tout était calme, les citoyens vaquaient à leurs occupations. Et, assis sur la fontaine, un nouveau venu attira plus particulièrement son regard. Les yeux et la bouche de la jeune femme s'ouvrirent d'étonnement. Un panda humanoïde ? Bien vite, son expression de surprise laissa place à un air amusé. Décidément, les mondes étaient pleins de surprises ! Malgré tout ses voyages, elle n'avait encore jamais croisé cette espèce. Elle se demanda un court instant d'où il pouvait bien venir, et surtout combien de choses il lui restait encore à découvrir dans l'univers. De son côté, le panda lançait des gestes sympathiques aux passants. Peut-être s'agissait-il d'un Consul ? C'était ce que l’attelle sur son bras lui laissait supposer, mais il pouvait tout aussi bien être un simple habitant. Dans les deux cas, elle ne semblait pas particulièrement susciter son attention, aussi Aqua s'en retourna-t-elle à ses réflexions.

Les derniers échos de son intuition s'étaient définitivement évanouis, si bien qu'elle en revint à ses premières pensées et au choix qu'elle avait à faire : rester ou partir. Tout bien réfléchi, son idée d'aller écouter les conversations des citoyens ne lui semblait pas appropriée. Un autre jour, elle aurait pu fonctionner mais, de ce qu'elle en avait entendu depuis son arrivée au Jardin Radieux, les « exploits » de Roxas et le conflit avec la Lumière se faisaient largement voler la vedette par l'attaque qui avait eu lieu sur le Centurio. Et surtout par l'accusation qui pesait contre Genesis. La Maîtresse de la Keyblade laissa échapper un soupir. Il ne manquait plus qu'une entrée en guerre des Mercenaires pour conclure le sombre tableau qu'était l'état actuel des mondes...

Et, quelque chose la gênait. Malgré les témoins oculaires, malgré l'antipathie qu'elle avait pour le porte-parole du Consulat... Des détails clochaient. Ça ne collait pas avec l'image qu'elle s'était faite de Genesis. Après tout, lorsqu'il leur avait déclaré la guerre, il n'avait pas commencé par attaquer les mondes de la Lumière. Il le leur avait dit en face. Aqua ne l'imaginait pas se lancer presque seul dans un assaut de cette ampleur, cette histoire lui semblait donc particulièrement difficile à avaler... Mais peut-être commettait-elle une erreur de jugement ? Quoi qu'il en soit, elle respectait la décision du porte-parole de se constituer prisonnier pour essayer de clarifier la situation, c'était là une admirable façon d'essayer de préserver la paix.

La jeune femme se massa lentement les tempes. Préserver la paix. C'était bien là ce qu'ils devraient tous être en train d'essayer de faire plutôt que de s'empêtrer dans des conflits. En tout cas, c'était bien ce qu'elle avait l'intention de faire. Et, si elle voulait comprendre le point de vue du Consulat sur la Lumière, elle ne voyait finalement plus qu'une seule solution : s'adresser directement à quelqu'un, ici. Aqua regarda de nouveau vers la place de la fontaine qui avait été en partie désertée. Il ne restait quasiment plus que le panda qui semblait profiter paisiblement du soleil au bord de l'eau. Elle cligna des yeux plusieurs fois.

Après tout, pourquoi pas ?

D'un pas lent, la Maîtresse de la Keyblade se dirigea dans sa direction et finit par s'asseoir également, à environ un mètre de lui, croisant les jambes et posant ses mains à plat sur le rebord de la fontaine. Elle sentit son regard peser sur elle... Et se remémora qu'elle devait avoir l'air particulièrement louche dans cette tenue. Un peu gênée, elle essaya de paraître naturelle et passa délicatement une main sur la surface de l'eau.

Et maintenant ?

Elle n'allait tout de même pas l'aborder avec un « Bonjour, avez-vous un instant à m'accorder pour parler de la Lumière ? » qui achèverait de la faire passer pour une suspecte. Ou une folle. Elle se mordit la lèvre... Il fallait trouver un moyen de lancer la conversation et de le faire parler. Malheureusement, elle n'était pas calculatrice, ni manipulatrice, et elle avait le mensonge en horreur. Cherchant l'inspiration, Aqua releva la tête vers le dôme du Sommet des Arts. Dans son mouvement, le capuchon qu'elle portait glissa légèrement en arrière, révélant ses yeux en plus du bas de son visage. Elle se demanda, en voyant une nouvelle fois le tag, si c'était là ce qu'ils avaient de mieux à présenter aux habitants des Cités Dorées... Une tristesse vague la saisit et, sans qu'elle ne s'en rende compte, des mots s'échappaient déjà de sa bouche.

« J'ai du mal à croire que la Lumière ait fait cela. » dit-elle sur le ton de la conversation sans quitter le dôme des yeux « Ça ne ressemble pas à l'idée qu'on se fait d'eux... »

Elle avait parlé avec une vraie sincérité. Si elle ne disait évidemment pas toute la vérité... Au moins, elle n'avait pas menti..


Dernière édition par Maître Aqua le Mar 6 Mar 2018 - 11:10, édité 1 fois
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
246/400  (246/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 17 Oct 2017 - 15:11

Là, j’admets, j’ai un peu sursauté. Faut l’dire, j’étais tranquille entre de jouer dans l’eau et là, une discussion. Bon, c’est vrai que j’ai reluqué un peu la dame ! Faut m’comprendre, ce n’est pas tout les jours qu’une personne se balade en bure dans la ville.

Qu’est-ce que j’raconte, suffit de traîner autour des temples pour croiser des types en bure.

Je sais ! C’est plutôt que j’suis un vieux curieux et j’arrête pas d’imaginer la vie que les gens peuvent avoir. Genre, le gamin qui traverse la rue avec une glace. Qu’est-ce qui m’dit pas que c’est un agent spécial au service de la Shin’ra en mission d’espionnage pour la compagnie ? Et qu’il est justement ici pour percer le secret de la glace à l’eau de mer du vieux Picsou. Donc, j’fais la même chose avec la personne en bure.

Ça s’trouve, c’est une prêtresse du Sanctum qui s’ramène ici une dernière fois pour commander du vin de messe avant de rentrer chez elle. C’est une idée comme une autre. Sauf qu’elle me parle de graffiti, donc, mon idée tombe à l’eau. Ou alors, c’est un artiste à en devenir et qui cherche à savoir s’il peut taguer les rues impunément, j’crois que j’ai le bon filon.

J’vais vous dire, ça m’étonnerait franchement que l’général de la Lumière se soit levé un matin en s’disant : « Aujourd’hui, je vais demander à Roxas de prendre un pot de peinture et un pinceau pour se moquer du Consulat en dessinant un visage sur un dôme de pierre. Ça m’semble être une bonne idée. »
Là, en disant, ça, je n’avais pas tourné l’regard et j’avais forcé sur ma voix pour me différencier du Boss de la Lumière. Genre, j’suis toujours la truffe levée à regarder autour de moi. Maintenant que la discussion est enclenchée, j’me redresse et ramène ma main libre devant moi avant de tourner pour faire face à l’inconnue.

Parfois, faut faire la distinction de l’être et du groupe.
Et là, j’ai souri de toutes mes dents en tentant de r’garder par-dessous la capuche. Probablement que j’suis pas discret et qu’elle va se tailler directement après ça.

Et ils doivent avoir clairement d’autres choses à faire au travers de l’univers plutôt que d’venir chez nous, dessiner un truc et r’partir. Même si Roxas est marrant par moments, j’pense qu’il reste avant tout en quête de sensation forte ! Un truc qui l’amuse, comme faire son autoportrait.
Là, j’baisse un peu mes yeux pour fixer l’attelle. J’pense que j’vais éviter de parler de l’épisode où il m’a foutu une belle dérouillée sous l’regard médusé d’la moitié d’la ville. Tiens, l’Éclaireur à pas parlé de ça, de mon acte héroïque d’me dresser face au grand maréchal de la Lumière. Heureusement, ils doivent avoir des photos nulles de moi, comme la fois où j’ai été ivre lors d’un discours. Ça fait longtemps. Le discours, pas l’état d’ivresse. Bref, j’me perds.

J’relève de nouveau mon regard pour fixer la dame, qui a toujours sa capuche, et j’me rends compte que c’est à moi d’renvoyer la balle. Faut être courtois, dans la vie.

Qu’est-ce que vous en pensez ?! Vous imaginez la dirigeante demander un truc pareil à son plus vaillant soldat, si c’est l’cas, imaginez c’qu’il pourrait faire d’autre !
J’rigole tout seul en imaginant Roxas avec une glacière et distribuant des glaces à l’eau de mer dans la rue. Non, clairement, il ne doit pas avoir ce genre de truc à faire.




Dernière édition par Chen Stormstout le Dim 22 Oct 2017 - 12:47, édité 2 fois

_______________________________
 
 
 
Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
408/500  (408/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 21 Oct 2017 - 11:19
« Non... » répondit-elle dans un souffle adressé autant à elle-même qu'à son interlocuteur en laissant son regard se perdre dans le vide. Ce début de conversation avait quelque chose d'étrange. Malgré les nombreuses questions qui tourmentaient son esprit et ses craintes par rapport à la guerre... Elle sentait s'esquisser sur ses lèvres le début d'un sourire. Peut-être était-ce le calme de la situation et la caresse des rayons du soleil, ou bien les traits d'humour et le rire communicatif du panda, qui parvenaient à l'apaiser. Elle se sentait bien, tout simplement, heureuse de n'avoir ressenti aucune animosité envers son groupe durant ce court échange. Aqua hocha doucement la tête, revenant à la réalité, avant de reprendre le fil de sa phrase d'une voix plus claire, se joignant avec plaisir à ce rire qui résonnait à ses oreilles « Non, je ne l'imagine pas agir comme ça en effet. »

La jeune femme lança un nouveau regard rapide dans sa direction et aperçut les dents pointues qui dessinaient son large sourire. Malgré son aspect massif qui aurait pu facilement lui conférer une apparence menaçante, elle lui trouvait un air bonhomme qui suscitait la sympathie. Et, même si elle ne pouvait l'affirmer, elle était presque certaine désormais qu'il s'agissait d'un Consul. Ce n'était qu'une intuition... Mais par certains aspects il lui rappelait Natalia. Un éclair de malice passa dans ses yeux alors qu'elle repensait à la jeune fille et à l'aventure qu'elles avaient vécu à la Terre des Dragons. A bien y repenser, peu de choses rapprochaient finalement l'attitude fantasque de la Comédienne et la quiétude apparente du panda, si ce n'étaient des manières d'être qui lui semblaient tout à fait à part du reste du monde. Et surtout, une formidable capacité à la prendre au dépourvu !

Surprenant. Il n'y avait pas d'autre mot pour décrire ce que lui inspirait la réponse du Consul. Elle s'était attendue à percevoir de la haine ou de la rancœur à l'encontre de la Lumière, mais jamais elle n'aurait imaginé faire face à un tel détachement. Il n'y avait eu dans son discours aucune trace de mépris ou de ressentiment, et c'était à peine s'il avait reproché à Roxas son récent acte de vandalisme. Sans même parler de l'assassinat de Frollo dont il était coupable aux yeux du Consulat. Haussant légèrement un sourcil, Aqua considéra un instant l'idée que Roxas cherchait avant tout à s'amuser, comme l'avait supposé son interlocuteur. C'était une possibilité. Après tout... « Il est encore jeune. » énonça-t-elle à haute voix. La jeune femme inspira profondément. Elle était consciente que cela ne constituait en rien une excuse, mais elle en tiendrait compte lorsqu'elle aurait l'occasion de lui parler.

La Maîtresse de la Keyblade resta un bref instant pensive. Il y avait encore autre chose qui l'avait plus particulièrement touchée dans les propos du Consul, une phrase qu'elle trouvait emplie d'une véritable sagesse et dans laquelle elle reconnaissait sa propre manière de penser. Faire la différence entre l'être et le groupe... C'était une belle idée, une idée qui la fit sourire de nouveau. Elle aurait aimé que cela soit aussi simple, que les différentes factions puissent s'entendre plus facilement, que des centaines d'innocents ne soient pas trainés dans des conflits qui ne les concernaient que de loin. Cela semblait bien idéaliste, peut-être même naïf, mais la jeune femme savait, au fond d'elle que tant qu'il y aurait la moindre lueur d'espoir, elle n'abandonnerait pas cette idée. Et elle était ravie de pouvoir trouver ici quelqu'un qui partageait ce point de vue.

« Je suis désolée, mais je n'ai pas été tout à fait honnête avec vous. » déclara-t-elle subitement avec une pointe de remord dans la voix.

Elle avait parlé sans véritablement y réfléchir, suivant tout simplement son instinct. Quelque chose la poussait à poursuivre cette conversation, à en apprendre d'avantage sur ce Consul, à découvrir ce qui pouvait les opposer et ce qui pouvait les lier. Mais si elle lui parlait, elle voulait le faire avec sincérité, sans se cacher derrière des faux-semblants. Aqua eut une très courte hésitation avant de se jeter à l'eau. La décision qu'elle avait prise pouvait paraître incroyablement stupide pour un membre de la Lumière au beau milieu du quartier général du Consulat, mais elle tenait à témoigner de sa bonne foi.

Dans un geste lent, elle porta ses deux mains à son capuchon et le rabattit délicatement en arrière, laissant apparaître son visage dans son entièreté ainsi que sa chevelure bleue. « Je m'appelle Aqua. » dit-elle en prenant soin d'éviter son regard. Elle ne voulait pas y lire qu'il la reconnaissait et qu'il la voyait comme une indésirable. Pas encore. La jeune femme ferma les yeux, un air grave sur le visage, consciente que ce qu'elle allait dire maintenant pouvait parfaitement la faire arrêter « Et j'appartiens à la Lumière ». Malgré la fierté qu'elle pouvait avoir d'appartenir à ce groupe, cette révélation semblait sonner, au cœur du monde du Consulat, comme l'aveu d'une terrible culpabilité, d'une effroyable infamie.

Doucement, la Maîtresse de la Keyblade rouvrit les yeux et se tourna finalement vers le panda. Elle lui adressa un faible sourire, comme pour s'excuser de lui avoir caché la vérité jusqu'ici, avant de poursuivre en essayant d'exprimer toute sa bonne volonté... « Je peux vous assurer que je n'ai aucune mauvaise intention. Je venais juste pour... » Elle pointa du doigt le dôme de pierre et le graffiti avant de conclure « Ceci. » Aqua eut un soupir las avant d'ajouter « A vrai dire... Je ne pense même pas que nous soyons foncièrement ennemis. » Ses jambes se balançaient nerveusement contre la fontaine. Parfois, il fallait faire la distinction entre l'être et le groupe... Elle espérait de tout cœur qu'il la ferait.
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
246/400  (246/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 22 Oct 2017 - 12:46

Ah ! Ce n’est pas un artiste de rue, j’pense que j’me suis fourvoyé. Attends, peut-être qu’Aqua de la Lumière aime bien faire de la peinture, c’est possible ! Sauf que son ton solennel me laisse croire que non, et puis, elle ne vient pas pour dessiner sur le dôme comme l’a fait Roxas. Du moins, c’est c’qu’il faut comprendre quand elle dit ne pas venir avec de mauvaises intentions. En même temps, j’vois pas c’que tu peux faire de mal avec un aussi joli minois et une bure.

