Playboy Milliardaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 8 Oct 2017 - 12:29
Aujourd'hui était la fin de la campagne de recrutement de l'université de San Fransokyo. Tout les participants allaient enfin savoir si oui ou non l'université voyait en eux le progrès de demain. Comme pour tout concours il y aurait des déçus. L'université comportait un nombre de places limitées, aussi il était nécessaire pour elle de se montrer très séléctive.

Assis dans le vaisseau, je feuilletais le rapport de mission d'Hana Song. Certaines créations étaient tout à fait intéressantes pour la compagnie. Si la Shinra finançait ces génies, alors ce qui allait en résulter ne pouvait être que bénéfique. Dans la continuité de ce qui avait été fait, je me rendais sur les lieux accompagné de quelques Turks afin d'annoncer la création de bourses d'études de la Shinra. Le rendez-vous avait été pris avec le nouveau directeur, celui-ci s'était montré enthousiaste à l'idée que les futurs élèves puissent améliorer leur projet dans les meilleures conditions.

Lorsque j'arrivai sur place, une femme en tailleur brun vint à notre rencontre. Après les formalités d'usage, elle nous emmena jusqu'à l'université, puis jusqu'à l'immense salle où étaient exposées toutes les créations ainsi que les créateurs. Le directeur ne tarda pas à faire son annonce de bienvenue et l'on me demanda de suivre quelqu'un jusque dans les coulisses de la petite scène. Nous passâmes donc une porte avant de rejoindre une petite salle comportant quelques sièges. Un long couloir amenait aux loges, probablement pour les colloques scientifiques, et un escalier menait à la scène. Je m'assieds, et attendis mon tour. Toutes ces formalités étaient... gênantes, mais nécessaires. Il aurait été bien plus simple pour moi d'agir comme il en était mon habitude ; venir, faire mon annonce et partir. Mais à la différence des salons de vaissaux gummi, je ne jouais pas à domicile.


… mais cette année sera différente des autres années. L'université à connu des temps difficiles avec la disparition de monsieur Callahgan dans l'incendie. Pour cette raison, Rufus Shinra en personne à fait le déplacement et à une annonce à vous faire !

C'est à vous, me dit la jeune femme chargée de me guider. J'acquiesçai d'un signe de tête et me levai de la chaise pour me diriger vers les escaliers. Je les montai pour rejoindre la scène et fit un grand signe de main à la foule d'étudiants applaudissant.

Merci. Tout d'abord, monsieur le directeur, laissez-moi vous remercier pour votre hospitalité. San Fransokyo est un monde que je ne connais finalement que très peu, mais de ce que j'en ai vu c'est un monde tout à fait charmant, comme ses habitants.

Des cris de satisfaction commencèrent à émaner de la foule. Parfait. Le graissage de patte était nécessaire et me permettait de créer un lien avec les étudiants et le personnel. Qui se sentirait offusqué de se voir dire que son monde est appréciable ?

Bien. Aujourd'hui, je suis venu à vous pour vous annoncer quelque chose. Comme vous, le progrès m'attire. Chaque innovation est une porte ouverte à des lendemains meilleurs. Qu'il s'agisse de vous, ou de la Shinra... nous oeuvrons dans le même but. Qu'il s'agisse de faciliter le travail ménager, de faciliter le divertissement, ou de faciliter le déplacement tel que le permet notre réseau de transports, nous oeuvrons tous dans le but de proposer un avenir plus simple, plus aisé. Pour ces raisons, je suis ravi de voir l'université rouvrir ses portes, à vous, le futur du progrès.

A nouveau, des applaudissement retentissent. Ils ont de cela qu'ils sont sincères. Depuis la scène, je vois les regards des étudiants ainsi que des professeurs. Ils écoutent ce que je dis avec intérêt. Un rapide coup d’œil au directeur me permet de voir qu'il esquisse un sourire. Lui, sait ce que je suis venu proposer.

Toutefois... L'innovation, la création... Tout ceci à un coût. Je sais Ô combien des recherches peuvent s'avérer coûteuses. Aussi bien en terme de ressources que de temps. Je sais qu'il existe un long chemin entre l'idée, et la réalisation. Et quelquefois, malheureusement, le manque de financement empêche les travaux d'arriver à leur terme. C'est pourquoi je suis venu vous proposer une aide. Je refuse catégoriquement que vos travaux ne puissent aboutir. Combien d'idées révolutionnaires trottent actuellement dans vos têtes ? Et parmi celles-ci, combien verront le jour ? Si je ne peux répondre à ma première question, je peux assurer que la réponse à la seconde est la suivante : moins d'un tiers, et je trouve cela dommage. Mais heureusement, la Shinra est là. Je suis là. Et je ferai tout mon possible pour que vos recherches se voient facilitées.

