Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
380/400  (380/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 8 Oct 2017 - 3:12
« — Vous êtes très bizarre Agon vous savez.
- Je dois le prendre comme un compliment..?
- Bah je dirais oui ! Vous vous rendez compte ?! Vous avez pas de potentiel magique mais vous avez pu faire apparaître le chocolat avec facilité ! C’est pas commun ça. C’est peut-être le début d’une carrière de chocolamancien !
- De quoi ? » — Agon posait un regard dubitatif sur l’apprenti mage qu’il avait été trouver plus tôt dans la journée.

— — — — —

Son but avait été tout autre que d’apprendre à invoquer du chocolat pour être tout à fait honnête. Mais lorsqu’il était venu trouver le jeune Olaf, celui-ci était en pleine opération cuisine et il avait prit sur lui de l’aider. Manifestement, l’anniversaire de sa mentor approchait et l’enfant s’entraînait à réaliser la meilleure des pâtisseries en achetant les ingrédients avec ses économies.
Ce petit atelier culinaire avait été l’occasion pour l’apprenti de tenter de montrer qu’il avait raison ! Agon avait forcément un potentiel magique ! Ou un tout petit début de quelque chose — il faisait bien apparaître des poissons aux couleurs changeantes ! Il était temps de montrer qu’il pouvait produire des effets mystiques mineurs.
Alors il avait tenté de lui faire faire apparaître une flammèche au bout du doigt pour faire fondre le beurre, de faire glisser l’eau entre ses doigts pour laver une casserole, de soigner la petite coupure qu’il s’était faite au couteau. Rien n’y faisait. Agon avait beau se concentrer, rien ne se produisait. Il avait beau lire les formules que lui montraient et lui dictaient le gamin… rien.
Sauf lorsqu’ils arrivèrent en page 9 du « Magie Utilitaire Vol.1 : La magie qu’elle est bien pour vivre quotidiennement ! », paragraphe 3 : le Chocolat. Sans grand espoir de réussite, le jeune homme avait lancé d’une voix faussement assurée (affaire de faire sourire Olaf qui se démenait) : « VOLO SCELERISQUE ! »

L’impensable s’était produit. Dans sa paume ouverte vers le plafond, une pâte chocolatée informe était apparue de nulle part. Tiède, elle se lovait tendrement dans le creux de sa main. La regarder était une simple invitation à succomber à la gourmandise. Un chocolat parfait. Comme le promettait d’ailleurs le manuel.
Agon était resté comme médusé.
Au moins autant que son acolyte initié.

— — — — —

Ils n’avaient eu véritablement le temps d’en discuter. L’heure du retour de l’acariâtre Esmerine Mons n’allait pas tarder et sa maison ne pouvait être un tel chantier. L’un comme l’autre s’étaient activés avant de s’esquiver par la porte de derrière lorsqu’ils crurent entendre ses pas dans l’allée. Et nous voici là : le prêtre et l’apprenti sorcier marchant vers la sortie de la ville.

« — De chocolamancien ! Vous connaissez pas ?
- J’ai peur de me faire une idée de ce que c’est…
- Un mage qui manipule le chocolat ! Comme le pyromancien avec le feu, l’hydromancien avec l’eau, le chronomancien avec le temps, et tout et tout ! — Il s’interrompit avant de reprendre de plus belle — Mais si j’suis sûr q’vous connaissez les chocolamanciens ! Y’en a un dont l’Eclaireur a pas mal parlé qui sévissait à la Costa del Sol ! Vous lisez bien l’Eclaireur non ?
- Aaaaah !mais oui bien sûr !J’ai lu ça oui. Il y a quelques mois déjà non ?
- Oui ! Ah ça si un jour on parle de moi dans les journaux comme ça ce s’rait fou !
- Essaie de faire que ce ne soit pas en tant que criminel hein… marmonnait Agon — le propos était peut-être malvenu de sa part.
- Oh oui, oui bien sûr Agon ! »