Et puis, c’est un peu flou, qu’est-ce que c’est la portée du terme « mauvaises intentions » ? Entre un gars d’la Lumière qui se balade tranquillement sans causer de souci et Ariez qui balance des sans-coeur dans les rues d’la ville, j’pense que la distinction ce fait facilement.

Bref, là, on dirait qu’elle réagit comme un chien acculé devant les gars de la fourrière. C’est bon, j’vais pas mettre mes mains comme un porte-voix autour de ma bouche et hurler à la garde pour l’arrêter. Déjà, même s’il n’est pas là, l’patron serait pas content de savoir que nous traitons ainsi les personnages publiques. Et ensuite, bah, j’ai pas envie de faire ça. À moins que j’sois vraiment bête et que j’me retrouve avec une guerre civile sur les bras au Jardin Radieux ! Et puis, si j’me souviens bien, Rhapsodos avait dit un truc comme quoi fallait pas faire de scène à la maison. Dans l’doute…

Hey… Aqua… J’vais t’dire aussi un truc que j’ai bien gardé pour moi.
Là, j’la regarde en bougeant d’une fesse pour me rapprocher et lui donner un p’tit coup de coude dans les côtes. Un peu comme un gamin qui vient voir sa maîtresse, ce qui, quand t’es un animal de cent-quatre-vingt kilos doit être choquant.

Moi, c’est Chen… Ambassadeur du Moulin Rouge et porte-parole du Consulat par intermittence durant l’emprisonnement du patron à Port-Royal, nous sommes au même niveau pour le coup.
Clin d’oeil à son attention, histoire qu’elle efface se sourire tout triste de son visage. J’veux dire, si elle a pris la peine d’me parler et d’annoncer la raison de sa venue, je n’ai pas envie d’la voir toute malheureuse ! Parce que, déjà, c’est pas cool. Et ensuite, elle dit ne pas avoir d’intentions malhonnêtes. Et puis, dans l’cas contre, j’bombe le torse et j’fais le chaud.

Pour la peine, j’attends un instant que l’information passe et qu’elle se rende bien compte que j’vais pas la mettre au cachot.

Alors, certes, nos deux groupes sont en conflit. Sauf que j’viens de dire il y a deux minutes qu’il ne fallait pas mettre tout le monde dans l’même panier. Alors, si j’fais une Genesis en balançant un beau discours pour ensuite la jeter dans les prisons… Ce n’est pas classe… Et j’le répète, ce n’est pas mon but. Moi, cette guerre, j’étais contre quand nous en avions parler au Sommet des Arts. D’accord, Roxas a fait des trucs vraiment pas bien, genre, assassiner Frollo et écarteler un type dans Notre-Dame de Paris selon nos enquêtes. Et ma question se pose ici, pourquoi accuser tout son groupe et pas seulement le principal intéressé ?

La p’tite dame devant moi, Aqua, j’pense pas qu’elle soit vraiment concernée par les accusations. Raison supplémentaire pour ne rien faire contre elle, et puis, cela va peut-être ne pas nous diaboliser à l’extrême. D’autant plus avec cette accusation de destruction du Centurio ou de déclaration de guerre du Sanctum, nos alliés se font rare dernièrement. Et puis, j’aime bien profiter d’une simple discussion. Du coup, j’me reprends avec mon sourire d’animal pas trop avenant et d’un ton calme.

J’pense aussi que nous ne sommes pas ennemis. Ma vocation est de brasser de la bière et d’partir à l’aventure, pas d’vous mettre des bâtons dans les roues. Vous d’vez avoir déjà bien assez à faire contre la Coalition Noire où l’régent de Nottingham que vous souciez d’une bande d’artisans et d’artistes.
Avec notre pacte avec la Coalition Noire, cela serait étonnant que le Consulat ne fasse jamais quelque chose contre son Boss et ses envies de dictatures. Malheureusement. Et puis, j’reprends ma dernière phrase dans un rire en fixant Aqua.

Enfin, il y a des vrais chez nous aussi, vous saviez que les consuls ont réussi à terrasser deux dragons ? Nous ne sommes pas si inoffensif que ça… Enfin… Ce n’est pas la discussion. Tout cela pour dire que, avec les sans-coeur et les agissements de gens peu scrupuleux, il y a déjà bien à faire. Non ?



_______________________________
 
 
 
Le Poète

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
280/350  (280/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 22 Oct 2017 - 18:44
« Je suis bien d'accords ! » Lança le beau poète Arthur plein d'aplomb, sans rien avoir suivi d'la conversation ! Le Consulat est rouge, elle a les cheveux bleus... et mon dieu qu'elle plaisait aux yeux ! Confiant et avenant il, avec un radieux sourire, venait de la charmante s'enquérir. Or... même si la passion le brûlait tel une flamme, les frères avant les femmes, forcément. L'échevelé se jeta alors sur le panda pour joyeusement l'enlacer et, déconcentré par la belle, brusqua par inadvertance l'attelle. Reculant gêné après l'avoir réalisé, une ombre passa sur le jeune visage du consul et l'empli d'une froide rage. « L'enflure. » Cracha Arthur. « J'aurais repeint par-dessus son tag d'ici peu mais... qu'il t'ait blessé ? Je ne pourrais jamais lui pardonner ! » Les poings serrés, on entendit sur toute la place ses dents grincés et à l'ouïe, sa dentition paraissait presque se briser. « Au moins tu es en vie, chance que n'a pas eu Frollo. » Si Arthur se sent lié aux autres Consuls par un lien filiale, rien n'est plus fort que ce qui l'unit aux autres enfants de muses, pas même la mort. Le Rhétoricien était à ses yeux ce grand-père que jamais il ne connu. « Et dire que la Lumière, altière, protège ce fils de pu... »

Ses yeux ambrés reportés sur l'inconnue, Arthur se calma instantanément, le visage redevenu joyeux et lumineux, soudain à nouveau indolent. Nonchalant, s'asseyant près de la belle file doucement et sans gêne, il se noyait dans l'eau de ses yeux pour oublier toute cette haine.

« J'en oublie mes manières... je m'appelle Arthur Rainbow, d'Erato le Fils ! » A-t-il déclaré avec plus d'orgueil que de fierté. Dans l'instant, le blondin fit la bise à la demoiselle et pu se dire que même au Moulin Rouge, ce serait l'une des plus belles. D'ailleurs, Chen lui parlait probablement pour la recruter et honnêtement ? Ce fut une bonne idée. Décontracte et détendu, aussi confiant que si serein, le poète désigna les cieux de son doigt. « T'as vu tout ces oiseaux de milles couleurs ? J'espère que ça te plait parce que c'est moi qui les ait peint ! Aphrodite a trouvé l'idée, et je cite, incroyablement cool ! » En réalité, la déesse de l'amour avait trouvé ça... très joli et super mignon mais bref passons ! Tant que la jeune femme savait qu'Arthur côtoyait quelques divinités, c'était gagner. Surtout que ce monde... connaît d'Aphrodite une bénédiction qui aide à l'amour. En deux-deux, le poète ramènera la fille bleu dans sa tour et, du moins l'espérait-il, lui fera passionnément l'amour. Mais parlons d'Apollon ! « Ah, au fait, je sais pas si t'as vu mon annonce... mais j'ai réussi à convaincre Apollon de ne pas faire lever le jour pour la plus grande fête jamais organisé : la Journuit des Méchants ! Faudrait que tu viennes, y aura à manger, à boire, des jeux, des attractions pour petits et grands... on va s'éclater. »

Arthur s'arrêta pour un instant de silence. A la regarder dans les yeux... oui... il pourrait bien en être tout juste tomber amoureux. Elle paraissait un peu gênée et... mince ! pensa le poète. Je fais que de parler et parler sans la laisser respirer ! Ca doit être un peu oppressant... surtout qu'elle a l'air timide, ce qui n'enlèves rien à son charme. Une chose est sûre, la place d'une aussi jolie femme fut au Consulat... ou dans mes bras. Pourquoi pas les deux à la fois ?!

« Excuse-moi, j'adore parler et dès fois, je parle un peu trop ! Je m'en rend même pas compte, faut pas hésiter à m'interrompre. Chen, où sont tes manières de pas me la présenter ?! Bref ! Puis-je avoir l'honneur de connaître ton nom ? »
Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
408/500  (408/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 29 Oct 2017 - 22:54
« Euuuuuh... » fut tout ce qu'elle parvint à articuler en sentant ses joues s'empourprer sous le regard insistant et la proximité du fils d'Erato. Une bien maigre performance en comparaison du flot de paroles qui venait de la submerger !

Elle venait à peine de retrouver le sourire en écoutant le discours de Chen, heureuse de savoir qu'il n'avait pas changé d'avis une fois son identité révélée, qu'il ne considérait pas la Lumière comme un ennemi. Et alors... Alors, un véritable typhon avait débarqué. C'était à peine si elle avait réussi à suivre les propos du nouveau venu tant il enchaînait les sujets rapidement ! Aussi Aqua se contentait-elle de le regarder avec des yeux ronds, la bouche légèrement entrouverte sous le coup de la surprise. Elle retenait sa respiration, emportée par sa verve comme si c'était elle qui parlait sans jamais devoir s'arrêter, jusqu'à se retrouver le souffle court lorsqu'enfin il eut fini.

La Maîtresse de la Keyblade cligna des yeux plusieurs fois, essayant de faire le point sur la foule d'informations qui venait de lui parvenir. Aphrodite, les oiseaux, Apollon, la Journuit des Méchants... Elle parvenait difficilement à faire les liens entre tout ces éléments, et cette difficulté lui semblait accrue par la gêne qu'elle ressentait face à la manière qu'il avait de la fixer. Son regard fuyant se tourna vers Chen, essayant désespérément de chercher chez lui un peu de soutien, avant de revenir vers le jeune homme qui lui offrait un sourire radieux. Un silence flotta pendant quelques instants, comme pour accuser le coup de cette intervention flamboyante. Et, face à cette improbable situation, Aqua sentit soudainement un petit rire clair lui échapper. Tout d'abord léger, il se mua rapidement en un éclat d'une telle sincérité qu'il ne lui vint même pas à l'esprit d'essayer de le réfréner ! Il lui semblait ne pas avoir ri d'aussi bon cœur depuis bien longtemps, et dans ce climat de guerre cela lui paraissait être une véritable bouffée d'air frais.

« Pardon. » s'excusa-t-elle platement d'une voix étouffée, essayant de reprendre son sérieux en cachant le sourire accroché à ses lèvres d'une main. Elle espérait qu'ils n'allaient pas s'offusquer de sa réaction ! « C'est juste que... Vous formez un drôle de duo tous les deux ! » ajouta-t-elle d'un air amusé. Un brasseur en quête d'aventures et un poète qui peignait les oiseaux. Elle avait vu de nombreux mondes aux habitants parfois curieux, mais ces deux là étaient à ses yeux d'une merveilleuse singularité ! Même au Château Disney, où la diversité des membres de la Lumière était grande, elle ne voyait personne à qui les comparer. Après tout, n'était-ce pas l'esprit même du Consulat ? Des artisans, des artistes, mais surtout des originaux. Plus elle les découvrait, plus elle les appréciait. Et plus elle réalisait que les combattre n'avait définitivement aucun sens. Si seulement ceux qui étaient partisans de la guerre pouvaient voir ce qu'elle voyait actuellement...

« Je m'appelle Aqua. » dit-elle avec un grand sourire en réponse au fils d'Erato, débarrassée de la gêne qu'elle avait pu ressentir par ce rire libérateur. La Maîtresse de la Keyblade posa une main sur son cœur et inclina légèrement la tête en direction du blond « C'est un honneur de vous rencontrer Arthur Rainbow. Et Chen aussi ! » ajouta-t-elle à l'adresse du brasseur. Elle ne précisa pas, cette fois, qu'elle appartenait à la Lumière, craignant la réaction d'Arthur qui lui avait semblé plus concerné par les actes de Roxas que son homologue Consul. Elle ne redoutait pas qu'il appelle la garde étant donné que Chen, l'actuel porte-parole en l'absence de Genesis, acceptait sa présence, mais plutôt qu'il lui colle une étiquette, qu'il la juge en fonction de son groupe. Poussée par la curiosité, Aqua avait envie de découvrir le poète sans qu'il n'ait sur elle aucun à priori.

« Ces oiseaux sont vraiment magnifiques... » déclara la jeune femme sur le ton de la conversation, un peu rêveuse en observant un nouveau vol passer au dessus de leurs têtes. Il y aurait eu tellement de choses dont elle aurait voulu parler à propos du Consulat. Elle aurait voulu aborder le sujet de leur alliance avec la Coalition Noire, savoir à quel point ils toléraient l'influence des ténèbres. Elle aurait voulu leur demander ce qu'ils pensaient des relations entre les différentes factions. Enfin, elle aurait également voulu en savoir plus sur ce qu'avait réellement fait Roxas lors de sa dernière visite au Jardin Radieux. La jeune femme avait cru comprendre, dans les propos d'Arthur, qu'il était responsable de l'attelle de Chen... Mais cela ne devait, au fond, pas avoir une si grande importance pour lui puisqu'il ne lui avait pas mentionné ce fait.

Elle aurait voulu leur demander tout cela, mais quelque chose lui murmurait que la situation ne s'y prêtait plus depuis l'arrivée du jeune homme. Et, finalement, cela ne la gênait pas. Elle appréciait ce moment, cette discussion simple, sans aucun inimitié, loin du conflit qui les opposait...
Le Poète

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
280/350  (280/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 30 Oct 2017 - 10:43
« Vous ne sauriez être plus honoré que moi... » Lui répondit-il dans un soupir, laissant s'effondrer son sourire. Qu'elle trouve ses oiseaux vraiment magnifique... aurait pu être magique... mais puisque c'est Aqua, cela vira au tragique.