Je marquai un temps de pause, prenant le temps de fixer quelques regards parmi la foule.

La Shinra va mettre à votre disposition une bourse d'étude. Ni plus ni moins. Vous recevrez mensuellement un montant de munnies en fonction de votre projet. Celui-ci vous permettra de le mener à bien, lui ainsi que votre année d'études à l'université. Ainsi, vous pourrez donner le meilleur de vous même et voir vos créations prendre vie. Il n'y aura plus d'abandon faute de moyens, la seule limite qui vous sera imposée ne sera plus que celle de vos idées !

Tonnerre d'applaudissements dans la foule, ainsi que sifflements et grand hourra général. Cette bourse semble les avoir conquis et cela me rassure sur un point. Ils semblent être des élèves sérieux, désireux de réussir et de créer. Nul doute que cette collaboration sera sans doute fructueuse. Ne restait plus qu'une seule chose à annoncer.

Enfin, les créateurs des meilleurs projets auront une facilité d'embauche. Vous êtes nombreux, vous serez nombreux à réussir j'en suis certain. Il me suffit de regarder la détermination dans vos yeux. Cependant, de par votre nombre, beaucoup d'entre vous n'auront peut-être pas la chance de décrocher l'emploi de vos rêves... C'est une dure réalité. C'est justement pour ça que les meilleurs d'entre-vous auront une proposition d'emploi de la compagnie. Je me refuse à ce qu'autant de talent ne trouve pas d'emploi où exprimer sa créativité pour quoi ? Parce que vous n'avez pas plu à l'employeur ? Parce que vous avez été trop timide lors de votre entretien ? Qu'à cela ne tienne. Vos cerveaux sont parmi les plus brillants de notre univers, ne l'oubliez jamais.


Je marquais une nouvelle pause le temps de recevoir les applaudissements avant de reprendre.

Université de San Fransokyo, futurs génies de la robotique... Merci de votre accueil, et je l'espère, à bientôt.

Un signe de main, un sourire à toute la foule, une poignée de main au directeur et quelques mots futiles et je quitte la scène en sa compagnie. Nous descendons les marches qui mènent aux loges, et je retrouve mes Turks, assis, m'attendant.


Vous avez été super, Monsieur Shinra. Grâce à votre générosité, la réussite de nos étudiants est assurée.

Je vous remercie, Monsieur le Directeur, mais leur réussite est une chose primordiale. Vous n'avez pas à me remercier. Comme je le disais, ne partageons nous pas le même but ? Oh... excusez-moi... Je me suis permis de dresser une liste d'étudiants très prometteurs. Vous serait-il possible de les rassembler et de mes les amener en privé ?

Le directeur me regarda étrangement, avant d'adoucir son expression et d'acquiescer d'un signe de tête. Il remonta sur la scène, et je pus l'entendre appeler les étudiants à se rassembler devant la scène. Il leur indiqua un amphithéâtre où patienter, en leur indiquant que quelqu'un souhaitait les rencontrer. Je n'eus pas l'oreille suffisante pour entendre leur réaction, mais le sourire du directeur lorsqu'il me rejoignit ne put présager que du bon.

Ils vous attendent. Je vais vous accompagner si vous le voulez bien, dit-il en m'indiquant une porte. Je le suivis au travers de longs couloirs, accompagné de mes Turks, jusqu'à arriver devant les portes d'une immense salle. L'amphithéâtre désigné plus tôt.


C'est ici. Puis-je me joindre à vous ?

Bien sûr.

Il ouvrit la porte et me la tint pour me laisser passer. L'un des Turks voulut me suivre, mais fut rattrapé par le bras par un autre. Je fis un sourire avant de refermer la porte et me diriger derrière le pupitre, faisant face aux étudiants dispersés dans l'immensité de la salle. Un rapide coup d’œil me fit comprendre que ça n'allait pas être facile.

Bien. Bonjour à tous. Monsieur Shinra à quelque chose à vous demander. Écoutez ce qu'il a à vous dire, c'est important.