Le gamin lui adressa un sourire allant jusqu’aux oreilles, avant de trotter en sautillant de pavé en pavé quelques mètres devant lui. Dans quelques minutes à peine, ils arriveraient aux portes de la Citadelle.
« — Dis-moi gamin.
- Oui ? — Olaf tourna la tête vers le prêtre.
- Comment tu peux dire que j’ai pas de potentiel mystique si j’peux faire apparaître du chocolat ?
- Bah en fait c’pas tant que vous en avez pas que vous en avez pas encore.
- Fais simple. J’y connais rien moi.
- Alors… comment vous expliquer — il ralentit le pas, attendant qu’Agon arrive à son niveau. En fait, c’très rare les gens qui peuvent tout simplement pas dev’nir mage.
- Pourquoi si peu de gens le deviennent alors ? C’est pratique…
- Bah l’truc c’est que bon. Même si c’est rare d’être totalement inapte mystiquement, eh ben c’est pas non plus tout l’monde qui a un don. Genre une affinité avec la magie. Et bon faut être honnête. Apprendre la magie à partir de rien c’pas facile. Du coup, les maîtres mages prennent en général des gens qu’ont une affinité, parce que souvent ça les promet à une plus grosse.. destinée en tant qu’mage ? En tous les cas ça veut dire qu’ils ont plus de chances de botter des culs !
- Ouais, j’vois l’idée.
- Du coup, ça veut dire que même si quasiment tout l’monde pourrait apprendre la magie, bah en fait… pas d’affinité ça veut dire quasi pas d’chance d’apprendre quoi qu’ce soit en magie.
- J’imagine aussi que les mages aimeraient pas trop que tout le monde puisse faire de la magie… et puis quand on voit ce que certains en font.
- Bah c’est vrai que bon. Si tout l’monde était mage, nos services se vendraient moins bien sur le marché. Mais j’sais pas si ce s’rait un mal ! La magie c’est super ! Après… oui, y’a l’souci de bon, faut s’en servir correctement, tout ça.
- Et moi selon toi je pourrais apprendre du coup.
- Clairement ! Vous êtes pas inapte, sinon vous pourriez pas invoquer le chocolat. Mais vous avez pas d’affinité donc vous avez pas de potentiel. En travaillant vous en dév’lopperez un ! »

Le pont s’offrait à eux en cette fin d’après-midi ; encore bruyant, encore animé. Agon profitait de la brise fraîche qui les accompagnait jusqu’au champ en jachère qu’il avait repéré comme terrain d’entraînement, à l’écart de la route. Perdu entre les betteraves et les choux-fleurs qui attendaient encore la récolte. Au loin, on pouvait apercevoir la station Shinra d’où sortaient les derniers voyageurs de la journée. Olaf faisait le tour de la zone avec un faux air inquisiteur : il tenait à ce qu’on le prenne au sérieux en tant qu’enseignant, même si cela devait dire voir et revoir ce qui ne devait pas être vu et revu pour apparaître connaisseur. Il revint d’ailleurs bien rapidement vers Agon avec le port droit et la mine déterminée. « — Ca m’paraît très bien comme endroit. Félicitations apprenti Agon.
- Je suis touché, répondit l’intéressé avec un sourire amusé.
- Montrez-moi cette formule — le rouquin tendit la main vigoureusement.
- Tiens. »
Olaf prit le feuillet tendu par le prêtre et fronça les sourcils quelques secondes. Puis aussi immédiatement qu’il s’était tenu droit, fier, et rigoureux, il sautilla sur place en s’exclamant : « Waw mais c’est génial ! C’est une fiche d’invocation de Chocobo !! Facile et utile ! Vous m’aviez pas menti ! »