Sur la place, quelques oiseaux jusqu'ici simplement flânaient ou dansaient. Ensuite d'autres volèrent, se ramenèrent puis se posèrent sur les chaumières. Ils le firent un par un par dizaines jusqu'à encercler complètement la fontaine. Tous fixèrent alors la belle guerrière de la lumière puisqu'hélas, l'ère est à la guerre. Arthur était redevenu bien sérieux, souriait à nouveau mais désormais bien peu, il n'avait plus réellement le feu. Qu'elle se présenta ? Cela lui fit mal au cœur... comme si on y eut planté un pieu. A la regarder dans les yeux... oui... il en était tout juste tomber amoureux. D'elle et de ses yeux, si pures si bleues, qui suffisaient à le rendre malheureux. Arthur n'aurait pu prendre ombrage d'un rire si cristallin, ce dernier lui inspirant au contraire les plus beaux alexandrins. A aucun moment il ne la soupçonnait d'être une espionne... ou alors, c'était la pire de toutes mais son attitude n'était pas félonne. Bien au contraire... Maitre Aqua de la Lumière paraissait à Arthur tout ce qu'il y a de plus sincère. On jurerait avoir affaire à une nonne ! Et c'est aussi ce qui chez elle le passionne, la rend à ses yeux si mignonne. Ne l'a-t-on pas vu rougir comme une enfant ? Elle a ce petit quelque chose de très touchant, tout simplement. Ferait fondre le plus glacé des cœurs d'un sourire uniquement ! Sans doute que le blond était le plus jeune de tous ici présent... mais ce n'était certainement pas lui le plus innocent. Un petit quelque chose de fascinant se dégageait de la dame en bleue et Arthur fut... si désolée de voir chez elle cette soudaine joie, n'aurait voulu l'interrompre pour rien au monde. Aurait voulu profiter d'elle et de son sourire jusqu'à la dernière seconde... aurait voulu l'entendre à nouveau rire.
Et pourtant, d'Erato le Fils ne pouvait faire comme si de rien n'était. Il l'avait reconnu depuis l'évocation de son nom... hélas. Arthur donc se leva sans cérémonie pour faire face à Aqua, se tenant droit pour lui adresser un air peiné mais digne. Au fond il n'était même pas vraiment surpris, peut-être s'était-il tout simplement menti.

« Maitre Aqua de la Lumière. » Et posant genou à terre. « Je vous invite à vous constituez prisonnière. Vous serez traiter avec le plus grand des respects et aucun mal ne vous sera fait, je m'en assurerai. Vos quartiers seront ceux que vous choisirez, de même que les mets que vous dégusterez. » Arthur avait changé, endossait son costume de consul et sans calcul, se faisait solennel face à la belle. Il la vouvoyait désormais pour mettre de la distance, pour ne pas se laissez allez à l'accointance. Ne pouvait nier son attirance mais refusait de céder à la complaisance. Maitre Aqua était, de réputation du moins, quelqu'un d'aussi capable de respectable. « Cette guerre est regrettable. Un geste de la Lumière peut aider, énormément, à donner du poids aux Consuls qui souhaite la paix avec votre groupe. Pour être honnête, personne n'espère capturer ou vaincre Roxas... celui-là trop puissant hélas et je le reconnais, l'âme bien lasse désormais. Le virer, le radier, l'exiler, le renier nous suffirait à pouvoir faire la paix. » Et si Aqua accepte d'être prisonnière ? La clef du destin ne pourra rien faire... sinon se taire ou des foules déclencher encore plus les colères. De plus, et ce seul argument parait à Arthur bien suffisant, la belle et bleue restera près de lui un peu plus longtemps. « Votre séjour permettrait de discuter de tout ça. Peut-être pourrais-je même vous négociez une audience au Sommet des Arts pour vous laissez défendre votre point de vue devant l'entièreté du Consulat. »

L'amour... c'est tout ce qui importe... l'amour de l'art et de sa famille, de ses amis. L'amour du Consulat, à jamais et pour toujours, l'emportera. Il ne pouvait en être autrement pour Arthur, qu'importe à quel point ce fut dur. Est-ce qu'il irait jusqu'à l'emprisonner par la force ? Ca serait assez peu productif en réalité... et le consul aurait bien du mal à s'y résigner. Aqua était de toute évidence pacifique et honnête, semblait presque ne vouloir que passer un bon moment. En pleine guerre, cependant... et pourtant, aucune action belliqueuse pour l'instant n'était venu d'un des deux camps.
Oh, si... Roxas. Il suffirait que Roxas ne soit pas, ne soit plus à la Lumière et cette guerre n'aurait plus raison d'être.

« Honnêtement, les Consuls n'ont... rien à reprocher à la Lumière ou presque, des broutilles seulement. La seule raison de cette guerre, son seul motif et sa seule cause c'est... » Arthur se releva, tâcha de rester calme et courtois mais malgré lui, durcit le ton sans élever la voix. « ...Roxas. Vous ne pouvez fermer les yeux sur ses crimes, ils sont légions. Cette guerre est de son fait et fait partit de la longue liste des horreurs dont il est coupable. Vous êtes notre meilleur chance de faire la paix, peut-être la seule ! Pour cette raison, vous ne souhaitez pas plus que moi votre départ des Citées Dorées. Mon groupe doit absolument voir de quoi le votre est réellement fait. »
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
246/400  (246/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 31 Oct 2017 - 20:45

Bon, là, j’vais pas mentir et dire que j’ai rien vu venir. L’gars, j’ai déjà passé du temps avec lui et j’ai vite compris comment il fonctionnait, c’est un excentrique. Il suffit de voir la vitesse à laquelle il vient de déchanter en entendant le nom d’Aqua. Bon, il est temps d’faire quelque chose !

Arthur Rainbow, fils d’Erato…
J’me relève pour m’approcher du fils de muse, presque entre lui et l’envoyée de la Lumière. Enfin, j’suis pas en train de m’interposer ! Ici, j’suis juste prêt à protéger Aqua et non Arthur.

Bref, un bras dans une attelle et debout sur mes deux jambes. C’est dans ce genre de cas que j’remercie mon physique, dépasser les deux mètres, c’est souvent pratique pour intimider les gens. Même si j’suis pas du genre à montrer les crocs, il faut parfois rappeler les choses aux gens de la ville. Qu’il soit simple artisans ou adopté par l’une des neuf muses.

Vraiment, vouloir emprisonner Aqua n’est clairement pas la meilleure idée ayant traversé ton esprit. Même peindre les oiseaux me semble plus intelligent, bref, c’est pas le sujet. Tu viens de le signaler toi-même, elle n’est pas l’ennemi du Consulat et n’a jamais commis les crimes de Roxas. Sauf que, tu crois que la Lumière va réagir comment en apprenant qu’une des dirigeantes les plus importantes est emprisonnée au Jardin Radieux…?
Roxas était déjà venu et avait peint son visage sur le dôme de pierre au sommet de notre ville, et cela, en moins de cinq minutes. C’est un tour de force. Alors, après ce qu’il m’a fait sur la place publique, j’imagine pas ce qui pourrait arriver à la ville quand il apprendra la nouvelle.

Certes, nous avons déclaré la guerre la Lumière, mais tes actions précipiteront les conflits entre nos groupes. Quelle sera la première mesure de nos ennemis ? Venir libérer l’un des dirigeants de sa prison. Est-ce t’es prêt à assumer une guerre ouverte dans notre ville, de voir les milliers d’habitants et d’artisans ainsi que nos élèves se retrouver sous le joug d’un assaut de la Lumière ?! Arthur, c’est la guerre qui nous attend, nous n’allons pas avoir le luxe de pouvoir provoquer un duel contre Roxas avec la liberté d’Aqua à la clé. Elle ne sera pas un moyen de prévenir la guerre comme tu sembles vouloir le croire, non, elle sera l’évènement déclencheur d’une bataille qui aura lieu dans les rues de la ville.
Tiens, c’est peut-être pour ça que l’patron à décider d’me nommer Porte-parole par intermittence. Depuis l’temps que j’suis ici, il a bien compris qui j’suis et j’vais éviter de créer des conflits inutiles.

Durant l’absence de Genesis, c’est moi le Porte-parole du Consulat et j’vais profiter de mon pouvoir pour clôturer ce débat. Si Aqua ne se montre pas hostile envers nous, elle n’a aucune raison d’être emprisonnée au Jardin Radieux. Que sa cage soit faite d’or ou de paille, elle n’imputera pas le Consulat d’un crime qu’il a toujours évité de commettre.
Bon, j’ai pas parlé à Aqua en disant ça, juste à Arthur, sauf qu’elle n’a pas dû en manquer une miette. Normal, elle est à côté de nous. Tiens, qu’est-ce que font tous les oiseaux autour de nous…? Avant, ils étaient en train de voler bien tranquillement, et là, ils sont posés sur la place. L’un d’entre-nous cache une miche de pain, ou quoi ?

Donc, Arthur, avant d’parler de nouveau… Prends deux minutes pour réfléchir… Est-ce que nous allons être assez stupides pour provoquer le pire, ou faire ce que nous avons fait pour les fidèles d’Étro dans l’enceinte de nos murs ? Ils ont eu l’hospitalité et le droit de rester avec nous, tout comme nos frères vivant au Domaine Enchanté qui n’ont toujours pas été chassé à coup de fourche. Pense aux conséquences de tes actes, et à ce quelles pourront apporter aux Cité Dorées.
Voilà, j’parle comme mon père ! À quoi est-ce que j’ressemble maintenant, probablement le pire des consuls. Occupé à taper la discussion avec un dirigeant de la Lumière au milieu de la rue et laisser un gars s’enfuir en vaisseau. Finalement, j’vais peut-être me faire virer à l’instant où l’patron va revenir de Port-Royal. Dommage, j’aime bien le Moulin Rouge.



_______________________________
 
 
 
Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
408/500  (408/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 5 Nov 2017 - 10:42
Sans quitter les deux Consuls des yeux, Aqua pencha doucement sa tête sur le côté, prêtant une oreille attentive à leur conversation et au désaccord qui l'animait. Un désaccord dont elle était au centre. Son cœur s'était emballé lorsqu'elle avait entendu la sommation d'Arthur de se constituer prisonnière, mais elle avait retrouvé son calme désormais, rassurée par l'intervention du brasseur qui plaidait en sa faveur. Et, en entendant ce discours mesuré, la jeune femme sentit naître au fond d'elle un sentiment d'apaisement. Un sourire passa brièvement sur son visage alors qu'elle regardait Chen s'évertuer à la défendre. Curieusement, alors qu'elle ne le connaissait que depuis quelques minutes, la Maîtresse de la Keyblade se sentait proche de lui. Elle savait, en tout cas, qu'à sa place elle aurait agi exactement pareil... Toute cette situation, d'ailleurs, n'était pas sans lui rappeler la fois où les Mercenaires avaient manqué de se faire emprisonner au Château Disney. Ce jour là, c'était elle qui avait dû s'interposer contre ses propres alliés pour essayer de prévenir les conséquences désastreuses que cet acte aurait pu avoir. Ironiquement, elle se retrouvait aujourd'hui à la place des Mercenaires... Et tout ce qu'elle pouvait espérer, pour sa propre sécurité, c'était de ne pas se retrouver face à une version Consule du Général Primus qui la ferait mettre au fer sans poser d'avantage de questions.

« Merci Chen. » lui glissa-t-elle avec reconnaissance en passant à côté de lui. D'un pas lent, essayant de ne pas brusquer la scène qui se déroulait sous ses yeux, la jeune femme vint se placer entre les deux Consuls. Le visage sérieux, elle s'adressa calmement au fils d'Erato, essayant d'assurer sa propre défense en complément du discours du brasseur. « Arthur, je ne peux pas me constituer prisonnière... » Il y avait désormais sur ses traits et dans le fond de sa voix un air navré, comme si elle était sincèrement désolée de devoir poliment décliner une invitation. « Pour toutes les raisons que Chen vient d'évoquer, mais aussi parce que la Lumière a beaucoup à faire de par les mondes. » poursuivit-elle avec une grande douceur en lui adressant un faible sourire avant de conclure « Je ne peux pas me permettre de rester ici, j'espère que vous le comprendrez. » La Maîtresse de la Keyblade croisa les bras et porta une main à ses lèvres de manière pensive avant d'ajouter « Cependant, vous n'avez pas entièrement tort. »

Elle s'éloigna de quelques pas tout en réfléchissant, leur tournant le dos pour faire face une nouvelle fois au Sommet des Arts. Même si le poète souhaitait visiblement la garder captive d'une cage dorée, le reste de sa proposition ne lui paraissait pas insensée. Il avait envisagé que la diplomatie puisse les mener quelque part, que la réconciliation était encore possible entre leurs deux groupes, et c'était un début qui lui suffisait amplement. Arthur avait raison. Il s'agissait peut-être de leur seule chance de ramener la paix, et si c'était le cas il lui fallait la saisir. Abandonner son groupe, même pour quelques temps, était hors de question, mais... « Je parlerais avec plaisir devant le Sommet des Arts. » déclara-t-elle finalement en se retournant vers eux « Si l'occasion m'en est donnée bien sûr. » ajouta la jeune femme respectueusement. Aqua s'imagina un bref instant devoir s'exprimer face à l’entièreté du Consulat. Malgré sa détermination à agir en faveur de la paix, cette idée avait quelque chose d'intimidant. Arriverait-elle seulement à se faire entendre, à les convaincre ? La jeune femme poussa un soupir et baissa les yeux. Quoi qu'elle puisse dire, il y aurait un obstacle de taille...

Roxas.

Comme venait de le signifier le fils d'Erato, comme le Tragédien le leur avait dit lorsqu'il leur avait déclaré la guerre, Roxas était au cœur du problème. Elle n'avait jamais cru à sa culpabilité, et elle ignorait quelles pouvaient bien être les preuves dont disposait le Consulat à son encontre. Mais les faits étaient là : il avait été reconnu coupable devant ce même Sommet des Arts. Ils n'avaient jamais eu la chance de pouvoir prouver qu'il n'était pas l'assassin de Frollo, et Aqua était persuadée qu'il s'agissait de la clé qui leur manquait pour pouvoir éviter la guerre. La preuve irréfutable de son innocence.

« Vous savez... » commença la jeune femme. Puis elle se tut, cherchant ses mots, cherchant le meilleur moyen d'exprimer l'idée qui lui passait par la tête, avant de finalement reprendre au bout de quelques secondes « Je ne pense pas que Genesis ait réellement attaqué le Centurio. » dit-elle en balayant l'idée d'un geste de la main. « Mais si ces accusations persistent, ne feriez-vous pas tout pour prouver son innocence ? »  Aqua marqua une courte pause avant d'en venir au fond de sa pensée. « Il en va de même pour la Lumière et Roxas, nous... »

Elle s'arrêta net, coupée au beau milieu de sa phrase, et chancela légèrement avant de chercher du regard tout autour d'elle. Une ombre venait de passer sur son cœur, et elle le sentait se serrer face à une indicible menace. Elle ne connaissait que trop bien cette sensation et ce que son instinct était en train de lui dire.

Les ténèbres étaient là...

Aqua reprit une posture droite, un air grave et déterminé sur le visage. Elle agrippa entre ses doigts sa robe de bure et, d'un geste sec, leva le bras pour l'envoyer voler au loin, laissant apparaître sa tenue habituelle avant de matérialiser sa Keyblade au creux de sa main dans le même mouvement. « Soyez sur vos gardes ! » lança-t-elle aux deux Consuls « Quelque chose arrive ! »
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
246/400  (246/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 9 Nov 2017 - 23:34

Être sur mes gardes ?! J’suis constamment sur mes gardes ! Après, c’est vrai qu’avec l’attelle que j’ai au bras, Aqua pourrait s’dire que j’suis pas constamment sur mes gardes. Après, elle a quand même des idées la p’tite, déjà pour l’patron et ensuite pour parler devant le Sommet des Arts. Sauf que là, si c’qu’elle dit est vrai… Pareil, j’ai ressenti un truc, mais j’ai d’abord pensé qu’les oeufs du matin ne sont pas bien passé.