Les rares étudiants qui semblaient occupés par autre chose se redressèrent et posèrent leurs regards sur moi. Une bonne chose, moi qui pensais devoir batailler pour obtenir de l'attention.

Le micro fonctionne ? Dis-je, alors que ma voix résonnait au travers de haut-parleurs. Très bien. Écoutez... votre journée est déjà bien entamée aussi je tâcherai de ne pas vous prendre plus de temps que nécessaire. Certains d'entre-vous n'ont pas été retenus pour entrer à l'université, je peux comprendre que vous n'ayez pas envie de rester plus longtemps ici, d'autres avaient peut-être prévu de fêter leur réussite avec leurs amis... Je serai bref. Du moins, j'essaierai de l'être.

Un de mes employés à parcouru les stands lors du concours et m'a fait un compte rendu de vos inventions. Elles m'ont pour ainsi dire tapé dans l'oeil. Si elles n'ont pas été suffisantes pour vous faire entrer dans l'université, moi, je vois en elles un grand potentiel. Aussi selon votre cas, j'aurai quelque chose à proposer :

Pour ceux n'ayant pas été retenus à l'université, je vous propose tout simplement un contrat d'embauche. Vous avez prouvé par vos inventions que vous étiez capables de quelque chose de grand. Certaines sont opérationnelles, mais tendent plus vers quelque chose de militaire, d'autres ne sont pas encore au point, je pense à l'armure de combat, mais il ne s'agit là que d'une question de temps. Ce que je veux dire, c'est que vous êtes capables. Je ne veux pas que votre moral chute et que vous abandonniez toute carrière dans la robotique. Aussi, au risque de radoter comme le vieux que je suis, quelques rires se firent entendre, je vous propose tout simplement un travail, avec un salaire et tout ce que cela implique. Vous pourriez continuer de travailler sur vos projets, tout en étant payés par la Shinra.


D'accord... Et où est le piège ? dit une voix féminine s'élevant au fin fond de la classe.

Votre nom ?

Jia Li Kê.

La jeune fille, créatrice des implants capillaires si j'en crois le rapport de Song.

Eh bien, il n'y en a aucun. Vous travaillez pour moi, je vous paye. La seule condition est que la Shinra détient l'exclusivité de votre création. En d'autres termes, je vous paye pour la finaliser, vous apprenez... je vous offre la connaissance et la renommée, et je vous achète par le biais de salaire vos créations.

Et lorsque l'on en a terminé avec notre invention ? Bye ? On se fait virer ?

Votre nom, jeune homme ?

Nguyen Hanh.

Donc, monsieur Hanh, non vous ne serez pas virés. Vous serez libres de travailler sur d'autre projets, ou même de démissionner si la compagnie ne vous convient pas/plus. Le fait est que nous vous proposons juste une perspective d'avenir à laquelle vous n'aviez peut-être pas pensé.

Ouais...

Bien. Pour ceux ayant réussi leur entrée dans l'université, bien entendu je ne vais pas vous proposer de tout plaquer pour rejoindre la Shinra. Ce serait une décision bien idiote. Non, je vous propose une sorte de mi-temps. En d'autres termes, vous nous garantissez l'exclusivité de votre création et continuez à travailler dessus comme le voudrait l'université, à la différence prête que vous recevrez un petit salaire en plus de la bourse d'étude que j'ai proposée tout à l'heure. Est-ce que cela vous va ?

Un petit moment de silence, d'indécision, s'écoula dans l'amphithéâtre avant que quelques voix s'élèvent. Finalement, tous acceptèrent, ce qui était plutôt inespéré. Cela étant dit, je proposais des contrats plutôt équitables. Aucune entourloupe n'était pensée derrière ces propositions, et j'étais bien heureux de finalement les voir signer leur accord en bas d'une feuille. Ainsi, les dix étudiants promettaient leurs inventions en échange de salaire.

Il y avait Scorpius Toda, le créateur du robot pirate ; Aki Hoshino, créateur de Patrie Blanche ; Kotetsu Shudan, un petit génie de l'intelligence artificielle ;SOMA, et sa combinaison d'invisibilité ; Shueisha et son prototype d'amrure de combat sur lequel beaucoup de travail restait à faire ; Nguyen Hanh, un as du décryptage de codes en tout genres ; Jia Li Kê, la créatrice des implants occulaires, Charles Corbeau, un nom me faisant penser à la Cité des Rêves, créateur du fusil à IEM ; Kiyo Meshizuka, dont l'invention capable de cartographier les bâtiments nous serait des plus utiles et enfin Kotemura Kaito, le créateur des drones araignées, comme les appellaient Song dans son rapport.