« — Evidemment qu’non. Mon manque de potentiel magique va pas être un souci ?
- Alors normalement non. Cette chose est géniale. Vous voyez le petit sigle en bas là ? — Olaf mettait l’incantation sous le nez du prêtre à tel point qu’il dû l’éloigner de son nez pour pouvoir la discerner.
- Mhm oui je vois..? Et ?
- Alors. Ca veut dire que c’est une Allis et Livingston. Ces deux mages ont lutté pour l’apprentissage de la magie pour tous. Et du coup ils ont fait des fiches d’apprentissage faites précisément pour apprendre des effets mystiques et symbiotiques mineurs à ceux qui n’auraient pas le potentiel normalement nécessaire.
- Attend, quoi ? Effets symbiotiques ?
- En fait il faut que vous compreniez que ce que tout le monde appelle « magie » c’est un peu plus compliqué que ça.
- J’ai cru comprendre ouais, mais j’ai pas spécialement…
- Fais attention ? J’comprends. Pour un non-initié ça peut être lourd ! Que je t’explique ! En gros tu as trois méthodes principales d’effets souvent regroupés sous l’appellation profane de « magie » ou « mysticisme » : la magie, la vraie, le psychisme, et les techniques de symbiose.
- Alors autant je me fais une idée de ce qu’est le psychisme autant la symbiose…
- La symbiose, c’est assez spécial. Ca regroupe pas mal de techniques d’invocation, et quelques extras. L’idée c’est que la symbiose c’est la capacité à entrer en résonance avec un autre : une personne ou une entité. Du coup ça veut dire les invocations, mais aussi les liens intra-mondes avec les âmes d’autres personnes avec qui on est entré en résonance, le contact avec les morts, et même la métamorphose ! Enfin la copie physique ce serait plus juste présenté comme ça.
- Mais en quoi la métamorphose et l’invocation ont quelque chose à voir..?
- En gros ! La copie physique, c’est entrer en résonance avec le copié pour reprendre son physique. Et l’invocation, c’est entrer en résonance avec l’entité pour pouvoir faire appel à elle. C’est comme ça que Jayce me l’expliquait.
- Jayce ?
- Mhm. C’e-était un apprenti de Maître Esmerine. Mais il est plus avec nous. » — Il força doucement un petit sourire de ses dents à la blancheur presque douteuse. Agon passa une main sur sa nuque. C’était une expression qu’il ne l’avait jamais vu avoir, et qu’il n’avait pas vue venir.

« — Entraînement fini ? risqua-t-il.
- On va dire ça — le petit tourna les talons pour avancer de quelques pas en sautillant d’un air faussement léger.
- Eh, O —
- AGOOON ??!! YOUHOOOU !!!! AGOOOoooOOON !! » — L’intéressé tourna la tête.

La voix familière de Lutgard raisonnait dans les champs déserts. Le soleil couchant effleurait sa chevelure brune aux reflets roux dans dégradé cuivré tout ce qu’il y avait de plus naturellement charmant — la jeune femme adressait un sourire dont le lumineux parvenait déjà aux deux acolytes. Encore en uniforme de la Shinra, une trace de cambouis mal essuyée trônait sur sa joue. Juste assez pour apporter à cette image une petite touche d’imperfection nécessaire. « — Eh bien alors, commençait-elle d’une voix joyeuse, qu’est-ce que tu fais ici à c’t’heure ?! 
- Je, rien… j’étais juste... » — le prêtre allait tourner la tête vers le gosse, vérifier s’il allait bien ? Agon avait bien senti que quelque chose s’était abattu sur la légèreté rafraîchissante de l’apprenti à la simple évocation de ce Jayce.

Mais il avait peut être rêvé. Loin d’une mine abattue, Olaf trottait vers Lut’ avec enthousiasme ! « — J’vais apprendre à Agon à invoquer un chocobo !
- QUOI ?! — l’agent saisit le prêtre par les épaules — Et tu n’m’avais pas invitée à voir ça ?!
- Eh bien tu es là alors…
- MAIS LE POINT C’EST PAS QUE JE SOIS LA C’EST QUE J’AURAIS PU NE PAS ÊTRE LA !!
- Oh ! Calme !
- Je suis calme !
- Tu n’as pas l’air calme, se défendit-il en plissant les yeux.
- Z’avez pas l’air calme.
- Mais depuis quand tu fais de la magie toi ?! T’es l’un des seuls prêtres que j’connaisse incapable du moindre tout petit miracle !
- Eh bah merci…
- Justement ! Agon a trouvé une super fiche d’apprentissage d’invocation de Chocobo pour les sans-affinité symbiotique !
- Et où est-ce que tu as trouvé ça ? — Lutgard ouvrit de grands yeux ronds.
- C’était par terre dans le quartier Sud où je me trouvais y’a quelques jours… mentit-il. »

Il n’allait tout de même pas avouer qu’il l’avait chipé dans l’édition spéciale de l’Eclaireur qu’il lui avait emprunté il y a un temps. Ca aurait été… une forme de vol ? Peut-être ? Quoiqu’il en soit elle ne paraissait pas se plaindre d’avoir perdu pareille merveille. L’agent ne savait sûrement même pas qu’elle avait eu ça en sa possession avant que le prêtre ne s’en accapare.

« Eh bah, putain de chanceux. Vach’ment contente pour toi ! »

Quelle ironie qu’elle le félicite.