Tiens, c’est dingue, ça concis mes idées et celle d’Arthur. Il doit y avoir un lien, ou bien, elle est parfaite cette dame-là !

Ouais, c’est bizarre de penser à ça, mais c’est l’sentiment que j’viens d’avoir sur l’moment et j’tiens à le partager. Vous allez rire, il y a un autre truc qui à décidé d’ce partager. La keyblade que j’possède vient d’faire son apparition dans ma main sans avoir pris la peine de demander mon avis. Du coup, j’suis là, j’regarde d’abord Aqua et ma main juste après… Et Arthur…

Ah non, pas d’amalgame ! Et puis…
Et puis elle ressemble à un morceau de bambou ! Avec un peu de chance, il va confondre avec… Oh, ce truc qui vole au-dessus de nous, ça m’rappelle exactement le même truc que Ariez avait derrière elle le jour de sa transformation en sans-coeur. Oh. Ce n’est pas bon, il se jette dans la fontaine et…

Arthur, derrière moi ! Vite !
Comme un animal, j’ai fais un bond pour me mettre sur la gauche du fils de Muse et mettre mon unique bras valide entre lui et la fontaine. Si mes souvenirs sont exacts, nous n’allons pas tarder à voir quelque chose de moins joyeux au centre de la place.

Et c’est le cas. Les robinets masqués derrière la statue d’un poisson cessèrent de cracher de l’eau, mais des filins vaporeux oscillant entre le noir et le violet commencèrent à corrompre l’eau du bassin. Là où tout resplendissait il y a un instant, ce n’était plus que cauchemars. Les statues ont changé en dizaines de diables, la coupelle centrale de celle-ci se relève pour former un visage déformé et suintant les ténèbres pour que s’illuminent deux yeux jaunes. C’est pas fini ! Sinon, ce serait trop simple ! Là où, Aqua et moi-même étions assis, six énormes pattes griffues font leur apparition et s’abattent déjà sur le trio que nous composons.

Bon, Aqua à une keyblade et c’est une tête pensante de la Lumière, elle doit être capable de gérer pour l’instant. Reculant d’un pas, j’enfonce le corps d’Arthur dans le creux de mon coude et bondis en arrière pour l’écarter des deux pattes qui se jetèrent sur notre position précédente. Au moins, v’là déjà une bonne chose de faire !

D’un coup d’oeil, j’vois qu’la place ce vide déjà des habitants présents, c’est déjà une bonne chose pour nous. Maintenant qu’mon pote consul est à l’abri, c’est l’moment de briller à une main face à une fontaine des ténèbres. D’ailleurs, balançant mon arme devant moi, j’contre un jet craché par l’un des diablotins pour ensuite la récupérer dans la main. C’est une véritable saloperie ce sans-coeur, j’nous vois déjà occupé à frapper de la pierre pour l’faire sortir de là ! Pourquoi est-ce que ce genre de journée ne se finit par par une bière au coin d’un bar où assis à une terrasse.

— Aqua ! T’es d’là Lumière et tu combats les ténèbres ou un truc du genre…. Si t’as une astuce, j’suis preneur ! Et toi, Arthur… J’t’avais bien dit que j’ferais l’bouclier animal…
Relâchant la poignée un instant et tendant le majeur de ma patte, j’fais tourner la clé pour que la tige soit vers l’extérieur et j’pose mes appuis au sol. Là, c’est l’moment de frapper fort ! Le haut de mon corps bouge, me faisant grimacer au niveau de l’épaule alors que j’lance ma keyblade de toutes mes force pour exploser l’un des robinets d’la fontaine et la voir revenir vers moi. C’est déjà pas mal.



_______________________________
 
 
 
Le Poète

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
280/350  (280/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 12 Nov 2017 - 22:51
Arthur se relevait, prestement dégager par l'ambassadeur du Moulin Rouge... et celui-ci avait eu la main lourde ! Le Poète eut bien compris que c'était pour le protéger et aurait certes des choses à dire sur ce qui s'était passé ; politiquement et diplomatiquement parlant. Or, ce n'était pas le moment et fort heureusement, le sauvetage express avait apaisé le jeune blondin, n'ayant plus qu'affection pour Chen. On en restait là... si c'était un incroyable guerrier, au nom du Consulat il ne faudrait pas le laisser parler. Mais on verra ça plus tard ! Arthur ne prit pas la peine de détailler le monstre fontaine, plus obnubilé par la douleur qui le pliait en deux, qu'il eut une côte cassée ? Ca ne l'aurait point étonné. En soit, et malgré son coup de foudre pour Aqua, sa priorité restait son ami du Consulat. Tout serait... tellement mieux et moins compliqué si l'émissaire de la lumière survivait... mais si elle devait mourir pour que Chen vive ? Ca serait sans hésiter.
A tout ça le temps de penser, Arthur momentanément hors de danger se sentit, quelques secondes, flotté. Pas forcément choqué mais au sonné, bien content que soit présent le protecteur des Citées Dorées.

En retrait de quelques mètres, bien diminué, le poète s'éloigna, lentement, autant qu'il put sans perdre la scène des yeux et se retrouva dans une ruelle menant à la place. En moins deux, il dégaina son pinceau...

« La forêt toute entière chante l'évènement ! Là-bas, dans la clairière, la bichette fut maman ! La douce biche rousse, vient d'avoir un petit. Oh, la jolie frimousse... du petit faon Bambi ! »

Et celui-ci, porté par le vent, court sur ses pattes frêles insouciant. Semble même ignorant du danger, dispersant sur son passage des orbes, pour qui les absorbant, permet de se régénérer.

« Ne t'approches pas du monstre fontaine surtout ! Ca serait fou ! Puisque ce serait un travail, tout désigné, pour quelques amies fées... car voici venir les malicieuses, bien heureuses. Celles qui mal ou du bien se fichent bien. Celles que j'adjectiverais les acides ! Voici venir la Sylphides ! Dansez et jouez, que ce sans-cœur regrette de nous avoir attaqué ! Qu'il finisse épuisé, que je sois enchanté ! Et que par les mondes, jamais l'on aille s'en prendre aux fées ! »

Des lucioles vertes pommes moins hautes que trois d'entre elles... d'allures un peu folles si on les regarde de plus près, pourtant belles. Sans attendre, elles volèrent autour du monstre-fontaine, usant de leur magie pour voler son énergie vitale et l'offrir à Arthur juste après. Sans attendre, le poète invoqua un pot magique, d'une série de claquement de doigt et s'adressa à lui... en chuchotant cette fois.

« Garde tes soins pour Chen... »

« Le gros Panda ? Okay, c'est plus simple comme ça ! » Répondit un petit démon violet dont la tête sortit momentanément d'un pot en argile brune roussie. Ses soins, honnêtement, ne valent pas mieux que ceux d'Arthur. Au mieux cela peut faire cicatriser une simple coupure... mais à eux deux, plus le faon, cela pourra certainement maintenir Chen en pleine forme.

D'un air inquiet, Arthur fit voler Birdon dans les airs... un oiseau rose casse-cou, reconnaissable à son plumage rose extravaguant, son corps dodu et son casque de pilote ! Le jeune homme resta en retrait pour mieux soutenir Chen, attendant de voir comment le combat évoluait. Son seul objectif... son obsession... c'était que le panda rentre sain et sauf à la maison. En cas de besoin, son ami à plumes assurera l'évacuation. Pour le reste de ses invocations, ça attendrait l'heure où elles seront en mesure de sauver la situation.
Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
408/500  (408/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 17 Nov 2017 - 17:37
D'une roue agile, Aqua se décala pour éviter la lourde patte du monstre qui s’abattit violemment à l'endroit où elle se tenait quelques instants plus tôt, créant un impact sur le sol. Reprenant son équilibre, la jeune femme tendit sa Keyblade vers l'arrière en concentrant son énergie magique pour en imprégner la pointe de son arme. Sèchement, elle décocha une frappe de foudre qui fit reculer la patte sous le choc, et elle la vit se tortiller parcourue par des chaînes d'éclairs. Elle semblait neutralisée, pour l'instant ! Tout en restant sur ses gardes, Aqua contempla le sans-cœur dans toute sa hauteur. La fontaine semblait désormais bien plus intimidante, bien plus grande également, comme si elle s'était déployée sous l'influence des ténèbres. Elle resserra son emprise sur la garde de son arme. Cette chose n'était pas un sans-cœur ordinaire. Il leur faudrait être très prudent... Dans un soupire agacé, elle se demanda si un jour elle pourrait visiter cette ville sans avoir à faire face à ce genre de menace. Elle avait l'impression de se retrouver vingt ans plus tôt, à affronter ce nescient gigantesque en compagnie de Terra et Ven... Mais aujourd'hui, elle combattait aux côtés de Chen et Arthur Rainbow.

Et Chen possédait également une Keyblade. La jeune femme avait été surprise en la voyant apparaître, et une foule d'interrogations défilait désormais à travers son esprit. Mais l'heure n'était pas à ces questions, il lui faudrait les poser plus tard ! Pour l'instant, la priorité était de protéger les habitants du Jardin Radieux et de repousser cette menace. Elle comprenait mieux, en tout cas, comment une horreur de cette ampleur avait pu se manifester... Les sans-cœurs étaient attirés par les clés qu'ils portaient, et ils en avaient réuni deux au même endroit. Même si elle sentait le flot de ténèbres qui s'en dégageait, elle n'osait imaginer la puissance que pouvait avoir celui qu'ils avaient, malgré eux, attiré.

« Aqua ! T’es d’là Lumière et tu combats les ténèbres ou un truc du genre…. Si t’as une astuce, j’suis preneur ! »

La jeune femme tourna la tête dans la direction de Chen, le regard perplexe, déstabilisée par cette question. Pourtant, c'était bien une Keyblade qu'il avait dans la main. Était-il possible qu'il ne sache pas qu'il possédait la meilleure arme pour les repousser ? Cette seconde d'inattention fut de trop, car déjà la Fontaine Obscure reprenait son assaut. Les diablotins ayant remplacé les statues ouvrirent leurs gueules et crachèrent dans les airs des bulles d'eau qui commencèrent à s'écraser lentement sur toute la place. Et l'une d'elles tombait précisément à son emplacement ! Aqua tenta de l'esquiver par une nouvelle roue, mais trop tard ! Si elle avait évité la boule, elle reçut de plein fouet l'explosion aqueuse qu'il y eut lorsqu'elle entra en contact avec le sol. La jeune femme fut projetée sur quelques mètres et atterrit douloureusement sur le dos, sentant le choc se répercuter dans tous ses os.

Elle resta quelques secondes à terre, encaissant le coup, avant de se redresser péniblement pour tomber nez à nez avec... un faon. La Maîtresse de la Keyblade cligna des yeux plusieurs fois pour s'assurer que ce qu'elle voyait était bien réel. Elle ne rêvait pas. Il s'agissait bien d'un jeune faon dont le museau reniflait désormais ses cheveux. Doucement, elle porta sa main sur le sommet de la tête de l'animal et, lorsqu'elle le toucha, il se mit à gambader gaiement, décrivant des cercles autour d'elle, en faisant apparaître sur son passage des orbes de couleur verte. Intriguée, Aqua se saisit de l'un d'entre eux, et il sembla fondre dans la paume de sa main pour pénétrer à travers sa peau. Aussitôt, une douce chaleur se répandit dans tout son corps, et elle sentit avec surprise que la douleur qui l'étreignait s'estompait peu à peu ! C'était là une bien curieuse magie de soin, mais l'important était qu'elle soit de nouveau d'aplomb. La jeune femme se releva d'un bond, adressa un remerciement accompagné d'un sourire au faon, et reporta son attention sur le combat.

Arthur n'était pas en vue, mais Chen se battait, son arme à la main. Il y avait une chance pour qu'ils parviennent à terrasser ce monstre, mais à une condition. Il fallait qu'il utilise le pouvoir de la Keyblade.

« Chen ! » cria-t-elle pour l'interpeller « Ta Keyblade sait quoi faire ! Écoute ce qu'elle te dit et laisse la te guider ! »

C'était ce que son Maître lui avait enseigné en premier. Apprendre tout d'abord à laisser son corps réagir selon la volonté de son arme, puis maîtriser ses mouvements en étant en harmonie avec elle... Normalement, cela nécessitait des heures d'entraînement. Hélas, c'était un luxe qu'ils ne pouvaient se permettre. Aussi vite que possible, Aqua courut pour revenir se placer près du Consul, et elle s'arrêta net en voyant que la Fontaine Obscure préparait quelque chose...

L'eau du bassin, qui n'était plus maintenant qu'un océan de matière ténébreuse, se mit à frémir, puis à tourbillonner jusqu'à former un maelström qui semblait s'enfoncer dans les profondeurs de la terre. L'aura sombre autour de la fontaine redoubla d'intensité et, dans un fracas épouvantable, le gouffre sans fond se mit à vomir des créatures noires et violettes aux yeux jaunes. Elle reconnaissait ces sans-cœurs. Des Boules Noires. Il y en avait désormais une petite dizaine et, s'ils n'étaient pas les plus menaçants, leur nombre pouvait rapidement devenir un problème... Il fallait s'en occuper au plus vite !

« Attention ! » lança-t-elle à l'adresse de Chen, aussi bien pour le prévenir du danger que représentaient ces nouveaux ennemis que pour l'avertir qu'elle allait faire quelque chose. La Maîtresse de la Keyblade rassembla son énergie magique et fit tournoyer son arme avant de finalement la brandir en l'air en criant « Feu ! ». Une sphère enflammée apparut alors sur la pointe de sa clé et se mit à grossir en dégageant une chaleur qu'elle sentait jusque sur son visage. Aqua resta immobile, essayant de canaliser au mieux son sort, tandis que l'orbe gagnait en volume et en instabilité, paraissant sur le point d'exploser. Enfin, elle relâcha la puissance qu'il contenait, et du petit d'astre s'échappa une pluie de boules de feu qu'elle parvint difficilement à diriger vers les sans-cœurs, en faisant disparaître certains sur le coup dans des volutes de fumée noire... Abaissant son arme, la jeune femme s'autorisa à reprendre son souffle pendant une seconde. Elle ne pourrait certainement pas s'accorder d'avantage de temps...
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
246/400  (246/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 21 Nov 2017 - 17:27

Oula… Oula… Ils n’étaient pas frais, mes oeufs du matin ?! Entre le faon qui gambade, la jarre qui vient m’taper la paluche et l’explosion de flamme d’Aqua, j’ai l’impression d’être en plein délire.