Une fois que tous eurent signé leur contrat et aient quitté la pièce non sans remerciements à mon égard, je serrai une dernière fois la main du directeur de l'université avant de reprendre la route de la station Shinra de ce monde accompagné de mes Turks. Voilà une bonne chose de faite. Le trajet retour fut long, n'ayant pas d'autre lecture que le rapport de Song.


_______________________________
Le Drapeau Blanc

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 8 Oct 2017 - 15:00
Mission accomplie.

Alors ! Mission très intéressante justement, très gratifiante. C'est à la fois objectif et subjectif mais c'est vraiment agréable de voir qu'une mission bon... quasiment entière se repose sur ce que tu as fait. Pour le coup, c'est par rapport à la mission de D.Va, et c'est pour ça que je dis que c'est objectivement cool. Un bon lien entre missions, tu ne te contentes pas de dire dans le sujet des missions "Moui on va en inclure certains, d'autres pas" comme j'aurais peut-être fait.

Tu as utilisé un tremplin pour faire un truc vraiment sympa.

Le rp en lui-même, donc... Bon j'ai pris du plaisir à le lire, déjà !

Ce qui me vient en premier lieu, c'est qu'il y a quelques erreurs de codage. C'est te dire à quel point j'ai pas grand chose à te reprocher.

Tu es extrêmement précis à certains moments, alors que d'habitude, c'est pas vraiment quelque chose qui t'est propre. Mais ici, n'importe quel déplacement a été quand même pas mal détaillé. À la rigueur, si j'ai une interrogation, c'est au niveau de la foule d'élèves à qui tu fais ton discours au début du rp. Je me disais "Mais c'est quoi cette foule ?"

D'un côté, je me disais que c'était les élèves de l'université. Pas forcément en robotique. Sauf que, sauf erreur, le département en robotique est le seul concerné par la bourse. Et d'ailleurs, seuls dix étudiants vont recevoir directement quelque chose de la Shinra, parmi lesquels certains ne sont plus étudiants mais... directement employés par la Shinra. Donc pourquoi la foule entière applaudit-elle, si ce n'est par politesse, admiration, etc.

Ou alors... Rufus offre une bourse à tous ceux qui ont été acceptés de manière générale... et offre des trucs en plus (ou différents) aux dix qui ont été sélectionnés.

Bref, sans doute certaines subtilités m'ont échappé, et je n'ai pas de doute quant au fait que cette action de bourse sera proposée chaque année.

Un truc qui m'a fait rire :

"D'accord... Et où est le piège ? dit une voix féminine s'élevant au fin fond de la classe.

Votre nom ?

Jia Li Kê.

La jeune fille, créatrice des implants capillaires si j'en crois le rapport de Song."

J'ai ri ^^.

Implants capillaires. En lisant ça, je me suis dit "Tiens je me rappelle pas avoir parlé d'implants capillaires dans mon rp mais oui ça peut être une idée assez décalée". Et bien sûr, je n'en parle pas, puisque c'était des implants oculaires ^^. J'imaginais la fille avec des cheveux à la Sombra et des faux ongles ^^. Tu te corrigeras après mais j'ai trouvé le lapsus rigolo.

J'ai trouvé l'offre de Rufus assez cool, intéressante. Il propose un job directement à ceux qui se sont planté. C'est genre carrément cool. Et encore plus d'argent à ceux qui ont déjà une bourse juste en échange d'une exclusivité.

C'est cool mais d'un autre côté... L'exclusivité d'une invention. Vendre son invention en salaires. Et bien franchement, c'est pas difficile de se dire "Mais ils vont se faire rouler" en définitive. Oui à court terme, c'est hyper intéressant, genre même... salvateur. Mais des inventeurs indépendants de San Fransokyo ont un avenir dingue, peuvent être pétés de thunes. Alors qu'ils seront salariés (peut-être avec un bon salaire mais enfin) en rejoignant maintenant le circuit de la Shinra.

Voilà ! Très intéressant.

Mission facile : 12 xp, 120 munnies et 2 PS en magie.

_______________________________
messages
membres