Que les choses soient claires par ailleurs. Agon n’avait pas pris cette.. note d’apprentissage avec dans l’idée de causer du tort à la jeune femme. Il l’appréciait même, alors il n’allait pas chercher à la mettre dans l’embarras. Juste… une sorte de vieux réflexe peu avouable ? Elle n’avait pas l’air d’en avoir besoin alors que lui.. si, potentiellement. Un chocobo, ça cavale vite.
Pouvoir cavaler vite, c’est utile.

« — Allez, je veux voir ça !
- Euh, eh bien..
- Quoi ? Tu espérais que je resterais pas là ? — l’agent s’assit en tailleur à même la terre — Allez p’tit sorcier ! Je regarde !
- Ouais elle a raison ! Allez Agon faut pas vous dégonfler !
- J’en avais pas l’intention. »

Autant le dire, l’apprentissage ne fut pas aussi spectaculairement rapide que pour cette affaire de chocolat. Pouvait-on d’ailleurs simplement dire qu’il avait eu à apprendre ce sort ? C’est comme si le prêtre le connaissait déjà, et n’avait eu qu’à prononcer les mots magiques pour que cela fonctionne. Une carrière de chocolamancien..? Non ! Il chassa cette idée ridicule de son esprit.

Videtur Chocobo ! Vi-idetour, Chocobo ! VIDE-LA-TOUR CHOCOBO BORDEL D’ETRO ! — mille intonations, mille essais infructueux. Et Olaf le reprenait toujours. Plus de conviction ! Pas cette prononciation ! Plus de concentration ! Allez, Agon !

Le prêtre commençait à croire que même cette fiche faite spécialement pour les gens comme lui ne lui serait d’aucun secours. Il fallait qu’il se rende à l’évidence : il était bien trop… ambitieux ? Mais pourquoi diantre lui qui ne s’était jamais intéressé à la magie s’était-il trouvé à vouloir se la faire enseigner par deux fois ? C’était ridicule ! — Agon déversa sa frustration dans un chou-fleur qui n’avait rien demandé, l’expédiant à un bon mètre de l’endroit où il était pourtant enraciné.

« — Waw. Vous… êtes pas une fillette Agon, balbutia son professeur d’un après-midi.
- Mhm… ouais… peut-être. Excuse-moi petit, je crois que c’est vraiment pas mon truc. »

Agon s’approcha de lui en lui ébouriffant les cheveux, petit sourire tranquille aux lèvres. Le chou fleur avait été un bon canalisant pour son agacement.

Lutgard effectuait une petite moue. « — Tu veux pas réessayer ?
- Lut’ t’as bien vu que ça sert à rien.
- Mais si ! En fait je voulais pas te déconcentrer mais je suis quasiment sûre d’avoir vu un truc !
- Un truc..? demanda Agon incrédule.
- Oui ! Un genre de flou dans l’air. Comme si une faille allait s’ouvrir ! Pas vrai ?! » — l’agent se redressait pour aviser l’apprenti sorcier, qui tentait de déchiffrer son expression. Une seconde, deux peut-être ? — « Oui, oui tout à fait ! Elle a raison ! » Il se mit bien droit en forçant un sourire amical et encourageant.
Espéraient-ils tromper un menteur ? Agon sourit avec amusement. Leurs efforts de sympathie méritaient bien d’être récompensés. « Allez, une fois alors. Mais c’est bien parce que vous avez vu quelque chose. »

Le prêtre prit une profonde inspiration, ferma les yeux. Feuillet entre les mains.
Faire attention.
La prononciation.
La conviction.
La concentration.

Se représenter le Chocobo.

Allez, c’était possible. On y croit. Une dernière fois.

Ses longues pattes de poule mutante, son plumage jaune d’autruche croisée avec un poussin, son regard si rondement adorable malgré un bec capable de gober une main.

« VIDETUR CHOCOBO ! »

Le bruit puissant d’une course rapide mélangé de l’inspiration émerveillée d’Olaf — le cri d’un paon muté et la surprise d’un Agon qui ouvrit des yeux interloqués.

« MA — » — La chose fonçait sur lui sans sembler vouloir s’interrompre ! Vite ! Agon ! Bouge ton cul ! Le prêtre sauta sur le côté pour atterrir le nez dans le voisin du chou qu’il avait agressé plus tôt. Il se retourna immédiatement. La chose allait-elle continuer à le poursuivre ?! Depuis quand les invocations s’en prenaient-elles à leur invocateur ?! C’était pas censé être sûr ces choses-là ?!

Mais le chocobo c’était arrêté, et avisait Agon d’un air curieux.