Après, j’vais vous dire, c’est pas l’pire. Encore, ce n’est juste des flammes et des animaux. Le truc, c’est que j’ai pas trop compris c’que vient de dire la dame de la Lumière ! Enfin, ce qu’elle à dit avant l’apparition des boules noires. M’dire de faire attention, j’suis pas trop bête et j’ai bien deviné c’que ça voulait dire. Non, l’truc, c’est que ma Keyblade sait quoi faire ? J’comprends pas, l’truc, il apparait juste quand j’lui demande ou quand il y a des sans-coeur à proximité.

Donc, ça veut dire quoi, j’dois faire autre chose que de taper comme un sourd avec…? Et comment j’peux l’écouter, ça parle pas ce truc !

Enfin, juste le temps de dresser un pouce et lui dire « Bravo ! » que j’vois déjà deux des ombres qui ramènent vers elle. Rapport au fait qu’elle vient de cramer la moitié de la population de ténèbres à proximité, j’imagine. Est-ce que c’est rancunier un sans-coeur ? En tout cas, j’peux écoute mon instinct qui m’dit qui faut pas laisser les gens s’faire attrapés par des saloperies comme ça. Ennemi du Consulat ou pas, ça reste une personne sur nos terres et v’là pas que j’veux nous mettre une mauvaise réputation.

Sauf qu’avant, il y en a un qui s’trouve devant moi, ma retraite est compromis ! Un pas en arrière et j’me mets sur ma garde pour contrer la charge, c’est déjà pas mal. Et là, j’crois que j’vais faire un truc stupide. Mon regard se baisse et j’regarde l’arme dans ma main, et un peu gêné, j’lui parle.

La dame là, elle me dit qu’tu sais quoi faire. Là, c’est l’moment et l’instant, hésite pas m’aiguiller.
A quoi est-ce que j’m’attends… Genre, elle va s’envoler devant moi et faire apparaître une paire d’yeux ainsi qu’une bouche pour m’parler ? Elle a rien dit ! Et j’suis comme un benêt, à devoir esquiver une autre vrille et briller de vert grâce à l’amphore qui me pourchasse. On va continuer de taper comme un sourd, ça a marché jusqu’ici, ça peut rester comme ça une heure ou deux de plus.

Le prolongement de la tige contre mon avant-bras, j’me sers de la keyblade comme d’un ergot et accompagne mon mouvement de tout mon corps avant d’plonger en avant et fendre le premier sans-coeur en deux. Pas de l’instinct, juste de la force brute. Et v’là que j’brille en vert une fois d’plus.

En tout cas, ce serait plus simple avec mon deuxième bras. D’un mouvement de poignet, j’remets l’arme devant moi pour bloquer la charge d’une autre ombre et lui donner deux coups brefs pour ensuite m’replier d’un bond et revenir à la hauteur d’Aqua. Les deux boules sont encore près d’elle, faut déjà la dégager d’la mêlée et ensuite j’regarde à Arthur. Il était en retrait, ça doit aller pour lui. Du coup, comment faire pour faciliter la vie d’Aqua ? Idée grandiose. J’me retourne et plonge avec le ventre en avant pour éjecter le premier sans-coeur à quelques mètres et toucher le second plus loin grâce à l’effet domino. Faut jamais sous-estimer le ventre d’un panda de deux-cents kilos !

Enfin, là, j’dois juste donner du temps à Aqua pour faire ses trucs, elle est bien plus efficace que moi pour ça. Imagine, j’lance deux sorts de vent et v’là que j’suis vanné.  Enfin, j’anime la keyblade comme on présente un bois pour un chien pour attirer l’attention et j’fais rempart de mon corps. Et là, disparition de la keyblade et j’pose mes deux jambes pour bien rester sur mes deux pieds et face à la fontaine. On va faire simple, on rend les cadeaux du gros sans-coeur.

Ma tête part en arrière alors que j’inspire l’air dans mes poumons. Résultat ? Mon thorax double de volume en même temps que le pot continue de m’donner des soins, et une fois que mon bedon ressemble à une montgolfière, j’relâche c’que j’ai accumulé pour souffler les ombres sur le bassin d’la fontaine afin d’les remettre dans le siphon des ténèbres.

Enfin, j’crois. Là, c’est moi qui m’retrouver à souffler. J’peux laisser un regard à Arthur et voir s’il va bien… Ahaha… Non. Il y a un truc qui vient d’sortir du vortex pour se poser sur le sommet du monument en pierre. Et comment décrire ça ? Alors, ça va être simple. Il y a toujours le tourbillon qui nous crache des sans-coeurs sauf que c’est plus saccadé qu’avant. Ce qui est compréhensible avec l’énorme saloperie qu’il vient de sortir ! Deux paires d’ailes membraneuses sur un corps tout chétif et se terminant par un bec acéré, un peu comme un très gros perroquet. Vraiment, il est vrillé de couleur dans les tons sombres et il produit autant de vent que moi en cherchant à s’envoler pour planer au-dessus de la place.

Les gars, j’comprends pas comment c’est possible qu’un truc pareil se retrouve ici, avec nous !

En tout cas, j’vois un autre oiseau qui vole difficilement alors que le nouveau sans-coeur fait tomber régulièrement des plumes sur la place de la ville. Bien grosse, de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel et explosant peu de temps après être tombée dans un épais nuage noir. Autant dire que j’me retrouve à sauter dans tous les sens dans l’espoir d’échapper à ça et… Mince, j’vois pas Arthur de où j’suis ! Où est-il ?!



_______________________________
 
 
 
Le Poète

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
280/350  (280/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 26 Nov 2017 - 16:51
Posé-là par un drôle d'oiseau, Arthur dominait la place depuis un toit et inspectait les lieux à la recherche de Chen ; pas un seul regard accordé à Birdon qui rejoignit les cieux. Les sylphides furent balayés, comme le pot magique et Bambi qui s'en sont allés, retournant au monde des chimères. Ici-bas, l'atmosphère se fit délétère, dénué de flammes mais semblable à l'enfer. Un... magnifique sans-cœur aux plumes de milles colères répandent une horrible fumée noire... avant de la diluer de ses vents, une dense brume violacée répandant. Dans tout le quartier, jusqu'à envahir les toits... Arthur était dedans jusqu'aux genoux. Apeuré, le poète avait sur sa face toute la pâleur d'un enfant en plein filme d'horreur... et fut aussi stoïque qu'un mort, tendu d'appréhension.
Le poète tourna le regard vers les cieux, pleins d'espoir et y vit un perroquet, tout à fait banal sinon l'excentricité de son pelage, l'accueillant sur son index tendu.

« D'Erato le Fils vous parle, Chen combat deux puissants sans-cœurs en ce moment-même et a besoin de renfort au plus vite ! » Dans l'instant, l'oiseau s'envola porteur du messager qu'il répétera à qui veut bien l'entendre à travers la ville jusqu'à atteindre les gardes.

Aqua ne l'importait pas... ne l'importait plus... mais qu'importe puisque pour elle comme pour Chen, impossible de les retrouver dans ce brouillard à moins d'y plonger. Au-dessus de la nape voluptueuse de ténèbres, volait un sans-cœur sublime et incroyablement coloré... celui-ci battant de ses ailes, provoquant des rafales de vents tout en dispersant ses plumes. L'observant passif, le poète avait au moins pour avantage que... les sans-cœurs, que ce soit la fontaine ou le volatile, ne s'intéressaient pas à lui. Ca devait sans doute avoir un rapport avec ces fameuses clefs... et soit, ça l'arrangeait bien. L'étrange oiseau aux yeux jaunes vola en piquet au cœur de la brume, provoquant un fracas assourdissant, avant d'en ressortir aussitôt.

Arthur pouvait profiter de se désintérêt que lui portait les sans-cœurs...

« Oh mes aïeux ! Tant que luiront ses yeux, c'est merveilleux ! Quel miracle vaut donc... celui d'être heureux ? » Une lumière vive, sortit de nulle part, apparut au-dessus du poète. L'on y vit un portail donnant sur un monde onirique et autour du poète, l'air prit des senteurs magiques. « Car la joie a ceci de miraculeux, qu'elle fait transpirer mes yeux et s'adoucir les cieux. Que les tourments du cœur balaye pourtant d'un revers. » Un dé... sortit de ce portail et rebondit, plusieurs fois, erratiques avant que ne plonge au cœur des ténèbres ça forme géométrique. Ce dé qui va inlassable, poussé par deux petites ailes d'angelots, aussi petites que ridicules. Une drôle de chimère sans forme ni raison, capable de sorts de soutiens, un faiseur de miracles. Sa simple présence suffit à renforcer les sorts élémentaires et... Aqua lui avait semblé en usé. C'était pourtant Chen la cible désirée et sur laquelle le dé se concentrerait.

En attendant que les renforts arrivent, Arthur se mit à peindre... des fauves félines, agiles, féroces et véloces, aisément capable de bondir de toits en toits. A peine dessiné que déjà, ils s'élançaient... au sol, le monstre-fontaine était le problème des deux maitres de la clés... et c'est après l'oiseau que les félins en avaient. Ils furent plusieurs à bondir pour, de griffes et de crocs, s'accrocher au sinistre oiseau au point de le déplumer, de lui arracher la peau.

Le sans-cœur volant se débattit, percuta de lui-même des bâtiments avec extrême violence ! Parvenant à en jeter certains au sol, au cœur de la brume... étalant des tâches de peintures ici et là à chaque fauve vaincu. Des guépards, lions et léopards, quelques tigrés associés à des panthères affamés.
Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
408/500  (408/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 1 Déc 2017 - 12:17
Leur situation n'allait pas en s'arrangeant. Plongée au cœur de cette brume impénétrable, Aqua ne distinguait plus rien, ni son allié, ni les sans-cœurs. « Chen ? » avait-elle appelé à plusieurs reprises dans l'espoir de le localiser. En vain. Pourtant, lorsqu'il avait répondu à son appel, sa voix ne lui avait pas semblé si lointaine... Restant droite et immobile, les oreilles aux aguets, la Maîtresse de la Keyblade essayait de prévoir quand, et surtout d'où, viendrait la prochaine attaque. Par chance, elle avait pu se protéger du dernier piqué du monstre volant à l'aide d'une bulle protectrice, mais il n'en avait pas été de même pour les chutes de plumes. Aussi acérées que des lames, elles avaient entaillé ses bras et ses épaules de multiples coupures, tranchant net au travers de ses vêtements sur lesquels perlaient maintenant quelques gouttes de sang. Heureusement, et même si elles étaient désagréables, il ne s'agissait que de blessures superficielles qu'un sort de soin pourrait rapidement guérir. Si toutefois elle avait l'occasion de pouvoir le lancer... La jeune femme ne pouvait, pour l'instant, relâcher sa garde car elle entendait tout autour d'elle le bruit caractéristique des Ombres qui plongeaient dans le sol pour s'y mouvoir sournoisement. Ils seraient bientôt sur elle, et cette mauvaise visibilité ne lui permettrait pas de réagir rapidement.

Soudain, le son singulier qu'elle guettait se fit entendre ! Un sans-cœur venait d'émerger du sol, juste derrière elle ! Aussi vite qu'elle le put, Aqua se retourna et fendit l'air de sa Keyblade, réduisant l'Ombre qui bondissait déjà vers elle en un nuage de fumée noire. Mais alors, elle sentit les griffes d'une autre de ces créatures lui lacérer le dos et laissa échapper un petit cri à la fois de douleur et de surprise. Bondissant d'un mètre vers l'avant pour tenter de s'éloigner de cet agresseur, la jeune femme scruta de nouveau la brume, alerte. Ses sourcils se froncèrent. Ce brouillard ne leur facilitait décidément pas la tâche... Même ces sans-cœurs mineurs devenaient un problème dès lors qu'ils étaient invisibles au regard. Il fallait faire quelque chose pour dissiper cette brume, et elle avait peut-être une idée... Mais il lui faudrait mettre beaucoup d'énergie dans ce sort. Aqua fit tourner habilement son arme entre ses doigts quelques instants tout en se concentrant avant de crier « Vent ! » en levant sa Keyblade. Il y eut tout d'abord une brise qui se mua en rafale, semblant tourner tout autour d'elle, jusqu'à ce que les sifflements du vent ne retentissent sur toute la place, formant dans les airs une petite tempête qui emportait avec elle toutes les Ombres présentes aux alentours. Enfin, la bourrasque explosa, éliminant les sans-cœurs et dissipant une grande partie du brouillard par la même occasion.

La Fontaine Obscure et Chen étaient désormais de nouveau visibles. Aqua adressa un petit signe au Consul pour lui signaler que tout allait bien et regarda dans les airs, essayant d'apercevoir le monstre volant. Ce dernier était aux prises avec ce qui lui apparaissait comme des félins, et son attention toute entière était accaparée par leurs assauts. Tant mieux, pensa-t-elle dans un souffle, cela allait leur laisser le temps de s'occuper de celui qui avait élu domicile dans la fontaine. Sans réellement s'interroger plus avant sur la provenance de ces fauves, sans même reprendre sa respiration, la Maîtresse de la Keyblade se rua, l'arme à la main, vers le sans-cœur. Elle s'arrêta net dans sa course en voyant les diablotins s'agiter de nouveau, entourés d'une aura de ténèbres de la même manière que lorsqu'ils avaient invoqué les bulles. Allaient-ils recommencer ? Comme pour répondre à sa question muette, les six pattes de la fontaine se soulevèrent de concert et, lourdement, frappèrent en même temps pour s'enfoncer dans le sol.

Les pavés se mirent alors à vibrer de manière inquiétante sous ses pieds, et Aqua recula d'un pas pour essayer d'anticiper cette nouvelle attaque. Brusquement, le sol éclata, pulvérisé par la puissance de multiples geysers qui balayaient toute la place, jaillissant chacun à des rythmes irréguliers ! La jeune femme n'eut pas le temps de se décaler et encaissa l'impact de celui qui était apparu à sa position dans toute sa violence ! La forte pression l'envoya voler sur quelques mètres, directement sur un autre geyser qui l'attrapa au vol pour la renvoyer encore plus loin avant qu'elle ne s'écrase au sol, face contre terre. Aqua émit un grognement de douleur, respirant difficilement. Elle avait l'impression d'avoir été percutée par un vaisseau gummi. Doucement, elle posa la pointe de sa Keyblade contre le sol et s'appuya dessus pour se redresser, posant un genou à terre avant de reporter de nouveau son attention sur la Fontaine Obscure.

Les geysers semblaient se calmer peu à peu. Elle avait peut-être sous-estimé la puissance du sans-cœur... Mais c'était une raison de plus pour l'empêcher de nuire ! Si seulement tout son corps ne lui faisait pas aussi mal... C'est alors qu'elle vit les têtes de tous les diablotins se tourner dans sa direction. Ses yeux s'écarquillèrent en sentant le danger approchant, et elle n'eut même pas le temps de songer à ce qui allait se passer que, déjà, toutes les petites créatures crachaient dans sa direction des jets d'eau fins et puissants qui allaient la percuter de plein fouet ! Obéissant à un pur réflexe, n'écoutant pas les protestations de son corps qui lui implorait de ne plus bouger, Aqua se projeta dans les airs aussi haut que possible, esquivant l'attaque qui allait la frapper. Elle grimaça. Encore un petit effort. Il fallait faire encore un petit effort. Imposant sa volonté à son corps, elle puisa dans le peu qu'il lui restait de force physique pour prendre un nouvel appui aérien et effectuer un double saut qui l'amena au niveau de la fontaine. Si ce sans-cœur aimait les attaques aquatiques, et bien elle avait quelque chose qui allait certainement lui plaire... « Foudre ! » cria-t-elle alors qu'elle se trouvait toujours dans les airs en pointant son arme vers leur adversaire.

L'atmosphère s'obscurcit brièvement tandis qu'un cercle de filins électriques se matérialisait dans un certain périmètre autour d'elle, et alors de nombreux éclairs frappèrent le monstre, foudroyant les diablotins et faisant sauter des morceaux de pierre par la même occasion ! Elle effectua ensuite un atterrissage en douceur sur le rebord de la fontaine, la respiration haletante, épuisée à la fois par les coups qu'elle avait reçu et les puissants sorts auxquels elle avait fait appel. Elle était prête à s'effondrer... Il lui faudrait bien une minute ou deux pour user de nouveau de magie. Heureusement, les diablotins semblaient sonnés après le choc du sortilège, cela allait lui laisser un peu de temps. Un sort de soin serait définitivement le bienvenu... Machinalement, son regard dériva vers le bas, plongeant au cœur du maelström... Et ce qu'elle y vit l'horrifia.

Un frisson parcourut son échine et ses yeux s'ouvrirent en grand, refusant de croire que le spectacle auquel elle assistait était vrai. Ce tourbillon s'enfonçait si profondément qu'elle peinait à en voir le fond, mais il lui semblait distinguer dans les abysses un monde qu'elle n'avait que trop vu et qu'elle ne revoyait plus maintenant que dans ses cauchemars. Le Domaine des Ténèbres. Ce n'était pas qu'un simple vortex. La Fontaine Obscure ouvrait un passage direct vers le Domaine des Ténèbres. Et des dizaines, des centaines peut-être !, de sans-cœurs s'y agglutinaient, grouillant, escaladant le tourbillon, grimpant les uns sur les autres dans l'espoir d'atteindre la surface. Il fallait à tout prix faire quelque chose ! Le choc sur son visage laissa place à de la gravité, et elle tourna la tête vers Chen avant de déclarer d'une voix aussi sérieuse qu'alarmante « Nous devons absolument fermer ce portail ! »


Dernière édition par Maître Aqua le Mar 19 Déc 2017 - 17:20, édité 1 fois
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
246/400  (246/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 3 Déc 2017 - 0:24

V’là que j’vais être précis, il s’passe mille trucs au milieu de la place de la fontaine. Outre la désertion des touristes et l’arrivée des sans-coeurs, il y a quand même des seaux de peinture qui tombe du ciel et des félins qui se jettent sur un oiseau plein de ténèbres ! Après, j’vais pas vous parler du brouillard et des problèmes que j’ai eu à affronter dedans.

Il y a eu des ombres qui m’ont harcelé et des plumes qui viennent de flinguer ma tenue ! J’ai gardé que l’pantalon, le reste traine sur le sol. Et oui, mon attelle aussi ! Mon bras ? Rien de grave, il flotte mollement à côté de moi et j’douille sévère dès que j’essaye de forcer dessus. Déjà que ce n’étais pas simple jusqu’à maintenant, j’me retrouve avec la douleur constante. Là, j’ai l’air de rigoler, mais pas du tout en vrai. Enfin, j’sais bien la chose qui peut me sauver, une bonne pinte bien fraîche et m’voilà d’attaque !

Sauf que j’ai pas le temps pour une pinte bien fraîche à en croire l’avertissement d’Aqua. Il y a plus important que de s’asseoir sur une terrasse et de laisser un pourboire. Après tout, j’suis l’défenseur de la ville, autant agir en tant que tel !

Et là, bémol, j’sais pas c’que j’dois faire. Outre tabasser une fontaine avec une keyblade en bambou, j’ai pas un éventail de choix. Quoique, j’ai un dé avec une paire d’ailes qui m’poursuit depuis tout à l’heure. Profitant du moment d’calme, j’lui donne un peu d’attention et v’là qu’il se jette en l’air avant de tourner sur lui-même et afficher six points noirs. Cool, ça veut dire quoi ? Enfin, il saute en l’air l’espace d’un instant et v’là qu’un pendule vert apparait au-dessus de ma tête et commence à osciller à toute vitesse. J’crois avant compris au rythme du tic-tac.

T’inquiète, j’ai un plan et j’vais bien écouter c’qu’elle à m’raconter !
Ou pas, elle n’a pas toujours décidé de faire apparaître une bouche pour me raconter quoi faire. Donc, détruire le portail ! Il va être content l’patron en revenant et remarquant qu’il y a une fontaine à reconstruire. Ou bien, j’crois avoir le temps de commander des réparations avant son retour de Port-Royal. Tiens, j’dois pas attendre d’en avoir fini avant d’penser à ça…?

Bon ! Moins de réflexion, plus d’action.

Alors que j’suis sous amphétamine grâce au dé qui vient de disparaître, je m’élance avec la candeur qu’a eut l’patron en allant au Château d’la Lumière en direction de l’un des pieds d’la fontaine. C’est un botaniste qui m’a dit ça une fois, faut couper les épines d’une rose pour pas s’piquer, et il y a bien un truc qui ressemble à des épines dans l’bordel ! Ils sont encore plantés dans l’sol, par ailleurs. Donc, j’suis en train de courir comme un dingue et j’suis étonné d’la vitesse que j’arrive à prendre pour asséner un unique coup sur la base de la pierre.

Dans l’idée, j’ai freiné avant d’arrivée et légèrement glissé sur le sol avant d’amener mon bras armé de la keyblade dans une rotation de tout mon buste pour frapper la base de l’une des pattes.

Autant dire que, ça a marché ! Il y a eu un grand bruit, mon corps qui a fait la toupie sur un tour, et le bruit de la pierre contre le pavé. C’est un carton plein, plus que cinq pattes et un portail à fermé, en conséquence, j’regarde Aqua avec un grand sourire et dressant un pouce victorieux. Seigneur, j’ai mal à mon épaule, j’dois avoir l’air fort pour pas passer pour un nul. Motivation ! On sert les crocs, et on y retourne durant le temps que c’pendule oscille.

Mine de rien, il était sympa, le p’tit dé, ce s’rait pratique qu’il revienne vers moi à un moment où l’autre. Pourquoi ? Eh bien, là, j’suis content et j’cours comme un dingue pour donner des coups de pied et de keyblade dans les pattes histoire de les briser, en évitant aussi les coups. Là, j’ai d’la chance parce qu’elles ne font rien d’autre que de se raider et frapper le sol, j’suis assez rapide pour éviter les coups et j’en affronte qu’une seule à la fois.

Ahaha ! Mais ce serait trop simple, les enfants. Chaque fois que j’me pointe en direction d’une patte, v’là t’y pas que l’puit m’balance d’autres sans-coeurs à la gueule.

Au début, c’est marrant, tu t’approches et trois ombres se pointent. Il suffit de balayer l’air pour que ce soit fini. Sauf que quand t’arrives enfin à tabasser le pied qui lui-même essaye de s’écraser sur ton bide, il y a deux soldats qui arrivent et un rondouillard ! En terme de difficulté, ce n’est toujours pas trop ça, mais ça devient long et j’me retrouve de nouveau avec des contusions et une poche sous l’oeil droit. Clairement, c’est vraiment une sale journée.

Là, j’vous dis, je n’ai pas recommencé deux fois. Déjà que l’deuxième pied était à terre et v’là que j’ai plus de pendule, ensuite, mon bras m’fais super mal. J’suis pas chaud pour les prolongations.

Soyez prêt à m’rattraper au cas où, c’est une dédicace à Ulthane, notre forgeron…
J’me souviens du jour où nous avons eu tous les deux à défendre la ville des sans-coeurs d’Ariez. C’est un peu pareil qu’aujourd’hui, à la différence qu’il n’y a pas Ulthane et j’fais rien d’autre que penser à lui. Dans mes souvenirs, il s’est avancé vers la Nervure pour lui donner un long coup de marteau dans la face et l’étaler. Aujourd’hui, j’vais lui rendre hommage !

Et en pensant à ça, j’me sens un peu tout bizarre, comme s’il était avec moi pour donner ce coup. Genre, j’ressens ça grosse paluche sur mon épaule et qui m’dit « vas-y ».

J’recule de trois pas, fronçant les sourcils sous ma concentration et j’force sur mon bras afin de pouvoir tenir ma keyblade à deux mains. À force de frapper les épines de la rose, j’en oublie de toucher la fleur. Le pied droit en avant, le gauche ensuite et j’enchaîne dans un pas lourd ! Mon poids se ressent à chaque foulé alors que j’arrive au pied de la fontaine et saute légèrement pour prendre appui et m’élancer comme l’avait fait le forgeron en direction du pilier central de la fontaine.

Mes bras vont en arrière, me faisant crier intérieurement sous la douleur à mon épaule, avant de s’élancer dans les airs face à moi. C’est seulement à cet instant que j’entends un truc dans ma tête qui me dit de frapper un peu plus haut qu’à l’endroit où j’vise et mon bras s’relève un peu instinctivement. Le coup frappe, j’entends un grand craquement et une vibration remonte dans tout mon bras alors que les quatre pattes restantes se dressent avant de se renoncer dans le sol. D’immense filet de fumée s’élève alors que j’prends appui pour sauter en arrière et tomber sur mon cul dans la place de la fontaine.

Aqua ! J’ai entendu la keyblade, elle m’a parlé !!!
Ouais, j’suis content. Sauf que j’fais pas attention et j’sais pas si mon coup a été correct ou pas du tout. Là, j’ai trop mal et j’reste sur le sol pour le moment. Mince. L’oiseau est toujours là.



_______________________________
 
 
 
Le Poète

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
280/350  (280/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 8 Déc 2017 - 16:02
« La cavalerie arrive ! » Pailla l'âme d'Arthur, annonçant le débarquement des gardes aux galops bien que sans chevaux mais prêt à l'affrontement. Arrivés par dizaines, les soldats des citées dorées n'eurent aucune hésitation à se jeter, tête la première, au cœur de l'action. De son côté, le poète ne serait pas risqué à descendre... et déchaina une armée de plumés sur le sans-cœur volant. A ses peintures vinrent s'ajouter des oiseaux, de toutes sortes et même ceux d'Aphrodite, sans avoir à demander. C'est alors qu'apparurent des corbeaux, sur ordre d'Arthur qui... s'assombrit soudain. La dernière fois qu'il appela à lui la nuée, se fut durant l'incident d'Halloween et... cela réveilla en lui toute la rage et toute la frustration d'être aussi faible.
En lui, Arthur avait cette folie... celle-là même que pouvait avoir Septimus. Il fut incapable d'empêcher ce fou-furieux de massacrer les habitants d'Halloween ! Fut incapable d'empêcher le psychopathe de s'échapper et là tout de suite... n'était pas plus capable d'aider.

Au mieux occupait-il le sans-cœur volant... avait aidé en appelant à l'aide des gens ou créatures capables d'aider mais... lui-même ? Lui-même était faible, incapable de quoique ce soit. Car oui, le voilà, le voici, fils prodige du Consulat ! D'Erato le Fils ! Un bon à rien incapable d'atteindre ses objectifs... et qui sait ? Septimus avait été capable de commettre un massacre, d'échapper à la justice du Consulat, aurait bien failli tuer Arthur sans que ce dernier ne puisse rien faire. De la chance, c'est tout ce que Arthur avait eut jusqu'ici. De la chance par sa naissance, son éducation et encore de la chance d'être l'élu d'une muse.
Quelque chose... au plus profond d'Arthur ne demandait qu'à se déchainer... quelque chose de puissant... quelque chose contre lequel le poète n'aurait voulu résister pour rien au monde.

Arthur devient semblable a un sans cœur, soudainement, instantanément, comme par magie. Il se vit pousser des griffes, devenu une silhouette noir aux yeux jeunes... de son corps véloce et féroce s'échappait de la fumée ténébreuse. D'un bond que ne renierait aucun fauve, la créature que fut Arthur se jeta sur le sans-cœur volant affaibli... et l'enchaina à mains nues. Plus fort, plus rapide et soudainement capable de se battre au corps à corps, d'instincts. Lorsque le poète retomba au sol, la créature au ciel n'était plus... dans le même temps, les oiseaux fuirent... et Arthur se jeta sur la première chose venue.

Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
408/500  (408/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 16 Déc 2017 - 15:43
Les renforts étaient arrivés. Une vingtaine de gardes en uniforme, armés d'épées et de lances finement ouvragées, se battaient désormais à leurs côtés sur la place de la fontaine. Dire que moins d'une heure auparavant, elle cherchait à tout prix à les éviter... Toutefois, Aqua était bien contente de les voir débarquer et se jeter dans la mêlée, ils ne seraient pas de trop pour venir à bout de ce monstre ! Vaillamment, les soldats du Consulat affrontaient les quelques sans-cœurs qui rodaient encore et occupaient les pattes de la Fontaine qui, submergée par leur nombre, ne parvenait plus qu'à frapper au hasard autour d'elle. Cet instant de répit lui avait permis de se prodiguer un sort de soin et, même si ses muscles étaient encore endoloris, la Maîtresse de la Keyblade se sentait de nouveau d'attaque ! Elle allait pouvoir se concentrer sur la fermeture du portail... Empêcher de nouveaux sans-cœurs de se joindre à la bataille lui semblait le mieux à faire s'ils voulaient conserver l'avantage du nombre.

Son regard bleuté plongea une nouvelle fois au cœur du maelström. Il ne faudrait plus beaucoup de temps aux créatures qui s'y amassaient pour rejoindre la surface, il devenait donc urgent de trouver une solution pour les contenir ! Dans un bruit d'explosion, le vortex cracha de nouveaux sans-cœurs, deux rondouillards qui s'agitaient mollement dans les airs en attendant de toucher le sol. Non, pensa-t-elle, ceux là pouvaient bien revenir d'où il venait ! En pointant son arme au dessus du portail, elle cria « Aimant ! », ce qui eut pour effet de faire revenir les deux sans-cœurs en arrière avant même qu'ils n'aient atterri. Alors que les rondouillards tournoyaient au dessus de la fontaine, emportés par le champ magnétique, elle concentra une nouvelle fois sa magie avant de lancer un « Gravité ! » qui renvoya les créatures vers le bas, les forçant à tomber au beau milieu du vortex. Dans leur chute, ils rebondirent contre les bords du tourbillon, déstabilisant par leur taille imposante certains de leurs congénères qui lâchèrent prise et furent emportés à leur tour dans les abysses. Pendant une fraction de seconde, une étincelle victorieuse passa dans le regard sérieux et concentré de la jeune femme et un sourire se dessina brièvement au coin de ses lèvres. Observer cette réaction en chaîne venait de lui donner une idée !