« WAHOU VOUS L’AVEZ FAIT !! » — Olaf sautillait autour de la bête avant de la caresser. « Comme il est beau ! »
« — Ouais.. ouais. Il va pas recommencer à me foncer dessus comme ça ?
- C’était pour arriver jusqu’à vous ! Vous vous seriez pas jeté par terre il se serait pas arrêté ah-ah !
- Tu pouvais pas me le dire toi bien sûr ? se plaignait-il en se relevant.
- Vous pouviez même pas l’appeler alors…
- Tu vas quand même pas t’en prendre à ce gosse hein avec tout le temps qu’il a passé pour t’apprendre ça !
- J’étais juste pas prêt !
- Ah-ah vous en faites pas Agon ! L’important c’est d’avoir réussi ! Allez venez le caresser !
- Mhm, wep. »

Sans grande confiance, l’intéressé s’approcha. Les montures ça n’avait pas trop été son truc jusqu’à présent. Une autre chose qu’il faudrait qu’il apprenne. Prudemment, il approcha sa main du plumage du chocobo. « Salut Boug.. comment tu vas belle bestiole..? 
- Boug ?
- Comme bougainvillier, je sais pas… Il est jaune, donc..
- Vous savez c’est une invocation, c’est un peu comme si une entité du chocobo arrivait c’est pas… strictement toujours le même. Ou plutôt c’est le même sans être le même vous voyez ? Je crois ? Je suis pas très sûr sur ce coup-ci..
- Je me renseignerai » — Agon répondit tout en risquant finalement sa main. Le chocobo remua avant de poser sa tête sur l’épaule du prêtre. Tendu, il tourna à peine le regard vers Olaf, murmurant un « Merci p’tit. » suivi d’un clin d’oeil peu assuré.

« — Eh ! Mais l'incantation a disparu ! protestait Lutgard en arrière-plan.
- Normal ! Un seul apprentissage par feuillet !
- Mince... j'aurais voulu moi.. »

« Allez ! J’offre à boire pour fêter ça ! » — toute occasion était bonne à célébrer.

Plus qu’à apprendre à le monter, ce chocobo.

Mais ça, ce serait une autre fois.
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
269/400  (269/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 8 Oct 2017 - 15:13
Agon ! Tu étais à rien, une lichette de faire un super jeu de mots avec ton titre, nous étions à rien du « Chocobolat » ! Un rien !

Bon, après cette note nulle, plongeon directement dans la notation.

Ce qui est marrant, c’est qu’en l’espace de trois mois, nous avons eu trois rp pour but d’expliquer l’utilisation de la magie et que les trois personnes ont bien fait attention à checker l’explicatif avant de préparer leur texte. Enfin, la différence vient du fait que t’ajoutes le psychisme et la symbiose avec que les deux autres se sont contenté de la magie.

Donc, j’le dis souvent, mais c’est déjà un bon point que tu prennes le temps de te documenter avant de taper ton texte. Ici, nous avons la représentation rp et c’est vraiment très intéressant à voir. Surtout que, voilà, c’est la magie du chocolat ! Tu te rends compte de la chance que tu possèdes, tu peux devenir un chocomancier, à toi seul, tu peux sauver le peuple du Domaine Enchanté de la famille et des viennoiseries sans goût. Un lourd fardeau repose sur tes épaules.

Bref, j’ai lu le rp hier soir avant d’me coucher, histoire de mûrir mon avis avant de te le donner.

Néanmoins, je n'ai pas conservé de « bémol » en tête au lendemain de ma lecture. Ce qui veut dire que, j’ai vraiment aucune reproche à te faire sur le texte. Il est vraiment bien tourné, l’utilisation d'Olaf m’a fait beaucoup rire et de revoir l’employé de la Shin’ra, c’est cool.

Bonus rigolage, le coup de la pseudo-dispute m’a fait beaucoup rire, j’ai senti un peu de vécu.

Donc voilà, j’aime bien, c’est innovant par rapport à ce que j’ai déjà lu et ça se laisse lire sans soucis. Non, j’pense que t’es dans une veine de bon exploit, j’aime beaucoup ceux ou tu expliques un truc parce qu’on ressent la recherche derrière. J’suis content et je recommande le rp.

Exploit accompli ! Oui, c’est déjà fini, j’ai vraiment pas autre chose à dire, j’ai beaucoup aimé.


Facile : 13 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS en Magie ! Et un bonus en Symbiose.

_______________________________
 
messages
membres