Aqua tendit sa Keyblade droit devant elle et ferma les yeux, puisant de nouveau dans l'énergie magique qu'il lui restait, visualisant dans son esprit les sans-cœurs qui se trouvaient au cœur du maelström. Au bout de quelques secondes elle fendit l'air de son arme devant elle, frappant un ennemi invisible une fois, deux fois, trois fois, quatre fois ! Et à chacun de ces coups portés, un projectile magique s'extrayait de la pointe de sa Keyblade et se dirigeait immédiatement en contrebas, comme animé de sa propre volonté, vers les créatures qui escaladaient le tourbillon. Frappées de plein fouet par ces projectiles, les premières lignes de sans-cœurs tombèrent sur celles qui les suivaient... Alors leur masse grouillante s'effondra comme un château de cartes. Au milieu d'un chaos sans nom, les créatures s'entrainaient mutuellement dans leur chute, retournant bien malgré eux dans les profondeurs du Domaine des Ténèbres. La jeune femme laissa échapper un soupir de soulagement. Ils étaient toujours là, mais reprendre leur ascension les occuperait un certain temps. Assez pour leur permettre de fermer le portail.

Et pour cela, elle ne voyait qu'une seule solution : vaincre la Fontaine Obscure. Les assauts des gardes l'avaient affaibli, il était grand temps d'en finir avec cette sombre menace ! Abruptement, la Maîtresse de la Keyblade se tourna vers Chen qui affrontait toujours les pattes du sans-cœur. Étant donné sa corpulence, il devait avoir la force suffisante pour faire ce qu'elle avait en tête. La jeune femme l'interpella et, lorsqu'il se tourna dans sa direction, elle lui tendit la main avec un petit sourire en lui disant « J'ai besoin de prendre un peu de hauteur. » Le Consul sembla perplexe pendant un bref instant, mais il comprit rapidement où elle venait en venir. Alors, de son bras valide, il prit la main d'Aqua dans sa patte avant de faire un tour sur lui-même et de la catapulter dans les airs !

Légèrement secouée, la jeune femme parvint tout de même à se rétablir et entama sa chute, plongeant droit vers la Fontaine Obscure, l'arme en avant. Tout en tombant, elle rassembla la lumière dans son cœur et l'insuffla dans sa Keyblade qui se mit à irradier ! Aqua eut l'impression que l'action se déroulait au ralenti alors qu'elle arrivait au niveau de la coupelle centrale qui servait de visage au monstre. Elle croisa son regard jaune tandis que le sien s'emplissait de détermination. Alors elle porta une simple frappe de son arme baignée de lumière pour lui donner le coup de grâce avant d’atterrir sur le sol aux côtés du panda, ne quittant pas des yeux la fontaine.

Le temps s'était comme suspendu. Il n'y avait plus aucun bruit sur toute la place et tous le monde semblait retenir son souffle dans une attente insoutenable. Le sans-cœur lui-même s'était immobilisé, ses pattes maintenues en l'air comme pour frapper. Soudain, le sol se mit à trembler et la Fontaine Obscure s'affaissa tandis que les ténèbres qui en avaient pris possession s'en échappaient dans des volutes de fumée noire. Alors qu'elle reprenait peu à peu sa forme d'origine, un cœur s'en échappa et monta vers le ciel. Aqua le suivit des yeux jusqu'à ce qu'il disparaisse, et murmura avec soulagement « C'est terminé... »

Le sans-cœur était vaincu, celui qui arpentait le ciel avait disparu et plus important encore le portail était fermé. La Maîtresse de la Keyblade eut un petit sourire qui s'effaça quand elle posa les yeux sur ce qu'il restait de la fontaine. La plupart des statues et des ornements avaient été détruits, tout comme une partie du rebord, et elle crachotait difficilement des gouttes d'eau de temps à autre.  Parfait, pensa-t-elle ironiquement, après le graffiti sur le Sommet des Arts, la destruction d'un monument allait certainement améliorer la réputation de la Lumière auprès des habitants du Jardin Radieux. « Désolé pour le désordre... » s'excusa-t-elle avec une honte non dissimulée auprès du brasseur. Même s'il s'agissait d'un cas de force majeure, la jeune femme imaginait qu'elle allait devoir répondre de cet acte. Elle était de toute façon entourée de gardes, il était donc inutile d'essayer de se cacher désormais. Tout ce qu'elle pouvait espérer, c'était qu'en sa position d'actuel porte-parole Chen soit en mesure de la défendre, tout comme il l'avait fait face à Arthur. D'ailleurs, où était passé le poète ? Elle l'avait entendu annoncer l'arrivée de la garde mais elle ne l'avait pas vu depuis un certain temps.

Aqua chassa toutes ces pensées de son esprit. Elle était éreintée et de nouveaux problèmes allaient se poser trop vite pour qu'elle ne profite pas au moins quelques instants du calme revenu. La jeune femme inspira profondément, reprenant son souffle, et ce que Chen lui avait dit un peu plus tôt lui revint en tête. Avec un grand sourire encourageant, elle tourna son visage vers lui en disant « Alors, tu as entendu la Key... ? »

Mais elle n'eut pas le temps d'achever sa phrase ! Un cri venait de retentir juste derrière elle. Cela n'en finirait donc jamais ? Resserrant la main sur son arme, la Maîtresse de la Keyblade se retourna pour voir l'un des gardes aux prises avec une sombre créature. Elle fronça les sourcils. Était-ce là un sans-cœur ? Elle n'en avait jamais vu de ce type. La jeune femme ne put se poser plus de questions, car la chose venait de bondir sur elle et de la plaquer au sol alors qu'elle essayait difficilement de parer ses coups de griffes.


Dernière édition par Maître Aqua le Mar 6 Mar 2018 - 11:49, édité 1 fois
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
246/400  (246/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 19 Déc 2017 - 22:35

Yeah ! J’ai gagné trois minutes pour trouver une raison afin que les gardes de la ville n’embarquent pas Aqua dans les minutes qui suivent, enfin, elle a quand même un truc sur le dos.

Un truc, en effet. Honnêtement, j’ai jamais vu ce genre de chose et même ma keyblade n’a pas eu le besoin d’apparaître sans mon autorisation en voyant cela. En soi, c’est inédit. D’habitude, dès qu’un sans-coeur pointe le bout de son nez, elle s’invite à la fête et j’ai pas d’autres choix que d’improviser. Et là, j’me répète, mais rien. Est-ce que j’dois en déduire quelque chose. Bon, j’dois surtout pas perdre trop de temps, Aqua est dans le mal pendant que j’me relève en voyant ça. Là, il me fait un plan d’action et dans la seconde.

Oh, j’ai une idée ! Il faut simplement que j’dégage la bête d’Aqua, ensuite, j’peux inviter les gardes à attaquer l’ombre un peu bizarre. Comme ça, j’propose à Aqua de partir en catimini.

Les gars ! Il y en a encore un, faut pas qu’il s’enfuie dans la ville et s’attaque aux habitants.
Bon, faut aussi libérer la dame. Et pour ça, j’vais faire ma p’tite signature spéciale panda.

Là, maintenant que j’suis debout, j’abaisse un peu mon torse avant de partir comme une balle ! Il y a pas une grande distance, mais j’donne tout c’que j’ai pour faire ça. Ce sera sublime ! Donc, j’suis dans ma course en train de battre des bras dans l’vent avant d’voir ma cible, l’ombre. Un p’tit saut en longueur et voilà que j’laisse mes bras partir en avant pour l’agripper dans mes bras, ou plutôt, dans mon bras pour le soulever et le jeter sur le sol à quelques mètres.

En soi, ce n’est pas le truc le plus impressionnant. Sauf que ! Là, j’viens de choper un sans-coeur à mains nues pour le jeter au sol et que le sol garde à jamais son empreinte.

Ça, c’est fait. Mon bodyslam marque un point et l’ombre se retrouve sur la touche. Maintenant, j’peux commencer la deuxième partie de mon plan alors que les gardes s’avancent déjà vers l’ombre. Honnêtement, j’ai pas envie d’être à ça place. Même si elle possède une superbe coupe de cheveux, elle reste une ombre et il vaudrait mieux éviter qu’elle se multiplie dans le Jardin Radieux. Ensuite, j’me retourne et aide Aqua à se relever et v’là que j’lui demande d’me suivre d’un regard. Surtout, pas la peine de la prendre pour la main, c’est une grande fille. Enfin, j’pense.

Si vous voulez éviter les soucis pour la fontaine et l’reste, j’te conseille d’me suivre directement et d’pas attendre que l’ombre retourne chez elle. C’est l’moment, c’est l’instant !
Deuxième fois en trois jours que j’invite une personne à s’enfuir, j’suis clairement le pire Consul que l’groupe puisse à jamais connaître. Toutefois, j’suis comme ça et ont n’va pas m’changer. Enfin, ça arrange bien des personnes comme Septimus ou Aqua, ils peuvent partir bien tranquillement et éviter une tonne d’emmerde. Enfin, il y a pas mal de chance à ce qu’elle revienne pour l’invitation d’Arthur pour parler au Sommet des Arts. Peut-être qu’il va apparaître ici, maintenant et là, j’suis dans l’mal.

Donc, deux croisements de rue et une foule curieuse plus tard pour s’enfuir des gardes de la ville à la fontaine. Pas mal, record battu.

Pardon pour ça, mais j’préfère te savoir tranquille et sûr de rentrer chez toi plutôt qu’entourer de gardes. Bon, au pire, ça reste entre nous ! Ils feront peut-être pas le lien que j’suis le responsable de ton départ de la ville, avec beaucoup de chance et quelques pots-de-vin.
Ouais, j’vais tellement me faire griller. Pas grave, j’vais sourire à Aqua et lui lever un pouce pour la remercier de tout ça. Mine de rien, sans une Maîtresse de la Keyblade, la fontaine serait encore en train de foutre le bordel dans la ville.



_______________________________
 
 
 
Le Poète

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
280/350  (280/350)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 21 Déc 2017 - 12:36
Un choc suffit, d'une violence inouïe, pour chasser le mal en lui. Les ténèbres s'en sont allées... mais sont restés juste le temps pour réaliser. Pour comprendre ce que c'est de vivre dans le noir loin de la lumière. Cet instant fut court, empli de rage et haine, du temps où l'on désespère... un pur moment de peine amer. Rien de tout cela n'était souhaitable ou désirable. Et pourtant, ca avait cette saveur du tourment qu'un poète désire tant. Quelque chose qu'on ne veut pas expérimenter ! Mais on regrette difficilement d'y avoir gouter. Hagard, les yeux ouverts mais éteints... comme dans le brouillard. Le corps inertes et brisé, Arthur ne saurait s'en relever. La douleur était sourde, si intense qu'elle en brouillait ses sens et jusqu'à la douleur elle-même. D'ailleurs, après telle transformation, reste-ton le même ?
Le poète pensa à Aqua... puisque voilà, l'avait-elle vu dans cet état ? Ca serait terrible désarroi que de lui être apparu comme ça. Et Chen ? Que de peine à l'idée que l'une et l'autre puisse ne pas avoir survécu.

Quand bien même... presque en transe, hors de son corps, Arthur laissait la lumière du ciel lui éblouir la vue. Au fond, il ne pensa que rapidement aux autres, prostré qu'il était dans la contemplation de ses pensées déformés. Les couleurs se fondaient les unes dans les autres, de même que les formes se confondaient entre elles. Cette toile était belle... comme anesthésié, le consul sentit bien qu'on le bougeait... qu'on le manœuvrait avec attention, qu'on le manutentionnait avec précaution. Un sourire fatigué apparu sur son corps à moitié décédé... à cette simple idée... sans lui et avec seulement Chen, Aqua en réchapperait.

Oh... encore une dulcinée qui disparaît mais soit... ce n'était ni la première, ni la dernière. Non, la seule chose qui le peinait, encore une fois, c'était son incapacité. Son impuissance... en son fort intérieur, il avait encore l'espoir d'avoir aidé... mais peut-être se faisait-il des idées ?

Les couleurs, lumineuses et les formes, floues, dansaient un somptueux balai... d'ici à ce qu'on le soigne, ça lui suffisait.
Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
408/500  (408/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 27 Déc 2017 - 17:15
« Merci mon ami. » lui répondit-elle avec reconnaissance dans un sourire fatigué et une respiration haletante. Leur course venait de s’arrêter dans une ruelle à quelques centaines de mètres de la fontaine, une distance suffisamment raisonnable pour qu’elle ne s’inquiète plus des gardes. Aussi Aqua profita de cette halte pour se pencher vers l’avant en posant ses mains contre ses genoux, inspirant de longues goulées d’air frais. Enfin, du répit ! Cette fuite à toutes jambes avait achevé de consumer sa force, et il lui fallut quelques minutes pour sentir les battements de son cœur finalement ralentir. La rumeur de la foule à quelques mètres de là parvenait à ses oreilles. Des habitants évoquaient la menace du sans-cœur, d’autres exagéraient les faits en prétendant l’attaque d’un millier d’ombres. Un sourire rassuré flotta sur les lèvres de la jeune femme. Malgré ses blessures, ses courbatures et son épuisement général, elle trouvait du réconfort à l’idée que le peuple du Jardin Radieux était bel et bien hors de danger. Et cette ombre qu’ils avaient dû laisser près de la fontaine n’y changerait rien, les gardes sauraient s’en occuper.

La Maîtresse de la Keyblade poussa un long soupir apaisé. Elle était également rassurée de savoir qu’elle allait pouvoir rentrer au Château Disney sans encombre. Aqua avait été surprise lorsque Chen lui avait intimé de le suivre pour l’éloigner des soldats, mais après tout c’était certainement mieux ainsi. Si elle avait été capturée elle n’aurait eu d’autre choix que de trouver un moyen de s’échapper, et d’effriter un peu plus, par la même occasion, la relation entre la Lumière et le Consulat. La discrétion sur ce qui s’était passé était donc préférable. Remise de ses émotions, la jeune femme se redressa et regarda le brasseur avec bienveillance. Il avait pris un risque pour lui permettre de s’enfuir, pour empêcher des évènements qui auraient pu précipiter le conflit, et elle ne l’oublierait jamais ! Elle avait l’intime conviction désormais que Chen était quelqu’un de profondément bien, et elle comprenait mieux d’où lui venait le pouvoir de la Keyblade.

Soudain, un constat s’imposa à son esprit et elle comprit l’intuition que son cœur avait eu lorsqu’il était entré en résonance avec celui de Chen avant même qu’elle ne le rencontre. Le sourire sur ses lèvres s’élargit et ses yeux s’illuminèrent d’un éclat étincelant alors qu’elle envisageait cette nouvelle perspective.

« Je crois que notre rencontre n’est pas le fruit du hasard… » commença-t-elle avec une grande douceur. Depuis un certain temps déjà, Aqua était persuadée qu’il y avait d’autres porteurs de la clé de par les mondes. Mais quelle était la probabilité pour qu’elle en rencontre un ? Il ne pouvait s’agir de chance ou d’une coïncidence, le destin avait fait se croiser leurs chemins et les avait réunis pour une raison qui lui échappait encore. Pensivement, la Maîtresse de la Keyblade croisa les bras et fit quelques pas avant de poursuivre. « J’imagine que tu n’as pas de maître. » C’était le premier espoir qu’elle avait eu en le voyant matérialiser son arme face au sans-cœur. Un bref instant elle avait cru pouvoir retrouver d’autres membres de l’Ordre des porteurs de la Keyblade, avoir la preuve qu’elle n’était pas l’un des derniers vestiges d’une époque révolue. Mais à la manière dont Chen utilisait son arme, il lui avait alors paru évident qu’il n’avait reçu aucune formation. Qui la lui avait transmise dans ce cas ? Peut-être l’ignorait-il. Peut-être même ignorait-il tout de l’Ordre et des anciens Maîtres. Ce qu’elle disait devait donc n’avoir aucun sens pour lui à l’heure actuelle. « La Keyblade doit te sembler bien mystérieuse… » énonça-t-elle à haute voix d’un air compatissant, concluant le fil de ses pensées.

Aqua reporta sur Chen un regard sérieux. Il lui fallait quitter le Jardin Radieux avant d’avoir des ennuis, mais elle ne pouvait pas le laisser dans l’ignorance. Il devait savoir quel était le don qu’il possédait, et également quel fardeau il pouvait devenir. D’une voix claire, elle reprit « Je ne peux pas tout t’expliquer maintenant, mais tu dois savoir qu’un grand pouvoir sommeille dans ton cœur ! Un pouvoir qui ne demande qu’à s’éveiller... » Des images surgies du passé défilèrent dans son esprit, de son entraînement depuis sa plus tendre enfance jusqu’à son examen du Symbole de Maîtrise. Un bien long chemin, et son apprentissage ne s’était pas achevé avec son titre de Maître puisqu’encore aujourd’hui elle ignorait tant de choses. « Tu as tellement à découvrir… » conclut-elle à voix basse en laissant son regard dériver vers le ciel et plonger vers l’avenir.

Après un court moment de réflexion, la jeune femme revint à la réalité et adressa un sourire amusé à Chen. Elle pensait savoir ce qu’il lui restait à faire ! « Cela étant… » Aqua laissa sa phrase en suspens un bref instant et une lueur d’optimisme passa dans son regard avant qu’elle ne continue gaiement « Il se trouve qu’en tant que Maître, je songe depuis quelques temps à prendre un élève. » D’un geste lent, elle leva sa main devant elle et sa Keyblade se matérialisa dans un éclat de lumière. Elle avait un peu hésité avant de lui faire cette proposition à demi-mot. Normalement, les apprentis étaient entraînés bien plus tôt et Chen semblait trop âgé pour débuter une formation. Et il était un Consul, haut placé si elle considérait sa position de porte-parole temporaire, alors qu’elle appartenait à la Lumière. Pour tous les deux, cela pourrait relever de la trahison au lieu d’une possible réconciliation. Mais, tout au fond, ces raisons lui importaient peu. Chen lui avait prouvé sa valeur, sa sagesse et la force de son cœur. Même s’il l’ignorait encore il réunissait toutes les qualités pour devenir lui-même un grand Maître de la Keyblade, et elle serait honorée de pouvoir lui servir de guide.

Doucement, Aqua fit tourner son arme entre ses mains pour la saisir par la lame et la fit basculer pour tendre la poignée vers Chen. Avec un regard sérieux, elle ajouta « Si l’occasion t’en était donnée, serais-tu prêt à défendre les mondes comme tu as défendu tes frères aujourd’hui ? »

Le choix lui appartenait désormais.
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
246/400  (246/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 2 Jan 2018 - 18:56

Alors, là, il s’passe un truc que j’ai pas du tout anticipé. Vous voyez de quoi j’veux parler ? Ce genre de moment étrange, où t’es tranquillement en train de te balader dans la rue et il se passe un truc dingue que même ton horoscope ne peut pas prévoir.

Eh bien, c’est exactement c’que j’suis en train de vivre.

Poli et courtois, j’ai bien sympathiquement écouté ce qu’était en train d’me dire Aqua en reprenant mon souffle et en essayant de remettre mon bras dans une position pas trop douloureuse. Et là ? Boom, une explosion et j’sais pas quoi faire sur le coup ! Elle est mignonne et toute gentille avec tout ce qu’elle vient de dire, et là, j’suis dans l’mal à pas quoi savoir faire.

Description d’la scène, j’suis en train de regarder la keyblade qu’elle me tend et son visage à tour de rôle et de plus en plus vite avec la gueule à moitié ouverte. Pour le point benêt, j’suis déjà pas trop mal. Seulement, pour la suite, il y a mille actions qui se bousculent dans ma tête devant ça. Qu’est-ce que j’dois faire ?! J’lui dis que j’suis pas mal chaud pour ça et j’prends la keyblade pour la dresser devant moi en faisant une scène de vainqueur. Où j’dois faire comme à un entretien d’embauche et tenter de négocier les termes du contrat… Mince, j’ai pas de stylo pour ça…

Hum… Les mondes…? Ça commence à faire beaucoup d’monde ! Et puis… Comme tu viens d’le dire… Il y a tellement à découvrir…!
Oh… J’viens vraiment de dire ça…? J’ai l’air de quoi maintenant ?! Mince, v’là que j’suis en train d’me frotter l’arrière du crâne l’air complètement indifférent. C’est quoi l’problème avec moi, j’suis pas capable de dire c’que j’veux en réalité. Plus tôt dans la journée, j’lui dis qu’il ne faut pas se limiter à l’origine des gens et qu’il faut voir un peu plus loin. Et là ? J’suis juste en train d’me débiner. Vraiment, de quoi j’ai l’air si j’suis moi-même incapable de respecter c’que j’raconte dans la rue.

Euh… Il y a pas moyen de commencer un peu plus petit, du genre, un quartier…?
Là, j’ramène mes mains devant moi et j’mime un truc petit avec mes doigts avant d’souffler comme un ours et laisser mes bras tomber le long du corps. Non, qu’est-ce que j’veux vraiment…

Continuer à me plaindre à longueur de journée sur la moitié des décisions que j’prends ? Rester le cul au Moulin Rouge et protéger les filles ? M’balader dans tout l’univers et aider les gens ? Être dans ma brasserie et m’tourner les pouces à longueur de journée ?

V’là la vérité, j’ai envie de répondre « oui » à toutes les questions que j’me pose. Sauf que ce n’est pas possible. J’peux pas rester à rien faire ou à faire des trucs que j’aime pas. Il va bien falloir un jour que j’me décide au lieu d’réagir à c’qui se passe autour de moi. Il y a pas si longtemps que ça, j’ai laissé Septimus partir d’la ville par gentillesse ou par bonté. Et en finalité ?! Il a tenté d’abattre Arthur à l’aide de son vaisseau. Ou avec Ariez, j’ai attendu qu’elle vienne chez nous pour tenter d’la combattre. Donc, oui, c’est ça la vérité. Il faut que j’sois dos au mur pour faire quelque chose.

Non. Aqua, oublie ce que j’viens de dire.
J’me redresse et j’la regarde dans les yeux pour finalement hausser un sourire à son attention. Ouaip, vous avez compris, il est temps que j’arrête à rester à ne rien faire. Avant qu’elle ne finisse d’abaisser son arme ou d’la faire disparaître, j’attrape la poignée d’sa keyblade pour la tenir fermement. Genre, là, j’lui fais bien comprendre que j’vais pas lâcher prise.

Si tu songes toujours à prendre un élève, j’serais honorer d’être celui-ci et que tu m’enseignes à manier et à comprendre comment fonctionnent les keyblades. Et t’inquiète pas, tu auras beaucoup de travail avec moi.
J’conclus ma phrase avec un large sourire à l’intention d’la Maîtresse de la Keyblade, enfin, j’crois que j’vais devoir l’appeler « Maître » si elle est d’accord après mes trois boulettes et mon air de benêt. Oh, histoire d’être sûre, j’vais poser la question.

Par contre, j’vais devoir t’appeler « Maître » et tout ce qui va avec ? Enfin, tu comprends… Ça fait des années que les gens d’ici m’appelle « Maître Brasseur » et j’ai pas eu de professeur depuis pas mal d’années… Et ça va s’passer comment ? Il me faut un vaisseau, ou un abonnement à la Shin’ra ?



_______________________________
 
 
 
Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
408/500  (408/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 9 Jan 2018 - 23:41
Un sourire radieux illuminait son visage depuis qu'il avait posé sa patte sur la poignée de sa Keyblade. En sentant la lumière qui émanait de lui par ce contact, elle sut qu'elle avait fait le bon choix. L'espace de quelques secondes, alors que la confiance de Chen semblait s'effriter, elle avait douté qu'il accepte sa proposition... Mais ce doute fut balayé par la nouvelle détermination qu'il affichait. Désormais son cœur, tout comme son destin, était lié au sien, et Aqua s'en réjouissait !

« C'est ce que voudrait la tradition. » répondit-elle à sa question, légèrement songeuse.

Étrangement, elle se sentait gênée par l'idée qu'il s'adresse à elle de cette manière. Pourtant de nombreuses personnes au Château Disney utilisaient son titre de manière formelle et Aqua avait presque fini par s'y habituer, même si elle ne l'employait que plutôt rarement pour se présenter. Peut-être était-ce le fait de l'avoir considéré comme un ami avant même d'envisager de lui apprendre ce qu'elle savait, ou leur différence d'âge qui n'était pas suffisamment marquée pour établir un rapport de ce genre. Ou bien était-ce tout simplement le fait qu'ils n'aient pas encore développé de relation de maître à élève ? Pour elle qui, depuis son enfance, avait été formée dans le but de devenir Maître de la Keyblade, cela relevait de l'évidence de ne pas appeler Maître Eraqus ou Maître Yen Sid autrement, mais pour lui ? En se remémorant ses anciens mentors, une pensée la heurta de plein fouet. Maintenant qu'elle prenait officiellement un porteur de la clé sous son aile, elle se retrouvait à la place qui avait été la leur autrefois. Il y eut alors au fond de la jeune femme une très légère appréhension. Saurait-elle se montrer à la hauteur de leur héritage ? La perspective d'enseigner était entièrement nouvelle pour elle, aussi intimidante qu'excitante...

Revenant à la réalité, et sans se départir de son sourire, Aqua ajouta d'un air complice « Mais je pense que cela peut attendre le début de ta formation ! »

Et, finalement, la Maîtresse de la Keyblade avait hâte de se lancer dans cette nouvelle aventure ! Elle regrettait d'ailleurs qu'elle ne puisse commencer aujourd'hui même, mais il lui fallait quitter le Jardin Radieux avant que les gardes ou d'autres Consuls ne s'intéressent d'un peu trop près à sa présence dans ce monde. Doucement, elle abaissa son arme pour la retirer de la poigne de Chen et la reprit au creux de sa main. La jeune femme s'éloigna ensuite de quelques pas, tâchant de mettre une certaine distance entre elle et la foule qui se massait à l'autre bout de la ruelle. Son départ risquait d'attirer l'attention, aussi préférait-elle éviter de le faire sous le nez des habitants. Lorsqu'elle s'arrêta, Aqua tourna la tête vers Chen avant de lui dire avec un sourire amusé « Pour ce qui est du vaisseau... » Son regard se tourna vers le ciel et elle prit une grande inspiration. Alors, d'un geste sec, elle jeta sa Keyblade dans les airs ! L'arme monta haut dans le ciel et disparut quelques instants avant de finalement revenir à elle sous la forme de son planeur qui s'arrêta à ses côtés en vol stationnaire. « Disons que tu apprendras rapidement à t'en passer ! » conclut-elle malicieusement en bondissant dessus.

La jeune femme porta sa main à son épaule pour faire apparaître autour d'elle son armure dans un éclat de lumière. Le moment des adieux était arrivé, mais il n'avait pas le goût d'amertume. Au contraire, la certitude qu'ils se reverraient rapidement, dans un lieu plus propice à son entraînement, lui faisait chaud au cœur ! « Je te ferais savoir où me rejoindre. D'ici à ce que nous nous retrouvions... » Une dernière fois elle tourna la tête vers son nouvel élève. Avec le casque qu'elle portait il ne pouvait voir ses traits, aussi essaya-t-elle de faire passer par sa voix uniquement l'importance des mots qu'elle allait prononcer. « Que ton cœur soit la clé qui te guide. » A entendre cette phrase retentir de nouveau à voix haute, une sensation d'apaisement l'envahit. Il lui semblait que cela faisait une éternité que personne n'avait formulé ainsi la devise de l'Ordre, celle que les porteurs d'autrefois s'adressaient pourtant fréquemment. Presque oubliés de tous, ces mots semblaient surgir d'outre-tombe... Et elle était heureuse de pouvoir les ressusciter aujourd'hui !

« Dis au revoir à Arthur de ma part ! » dit-elle en lui adressant un petit signe. La Maîtresse de la Keyblade posa alors ses deux mains sur le manche de son planeur et le poussa vers l'avant. Aussitôt les réacteurs qui le propulsaient s'activèrent, crachant des petites flammèches, et l'engin, guidé par sa volonté, s'éleva pour prendre de l'altitude. Du sol on pouvait apercevoir sa silhouette qui fendait l'air, toujours plus haut. C'est alors qu'une infime partie du ciel s'obscurcit en se chargeant d'éclairs... Les nuages paraissaient s'étirer, se distordre, jusqu'à ce que soudain un portail de lumière fasse son apparition dans les cieux du Jardin Radieux ! Sans aucune hésitation elle s'y engouffra et, sur son passage, le portail s'évanouit aussi vite qu'il s'était matérialisé, laissant la ville à sa quiétude.

Parcourant les entrechemins en route vers le Château Disney, la Maîtresse de la Keyblade médita sur les récents évènements. Elle était venue dans le simple but de s'assurer des agissements de Roxas, et elle avait trouvé de l'espoir. L'espoir infime, mais bel et bien réel, d'un début de dialogue entre la Lumière et le Consulat si sa possible audience auprès du Sommet des Arts se concrétisait. Et l'espoir qu'une nouvelle génération de porteurs de la Keyblade existait, prête à poursuivre la mission qui était la leur depuis des générations. Seule au milieu de l'espace, Aqua eut un sourire. C'était une belle journée, et l'avenir ne paraissait plus aussi sombre qu'il avait pu l'être.
messages
membres